LittArt
Follow
10.5K views | +20 today
LittArt
Littérature, Art, Théâtre, Philosophie, Sciences Politiques,Cinéma, Musique, Histoire
Curated by Uston News
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Uston News
Scoop.it!

1,000,000 Minutes of Newsreel Footage by AP & British Movietone Released on YouTube: Major Historical Events, Celebrities & Weird Hair

1,000,000 Minutes of Newsreel Footage by AP & British Movietone Released on YouTube: Major Historical Events, Celebrities & Weird Hair | LittArt | Scoop.it
Both Faulkner and the physicists may be right: the passage of time is an illusion. And yet, for as long as we’ve been keeping score, it's seemed that history really exists, in increasingly distant forms the further back we look.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Napoléon en BD : l'inévitable apologie ?

Napoléon en BD : l'inévitable apologie ? | LittArt | Scoop.it
La vie de Napoléon Bonaparte est un roman, enjolivé à la fois par ses biographes et par lui-même. La tentation première, héritée d’une longue tradition, est de reproduire la légende plutôt que de p...
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Histoire de la natation - Tous à l'eau ! - Herodote.net

Histoire de la natation - Tous à l'eau ! - Herodote.net | LittArt | Scoop.it
Histoire de la natation : tous à l'eau ! - Les origines du tennis sont, comme souvent quand on fait l’histoire des sports, lointaines et peu claires : son ancêtre auquel on jouait à mains nues,
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Spotify dévoile une cartographie des goûts musicaux

Spotify dévoile une cartographie des goûts musicaux | LittArt | Scoop.it
Londres se passionne pour le hip hop de Krept and Konan et le rock branché d'Everything Everything. Sydney en pince pour le producteur électro Golden Features. Brasilia vibre au son du rap local.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Un Néo-Zélandais, qui ne parle pas français, est champion de Scrabble francophone | ICI.Radio-Canada.ca

Un Néo-Zélandais, qui ne parle pas français, est champion de Scrabble francophone | ICI.Radio-Canada.ca | LittArt | Scoop.it
Le Néo-Zélandais Nigel Richards a remporté la compétition mondiale de Scrabble de langue française, qui se déroulait lundi en Belgique, même s'il ne parle pas le français. Une première dans l'histoire de ce jeu de lettres.

L'homme de 49 ans, qui a notamment été champion du monde du Scrabble en anglais en 2007, puis en 2011, a appris par cœur les mots de L'Officiel du jeu Scrabble, le dictionnaire officiel qui répertorie les mots français acceptés, ont expliqué les organisateurs du tournoi.

Il a battu le Gabonais Schélick Ilagou Rekawe au terme d'une partie de trois heures grâce, « en toute fin de deuxième manche, [à] un mot avec deux cases mot compte triple », a précisé la Fédération française.

« Le microcosme du Scrabble est secoué, chamboulé, amusé, étonné, ravi, bluffé : Nigel Richards (Nouvelle-Zélande) vient de remporter le Championnat du monde de Scrabble francophone alors qu'il ne parle pas un seul mot de français ! »
— La Fédération française de Scrabble sur Facebook
La fédération rapporte qu'il ne lui a fallu que neuf semaines pour retenir les mots de deux à dix lettres autorisés.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

BHL recalé au bac de philosophie pour avoir réécrit Machiavel - Acrimed | Action Critique Médias

BHL recalé au bac de philosophie pour avoir réécrit Machiavel - Acrimed | Action Critique Médias | LittArt | Scoop.it
BHL est, dit-on, un éminent spécialiste de philosophie. Il a eu l’occasion de le prouver par le passé à de nombreuses reprises, entre autres et notamment lorsqu’il citait, dans son ouvrage De la guerre en philosophie, Jean-Baptiste Botul, spécialiste imaginaire d’Emmanuel Kant.
Le botulisme béachellien – le recours aux références imaginaires – est une maladie chronique dont souffre BHL [1].
Dans la nuit du 20 au 21 juillet, elle l’a de nouveau frappé, cette fois sur Twitter, avec cette déclaration, sans flagornerie aucune, à l’attention de Manuel Valls [2] :
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

The Story of Bluesman Robert Johnson’s Famous Deal With the Devil Retold in Three Animations

The Story of Bluesman Robert Johnson’s Famous Deal With the Devil Retold in Three Animations | LittArt | Scoop.it
So many hugely successful and talented musicians have died at age 27 that it almost seems reasonable to believe the number represents some mystical coefficient of talent and tragedy.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Watch Lost World (1925), the Granddaddy of Giant Monster Movies Like The Lost World: Jurassic Park

Watch Lost World (1925), the Granddaddy of Giant Monster Movies Like The Lost World: Jurassic Park | LittArt | Scoop.it
Movie audiences love dinosaurs. Ask the makers of Jurassic World, a reboot of Steven Spielberg’s venerable franchise that raked in over $1.5 billion this year.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Dernière lettre de Paul Valéry à sa muse Jean Voilier : « Le pire, c'est ce fond de tendresse infinie source inépuisable de poison. - Des Lettres

Dernière lettre de Paul Valéry à sa muse Jean Voilier : « Le pire, c'est ce fond de tendresse infinie source inépuisable de poison. - Des Lettres | LittArt | Scoop.it
Passé, les trois quart à souffrir, et le reste avec celle qui...

J'oubliais une heure et demie, avec mes deux augures, qui n'en finissaient plus. Ces gens sont terriblement artistes. Il a voulu causer après palpation et dissertation sur les ulcères, parler poésie et peinture...

Et puis, le déjeuner du patriarche...

Je suis repris de vives douleurs.

Cela engendre des vers... Hélas, de ceux que la souffrance inspire. Entre mes deux vautours il me vient ce qui vient... Je ne t'envoie pas cela. Ils sont trop amers, trop durs, avec un réalisme, par endroits, inexorable...  Le pire, c'est ce fond de tendresse infinie source inépuisable de poison. Et voici, ce que j'ai observé plus d'une fois en moi : c'est un sentiment fort bien étrange. Si je me figure, et je m'efforce de me figurer, que tu me deviens indifférente, que tu n'es plus pour moi qu'un souvenir sans armes, que je puisse entendre parler de toi sans frémir, penser à l'aise à quoi que ce soit sans que tu viennes me pincer le cœur, et me sécher la gorge, etc. alors se dessine et agit une douleur seconde. Celle de ne pas souffrir de toi. Cela est extraordinaire ; doit arriver après les grandes plaies cicatrisées : Il y avait quelque chose, là, se dit l'âme.

Mais tu peux mesurer par là la profondeur du mal. Réagir à l'idée de son absence...

Je ne sais si tu avais besoin de constater la gravité du coup porté, mais tu le vois maintenant, combien ma vie était pénétrée de toi. Oui, je me suis laissé aller au don de toute ma sensibilité à mon idole. Je me demande si tu imaginais que je serais si atteint ? C'est une question pour moi, et même, une grave question. Sais-tu pourquoi c'est grave ? Parce que cela revient à celle-ci : Qu'est-ce que tu es, AU FOND ? Qui pourrait mener encore à une autre : Que penses-tu de TOI ?

Et voici que je souffre de nouveau ? Je ne sais si je pourrai aller à la poste.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

A 68 Hour Playlist of Shakespeare’s Plays Being Performed by Great Actors: Gielgud, McKellen & More

A 68 Hour Playlist of Shakespeare’s Plays Being Performed by Great Actors: Gielgud, McKellen & More | LittArt | Scoop.it
A couple of years ago we published a post on 'what Shakespeare sounded like to Shakespeare' which highlighted some prominent linguists' attempts to recreate the Elizabethan speech patterns and accents of the playwright's day.
more...
No comment yet.
Rescooped by Uston News from Bande dessinée
Scoop.it!

Une autre vision de la Grèce

Une autre vision de la Grèce | LittArt | Scoop.it
“ Le croque-mort (Tassos Zafiriadis - Yannis Palavos - Athanassios Pétrou - Editions Steinkis) Tsipras, Grexit, Syriza... Depuis quelques mois, la Grèce est omniprésente dans les médias. Mais à force...”
Via Mathieu Van Overstraeten
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

La République de l'Art - par Patrick Scemama

La République de l'Art - par Patrick Scemama | LittArt | Scoop.it
On a eu beau les voir à de nombreuses reprises – et en particulier l’hiver dernier, lors d’une exposition à la Whitechapel Gallery de Londres (cf http://larepubliquedelart.com/carre-noir-sur-la-tamise/) -, on est toujours stupéfait par la modernité, l’inventivité et la créativité des artistes qui formèrent ce qu’on a coutume d’appeler l’avant-garde révolutionnaire russe. C’est comme si sur une courte période qui va, en gros, de 1905 à 1930 (c’est-à-dire de la révolte du « Dimanche rouge » à Saint-Pétersbourg à la reprise en main par le régime soviétique), ils avaient inventé un vocabulaire qui allait servir de base à tout le XXe siècle et qui est encore actuel aujourd’hui ; comme si, après eux, tout n’allait sembler que redite, prolongement, extrapolation. Pourtant, nombre de ces artistes étaient venus en France et ils avaient subi de plein fouet le choc de la composition à la Cézanne, l’explosion du fauvisme ou la rigueur austère du cubisme analytique de Braque, Picasso et Juan Gris. Et ceux qui étaient restés à Moscou avaient pu découvrir la volupté et la simplicité de la ligne de Matisse qui était venu réaliser, en 1911, les deux grands tableaux sur les thèmes de La Danse et de La Musique que son ami et […]
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

La mauvaise herbe de la mafia - La République Des Livres par Pierre Assouline

La mauvaise herbe de la mafia - La République Des Livres par Pierre Assouline | LittArt | Scoop.it
Ce sont les dernières pages de ce récit qui révèle le sens profond de ce témoignage : ce n’est pas une  confession pour se déculpabiliser, c’est l’itinéraire d’une ‘rédemption’ morale et intellectuelle.  Elle commence avec la découverte de la lecture alors qu’il était presque analphabète et parlait seulement le dialecte sicilien. Il dévore Tolstoï, Nietzche, entre autres. Le déclic se produit grâce à l’autorisation d’assister à des cours donnés aux détenus par un professeur de l’université de Naples, Giuseppe Ferraro. Il va s’en suivre une correspondance régulière qui est, pour le criminel, le début d’une renaissance ; ce qui va le conduire à soutenir brillamment une maitrise de lettres et de philosophie.

Un autre contact va déclencher aussi le processus de l’écriture : La visite à la  prison du journaliste Carmelo Sardo pour  réaliser son interview. Entre eux, c’est une longue histoire. Le détenu l’appelle l’agent secret : effectivement, le journaliste, spécialiste de La Mafia, a suivi sa traque pas à pas, pour raisons professionnelles, non sans risques. Dans un post-scriptum, ce dernier évoque avoir été témoin involontaire de la fusillade d’août 1986 à Porto Empedocle ; il passait par hasard, pour une sortie avec une amie.

C’est à lui que Giuseppe confie le manuscrit  qui sort sous leurs deux signatures.  Rappelons que Porto Empedocle est un lieu mythique, avec le nom d’un grand philosophe grec ; il est situé, au bord de la mer, en contre bas de la célèbre vallée des temples d’Agrigente et à proximité de la maison natale de Luigi Pirandello (lieu appelé le ‘Chaos’).
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Jean-Paul Sartre Reviews Orson Welles’ Masterwork (1945): “Citizen Kane Is Not Cinema”

Jean-Paul Sartre Reviews Orson Welles’ Masterwork (1945): “Citizen Kane Is Not Cinema” | LittArt | Scoop.it
You may recall our posting last year of Jorge Luis Borges' review of Orson Welles' Citizen Kane — surely one of the most Open Culture-worthy intersections of 20th century luminaries ever to occur.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Street art – Les dernières créations de Okuda

Street art – Les dernières créations de Okuda | LittArt | Scoop.it
Une nouvelle sélection des créations street art colorées de l'artiste espagnol Okuda, dont nous avions déjà parlé en 2013 avec Le street art par Okuda. De
more...
No comment yet.
Rescooped by Uston News from TdF | Livres & Littérature
Scoop.it!

[en librairie le 20 août 2015] Christian Oster, Le Cœur du problème, Éditions de l’Olivier

[en librairie le 20 août 2015]  Christian Oster, Le Cœur du problème, Éditions de l’Olivier | LittArt | Scoop.it

Via Angèle Paoli | TdF Actu
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

1 million minutes of digitised archive footage released on YouTube

1 million minutes of digitised archive footage released on YouTube | LittArt | Scoop.it
While 300 hours of video are uploaded to YouTube every minute, as most of us know, a lot of that is a lot of junk.

Today however, the Associated Press and British Movietone uploaded over 1 million minutes of digitised film, described as the “the largest upload of historical news content on YouTube to date.”

Across both British Movietone and AP Archive there are now over 500,000 video stories from 1895 to the present day, acting as an important historical resource for schools but also the wider global public. From the iconic to the bizarre, AP's director of international archive Alwyn Lindsey said the new footage "creates an incredible visual journey of the people and events that have shaped our history."

Stephen Nuttall, the director of YouTube in Europe, the Middle East and Africa, said: "Making this content available on YouTube is a wonderful initiative from AP and British Movietone that will breathe new life into their footage and no doubt delight our global community. It's an historical treasure trove that will give YouTube users around the world a moving window into the past."
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

DIALOGUE AVEC SPINOZA - [point de graissage]

DIALOGUE AVEC SPINOZA - [point de graissage] | LittArt | Scoop.it
John Berger est tout à la fois peintre, écrivain, essayiste et critique d’art, et sans doute surtout un homme engagé qui porte sur le monde un regard lucide et généreux. Dans Le carnet de Bento, paru en 2011, il élabore un dialogue avec Baruch « Bento » Spinoza, où il mêle réflexions politiques, histoires, rencontres, dessins, et la question qui traverse le livre : "how does the impulse to draw something begin ? Comment survient l’impulsion de dessiner quelque chose ? L’impulsion ici est pulsion de vivre, de témoigner, d’interroger et de transmettre.

La capacité humaine à la cruauté est sans limites. Peut-être capacité n’est-il pas le bon mot, car il suggère une énergie active, et, dans ce cas précis, une telle énergie n’est pas sans limites. L’indifférence humaine envers la cruauté est sans limites. De même que le sont les luttes contre une telle indifférence.

Toutes les tyrannies impliquent des cruautés institutionnalisées. Comparer une tyrannie à une autre est alors inutile parce qu’à partir d’un certain point, les douleurs sont incomparables.

Les tyrannies ne sont pas seulement cruelles, elles font de la cruauté un exemple, encourageant ainsi l’aptitude à la cruauté et l’indifférence parmi les tyrannisés.

(…)

Aujourd’hui, ce qui caractérise la tyrannie, quel que soit le pays, c’est qu’elle est sans visage. Il n’y a ni Fürher, ni Staline, ni Cortés. Ses mécanismes varient selon les continents et l’histoire locale, mais son schéma général reste le même, un schéma circulaire.

Le fossé qui sépare pauvres et relativement riches devient abyssal. Les contraintes et les recommandations traditionnelles volent en éclats. Le consumérisme consume tout questionnement. Le passé devient obsolète. En conséquence, les gens perdent leur individualité, leur sens de l’identité, et donc cherchent et trouvent un ennemi de manière à se définir eux-mêmes. L’ennemi – quelle que soit son appartenance religieuse ou ethnique – on le trouve toujours parmi les pauvres. C’est là où le schéma circulaire est vicieux.

Le système économique produit, en même temps que de la richesse, de plus en plus de pauvreté, de plus en plus de familles sans logis, tandis qu’au même moment il promeut politiquement des idéologies qui articulent et justifient l’exclusion et l’élimination finale des hordes de pauvres.

Ce nouveau cercle politico-économique encourage aujourd’hui l’éternelle capacité humaine à la cruauté et fait disparaître l’imagination humaine.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Lettre de Victor Hugo à Léonie Biard : « C’est le bonheur de l’âme doublé de l’extase des sens ! » - Des Lettres

Lettre de Victor Hugo à Léonie Biard : « C’est le bonheur de l’âme doublé de l’extase des sens ! » - Des Lettres | LittArt | Scoop.it
J’ai ta lettre, ta douce lettre, ta lettre qui est tendre, charmante, délicate, exquise, adorable, ta lettre qui est toi-même. Sais-tu, mon ange, que ces lignes ravissantes, si dignes d’avoir été dictées par ton cœur et écrites par ta main, sais-tu que ces lignes si tristes me comblent de joie dans leur tristesse ? C’est que sous chaque mot, sous chaque syllabe je trouve ce mot je t’aime, ce mot divin quand il sort de ta bouche, magique quand il entre dans ton cœur ! Oh oui ! tu m’aimes, je le sens, je le vois, j’en suis sûr, j’en suis sûr, entends-tu bien. Hier je le lisais dans tes beaux yeux pleins de larmes (Ô mon Dieu ! vous avez permis cela, je l’ai fait pleurer moi !) — Aujourd’hui toute ta lettre me ravit, me transporte et m’enivre. Oh ! ton amour ! ton amour ! Ma vie est trop peu pour payer ton amour !

Ne crains rien, ne doute pas de ton côté, ne doute pas de moi-même, laisse-toi aller à ton cœur. Quand tu me faisais entendre qu’il pourrait arriver un jour où tu cesserais de m’aimer, ce n’était pas ton cœur qui parlait. Laisse parler ton cœur toujours ; mets-toi à l’aise avec lui et avec moi et il n’en sortira que de la lumière et de l’amour, et je serai toujours le plus heureux et le plus amoureux des hommes, baisant tes pieds et remerciant Dieu de t’avoir donnée à moi, comme je le faisais hier, comme je le fais en ce moment.

Oh ! il est impossible qu’après m’avoir envoyé cette lettre exquise, tu aies mal dormi cette nuit ! Moi, je la sentais venir, car je n’ai eu que de doux rêves. N’est-ce pas ? tu n’as pas mal dormi ? N’est-ce pas ? tu es heureuse en ce moment ? N’est-ce pas ? tu es confiante, rassurée, joyeuse ? N’est-ce pas que tu souris en lisant cette lettre ? Oh ! il me semble voir d’ici l’angélique rayonnement de ton beau sourire !

Sois bien tranquille. Écris-moi avec cette liberté sereine et passionnée d’un grand cœur et d’un grand amour. Quand on écrit la lettre que tu m’as écrite cette nuit, quand on a de pareils trésors d’amour dans l’âme, comment peut-on douter de soi ? Que suis-je auprès de toi ? Je t’adore.  Voilà toute mon éloquence.

Oh ! que tu étais belle hier, et touchante dans tes paroles, et touchante dans tes silences ! Jamais, je vivrais sans fin, jamais je n’oublierai ton céleste visage illuminé par une subite douleur. Oh ! que je souffrais moi-même ! Mais quand j’ai vu les larmes sortir de tes yeux divins, j’ai senti la foi, une ferme foi en toi et en moi, m’entrer dans le cœur. Ne regrette pas ces larmes, ô ma bien-aimée. Elles ont pu être amères un moment, mais maintenant elles sont douces.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Anatolie : des tablettes vieilles de 4 000 ans portant sur les droits des femmes - Aujourd'hui la Turquie

Anatolie : des tablettes vieilles de 4 000 ans portant sur les droits des femmes - Aujourd'hui la Turquie | LittArt | Scoop.it
Datant de l’âge du bronze, La colonie de Kültepe-Kaniş-Karum n’en a pas fini de passionner les archéologues. Les traces archéologiques laissées dans son sillage dans le centre de l’Anatolie offrent …
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Lewis Carroll’s Classic Story, Alice’s Adventures in Wonderland, Told in Sand Animation

Lewis Carroll’s Classic Story, Alice’s Adventures in Wonderland, Told in Sand Animation | LittArt | Scoop.it
Here at Open Culture, the 150th anniversary celebration of Lewis Carroll’s Alice’s Adventures in Wonderland keeps going and going, because, well, who knows what form the internet will have taken by the time of the 200th? It might well bear more of a resemblance to the logical-yet-illogical reality in which the story’s title character finds herself than any of the things we’ve yet used, or imagined. You may laugh, but Lewis Carroll’s ideas have long drawn the fascination of programmers, computer scientists, and the other architects of the infoscape through which we navigate today.

They’ve also, of course, attracted the fascination of other artists, from Brave New World author Aldous Huxley, who wrote an early script for Disney’s film, to Fear and Loathing in Las Vegas illustrator Ralph Steadman, who did his own illustrated edition of the book. Today, we give you Alice’s Adventures in Wonderland in the medium of sand animation, as practiced by sand animator Magdalena Bak. At just under eight minutes and thirty seconds, it will only take you a fraction as long to watch as most of Alice‘s other cinematic adaptations (though not the very first, made in 1903, which clocks in at twenty seconds shorter).

It may also introduce you to an animation medium you’ve never seen before. If you’d like to watch more of what an animator can do with sand, have a look at the wide variety of sand animations we’ve previously featured: Vivaldi’s Four Seasons animated in sand, Kafka’s Metamorphosis animated in sand, Goethe’s “Der Erlkönig” animated in sand, modern desert warfare animated in sand, and even a Spanish-language music video animated in sand. Sand may strike you as an unusual storytelling medium, but surely Alice’s Adventures in Wonderland, even 150 years after its first publication, remains an unusual story.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Jean Lacouture, des vies dans le siècle - La République Des Livres par Pierre Assouline

Jean Lacouture, des vies dans le siècle - La République Des Livres par Pierre Assouline | LittArt | Scoop.it
C’est un phénomène qui ne laisse pas de surprendre, du moins en France, car en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis, l’art délicat de la nécrologie est moins consensuel. Le fait est que chez nous, la mort d’une personnalité fait taire l’esprit critique et suscite une unanimité suspecte, surtout quand, de son vivant, le défunt avait été régulièrement attaqué. On dira que c’est une question de respect pour celui qui n’est plus là pour se défendre, mais cette conception du respect, mêlée d’hypocrisie, est elle-même discutable.

De Jean Lacouture, qui s’est laissé mourir à 94 ans, je garderais une forte empreinte peut-être parce que mon admiration fut toujours critique, qu’il s’agisse du journaliste ou du biographe. Je n’ai jamais laissé passer une occasion de dire ou d’écrire que je lui devais en grande partie ma vocation d’ « écrivain de vies ». C’était dans les années 1970 ; je m’ennuyais dans une soirée où mes parents m’avaient trainé pour me sortir des livres ; je m’étais donc éclipsé en trouvant refuge dans le bureau-bibliothèque de nos hôtes pour y fureter ; je tombais sur le Malraux de Lacouture. De cette lecture passionnée naquit l’envie d’en faire autant. Bien sûr, ce ne fut pas la seule influence : il y eut également Citizen Kane de Welles et le Disraeli de Maurois, pour autant que l’on sache ce qui a joué précisément sans trop se laisser aveugler par les pièges de la reconstruction. Mais comme, les premières fois, j’avais essentiellement cité Lacouture, il me dit un jour au cours de l’une de nos conversations : « Pourquoi avoir cité les autres ? ».
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Beethoven buvait trop de café

Beethoven buvait trop de café | LittArt | Scoop.it

" On ne s'en doute pas forcément quand on écoute la Symphonie n° 9 ou la Missa Solemnis, mais ces chefs-d'œuvre furent composés par un homme qui buvait trop de café. Et ne lésinait pas non plus sur le (mauvais) vin. Les habitudes alimentaires de Ludwig van Beethoven consternaient son médecin, qui ne réussit à le mettre à la diète, en 1825, que lorsque le grand homme se trouva dans un état tel qu'il n'arrivait plus à travailler. Tous ces détails, et bien d'autres, on les apprend en lisant les Cahiers de conversation de Beethoven. Les éditions Buchet-Chastel ont regroupé en un volume des extraits traduits et commentés des carnets qui servirent au compositeur, de février 1818 à mars 1827 (il mourut le 26), à communiquer malgré sa surdité...."

more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

"Hadouk", du trio au quartet, sans prise de tête - La République Du Jazz par Georges Kiosseff

"Hadouk", du trio au quartet, sans prise de tête - La République Du Jazz par Georges Kiosseff | LittArt | Scoop.it
L’électron libre du jazz, de la Musique devrait on dire, Didier Malherbe, saxophoniste, flutiste,  virtuose du doudouk arménien ( sorte de clarinette en poirier à anche double ) agitateur d’idées, lutin virevoltant, vient de transformer son « Hadouk trio » en « Hadouk quartet » . Steve Shehan étant parti vers d’autres horizons dont nous parlerons très vite, Didier …
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Ces années du boom latino-américain - La République Des Livres par Pierre Assouline

Ces années du boom latino-américain - La République Des Livres par Pierre Assouline | LittArt | Scoop.it
Nous sommes face à un livre important. Un livre qui, à partir d’aujourd’hui, sera cité dès qu’on parlera du boom, ce mouvement littéraire amorphe qui a réuni, peut-être comme aucun autre dans l’histoire, le succès commercial et la grande littérature. Aquellos anos del boom. Garcia Marquez, Vargas Llosa y el grupo de amigos que le cambiaron todo (RBA, 876 pages, Barcelone, 2014), autrement dit « Ces années du Boom. García Marquez, Vargas Llosa et le groupe d’amis qui a tout changé », est un livre de référence, fruit de nombreuses années de voyages, d’interviews et de lectures, écrit par Xavi Ayén, un journaliste de La Vanguardia,  à Barcelone.

Nous avons là, deux des trois éléments fondamentaux pour comprendre le succès du projet : c’est seulement depuis un journal puissant et dans la ville même où habitent toujours Carmen Balcells, Luis Goytisolo ou Jorge Heralde et par où continuent de passer tous les grands écrivains latino-américains, qu’il est possible de faire face à une entreprise d’une telle envergure. Le troisième élément, c’est la date de naissance de l’auteur (1969) parce que la distance générationnelle constitue un lieu d’énonciation et permet la critique. A plusieurs reprises, Ayén dit clairement que lorsqu’il était enfant, plus aucun de ces célèbres écrivains, parmi lesquels deux finiront par gagner le Prix Nobel, ne vivaient là.

Il n’a pas vécu dans le Barcelone de Boccaccio ;  il n’a pas travaillé chez Tusquets ni chez Barral Editores (chez la maison d’édition Barral) ; il n’est pas ami avec ces dieux, il peut les décrire tels qu’ils sont : des êtres humains avec leurs misères et leurs succès, leurs trahisons et leurs causes gagnées et perdues, leurs chef-d’œuvres et leurs œuvres moins grandes.

Le premier nom mentionné cependant, n’est pas celui de Gabriel García Marquez, ni ceux de Mario Vargas Llosa, José Donoso, Julio Cortázar ou Carlos Fuentes mais celui d’Elena Poniatowski qui, le 12 février 1976, face au Palais des Beaux-Arts de la ville e Mexico, cherchait désespérément un filet de bœuf cru pour l’auteur de Relato de un náufrago, pour l’appliquer sur son œil au beurre noir. Au-delà du coup de poing le plus célèbre de notre littérature, qui agit comme un cliffhanger et dont les causes sont expliquées à la fin de livre, c’est cette mention initiale en tant que symbole qui m’intéresse.
more...
No comment yet.