Machines Pensantes
44.8K views | +8 today
Follow
Machines Pensantes
La vie sous toutes ses formes
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by association concert urbain from Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique.
Scoop.it!

[Neil Gershenfeld] FABLABS : « Le pire mot que je connaisse en français, c’est “bof” »

[Neil Gershenfeld] FABLABS : « Le pire mot que je connaisse en français, c’est “bof” » | Machines Pensantes | Scoop.it

Selon Neil Gershenfeld, professeur au MIT et créateur du premier « fablab », les laboratoires de fabrication, en faisant des citoyens les producteurs de ce qu’ils consomment, vont révolutionner le système économique.


Neil Gershenfeld : Pendant une période de ma vie, j’ai passé du temps dans des forums économiques avec des dirigeants politiques et économiques français. Généralement, ils disaient que l’économie ne fonctionnait pas bien, qu’il y avait des conflits sociaux, etc. Et qu’ils ne savaient pas quoi faire.


Ensuite, j’ai rencontré des gens comme Nicolas Lassabe (le fondateur du fablab de Toulouse) et Jean-Michel Molenaar (de Grenoble). Cette génération invente une nouvelle économie, une nouvelle façon d’apprendre et d’influer sur les communautés. Ils n’attendent pas des solutions venant du haut. Ils créent un nouveau réseau, même s’il est encore peu visible en France.

Le pire mot que je connaisse en français, c’est « bof ». « Tout ceci est horrible, mais bof... Allons prendre un café. » Travailler dans les fablabs, c’est tout l’opposé de « bof ».


Via Ellesse, Bernard BRUNET, association concert urbain
more...
Véronique Calvet's curator insight, April 25, 2015 10:25 AM

FABLABS, les "fabuleux laboratoires"... de fabrication d'une nouvelle économie!

Rescooped by association concert urbain from Inventons le monde !
Scoop.it!

Kurzweil : "Rahul Sarpeshkar & Timothy Lu, from MIT | Cells as living calculators

Kurzweil : "Rahul Sarpeshkar & Timothy Lu, from MIT | Cells as living calculators | Machines Pensantes | Scoop.it

By combining existing genetic "parts" or engineered genes, in novel ways, two MIT engineers have transformed bacterial cells into living calculators that can compute logarithms, divide, and take square roots, using three or fewer genetic parts.

The circuits perform those calculations in an analog fashion by exploiting natural biochemical functions that are already present in the cell rather than by reinventing them with digital logic. This makes them more efficient than the digital circuits pursued by most synthetic biologists, according to MIT engineers Rahul Sarpeshkar and Timothy Lu…

°°°°°°°°°°°°°
> MIT News : http://bit.ly/10JuofW

> Rahul Sarpeshkar Group : http://bit.ly/18PmMyW

> Timothy Lu Group : http://bit.ly/18PnAUG

 


Via Serge Meunier
more...
No comment yet.