les musées à l'heure du numérique et des réseaux sociaux
763 views | +0 today
les musées à l'heure du numérique et des réseaux sociaux
comment les musées integrent les nouvelles méthodes de visites liés aux developpement des reseaux sociaux et du numérique
Curated by anne
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by anne
Scoop.it!

Le LMAC-MP : Laboratoire des Médiations en Art Contemporain - Midi-Pyrénées

Le LMAC-MP : Laboratoire des Médiations en Art Contemporain - Midi-Pyrénées | les musées à l'heure du numérique et des réseaux sociaux | Scoop.it
Espace de formation, d’expérimentation, d’échanges et de débats autour de la médiation en art contemporain, le LMAC-MP rassemble une trentaine de professionnels de la médiation issus de centres d’art, musées, associations ou services culturels de collectivités locales ainsi que des étudiants chercheurs de la région Midi-Pyrénées.
more...
No comment yet.
Rescooped by anne from Cultureveille.fr
Scoop.it!

Le monde de la culture doit « saisir l’opportunité de l’explosion des données de la big data »

Le monde de la culture doit « saisir l’opportunité de l’explosion des données de la big data » | les musées à l'heure du numérique et des réseaux sociaux | Scoop.it

Les grandes institutions culturelles n’ont pas encore redéfini leurs missions et leurs responsabilités vis-à-vis de la nouvelle culture des données de masse, s’étonne Philippe Torres, directeur général adjoint de L’Atelier BNP Paribas.


Via Aurelien Guillois
more...
No comment yet.
Rescooped by anne from Musées et muséologie
Scoop.it!

Le poids économique direct de la culture en 2014 - Cultureveille

Le poids économique direct de la culture en 2014 - Cultureveille | les musées à l'heure du numérique et des réseaux sociaux | Scoop.it
En 2014, le poids économique direct de la culture, c’est-à-dire la valeur ajoutée de l’ensemble des branches culturelles, est de 44 milliards d’euros. La part de la culture dans l’ensemble de l’économie (2,3 %) est en baisse et renoue avec son niveau de 1995, après avoir culminé à 2,6 % en 2003. À titre de comparaison, la branche de l’industrie automobile réalisait une valeur ajoutée de 9,8 milliards d’euros en 2013. 

À l’origine de cette baisse, la presse, l’architecture et le livre confirment, en 2014, leur déclin économique. Affecté par le poids croissant de l’offre numérique, le commerce de détail se stabilise, mais à un niveau très inférieur à celui de 2007, date à laquelle cette branche amorçait sa chute. L’audiovisuel, le spectacle vivant et le patrimoine connaissent une croissance continue depuis 1995, au point que le spectacle vivant est devenu, après l’audiovisuel, la deuxième branche culturelle en termes de poids économique – devant la presse qui occupait encore cette place au début des années 2000. 

Totalisant 615 000 emplois en 2014, les branches culturelles représentent 2,4 % de la population active en emploi. Accompagnant ce repli économique, l’emploi est en baisse (– 5%) par rapport à 2013 dans les branches culturelles.

Via Aurélie R.
more...
No comment yet.
Rescooped by anne from CLEMI. Infodoc.Presse : veille sur l'actualité des médias. Centre de documentation du CLEMI
Scoop.it!

Instagram, réseau social culturel ? | France Culture

Instagram, réseau social culturel ? | France Culture | les musées à l'heure du numérique et des réseaux sociaux | Scoop.it
Instagram, réseau social destiné à l’origine à la publication de photos, est-il devenu un lieu d’expression privilégié pour les artistes et acteurs culturels ? Du phénomène des "instapoets" à l’utilisation qu’en font les artistes ou les institutions culturelles, décryptage.

Via CLEMI - Centre de Liaison de l'Enseignement et des Médias d'Information
more...
No comment yet.
Rescooped by anne from Médiation culturelle & innovations
Scoop.it!

Bilan 2015 : retour sur une première expérience du Lab culturel - Plan culturel numérique

Bilan 2015 : retour sur une première expérience du Lab culturel - Plan culturel numérique | les musées à l'heure du numérique et des réseaux sociaux | Scoop.it
par Culture pour tous

Via Marine Lestrade
more...
Marine Lestrade's curator insight, February 15, 10:41 AM

#PCNQ #CultNumQc #LabCulturel

Rescooped by anne from Art contemporain, photo & multimédias
Scoop.it!

Les initiatives des musées en matière de numérique

Les initiatives des musées en matière de numérique | les musées à l'heure du numérique et des réseaux sociaux | Scoop.it

Réfléchir à une médiation dès le départ

Silvia Filippini-Fantoni, Directrice de la Médiation, des Médias et de l’Evaluation du musée, a expliqué durant son intervention que la médiation numérique s’est construite dès le départ, en même temps que l’élaboration des expositions : « Il ne s’agit pas de se demander, après que les œuvres soient installées, quels outils de médiation nous allons pouvoir proposer pour combler l’espace restant ». Toute la visite s’articule donc autour de contenus que les visiteurs peuvent choisir eux-mêmes ou qu’ils peuvent même créer.


Via LaureBoyer_Bibnum
more...
No comment yet.
Rescooped by anne from Clic France
Scoop.it!

IL Y A 2 ANS ... Dans le prolongement du "Google Art Project", l’Institut Culturel de Google ouvre son «Lab» à Paris

IL Y A 2 ANS ... Dans le prolongement du "Google Art Project", l’Institut Culturel de Google ouvre son «Lab» à Paris | les musées à l'heure du numérique et des réseaux sociaux | Scoop.it
L’Institut Culturel de Google a désormais son espace physique à Paris. Depuis le 10 décembre, « le Lab » a ouvert ses portes, rue de Londres, dans le 9e arrondissement.  Deux ans et demi après la création de son Institut culturel, jusque-là plateforme web uniquement, le géant de l’Internet américain lui donne un espace […]

Via Clic France
more...
No comment yet.
Scooped by anne
Scoop.it!

Musées : parlez à vos publics avec un correspondant en chef de la curiosité ! Culturecom

Certains d'entre vous connaissent déjà Emily Graslie, la CCC (comprendre Chief Curosity Correspondent ou correspondante en chef de la curiosité) du Field Museum de Chicago. Le Fiel
more...
No comment yet.
Rescooped by anne from Clic France
Scoop.it!

Numérisation 3D des objets de collection - PARLONS SCIENCES - Museum

Numérisation 3D des objets de collection Depuis ces dernières années avec le développement des techniques d'analyse...

Via Clic France
more...
No comment yet.
Rescooped by anne from Actualités, tendances et innovations dans les musées, les lieux de culture et de tourisme
Scoop.it!

L'usage du numérique comme clé de la création de valeur pour les musées - istorylab

L'usage du numérique comme clé de la création de valeur pour les musées - istorylab | les musées à l'heure du numérique et des réseaux sociaux | Scoop.it
Une étude réalisée récemment par la société Axiell éditrice de solutions numériques à destination des musées auprès d’un panel de 71 hauts dirigeants, consultants en stratégie, conservateurs et employés de musées...

Via MuseumExperts
more...
No comment yet.
Rescooped by anne from Musées et révolution numérique
Scoop.it!

Les derniers articles de C&C : droit d'auteur et événements collaboratifs, Museomix & agentivité des publics

Les derniers articles de C&C : droit d'auteur et événements collaboratifs, Museomix & agentivité des publics | les musées à l'heure du numérique et des réseaux sociaux | Scoop.it

Le week-end dernier se tenait Museomix un peu partout dans le monde. A cette occasion, Aude Mathey était la blogueuse invitée à MuseomixMTL au Musée d'art contemporain de Montréal. Le MAC est le premier musée d'art contemporain à avoir accepter d'accueillir Museomix, et cela a impliqué (et implique toujours) certaines adaptations, loin d'être évidentes à la fois pour le musée et les participants.


Via i-Knowledge
more...
No comment yet.
Rescooped by anne from Infos artistiques, histoire de l'art...
Scoop.it!

Avec sa nouvelle campagne #startdrawing, le Rijksmuseum encourage les visiteurs à dessiner les œuvres qu'ils admirent

Avec sa nouvelle campagne #startdrawing, le Rijksmuseum encourage les visiteurs à dessiner les œuvres qu'ils admirent | les musées à l'heure du numérique et des réseaux sociaux | Scoop.it
Le samedi 24 Octobre 2015, le Rijksmuseum a lancé sa campagne #startdrawing à grande échelle. Par cette initiative unique, le musée des beaux arts d'Amsterdam invite son public à arpenter les galer...

Via Carmillonette
more...
Carmillonette's curator insight, October 26, 2015 6:14 AM

"

"Le samedi devient le jour du dessin

Après ce week-end spécial dessin, tout visiteur dessinateur restera le bienvenu au Rijksmuseum. Le musée a d’ailleurs décidé que le samedi deviendrait le jour du dessin. Et chaque samedi, les visiteurs qui le souhaitent se verront remettre gratuitement un carnet de croquis. Pendant toute l’année, durant certains samedis, les visiteurs pourront suivre des leçons publiques aux côtés du programme régulier à l’école de dessin du musée."

Rescooped by anne from La Culture est à vous ! Le mécénat 100% crowdfunding
Scoop.it!

(Dossier) Les musées à l’heure du web 2.0 : Comment le web transforme le lien entre les oeuvres et le public ? | Le Cube Vert

(Dossier) Les musées à l’heure du web 2.0 : Comment le web transforme le lien entre les oeuvres et le public ? | Le Cube Vert | les musées à l'heure du numérique et des réseaux sociaux | Scoop.it
Les musées ont depuis une quinzaine d'années compris l'intérêt du numérique.

Via Culture Time
more...
No comment yet.
Rescooped by anne from Musées et numérique
Scoop.it!

Top des nouvelles technologies qu’ont adoptés les musées

Top des nouvelles technologies qu’ont adoptés les musées | les musées à l'heure du numérique et des réseaux sociaux | Scoop.it
Comment les musées modifient ils leur approche de l'Histoire et de l'art ? Voici les moyens qu'ils ont trouvés pour vivre dans leur temps.

Via François Boutard
more...
No comment yet.
Rescooped by anne from Musées et numérique
Scoop.it!

Who’s in Charge at the Brooklyn Museum? It Could Be You

Who’s in Charge at the Brooklyn Museum? It Could Be You | les musées à l'heure du numérique et des réseaux sociaux | Scoop.it
When the museum set out to refresh its galleries, it got help from visitors who use its unique smartphone app.

Via François Boutard
more...
No comment yet.
Rescooped by anne from Musées et muséologie
Scoop.it!

Le teaser d’exposition ou comment les musées réinventent la promotion de leur exposition ?

Le teaser d’exposition ou comment les musées réinventent la promotion de leur exposition ? | les musées à l'heure du numérique et des réseaux sociaux | Scoop.it
Depuis les années 2010, les musées profitent de la place qu’ont pris les réseaux sociaux pour promouvoir les expositions sous forme de teasers, à l’instar de l’industrie cinématographique. Au-delà du souhait de susciter le désir, ces bandes annonces sont également l’occasion d’attirer un public de plus en plus large pour contrer les budgets d’exposition et de se démarquer de la concurrence.

Le développement de l’exposition et ses enjeux 

Les expositions temporaires sont devenues un événement central de la vie culturelle en France, voire en Europe. Laurent Salomé, directeur scientifique de la RMN, parle d’ailleurs « d’une habitude ancrée dans notre culture française[1] ». 

Chaque musée propose entre une et deux expositions par an, d’une durée de 4 à 6 mois, avec des écarts de budget importants entre musées à rayonnement local et musées à rayonnement national voire international. Malgré cette différence de moyens, l’exposition est l’occasion de tourner le musée vers un autre type de visiteurs, avec des sujets plus spécifiques et parfois plus parlant pour eux. Plus ses expositions ont du succès, et plus le prestige du musée augmente.

Selon les chiffres édités par le Ministère de la Culture et de la Communication en 2012, les expositions temporaires des grands musées parisiens ont attiré entre 100 000 et 900 000 visiteurs en fonction des sujets (les Impressionnistes et les grands noms de la peinture ayant toujours plus de succès que celles sur le Moyen-Age ou l’archéologie locale). Ce vivier de visiteurs, au delà d’augmenter la notoriété du musée, représente aussi un vrai enjeu économique. Les établissements culturels n’hésitent donc pas à investir dans ces expositions pour s’assurer des rentrées financières plus importantes. Dans un contexte où les subventions publiques baissent, les recettes des entrées sont une des solutions pour augmenter la capacité des musées à s’autofinancer. A titre comparatif, les recettes des entrées du Louvre en 2015 ont atteint 51% du budget grâce à l’augmentation du prix des entrées.[2]

La communication 

Alors que les musées cherchent à augmenter leurs recettes de billetterie, le développement des expositions a entraîné de nouvelles dépenses et de nouveaux coûts. Depuis une dizaine d’années, les prêts d’objets se monnayent pour couvrir entre autre les frais d’assurance. Hélène Flon révèle dans le Parisien[3] que le prêt de chaque objet coûte entre 200€ et 1000€, portant le budget d’une exposition entre 30 000 et 50 000€. 

Pour contrer ces nouveaux coûts, les musées n’ont pas le choix que de rendre l’exposition rentable en augmentant le nombre d’entrées payantes. La communication, qui représenterait 40% du budget d’une exposition dans le privé[4], est essentielle pour parvenir à cet objectif.

Les musées ont aujourd’hui parfaitement intégré la communication dans leurs habitudes. Ils communiquent avec leurs visiteurs à travers les affiches dans la rue ou dans les magazines spécialisés, internet avec les sites des institutions et les newsletters ou encore avec les réseaux sociaux. Seulement, ces méthodes s’adressent principalement aux habitués des musées. De plus, l’omniprésence de la publicité dans la société produit souvent l’effet inverse que celui escompté : au lieu de marquer les esprits, elle est oubliée. Pour se démarquer mais aussi pour attirer de nouveaux visiteurs, il faut innover. Le teaser semble donc la meilleure solution pour aller chercher ce nouveau public. 

Pourquoi faire un teaser ? 

Le teaser a l’avantage de toucher un large public, que ce soit d’adultes, d’enfants ou de jeunes. Ce mini-film attire l’attention du spectateur grâce à l’animation et au son. Il dure généralement moins de 3min, juste assez pour ne pas lasser le spectateur, et pour susciter le suspense et le désir. De plus, la vidéo aura tendance à laisser plus de place à l’originalité. 

La diffusion d’un teaser est plus large et moins spécifique au monde de la culture, car on peut le retrouver en ligne sur les sites d’hébergement vidéo. De plus, le rôle du partage sur les réseaux sociaux présente deux avantages : il permet un relais de l’information sans autre frais et il implique le public, en lui offrant la possibilité de participer à l’événement. Il devient porteur du projet. 

Le coût de création d’un teaser peut cependant rebuter certains musées. On dit en général qu’une minute coûte 1000€, sans compter l’écriture en amont puis la diffusion. 
De plus, en fonction du nombre de figurants, des potentiels effets spéciaux ou du montage, les prix peuvent passer du simple au double, expliquant pourquoi le teaser est principalement utilisé par les grands musées. Pourtant les établissements ont beaucoup à gagner avec ce type de communication, qui même si elle est coûteuse, donne une image plus dynamique et plus « populaire » du musée.

Quel teaser pour quelles expositions ? 

Les plus anciens teasers d’exposition que l’on trouve sur les sites d’hébergements de vidéos remontent aux années 2011/2012. Outil très récent, il va pourtant évoluer très vite pour passer d’une vidéo de présentation à une vraie bande-annonce prenante et moderne. 

Entre 2011 et 2013, on choisit surtout des teasers simples, sans scénario, sans histoire. On préfère faire défiler des photographies de l’exposition sur un fond musical, comme pour l’exposition Degas et le nu au musée d’Orsay en 2012.  

Mais depuis 2013, la palette de vidéos s’est élargit, les musées attachant de plus en plus d’importances à ces vidéos. Nous avons recensé à ce jour 4 grands types de bande-annonce. 

La première est la présentation classique de l’exposition, à savoir une personne qui parle de l’exposition devant des objets ou des tableaux. C’est la technique qu’a utilisé le Quai Branly pour ses expositions Cheveux Chéris, Tatoueurs Tatoués ou l’Inca et le Conquistador. 

L’avantage de ce type de vidéos, c’est que cela ne coûte pas très cher tout en montrant l’exposition et sa scénographie. Les principaux points traités dans l’exposition ainsi que son fil conducteur sont évoqués. Le visiteur est rassuré car il sait ce qu’il va voir et se déplace donc plus volontiers si le sujet l’intéresse. 
Le problème de ce type de teaser, c’est qu’il est souvent trop long et qu’il a du mal à capter le public, et principalement le grand public.

Le deuxième format utilisé est la bande annonce numérique. Facilement adaptable, elle permet de présenter une exposition ou un thème à partir d’un fil conducteur : un objet, une animation ou encore une personne. 

En 2014, le Jardin des plantes propose pour son exposition, Nuit, de suivre une plume qui est soufflée par une enfant endormie et qui voyage à travers la nuit. On découvre sur son passage la vie nocturne. 

Toujours en 2014, c’est le Musée du Luxembourg, qui choisit le teaser numérique pour son exposition sur Joséphine de Beauharnais. La vidéo présente les différentes étapes de sa vie, sous forme d’un calendrier qui tourne et d’une musique de fond. Le tout est moderne et dynamique. 

Le musée de la Marine a opté ce modèle à deux reprises en 2014 et 2015 pour une exposition sur le voyage de l’Obélisque de la place de la Concorde et pour celle sur De l’Amphore au conteneur. Pour le voyage de l’Obélisque, on découvre son histoire en mode rapide et pour l’amphore, on suit le chargement de conteneur sur un paquebot accompagné des mots-clefs sur l’exposition. Le rendu est didactique et touche un public de familles. 

Enfin, en 2015, c’est le Musée des Beaux Arts de Lyon qui expérimente le teaser numérique pour son exposition sur l’Invention du passé. Une alternance de tableaux présentant plusieurs événements historiques. Les œuvres s’animent sur un fond musical épique. L’ensemble est vivant et capte bien le spectateur. 

Les avantages de ce type de vidéo et qu’elle est bien pensée du fait de son prix assez coûteux. Les teasers sont inventifs, et malgré le fait qu’ils soient courts, ils développent de façon assez complète le thème de l’exposition. Enfin, ils ne sont pas immédiatement identifiables comme vidéos promotionnelles d’une exposition d’un musée, ce qui permet de capter l’attention du spectateur et de faire tomber certains aprioris.

Cependant, ces teasers ont l’inconvénient, si ils sont mal réalisés, d’être vite oublié. On peut aussi leurs reprocher de ne toucher qu’un public de famille ou de jeunes. 

Troisième genre de teaser : la bande-annonce à la façon d’un film cinématographique. S’il nécessite un budget plus conséquent que les deux premiers formats, le résultat est très surprenant. La vidéo est souvent décalée, humoristique, et avec une vraie chute. Elle est principalement utilisée pour les biographies ou les rétrospectives. 

En 2014, le Musée du Luxembourg réalise un teaser à la manière des blockbusters américains pour son exposition sur les Tudors. Une bande annonce en anglais, prenante, bien menée avec un final ironique rappelant que l’histoire de cette dynastie est à découvrir au musée. 

En 2014, le Grand Palais reprend ce format de teaser pour présenter son exposition Moi Auguste, Empereur de Rome. L’humour est une fois encore au centre du court métrage car l’empereur y est tourné en ridicule et totalement méconnu, à la différence d’autres empereur plus célèbres, comme Jules César (qui n’était d’ailleurs pas empereur). 

Toujours en 2014 et toujours au Grand Palais, la bande annonce de l’exposition Niki de Saint Phalle offre un montage vivant et dynamique des œuvres de l’artiste. Le fond sonore et la conception rappellent les années 70 et donnent un petit côté déjanté. 

Enfin, en 2015, le Grand Palais opte pour ce format pour son exposition sur Elisabeth Louise Vigée le Brun. On y aperçoit une comédienne en habit d’époque interprétant la peintre dans différentes étapes de sa vie sur un bande sonore au style XVIIe siècle et une voix off qui présente sa vie. 

Les avantages du teaser à la façon cinéma résident dans sa réalisation. Si le scénario est bien écrit, le concept est inventif et fonctionne bien. Même si la vidéo n’est pas trop longue, elle développe une intrigue, pose un décor ou un style qui peut plaire au visiteur et l’inciter à se rendre à l’exposition. 

Les inconvénients sont le prix de la réalisation et la masse de travail pour produire un scénario bien ficelé et original. Un budget communication encore un peu plus important… 

Dernier type de teaser existant, l’essai artistique. C’est généralement le modèle qui marche le mieux sur les réseaux sociaux, car il a un caractère sulfureux en jouant avec la pornographie et l’érotisme qui plait beaucoup. 

En 2014, la bande annonce de l’exposition Sade. Attaquer le soleil au musée d’Orsay s’amuse de la réputation du marquis en présentant une vidéo extrêmement osée, où des corps nus qui se mélangent sur une musique hypnotique. 

En 2015, c’est le musée du Luxembourg qui expérimente le style pour son exposition sur Fragonnard amoureux. On y retrouve une scène intime où deux amants sont en plein préliminaire. La vidéo se termine sur la vision du tableau le Verrou. Il s’agit en fait des instants qui précède la scène illustrée. 

Et toujours en 2015, le Grand Palais reprend ce principe pour son exposition Picasso Mania, où des mains arrachent un marcel rayé qui laisse apparaître le visage de Picasso. 

Ici, l’avantage premier de ce format est son côté esthétique et sulfureux qui plait autant aux amateurs d’art qu’au grand public. Même si on peut critiquer le fait de se prostituer pour plaire au public, ces teasers restent, à mon sens, les plus intéressant car ils donnent une dimension artistique, à la hauteur de ce que l’on attend d’un musée, qu’il nous transporte et nous fasse vibrer… 

Hormis son côté voyeuriste réservé aux adultes, il y a peu inconvénient à réaliser une bande annonce de ce genre. Il faut bien sûr qu’il soit adapté au thème de l’exposition. La seule crainte que l’on pourrait avoir, c’est que ce format devienne un modèle et que tous les musées le copie… au risque de lasser le spectateur. 

On l’a compris, les musées ont beaucoup à gagner à réaliser un teaser d’exposition. Même si ces vidéos promotionnelles ont un coût certain, elles permettent de casser l’image d’une institution poussiéreuse et élitiste en révélant son côté imaginatif et artistique ; d’attirer un public plus diversifié dans les établissements et d’augmenter les entrées de billetterie et donc les revenus du musée. 
Mais pour qu’un teaser fonctionne, il faut un réel investissement. Le type de vidéo doit être choisi judicieusement pour correspondre au mieux à l’exposition et au public visé. L’écriture et la réalisation doivent être réfléchies et idéalement réalisées par des professionnels.
Cependant, le nombre de vue est assez limité sur les sites d’hébergements vidéo. Sur Youtube[5], il oscille entre 3 000 vues pour l’exposition Nuit et 600 000 vues pour Sade. Attaquer le Soleil avec une moyenne de 25 000 vues (Picasso, Fragonnard, Moi Auguste). Les retombées en terme d’entrées ne sont sans doute pas encore à la hauteur des dépenses faites par les musées. Ce mode de communication étant relativement nouveau, il peut peiner à s’installer dans les habitudes du public mais il est fort à parier que d’ici 2/3 ans, cela sera véritablement ancré dans les mœurs des internautes, voire que ce modèle aura su conquérir les médias plus traditionnels.

Via Aurélie R.
more...
No comment yet.
Rescooped by anne from TICE, Web 2.0, logiciels libres
Scoop.it!

DocExplore : logiciel libre pour créer des livres interactifs enrichis

DocExplore : logiciel libre pour créer des livres interactifs enrichis | les musées à l'heure du numérique et des réseaux sociaux | Scoop.it

DocExplore est une suite logicielle gratuite, open-source et multi-plateforme permettant de créer des livres numériques interactifs.

DocExplore est le résultat d’un projet académique du même nom, initié en 2009 par les laboratoires en informatique LITIS (Université de Rouen, France) et EDA (University du Kent).


Via Alain MICHEL
anne's insight:

Ce logiciel libre, fruit d'un projet universitaire, permet de réaliser des présentations enrichies façon livre interactif "augmenté".
Le principe fait un peu penser à celui du logiciel "Images Actives" puisqu'il consiste à définir certaines zones qui seront cliquables sur la page et pour lesquelles on fait apparaître des infos complémentaires (texte ou image ou vidéo) La différence, c'est qu'ici on peut rassembler ces images qui seront interactives sur autant de pages qu'on veut, dans un livre animé.
Exemple de présentation réalisée :
http://www.docexplore.eu/reader/
Des tutoriels sont disponibles sur le site :
http://www.docexplore.eu/?page_id=14
DocExplore est un logiciel libre disponible pour l'instant pour Windows et pour MacOS

more...
Patrick Lacour's curator insight, March 29, 3:07 AM

Ce logiciel libre, fruit d'un projet universitaire, permet de réaliser des présentations enrichies façon livre interactif "augmenté".
Le principe fait un peu penser à celui du logiciel "Images Actives" puisqu'il consiste à définir certaines zones qui seront cliquables sur la page et pour lesquelles on fait apparaître des infos complémentaires (texte ou image ou vidéo) La différence, c'est qu'ici on peut rassembler ces images qui seront interactives sur autant de pages qu'on veut, dans un livre animé.
Exemple de présentation réalisée :
http://www.docexplore.eu/reader/
Des tutoriels sont disponibles sur le site :
http://www.docexplore.eu/?page_id=14
DocExplore est un logiciel libre disponible pour l'instant pour Windows et pour MacOS

Filipe Cálix's curator insight, April 11, 5:13 PM
Simplesmente excelente!
sarahdoc's curator insight, May 2, 10:26 AM
livre numérique
Scooped by anne
Scoop.it!

Les accrochages forment la jeunesse

Les accrochages forment la jeunesse | les musées à l'heure du numérique et des réseaux sociaux | Scoop.it
A l’occasion de l’ouverture de la Petite Galerie du Louvre, tour de piste des initiatives déployées par les musées qui rivalisent d’ingéniosité pour conquérir les petits, en famille ou avec l’école.
more...
No comment yet.
Scooped by anne
Scoop.it!

Nuit Blanche Paris 2015, MuséoMix, Exposition Claire Bretécher à la Bibliothèque Publique d’information, Observeur du Design à la cité des sciences et de l’Industrie : ils ont fait le choix d’Audio...

Nuit Blanche Paris 2015, MuséoMix, Exposition Claire Bretécher à la Bibliothèque Publique d’information, Observeur du Design à la cité des sciences et de l’Industrie : ils ont fait le choix d’Audio... | les musées à l'heure du numérique et des réseaux sociaux | Scoop.it
Les Actualités Pro de Museumexperts, un vivier d’informations sur les réalisations des concepteurs, fournisseurs, prestataires des lieux de culture.
more...
No comment yet.
Scooped by anne
Scoop.it!

Museomix et de la pérennité du travail collaboratif en institution muséale Culturecom

Museomix et de la pérennité du travail collaboratif en institution muséale  Culturecom | les musées à l'heure du numérique et des réseaux sociaux | Scoop.it
L'an passé, le Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM) avait accueilli MuseomixMTL. Cette année, c'est au tour du Musée d'art contemporain de Montréal (MAC) de relever le défi. Au
more...
No comment yet.
Rescooped by anne from Clic France
Scoop.it!

IL Y A 1 AN...La Tate invite la communauté Minecraft à réinterpréter ses chefs d'oeuvres

IL Y A 1 AN...La Tate invite la communauté Minecraft à réinterpréter ses chefs d'oeuvres | les musées à l'heure du numérique et des réseaux sociaux | Scoop.it
Avec le projet "Tate Worlds", l'institution muséale britannique propose aux fans les plus talentueux du jeu vidéo Minecraft de créer des versions en pixels des œuvres phares de sa collection. Le 24...

Via Clic France
more...
No comment yet.
Rescooped by anne from Clic France
Scoop.it!

Le Guggenheim de New York lance sa première exposition numérique qui est également une installation hors les murs

Le Guggenheim de New York lance sa première exposition numérique qui est également une installation hors les murs | les musées à l'heure du numérique et des réseaux sociaux | Scoop.it
Le 23 octobre 2015, le Musée Solomon R. Guggenheim a lancé sa première exposition en ligne, AZONE Future Market (marché à terme), une création web qui explore les effets potentiels d'un monde de pl...

Via Clic France
more...
No comment yet.
Rescooped by anne from Cultureveille.fr
Scoop.it!

Facebook et Twitter comme outils de « médiation numérique »

Facebook et Twitter comme outils de « médiation numérique » | les musées à l'heure du numérique et des réseaux sociaux | Scoop.it

Par Sébastien Magro, chargé de projets nouveaux médias au musée du quai Branly

 

L'expression « médiation numérique » semble de plus en plus populaire, alors que les professionnels des musées se forment au numérique.

 


Via Aurelien Guillois
more...
No comment yet.
Scooped by anne
Scoop.it!

Hostanartist

Hostanartist | les musées à l'heure du numérique et des réseaux sociaux | Scoop.it
anne's insight:

Plateforme d'hébergement d'artistes chez l'habitant

more...
No comment yet.
Scooped by anne
Scoop.it!

WE CODE EXPO (Collectif Avoka) | Avoka

WE CODE EXPO (Collectif Avoka) | Avoka | les musées à l'heure du numérique et des réseaux sociaux | Scoop.it
WE CODE EXPO //  PARCOURS SENSIBLE AU COEUR DU CODE INFORMATIQUE« Apprendre à coder ou à développer peut permettre aux élèves de
more...
No comment yet.