LittArt
Follow
10.3K views | +0 today
 
Scooped by Uston News
onto LittArt
Scoop.it!

Van Gogh and Gauguin letter tells of artistic hopes that turned sour

Van Gogh and Gauguin letter tells of artistic hopes that turned sour | LittArt | Scoop.it
'Electrifying' missive written by artists on pages of French exercise books goes on sale in Paris next month...
more...
No comment yet.

From around the web

LittArt
Littérature, Art, Théâtre, Philosophie, Sciences Politiques,Cinéma, Musique, Histoire
Curated by Uston News
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Le Docteur Knock (le film) avec Louis Jouvet

Le Docteur Knock (le film) avec Louis Jouvet | LittArt | Scoop.it

"Voulant assurer le triomphe de la médecine qu'il fait passer avant l'intérêt des malades et une cupidité morbide, le docteur Knock arrive à Saint-Maurice pour succéder au docteur Parpalaid dont la clientèle est rare. L'état de santé du pays est excellent. Se rendant compte qu'il a été dupé par son prédécesseur, mais loin de se décourager, Knock fait comprendre à chaque patient qui se presse à ses consultations gratuites, que tout bien portant est un malade qui s'ignore. Le résultat ne se fait pas attendre. Tout le village se retrouve au lit, angoissé. L'hôtel est transformé en clinique et même Parpalaid revenu temporairement, repart affolé de son état, après une consultation du docteur..."

lien -> http://www.youtube.com/watch?v=htJJLktyQok , merci à Acofribas !

more...
Jean-Paul Vimare's comment, October 16, 2012 4:19 PM
Je vous le prends. Merci.
Alcofribas's curator insight, August 23, 2013 6:16 AM

J'ai un pb de lien. La solution : http://www.youtube.com/watch?v=htJJLktyQok (film complet). En tout cas, merci !

Uston News's comment, August 23, 2013 7:24 AM
merci de l'info, je vais essayer de coller le lien sur mon poste !
Rescooped by Uston News from Chronique des Droits de l'Homme
Scoop.it!

Charlie Hebdo : le testament spirituel de Cavanna

Charlie Hebdo : le testament spirituel de Cavanna | LittArt | Scoop.it

Dans ce document inédit que 'l'Obs" révèle, le père du magazine satirique résume, en 1995, ce que doit être le vrai "esprit Charlie".


Via Alcofribas
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Explosive Pop Culture – Les créations colorées de Matt Gondek

Explosive Pop Culture – Les créations colorées de Matt Gondek | LittArt | Scoop.it
Entre street art et illustration, voici les créations de l'artiste américain Matt Gondek, basé à Los Angeles, qui s'amuse à exploser les personnages de l
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

When Orson met Larry: 'Welles was a very bad boy. But he was a great artist'

When Orson met Larry: 'Welles was a very bad boy. But he was a great artist' | LittArt | Scoop.it
In 1960, Orson Welles directed Laurence Olivier in a stage production of Eugène Ionesco’s Rhinoceros. Also in the cast was Olivier’s future wife, Joan Plowright, for whom he was about to leave Vivien Leigh. Welles and Olivier locked horns from the off. The director, still sore from an unhappy Dublin run of his Shakespearean play Chimes at Midnight, accused the actor of undermining him. “Instead of making it hard for me to direct him, he made it almost impossible for me to direct the cast,” Welles later complained. “He got them off in little groups and had quiet little rehearsals having nothing to do with me.” By the time the play opened at the Royal Court in London, Welles was its director in name only, having been told by Olivier that his presence at rehearsals was not required. It was, Welles conceded, “a black moment”.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

New Archive Offers Free Access to 22,000 Literary Documents From Great British & American Writers

New Archive Offers Free Access to 22,000 Literary Documents From Great British & American Writers | LittArt | Scoop.it
Thomas Hardy—architect, poet, and writer (above)—gave us the fierce, stormy romance Far From the Madding Crowd, currently impressing critics in a film adaptation by Thomas Vinterberg. He also gave us Tess of the D’Urbervilles, The Return of the Native, and Jude the Obscure, books whose persistently grim outlook might make them too depressing by far were it not for Hardy’s engrossing prose, unforgettable characterization, and, perhaps most importantly, unshakable sense of place. Hardy set most of his novels in a region he called Wessex, which—much like William Faulkner’s Yoknapatawpha—is a thinly fictionalized recreation of his rural hometown of Dorchester and its surrounding counties.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Fritz Lang Invents the Video Phone in Metropolis (1927)

Fritz Lang Invents the Video Phone in Metropolis (1927) | LittArt | Scoop.it
On Monday, we brought you evidence that Stanley Kubrick invented the tablet computer in 1968’s 2001: A Space Odyssey. Today, we go back forty years further into cinematic history to ask whether Fritz Lang invented the video phone in 1927’s Metropolis. In the clip above, you can watch a scene set in the home of Joh Fredersen, stern master of the vast, futuristic, titular industrial city of 2026. In order to best rule all he surveys — and to complete the image of a 20th-century dystopia — he lives high above the infernal roil of Metropolis, safely ensconced in one of its vertiginous towers and equipped with the latest hulking, wall-mounted, inexplicably paper-spouting video phone technology.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Umberto Eco’s Advice to Aspiring Writers

Umberto Eco’s Advice to Aspiring Writers | LittArt | Scoop.it
In March, the Italian semiotician, philosopher, literary critic, and novelist — and, of course, author of Foucault’s Pendulum – published How to Write a Thesis. It’s a witty, irreverent and practical guide for the student laboring over a thesis or dissertation. Josh Jones has more on that here.

Now, in a newly-released video from The Louisiana Channel (a media outlet based in Denmark), Eco turns his attention toward aspiring writers. And his wise counsel comes down to this: Keep your ego in check, make sure your ambitions are realistic, put in the time and the hard work, and don’t shoot for the Nobel Prize in Literature straight out of the gate. That, Eco says, kills every literary career. He’ll also tell you that writing is “10% inspiration and 90% perspiration.” They’re truisms — you discover when you’re an octogenarian — that turn out to be true.

Find more tips for aspiring writers below.

Dan Colman is the founder/editor of Open Culture. Follow us on Facebook, Twitter, Google Plus and LinkedIn and  share intelligent media with your friends. Or better yet, sign up for our daily email and get a daily dose of Open Culture in your inbox.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Mort de James Salter, ce géant du roman américain

Mort de James Salter, ce géant du roman américain | LittArt | Scoop.it
Bien qu'il soit considéré comme un géant de la fiction américaine, James Salter a toujours été un franc-tireur, avec finalement peu de romans à son actif - ses plus importants, publiés à la fin des années 1960, n'ont d'ailleurs connu à l'époque qu'un fort timide succès.

Autant dire que la parution, trente-cinq ans après son dernier roman, d'un nouveau livre de celui dont on disait récemment, dans le «New York Times», que s'il existait un mont Rushmore des écrivains il y figurerait forcément, est un événement.

Philip Bowman est éditeur à New York, à une époque (les années 1950), où le métier est encore à inventer. Ancien militaire (l'évocation des attaques de kamikazes contre les bâtiments américains est sans doute inspirée des souvenirs de la centaine de missions exécutées en Corée par le lieutenant-colonel James Horowitz, futur Salter), cet enfant du New Jersey épouse une Sudiste de Virginie, fille à papa de la haute dont il comprend trop tard qu'il n'en fera jamais partie.

Suivent d'autres aventures sentimentales, d'autres émotions, d'autres voyages. Dans «Et rien d'autre», Salter observe les jeux amoureux, comme un chimiste en blouse qui aurait posé sur sa paillasse une éprouvette bleue, une rose, et s'apprêterait à les réunir pour constater que ça fume.
«Le temps était sans limites, tous ces matins, ces nuits, la vie qui l'attendait encore.»

Les années passent sans relâche, dont Salter sait, comme aucun autre écrivain, décrire la lente course épuisante et folle. Et c'est ainsi qu'au fil de ce roman habité par le sentiment de l'inéluctable, et qui évoque, par son élégance surannée, les plus beaux films de Max Ophuls, le tapis roulant des phrases rapproche le héros, chaque jour un peu plus, d'un bonheur parfait.

La mort ? Ce n'est qu'à la fin du livre que le héros s'aperçoit qu'elle habite désormais chacune de ses pensées. Alors qu'elle se tenait là, tout au long de ce livre somptueux, ronronnant en attendant son heure, comme un matou allongé tranquillement sur un coussin brodé d'or.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Art Basel : le show mondial

Art Basel : le show mondial | LittArt | Scoop.it
« Je suis curieuse de voir ce que cela va donner » , avoue Anastasia, une étudiante allemande de 25 ans en train de laver des poivrons sous la toiture de bambous dressée sur la Messeplatz de Bâle. Elle participe avec d’autres étudiants au projet intitulé Do we dream under the same sky (Rêvons-nous sous le même ciel), conçu pour Art Basel par l’artiste thaï Rirkrit Tiravanija, associé aux architectes allemands Nikolaus Hirsch et Michel Müller, et au cuisinier finlandais Antto Melasniemi.

Cantine sociale
Il s’agit, en marge du show bâlois du marché de l’art contemporain, de proposer aux visiteurs et aux artistes de se nourrir en communauté, en se préparant du thé et des plats accommodés avec des herbes aromatiques plantées sur place, afin de faciliter les échanges et les interactions sociales. Cette proposition fait écho à The Land , une communauté semblable créée dans les rizières du nord de la Thaïlande.

Le contraste avec l’univers luxueux et le volume financier qui caractérisent la première foire d’art contemporain du monde est saisissant.

Quelques mètres plus loin, les 74 projets de l’exposition Unlimited ouvrent d’autres perspectives. Les 760 bicyclettes du Chinois dissident Ai Weiwei y attendent le visiteur, alors que Julius Von Bismarck réalise sa performance vertigineuse et ininterrompue, installé dans un « paraboloïde tournant », assis ou couché dans son lit.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

"La Revue du crieur" : le meilleur (et le pire) de Mediapart

"La Revue du crieur" : le meilleur (et le pire) de Mediapart | LittArt | Scoop.it
La Revue du crieur, lancée en partenariat avec les éditions La Découverte, a pour ambition d’incarner un journalisme d’enquête et d’idées. Partout, on reconnaîtra la patte du partenaire et co-fondateur Mediapart. Pour le meilleur, sur le plan des enquêtes par exemple. Il en va ainsi de l'article « Dans la tête de la NSA » signé du philosophe Grégoire Chamayou. Déjà auteur du très stimulant Théorie du drone — bien qu’un peu trop facilement anti-américain — Grégoire Chamayou propose une plongée dans l’histoire des systèmes de surveillance de la NSA et se permet même de démonter au passage le fantasme un peu trop ressassé depuis les révélations de Snowden d’une NSA « panoptique ».

C’est en 2002 que l’Information Awareness Office, un bureau qui gère les projets de recherche avancée en matière de défense et de surveillance, envisage la collecte massive d’informations (datamining). L’objectif est de créer un océan d’informations pour partir ensuite à la recherche de « signatures de comportement terroriste ». L’utopie du datamining terroriste est née. « Plutôt que de chercher une seule aiguille dans la botte de foin, collectons la botte de foin ! » justifiera plus tard Keith Alexander, devenu directeur de la NSA pour expliquer la logique tentaculaire du programme.  

Quel intérêt d’aller traquer les terroristes par datamining ? « La seule chose prévisible au sujet du datamining antiterroriste est son échec permanent » écrit l’auteur. En 2006, le magazine américain Wired avait estimé qu’à supposer que le terrorisme présente des signatures repérables — une hypothèse hasardeuse — la police aurait « à mener l’enquête sur 27 millions de complots potentiels afin de découvrir l’unique complot terroriste réel par mois ». « Ces dispositifs n’ont en fait ni la capacité ni même la volonté de surveiller activement tout le monde. Cela ne veut bien sûr pas dire qu’ils ne sont pas dangereux » écrit Grégoire Chamayou qui utilise le concept de « surveillance programmatique » : la NSA a moins la capacité de surveiller activement tout le monde que celle de cibler qui bon lui semble, en fonction de critères définies par la seule « raison d’Etat ». Ainsi l’association des programmes MYSTIC et SOMALGET permet désormais la surveillance et l’enregistrement de toutes les conversations téléphoniques du pays pendant un mois. Difficile d’imaginer la taille de la botte de foin tant elle confine à l’absurde mais « un tel dispositif archivistique constituerait l’instrument d’un pouvoir biographique fondé sur la capture informationnelle généralisée des micro-histoires de vie ». 
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Rithy Panh, au bout de la nuit

Rithy Panh, au bout de la nuit | LittArt | Scoop.it
Raconter une histoire, en lui donnant une forme certaine, assumée, telle est la marotte de Rithy Panh. Avec La France est notre patrie, il s’agit de conter une rencontre manquée entre deux cultures, deux sensibilités, deux imaginaires, autour de la colonisation du Cambodge, cette « Indochine fertile », à partir d’images fabriquées par d’autres, dans un autre temps. Se succèdent des archives, de 1899 aux années 1950 (jusqu’à la chute de Dien Bien Phu), les Blancs d’un côté, chapeautés, cravatés, conquérants, le menu peuple de l’autre, « énigmatique et simple », tirant à vive allure le pousse-pousse sur lequel pavoise le colon, ou coi devant les belles Parisiennes arborant leurs plus belles robes, chargées d’arrogance et de crânerie. Dans l’esprit de bienfaisance, on éduque, on soigne et propagandise, on extrait toutes les richesses pour les rapporter en métropole.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

The Entirety of Jean-Luc Godard’s Breathless Artfully Compressed Into a 3 Minute Film

The Entirety of Jean-Luc Godard’s Breathless Artfully Compressed Into a 3 Minute Film | LittArt | Scoop.it
Gérard Courant is a French filmmaker, who, at least until 2011, held the distinction of directing the longest film ever made.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Lettre de George Sand à Pietro Pagello : « Je sais aimer et souffrir, et toi, comment aimes-tu ? » - Des Lettres

Lettre de George Sand à Pietro Pagello : « Je sais aimer et souffrir, et toi, comment aimes-tu ? » - Des Lettres | LittArt | Scoop.it
George Sand (1er juillet 1804 - 8 juin 1876), écrivaine capitale du XIXème siècle et figure féminine majeure, connut, fait rare et avant-gardiste pour l'époque, une vie amoureuse pétillante et agitée : à chaque tournant, une figure masculine la...
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Street Art – L’artiste iHeart s’offre une exposition sauvage à Vancouver

Street Art – L’artiste iHeart s’offre une exposition sauvage à Vancouver | LittArt | Scoop.it
Le street artist canadien iHeart, dont nous avions déjà parlé avec iHeart, entre street art et réseaux sociaux, continue d'explorer les nouveaux moyens de
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Blaise Cendrars, phénix et torrent

Blaise Cendrars, phénix et torrent | LittArt | Scoop.it
  L’œuvre du génial manchot entre enfin dans la Pléiade, avec deux volumes regroupant ses romans autobiographiques. Une entreprise littéraire unique de reformulation du temps.   Et c’est reparti pour la grande cavalcade, les flots tempétueux, oh on le...
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Rare Kafka manuscripts to go to Israel's national library, court rules

Rare Kafka manuscripts to go to Israel's national library, court rules | LittArt | Scoop.it
An Israeli court has awarded a rare collection of Franz Kafka’s manuscripts to the country’s national library, ending a long legal battle worthy of one of the Prague-born writer’s complex stories.

The judgment, published on Wednesday, ordered Tel Aviv resident Eva Hoffe to hand all the papers in her possession to the National Library of Israel.

Kafka died in 1924, with most of his work published after his death.

The author of “The Metamorphosis”, who wrote in German, entrusted his manuscripts and works to his friend, Max Brod, and instructed him to burn them after his passing.

But Brod did not honour Kafka’s wishes, and took the papers with him to Palestine when he fled Nazi persecution in 1939.

Brod, who died in 1968, bequeathed the Kafka collection, including unpublished writings, to his secretary, Esther Hoffe. She was to “publish his work and ensure after her death that his literary estate be placed for safekeeping in a suitable institution,” the court record showed.

In 1973, after word got out that Hoffe had offered Kafka manuscripts for auction overseas, Israel’s attorney general warned her that, “according to Brod’s will, she must not dispose of any of the documents.”

When Esther Hoffe died in 2007, the collection passed to her two daughters, one of whom has also since died.

The pair started legal proceedings in 2008 claiming that the papers belonged to them.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Free: Listen to John Rawls’ Course on “Modern Political Philosophy” (Recorded at Harvard, 1984)

Free: Listen to John Rawls’ Course on “Modern Political Philosophy” (Recorded at Harvard, 1984) | LittArt | Scoop.it
Some of the most-referenced Western political thinkers—like Thomas Hobbes, John Locke, and Thomas Jefferson—have taken hierarchies of class, race, or both, for granted. Not so some of their more radical contemporaries, like Jean-Jacques Rousseau and Thomas Paine, who made forceful arguments against inequality. A strain of utopianism runs through more egalitarian positions, and a calculating pragmatism through more libertarian. Rarely have these two threads woven neatly together.

In the work of 20th century political philosopher John Rawls, they do, with maybe a knot or a kink here and there, in a unique philosophy first articulated in his 1971 book A Theory of Justice, a novel attempt at reconciling abstract principles of liberty and equality (recently turned into a musical.) Like the Enlightenment philosophers before him, Rawls’ system of distributive justice invokes a thought experiment as the ground of his philosophy, but it is not an original myth, like the state of nature in nearly every early modern thinker, but an original position, as he calls it, of a society that lives behind a “veil of ignorance.” In this condition, wrote Rawls:
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Michelle Perrot ou le goût des autres - La Vie des idées

Michelle Perrot ou le goût des autres - La Vie des idées | LittArt | Scoop.it
La grande historienne des femmes a commencé par travailler sur les ouvriers, les grèves et les détenus. Les archives et l'écriture lui ont permis de (...)
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

L'histoire de France, une affaire de chiffres ?

L'histoire de France, une affaire de chiffres ? | LittArt | Scoop.it
Plus qu'une compilation à laquelle ont également participé les jeunes chercheurs Julie Le Gac, Anne-Laure Ollivier et Raphaël Spina, La France en chiffres de 1870 à nos jours, sous la direction de l'historien Olivier Wieviorka. On y retrouve, traitées sous de multiples facettes et à grand renfort de tableaux, de rigoureuses données démographiques, économiques, sociales, politiques, mais aussi les bilans des guerres modernes. Des chapitres clairs détaillent par exemple le rôle de l'Etat dans l'effort de recherche et développement, le poids de l'épargne, l'évolution générale des revenus, les niveaux de la délinquance, l'impact des religions, le processus démocratique ou l'origine sociale des responsables politiques. Ailleurs, on décortiquera les chiffres de l'industrie, de la culture - théâtre, édition, cinéma -, de la santé et du sport...

Par ce formidable travail de synthèse, les auteurs offrent en fait des instruments de réflexion et tordent le cou à nombre de préjugés : les statistiques reproduites ici pulvérisent notamment le discours sur l'immigration « massive » ; divisé par deux depuis les années 70, le solde migratoire est de surcroît devenu négatif en 1999. Quant aux prélèvements obligatoires, on notera que leur plus forte augmentation survint sous le septennat de Valéry Giscard d'Estaing. Certaines séquences, comme l'affaire Dreyfus, sont abordées sous un angle original : la quantification des pro- et des anti-, les forces politiques en présence (comptant entre autres 22 députés élus au sein d'un « groupe antisémite officiel »), et la liste des organes de presse respectifs soulignent l'ampleur de l'affrontement. Plus loin, on apprend que la presse clandestine des années noires totalisa 100 millions d'exemplaires, forcément utiles au réveil des consciences. En somme, ces centaines de tableaux, fussent-ils remplis de chiffres, dépeignent aussi bien les évolutions contemporaines de notre pays que de longs développements réthoriques. Très original et passionnant.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

LE DEGRÉ ZÉRO DE L'ÉCRITURE

LE DEGRÉ ZÉRO DE L'ÉCRITURE | LittArt | Scoop.it
LE DEGRÉ ZÉRO DE L'ÉCRITURE, livre de Roland Barthes

Publié en 1953 aux éditions du Seuil, Le Degré zéro de l'écriture est le premier livre de Roland Barthes (1915-1980), qui ne s'était fait connaître jusqu'alors que par des articles (en particulier ceux qui seront réunis, en 1957, dans les Mythologies) donnés aux Lettres nouvelles, à France-Observateur, Esprit ou encore Combat. C'est d'ailleurs dans ce dernier journal que Barthes a fait paraître, en août 1947, l'un de ses tout premiers textes, déjà intitulé « Le Degré zéro de l'écriture », dont l'ouvrage de 1953 ne conserve que le titre et quelques lignes de l'introduction. Les dix chapitres sont, eux, soit des inédits, soit des refontes et développements d'articles publiés également dans Combat, d'abord en septembre 1947, puis en novembre et décembre 1950. À sa sortie, le livre reçut un accueil plutôt favorable. Il est demeuré depuis lors emblématique de ce qu'on nommera, quelques années plus tard, « la nouvelle critique ».

1.  Une histoire de l'écriture
Le livre s'ouvre sur un préambule programmatique à la fois modeste et ambitieux : « Les limites matérielles de cet essai [...] indiquent assez qu'il ne s'agit que d'une introduction à ce que pourrait être une Histoire de l'écriture. »

C'est ce concept d'« écriture » que Barthes va commencer par définir (« Qu'est-ce que l'écriture ? »). Située entre deux déterminismes – la langue, code social limitatif, et le style, substance même de l'écrivain –, l'écriture est le lieu d'une liberté, mais d'une liberté prise dans l'Histoire, le « choix de l'aire sociale au sein de laquelle l'écrivain décide de situer la Nature de son langage ». C'est dire si elle engage l'écrivain, ou si, par elle et en elle, l'écrivain « s'engage » : en ce sens, elle constitue bien une « morale de la forme ».
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

L'entre-soi contre la poésie - La République Des Livres par Pierre Assouline

L'entre-soi contre la poésie - La République Des Livres par Pierre Assouline | LittArt | Scoop.it
Nous vivons aujourd’hui dans une bien étrange société française totalement minée par la peur -les peurs diverses et variées. La peur suscite dans de nombreux corps professionnels une maladie qui n’a jamais été si répandue : l’entre-soi. Chacun le cultive. Par exemple, les professeurs ne parlent qu’aux professeurs, refusant de réfléchir aux nouvelles compétences qu’ils pourraient transmettre à leurs élèves en leur proposant de créer ensemble une page Wikipedia, au lieu de leur donner un devoir classique dont ils trouveront les réponses sur Internet.

Les journalistes aussi parlent pour les journalistes, s’éloignant chaque jour davantage du lecteur –prenons l’exemple des pages Rebonds de Libé, qui hier traduisaient la sensibilité particulière de ce journal à ses lecteurs et publiaient le coup de gueule d’un cuisinier ou la lettre d’un abonné, et qui aujourd’hui se sont transformées en pages « Idées » réunissant des experts et universitaires. La littérature et la poésie n’échappent pas à cette maladie du XXIe siècle. Par exemple, il y a quelques jours, au Marché de la poésie, mi juin, place Saint-Sulpice à Paris, une table-ronde destinée au public devait présenter des poètes belges, la plupart inconnus par définition. La présentation s’ouvrit par cette question adressée à l’un d’eux :
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Isaac Asimov’s Favorite Story “The Last Question” Read by Isaac Asimov— and by Leonard Nimoy

Isaac Asimov’s Favorite Story “The Last Question” Read by Isaac Asimov— and by Leonard Nimoy | LittArt | Scoop.it
Isaac Asimov, one of the most prolific creators in science-fiction history, wrote or edited more than 500 books in his lifetime, including the high-profile ones we all recognize like I, Robot and the Foundation series (hear a version dramatized here).
more...
No comment yet.
Rescooped by Uston News from TdF | Livres & Littérature
Scoop.it!

Festival Polar à la plage au Havre

Ce week-end aura lieu la13eme édition du Festival "Polar à la plage" au Havre. Rencontres, dédicaces, concerts, animations pour les enfants et théâtre sont au ...

Via Murielle Lucie Clément, Angèle Paoli | TdF Actu
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Régis Debray décroche le Prix littéraire Montaigne de Bordeaux

Régis Debray décroche le Prix littéraire Montaigne de Bordeaux | LittArt | Scoop.it
"Un Candide à sa fenêtre" a été sélectionné parmi dix ouvrages par le jury Prix littéraire Montaigne de Bordeaux. Le livre "d'un penseur, qui balaie devant sa porte et regarde à sa fenêtre", écrivions-nous dans la critique que nous consacrions à ce livre à sa sortie.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Un concert hautement politique - Les blogs du Diplo

Un concert hautement politique - Les blogs du Diplo | LittArt | Scoop.it

L’affaire a fait le tour des réseaux sociaux et des medias. Le slameur Grand Corps Malade devait se produire le 21 mai, lors d’un concert programmé depuis quatre mois, au Forum 9, nouvelle dénomination de l’ex-scène nationale du Forum de Blanc-Mesnil, équipement culturel fleuron de la Seine-Saint-Denis, aujourd’hui déconventionnée [1] et réduite à une activité congrue de théâtre municipal sans ambition. C’est que, depuis les élections municipales de 2014, à la faveur d’un taux d’abstention très élevé (43,41 %, soit 10 960 abstentionnistes sur 25 245 inscrits), l’UMP, obtenait 209 suffrages de plus que l’Union de la gauche (7 011 contre 6 802), et parvenait enfin à faire main basse sur cette ville convoitée de la Seine-Saint-Denis, dirigée par les communistes durant près de quatre-vingts ans [2].

more...
No comment yet.