LOCHES : les débats poli... tiques
9.6K views | +0 today
Follow
LOCHES : les débats poli... tiques
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Denis
Scoop.it!

Pas de concertation - 05/12/2016, Loches (37) - La Nouvelle République

réaction...

Denis's insight:
Gérard Jaunet, président de l'Association des déportés (ADIRPF), en pointe sur la défense du lieu de mémoire qu'est l'école Vigny, pointe « le manque de concertation » et sera « attentif » aux projets qui pourraient naître.
more...
Changer d'ère !'s curator insight, December 7, 12:16 PM
Gérard Jaunet, président de l'Association des déportés (ADIRPF), en pointe sur la défense du lieu de mémoire qu'est l'école Vigny, pointe « le manque de concertation » et sera « attentif » aux projets qui pourraient naître.
Scooped by Denis
Scoop.it!

Mauvaise gestion - 05/12/2016, Loches (37) - La Nouvelle République

à chaud...

Denis's insight:
Pour l'opposition et son chef de file Denis Maljean, « c'est malheureusement une fois de plus une preuve de la très mauvaise gestion des affaires publiques » par la municipalité Angenault. Denis Maljean renouvelle sa demande, « d'un bilan financier complet de la construction de la nouvelle école que la municipalité avait décrite comme devant être une opération blanche ». Il se dit « fortement inquiet de la friche urbaine » en plein centre. Et « stupéfait » de voir que « face à un refus des banques, on essaie de faire porter la responsabilité à l'opposition ».
more...
Changer d'ère !'s curator insight, December 7, 12:15 PM
Pour l'opposition et son chef de file Denis Maljean, « c'est malheureusement une fois de plus une preuve de la très mauvaise gestion des affaires publiques » par la municipalité Angenault. Denis Maljean renouvelle sa demande, « d'un bilan financier complet de la construction de la nouvelle école que la municipalité avait décrite comme devant être une opération blanche ». Il se dit « fortement inquiet de la friche urbaine » en plein centre. Et « stupéfait » de voir que « face à un refus des banques, on essaie de faire porter la responsabilité à l'opposition ».
Scooped by Denis
Scoop.it!

Vigny : plus d'école, pas d'hôtel - 04/12/2016, Loches (37) - La Nouvelle République

Vigny : plus d'école, pas d'hôtel - 04/12/2016, Loches (37) - La Nouvelle République | LOCHES : les débats poli... tiques | Scoop.it
C’est un projet emblématique de ces dernières années à Loches qui est enterré. Jean Valton renonce à reconvertir l’école Vigny en hôtel 4 étoiles.
Denis's insight:
Le maire pointe " les oppositions "

Pour le maire Marc Angenault, la pilule est dure à avaler. La municipalité – du temps de Jean-Jacques Descamps comme depuis 2014 – accompagnait de très près le projet de Jean Valton, face aux controverses. On a ainsi manifesté contre le départ de l'école de son site historique. D'autres craignaient pour le sort du lieu de mémoire, théâtre de la rafle de juillet 1944. Des recours ont même été déposés… Selon Marc Angenault, ce sont ces « oppositions » qui sont responsables de l'abandon du projet. « Je ne peux qu'être désolé de cette situation. 4,9 millions d'euros d'investissement perdus ! La frilosité des banques et ce climat ont pesé », tempête le maire. Désormais, il faut faire avec une friche immobilière en plein centre-ville.
more...
Changer d'ère !'s curator insight, December 7, 12:15 PM
Le maire pointe " les oppositions "

Pour le maire Marc Angenault, la pilule est dure à avaler. La municipalité – du temps de Jean-Jacques Descamps comme depuis 2014 – accompagnait de très près le projet de Jean Valton, face aux controverses. On a ainsi manifesté contre le départ de l'école de son site historique. D'autres craignaient pour le sort du lieu de mémoire, théâtre de la rafle de juillet 1944. Des recours ont même été déposés… Selon Marc Angenault, ce sont ces « oppositions » qui sont responsables de l'abandon du projet. « Je ne peux qu'être désolé de cette situation. 4,9 millions d'euros d'investissement perdus ! La frilosité des banques et ce climat ont pesé », tempête le maire. Désormais, il faut faire avec une friche immobilière en plein centre-ville.
Scooped by Denis
Scoop.it!

Frictions sur la fusion - 12/11/2016, Loches (37) - La Nouvelle République

Frictions sur la fusion - 12/11/2016, Loches (37) - La Nouvelle République | LOCHES : les débats poli... tiques | Scoop.it
Débat tendu entre les élus de Loches sur les compétences de la future grande communauté de communes. Le maire a perdu patience.
Denis's insight:
Sur le fond, Denis Maljean, au nom de l'opposition, a fait part du caractère « frustrant » du manque de débat sur le processus de fusion. « Demain, les habitants de ce même territoire paieront le même impôt, mais ils n'auront pas du tout accès aux mêmes services », a-t-il estimé. Marc Angenault a assuré au contraire que « l'objectif est qu'ils bénéficient des mêmes services communautaires ».
Tout en n'étant « pas défavorable à un projet de fusion », l'opposition s'est abstenue car elle voit dans l'architecture de la future grande communauté de communes « moins un projet commun de territoire qu'un état des lieux technique ».
more...
Changer d'ère !'s curator insight, November 14, 1:01 PM
Sur le fond, Denis Maljean, au nom de l'opposition, a fait part du caractère « frustrant » du manque de débat sur le processus de fusion. « Demain, les habitants de ce même territoire paieront le même impôt, mais ils n'auront pas du tout accès aux mêmes services », a-t-il estimé. Marc Angenault a assuré au contraire que « l'objectif est qu'ils bénéficient des mêmes services communautaires ». Tout en n'étant « pas défavorable à un projet de fusion », l'opposition s'est abstenue car elle voit dans l'architecture de la future grande communauté de communes « moins un projet commun de territoire qu'un état des lieux technique ».
Scooped by Denis
Scoop.it!

Les Bronzés au conseil - 12/11/2016, Loches (37) - La Nouvelle République

Les Bronzés au conseil - 12/11/2016, Loches (37) - La Nouvelle République | LOCHES : les débats poli... tiques | Scoop.it
" Des fois, on se dit qu'on aurait dû filmer… Certains, au conseil municipal, ont plus de campagnes électorales à leur actif que de doigts sur une main. Tous ou presque votent depuis quinze ans et plus. Et pourtant, jeudi soir, la désignation des représentants de Loches au sein de la communauté de communes ressemblait à un épisode des Bronzés font du ski, sans la neige. Certains élus de la majorité ne se souvenaient plus du nom du collègue qui leur avait donné procuration. D'autres, du même bord, ont mis dans l'enveloppe à la fois le bulletin de leur équipe et celui de l'opposition, annulant ainsi leur vote ! A tel point que si l'opposition avait pu proposer trois noms, elle aurait triplé le nombre de ses élus…"
more...
No comment yet.
Scooped by Denis
Scoop.it!

Repas scolaires - 12/11/2016, Loches (37) - La Nouvelle République

"Chère, très chère énergie... "
Denis's insight:
Repas scolaires.
Le prestataire privé en charge des repas des écoliers de Loches va être bientôt renouvelé. Denis Maljean, au nom de l'opposition, s'est prononcé pour la mention, dans le cahier des charges, de commandes auprès des agriculteurs locaux pour des raisons de qualité et de soutien à une profession en crise. L'adjointe aux affaires scolaires, Anne Pinson, est allée dans le même sens, indiquant que cette notion de circuit court est déjà présente dans le cahier des charges.

Super U.
Interrogé par Denis Maljean sur la nature des travaux en cours à l'extérieur du Super U en l'absence d'affichage, la majorité a expliqué qu'il s'agissait d'une « extension de parking ».
more...
Changer d'ère !'s curator insight, November 14, 12:53 PM
Marc Vincent (opposition) a suggéré un « plan de renouvellement plus rapide des installations de chauffage. A l'échelle de ce que la Ville dépense, cela vaut peut-être le coup ».

Repas scolaires.
Le prestataire privé en charge des repas des écoliers de Loches va être bientôt renouvelé. Denis Maljean, au nom de l'opposition, s'est prononcé pour la mention, dans le cahier des charges, de commandes auprès des agriculteurs locaux pour des raisons de qualité et de soutien à une profession en crise. L'adjointe aux affaires scolaires, Anne Pinson, est allée dans le même sens, indiquant que cette notion de circuit court est déjà présente dans le cahier des charges.

Super U.
Interrogé par Denis Maljean sur la nature des travaux en cours à l'extérieur du Super U en l'absence d'affichage, la majorité a expliqué qu'il s'agissait d'une « extension de parking ».
Scooped by Denis
Scoop.it!

A propos de la future grande communauté de communes - 01/11/2016 - Loches : changer d'ère !

A propos de la future grande communauté de communes - 01/11/2016 - Loches : changer d'ère ! | LOCHES : les débats poli... tiques | Scoop.it
"Le maire de Loches a convoqué, le 14 octobre dernier, le conseil municipal pour débattre et faire voter une seule délibération concernant la future grande communauté de communes : son nom :
- « Loches Sud Touraine » (LST),
- son siège : celui de l’actuelle communauté de communes « Loches développement » (CCLD),
- son nombre d’élus et leur répartition par commune : 94 conseillers communautaires pour 68 communes. 10 pour Loches..."
Denis's insight:
Nous nous sommes dits « satisfait[s] d’une répartition "plus juste et plus adaptée" que la situation actuelle car désormais proportionnelle ». [NR du 15/10/2016]

Cette déclaration mérite quelques précisions.

- En mars 2014, à l’occasion des élections municipales, 46 conseillers communautaires sont élus à la CCLD. 9 pour Loches : 7 issus de la liste majoritaire et 2 issus de la liste minoritaire… Mais leur répartition par commune était liée à un « accord local » proportionnellement défavorable à Loches.
- En octobre 2014, suite à l’annulation de l’élection du maire de Cormery, 38 conseillers communautaires auraient du être élus, proportionnellement à la population de leurs communes, par respect du « principe d’égalité devant le suffrage » rappelé par le Conseil constitutionnel. Il n’en fut rien : 41 furent élus suite à un nouvel « accord local », de nouveau proportionnellement défavorable à Loches, ce que nous avions alors fortement contesté.
- En novembre 2016, 94 conseillers communautaires seront donc élus à LST. L’échec d’un « accord local » oblige à une répartition proportionnelle, plus juste en démocratie représentative, d’où notre « satisfaction ».

Nous ne sommes néanmoins pas naïfs sur les conditions du débat démocratique dans une assemblée plénière d’une centaine d’élus. Le rôle des commissions, au sein desquelles majorité et opposition sont proportionnellement représentées, devient alors essentiel. Gageons qu’elles fonctionneront mieux qu’à Loches ou à la CCLD, où nous en sommes membres de droit mais bien peu souvent convoqués.
more...
No comment yet.
Scooped by Denis
Scoop.it!

Fusion : qui autour de la table ? - 15/10/2016, Loches (37) - La Nouvelle République

Fusion : qui autour de la table ? - 15/10/2016, Loches (37) - La Nouvelle République | LOCHES : les débats poli... tiques | Scoop.it

"Qui aura sa place autour de la table du grand conseil communautaire ?"

Denis's insight:
Le conseil municipal de Loches a entériné hier soir (*) le nombre d'élus dont chacune des 68 communes disposera après la fusion. Loches en aura dix. Denis Maljean, pour le groupe d'opposition « Loches : changer d'ère » se satisfait d'une répartition « plus juste et plus adaptée » que la situation actuelle car désormais proportionnelle.
more...
Changer d'ère !'s curator insight, October 17, 2:35 PM
Le conseil municipal de Loches a entériné hier soir (*) le nombre d'élus dont chacune des 68 communes disposera après la fusion. Loches en aura dix. Denis Maljean, pour le groupe d'opposition « Loches : changer d'ère » se satisfait d'une répartition « plus juste et plus adaptée » que la situation actuelle car désormais proportionnelle.

De son côté, la conseillère municipale indépendante Anne Paquereau a d'abord regretté que la loi revienne sur l'élection directe des élus communautaires par la population, pratiquée pour la première fois en 2014. Ce sont, en effet, les conseils municipaux, et non les citoyens, qui désigneront les délégués communautaires. Mais la vraie question, derrière ces propos, était celle de la représentation de l'opposition de Loches au sein de la grande communauté de communes. Loches perdra, en effet, un siège.
Et Anne Paquereau, qui s'est désolidarisée dès 2014 du groupe d'opposition, pourrait bien en faire les frais. Aussi a-t-elle demandé hier soir « un accord de principe sur le fait que, sur les dix sièges, deux reviennent aux oppositions ». « Je ne prends aucun engagement sur quoi que ce soit », a rétorqué le maire. Le choix des élus communautaires aura lieu le 10 novembre. L'assemblée de création de la grande communauté de communes pourrait se tenir le 2 janvier.

(*) Le vote portait également sur le nom de la communauté de communes (Loches Sud Touraine) et son siège (celui de Loches Développement).
Scooped by Denis
Scoop.it!

coulisses - 12/10/2016, Loches (37) - La Nouvelle République

"Vous projetez-vous pour les prochaines municipales ?..."

Denis's insight:
« Pour des questions personnelles, j'ai le devoir de sécuriser ma situation familiale et professionnelle avant d'aller plus loin. C'est l'état de ma réflexion aujourd'hui. Je veux que l'opposition qu'on mène à Loches ne soit pas caricaturale, mais argumentée, et force de propositions. Je refuse que l'on soit dans la posture. Je ne veux pas qu'on décrédibilise cette gauche locale. »
more...
Changer d'ère !'s curator insight, October 12, 3:50 PM
« On est au courant des délibérations présentées en conseil municipal huit jours avant. Légalement, toute délibération devrait être étudiée en commission ad hoc auparavant. La commission Patrimoine, de Stéphane Blond, respecte cela et envoie les comptes-rendus. La commission Finances a été annulée deux ou trois fois de suite, la commission Urbanisme ne nous a convoqués que deux fois en deux ans, certaines ont lieu vers 14 h alors que nous sommes au travail. La commission Culture ne s'est réunie qu'une fois depuis le début de ce mandat. »

Vous projetez-vous pour les prochaines municipales ?

 « Pour des questions personnelles, j'ai le devoir de sécuriser ma situation familiale et professionnelle avant d'aller plus loin. C'est l'état de ma réflexion aujourd'hui. Je veux que l'opposition qu'on mène à Loches ne soit pas caricaturale, mais argumentée, et force de propositions. Je refuse que l'on soit dans la posture. Je ne veux pas qu'on décrédibilise cette gauche locale. »
Scooped by Denis
Scoop.it!

Comment la gauche se positionne-t-elle localement avec un FN qui s'impose à des premiers tours électoraux sans faire campagne ? - 12/10/2016, Loches (37) - La Nouvelle République

« J'ai toujours refusé de commenter la vie politique au-delà du cadre de mon mandat municipal. J'ai fait le choix du militantisme politique au niveau local. Sur une question en dehors de ce mandat, pourquoi aurais-je un avis plus pertinent qu'un d'autre ?...
Denis's insight:
J'ai déjà dit mon inquiétude sur la montée du populisme, du FN, sur l'éclatement de la gauche, et sur le manque de barrières entre une droite qui n'a de républicain que le nom, avec un positionnement pas toujours très clair avec le FN. Je suis extrêmement pessimiste, surtout depuis le Brexit. (Les Britanniques) ont fait ce vote pour se faire peur en se disant que le Brexit ne gagnerait pas. J'ai peur que l'on vive cela l'année prochaine. Se faire balayer par de parfaits inconnus car ils ont une étiquette particulière est très grave. »
more...
Changer d'ère !'s curator insight, October 12, 3:49 PM
J'ai déjà dit mon inquiétude sur la montée du populisme, du FN, sur l'éclatement de la gauche, et sur le manque de barrières entre une droite qui n'a de républicain que le nom, avec un positionnement pas toujours très clair avec le FN. Je suis extrêmement pessimiste, surtout depuis le Brexit. (Les Britanniques) ont fait ce vote pour se faire peur en se disant que le Brexit ne gagnerait pas. J'ai peur que l'on vive cela l'année prochaine. Se faire balayer par de parfaits inconnus car ils ont une étiquette particulière est très grave. »
Scooped by Denis
Scoop.it!

" J'avais la trouille " - 14/04/2013 - Indre-et-Loire, Amboise, Le Grand-Pressigny - La Nouvelle République

" J'avais la trouille " - 14/04/2013 - Indre-et-Loire, Amboise, Le Grand-Pressigny - La Nouvelle République | LOCHES : les débats poli... tiques | Scoop.it

« Face à Debré, j'en ai bavé. » Pendant la campagne des législatives de 1962, où il était opposé à Michel Debré, fidèle de De Gaulle, Fernand Berthouin raconte avoir eu affaire au Sac, cette garde prétorienne du gaullisme de sinistre mémoire. Il ne met pas directement en cause Michel Debré, qu'il a d'ailleurs trouvé « plutôt correct » après l'élection..."

more...
No comment yet.
Scooped by Denis
Scoop.it!

Loches n'est pas un marchepied ! - 03/10/2016 - Loches : changer d'ère !

Loches n'est pas un marchepied ! - 03/10/2016 - Loches : changer d'ère ! | LOCHES : les débats poli... tiques | Scoop.it
"Le maire de Loches, Marc Angenault, est donc candidat aux élections législatives de juin 2017..."
Denis's insight:
Il a annoncé le démarrage de sa campagne électorale dans la presse locale à la mi-septembre.

Depuis les récentes lois sur le non-cumul des mandats, le poste de député est incompatible avec celui de maire. Et Marc Angenault en est pleinement conscient puisqu’il a aussi confirmé aux journalistes que s’il était élu à l’Assemblée nationale, ce serait Valérie Gervès, sa première adjointe (aussi conseillère départementale), qui terminerait la seconde moitié de son mandat de maire.

Nous, élu-e-s du groupe de l’opposition municipale, n’avons jamais souhaité que Marc Angenault devienne maire de Loches, mais nous sommes en droit de nous demander si les électeurs lochois qui s’étaient déplacés aux urnes en mars 2014 auraient été aussi nombreux s’il s’était agi de la candidature de Valérie Gervès ? Ou si Marc Angenault leur avait demandé de lui faire confiance seulement pour 3 des 6 années du mandat de maire ?

D’autant qu’en tout juste 2 années et contrairement à ce qu’il avait annoncé pendant la campagne des municipales, il a doublé la dette déjà très élevée de notre ville (18 millions d’euros en 2016 ! Dont 8 millions de pénalités de sortie de l’emprunt toxique contracté par son mentor, Jean-Jacques Descamps, aux remboursements étalés jusqu’en 2036 !). Mais il souhaite donc quitter ses responsabilités dès 2017, pour poursuivre ses ambitions personnelles…

C’est l’exemple-type de ce que ne supportent plus nos concitoyens : ces élus qui leur font des promesses, se font élire, puis font le choix de leur carrière personnelle. C’est malheureusement l’une des raisons de la dangereuse montée actuelle des populismes et extrémismes.

Non ! Monsieur le candidat de la droite, Loches n’est pas votre marchepied !
more...
No comment yet.
Scooped by Denis
Scoop.it!

Ne jamais oublier "l’inoubliable". - 02/09/2016 - Loches : changer d'ère !

Ne jamais oublier "l’inoubliable". - 02/09/2016 - Loches : changer d'ère ! | LOCHES : les débats poli... tiques | Scoop.it
Se souvenir, pour ne jamais oublier.
Denis's insight:
À Loches, a eu lieu le 27 juillet la cérémonie de commémoration des victimes de la rafle du 27 juillet 1944. Moment d’intense émotion car la dernière à l’endroit même où furent rassemblés 200 Lochois dans la cour de l’école des filles de l’époque. Afin que cette triste page de l’histoire de Loches ne disparaisse, il est plus qu’important pour le groupe de l’opposition que la demande légitime de l’ADIRPF de rebaptiser une partie de la rue des Jeux en rue en hommage aux victimes afin de ne jamais oublier «l’inoubliable».
more...
No comment yet.
Scooped by Denis
Scoop.it!

Comment en est-on arrivé là ? - 05/12/2016, Loches (37) - La Nouvelle République

Comment en est-on arrivé là ? - 05/12/2016, Loches (37) - La Nouvelle République | LOCHES : les débats poli... tiques | Scoop.it

"C'est un dossier au long cours, qui mêle projet hôtelier, réorganisation scolaire et polémiques..."

Denis's insight:
> Fin 2010-premier semestre 2011. Le maire de l'époque, Jean-Jacques Descamps, dévoile son projet de construire une nouvelle école Vigny pour constituer un pôle scolaire à Lamblardie et de vendre l'école historique du centre-ville à un promoteur privé qui en ferait un hôtel de luxe. L'opposition monte au créneau.
> Août 2011. Vendre avant de construire. Jean-Jacques Descamps le dit à la presse : « Pour nous aider à financer ce projet [de nouvelle école, NDLR], il faut vendre l'école. Nous ne pouvons pas commencer les travaux sans être sûrs d'avoir l'argent. ». De son côté, l'association locale des déportés s'inquiète du devenir de ce lieu de mémoire, théâtre de la rafle de juillet 1944. Et lance une pétition.
> 7 mai 2012. Premier rassemblement contre la vente de l'école Vigny.
> Mi-2012. La Ville adopte le projet d'hôtel de Jean Valton. L'opposition est contre.
> Début 2013. Mobilisation des parents d'élèves contre la vente de l'école. 150 manifestants place de la Marne en mai. Le maire accorde le permis de construire pour l'hôtel.
> Juillet 2013. Changement de cap de la municipalité. Vendre l'école n'est plus prioritaire pour en construire une nouvelle, annonce Marc Angenault, alors premier adjoint. Dans la foulée, face à trois recours contre le projet d'hôtel, Jean-Jacques Descamps retire le permis de construire accordé quelques mois plus tôt.
> 2014. Marc Angenault, désormais maire, lance les travaux de la nouvelle école.
> Juillet 2016. Fermeture de l'ancienne école Vigny.
> 1er septembre 2016. Ouverture de la nouvelle école sur le pôle Lamblardie.
> 30 septembre 2016. La municipalité accorde un nouveau délai, jusqu'au 31 janvier 2017, à Jean Valton pour acheter l'école.
> 3 décembre 2016. Le nouveau délai n'y a rien changé : faute d'accord des banques, Jean Valton jette l'éponge.
more...
Changer d'ère !'s curator insight, December 7, 12:16 PM
> Fin 2010-premier semestre 2011. Le maire de l'époque, Jean-Jacques Descamps, dévoile son projet de construire une nouvelle école Vigny pour constituer un pôle scolaire à Lamblardie et de vendre l'école historique du centre-ville à un promoteur privé qui en ferait un hôtel de luxe. L'opposition monte au créneau.
> Août 2011. Vendre avant de construire. Jean-Jacques Descamps le dit à la presse : « Pour nous aider à financer ce projet [de nouvelle école, NDLR], il faut vendre l'école. Nous ne pouvons pas commencer les travaux sans être sûrs d'avoir l'argent. ». De son côté, l'association locale des déportés s'inquiète du devenir de ce lieu de mémoire, théâtre de la rafle de juillet 1944. Et lance une pétition.
> 7 mai 2012. Premier rassemblement contre la vente de l'école Vigny.
> Mi-2012. La Ville adopte le projet d'hôtel de Jean Valton. L'opposition est contre.
> Début 2013. Mobilisation des parents d'élèves contre la vente de l'école. 150 manifestants place de la Marne en mai. Le maire accorde le permis de construire pour l'hôtel.
> Juillet 2013. Changement de cap de la municipalité. Vendre l'école n'est plus prioritaire pour en construire une nouvelle, annonce Marc Angenault, alors premier adjoint. Dans la foulée, face à trois recours contre le projet d'hôtel, Jean-Jacques Descamps retire le permis de construire accordé quelques mois plus tôt.
> 2014. Marc Angenault, désormais maire, lance les travaux de la nouvelle école.
> Juillet 2016. Fermeture de l'ancienne école Vigny.
> 1er septembre 2016. Ouverture de la nouvelle école sur le pôle Lamblardie.
> 30 septembre 2016. La municipalité accorde un nouveau délai, jusqu'au 31 janvier 2017, à Jean Valton pour acheter l'école.
> 3 décembre 2016. Le nouveau délai n'y a rien changé : faute d'accord des banques, Jean Valton jette l'éponge.
Scooped by Denis
Scoop.it!

Droit de réponse : dette - Loches : changer d'ère !

Droit de réponse : dette - Loches : changer d'ère ! | LOCHES : les débats poli... tiques | Scoop.it
 
Denis's insight:
Valérie Gervès, 1ère Adjointe chargée des Finances, LOCHES actualités, nov. 2016 :
« Encore une fois, mal intentionné ou mal informé, Monsieur Maljean affirme que nous avons doublé la dette. Il n'en est rien, car l'emprunt contracté pour rembourser cet emprunt toxique a été négocié dans de bonnes conditions »

Pourtant, les chiffres de dette de Loches ont été votés en conseil municipal à hauteur de :
- 1 351 € par habitant (en 2015),
- 2 428 € par habitant (en 2016).
Alors que la dette des villes de 5 000 à 10 000 habitants est, en moyenne, de 900 € par habitant…
more...
No comment yet.
Scooped by Denis
Scoop.it!

Vos élus sont-ils sportifs ? - 26/11/2016, Loches (37) - La Nouvelle République

Vos élus sont-ils sportifs ? - 26/11/2016, Loches (37) - La Nouvelle République | LOCHES : les débats poli... tiques | Scoop.it
A l’occasion de la 22 e Corrida de Loches, nous avons demandé à quelques élus locaux s’ils ont été ou sont sportifs. Ils peuvent vous surprendre.
Denis's insight:
Si Denis Maljean, élu d'opposition, est au fond du gouffre, c'est parce qu'il est moniteur de spéléologie !

Denis Maljean, conseiller municipal d'opposition à Loches, pratique une discipline moins visible. Normal, elle se passe sous terre. « Je suis moniteur de spéléologie depuis 2001. Ça a même été mon boulot d'étudiant pendant cinq ans, à la base de plein air du Blanc. Ce n'est pas un sport olympique, mais ça peut être très sportif », explique-t-il. Il pratique dans le club lochois à l'acronyme peu ragoûtant, le Crad. « Crad veut dire Club résurgences Avens Diaclases ». Trois termes propres à la géologie. « Oui, la spéléo peut être une activité assez… boueuse », reconnaît le trentenaire. A son actif, une descente à moins 1.000 m dans le « mythique » gouffre Berger, dans le Vercors. « C'est un sport individuel car on est seul avec sa corde mais collectif pour la sécurité ». Un sport qui lui a servi dans son métier d'archéologue pour se glisser dans des souterrains médiévaux.
more...
Denis's curator insight, December 7, 11:41 AM
Si Denis Maljean, élu d'opposition, est au fond du gouffre, c'est parce qu'il est moniteur de spéléologie !

Denis Maljean, conseiller municipal d'opposition à Loches, pratique une discipline moins visible. Normal, elle se passe sous terre. « Je suis moniteur de spéléologie depuis 2001. Ça a même été mon boulot d'étudiant pendant cinq ans, à la base de plein air du Blanc. Ce n'est pas un sport olympique, mais ça peut être très sportif », explique-t-il. Il pratique dans le club lochois à l'acronyme peu ragoûtant, le Crad. « Crad veut dire Club résurgences Avens Diaclases ». Trois termes propres à la géologie. « Oui, la spéléo peut être une activité assez… boueuse », reconnaît le trentenaire. A son actif, une descente à moins 1.000 m dans le « mythique » gouffre Berger, dans le Vercors. « C'est un sport individuel car on est seul avec sa corde mais collectif pour la sécurité ». Un sport qui lui a servi dans son métier d'archéologue pour se glisser dans des souterrains médiévaux.
Scooped by Denis
Scoop.it!

Anne Paquereau isolée - 12/11/2016, Loches (37) - La Nouvelle République

"La ville de Loches avait onze représentants au sein de Loches Développement : neuf de la majorité, un du groupe Loches : changer d'ère (Marc Vincent) et un pour la conseillère municipale indépendante Anne Paquereau..."
Denis's insight:
A l'issue d'un scrutin assez rocambolesque, l'équipe Angenault a remporté logiquement neuf sièges au sein de la communauté de communes (1). Et Loches : changer d'ère a conservé son élu (Marc Vincent). Au nom de cette opposition, Denis Maljean n'a pas manqué de refermer la parenthèse Anne Paquereau (2) à l'issue du vote : « Le choix [d'autonomie] d'Anne Paquereau a affaibli la position de l'opposition ». Comprendre : si elle n'avait pas quitté le groupe en 2014, l'opposition de Loches aurait deux sièges au sein de Loches Sud Touraine.
more...
Changer d'ère !'s curator insight, November 14, 1:00 PM
A l'issue d'un scrutin assez rocambolesque, l'équipe Angenault a remporté logiquement neuf sièges au sein de la communauté de communes (1). Et Loches : changer d'ère a conservé son élu (Marc Vincent). Au nom de cette opposition, Denis Maljean n'a pas manqué de refermer la parenthèse Anne Paquereau (2) à l'issue du vote : « Le choix [d'autonomie] d'Anne Paquereau a affaibli la position de l'opposition ». Comprendre : si elle n'avait pas quitté le groupe en 2014, l'opposition de Loches aurait deux sièges au sein de Loches Sud Touraine.
[...]

à savoir
Patrick Foloppe passe la main
> L'ancien premier adjoint de Jean-Jacques Descamps, Patrick Foloppe, reste conseiller municipal mais renonce à la mission de conseiller municipal délégué aux grands projets. Une décision que le maire a expliquée jeudi soir par les responsabilités professionnelles de l'intéressé, dirigeant d'un groupe de laboratoires. Nelly Clero, jusque-là conseillère municipale déléguée au fleurissement, aura désormais pour responsabilité « la mise en œuvre de l'élégance de la ville ».

> Quid des « grands projets » ? La conseillère municipale indépendante Anne Paquereau et Johanne Breton (Loches : changer d'ère), ont souligné l'abandon du concept de « grands projets ».
Scooped by Denis
Scoop.it!

Baillaudière : l'explication des mauvaises odeurs ? - 12/11/2016, Loches (37) - La Nouvelle République

"La question des mauvaises odeurs récurrentes issues du centre d'enfouissement des déchets de La Baillaudière est revenue en fin de conseil..."

Denis's insight:
Il semble que ces nuisances s'expliquent par le forage des casiers d'enfouissement lors de la mise en place de la captation des biogaz, valorisés sur place en électricité ou chaleur ou par la rupture accidentelle de canalisations. Ces émanations seraient du sulfure d'hydrogène, selon ce que Denis Maljean (opposition) a indiqué. Après avoir recensé et publié tout l'été sur Internet les nombreux pics de mauvaises odeurs, il a été reçu par la société Coved, qui gère le site.
more...
Changer d'ère !'s curator insight, November 14, 12:54 PM
Il semble que ces nuisances s'expliquent par le forage des casiers d'enfouissement lors de la mise en place de la captation des biogaz, valorisés sur place en électricité ou chaleur ou par la rupture accidentelle de canalisations. Ces émanations seraient du sulfure d'hydrogène, selon ce que Denis Maljean (opposition) a indiqué. Après avoir recensé et publié tout l'été sur Internet les nombreux pics de mauvaises odeurs, il a été reçu par la société Coved, qui gère le site.
Scooped by Denis
Scoop.it!

et aussi - 12/11/2016, Loches (37) - La Nouvelle République

"POLITIQUE " Je ne suis pas antifonctionnaire "..."

Denis's insight:
S'adressant au maire LR Marc Angenault à l'occasion d'une décision concernant la fin d'un emploi précaire au sein des services de la mairie, Denis Maljean (opposition PS), a pointé la contradiction entre ce choix et « le discours populiste de votre famille politique qui vante la suppression d'un fonctionnaire sur deux au cours de ces primaires ».
more...
Changer d'ère !'s curator insight, November 14, 12:52 PM
TRANSPORTS Réduction du Fil vert

Le 29 octobre, la NR évoquait la réduction en Sud Lochois du service de bus Fil vert, géré par le conseil départemental. Johanne Breton (opposition) s'en est émue lors du conseil. Le maire s'est prononcé pour la mise en place d'une « plateforme de mobilité permettant de se déplacer, sous quelque forme que ce soit, sur le territoire et en direction de Tours, Châteauroux… ».

POLITIQUE " Je ne suis pas antifonctionnaire "

S'adressant au maire LR Marc Angenault à l'occasion d'une décision concernant la fin d'un emploi précaire au sein des services de la mairie, Denis Maljean (opposition PS), a pointé la contradiction entre ce choix et « le discours populiste de votre famille politique qui vante la suppression d'un fonctionnaire sur deux au cours de ces primaires ». Réponse du maire : « Il faut simplement s'assurer que les postes sont utiles, a répondu le maire. Là c'était le cas. Je ne suis pas un antifonctionnaire à tout prix. »
Scooped by Denis
Scoop.it!

Loches et Montbazon : les permanences du député PS taguées cette nuit - 18/10/2016 - France Bleu Touraine

Loches et Montbazon : les permanences du député PS taguées cette nuit - 18/10/2016 - France Bleu Touraine | LOCHES : les débats poli... tiques | Scoop.it

"Les permanences du député PS, Jean-Marie Beffara, ont été taguées à Loches et Montbazon dans la nuit de lundi à mardi..."

Denis's insight:
Jean Marie Beffara a vivement condamné ces tags dans un communiqué, et a décidé de porter plainte.

"Je condamne fermement la dégradation de mes permanences survenue cette nuit à Loches et Montbazon ainsi que celle de la fédération du Parti socialiste à Tours. La violence, qu’elle que soit sa forme, n’est jamais une solution et n’est pas acceptable. Cet acte n’est pas isolé. Depuis des mois, plusieurs dizaines de parlementaires et fédérations du parti socialiste ont vu leur locaux dégradés. Mes permanences sont des lieux ouverts à tous où j’accueille tous ceux qui le souhaitent. Elles sont un lieu d’échange et d’écoute et symbolisent l’exact opposé de cet acte d’intimidation et de violence. S’en prendre à une permanence parlementaire, c’est s’en prendre à la République, s’en prendre à un parti politique, c’est nier la démocratie."
more...
No comment yet.
Scooped by Denis
Scoop.it!

Denis Maljean : On a une droite schizophrène - 12/10/2016, Loches (37) - La Nouvelle République

Denis Maljean : On a une droite schizophrène - 12/10/2016, Loches (37) - La Nouvelle République | LOCHES : les débats poli... tiques | Scoop.it
Denis Maljean, chef de l’opposition municipale, estime que les électeurs vont être dépossédés de leur vote si le maire est élu député. Entretien.
Denis's insight:
S'il est élu député en juin, Marc Angenault ne sera plus maire. Qu'est-ce que cela vous inspire ?

Denis Maljean :« Le point le plus important, c'est ce qui s'est passé depuis deux ans de mandat et principalement l'endettement de la ville. On a un double endettement à 18 millions d'euros avec l'emprunt toxique que l'on va rembourser jusqu'en 2036. Et on a un maire, qui, par des choix de carrière politique, assume le fait de partir dès 2017. Il double la dette et part ? À partir du moment où on sollicite les voix des électeurs pour assumer une telle responsabilité de maire, et que les règles de non-cumul de mandat étaient connues depuis le mandat présidentiel, je trouve hallucinant que l'on n'assume plus cette responsabilité. »

Au dernier conseil municipal, votre groupe a demandé au maire s'il était satisfait de son bilan au bout de deux ans. Votre avis sur ce bilan ?

« Ce qui a été fait ou inauguré jusqu'à présent sont les programmes engagés par son prédécesseur. Je ne sais pas si on peut parler de bilan. »

Marc Angenault député et Valérie Gervès de fait maire, comment voyez-vous cela ?

« Il y avait une grande différence entre Jean-Jacques Descamps et Marc Angenault. Çà n'a pas été facile pour moi d'être opposé à Jean-Jacques Descamps. C'est un vrai professionnel de la politique et il m'a appris beaucoup, à peser mes mots, à argumenter. M. Descamps disait ce qu'il faisait et il assumait. Avec le maire actuel, on découvre après coup, ou en faisant des recherches, ou en lisant vos colonnes. Ce que je crains avec Valérie Gervès, c'est qu'on entre dans du " clash ". Si ce choix avait été donné aux électeurs il y a deux ans, serait-on avec cette majorité-là aujourd'hui ? Je n'en suis pas sûr. »

Que pensez-vous du délai supplémentaire de 4 mois accordé par la Ville pour vendre l'école Vigny pour en faire un hôtel ?

« Cette vente devait être une opération blanche (pour financer la construction de la nouvelle école Vigny, N.D.L.R.). Nous avons demandé le bilan financier de cette opération, que l'on n'a jamais eu. Je reste persuadé que la rénovation partielle ou totale de l'ancienne école n'a pas été chiffrée. Je reste persuadé que l'option de regrouper des élèves dans un même secteur concentre les difficultés. Quel projet d'équilibrage entre les deux écoles (Vigny et Lamblardie, N.D.L.R.) est envisagé ? »

Craignez-vous que la vente de l'ex-école ne se fasse pas ?

« Le report de la vente n'est pas un bon signal envoyé. Je crains qu'on en arrive à une nouvelle friche urbaine dans ce quartier où le CIAS est appelé à déménager. Avec l'ancienne Caisse d'épargne, cet ensemble de bâtiments représente une surface très importante, qui représente un véritable enjeu pour la vie du centre-ville. Si la vente de l'école ne se fait pas, quel gâchis ! On aura fermé une école historique de la ville ! »

L'autre projet d'hôtel au tribunal mobilise les riverains. Avez-vous, en tant qu'opposition, été sollicité sur ce dossier ?

« Nous avons eu des contacts avec les riverains avant la signature du permis de construire. Ce que je constate, c'est qu'on a un permis de construire signé alors que la commission d'urbanisme n'a pas été consultée. Le maintien de cette friche urbaine n'est pas, de toute façon, attractive pour notre ville. Je trouve que, sur ces sujets, on a une majorité de droite qui est un peu schizophrène ! »

Schizophrène ? C'est-à-dire ?

« Au niveau national, la droite, comme notre maire candidat à la députation, est très libérale. Et localement, elle l'est beaucoup moins. La droite considère que c'est le marché économique qui fait vivre ou mourir le commerce. Mais elle est très interventionniste au niveau communal et communautaire. Elle veut moins de normes, plus de liberté économique, laisser faire le commerce en ville. Mais à l'inverse, le maire interdit des permis de construire (pour les projets de commerces en périphérie, N.D.L.R.), sans consultation, ce qui est une attitude très interventionniste. Tout comme le fait la communauté de communes : quand une entreprise ferme, elle rachète le bâtiment pour le louer. Donc ces élus défendent une idée du libéralisme qui, au quotidien, localement, ne marche pas. »
more...
Changer d'ère !'s curator insight, October 12, 3:55 PM
S'il est élu député en juin, Marc Angenault ne sera plus maire. Qu'est-ce que cela vous inspire ?
Denis Maljean :« Le point le plus important, c'est ce qui s'est passé depuis deux ans de mandat et principalement l'endettement de la ville. On a un double endettement à 18 millions d'euros avec l'emprunt toxique que l'on va rembourser jusqu'en 2036. Et on a un maire, qui, par des choix de carrière politique, assume le fait de partir dès 2017. Il double la dette et part ? À partir du moment où on sollicite les voix des électeurs pour assumer une telle responsabilité de maire, et que les règles de non-cumul de mandat étaient connues depuis le mandat présidentiel, je trouve hallucinant que l'on n'assume plus cette responsabilité. »

Au dernier conseil municipal, votre groupe a demandé au maire s'il était satisfait de son bilan au bout de deux ans. Votre avis sur ce bilan ?
« Ce qui a été fait ou inauguré jusqu'à présent sont les programmes engagés par son prédécesseur. Je ne sais pas si on peut parler de bilan. » Marc Angenault député et Valérie Gervès de fait maire, comment voyez-vous cela ? « Il y avait une grande différence entre Jean-Jacques Descamps et Marc Angenault. Çà n'a pas été facile pour moi d'être opposé à Jean-Jacques Descamps. C'est un vrai professionnel de la politique et il m'a appris beaucoup, à peser mes mots, à argumenter. M. Descamps disait ce qu'il faisait et il assumait. Avec le maire actuel, on découvre après coup, ou en faisant des recherches, ou en lisant vos colonnes. Ce que je crains avec Valérie Gervès, c'est qu'on entre dans du " clash ". Si ce choix avait été donné aux électeurs il y a deux ans, serait-on avec cette majorité-là aujourd'hui ? Je n'en suis pas sûr. »

Que pensez-vous du délai supplémentaire de 4 mois accordé par la Ville pour vendre l'école Vigny pour en faire un hôtel ?
« Cette vente devait être une opération blanche (pour financer la construction de la nouvelle école Vigny, N.D.L.R.). Nous avons demandé le bilan financier de cette opération, que l'on n'a jamais eu. Je reste persuadé que la rénovation partielle ou totale de l'ancienne école n'a pas été chiffrée. Je reste persuadé que l'option de regrouper des élèves dans un même secteur concentre les difficultés. Quel projet d'équilibrage entre les deux écoles (Vigny et Lamblardie, N.D.L.R.) est envisagé ? »

Craignez-vous que la vente de l'ex-école ne se fasse pas ?
« Le report de la vente n'est pas un bon signal envoyé. Je crains qu'on en arrive à une nouvelle friche urbaine dans ce quartier où le CIAS est appelé à déménager. Avec l'ancienne Caisse d'épargne, cet ensemble de bâtiments représente une surface très importante, qui représente un véritable enjeu pour la vie du centre-ville. Si la vente de l'école ne se fait pas, quel gâchis ! On aura fermé une école historique de la ville ! »

L'autre projet d'hôtel au tribunal mobilise les riverains. Avez-vous, en tant qu'opposition, été sollicité sur ce dossier ?
« Nous avons eu des contacts avec les riverains avant la signature du permis de construire. Ce que je constate, c'est qu'on a un permis de construire signé alors que la commission d'urbanisme n'a pas été consultée. Le maintien de cette friche urbaine n'est pas, de toute façon, attractive pour notre ville. Je trouve que, sur ces sujets, on a une majorité de droite qui est un peu schizophrène ! »

Schizophrène ? C'est-à-dire ?
« Au niveau national, la droite, comme notre maire candidat à la députation, est très libérale. Et localement, elle l'est beaucoup moins. La droite considère que c'est le marché économique qui fait vivre ou mourir le commerce. Mais elle est très interventionniste au niveau communal et communautaire. Elle veut moins de normes, plus de liberté économique, laisser faire le commerce en ville. Mais à l'inverse, le maire interdit des permis de construire (pour les projets de commerces en périphérie, N.D.L.R.), sans consultation, ce qui est une attitude très interventionniste. Tout comme le fait la communauté de communes : quand une entreprise ferme, elle rachète le bâtiment pour le louer. Donc ces élus défendent une idée du libéralisme qui, au quotidien, localement, ne marche pas. »
Scooped by Denis
Scoop.it!

Quelle place pour l'opposition ? - 12/10/2016, Loches (37) - La Nouvelle République

"Fusion des quatre communautés de communes au 1er janvier 2017..."

Denis's insight:
« C'est un sujet passionnant, qui va bouleverser les habitudes des élus en place depuis 20 ans. Quand on passe à 94 élus, cela va rendre les débats plus intéressants en commission. L'enjeu va être son fonctionnement démocratique. Sur l'agglomération de Tours, les groupes d'opposition se sont naturellement rapprochés. Sur le grand lochois, sur 68 communes, très peu ont des majorités de gauche. Elles peuvent se rapprocher de notre groupe. Mais un maire de gauche, comme Michel Guignaudeau à Ligueil, ne peut pas ne pas se retrouver dans l'exécutif. Donc il n'y a pas de vraie opposition. La cogestion, c'est très compliqué. Ce qui est intéressant, c'est comment cette gouvernance va s'installer, comment les compétences vont se retranscrire dans le fonctionnement des services. »
more...
Changer d'ère !'s curator insight, October 12, 3:51 PM
« C'est un sujet passionnant, qui va bouleverser les habitudes des élus en place depuis 20 ans. Quand on passe à 94 élus, cela va rendre les débats plus intéressants en commission. L'enjeu va être son fonctionnement démocratique. Sur l'agglomération de Tours, les groupes d'opposition se sont naturellement rapprochés. Sur le grand lochois, sur 68 communes, très peu ont des majorités de gauche. Elles peuvent se rapprocher de notre groupe. Mais un maire de gauche, comme Michel Guignaudeau à Ligueil, ne peut pas ne pas se retrouver dans l'exécutif. Donc il n'y a pas de vraie opposition. La cogestion, c'est très compliqué. Ce qui est intéressant, c'est comment cette gouvernance va s'installer, comment les compétences vont se retranscrire dans le fonctionnement des services. »
Scooped by Denis
Scoop.it!

Le " petit mécano " tombeur de Michel Debré - 14/04/2013 - Indre-et-Loire, Amboise, Le Grand-Pressigny - La Nouvelle République

Le " petit mécano " tombeur de Michel Debré - 14/04/2013 - Indre-et-Loire, Amboise, Le Grand-Pressigny - La Nouvelle République | LOCHES : les débats poli... tiques | Scoop.it

"Fernand Berthouin dit lui-même qu’il a eu une double vie. En 1962, il est élu député en déboulonnant l’ex-Premier ministre de De Gaulle..."

Denis's insight:
Au-dessus du buffet trône le buste de Voltaire. Bien en vue dans la bibliothèque, une photo montre notre hôte à l'Élysée au côté de François Mitterrand. Dans la pièce à côté, Fernand Berthouin se replonge dans sa collection de bivalves et autre silex préhistoriques. En quelques pas faits dans cette maison du Grand-Pressigny, deux des grandes passions de l'homme discret et élégant qui fut député radical-socialiste d'Amboise et Loches (1) de 1962 à 1978.
more...
No comment yet.
Scooped by Denis
Scoop.it!

1 million d'euros de moins, 1 million d'euros de plus, mais pas le même million d'euros ?! - 05/10/2016 - Loches : changer d'ère !

1 million d'euros de moins, 1 million d'euros de plus, mais pas le même million d'euros ?! - 05/10/2016 - Loches : changer d'ère ! | LOCHES : les débats poli... tiques | Scoop.it
"Les élus ont accordé un délai supplémentaire de quatre mois au promoteur pour acheter l’école Vigny. Que se passerait-il si la vente capotait ?"
Denis's insight:
Compte-rendu de presse du conseil municipal de Loches par La Nouvelle République et La Renaissance Lochoise
[mis à jour]
more...
No comment yet.
Scooped by Denis
Scoop.it!

état civil - 01/10/2016, Loches (37) - La Nouvelle République

état civil > Publication de mariage. Entre Denis Maljean, archéologue, et Marie Gilles, enseignante, domiciliés 8 rue de la Croix Brézil, à Loches.
more...
No comment yet.