Machines Pensantes
Follow
Find tag "medias"
25.7K views | +14 today
Machines Pensantes
La vie sous toutes ses formes
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by association concert urbain from Curiosités planétaires
Scoop.it!

Futur en Seine : 7 innovations GÉNIALES à ne pas rater

Futur en Seine : 7 innovations GÉNIALES à ne pas rater | Machines Pensantes | Scoop.it
Du 12 au 22 juin, Paris accueille ce "festival du numérique" où sont présentés, en avant première de nombreux prototypes, applications et inventions spectaculaires. En voici une première sélection.



  • Lima, c’est le Pérou du stockage

Imaginez toutes vos photos, musiques, vidéos, stockées sur vos différents ordinateurs, smartphones et autres tablettes, accessibles instantanément où que vous vous trouviez. Ceci est possible grâce à Lima, un petit boitier relié à votre box internet à la maison et connecté à un disque dur. Si par exemple vous prenez une photo avec votre smartphone, Lima se charge de la rendre accessible immédiatement sur votre ordinateur portable au bureau comme sur votre tablette à la maison. Ainsi, si vous voulez montrer à vos collègues de bureau, une photo de vos vacances, mais qui se trouve sur votre ordinateur à la maison, vous y accédez instantanément via l’application Lima depuis votre smartphone. La commercialisation de cette petite boite futée devrait se faire à partir d’octobre.

https://meetlima.com/


Via Jacques Urbanska, Véronique D
more...
No comment yet.
Rescooped by association concert urbain from Design participatif : méthodes, théories, approches multimédia.
Scoop.it!

The idea of the Internet was BORN in Belgium

The idea of the Internet was BORN in Belgium | Machines Pensantes | Scoop.it

In 1934, six decades before the birth of the web, a Belgian bibliophile described his vision for té lé photographie, an electronic telescope which could transmit any document in the world to a television screen.

 

Paul Otlet loved libraries. In 1895 he met a kindred spirit, fellow Belgian and future Nobel Prize winner, Henri La Fontaine. Together they conceived The Mundaneum, a comprehensive collection of the world’s published knowledge, equal in ambition to the great Library of Alexandria.

By 1910 they had collected thousands of books, newspapers, photographs, journals, posters and postcards. Otlet called the collection the ré seau, a network of documents connected by links. More than blind signposts, these links described the relationships between documents, an implementation of what we now call the semantic web. As the Mundaneum grew, this degree of annotation became unmanageable.  ...


Via Jacques Urbanska, Ne10, Carol Ann BRAUN
more...
No comment yet.
Rescooped by association concert urbain from Things and more things
Scoop.it!

Objets connectés : tour d'horizon illustré

Objets connectés : tour d'horizon illustré | Machines Pensantes | Scoop.it
Mutation amorcée de nos modes de vie ou simples gadgets pour technophiles qui tomberont bientôt dans l'oubli ? Voici quelques exemples concrets d'objets connectés que nous avons testés.

 

A la base de toute innovation, il y a une idée de départ et une finalité. Mais il faut également un terrain propice pour que la chose advienne. L'éventualité que l'Homme puisse un jour communiquer avec des machines intelligentes a été anticipée il y a longtemps, nourrissant ainsi l'espoir que ce jour-là, la technique se placerait au service de l'Homme comme jamais. Mais ce n'est que dans le contexte hyperconnecté actuel que l'Internet des objets peut enfin prendre corps. Faut-il entrevoir une mutation amorcée de nos modes de vie ou s'agit-il de simples gadgets pour technophiles qui tomberont bientôt dans l'oubli ? Voici quelques éléments de réponse, illustrés d'exemples concrets d'objets connectés que nous avons testés.La suite sur Clubic.com : Objets connectés : tour d'horizon illustré http://www.clubic.com/mobilite-et-telephonie/objets-connectes/article-549568-1-objets-connectes.html#ixzz2QGInCWtVInformatique et high tech. ...


Via Jacques Urbanska, bar-fab-lab
more...
No comment yet.
Rescooped by association concert urbain from actions de concertation citoyenne
Scoop.it!

Entendre ce qu'on ne voit pas - Un nouveau dispositif permet aux aveugles de voir grâce à la musique

Entendre ce qu'on ne voit pas - Un nouveau dispositif permet aux aveugles de voir grâce à la musique | Machines Pensantes | Scoop.it

 

L’Université Hébraïque de Jérusalem travaille à l’élaboration d’un outil d’aide à la perception pour les aveugles qui semble prometteur !

 

Le fonctionnement de cet appareil est basé sur la correspondance entre les images et les sons. L’environnement de la personne qui porte une paire de lunettes spécifique est filmé, les images sont traduites en informations sonores selon un « mapping » simple : les sons aigus indiquent un objet en haut, les sons graves un objet en bas. Pour la différenciation gauche / droite, le scan de l’environnement est fait de la gauche vers la droite, et chaque début de scan est indiqué par un signal sonore particulier. Plus courte et fugace est la musique entendue, plus l’objet se trouve sur la gauche, à l’inverse, une musique qui s’étend longtemps après le signal indique un objet à droite.


Via Jacques Urbanska, gawlab, association concert urbain
more...
No comment yet.
Rescooped by association concert urbain from Hybrids
Scoop.it!

Josephine Bosma: NETTITUDES. Let’s Talk Net Art

Josephine Bosma: NETTITUDES. Let’s Talk Net Art | Machines Pensantes | Scoop.it

Nettitudes. Let’s talk Net Art byJosephine Bosma is the latest book published by Studies in Network Cultures series, directed by Geert Lovink for Nai Publishers in Rotterdam.

 

Taking into consideration the high amount of works published about Net Art since the first half of the nineties, there would not be the need of another book on the matter, as stated by Florian Cramer in his introduction to Net Art Back to Square One. Yet this book by Josephine Bosma is an intense, passionate and deep work. It comes from two decades of militancy and active participation, along with an accurate study of sources, critical texts and online and offline material about the matter.

 

The fact that Nettitudes is the latest book on net art after a long series is not accidental. As if it comes to the peak of an analysis trail already begun years ago. Nettitudes reflects the active observation of his authoress, the participation to debates and events, the critical comments through the same channel that fed net art in all these years: mailinglists that started from Nettime and Rhizome most of all. But also texts for online magazines, exhibition catalogues and so on.


Via Jacques Urbanska, Luciana Santos.
more...
No comment yet.
Rescooped by association concert urbain from Design participatif : méthodes, théories, approches multimédia.
Scoop.it!

The idea of the Internet was born in Belgium

The idea of the Internet was born in Belgium | Machines Pensantes | Scoop.it

In 1934, six decades before the birth of the web, a Belgian bibliophile described his vision for té lé photographie, an electronic telescope which could transmit any document in the world to a television screen.

 

Paul Otlet loved libraries. In 1895 he met a kindred spirit, fellow Belgian and future Nobel Prize winner, Henri La Fontaine. Together they conceived The Mundaneum, a comprehensive collection of the world’s published knowledge, equal in ambition to the great Library of Alexandria.

By 1910 they had collected thousands of books, newspapers, photographs, journals, posters and postcards. Otlet called the collection the ré seau, a network of documents connected by links. More than blind signposts, these links described the relationships between documents, an implementation of what we now call the semantic web. As the Mundaneum grew, this degree of annotation became unmanageable.  ...


Via Jacques Urbanska, Ne10, Carol Ann BRAUN
more...
No comment yet.
Rescooped by association concert urbain from Science-fiction & innovation
Scoop.it!

«Real Humans»: pourquoi fabriquer des robots à notre image?

«Real Humans»: pourquoi fabriquer des robots à notre image? | Machines Pensantes | Scoop.it
La série «Real Humans», qui commence en France le jeudi 4 avril sur Arte, met en scène, dans un futur proche, des robots humanoïdes très avancés. Mais qui y a-t-il de si intéressant à fabriquer des machines qui nous ressemblent?

Via Jacques Urbanska, Lockall
more...
luiy's curator insight, April 8, 2013 8:33 AM

Dans la série Real Humans diffusée à partir de ce jeudi soir sur Arte, les robots («Hubots») ne répondent pas tous aux critères de perfection que nous pourrions vouloir enfin réunir dans un être humain. Si la plupart arborent une plastique irréprochable, ça n’est pas le cas de certains robots de basses œuvres. [ATTENTION SPOILER SUR LA SUTE DE CE PARAGRAPHE] Moralement non plus, les Hubots ne semblent pas tous particulièrement exemplaires et certains vont violer les lois d’Asimov, qui sont implicitement citées dans la série. Plus étonnant, un robot-mégère-ménagère, va jusqu’à administrer à son insu des somnifères à son propriétaire [FIN DU SPOILER]. 

 

Dans cette série, par ailleurs visiblement bien documentée et plutôt convaincante, point comme presque toujours dans la science-fiction, l’éternelle crainte d’un soulèvement des robots.


Pour qu’une telle issue soit envisageable, il faudrait d’abord que nous ayons résolu le problème de l’intelligence artificielle, ce qui, n’en croyez pas la robohype, n’est absolument pas le cas. Pourtant, avec cette crainte à l’esprit, nous continuons à fabriquer des robots humanoïdes qui nous ressemblent de plus en plus. Quel est donc l’intérêt de fabriquer de faux humains? N’y a-t-il pas une infinité de choses que d’autres formes que les notres réaliseraient mieux? Au-delà de l’apparence, pourquoi vouloir mettre en œuvre des éléments de personnalité et des émotions dans les robots?