Libertés Numériques
Follow
Find tag "Eagle"
42.7K views | +48 today
Libertés Numériques
Veille sur la sécurité et les libertés individuelles à l'heure d'Internet.
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Aurélien BADET
Scoop.it!

TOGO ANR Mode d’emploi du Big Brother Togolais et Libyen

TOGO ANR Mode d’emploi du Big Brother Togolais et Libyen | Libertés Numériques | Scoop.it

Mode d’emploi du Big Brother Togolais et Libyen par Jean Marc Manach.

La société française Amesys, qui a vendu des technologies de surveillance à la Libye de Kadhafi, essaie de minimiser les capacités de ses produits. Pourtant, les documents qu'OWNI a pu consulter montrent l'étendue du dispositif.

Mise en difficulté par les révélations successives de Reflets.info, d’OWNI, du Wall Street Journal et du Figaro, Amesys, l’entreprise française qui a vendu à la Libye du colonel Kadhafi son système EAGLE de surveillance d’Internet, a tenté de relativiser le scandale, dans un communiqué posté sur son site (miroir) :

Le contrat concernait la mise à disposition d’un matériel d’analyse portant sur une fraction des connexions Internet existantes, soit quelques milliers.

Or, les documents que s’est procuré OWNI démontrent exactement le contraire : contrairement aux systèmes d’écoutes ciblées traditionnels, le système “massif” (sic) de surveillance d’Amesys a effectivement pour vocation d’intercepter et d’analyser l’intégralité des télécommunications, à l’échelle d’un pays tout entier...

more...
No comment yet.
Scooped by Aurélien BADET
Scoop.it!

Bull vend Eagle… à un actionnaire de Crescendo, qui est l’actionnaire principal de… Bull

Bull vend Eagle… à un actionnaire de Crescendo, qui est l’actionnaire principal de… Bull | Libertés Numériques | Scoop.it

Début mars 2011, Bull annonçait  avoir « signé un accord d’exclusivité pour négocier la cession des  activités de sa filiale Amesys relatives au logiciel Eagle, destiné à  construire des bases de données dans le cadre d’interception légale sur  internet« .

La vitrine française de l’informatique percevait désormais comme une épide dans le pied son activité d’interception du trafic IP, celle-là même qui avait permis la fusion Bull Amesys. Il faut dire que la foultitude d’articles parus sur la vente au colonel Kadhafi et surtout, à son beau-frère, Abdallah Senoussi, condamné en France par contumace pour son rôle dans l’attentat du DC10 d’UTA, d’un système d’écoute global des communications des Libyens, n’avait pas aidé à redorer l’image de Bull.

more...
No comment yet.
Scooped by Aurélien BADET
Scoop.it!

EAGLE et le sombre tour de passe-passe d’Amesys

EAGLE et le sombre tour de passe-passe d’Amesys | Libertés Numériques | Scoop.it

Quoi de plus cynique qu’un marchand d’armes ? Un marchand d’armes électroniques… On savait qu’Amesys comptait en son sein de grands comiques. On se doutait aussi que nos grands comiques n’allaient pas passer une annonce sur le Bon Coin pour refourguer Eagle. Nous connaissons depuis un petit moment le nom du mystérieux acquéreur supposé d’Eagle. Supposé car à ce jour, en dehors des affirmations de Bull qui prétend avoir cédé la filiale Eagle d’Amesys fin novembre, il n’existe pour à ce jour aucune trace officielle de cette cession. Le site Miroir Social a lâché hier une partie des informations intéressantes que nous allons longuement commenter ces prochains jours, car croyez nous sur parole, il y a de quoi en dire, et nous vous promettons beaucoup de lulz…

more...
No comment yet.
Scooped by Aurélien BADET
Scoop.it!

Eagle : c’est Contego qui en parle le mieux : Reflets

Eagle : c’est Contego qui en parle le mieux : Reflets | Libertés Numériques | Scoop.it

Mais que s’est-il passé depuis la vente des technologies Eagle par Philippe Vannier, patron de Bull, patron d’Amesys, patron de Crescendo (la Holding) à Stéphane Salies, ancienne cheville ouvrière d’Eagle au sein d’Amesys, au sein de Bull, et lui aussi, actionnaire de Crescendo ? Oui, que sont devenues ces technologies ? Le business continue-t-il tranquillement, comme si de rien n’était, après ce tour de passe-passe, consistant à se défaire d’un nom qui commençait à pourrir l’image de Bull, société sur laquelle Philippe Vannier mise tant ? Cette activité stratégique pour la France, ce n’est pas Fleur Pellerin qui nous contredira, est-elle toujours à la mode ? Pour parler de la nouvelle stratégie de la nouvelle entité (masquée) de Bull qui vend le DPI à des dictatures et des Etats policiers (mais pas seulement), nous allons céder la parole à un intégrateur de Dubaï : Contego Solutions.

more...
No comment yet.
Scooped by Aurélien BADET
Scoop.it!

Le PDG de Bull se plante un couteau dans le dos

Le PDG de Bull se plante un couteau dans le dos | Libertés Numériques | Scoop.it

Philippe Vannier, le PDG de Bull, aimerait bien faire oublier qu'il a conçu, à la demande d'un terroriste, employé par un dictateur, un système de "surveillance massive" de l'Internet capable d'intercepter tous les emails, requêtes Google, sites web consultés, fichiers échangés, chats, etc., "à l'échelle d'une Nation" (Voir Au pays de Candy, enquête sur les marchands d'armes de surveillance numérique, le livre que j'ai consacré à cette affaire).

Bull se défausse aujourd'hui, expliquant d'une part que le contrat passé avec le dictateur en question (Kadhafi) datait de 2007 -alors que Bull n'a racheté Amesys, l'entreprise qui a créé ce système Eagle de surveillance du Net, qu'en 2010-, avançant d'autre part que Bull a depuis revendu Eagle à une autre entreprise... tout en refusant de révéler son nom.

 

 

more...
No comment yet.