LINKSWITCH
1.8K views | +0 today
Follow
LINKSWITCH
Actualité de l'informatique et des médias sociaux
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Alpha Omega Global Consulting
Scoop.it!

Numérique : oubliez les big, voici les speed data

Numérique : oubliez les big, voici les speed data | LINKSWITCH | Scoop.it
Les big data on connaissait. Voici maintenant, sous la houlette de la société girondine AT Internet (siège à Mérignac. Plus de 200 collaborateurs) et du Laboratoire bordelais de recherche en informatique (Labri), les speed data, issues d’un programme de R&D qui fait l’objet d’une publication scientifique primée.
Cet été, Joris Sansen, doctorant du Laboratoire bordelais de recherche en informatique, le Labri, a reçu un prix du meilleur article scientifique lors de la 19e conférence internationale "Information visualisation" de Barcelone.
Cet article est le fruit d'une coopération entre la société spécialisée dans l'analyse de données issues du web et dans l'analyse d'audience des sites Internet, AT Internet et le laboratoire bordelais.
Une collaboration née dans le cadre d'un projet baptisé "speed data",  qui a été sélectionné par l'Etat lors du 3e appel à projets "Cloud computing et big data" du programme investissements d'avenir.
Le programme de recherche fondamentale et appliquée "speed data", entamé il y a un an et demi, qui est à peu près à mi-parcours, a pour objectif de développer une nouvelle plateforme décisionnelle en mode SaaS pour traiter, en un temps record, d'énormes masses de données issues du online et du offline (données météo, mesures des applications, ventes offline, vente online, statistiques économiques, financières...).

Speed Data, avantage concurrentiel majeur ?
A ce jour, les deux partenaires abordent donc la deuxième moitié du programme de R&D. Ils ont passé le cap de la recherche fondamentale et s'apprêtent à démarrer les travaux de prototypage de la plateforme en question.
Le texte primé à Barcelone témoigne de l'avancée des travaux. L'article de Joris Sansen présente une nouvelle technique de visualisation basée sur "l'abstraction visuelle", permettant de traiter et d'analyser rapidement des volumes massifs de données. Au-delà de cette récompense, le projet "Speed Data" inventé et porté par AT Internet et le Labri alimente depuis plusieurs mois des publications scientifiques et des conférences autour de l'optimisation du traitement et de la fouille des données.
Coordinateur du projet pour AT Internet, Cyril Mazeau souligne "au travers de ce programme de recherche, AT Internet engage ses équipes dans une démarche d'innovation autour d'applications très concrètes des big data. Notre objectif premier consiste à mettre au point des outils d'analyses des big data toujours plus fiables, disponibles pour tous et surtout plus rapidement. La communauté scientifique et les clients d'AT Internet seront les premiers bénéficiaires des fruits de ce partenariat. Les technologies actuelles d'analyses des big data ne sont pas toujours adaptées aux attentes des clients. Aujourd'hui il faut cinq minutes pour livrer des analyses fiables. Demain, à l'issue des travaux en cours, nous pourront le faire en 2 à 3 secondes."
On parie que dans les mois qui viennent, le concept de Speed Data va remplacer celui de big data dans les conversations de la filière numérique ?
more...
No comment yet.
Scooped by Alpha Omega Global Consulting
Scoop.it!

▶ Quel Réseau social pour Mon Entreprise : le Guide

▶ Quel Réseau social pour Mon Entreprise : le Guide | LINKSWITCH | Scoop.it
Que l’on soit une entreprise en ligne ou un commerce de quartier, que l’on vende ses produits auprès du grand public ou au contraire que l’on soit prestataire de services aux entreprises, que l’on soit une marque internationale ou une start-up en création, votre présence sur les réseaux sociaux doit être modulée en fonction :

1. De votre audience cible
2. De vos objectifs
3. De vos qualités intrinsèques.

Il n’y a pas que Facebook dans la vie alors quel réseau social est adapté en fonction de votre type d’entreprise ?



Facebook : pour communiquer auprès des consommateurs



Facebook est adapté pour :
1. Les entreprises en B2C avec des actifs en terme de visuels et de photos : 93% des publications les plus partagées comportent une photo
2. Les entreprises utilisant Facebook comme canal pour diffuser des offres spéciales, coupons et concours.
3. Les médias capables de publier des contenus hautement partageables (ex : National Geographic avec ses photos exceptionnels d’animaux et de paysages)
4. Les marques avec une capacité forte à produire de l’émotion (ex : Coca-Cola, Starbucks…)
5. Les entreprises B2B avec un budget conséquent pour utiliser la plateforme de publicité de Facebook pour cibler leur audience et pousser leurs contenus.

Twitter : pour toucher les influenceurs



Twitter est adapté pour :
1. Les entreprises dans le domaine de la presse et de la communication
2. Les entreprises B2B souhaitant se connecter avec les influenceurs dans leur domaine (journalistes, experts, blogueurs…)
3. Les start-ups souhaitant se connecter avec les influenceurs et faire connaître leurs solutions
4. Les entreprises B2C capables de produire des émotions, de l’attente et de la viralité grâce à leurs contenus et leurs produits
5. Les marques véhiculant des émotions (ex : Oreo, Apple)

Google+ : pour toucher les hommes et technophiles



Google+ est adapté pour :
1. Les marques, médias et entreprises B2C avec des photos hautement partageables
2. Les entreprises ayant un intérêt à soigner leur référencement en ligne : Google+ étant en effet fortement intégré aux différents services Google
3. Les start-ups souhaitant se connecter aux blogueurs, marketeurs et early adopters sur une plateforme encore ouverte aux nouveaux venus (même si émerger n’est pas simple)
4. Les entreprises B2B avec une dimension « techno » ou s’adressant à une population plutôt masculine (ex : Cisco Systems, General Electric)

Pinterest : pour cibler les femmes



Pinterest est adapté pour :
1. Les médias avec du contenu visuel de haute qualité (ex : Vogue, Journal des Femmes)
2. Les ecommerce avec des produits visuels : 70% des pins sont liés à des intentions d’achat
3. Les entreprises s’adressant aux femmes et aux mamans : mode, bijouterie, artisanat, voyages, alimentation sont les sujets les plus partagés sur Pinterest

Linkedin : pour toucher les entreprises



Linkedin est adapté pour :
1. Les entreprises B2B : prestataires de services, cabinets de conseil, agences de communication…
2. Les commerciaux cherchant à contacter leurs clients potentiels dans un contexte professionnel
3. Les cabinets de recrutement souhaitant se connecter avec des profils et compétences

Viadeo : pour toucher les entreprises en France

Viadeo est adapté pour :
1. Les entreprises B2B : agences, consultants, freelances…
2. Les commerciaux cherchant à prospecter dans un domaine en particulier
3. Les cabinets de recrutement et chasseurs de tête

Youtube : pour mettre en scène votre entreprise en vidéo



Youtube est adapté pour :
1. Les marques capables de se mettre en scène visuellement et de jouer la carte du storytelling y compris en utilisant des vidéos virales
2. Les ecommerces : la vidéo (ex : un test produit) est un élément qui vient rassurer l’acheteur dans ses recherches avant achat
3. Les entreprises B2B capables de produire des tutoriels de qualité avec une vision long terme
4. Les médias, groupes de musique, artistes, cinéastes, naturellement adaptés pour la vidéo

Dailymotion : pour toucher une audience en France et en Europe

Dailymotion est adapté pour :
1. Les marques, ecommerces, entreprises B2B, médias et artistes souhaitant communiquer en France et en Europe essentiellement

Instagram : pour transmettre des émotions par l’image

Instagram est adapté pour :
1. Les marques capables de créer un storytelling : images virales et concours incitant les utilisateurs à générer des contenus avec le produit (ex : campagne #shareacoke par Coca-Cola incitant à partager sur les réseaux sociaux avec une canette à son nom)
2. Les entreprises naturellement taillées pour le visuel : difficile d’être sur Instagram pour un cabinet de recrutement dans la banque ou l’assurance. Une marque dans la mode, l’alimentation, l’automobile, le tourisme, aura bien évidemment plus de chances de connaître le succès sur un réseau visuel utilisant habilement la puissance émotionnelle de l’image.

Snapchat : pour communiquer en direct avec vos clients

Snapchat est adapté pour :
1. Les entreprises et marques souhaitant se connecter à une population jeune de moins de 25 ans
2. Les marques capables de jouer avec les codes de communication sur Snapchat (images avec légendes, vidéos, stories) et proposer une valeur ajoutée à travers ces contenus à durée de vie limitée : offres spéciales, plongées dans des évènements en direct, contenus lol.

Vine : pour communiquer par la vidéo en quelques clics

Vine est adapté pour :
1. Les marques capables de véhiculer de l’émotion et du fun
2. Les entreprises ciblant une population jeune
3. Les entreprises en B2C souhaitant communiquer par la vidéo avec un outil ultra-simple d’utilisation et ne nécessitant pas les moyens en terme de production nécessaires pour percer sur Youtube.

Periscope : pour diffuser en direct vos vidéos

Periscope est adapté pour :
1. Les médias souhaitant couvrir des évènements en direct : reportages, interviews, concerts…
2. Les marques souhaitant construire un storytelling, partager l’envers du décor (montrer le savoir-faire, rendre visible les équipes) et donner accès à des évènements exclusifs.
3. Les entreprises B2B souhaitant partager des connaissances de manière simple (formations, tutoriels, cours…)
4. Les artistes souhaitant partager leurs talents en diffusant leurs vidéos en live.

Slideshare : pour démontrer votre expertise à travers des diaporamas

Slideshare est adapté pour :
1. Les entreprises B2B, agences et freelances souhaitant exposer leur savoir-faire en matière de marketing, business, design…
2. Les coachs, consultants et experts dans à peu près n’importe quel domaine : marketing, développement personnel, lifestyle…
3. Les marques souhaitant valoriser leurs actions avec des études, des statistiques sur leur marché, des cases studies
4. Les blogueurs souhaitant enrichir leurs articles avec des contenus complémentaires de leurs articles

Si vous souhaitez améliorer votre stratégie sur les réseaux sociaux, réservez votre entretien de découverte.



Quelle plateforme sociale pour votre entreprise ?

Cette infographie publiée sur le blog Quicksprout résume les avantages des principaux réseaux sociaux
more...
No comment yet.
Scooped by Alpha Omega Global Consulting
Scoop.it!

Comment réussir sa fiche Produit BtoB : 5 conseils

Comment réussir sa fiche Produit BtoB : 5 conseils | LINKSWITCH | Scoop.it
Dans le secteur du BtoB, la manière de s’adresser à sa cible n’est pas la même qu’en BtoC. On privilégie généralement un langage plus technique, souvent en mettant en avant les bénéfices clients.

Votre fiche Produit BtoB, présente sur votre site web, doit attirer, convaincre et surtout, amener vos prospects à se rendre sur votre page Contact. Bref ! Elle doit être un support de qualité qui vous permette de convertir vos leads en ventes.

Alors, comment faire de votre fiche Produit un élément essentiel de votre communication et de vos transformations commerciales ?

1- Optez pour un titre accrocheur
C’est la première chose que vont voir vos prospects sur votre document. Oubliez donc les titres du type “Fiche Produit de la solution X” ou “Caractéristiques de l’outil Y” ; c’est plat, et cela n’apporte aucune valeur ajoutée.

Si vous oeuvrez dans le secteur du numérique, privilégiez les accroches comme “ExempleCRM, un atout de poids pour assurer votre suivi commercial” ou encore “Accroître la performance de vos actions de communication avec Exemple Tracker”.

2- Faites référence à vos cibles principales dès les premières lignes de présentation
N’attendez pas le verso de votre fiche Produit BtoB pour indiquer à qui s’adresse votre solution. Vos prospects doivent immédiatement comprendre que votre outil est fait pour eux.

Dans le cas d’ExempleCRM, pourquoi ne pas imaginer quelque chose comme “Ingénieurs Commerciaux et Equipes du Support SAV ont besoin d’avoir une vision à 360° de leurs prospects et clients, et de répondre efficacement à leurs attentes”.

En une phrase, vos clients-cibles savent qu’ils sont au bon endroit !

3- Valorisez les bénéfices Utilisateurs

Caroline Kulko, spécialiste du Marketing et des RP dans l’IT BtoB

Si par exemple, vous proposez un service innovant en mode SaaS, faites ressortir clairement les bénéfices clients !

Imaginez différents paragraphes détaillant les atouts de votre solution, avec pour chaque, un titre explicite : “Pas de licence requise”, “aucune installation ou configuration”, “une application 100% ATAWAD”, “vos données personnelles totalement sécurisées”, etc.

Notez également qu’il est nécessaire que les bénéfices Utilisateurs mis en avant soient compréhensibles par tous. En effet, si votre solution s’adresse au département Communication Digitale d’une entreprise, pensez aussi au DAF qui jouera un rôle important dans la prise de décision concernant l’achat de votre outil…

Il vous faut rédiger votre fiche Produit en employant un lexique adapté à votre cible principale, mais aussi compréhensible par vos cibles secondaires afin de remporter tous les suffrages.

4- Parlez des caractéristiques techniques… Mais pas trop !
Très souvent, la fiche Produit BtoB dans l’IT est réduite à un inventaire de caractéristiques techniques jargonneuses, “imbuvables” pour une bonne majorité de personnes.

Je doute en effet que le Responsable Marketing, futur utilisateur de votre solution, s’attende à voir sur votre document que celle-ci fonctionne sous Microsoft Windows Server 2008 R2 SP1 OEM 64 bits… Attention donc à ne pas faire de votre fiche Produit un descriptif technique qui en rebuterait plus d’un.

Faites mention des caractéristiques de votre solution informatique qui parleront vraiment à votre cible. Par exemple : “outil accessible depuis votre navigateur web”, “accès sécurisé en HTTPS”, “gestion des niveaux d’autorisation”, etc.

5- Mettez en avant une citation client
Pour conforter vos prospects dans le choix de votre solution, pourquoi ne pas valoriser le feedback d’un client satisfait en l’intégrant sur votre fiche Produit ? Il s’agit là d’une arme redoutablement efficace qui viendra appuyer votre crédibilité et prouver votre expertise.

Quelques lignes où l’entreprise cliente se félicite d’avoir choisi votre solution et fait état des bénéfices perçus suffiront…

Pour finir…
Si le contenu est d’une importance capitale, il ne faut pas négliger pour autant le graphisme. Votre fiche Produit BtoB doit être visuellement agréable et donner envie à vos prospects de la consulter. Pensez donc aussi à la mise en forme !

Et une dernière chose ! Pour obtenir des demandes entrantes qualifiées “sonnantes et trébuchantes” par le biais de votre fiche Produit, valorisez-la sur votre site web au travers par exemple d’un dossier complet dédié à votre solution ou encore en la proposant au téléchargement contrôlé (échange du document contre les coordonnées du contact intéressé).

Mais il existe différentes manières d’exploiter votre fiche Produit. Un sujet qui pourra faire l’objet d’un futur billet…

Auteure : Caroline Kulko, spécialiste du Marketing et des RP dans l’IT BtoB
more...
No comment yet.
Scooped by Alpha Omega Global Consulting
Scoop.it!

L'IT traditionnel reste la norme, malgré la croissance rapide du Cloud

L'IT traditionnel reste la norme, malgré la croissance rapide du Cloud | LINKSWITCH | Scoop.it
IDC évalue à 24,1% la croissance mondiale des dépenses consacrées au Cloud dans le domaine des infrastructures informatiques, c'est-à-dire pour les parties serveur, stockage, et switch Ethernet. Ce marché devrait ainsi peser 32,6 milliards de dollars à la fin 2015.

Le Cloud représenterait ainsi le tiers (32,8%) de l'ensemble des dépenses des entreprises dans les infrastructures IT. Sur un an, la progression devrait donc atteindre près de 5 points. L'adoption du Cloud au niveau des infrastructures continue de progresser en entreprise.

Cloud : près de 50% des dépenses d'infra en 2019
Néanmoins, le gros des dépenses porte toujours sur les infrastructures traditionnelles (67%), soit 66,8 milliards de dollars. Ces investissements reculeraient cependant de 1,6% cette année. La croissance est bien du côté du Cloud avec des progressions attendues de 15,8% pour le Cloud privé (12,1 milliards de dollars) et de 29,6% pour le Cloud public (20,5 milliards de dollars).



La migration de l'IT traditionnel vers le Cloud devrait s'effectuer progressivement au cours des prochaines années estime IDC, avec une croissance moyenne annuelle des dépenses Cloud d'infrastructure évaluée à 15,1% de 2015 à 2019.

Et c'est le segment du Cloud public qui devrait croître le plus rapidement durant cette période du fait des investissements réalisés par les fournisseurs de ce marché. En 2019, ces derniers devraient consacrer 33,6 milliards de dollars à leurs infrastructures.

Se basant sur ses différentes études, IDC estime que l'intérêt croissant des entreprises à l'égard du Cloud s'explique par les gains économiques et les bénéfices attendus en termes d'agilité. Mais le cabinet pense que l'arrivée d'applications nouvelle génération pensées nativement pour le Cloud contribuera également à la croissance.
more...
No comment yet.
Scooped by Alpha Omega Global Consulting
Scoop.it!

LinkedIn : du prédictif pour les commerciaux

LinkedIn : du prédictif pour les commerciaux | LINKSWITCH | Scoop.it
LinkedIn va renforcer ses outils d'aide à la vente et de gestion de campagne marketing avec l'intégration des capacités d'analyse prédictive de la start-up Fliptop, qu'il vient d'acquérir.

Les commerciaux évoluant sur LinkedIn au travers de l'outil Sales Navigator - lancé il y a un an - vont pouvoir affiner leur prospection grâce à de l'analyse prédictive. Ces capacités seront fournies par Fliptop, une start-up que le réseau social vient d'acquérir - pour un montant inconnu. L'outil peut suivre des prospects sur différents canaux sans en perdre la trace, puis proposer ceux qui ont le plus de chances de convertir.

Fliptop, qui sera entièrement intégré à LinkedIn mais conservera son nom, permet également aux équipes marketing de mieux connaître leurs cibles grâce aux données collectées, et ainsi d'affiner leurs campagnes. Aux marketeurs, LinkedIn avait déjà adressé un outil de reciblage en février. Son objectif est de donner plus de poids à la publicité et aux comptes premium (qui comprennent Sales Navigator), deux composantes essentielles dans son chiffre d'affaires. Jusqu'à présent, il repose à 62 % sur les outils pour les recruteurs.

Vers un couteau suisse B2B

Dans la vision de LinkedIn, les ventes et le marketing sont de plus en plus amenés à converger. Dans ce scénario, la technologie de Fliptop l'aidera à parachever sa plateforme dédiée aux ventes et au marketing pour les entreprises. Plutôt que de continuer à développer l'offre de Fliptop, LinkedIn dit dans une note qu'il se les appropriera au cours des prochains mois. Il en sera de même pour les équipes de la jeune société.


L'application Lead Scoring de Fliptop aide à distinguer les prospects pouvant mener à une vente - Crédit : Fliptop.

Fondée en 2010 par Doug Camplejohn, la start-up a reçu le soutien de plusieurs investisseurs, dont Data Collective ou Raptor Ventures. Fliptop a levé un total de 8,5 millions via trois tours de table. Au gré de ses rachats, LinkedIn renforce ses trois piliers (recrutement, ventes et marketing) et veut devenir une plate-forme B2B globale, couvrant la formation (Lynda), l'actualité (Pulse), les connaissances (SlideShare)...
more...
No comment yet.
Scooped by Alpha Omega Global Consulting
Scoop.it!

Politique: Assurez sa présence sur les réseaux sociaux

Politique: Assurez sa présence sur les réseaux sociaux | LINKSWITCH | Scoop.it
On entre en France dans une période de campagne électorale. En effet, l’échéance des élections départementales arrive à grand pas et les français vont devoir aller aux urnes en décembre prochain. Faire entendre sa voix quand on fait de la politique est essentielle et à l’heure d’aujourd’hui inutile de dire que les réseaux sociaux ont une importance primordiale.

La plupart des candidats issus des grands partis ont une équipe de communicants à leur solde, tous rompus aux joutes 2.0. Néanmoins, certains autres candidats qui se présentent sous la bannière d’un parti plus modeste n’ont peut être pas toute cette logistique pour porter leur projet. Car un parti régionaliste a toute sa place dans ce genre d’élection même si la lutte face aux poids lourds des partis majeurs peut s’avérer être un remake de David contre Goliath.

Voici quelques conseils pour bien figurer et maximiser ses chances d’être entendu sur les plateformes sociales, le véritable bouche à oreille d’aujourd’hui. Dans ce type d’élection, le terrain est surement plus important surtout dans certaines régions comme la Corse où la politique est importante. Les électeurs ont besoin de ce contact, mais tout bon orateur, et peu importe son charisme, ne peut en aucun cas négliger les principaux réseaux sociaux.

TRANSMETTEZ UN MESSAGE CLAIR

Comme souvent en politique le message est ce qui importe le plus. Il faut que vous vous posiez ces questions:

De quoi voulez vous que les gens se souviennent?
Comment m’exprimer d’une façon pertinente pour toucher mon auditoire?
Qu’est ce que vous voulez que les gens fassent après?
Votre message doit être le plus simple possible dans le sens où tous le monde serait à même de comprendre.

BOOSTEZ VOS POSTS AVEC DES PHOTOS OU DES VIDÉOS

Un post agrémenté d’une photo ou d’une vidéo a plus de chance d’être vu. C’est simple sur Twitter par exemple, ajouter une photo ou une vidéo permet d’avoir 35% de retweets en plus. la vidéo est le media le plus porteur sur Facebook. En effet, son algorithme les favorise clairement et la portée de votre publication s’en trouvera boostée. N’hésitez donc pas à les inclure dans votre stratégie social media.

NE MULTIPLIEZ PAS LES PLATEFORMES

Quand on s’investit sur un réseau social qui plus est lorsque l’on est un personnage publique, il faut le faire à fond. Si vos moyens ne vous permettent pas d’être à 100% sur plusieurs plateformes concentrez vous sur les principales: Twitter et Facebook. Les autres plateformes sont intéressantes et peuvent toucher une autre niche mais si vous faites cela en dilettante les internautes le verront. Vous pourrez ainsi être taxé du type qui veux à tout prix faire jeune en étant sur Snapchat ou Instagram. Par contre, si vous avez le temps et les moyens, vous pourrez ajouter d’autres plateformes à votre guise. N’oubliez pas que certaines plateformes sont plus pertinentes que d’autres dans votre cas.

SOYEZ RÉGULIER

Les gens ont certaines exigences vis-à-vis de leur personnalité politique. Ils s’attendent à se que vous soyez régulier dans votre communication. Poster 20 tweets dans une journée puis disparaître pendant 2 semaines ne vous servira pas. D’une part parce que vous ne fidélisez pas votre électorat, d’autre part les messages seront peut être lus dans la journée mais comme il n’y a pas de récurrence (sans vouloir dire spam), les gens auront tout le loisir d’oublier vos formidables idées. De plus, en prenant l’exemple de Facebook si vous postez plusieurs messages dans la même journée la portée s’en trouvera diluée, si bien que vous toucherez finalement peu de personnes. Et puis n’oubliez pas une chose : si vous communiquez uniquement lors de votre campagne électorale, les internautes (vos électeurs par extension) n’apprécieront pas.

PENSEZ AU LIVE STREAMING

Chez Mad Monkeys nous faisons l’apologie de Periscope, l’application jumelée à Twitter. Cette application permet de diffuser en direct sur le net une vidéo prise avec votre mobile. Vos contacts Twitter seront mis au courant via une notification lorsque vous avez ouvert un stream. Elle peut servir à filmer et diffuser un meeting ou un discours. Un bain de foule ou une rencontre avec l’électorat est aussi envisageable. Vous pouvez aussi l’utiliser pour un débat avec les internautes, vous pourrez répondre en temps réel à leurs questions.

CONVERSEZ ET ÉTUDIEZ LES RÉACTIONS

Le propre des réseaux sociaux est de connecter les gens entre eux. Les gens vont donc commenter vos propos, vont poser des questions, vont marquer leur désapprobation ou vont tout simplement être « méchants ». Essayez dans la mesure du possible, de répondre aux commentaires qui vous semblent constructifs. Répondez aussi aux personnes dont l’avis diffère. Il faut voir les réseaux sociaux comme un outils permettant de tester vos idées sur telle ou telle catégorie de personnes.

UNE ÉPÉE À DOUBLE TRANCHANT

Les réseaux sociaux en politique, comme dans les affaires, sont une épée à double tranchant. Un tweet inadapté peut avoir des conséquences inatendues sur votre image. Car ce sont souvent les « gaffes » qui deviennent virales et rarement les idées. Une présence active sur les réseaux sociaux est assurément bénéfique, mais vous devrez bien réfléchir à vos publications. Pour cela ne soyez pas seul, demandez l’avis sur vos publications avant de les poster. L’orthographe est importante, en règle générale la forme l’est également. Un bad buzz en politique ne peut qu’être mauvais contrairement à une marque (selon sa gestion cela va s’en dire). Le mot d’ordre pour vous évitez ce genre de déconvenue est la planification de vos interventions sur les réseaux sociaux. Vous serez alors maitre de votre communication et vous aurez le loisir de débattre et vérifier vos posts avec vos collaborateurs.

En politique, impossible de faire sans les Facebook et autres Twitter.

 
more...
No comment yet.
Scooped by Alpha Omega Global Consulting
Scoop.it!

Le guide ultime pour créer votre chaîne Youtube

Le guide ultime pour créer votre chaîne Youtube | LINKSWITCH | Scoop.it
Le guide ultime pour créer votre chaîne Youtube
BY ADMIN · OCTOBRE 23, 2015


Il est bon de savoir que YouTube compte à ce jour plus d’1 milliards d’utilisateurs avec 4 milliards de vues par jour, ce qui est énorme ! Vous avez toujours voulu être actifs sur YouTube et avoir votre propre chaîne, mais faute de temps et de savoir vous ne l’avez pas fait, et bien lancez vous en suivant ce tuto détaillé:

Pourquoi dois je avoir ma propre chaîne YouTube ?
La réponse à cette question se résume en une seule phrase:

« Regarder une vidéo est moins ennuyant que de lire un article ! ».

Statistiquement une vidéo de 1.5 minutes génère 10 fois plus d’interactivité qu’une annonce textuelle statique !

Pour être plus clair c’est grâce à votre chaîne YouTube que vous pouvez :

Promouvoir un produit que vous vendez en tant qu’affilié .
Monétiser vos vidéos en y intégrant des publicités Adscence .
Gagner plus de trafic très facilement.
Et cerise sur le gâteau, créer une chaîne YouTube est totalement gratuit !

Commençons donc :
more...
No comment yet.
Scooped by Alpha Omega Global Consulting
Scoop.it!

LibreStock : un nouveau moteur de recherche génial de photos libres de droit

LibreStock : un nouveau moteur de recherche génial de photos libres de droit | LINKSWITCH | Scoop.it
Voici la plus grande base de données de photos gratuites sur internet !
En pleine recherche de photos d'illustration, combien de fois sommes-nous tombés sur ce genre d'articles : "Top 20 des sites proposant des photos libres de droit" ou encore "Les 30 meilleurs sites de photos gratuites". Mais soyons honnête, personne n'a le temps de visiter 30 sites pour trouver une seule photo. 

35 600 photos HD

La solution ? Le tout nouveau métamoteur de recherche LibreStock, qui scanne et indexe les photos sous licence Creative Commons Zero (CC0) provenant de 34 sites internet différents (Pixabay, StockSnap, Freestocks, Pexels, Picography, etc). Soit une base de données de plus de 35 600 photos de haute qualité dont vous pourrez faire ce que vous voulez.

Car la licence Creative Commons Zero (CC0) signifie que toutes les photos proposées par LibreStock sont entièrement gratuites et que vous pouvez les modifier, les copier et les diffuser pour un usage personnel mais aussi commercial. Et aucune attribution n'est requise.
more...
No comment yet.
Scooped by Alpha Omega Global Consulting
Scoop.it!

PSD Repo : 800 fichiers Photoshop gratuits et de qualité (boutons, icônes, maquettes, UI Kits...) - Blog du Modérateur

PSD Repo : 800 fichiers Photoshop gratuits et de qualité (boutons, icônes, maquettes, UI Kits...) - Blog du Modérateur | LINKSWITCH | Scoop.it
Vous recherchez des fichiers Photoshop, pour vous inspirer ou pour démarrer rapidement un projet ? Dans ce cas, vous devriez ajouter un site à vos favoris : PSD Repo. Il rassemble près de 800 fichiers Photoshop de qualité, à télécharger gratuitement. Conçu par 2 designers passionné, PSD Repo permet d’accéder à des PSD partagés par des graphistes talentueux. Et c’est totalement gratuit.
more...
No comment yet.
Scooped by Alpha Omega Global Consulting
Scoop.it!

2016, année décisive pour les entreprises qui veulent réussir à l’ère du client connecté

2016, année décisive pour les entreprises qui veulent réussir à l’ère du client connecté | LINKSWITCH | Scoop.it
L’année 2016 sera lourde de conséquences pour les entreprises : celles qui progresseront dans leur adaptation à l’ère du client commenceront à prospérer. Celles qui n’ont pas entamé la transformation constateront un départ significatif de leurs clients et entameront un lent processus d’extinction, écrit Forrester dans une nouvelle étude qui évalue les gagnants et les perdants en 2016.

Voici les facteurs clés de succès réussite identifiés par Forrester pour 2016 :

1. Personnaliser l’expérience client. Les clients récompenseront les entreprises qui sauront anticiper leurs besoins individuels et sanctionneront celles qui auront besoin de collecter des informations basiques sur eux à chaque point de contact.

2. Implémenter des stratégies pluridisciplinaires pour l’expérience client : Les entreprises qui mènent la transformation de leurs opérations pour offrir à leurs clients des expériences personnalisées et à forte valeur vont creuser un fossé entre elles et celles qui, à la traîne, se contentent de mettre en œuvre des actions tactiques et ponctuelles pour l’expérience client.

3. Un leadership disruptif : Les dirigeants d’entreprise vont devoir envisager des changements significatifs dans leurs équipes pour réussir sur un marché dans lequel l’expérience client et l’impact du numérique ont modifié les enjeux de la compétitivité. Ceux qui s’accrochent aux modalités de management actuelles pour simplement préserver les structures de pouvoir en place prennent des risques inutiles.

4. Connecter la culture de l’entreprise à sa réussite. Les entreprises qui investissent dans leur culture pour accélérer le changement prendront un avantage significatif sur leurs concurrents. Celles qui n’investissent pas ou qui différèrent leurs investissements dans les changements culturels perdront du terrain.

5. Opérer à la vitesse de ceux qui provoquent les ruptures. Les leaders acceptent l’idée que, désormais, les ruptures ne sont pas des évènements exceptionnels et, par conséquent, ils feront tout pour dynamiser leur taille, leur marque et leurs données tout en opérant à une plus grande vitesse ; les entreprises à la traine continueront d’être prises au dépourvu et joueront en position défensive sur le marché.


6. Faire évoluer les programmes de fidélité : Les entreprises qui trouvent les moyens de faire participer leurs clients à la définition de leur marque et à la conception de leurs produits vont expérimenter de nouveaux et puissants niveaux d’affinité ; les entreprises qui essayent d’optimiser leurs programmes de fidélité actuels n’enregistreront qu’un faible impact sur l’affinité ou sur leurs revenus.

7. Convertir le « business intelligence » en valeur ajoutée pour le client. Les leaders utiliseront les démarches analytiques comme un avantage concurrentiel pour délivrer des services personnalisés à chaque point de contact humain et numérique ; les autres se noieront dans le Big Data.

8. Maitriser le numérique : Les entreprises qui développent de vraies expertises dans l’utilisation du numérique en tant que levier de croissance vont se différencier de celles qui bricolent des services numériques qui ne servent qu’à décorer leur métier historique.

9. Elever la confidentialité et le respect de la vie privée au rang de facteur de différenciation. Les leaders ne feront plus de la confidentialité un risque potentiel et une considération légale mais un moyen de recruter et fidéliser de nouveaux clients ; les entreprises qui relègueront la confidentialité au statut de niche joueront en position défensive et seront confrontées à un risque accru de perte de parts de marché.

10. Mettre en place un modèle opérationnel fortement axé sur le client : Les entreprises qui réussiront le virage vers des opérations fortement axés sur le client gagneront une différenciation durable. Celles qui conserveront leurs vieilles habitudes entameront un lent processus d’échec.
more...
No comment yet.
Scooped by Alpha Omega Global Consulting
Scoop.it!

Drones de livraison : bientôt une réalité ?

Drones de livraison : bientôt une réalité ? | LINKSWITCH | Scoop.it
Après Amazon, Google ou encore La Poste, Walmart teste un service de livraison par drone.
 
Il y a tout juste quelques jours, Walmart, le géant américain de la grande distribution, a déposé auprès de l’Agence fédérale de l’aviation civile (FAA) une demande pour être autorisé à expérimenter des drones en extérieur. Walmart souhaite ainsi mesurer l’intérêt de ces machines volantes sans pilote pour effectuer la surveillance aérienne de ses magasins, pour faciliter ses opérations d’inventaire et, bien sûr, pour réaliser des livraisons. L’idée étant de transporter certaines marchandises jusqu’à la voiture d’un client stationnée sur le parking, voire jusqu’à son domicile s’il réside à moins d’une dizaine de kilomètres de la grande surface.
En réalisant ce type d’expérimentation, Walmart emboîte le pas de Google mais aussi d’Amazon qui, depuis près de deux ans, testent des solutions de livraison par drone.
Côté français
Les entreprises américaines ne sont pas les seules à s’intéresser aux « drones livreurs ». En France, La Poste, via sa filiale GeoPost, expérimente des machines capables de transporter des petits colis, non pas pour remplacer les facteurs, mais pour les suppléer dans une situation d’urgence ou lorsque le lieu de résidence du destinataire est difficilement accessible par les moyens de transport habituels. La société française a d’ailleurs récemment déposé une demande auprès de la Direction générale de l’aviation civile (DGAC) pour effectuer régulièrement des vols tests entre deux sites distants de 14 Km situés dans le département du Var (entre Pourrières et Saint-Maximin-la-Sainte-Baume). GeoPost n’envisage pas de mettre en service ces drones avant 2020.
Une législation française contraignante
Même s’ils en ont l’air, les drones ne sont pas des jouets. En France, leur utilisation dans le cadre civil est d’ailleurs strictement encadrée par deux arrêtés du 11 avril 2012 (JO du 10 mai 2012). Ainsi, compte tenu du type de drone utilisé (finalité, poids…), de son mode de pilotage (à vue, hors vue, automatique) et des zones dans lesquelles il est censé évoluer (altitude, peuplement des zones survolées…), différents systèmes de sécurité doivent obligatoirement l’équiper (baromètre, parachute…). En outre, les entreprises utilisant des drones doivent effectuer une déclaration auprès de la DGAC et déposer une demande d’autorisation à la préfecture avant chaque vol. Enfin, les télé-pilotes sont tenus, au minimum, d’être titulaires de la partie théorique d’une licence de pilote et avoir obtenu une « déclaration de niveau de compétence » correspondant au type de drone utilisé et au scénario de vol envisagé.
À LIRE AUSSI : Sécurité ou divertissement: les start-up fantasment sur les drones
Du côté des États-Unis, l’utilisation des drones civils autres que de loisir n’est possible qu’à titre expérimental. Le soin de définir un cadre réglementaire pour l’utilisation de ces drones, dits « commerciaux », a été confié à la FAA. Le résultat de ses travaux est attendu courant 2016.
more...
No comment yet.
Scooped by Alpha Omega Global Consulting
Scoop.it!

Facebook at Work déployé en France chez Lagardère et Century 21

Facebook at Work déployé en France chez Lagardère et Century 21 | LINKSWITCH | Scoop.it
La déclinaison de Facebook pour le monde de l'entreprise commence à être déployée en France. Elle est mise en place par quelques acteurs dans le cadre de sa phase bêta.

Actuellement en bêta, la déclinaison pour les pros du réseau social Facebook, alias Facebook at Work, doit être lancée en version finale d'ici la fin de l'année.  L'offre devrait être proposée en freemium, avec une version de base gratuite et des fonctionnalités avancées et un service de support qui, eux, seront payants.
Proposé initialement à une centaine d'entreprises, principalement aux Etats-Unis, le programme bêta de Facebook at Work (ou FB@Work) a été récemment ouvert plus largement au niveau mondial. Dans l'Hexagone, quelques entreprises commencent à déployer le service. C'est notamment le cas de Lagardère ou Century 21 France. Mais d'autres sociétés françaises ou basées en France auraient été approchées par Facebook. Le groupe américain chercherait à recruter en tout une dizaine de sociétés locales dans le cadre de ce programme.
more...
No comment yet.
Scooped by Alpha Omega Global Consulting
Scoop.it!

7 conseils pour choisir l’image de blog parfaite

7 conseils pour choisir l’image de blog parfaite | LINKSWITCH | Scoop.it
Vous vous évertuez à écrire des articles de qualité sur votre blog ? C'est bien, mais pas suffisant ! Vous devez aussi penser à soigner la qualité des images que vous mettez en ligne.
more...
No comment yet.
Scooped by Alpha Omega Global Consulting
Scoop.it!

Instagram : le roi de l’engagement digital - Infographie

Instagram : le roi de l’engagement digital - Infographie | LINKSWITCH | Scoop.it
Instagram s’est rapidement imposé dans le quotidien de très nombreux utilisateurs, des entreprises comme des particuliers. Le réseau social de partage de photos est devenu l’un des outils de développement de marques le plus efficace à l’heure actuelle, et joue un rôle de plus en plus important pour tous les types de business.

Dorénavant chez Hootsuite vous pouvez  bénéficier pleinement d’Instagram au sein de votre tableau de bord !

Cela signifie que vous pouvez dès maintenant programmer des publications Instagram, poster des images, gérer vos flux et interagir avec votre communauté Instagram directement depuis le tableau de bord Hootsuite, tout comme pour vos autres réseaux sociaux.

Pour en profiter au mieux, nous avons sélectionné dans cette infographie les meilleurs conseils pour optimiser votre stratégie marketing sur Instagram.

Vous comprendrez pourquoi vous devez être présent sur Instagram, quels sont les bons contenus qui génèrent du buzz, et comment maximiser votre présence et engagement en seulement 20 minutes par jour.

A ne pas louper:

Les chiffres clefs d’Instagram en France / Allemagne qui vous montreront pourquoi ce réseau social est devenu incontournable pour les marques
La sélection des type d’images les plus virales sur Instagram, qui génèrent des conversations et de l’engagement autour de votre marque
Les facteurs clefs de succès pour augmenter le nombre d’abonnés / followers sur Instagram, booster l’engagement de votre communauté (c’est-à-dire augmenter les “j’aime”, partages et commentaires sur Instagram), identifier et échanger avec les ambassadeurs de votre marque, en seulement 20 minutes par jour.
Vous avez maintenant toutes les clefs en main pour proposer des contenus attractifs, accroître votre communautés d’abonnés, développer l’engagement des utilisateurs autour de votre marque, ou encore booster vos ventes.



L’intégration Instagram au sein d’Hootsuite vous permet plus précisément de:

Publier des posts immédiatement sur Instagram ou les programmer pour plus tard 
Gérer facilement plusieurs comptes Instagram à partir d’une seule et même interface 
Accroître votre communauté Instagram en interagissant avec votre audience directement depuis le tableau de bord
Etre plus efficace en partageant en toute sécurité l’accès à Instagram avec les membres de votre équipe (version Pro uniquement) 
Garder un œil sur la concurrence et trouver des opportunités d’engagement digital en créant des flux de recherche associés à des utilisateurs, des hashtags et des mots-clés spécifiques
more...
No comment yet.
Scooped by Alpha Omega Global Consulting
Scoop.it!

La relation client passe en mode communautaire

La relation client passe en mode communautaire | LINKSWITCH | Scoop.it
Tchats, plateformes d'entraide, click to call, conversations sur les réseaux sociaux, la relation client à l'heure du digital est entrée dans une nouvelle ère. Place au collaboratif.






Selon Maxime Baumard, responsable marketing d'iAdvize, plateforme d'engagement: "La vraie révolution, c'est la rapidité des échanges. Une marque doit offrir un accès rapide à son service client pour obtenir des informations et des conseils sur tous les points de contact... Il faut une réponse en moins de 45 secondes sur la première question."

Le peer-to-peer en vogue
Un point de vue que partage Céline Bouvier, directrice marketing Coca-Cola France lors de la présentation de l'étude "Marketing 2020 France" (UDA/Millward Brown): "Nous devons écouter le consommateur d'une manière différente et avec les moyens d'aujourd'hui. Organiser une écoute real time pour agir plus rapidement." Offrir une réponse rapide, pertinente et en multicanal, tel est le défi à relever par les marques.

Sans oublier que le nouveau pouvoir des consommateurs donne un crédit supplémentaire à leurs pairs dans leur parcours d'achat, relayant la marque au rôle de spectateur, au mieux de médiateur. Des échanges qui débutent dès la prise de renseignements sur les produits ou services de l'enseigne. Durant cette étape et jusqu'au paiement final en ligne, les avis des clients s'imposent dans les échanges autour des marques.

Et celles qui s'ouvrent à ce mode collaboratif ne le regrettent pas. Ainsi, le site voyages-sncf.com a mis en place, le 10 juin 2015, un tchat communautaire d'entraide. Un mois après son lancement, pas moins de 1000 interactions avaient été enregistrées. Mieux, le taux de satisfaction lié à la qualité des réponses fournies est de 4,7. Une note supérieure à celle donnée sur le site de la marque (4,5). "Le client fait désormais partie de la proposition de valeur, témoigne Pascal Lannoo, directeur de l'expérience client chez Voyages-sncf.com. Ce qui fera la richesse de l'expérience client d'une marque demain, sur le digital, au-delà des KPI's, ce sera le nombre d'interactions déployées sur le site avec les clients et entre les clients. Nous vivons les premiers jours de cette nouvelle économie d' expérience qui va bien au-delà des services et des biens proposés par la marque. Entre pairs, la qualité des échanges est très forte, les réponses sont jugées plus authentiques. Sans cette distance imposée par la marque, les internautes apportent beaucoup de crédit aux réponses apportées par d'autres voyageurs."

S'inspirer des conversations
L'enjeu à venir, dans cet espace où dialoguent les internautes, est de savoir (à défaut de réguler) ce qui se dit sur la marque. L'analyse des conversations en ligne est riche d'enseignements, pour les marques. Proposer des espaces de dialogue, c'est élargir le spectre de l'audience mais aussi, pourquoi pas, détecter des ambassadeurs innovants et inspirés. Ou encore tester des idées, cocréer de nouveaux produits, les essayer...

Conscient des opportunités à venir, iAdvize vient de faire l'acquisition de la société Bringr, outil de publication, de monitoring et de mesure des réseaux sociaux. "Grâce à cet outil, les marques dialoguent avec leurs clients où qu'ils se trouvent, directement sur leur site (click to tchat, click to call, click to video et click to community) ou depuis les réseaux sociaux."

Analyser les conversations de ces nouvelles chambres d'échos devient stratégique. Caroline Faillet, associée chez Bolero (spécialiste de la data digitale), se définit comme sociologue du Web. Son métier consiste à étudier des conversations en ligne pour le compte de marques. "Bolero réalise des cartographies en rationalisant l'opinion en ligne via différents critères: profil des consommateurs, sujets, lieux où ils s'expriment, tonalité des échanges..." L' objectif? Cibler les communautés pour mieux les influencer.

"L'enjeu est d'analyser la data qualifiée afin de personnaliser la relation, sachant que le client est devenu un "consommateur augmenté": il s'est réapproprié le parcours client. Autonome sur toute la chaîne de valeur, il s'informe, s'exprime et, maintenant, monétise son audience à travers ses liens sociaux et sa communauté." Une analyse confirmée par le cabinet Markess dans son étude CMO 2015 sur les actions qui seront menées d'ici 2016 par les décideurs.

En matière d'interactions client digitales, ils sont 30% à déclarer privilégier le click to call et les médias sociaux grand public, 40% l'e-mailing et 48% le mobile (applications spécifiques, QR codes, géolocalisation...). Enfin, 90% des entreprises déclarent avoir investi dans des communautés ou des médias sociaux en 2014. Une tendance qui se confirme.
more...
No comment yet.
Scooped by Alpha Omega Global Consulting
Scoop.it!

Avoir plus de J'aime et de Fans sur Facebook : 5 astuces incontournables [Walkcast Facebook 71]

Avoir plus de J'aime et de Fans sur Facebook : 5 astuces incontournables [Walkcast Facebook 71] | LINKSWITCH | Scoop.it
Voici 5 astuces simples pour avoir plus de Fans et de “J’aime” sur Facebook.

 

1 – Changez votre image de profil pour votre Page Fan.

En effet le changement de la photo de profil est bien plus visible auprès de vos Fans qu’un statut classique.

Donc quand vous sortez un nouveau guide, produit, service… n’hésitez pas à changer votre image.



Petite astuce : n’oubliez pas de mettre un lien vers la page de commande / téléchargement depuis la description de  la photo, afin que les gens puisse y accéder ! Au cas où ajoutez en plus un commentaire pour rappeler le lien.

 

2 – Changez votre couverture de profil de Page et mettez votre Promo

Tout comme le profil, le changement de la couverture permet d’avoir plus de visibilité qu’un statut normal.

Pour cela il suffit d’utiliser un logiciel comme Canva.com (cf cette mini formation gratuite) pour créer en 2 minutes chrono une cover Facebook.

 



Attention : Facebook ne permet pas de mettre trop de texte dans une couverture (20% max)… Mettez donc un petit appel à l’action.

Petite astuce : utilisez Bit.ly pour créer un lien court. Par exemple un lien vers le blog devient http://bit.ly/kitecommercant ce qui permet d’économiser de la place !

 

3 – Identifiez les personnes dans les vidéos que vous téléchargez sur Facebook

Il est important de mettre ses vidéo sur Youtube, car c’est carrefour qui a sa propre audience, car c’est visible en SEO, car cela permet d’embarquer des vidéos sur un Blog…

Cependant il faut aussi les télécharger sur Facebook.

Tout simplement parce que Facebook :

Permet de faire de l’autoplay (les vidéos sont lues automatiquement dans le flux d’activité)Il est possible de personnaliser la description, mettre des liens…
Et surtout il est possible d’identifier les personnes qui sont dans la vidéo !

Ainsi si vous faites des interviews, vous allez pouvoir identifier les personnes présentes dans la vidéo, et cette vidéo apparaîtra dans leur fil d’actualité.

Par exemple la vidéo ci dessous avec Francis Zentz a fait autant de vues sur Facebook en quelques jours, que son équivalent sur Youtube en plusieurs mois :



 

Astuce : mettre une vidéo pour mettre une vidéo ne sert pas à grand chose, il faut encore une fois un appel à l’action, et donc n’hésitez pas à utiliser les commentaires pour ajouter par exemple un lien incitant à aller sur votre site pour consulter la transcription de la vidéo !



4 – Organisez un jeu ou un concours

Depuis décembre 2014 (cf loi), il n’est plus obligatoire de déposer un règlement chez un huissier.

Cet assouplissement de la Loi permet enfin plus de souplesse dans la réalisation de petits concours sur Facebook.

Vous pouvez par exemple utiliser Kontest pour créer automatiquement des Quizz, concours, tirage au sort…



L’intérêt c’est d’avoir un concours clés en main, et de pouvoir le réaliser rapidement.

L’objectif sera d’aller chercher de la visibilité au delà de votre audience naturelle, par exemple en permettant aux participants de se mesurer les uns aux autres (ex: quizz…).

Avec Kontest, pour 15 € / mois, vous avez une dizaine de jeux possibles, ce qui permet de varier les plaisir et de ne pas trop lasser les fans.

 

Le but sera de ré-engager les fans et d’aller chercher des prospects (cf l’opération de Price Minister) :

 



 
Important : si votre concours propose des cadeaux de valeur, qu’il est susceptible d’être détourné… il est indispensable de quand même le déposer chez un huissier.

 

5 – Utilisez des contenus visuels pour taguer des influenceurs

Sur Facebook, il est essentiel d’ajouter des visuels pour plus de visibilité et d’engagement.

En effet si une image vaut 1000 mots, sur Facebook une image vaut 10 000 mots !

En effet dans un flux d’actualité, les images permettent de sortir du lot.

Vous pouvez également utiliser Canva.com pour créer des statuts visuels à la bonne taille :




Vos citations doivent être courtes et impactantes :



Mais réaliser des visuels ne suffisent pas, il faut en plus qu’ils soient vus et partagés au delà de votre page Fan ou de votre profil personnel.

Pour cela une astuce consiste à prendre une citation lors d’une conférence, d’un article de Blog… (que vous avez fait sur votre Blog) de faire un post visuel, puis d’identifier l’interlocuteur afin que votre publication apparaisse sur son mur.



 

Astuce : une bonne pratique consiste à interviewer des influenceurs, et ainsi de les identifier sur des publications Facebook, ou même sur Twitter.
more...
No comment yet.
Scooped by Alpha Omega Global Consulting
Scoop.it!

Facebook ouvre ses notifications à l'actualité

Facebook ouvre ses notifications à l'actualité | LINKSWITCH | Scoop.it
Les utilisateurs du réseau social américain Facebook pourront bientôt personnaliser leurs notifications mobiles et recevoir par exemple des résultats sportifs, de l'actualité locale ou des alertes météo, et non plus seulement un message les prévenant des anniversaires ou des commentaires faits sur leurs publications. C'est ce qu'a annoncé Facebook le 26 octobre, selon qui des utilisateurs avaient exprimé le souhait «d'ajouter des informations importantes qu'ils puissent voir facilement, toutes au même endroit», d'où l'idée d'élargir et de personnaliser davantage les notifications.
Tous les utilisateurs pourront désormais recevoir des notifications sur des résultats sportifs ou des rappels de programmes de télévision, sur la base des pages qu'ils ont «aimées» sur le réseau. Ceux qui ont activé la géolocalisation sur leur téléphone pourront aussi, s'ils le désirent, recevoir des alertes supplémentaires sur des événements locaux, des informations populaires dans la ville où ils se trouvent, des points météo, des informations sur les films qui passent dans les cinémas à proximité ou des restaurants se trouvant aux alentours.
Elargir les usages

Ces nouvelles fonctions vont être déployées «graduellement» aux Etats-Unis pour les utilisateurs de l'Iphone d'Apple ou d'un téléphone fonctionnant sous Android.
Une nouvelle fois avec cette annonce, Facebook cherche à élargir les usages de son réseau. La semaine dernière, il avait également renforcé son moteur de recherche interne pour permettre à ses utilisateurs de retrouver davantage de publications sur des thèmes d'actualité. Le réseau social cherche aussi à renforcer son offre de contenus en nouant des partenariats avec des médias, par exemple dans le cadre de la fonctionnalité Instant Articles.
more...
No comment yet.
Scooped by Alpha Omega Global Consulting
Scoop.it!

News : la petite bombe d'Apple dans les médias

News : la petite bombe d'Apple dans les médias | LINKSWITCH | Scoop.it
Avec iOS 9, une application jusque-là timide, mais pas anodine, fera son entrée : News. Pour les médias, c'est un potentiel vecteur de diffusion important. Mais qui n'est pas sans risques.

Connaissez-vous l'application News ? Apple l'avait brièvement présentée lors de sa conférence pour les développeurs en juin dernier, et il en sera à nouveau question le 9 septembre lors de sa prochaine grand-messe. Il s'agit d'un écosystème dans lequel le fabricant de l'iPhone et de l'iPad proposera aux éditeurs de presse de diffuser leurs articles. Comme « Instant Articles » chez Facebook. Plus besoin de site, ni d'appli.

Dans un premier temps, l'application sera limitée aux utilisateurs anglo-saxons d'iOS 9. Dans la charte de la version bêta, Apple oblige d'ailleurs les éditeurs à publier du contenu en langue anglaise uniquement. Mais si l'essai s'avère concluant, elle sera étendue à d'autres pays. Selon le site Recode, les médias semblent motivés par cet outil de diffusion : de 18 éditeurs en juin, une cinquantaine décide finalement de tenter l'aventure.

Du gagnant-gagnant ?

Parmi les premiers médias présents : Vanity Fair, Wired, GQ, Epicurious, Teen Vogue et d'autres. L'une des raisons est que « le modèle économique est bon », selon les mots du président de Conde Nast, cité par Recode. Sur ce point, l'offre ne diffère a priori pas de celle avancée par Facebook : si le média vend sa pub lui-même, il conserve 100 % des recettes générées. Mais s'il confie cette tâche à Apple, alors il en concède 30 %.


La présentation de News en juin avait été occultée par Music et la nouvelle offre de steaming - Crédit : iMore.

Pour mesurer l'audience réalisée sur News, Apple a noué un partenariat avec comScore. De quoi rassurer. Pour publier des articles dans News, il y a l'outil « Apple News Format ». « Ce n'est pas une application très complexe », a confié à Recode le responsable du numérique chez Hearst, Troy Young. À l'inverse de l'espace formaté proposé par Facebook, celui d'Apple offrirait une certaine latitude, afin de « refléter sa marque ».

Mais de qui cette nouvelle application sert-elle les intérêts ? Pour Apple, c'est à l'évidence une nouvelle façon de se rendre indispensable, après iTunes pour la musique et les vidéos. Et si les médias répondent à l'appel et se mettent à lui confier la gestion des publicités, la dîme de 30 % constituera - comme avec les applications - une nouvelle ligne de revenus. Pour les médias, la promesse serait de toucher les millions d'adeptes d'iOS.

Le plan d'attaque d'Apple

Comment Apple va-t-il attirer les éditeurs sur News ? Première piste : il autorisera avec iOS 9 les bloqueurs de pub dans la version mobile de son navigateur Safari. De quoi égratigner des revenus déjà en souffrance à cause d'AdBlock - entre autres. Deuxième piste, la plus directe : le panneau de gauche affichera en temps réel des actualités thématiques, choisies parmi des médias référents, et contextualisées en partie selon ses goûts.

Selon les observations du Figaro, ces liens pointeront vers l'application News aux États-Unis, alors qu'en France, ils dirigeront les lecteurs vers le site Web du média concerné. Avant que l'appli ne soit déployée.

Ces initiatives de Facebook et d'Apple - ou de SnapChat, très puissant auprès des adolescents - témoignent d'une lutte entre plateformes géantes où l'enjeu semble être de s'accaparer les contenus, les lecteurs et les revenus. Des projets qui menacent de tendre vers un Web en vase clos. Et se font au grand dam de Google.
more...
No comment yet.
Scooped by Alpha Omega Global Consulting
Scoop.it!

Comment convaincre vos collaborateurs réfractaires de communiquer sur les réseaux sociaux ? | Institut Pellerin - Formation Réseaux Sociaux Sur Mesure

Comment convaincre vos collaborateurs réfractaires de communiquer sur les réseaux sociaux ? | Institut Pellerin - Formation Réseaux Sociaux Sur Mesure | LINKSWITCH | Scoop.it
Dans les différentes entreprises où nous intervenons chez Pellerin Formation, nous observons une problématique omniprésente dans toutes les entreprises composées de plusieurs dizaines, centaines ou milliers de collaborateurs : les employés n’ayant pas de rapport direct avec le marketing ou la communication sont très souvent peu enclins à prendre la parole sur les réseaux sociaux pour représenter leur entreprise.

Plusieurs raisons expliquent cela :

la peur de mal communiquer
le manque de temps
la peur des réseaux sociaux en général (liée aux problématiques de confidentialité)
le manque d’intérêt ou la conviction de l’inutilité
Alors, il est très difficile pour les responsables & directions « Communication » de profiter de ces fabuleux relais de communication, complémentaires aux efforts social-média déjà engagés par l’entreprise sur Facebook, Twitter, LinkedIn, Viadeo, etc…

Si vous lisez régulièrement ce blog, vous êtes certainement tombé sur un de nos articles décrivant la mise en route de réels programmes d’ambassadeurs par l’Oréal, Capgemini ou encore Orange.

Ces entreprises ont compris depuis plusieurs mois / années l’importance de l’implication de leurs collaborateurs sur les réseaux sociaux, ainsi que l’effet multiplicateur lié aux multiples partages des contenus produits sur les blogs ou directement sur les réseaux sociaux.

Nous verrons alors tout au long de cet article quelles sont les étapes indispensables qui vous permettront en tant que responsable Communication de convaincre vos collaborateurs de prendre la parole sur les réseaux sociaux, surtout les plus réfractaires d’entre eux, car ils représentent la majorité de vos collègues dans la plupart des cas.

 

1) Le service « Communication » doit être à l’initiative

C’est le service « Com » qui est au courant et maîtrise (normalement) parfaitement les rouages d’une bonne présence sur les réseaux sociaux pour une entreprise mais également à titre personnel. Il est donc le plus sensibilisé aux bénéfices de ce type de communication.

L’équipe le composant doit alors être hyper-proactive dans l’établissement d’un plan de sensibilisation / formation des collaborateurs à ces nouveaux médias, et cela afin de convaincre la direction générale de l’importance de mener de telles actions.

La formation peut être réalisée en interne par les services com’, mais le frein souvent rencontré réside dans le fait que les collaborateurs externes aux services com’ et marketing n’ont pas forcément envie d’être sensibilisés par leurs collègues. J’entends souvent de la part de responsable / directeur communication : « Je ne me sens pas d’avoir la légitimité pour former mes collègues, et j’ai peur qu’ils ne m’écoutent pas, à la différence d’un intervenant externe dont la formation aux réseaux sociaux est le métier ».

Si le service com’ prend l’initiative auprès de la direction générale d’expliquer l’importance que les collaborateurs soient formés aux réseaux sociaux, la dynamique à l’échelle de l’entreprise peut alors se mettre en place si le PDG ou le Comex valident la démarche, et le mentionnent lors de présentation de plans d’action & objectifs pour les prochaines années.

 

2) La nécessité de la création d’une charte d’utilisation des médias sociaux

Une fois que la volonté de la direction générale est exprimée de voir les collaborateurs prendre la parole sur les réseaux sociaux, il est ensuite capital d’instaurer un cadre d’échanges à l’échelle de l’entreprise. Et cela devra s’effectuer par la création et mise à disposition d’une charte d’utilisation des médias sociaux.

Dans ce document, les collaborateurs devront retrouver toutes les informations qui leur permettront de savoir concrètement jusqu’où « ils peuvent aller » en matière de communication sur les réseaux sociaux, mais également tous les basiques liés par exemple à la création d’un compte : pas d’usage de pseudonymes, etc…

En tant que responsable com’, c’est de votre devoir d’éditer ce document qui permettra d’effectuer une première étape de sensibilisation, et de cadrer les échanges de vos collaborateurs pour éviter toute dérive.

Il sera bien important par exemple de mentionner le fait de ne pas s’exprimer sur les réseaux avec des contenus politiques / polémiques pouvant nuire à l’image de l’entreprise.

 

3) Former et rassurer les collaborateurs sur les bénéfices & la gestion des risques

Les réseaux sociaux ne doivent pas faire peur à vos collègues : ce ne sont que de simples outils pouvant leur permettre d’accéder à de nombreuses ressources pouvant les aider dans leur quotidien à titre personnel et professionnel. Cependant, de nombreux collaborateurs resteront craintifs par rapport à ces médias, car ils auront forcément entendu autour d’eux un cas de personne ayant dit des bêtises sur les réseaux sociaux, ou bien auront peur de se voir discrédité à cause de photos privées ne devant pas être partagées dans la sphère professionnelle.

Si vous êtes déjà sensibilisé à l’usage des réseaux sociaux, vous savez alors que ces craintes ne sont pas justifiées car des plateformes telles que LinkedIn, Facebook, Viadeo et autres permettent très simplement de bien paramétrer les réglages de confidentialité.

Mais vos collaborateurs eux, ne le savent pas !

Il est donc nécessaire de les former pour leur montrer comment tous ces outils fonctionnent, et que si des millions d’utilisateurs sont présents et partagent régulièrement du contenu, c’est que ce n’est pas si dangereux que cela !

Encore une fois, c’est le manque de connaissances qui vous freinera en tant que communicant dans l’accompagnement et l’incitation de vos collaborateurs à prendre la parole sur LinkedIn et autres.

Si de plus, vous leur montrez qu’ils ont tout intérêt à s’y connecter pour valoriser leur cv en ligne / personal branding, trouver de nouveaux contenus intéressants, favoriser leur networking, et surtout vous leur expliquer comment gérer au mieux leur temps sur ces plateformes, vous réussirez !

Ce qui facilite la prise de conscience des collaborateurs lorsque nous effectuons une formation, c’est la présence d’un collaborateur déjà convaincu qui vient apporter son retour d’expérience et explique l’intérêt des réseaux sociaux.

 

4) Accompagner, inciter et surveiller les actions de vos collaborateurs

Bien sûr, après ces actions de formation, il sera nécessaire pour vous en tant que communicant de veiller à ce que les actions de communication de vos collaborateurs rentrent parfaitement dans le cadre de la charte d’utilisation des médias sociaux que vous avez mis en place.

Si ce n’est pas le cas, vous devrez alors régulièrement rappeler à l’ordre (sans sanctionner) pour supprimer tout contenu pouvant nuire à l’image de votre structure, tout en étant pédagogique sur les raisons de votre rappel, mais en veillant à ne surtout pas décourager l’internaute collaborateur.
more...
No comment yet.
Scooped by Alpha Omega Global Consulting
Scoop.it!

Twitter lance Brand Hub, un outil de data mining permettant d'analyser les conversations - Blog du Modérateur

Twitter lance Brand Hub, un outil de data mining permettant d'analyser les conversations - Blog du Modérateur | LINKSWITCH | Scoop.it
Twitter annonce le lancement de Brand Hub, un nouvel outil centralisé de data mining. Intégré à Twitter Analytics, ce nouvel onglet permet aux marques d’accéder à des statistiques mieux organisées. Objectif : aider les entreprises à mieux cerner les conversations en temps réel.


TrueVoice, un nouvel indicateur  d’analyse des tweets

Le Brand Hub est divisé en 4 onglets : overview, share of conversations, audience et conversation details. Un nouvel indicateur, baptisé TrueVoice, permet d’analyser les sujets associés à sa marque. Un outil utile pour ceux qui diffusent des campagnes de communication définies ou qui lancent de nouveaux produits. Une timeline des mentions est également disponible à droite de la fenêtre.



Des données démographiques pour mieux cerner son audience

Twitter fournit également des données démographiques sur les personnes qui parlent de votre marque : genre, localisation, niveaux de rémunération, centres d’intérêt etc. Ces données sont fournies par Twitter et ses partenaires officiels, et agrégées au sein du nouvel onglet Audience.



Des données pour mieux cerner les conversations

Le quatrième onglet du Brand Hub permet de mieux cerner les conversations liées à sa marque sur Twitter. On accède notamment aux nombre d’impressions générées par les tweets qui mentionnent la marque et les mots les plus utilisés dans les tweets. Twitter fournit également des indicateurs clés tels que la notoriété et les intentions d’achat. Ces données sont comparées avec les entreprises du même secteur, afin de mieux cerner ses performances vis-à-vis des concurrents.



Pour l’instant, ce nouvel onglet des statistiques est réservé aux grands comptes et aux moyennes entreprises anglophones. Vous pouvez vérifier dans Twitter Analytics si vous y avez accès, et contacter votre Account Manager pour l’activer si vous respectez les critères définis par Twitter.
more...
No comment yet.
Scooped by Alpha Omega Global Consulting
Scoop.it!

42 sites pour trouver des images gratuites et libres de droit

42 sites pour trouver des images gratuites et libres de droit | LINKSWITCH | Scoop.it
Vous recherchez une photo libre de droit et de qualité ? Découvrez une sélection de 42 sites qui proposent des images gratuites et libres de droit à utiliser sans modération dans vos créations graphiques et vos webdesigns.

Pour vos travaux personnels ou professionnels, il peut être très utile d’utiliser des photos libres de droits. Personnellement, j’utilise énormément ces sites pour illustrer mes articles, mes ebooks ou les miniatures de mes articles sur les réseaux sociaux.

J’ai donc cherché pour vous tous les sites proposant ces ressources.  J’espère que cette liste vous donnera un coup de main et vous fera gagner du temps dans vos recherches.

Si vous avez un site à rajouter dans cette sélection, n’hésitez pas à l’ajouter dans les commentaires.

Bonne lecture.
more...
No comment yet.
Scooped by Alpha Omega Global Consulting
Scoop.it!

NetPublic » Tracer mon ombre numérique : Outils en ligne pour gérer ses données personnelles et privées

NetPublic » Tracer mon ombre numérique : Outils en ligne pour gérer ses données personnelles et privées | LINKSWITCH | Scoop.it
Tracer mon ombre numérique : c’est le nom d’un site et d’un outil en ligne gratuit et non intrusif pour découvrir les traces que vos laissez sur Internet et connaître divers moyens de les réduire.

Ce projet a été développé par Tactical Technology, organisation à but non lucratif créé en 2003 et basée à Berlin qui propose des outils pratiques notamment en matière de respect des données personnelles et de la vie privée, de confidentialité de l’information… Ceci avec la volonté d’un nécessaire recul critique par rapport au numérique au sens large.


Comment gérer concrètement son empreinte numérique
Le site Tracer mon ombre numérique propose de découvrir les « ombres numériques » utilisées au quotidien (traces laissées en ligne) et fournit les moyens de changer et/ou réduire les informations et données confidentielles déposées en ligne.

Vous, vos amis, votre famille et vos collègues apprenez ainsi à préserver votre sécurité et vie privée dans le monde numérique.

Outil pratique et conseils
Concrètement, il suffit de cocher les appareils que vous utilisez pour vous connecter à Internet (ordinateur, appareils mobiles) et les usages (accès à Internet, services en ligne) et ensuite de « cliquer pour investiguer ».

Les traces laissées en ligne sont alors comptabilisées, analysées avec des explicitations formelles (adresse MAC ; historique de navigation ; spécification de l’ordinateur ; empreinte du navigateur…) et des conseils (achat de biens ; ce qu’il faut savoir sur le matériel informatique ; comment cacher l’empreinte de votre navigateur…).

Données personnelles et vie privée : des ressources et outils pour agir
Dans sa version en anglais, le site Me And My Shadow (Mon ombre et moi) délivre :

des dossiers régulièrement mis à jour accessibles à partir de la page d’accueil du site,
comment les entreprises vous suivent sur Internet et recueillent des infos/données sur vous,
comment contrôler et gérer ses données en ligne,
des ressources pour contrôler ses données : repérer les traces numériques ; se protéger ; en savoir plus ; présentation de services alternatifs respectueux des données personnelles et de la vie privée,
et un blog avec des articles d’actualité.
more...
No comment yet.
Scooped by Alpha Omega Global Consulting
Scoop.it!

Marketing Minute : comment utiliser les réseaux sociaux professionnels pour développer votre entreprise

Marketing Minute : comment utiliser les réseaux sociaux professionnels pour développer votre entreprise | LINKSWITCH | Scoop.it
LinkedIn, Viadeo, SlideShare, curation, identité numérique… Découvrez comment utiliser les réseaux sociaux professionnels pour développer votre entreprise

En B2B, les réseaux sociaux professionnels sont des outils clés pour accélérer le développement de son business.
Il servent à identifier les contacts, à obtenir de l’information avant un rendez vous, à alimenter en temps réel son CRM…
Les principaux sont bien entendu Linkedin & Viadeo, mais il ne faut pas non plus négliger Facebook avec de plus en plus de profils pro très actifs.
Pour reconnaître un profil Facebook pro, il suffit de voir le nombre d’amis… à plusieurs centaines de contacts, c’est un profil pro !

N’oubliez pas qu’un “particulier” ce n’est rien d’autre qu’un professionnel qui est rentré à la maison…
En B2B et en B2C, le contenu est également une excellente manière de se faire reconnaître comme un expert.
Dans ce contexte il est recommandé de créer son propre contenu, ce qu’on appelle le contenu de marque ou brand content, qui va vous placer comme une référence dans une thématique.
Ce contenu peut être du texte diffusé sur un blog, des images sur Pinterest, des powerpoints sur slideshare, des vidéos sur youtube…
Mais comme créer du contenu de qualité est long et souvent coûteux, et devant l’infobésité (la masse de contenus diffusés chaque minute sur le Web), il faut se concentrer sur la création de contenus à forte valeur ajoutée
D’où l’intérêt de faire de la curation, c’est dire sélectionner et filtrer le contenu le plus pertinent de sa thématique pour en proposer que la crème de la crème à vos lecteurs
Pour vous aider des outils comme Scoop It, Paper.li, netvibes… vous donneront des suggestions de contenus pertinents, et vous serviront à héberger vos pépites.
Mais sachez que, là encore produire ou sélectionner du contenu est certes important, mais le montrer et en faire la promotion reste la clé pour rentabiliser votre temps et votre budget.

Vous devez consacrer au moins 25% à 50% de vos efforts à faire la promotion de vos contenus.
more...
No comment yet.
Scooped by Alpha Omega Global Consulting
Scoop.it!

"Google, Apple et Twitter ont un fort potentiel"

"Google, Apple et Twitter ont un fort potentiel" | LINKSWITCH | Scoop.it
Gérant de MAM America (le fonds de valeurs américaines de la société de gestion d’actifs Meeschaert Asset Management), Gregori Volokhine est positif sur plusieurs poids lourds d’Internet comme Google ou encore Twitter, même si ce dernier est actuellement mal aimé des investisseurs. En revanche, il est prudent sur IBM, HP ou encore Oracle, dont la période faste est révolue.

Capital.fr : Alphabet, Amazon, Microsoft ont surpris positivement les investisseurs, la semaine dernière…

Gregori Volokhine, gérant de MAM America : Amazon gagne de l’argent, c’est nouveau. Et son chiffre d’affaires atteint 100 milliards de dollars sur 12 mois, c’est colossal. Le distributeur en ligne a déjà une part de marché mondiale de 10%, pour la vente d’articles sur Internet, et elle devrait encore augmenter… Il est aussi très en pointe dans le cloud, où il réalise déjà 500 millions de dollars de bénéfices, pour une marge opérationnelle de 25% ! Quant à Alphabet (ex-Google, NDLR), la croissance de ses ventes publicitaires a battu les attentes, avec une progression de 13% des revenus et de 23% des clics, par rapport au deuxième trimestre. Elle n’est pas prête de s’arrêter. Dès 2016, plus de la moitié des dépenses publicitaires se feront hors médias traditionnels. Le groupe profitera pleinement du phénomène. Enfin, pour la première fois, il s’est lancé dans les rachats d’actions, pour contenter ses actionnaires. A hauteur de 5 milliards de dollars, mais ils ont les moyens, avec une trésorerie de plus de 70 milliards… Enfin, Microsoft a publié des comptes moins mauvais que prévu. Comme Amazon, la firme fondée par Bill Gates profite de l’essor du cloud.

Capital.fr : Quelles sont leurs axes de développement ?

Gregori Volokhine : Alphabet a déjà 5 sites Internet, comptant au total plus d’un milliard d’utilisateurs, avec Google, Google Maps, Gmail, Youtube et Google Play. Rappelons que le système d’exploitation Androïd équipe 82% des smartphones. Leur monétisation, à l’image du lancement prochain du service payant de Youtube, constitue un important levier pour les profits. Les plus gros investissements de la société ont été faits. Elle va désormais travailler à les rentabiliser. Quant à Amazon, les axes de développement sont la pénétration croissante des ventes sur internet, l’essor du cloud, la production cinématographique, avec Amazon Prime, ainsi que la réduction des délais de livraison. Pour ce qui est de Microsoft, le développement de la publicité sur leur moteur de recherche, Bing, la diffusion de Windows 10, déjà adoptée par 110 millions de personnes, ainsi que l’essor de ses services de cloud et des activités jeux constituent des relais de développement.

Capital.fr : Pour autant, avec la flambée des cours, la valorisation de ces trois mastodontes n’est-elle pas trop élevée ?

Gregori Volokhine : Microsoft se paie 19 fois les bénéfices attendus pour 2016, alors que le chiffre d’affaires global décline. C’est cher payé. Amazon affiche quant à lui un ratio de 300, mais comme la rentabilité va décoller sur les prochaines années, le niveau stratosphérique de ce multiple est à relativiser. Enfin, Google se paie 24 fois ses bénéfices. Un ratio très abordable, au vu de la croissance de 43% des profits sur un an et du fort potentiel de la société.

Capital.fr : Dans les réseaux sociaux, vaut-il mieux miser sur l’action Facebook ou Twitter ?

Gregori Volokhine : Facebook est parvenu à accomplir ce qu’on espère encore que Twitter réussira à faire. Alors que le réseau social fondé par Mark Zuckerberg décevait sur le mobile il y a deux ans, il s’est depuis bien rattrapé, tandis que son parc de 1,5 milliard d’utilisateurs constitue un atout capital. A côté, Twitter paraît bien malade, mais je fais le pari qu’il parviendra à devenir rentable, pour peu que le groupe améliore son offre. Il dispose déjà, néanmoins, de quelques pépites, comme Periscope (retransmission de vidéo en direct, NDLR), qui n’ont pas encore délivré tout leur potentiel. Aux cours actuels, on peut tenter l’achat de l’action Twitter, alors que Facebook est une entreprise déjà beaucoup plus mature.

Capital.fr : Et pour les réseaux sociaux professionnels, que pensez-vous de LinkedIn ?

Gregori Volokhine : Il pourrait devenir un des acteurs importants du recrutement, une extension des activités ressources humaines des entreprises. Avec son modèle économique, basé sur les abonnements, les revenus sont récurrents, mais le défi de la société est celui de la croissance du nombre de visiteurs. La rentabilité est bien orientée, mais LinkedIn se paie 100 fois ses profits. Un multiple exigeant. Si le développement de la société devait s’essouffler, les investisseurs pourraient être déçus.

Capital.fr : Apple pèse 650 milliards de dollars en Bourse. Une valorisation méritée ?

Gregori Volokhine : Si la capitalisation boursière est imposante, elle ne représente que 13 fois les bénéfices attendus pour 2015. Et même 9 fois, si on retraite le montant de la trésorerie. Des ratios de valorisation dignes d’entreprises en décroissance. Or, on en n’est pas là. Les craintes liées au marché chinois, sur fond de baisse de régime du pays, me paraissent exagérées. Un chinois ne va pas renoncer à acheter un téléphone parce que la croissance du produit intérieur brute est en perte de vitesse. Les derniers chiffres de la consommation des ménages sont d’ailleurs plutôt encourageants.

Capital.fr : Quelles valeurs recommanderiez-vous d’éviter ?

Gregori Volokhine : Prudence sur IBM, HP et Oracle, qui proposent des services chers et dépassés. Si IBM ne se paie plus que 9 fois ses bénéfices, c’est parce que ses perspectives sont peu engageantes. Quant au récent rapprochement entre les deux géants de l’informatique Dell et EMC, il peut s’analyser comme une opération défensive. En effet, si Dell fait une course à la taille via cette acquisition majeure, c’est parce que sa croissance organique est très poussive… D’une manière générale, un investisseur en actions ferait bien mieux de miser sur les acteurs qui développent les technologies d’avenir, notamment celles qui tiennent dans la main du consommateur.

Propos recueillis par Nicolas Gallant
more...
No comment yet.
Scooped by Alpha Omega Global Consulting
Scoop.it!

 5 stratégies sociales des marques sur WeChat

 5 stratégies sociales des marques sur WeChat | LINKSWITCH | Scoop.it
Le marché chinois est en perpétuelle mutation où tout se passe très vite et où plus de 80 % des internautes chinois accèdent à Internet depuis leur téléphone mobile.
more...
No comment yet.