Libertés Numériques
Follow
Find tag "Kitetoa"
47.8K views | +55 today
Libertés Numériques
Veille sur la sécurité et les libertés individuelles à l'heure d'Internet.
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Aurélien BADET
Scoop.it!

Eagle : c’est Contego qui en parle le mieux : Reflets

Eagle : c’est Contego qui en parle le mieux : Reflets | Libertés Numériques | Scoop.it

Mais que s’est-il passé depuis la vente des technologies Eagle par Philippe Vannier, patron de Bull, patron d’Amesys, patron de Crescendo (la Holding) à Stéphane Salies, ancienne cheville ouvrière d’Eagle au sein d’Amesys, au sein de Bull, et lui aussi, actionnaire de Crescendo ? Oui, que sont devenues ces technologies ? Le business continue-t-il tranquillement, comme si de rien n’était, après ce tour de passe-passe, consistant à se défaire d’un nom qui commençait à pourrir l’image de Bull, société sur laquelle Philippe Vannier mise tant ? Cette activité stratégique pour la France, ce n’est pas Fleur Pellerin qui nous contredira, est-elle toujours à la mode ? Pour parler de la nouvelle stratégie de la nouvelle entité (masquée) de Bull qui vend le DPI à des dictatures et des Etats policiers (mais pas seulement), nous allons céder la parole à un intégrateur de Dubaï : Contego Solutions.

more...
No comment yet.
Scooped by Aurélien BADET
Scoop.it!

Amesys, DGSE, DRM, et si… : Reflets

Amesys, DGSE, DRM, et si… : Reflets | Libertés Numériques | Scoop.it

Le 16 juin 2012, Reflets évoquait un projet Eagle en France. Il porte en interne, chez Amesys, le petit nom suivant : EAGDLP1101. Aucun journal n’a repris cette information. Lorsque des députés ont posé des questions aux gouvernements, Fillon ou Ayrault, les réponses ont été les mêmes : circulez, il n’y a rien à voir.

C’est fort dommage. Nous l’avons écrit, l’affaire Amesys est une boite de Pandore et en ces temps où tout le monde, y compris le président de la république  réclame de la transparence, ce serait amusant et pas inintéressant de voir ce qu’il y a dans cette boite-là. Creusons ensemble quelques hypothèses abracadabrantesques, si vous le voulez…

more...
No comment yet.
Scooped by Aurélien BADET
Scoop.it!

Déclaration du Pfc. Bradley E. Manning devant la Commission d’enquête préparatoire

Déclaration du Pfc. Bradley E. Manning devant la Commission d’enquête préparatoire | Libertés Numériques | Scoop.it

Reflets a joué au traducteur. La presse française est silencieuse sur le procès de Bradley Manning alors qu’il a des répercussions insoupçonnables. Voici donc sa déclaration devant la commission d’enquête préparatoire visant à déterminer si un accord sur la base du plaider coupable est possible.

Il ressort principalement trois choses de ce témoignage...

more...
No comment yet.
Scooped by Aurélien BADET
Scoop.it!

Bull vend Eagle… à un actionnaire de Crescendo, qui est l’actionnaire principal de… Bull

Bull vend Eagle… à un actionnaire de Crescendo, qui est l’actionnaire principal de… Bull | Libertés Numériques | Scoop.it

Début mars 2011, Bull annonçait  avoir « signé un accord d’exclusivité pour négocier la cession des  activités de sa filiale Amesys relatives au logiciel Eagle, destiné à  construire des bases de données dans le cadre d’interception légale sur  internet« .

La vitrine française de l’informatique percevait désormais comme une épide dans le pied son activité d’interception du trafic IP, celle-là même qui avait permis la fusion Bull Amesys. Il faut dire que la foultitude d’articles parus sur la vente au colonel Kadhafi et surtout, à son beau-frère, Abdallah Senoussi, condamné en France par contumace pour son rôle dans l’attentat du DC10 d’UTA, d’un système d’écoute global des communications des Libyens, n’avait pas aidé à redorer l’image de Bull.

more...
No comment yet.
Scooped by Aurélien BADET
Scoop.it!

Fleur Pellerin n’est pas à court de bonnes idées

Fleur Pellerin n’est pas à court de bonnes idées | Libertés Numériques | Scoop.it

Dans un article publié par Olivier Tesquet on apprend que Fleur Pellerin, ministre de l’économie numérique se demande si « les fournisseurs de contenus comme Google ne devaient pas participer au financement des infrastructures de l’Internet« . La décision de Free de bloquer les pubs l’ont visiblement fait réfléchir. Il y aurait donc les méchants Google, Facebook et autres Youtube qui profiteraient des tuyaux mis en place par les gentils FAI. Mieux, ils ne payeraient pas d’impôts parce qu »ils « optimiseraient » à mort fiscalement. Méchants ! En France, on n’a pas de pétrole, on a toujours pas non plus de FTTH, mais on a des idées. À revendre. Et des dirigeants qui brillent par la pertinence de leurs réflexions. Le monde entier nous les envie.

more...
No comment yet.
Scooped by Aurélien BADET
Scoop.it!

"Ouvre tes oreilles et tes yeux connard de lecteur ! " par Kitetoa

"Ouvre tes oreilles et tes yeux connard de lecteur ! " par Kitetoa | Libertés Numériques | Scoop.it

On ne pouvait boucler cette petite saga sur la presse sans parler des lecteurs, des auditeurs et des téléspectateurs… Ben oui… Voyez-vous, dans la presse, les messieurs Excel sont persuadés que si l’on donne de la merde à lire (pour la presse écrite) aux lecteurs, ils liront de la merde et ne demanderont pas autre chose.

 

Du coup, on aboutit assez facilement et sans remords aux journaux gratuits qui sont en fait des compilation de dépêches d’agences raccourcies au maximum, à des Le Post (défunt) ou à des Le Lab sur Internet. Et oui, connard de lecteur, tu aimes la merde, et même tu en redemandes. Qui n’en veut du Morandini, du Ruquier, du Fogiel, du Public, du Ici Paris, du Closer et autres Paris-Match ? Allez, bouffe de l’infotainment, c’est du bon ! Et surtout, ne fais pas de régime, on en a à revendre, des tonnes, du bien gras, ou du bien vide, comme on veut.

more...
No comment yet.
Scooped by Aurélien BADET
Scoop.it!

Ca discute sec sur #PRISM via Twitter

Ca discute sec sur #PRISM via Twitter | Libertés Numériques | Scoop.it

Ça pleut… Les commentaires… Twitter est inondé de considérations variées sur PRISM, le machin que toute la presse fait mousser et qui fait mousser tous les « experts ».

Je ne voudrais pas spoiler ma présentation de cette année à Pas Sage en Seine, mais tout de même quelques précisions…

PRISM est **un** élément d’un tout. Si vous n’avez pas compris cela, vous n’avez rien compris.

C’est sans doute ce qui justifie la circonspection de l’équipe de Reflets. Et sa position si bien exprimée par Bluetouff ici.

Bien entendu, PRISM, c’est intéressant. Oui, ça fait parler d’un sujet qui nous tient à coeur. Non, ça ne changera rien. Les écoutes continueront. Non, les Américains ne sont pas les seuls à faire ça et Fleur Pellerin peut bien jouer les vierges effarouchées, elle n’en est qu’un peu plus ridicule.

Alors oui, mais bon, de quel tout ce PRISM fait-il partie ?

more...
No comment yet.
Scooped by Aurélien BADET
Scoop.it!

Amesys : Reflets.info invite Laurent Fabius à aller au delà des mots

Amesys : Reflets.info invite Laurent Fabius à aller au delà des mots | Libertés Numériques | Scoop.it

Pour cette journée mondiale de la liberté de la presse, le ministre des affaires étrangères a tenu à glisser aux journalistes et au public quelques mots. Extraits :

En cette journée mondiale de la liberté de la presse, je rends hommage à tous les journalistes qui, dans le monde, œuvrent au nom du devoir d’information et de vérité, parfois au péril de leur vie.

Parce que la liberté d’expression et la liberté de la presse constituent des droits fondamentaux qui doivent être universellement respectés, le libre exercice du métier de journaliste est l’une des priorités de notre politique des droits de l’Homme.

Reflets.info invite le ministre des affaires étrangères à aller au delà des mots. Cher Laurent Fabius, partons donc du principe que vous êtes partisan de la vérité, de la transparence, de la nécessité d’informer le public.

more...
No comment yet.
Scooped by Aurélien BADET
Scoop.it!

Amesys, réfugiée politique aux Emirats Arabes Unis ?

Amesys, réfugiée politique aux Emirats Arabes Unis ? | Libertés Numériques | Scoop.it

Depuis quelques mois, les journalistes qui suivent l’AmesysGate sont au courant. Mais l’enquête est longue et difficile. Stéphane Salies, le nouveau propriétaire de la technologie Eagle via un tour de passe passe organisé par Philippe Vannier, le patron de Bull…

Ah, merde, non… on commençait trop sérieux. Reprenons autrement…

C’est l’histoire d’un mec… Y fait un truc qu’il veut pas qu’on le sache… T’as tous les journalistes qui cherchent à savoir quoi. Ils rament, hein, les journalistes. Et là, PAF!, pas de bol, c’est son pote qui le raconte à un journal en pensant pas à mal…

Oui, nous savions tous que Stéphane Salies est à la tête d’une entreprise domiciliée aux Emirats Arabes Unis. Comme Stépane et Philippe sont de joyeux lurons qui font des blagues de toto, Stéphane, sans doute en accord avec Philippe (pour pas se prendre un procès sur la base du droit des marques) a appelé sa nouvelle société Advanced Middle East Systems.

Z’avez  compris la blague ?

Advanced Middle East Systems : A.M.E.Sys.

more...
No comment yet.
Scooped by Aurélien BADET
Scoop.it!

Qosmos et FSI : restons optimistes, il reste quelques dictatures et quelques Etats policiers

Qosmos et FSI : restons optimistes, il reste quelques dictatures et quelques Etats policiers | Libertés Numériques | Scoop.it

Pendant qu’Amesys (désolé de troller cher Aziz Ridouan et chère Fleur Pellerin) voit les soucis judiciaires arriver, pendant que Bull maquille une pseudo vente de la partie Eagle en la cédant à son ancien dirigeant, Qosmos bouge. Cette autre entreprise spécialisée dans le Deep Packet Inspection et qui avait été prise la main dans le pot de confiture syrien est, comme Bull/Amesys, bénéficiaire de fonds publics via le Fonds stratégique d’investissement.

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Aurélien BADET
Scoop.it!

L’ITU et le DPI : ça va être dur d’expliquer ça à ma grand-mère

L’ITU et le DPI : ça va être dur d’expliquer ça à ma grand-mère | Libertés Numériques | Scoop.it

La vulgarisation est un art difficile. Bien entendu, nombre de lecteurs de Reflets sont bien plus calés que nous sur le Deep Packet Inspection et comprendraient très bien, sans vulgarisation, ce que nous pourrions écrire. Mais dans le cas précis, c’est surtout à nos grand-mères, nos mères, M. et Mme Michu, nos enfants, qu’il faut expliquer ce qui suit. Parce que ce qui se décide aujourd’hui à Dubaï est peut-être le début d’un système de surveillance globale à l’échelle de la planète.

more...
No comment yet.