Des "stress tests" lacunaires | Luxembourg (Europe) | Scoop.it

Un rapport critique, mené par deux experts, sur les "stress tests" des installations nucléaires françaises laisse apparaître plusieurs lacunes, qui confirment les appréhensions de Greenpeace Luxembourg.

 

Tout d'abord, il s'agit d'une étude "sur papier", qui ne s'attache qu'à l'état théorique des installations, et ne se projette par exemple nullement sur leur vieillissement, cause certaine d'aggravation de certains accidents.

 

Ensuite, elle ne livre qu'une analyse incomplète des scénarios d'accident, sans tenir compte, par exemple, d'éléments aggravants. Elle exclut toute agression "induite", tout ce qui relève d'incendies, d'explosions, de chutes de charges de structures, d'inondations intérieures, ...