DESARTSONNANTS - ...
Follow
Find
9.8K views | +3 today
 

From around the web

DESARTSONNANTS - Gilles Malatray - Vers un art du paysage sonore
Des Arts Sonnants vous emène en voyage d'écoute. Paysages à portée d'oreilles<br>Sound art and  art of soundscape
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Desarts Sonnants
Scoop.it!

DÉCRIRE/ÉCRIRE/COMPOSER DE NOUVEAUX PAYSAGES ET TERRITOIRES SONORES

DÉCRIRE/ÉCRIRE/COMPOSER DE NOUVEAUX PAYSAGES ET TERRITOIRES SONORES | DESARTSONNANTS - Gilles Malatray - Vers un art du paysage sonore | Scoop.it
more...
No comment yet.
Scooped by Desarts Sonnants
Scoop.it!

PARCOURS SONORE LYON 2 BRON

PARCOURS SONORE LYON 2 BRON | DESARTSONNANTS - Gilles Malatray - Vers un art du paysage sonore | Scoop.it

PARCOURS SONORE Lyon 2 Lumière

LAISSEZ VOUS AUDIOGUIDER !

Un parcours audioguidé permet aux visiteurs d'écouter, sur certaines zones repérées et signalisées, de courtes vignettes sonores.
Petites fictions, ambiances propres au campus, paroles relatives à la vie universitaire, le tout dans des ambiances un rien décalées... les vignettes sonores vous proposent une "audio-vision" ludique du campus.
Comment ça marche ?
Cette écoute s'effectue au

more...
No comment yet.
Scooped by Desarts Sonnants
Scoop.it!

Musica - Klankenbos - Parcours d'écoute - Neerpelt- BE

Musica - Klankenbos - Parcours d'écoute - Neerpelt- BE | DESARTSONNANTS - Gilles Malatray - Vers un art du paysage sonore | Scoop.it
Une parc d'installations sonores pérennes dans lequel s'inscrit un Parcours sonore à oreilles nues...
more...
No comment yet.
Rescooped by Desarts Sonnants from Jean VOGUET
Scoop.it!

« Vote en Meute » @ entre CHIEN & LOUP à Loupian

« Vote en Meute » @ entre CHIEN & LOUP à Loupian | DESARTSONNANTS - Gilles Malatray - Vers un art du paysage sonore | Scoop.it

Via Jean VOGUET
more...
Jean VOGUET's curator insight, May 26, 2014 5:54 PM

 

dimanche 25 mai 2014 

Espace o25rjj

 

 

Scooped by Desarts Sonnants
Scoop.it!

Entre chien et loup - Loupian

Entre chien et loup - Loupian | DESARTSONNANTS - Gilles Malatray - Vers un art du paysage sonore | Scoop.it
more...
No comment yet.
Scooped by Desarts Sonnants
Scoop.it!

Inauguration de la maison d'édition les Euménides

Inauguration de la maison d'édition les Euménides | DESARTSONNANTS - Gilles Malatray - Vers un art du paysage sonore | Scoop.it

Les Euménides

 

C’est l’occasion de fêter une naissance — notre maison d’édition — et un anniversaire — notre atelier de design de communication, qui fête ses deux ans.

 

Au programme :

► 15 h — Présentation du livre “L’acte artistique, de l’écosophie à une économie de la contribution”, avec les auteurs des articles de l'ouvrage : Jean Voguet, Valérie St Do, Roberto Barbanti, David Guez, Gilles Malatray, etc.

► 17h30 — Danse de Lion, avec l’école de Kung-fu de Lao Wei San. À la fois art, pratique de santé et de défense, le Kung-fu traditionnel s’accompagne de rites tel que la Danse de Lion. L'école nous présentera ses formes les plus impressionnantes.

► Avec une exposition des travaux de notre atelier de design, des œuvres d’artistes que nous avons aidés ou qui nous ont aidés, des vidéos de nos actions militantes…

----------------------------- NOTRE MAISON D’ÉDITION ------------------------------

► Une maison d’édition pour un art local, écologique et social !

Fraîchement ouverte en septembre dernier, notre maison d’édition a pour but d’échanger et de fixer nos travaux théoriques au sein de la communauté des Rendez-vous d’écologie des arts de Montreuil. 
Nous avons déjà édité la revue de notre équipe de recherche-action Phuzine, et nous vous présenterons un nouvel ouvrage collectif : “L’acte artistique, de l’écosophie à une économie de la contribution”. Il compile des contributions diverses sur le thème de l’écologie de l’art, impulsées par Le Crane Lab en la personne de Jean Voguet. 
Les auteurs seront présents pour vous faire partager leurs points de vue. À la fois praticiens et théoriciens, chacun viendra expliquer sa démarche et nous pourrons en débattre.

► En savoir plus sur notre maison d'édition :
http://www.leseumenides.org/edition/

----------------- NOTRE ATELIER DE DESIGN DE COMMUNICATION ------------------

► Venez découvrir les travaux de notre atelier de design de communication : Etplussiaffinité. 
Versant commercial de notre activité, nous lui devons notre autonomie.

► En savoir plus sur notre atelier :
http://etplussiaffinite.org/
https://www.facebook.com/etplussiaffinite

------------------------- EXPO / INSTALLATIONS / VIDÉOS ------------------------

► Installations & performances
Artistes, designers, artisans et théories

Nous exposerons les travaux d’artistes qui ont croisés notre chemin. Nous pourrons parler de leur démarche et de notre intérêt pour la relation qu’ils entretiennent avec l’être collectif et la Nature.

► Vidéos
Nos actions militantes pour un art local, social et écologique

Régulièrement filmés, nos évènements traduisent notre engagement pour autonomiser le discours critique de l’artiste. Nous exposerons nos idées et nos projets à venir.

---------------------------------- INFOS PRATIQUES -----------------------------------

► Dimanche 25 janvier, 
Au 66 rue Pelleport, 
Métro Pelleport ou Gambetta à Paris, 
À partir de 15h, et jusqu'à 20h.

Carte : https://goo.gl/maps/TtgD6

En espérant vous y rencontrer, nous vous souhaitons, encore, une belle année !
Les euménides

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Desarts Sonnants
Scoop.it!

PAS - Parcours Audio Sensibles et résistance - Le quartier du Vallon à Lausanne

PAS - Parcours Audio Sensibles et résistance - Le quartier du Vallon à Lausanne | DESARTSONNANTS - Gilles Malatray - Vers un art du paysage sonore | Scoop.it

PAS - Parcours Audio Sensibles et résistance

Le quartier du Vallon à Lausanne 

 

Ce premier texte de 2015, j’ai décidé de l’orienter très personnellement, aux vues des événements tragiques qui ont endeuillé cette année naissante, vers la question de la résistance. Résistance liée aux gestes et aux réflexions d’un promeneur écoutant, aux habitants, aux politiques, aux acteurs locaux, au terrain même. Cette approche, subjective et assumée en tant que telle, s’appuie sur de très récentes promenades écoute à Lausanne, avec Jeanne Schmid, artiste plasticienne suisse, et l’association préparant les JAU 2015 (Journées des Alternatives urbaines). 

Le projet de ces rencontres, pour lesquelles j’ai été invité à prêter l’oreille, s’est implanté dans un quartier en voie de requalification urbaine. Quartier discret, niché dans ses collines abruptes, presque à demi caché, voire un tantinet méprisé par le reste de l’agglomération aux dires de certains. Il s’agit du quartier du Vallon, à deux pas du centre historique de Lausanne. Dans ce dernier, nous avons longuement devisé, en le parcourant de long en large, de choses et d’autres, essentiellement liées aux lieux traversés à pied. Qu’est-ce qui fait que, au-delà des projets d’aménagement, l’on puisse s’intéresser à ce territoire en particulier ? La diversité de sa population, de ses couches sociales, de ses ethnies, de ses topologies, de ses paysages multiples, de choses qui relèvent du ressenti, difficiles à formaliser, à partager ? La variété des ambiances sonores et visuelles qui, vues sous des angles plus ou moins décalés, peuvent nous surprendre dans leurs poésies révélées…? 

C’est en arpentant longuement, lentement, le Vallon, escalier par escalier, de places en forêts, de zones industrielles en lieux culturels alternatifs, que petit à petit, nous mesurons combien ce dernier, comme beaucoup d’autres d’ailleurs, résiste à la fois à notre analyse de prime abord, et aux cases dans lesquelles nous serions à même de le contraindre. La première des résistances viendrait donc du lieu lui-même, qui ne se laisse pas apprivoiser, comprendre dans toutes sa diversité, aussi facilement que cela. Les scènes qu’il nous offre ne sont pas celle d’une ville suisse propre, nette et sans aspérités. Notons bien que je parle là comme un français qui constate que les clichés et a priori ont la vie dure. Entre poubelles éventrées, déchets jonchant le sol de certains passages et décharges publiques junkies peu ragoûtantes dans des sentes forestières à deux pas d’un centre hospitalier, la vision proprette d’une ville suisse « en prend un coup». Ce quartier héberge également des friches artistiques et des théâtres ouverts à des expériences collaboratives, lieux alternatifs, ou intermédiaires dirait-on aujourd’hui, lieux de résistance invitant à des rencontres et autres projets citoyens. Il héberge également plusieurs lieux sociaux, foyers d’accueil, que vraisemblablement le centre historique ou les rives du Léman ne souhaiteraient pas forcément accueillir. 

Abritant une population plutôt modeste, le Vallon semble donc résister, sans doute bien malgré lui, à l’ambiance plus lisse d’une ville aisée, calme, tournée vers le lac Léman, en contrebas, somme toute assez éloigné. Il constitue une sorte de dent creuse, un brin sauvage, à deux pas du centre ville, destinée à être redessinée, dans un futur proche, à l’aune d’une profonde réhabilitation. La question, la problématique qui se pose aux aménageurs en charge du programme, est d’ouvrir ce quartier sur la ville, et sans doute de « l’assainir », d’en étendre ses possibilités de logement, tout en conservant cette mixité sociale et culturelle, cette sorte d’exotisme urbain qui, au final, paraît cimenter et forger son âme actuelle. Peut-être un grand écart, ou en tout cas un pari qui fera que cet espace encore « rebelle » subira, ou non, une plus ou moins forte gentrification, liée intrinsèquement aux valeurs immobilières, à la cohabitation de logements sociaux et de plus grand standing. Bref, un problème assez récurrent pour ce genre de quartier, cible entre autre de promoteurs avisés, objet de communication des politiques urbaines, comme dans de nombreuses autres villes.

Le Vallon, toujours lui, est  ardemment défendu par un comité d’habitants très motivé, notamment via un engagement dans des propositions d’aménagement de ses espaces publics. Non seulement des propositions, mais des réalisations effectives, collaboratives, in situ - par exemple celle d’un bâtiment d’accueil pour des adultes marginalisés bâti à plusieurs mains. Construire de genre de lieu est indéniablement une forme de résistance, de coup de pouce social, d’action de terrain et pour le terrain et ses résidants les plus défavorisés. 

Les différents paysages qui le composent, nous emmenant d’une zone très habitée jusqu’à la lisière de la ville, entre forêts sauvages et escarpées, bâtiments industriels et architectures assez disparates, confèrent au final à ce quartier une unité et un charme incroyablement attirant. Quand aux sonorités qui le font vivre à l’oreille, elles sont très variées, mises en valeur par une topologie de creux et de bosses (très prononcées), ou les échos et réverbérations se jouent joliment de l’espace. On passe très rapidement d’une scène acoustique à l’autre, sans que l’oreille n’aie le temps de s’ennuyer un seul instant, de jour comme de nuit. Le bourdon de la cathédrale en contre-bas, nous arrive comme une source diffuse, à la fois très présente et discrète, incroyablement réverbérée par les vallonnements de la ville et les nombreux recoins architecturaux du quartier. Les voix sont assez présentes, sonnent claires, sans envahir l’espace qui reste assez aéré acoustiquement. Entendue d’une colline à l’autre, l’activité de dépôts municipaux, de nuit, prend une couleur toute particulière, en sons joliment et presque étrangement réverbérés, musicaux dans leur rythme, tonalité, spatialisation…Bref, du bonheur à partager pour des promeneurs écoutants de tous crins. 

Pour nous, écouter le Vallon attentivement, sans a priori, avec respect, le regarder, le scruter, l’ausculter dans ses moindres recoins, est une façon de construire des approches, des postures, qui tenteront de ne pas s’enfermer dans une vision trop réductrice, ne négligeant ni des attraits ni les dysfonctionnements du quartier. Une façon de lui donner aussi une parole vive. Parole d’experts qui le parcourent, l’analysent, le (re)pensent, paroles d’habitants et de résidents, quels qu’ils soient,  qu’il ne faut surtout pas oublier, et encore moins négliger, parole qui devrait, qui doit être ouverte, au-delà de toutes conditions sociales, religions, obédiences politiques, aujourd’hui plus que jamais. Il faut rester très vigilant et critique, pour résister aux pressions singulières de tous bords, tout comme aux pensées uniques tissées de mille a priori et préconçus.

Au-delà de ce premier arpentage/repérage, l’idée est de proposer, lors des prochaines JAU (Journées des Alternatives Urbaines), en mai prochain, en collaboration avec différents acteurs locaux, plusieurs parcours sensibles imbriqués donnant à voir et à entendre le quartier, dans ses choses évidentes, triviales, comme dans ses parcelles les plus secrètes. Un des axes étant de faire ressurgir en mémoire des éléments aujourd’hui disparus (funiculaire abandonné, dont on voit encore la gare de départ et certaines traces d’ouvrages d’art enfouis dans la nature, rivière souterraine, le Flon entièrement recouverte…). Remettre à jour des vestiges visuels, architecturaux, y compris sonores, donner à entendre des sons fantômes, depuis longtemps disparus, pour certains d’entre eux, est une façon de conjuguer l’histoire et le présent, en gardant un œil sur l’avenir, voire de faire en sorte que la mémoire résiste à un trop grand effacement du passé. Il ne s’agit pas de prôner une nostalgie du « c’était mieux avant ». On peut au contraire, partir d’un état des lieux, d’une mémoire enfouie, pour aller vers une démarche prospective, mais sans pour autant faire table rase de toute une histoire sociale, de l’évolution d’un quartier au fil du temps. 

Parcourir ce quartier, c’est donc pour nous résister, pour peut-être prévenir le risque d’une urbanisation galopante, massive et trop unificatrice qui  ferait perdre son âme au lieu. Résister c’est tâcher de préserver une mémoire de territoire éclectique, socialement brassée, avant que la réhabilitation ne lui fasse une peau neuve peut-être trop lisse. Résister c’est faire en sorte que l’expérience sensible des parcours urbains, via l’oreille et le regard, soit le théâtre de découvertes inouïes, révélant un territoire caché, hétérotopique dans le sens où le définissait Foucault. Résister, c’est prendre et donner la parole, mettre en place des projets d’installations, de mises en scènes éphémères, d’ateliers partagés, faire prendre conscience des beautés intrinsèques des lieux, qui ne se révèlent pas de prime abord, sans que l’on ai creusé un tant soit peu son territoire en le parcourant, en rencontrant ses résidents. 

En ce début d’année marquée du sceau d’une violence et d’une intolérance insoutenable, la résistance est aussi celle de prendre le temps d’aller à la rencontre des lieux, des gens, de prendre du recul pour que ces Parcours Audio Sensibles, ou Sensibles tout court, placent l’humain au cœur du projet, entre silences respectueux, éloquents, paroles partagées et images plus ou moins fugitives.

 

 

Crédit photo, Jeanne Schimd

more...
No comment yet.
Scooped by Desarts Sonnants
Scoop.it!

Triste résonance !

Triste résonance ! | DESARTSONNANTS - Gilles Malatray - Vers un art du paysage sonore | Scoop.it

Ce matin, j’émerge après une journée entre abattement et colère, chagrin et révolte, dégoût et rage. Une journée où il est difficile de se concentrer sur une tâche tant la pensée est obnubilée de visions sanglantes et de souvenirs de dessins qui ont marqué mon adolescence de leurs rafraîchissantes impertinences. Une journée où l’on a envie de crier ses ressentis sans vraiment pouvoir le faire, trop épidermiquement, où l’on n’a pas non plus envie de participer à une surenchère médiatique parfois limite indécente… Bref beaucoup de contradictions mises à nues dans cette atroce journée. Ce matin, c’est l’impression de se réveiller avec une terrible gueule de bois, une amertume tenace, symptôme d’une forme de mal-être, devant la fragilité de notre monde, ou plutôt de ce que l’on espérerait comme une véritable humanité … C’est aussi la grande crainte, si se n’est déjà un fait avéré, de voir des idéologies nationalistes, identitaires, entretenir à desseins de nauséeux amalgames entre religions, peuples et terrorisme, celui qui n’hésite pas à user de la pire violence meurtrière, lâche, aveugle, inhumaine… Et puis c’est également une tel sentiment d’impuissance face à ce terrorisme larvé, qui déplace une forme de guerre au cœur même de la cité. Je lisais encore ce matin que deux attentats aux bus piégés avaient fait au Yémen une quarantaine de morts chacun. Victimes innocentes prises dans la spirale ultra-violente de ceux qui veulent imposer leur doctrine à tout prix, y compris en assassinant leurs propres frères !
Nous sommes enlisés dans une situation périlleuse, où se télescopent des conflits au Moyen-Orient, une pauvreté sociale qui ne fait que creuser d’immenses fossés entre riches et pauvres, livrant parfois une population sans espoir, sans avenir, aux mains d’immondes spécialistes de l’endoctrinement radical. Le tout sur un fond de montée nationaliste qui profite de ces grandes misères sociales et intellectuelles pour gangréner une Europe peinant à définir ses propres valeurs. Garder la tête droite et espérer en un monde meilleur n’est pas toujours facile, tiraillé entre dégoût, colère et espoir. Saint-Exupéry disait « Dans chaque désert se cache un oasis… » Puisse-il avoir raison !

more...
Equipe Cresson Veille et Recherche's curator insight, January 9, 9:28 AM

Un billet provenant du Scoop it Desarsonnants et que Martine Chazelas, qui n'est jamais loin de nous, a republié sur le Scoop it Ambiances qu'elle animait.

Scooped by Desarts Sonnants
Scoop.it!

Parution du livre collectif « "l'Acte artistique - de l'écosophie à une économie de la contribution »

Parution du livre collectif    « "l'Acte artistique - de l'écosophie à une économie de la contribution » | DESARTSONNANTS - Gilles Malatray - Vers un art du paysage sonore | Scoop.it
Parution du livre collectif   « l'Acte artistique - de l'écosophie à une économie de la contribution »  Ce n'est pas une parution uniquement dédiée à la création sonore mais Desartsonnants y aya...
more...
No comment yet.
Scooped by Desarts Sonnants
Scoop.it!

PAS - PARCOURS AUDIO SENSIBLE OPUS 4, AVEC MARJOLAINE PONT

PAS - PARCOURS AUDIO SENSIBLE OPUS 4, AVEC MARJOLAINE PONT | DESARTSONNANTS - Gilles Malatray - Vers un art du paysage sonore | Scoop.it
PAS - PARCOURS AUDIO SENSIBLE OPUS 4, AVEC MARJOLAINE PONT Un nouveau PAS - Parcours Audio Sensible, en duo d'écoute, le dernier de cette année 2014, le 23 décembre, avec Marjolaine Pont. 18 heures...
more...
No comment yet.
Scooped by Desarts Sonnants
Scoop.it!

PAS - PARCOURS AUDIO SENSIBLES - PAYSAGES SONORES PARTAGÉS - 2014/2015

PAS  - PARCOURS AUDIO SENSIBLES - PAYSAGES SONORES PARTAGÉS - 2014/2015 | DESARTSONNANTS - Gilles Malatray - Vers un art du paysage sonore | Scoop.it

PAS - Parcours  Audio Sensibles

En 2014 j’aurai

Marché en écoutant
Ecouté en marchant
Emmené beaucoup de personnes en faire de même
Ecouté en commentant, et vice et versa
Discuté, avec d’autres promeneurs écoutants, en écoutant, et vice et versa
Trouvé et partagé de nombreux points d’ouïe, immergés, panoramiques
Expérimenté et fait expérimenter nombre de passages, transitions sonores, en fondues ou en coupures
Expérimenté nombre de belles réverbérations et autres effets acoustiques
Collaboré avec des graphistes, lecteurs, performeurs sur une écriture paysagère transmédiales
Imaginé des traces, cartographies, et autres tentatives de rendus
Ecrits maint textes, descriptions, ressentis, partages audio-textuels
Improvisé de multiples scènes et postures d’écoute liés à divers accidents et événements auriculaires
Partagé, enseigné, animé des ateliers où l’espace sonore était la principale problématique
Ausculté et fait ausculter, coloré et visé nombre de micros sonorités
Capté à portée de micros moultes ambiances
Réécrit, diffusé et installé divers paysages audionumériques
Ajouté de belles expériences auriculaires et humaines à ma mémoire des lieux sonores

En 2015

Encore tant de paysages sonores à construire et à partager, à portée d’oreilles

more...
No comment yet.
Scooped by Desarts Sonnants
Scoop.it!

TERRITOIRES SONORES URBAINS

TERRITOIRES SONORES URBAINS | DESARTSONNANTS - Gilles Malatray - Vers un art du paysage sonore | Scoop.it

TERRITOIRES SONORES URBAINS
Considérer et aborder un territoire comme une entité sonore, voire peut-être comme un empilement de strates sonores hétérotopiques, permet de le reconquérir sans l’annexer autrement que par les oreilles, en respectant son intégrité, et les droits fondamentaux de ses habitants.
Ce postulat posé, la notion de territoire sonore doit elle encore être considérée sans a priori culturels trop figés, et par conséquent trop enfermants, comme un espace de vie favorable à de nouveaux champs d’explorations, où artistes, aménageurs, politiques, habitants... seront logiquement impliqués dans une construction territoriale.
La ville, territoire en pleine mutation, en pleine excroissance, est certainement l’un des champs d’action des plus propices à construire une approche auriculaire, qui soit à la fois sensible et active, concrète ipso facto. Celle-ci prendra en compte, en complémentarité avec les analyses et études métrologiques, législatives et normatives, un environnement urbain multiple et complexe, pour envisager l’écriture esthétique et la construction de paysages sonores concertés, et surtout vivables à long terme.

more...
No comment yet.
Scooped by Desarts Sonnants
Scoop.it!

TERRE SONORE 4 on Vimeo

Des objets sonores en terre, des sons de terre, un montage tellurique. Projet mené avec Anne Verdier, artiste céramiste. http://www.anneverdier.fr/
more...
No comment yet.
Scooped by Desarts Sonnants
Scoop.it!

La marche s'honore, faites attention à la marche !

La marche s'honore, faites attention à la marche ! | DESARTSONNANTS - Gilles Malatray - Vers un art du paysage sonore | Scoop.it
La marche s'honore, faites attention à la marche ! Tout marcheur risque un jour de trébucher. Mais les obstacles, ont le dit, forment le marcheur, lui montrant sans doute comment les déjouer. Déjou...
more...
No comment yet.
Scooped by Desarts Sonnants
Scoop.it!

PAS - Parcours Audio Sensibles 2015

PAS - Parcours Audio Sensibles 2015 | DESARTSONNANTS - Gilles Malatray - Vers un art du paysage sonore | Scoop.it

Desartsonnants travaille à l'élaboration de PAS - Parcours Audio Sensibles, où il s'agit de (re)parcourir et de réenvisager, de se réapproprier la ville à l'aune d'une écoute partagée.
Ville sonore, territoire d'écoute, musique des lieux, paroles d'habitants, fonctionnements et dysfonctionnements acoustiques, l'oreille est convoquée, de temps à autre, à donner son point d'ouïe sur des chantiers de requalification urbaine. Ecouter et construire une écoute urbaine, avec l'aménageur, l'habitant, le chercheur, l'artiste, l'élu... dans un projet in situ, qui se construit au fil de promenades, de discussions et de captations sonores. De Tananarive à Saint-Etienne, de Mons à Vaulx-en- Velin, plusieurs axes d'interventions ont été mis en place dans différents projets urbains.
Actuellement sur deux quartiers de Lyon/Bron (Part-Dieu et Mermoz), le quartier du Vallon à Lausanne (CH), et bientôt avec les aciéries de Montbard et d'autres sites urbains, Desartsonnants pose ses oreilles, et celles des résidents, au cœur de la cité.
Si cette approche trouve un écho favorable dans vos projets, je reste à votre écoute pour en discuter de vive voix.

 

Gilles Malatray

desartsonnants@gmail.com
07 80 06 14 65

 

Projets et réflexions en marche
http://www.scoop.it/t/les-oreilles-bruissonnantes

more...
No comment yet.
Scooped by Desarts Sonnants
Scoop.it!

Présentation du livre collectif « l'Acte artistique - de l'écosophie à une économie de la contribution »

Présentation du livre collectif  « l'Acte artistique - de l'écosophie à une économie de la contribution » | DESARTSONNANTS - Gilles Malatray - Vers un art du paysage sonore | Scoop.it
more...
No comment yet.
Scooped by Desarts Sonnants
Scoop.it!

PAS - Parcours Audio Sensibles - La Martinière Terreaux à Lyon

PAS - Parcours Audio Sensibles - La Martinière Terreaux à Lyon | DESARTSONNANTS - Gilles Malatray - Vers un art du paysage sonore | Scoop.it

Il a tellement plu sur Lyon hier, que nous avons fait, avec des étudiants designers, 3 PAS - Parcours Audio Sensibles, à l'intérieur de la Martinière Terreaux, et non quartier de la Part-Dieu comme initialement prévu. Malgré ce changement de programme, nos oreilles ont été vraiment gâtées. Le bâtiment sonne merveilleusement bien ! De somptueuses réverbérations, une imense rotonde - puit de lumière où les sons se distribuent et voyagent d'un étage à l'autre, rebondissant de portes en couloirs, de salles en escaliers... Des barrières et mille autres objets métalliques à ausculter, à faire chanter... Les étudiants ont redécouvert leur lieu de travail à l'aune d'une écoute partagée et ludique. Celà faisait longtemps que j'avais envie de plonger l'oreille au cœur de ce magnifique bâtiment, à cause ou grâce aux intempéries, c'est maintenant chose faite !

more...
No comment yet.
Scooped by Desarts Sonnants
Scoop.it!

PAS - Parcours Audio Sensibles - Repérage sonore quartier de la Part -Dieu (Lyon)

PAS - Parcours Audio Sensibles - Repérage sonore quartier de la Part -Dieu (Lyon) | DESARTSONNANTS - Gilles Malatray - Vers un art du paysage sonore | Scoop.it

Cette fin d'après-midi, 1er repérage d'un PAS -Parcours Audio Sensible, sur le quartier de la Part-Dieu à Lyon. Départ, un immense parvis de gare qui sonne superbement bien, traversée d'un grand axe routier, une contre-allée piétonne où chantaient des centaines d'oiseaux, douceur oblige, des passerelles surblombantes, rumeur et vue panoramiques, une friche en voie de requalification, des incursions dans une gigantesque galerie commerciale... et tous les sons inhérents, incroyablement multiples... Tout celà promet de belles excursions et expérimentations auriculaires avec des étudiants designers ! Nous continuons à construire du territoire et du paysage sonore !

more...
No comment yet.
Scooped by Desarts Sonnants
Scoop.it!

Walkscape - La marche - paysage

Walkscape - La marche - paysage | DESARTSONNANTS - Gilles Malatray - Vers un art du paysage sonore | Scoop.it

Walkscape

La marche - paysage

 

Lu il y a quelques mois, le remarquable petit livre de Franscesco Careri « Walkscape », sous titré « La marche comme une pratique esthétique ».

Pourquoi le menhir est-il dressé en un endroit stratégique, symbolique, à la croisée des chemins, au passage qui relie nomades et sédentaires, et comment l’espace qui l’entoure se transforme t-il en territoires multiples?

Comment le marcheur traverse t-il, construit-il des territoires sociaux, politiques, questionnant les limites, les chevauchements, les frontières, les interstices… ?

Comment se recompose une cité pleine de beautés cachées, aux confins de la ville, dans des tiers-lieux, non lieux, espaces délaissés, exclus, abandonnés…

L’esthétique dans la dé-marche, l’appréhension de mille sensations, entre réflexions d’artistes impliqués dans l’espace contemporain, en perpétuel construction, et celles d’aménageurs flâneurs qui se laissent aller aux bonheur des sens… Un livre qui nous donne de l’allant.

Question personnelle - L’expérience de la traversée, de la mise en avant du sensible, est -elle une sorte de rite initiatique où, en même temps que se révèle l’espace, le promeneur ressort transformé, mâturé, peut-être tous simplement plus citoyen ?

Je ne peux pas ici m’empêcher de réunir les deux néologismes que sont soundwalk et walkscape, tous deux invitant à la marche dans une approche partagée, sensible et paysagère.

A l’instar de la soundwalk (balade sonore) la notion de Walkscape - Marche/paysage, est indissociable de  l’action effectuée en traversant moult lieux pour y lire et ou y construire une œuvre immatérielle, un parcours d’une infinie richesse et diversité, parcours invitant à l’exploration urbi et orbi, à la fois terre à terre et spirituelle, à la construction d’une esthétique au pas à pas.

Marcher, regarder, écouter, en ne se contentant pas de jouir, ou de souffrir, au fil des kilomètres, mais aussi de participer à l’élaboration de potentielles beautés, ou laideurs, nées de promenades, de flâneries, d’errances, de randonnées, de balades, de déambulations…

Ecouter les voix d’une villes, en contrebas, dans un dédales de ruelles, résonnant dans les minéralités discontinues et tortueuses d’un très vieux quartier, sous la lumière déclinante  d’une chaude journée d’été, constitue une expérience inoubliable, à la condition que l’on soit en capacité d’en saisir les charmes intrinsèques. La marche nous apprend, modestement, lentement, patiemment, à nous irriguer des sons et des lumières, des odeurs et des saveurs, à décaler nos perceptions pour parfois nous dessiner un tableau coloré, ou écouter une musique des lieux à 360°. Construction de l’œil et du regard complice. Construction du matériel et du sensible entrelacé.

Plus on progresse en se donnant le temps de la contemplation, en restant sujet au ravissement béat, à l’étonnement candide, même si parfois, il peut y avoir répulsion, dégoût, mal-être, plus on est à même de profiter de la scène paysagère tout à la fois traversée et fabriquée quasiment à l’improviste. Partager cette pratique, dans une réflexion critique, nous conduit à nous confronter au terrain social, politique, au sens large du terme. La cité se regarde et s’écoute en la parcourant de concert, dans une forme de résistance à une vision d’aménageurs parfois  trop détachée du terrain et de ses habitants, à lutter contre une course en avant effrénée, qui ne prend plus le temps de se poser quelque part, au risque de souscrire à une unification urbaine galopante. Soundscape et walkscape constituent une forme de résistance propres aux promeneurs engagés, et à tous ceux qui leurs emboîtent le pas, dans une société en marche.

more...
No comment yet.
Scooped by Desarts Sonnants
Scoop.it!

Inépuisable marche...

Inépuisable marche... | DESARTSONNANTS - Gilles Malatray - Vers un art du paysage sonore | Scoop.it

Jour après jour, j'apprends du monde un minimum, ce qui est déjà beaucoup, énorme, infinitésimal, en m'y promenant, dans un partage d'expériences, une marche concertée, sans cesse renouvelée, et sans doute inépuisable.

more...
No comment yet.
Scooped by Desarts Sonnants
Scoop.it!

Au rythme des promenades sonores

Au rythme des promenades sonores | DESARTSONNANTS - Gilles Malatray - Vers un art du paysage sonore | Scoop.it
À la rencontre de l’expérience multisensorielle, du slow travel, du tourisme culturel et de l’activité de plein air, la promenade sonore permet aux visiteurs de découvrir une destination sous un nouvel angle.
more...
No comment yet.
Scooped by Desarts Sonnants
Scoop.it!

DAS en début 2015, pour très bientôt...

DAS en début 2015, pour très bientôt... | DESARTSONNANTS - Gilles Malatray - Vers un art du paysage sonore | Scoop.it

2015 pour très bientôt...
Dès janvier de l'an prochain, Desartsonnants attaque l'an neuf toutes oreilles ouvertes. 1ére semaine à Lausanne (CH) pour préparer des rencontres/ateliers autour des Journées d'Alternatives Urbaines, dans la foulée début d'un projet avec des étudiants designers autour d'un Design Open Lab à Lyon Part Dieu, une session d'enseignement des arts sonores dans une école de management de projets culturels à Lyon (IESA), la poursuite d'un projet d'Open Lab autour de balades sonores à Lyon Mermoz, une amorce de collaboration sur une cartographie de territoires culturels (sonores), un vernissage lancement d'une publication de Crane-Lab autour de " l'Acte artistique - de l'écosophie à une économie de la contribution " à Paris, l'écriture d'un article autour des balades et parcours sonores pour un livre de Transcultures en préparation, autour du festival international d'arts sonores City Sonic à Mons, la poursuite d'un collectage avec un Conseil de Quartier, autour de la mémoire ouvrière des femmes dans le quartier de Vaise à Lyon, quelques visites à la Semaine du son 2015, et le mois sera déjà bien entammé !

more...
No comment yet.
Scooped by Desarts Sonnants
Scoop.it!

PAS (Parcours Audio Sensible) Duo D'écoute Opus 4 avec Marjolaine Pont

PAS (Parcours Audio Sensible) Duo D'écoute Opus 4 avec Marjolaine Pont | DESARTSONNANTS - Gilles Malatray - Vers un art du paysage sonore | Scoop.it
more...
No comment yet.
Scooped by Desarts Sonnants
Scoop.it!

Recoins de villes à l'écoute et au regard

Recoins de villes à l'écoute et au regard | DESARTSONNANTS - Gilles Malatray - Vers un art du paysage sonore | Scoop.it
Tout juste de retour d'une longue promenade, PAS- Parcours Audio sensible en duo d'écoute, quartier de la Guillotière à Lyon, Je comprends, au fil des déambulations, un tantinet mieux ma ville, voire d'autres encore. Je me confirme que se sont, en majorité, des franges, des délaissés, de modestes passages, des cours intérieures bien cachées, et beaucoup d'autres endroits plutôt secrets dans la complexité d 'un tissu urbain difficile à déchiffer, qui donent véritablement du sens à la ville. Ces entre-deux, ces passages aussi discrets que fascinants apportent, à l'écoute comme au regard, une cohérence et une poésie qui donnent sans conteste un certain poids à la cité, sous l'emprise de l'expérience sensible.
more...
No comment yet.
Scooped by Desarts Sonnants
Scoop.it!

Chants du quartier - Mermoz Pinel - Lyon/bron

Chants du quartier - Mermoz Pinel - Lyon/bron | DESARTSONNANTS - Gilles Malatray - Vers un art du paysage sonore | Scoop.it

Depuis quelques jours, diverses explorations sonores urbaines "Chants du quartier" et repérages avec le Lyon Bron Open Lab , quartier Mermoz Pinel, avec entre autres Annabelle Michon, Vincent Rotsap animateur créateur de la première balade. De belles découvertes et des amorces d'expérimentations sensibles, à suivre avec des retours en sons, images et textes... Plus d'autres explorations en 2015...

more...
No comment yet.