Les médias face à leur destin
57.0K views | +0 today
Follow
Les médias face à leur destin
Quel avenir pour les journalistes et les journaux? Quelle stratégie pour la presse face à la concurrence des réseaux sociaux?
Curated by Béatrice D.
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Béatrice D.
Scoop.it!

Ce que j’ai appris dans le laboratoire numérique de Nice-Matin

Ce que j’ai appris dans le laboratoire numérique de Nice-Matin | Les médias face à leur destin | Scoop.it
C’est peut-être parce qu’il y avait autant de contraintes que l’on a pu innover aussi vite à Nice-Matin.
Béatrice D.'s insight:

Avoir carte blanche… mais pas de budget, c'est assez courant dans la presse régionale. Ce retour d'expérience de  Benoit Raphael est d'autant plus intéressant.

Les clés

- La personnalité des acteurs, la flexibilité d’esprit, la motivation, mais aussi les passions personnelles.

- Casser les silos entre les métiers, faire bosser ensemble le marketing, la rédaction, la pub, la technique, la data, pour qu’ils soient plus créatifs et apprennent plus vite, et qu’ils puissent s’entraider.

- Beaucoup d’autonomie > créer des outils collaboratifs et de reporting simples et puissants.

- Bonne gestion et utilisation de la data.

Cliquez vite sur le titre pour lire cet article très encourageant en entier

more...
No comment yet.
Scooped by Béatrice D.
Scoop.it!

Remarquable entrée en scène de la Nouvelle formule de La Croix

Remarquable entrée en scène de la Nouvelle formule de La Croix | Les médias face à leur destin | Scoop.it
Dans toute nouvelle formule d’un journal, il y a ce qui change et ce qui ne change pas. Commençons par ce qui change.
Béatrice D.'s insight:

Le quotidien La Croix lance le mercredi 20 janvier 2016 une formule plus moderne pour son journal papier et un site internet plus ambitieux. Passé au format tabloïd en 2013, le quotidien du groupe Bayard adopte une version plus sobre et abandonne son logo sur fond bleu au profit d'un orange éclatant, signe de la "vitalité" du journal, selon ses dirigeants.

Le journal a vendu 90.000 exemplaires par jour en moyenne en 2015, grâce à la fidélité de ses abonnés qui représentent 80% de ses ventes. Ses ventes en kiosques ne représentent que 4.500 exemplaires par jour.

Il faut saluer la campagne multi supports qui accompagne le lancement de cette nouvelle formule, que ce soit sur le print, le mobile ou le web. Vraiment novateur. Bravo.

more...
No comment yet.
Scooped by Béatrice D.
Scoop.it!

Marc Feuillée (Groupe Figaro) : "Pourquoi nous entrons en négociation exclusive pour racheter CCM Benchmark"

Marc Feuillée (Groupe Figaro) : "Pourquoi nous entrons en négociation exclusive pour racheter CCM Benchmark" | Les médias face à leur destin | Scoop.it

Le Groupe Figaro accélère dans le numérique. Avec CCM Benchmark, il atteindra un internaute sur deux en France

Béatrice D.'s insight:

Avec l’acquisition de CCM Benchmark [éditeur du JDN mais également de L’Internaute, CCM, Journal des Femmes, ndlr], le nouveau groupe entre dans le top 4 des principaux acteurs Internet en France derrière Google, Microsoft et Facebook, et devant Orange.

Lire aussi: Le groupe Figaro, avec CCM Benchmark, devient le leader français des médias numériques, article du Figaro le 1er octobre.

more...
No comment yet.
Scooped by Béatrice D.
Scoop.it!

Le JT survivra-t-il au web 2.0 ?

Le JT survivra-t-il au web 2.0 ? | Les médias face à leur destin | Scoop.it
À l’occasion de la première rencontre de l’Observatoire de l’audiovisuel et du numérique, Frédéric Bonnard, Hervé Brusini, Gérard Leclerc, Céline Pigalle, Etienne Rouillon étaient présents pour débattre de l’avenir de l’information TV face au web 2.0.
 
Béatrice D.'s insight:

Ma phrase préférée... hélas: "Il y a une incompréhension du numérique par les médias traditionnels". Par Frédéric Bonnard, lors d'un débat sur l’avenir de l’information TV face au web 2.0., avec Hervé Brusini, Gérard Leclerc, Céline Pigalle et Etienne Rouillon.

Vidéo 6'45''.

more...
No comment yet.
Scooped by Béatrice D.
Scoop.it!

Le Libération "réinventé" arrive dans les kiosques le 1er juin... au prix de 2€

Le Libération "réinventé" arrive dans les kiosques le 1er juin... au prix de 2€ | Les médias face à leur destin | Scoop.it
Rajeuni, apaisé et repensé pour être "mobile first" : un an après la crise qui a secoué Libération et vu le départ d'une centaine de...
Béatrice D.'s insight:

La baseline

"Libération était un quotidien qui publiait une version numérique. Libération sera un site qui publie un quotidien", résume Laurent Joffrin, le directeur de la rédaction et historique de ce journal fondé en 1973

  1. séquence de modules "très graphiques" des contenus déjà publiés sur internet. 
  2. "Il faut que ça fasse très boîte à outils avec des angles. On injecte de l'internet dans le journal", détaille Hufnagel.

Le look

La signature du nouveau quotidien sera une nouvelle police baptisée "Libé" et spécialement créée pour lui. Modulable, elle apparaîtra tantôt arrondie, tantôt large, anguleuse ou allongée.

Priorité au mobile

"En se levant, le premier réflexe du lecteur pour consulter les infos, c'est le mobile. Il faut qu'on parte de là pour construire l'actu sur nos différents supports, c'est notre premier point de contact avec lui", poursuit Hufnagel. Désormais à Libération, 50% du trafic web provient du mobile.

L'organisation du travail

La rédaction, désormais de 135 journaliste, est rajeunie (la moyenne d'âge a baissé de 7 ans) et a été réorganisée en 7 pôles (pouvoirs & contre-pouvoirs, monde & planète, futur, idées/rebonds, culture/écrans, Next/styles de vie et nouvelles écritures) pour alimenter tous ces supports.

La qualité du contenu

On verra ;-)

more...
No comment yet.
Scooped by Béatrice D.
Scoop.it!

Les médias, « des serfs au royaume de Facebook » ?

Les médias, « des serfs au royaume de Facebook » ? | Les médias face à leur destin | Scoop.it
Le réseau social veut mettre en valeur -- et donc héberger -- des articles de journaux sur son apppli mobile. La proposition, alléchante, inquiète tout de même des médias déjà "Google dépendants".
Béatrice D.'s insight:
Delphine Cuny, rédactrice en chef adjointe de Rue89, pose très bien le débat en s'appuyant sur les arguments du regretté David Carr, ancienne plume du  New York Times, titre prestigieux... qui fait partie des 9 neuf grands éditeurs de médias américains, anglais et allemands qui testent depuis mercredi « Instant Articles », "sorte de nouveau kiosque numérique, version mobile, gratuit et estampillé Facebook", actuellement proposé uniquement sur son appli pour iPhone. 
Déjà, Google Actualités aspirait une bonne partie du gâteau publicitaire sur le web. Voilà maintenant Facebook qui veut vampiriser le marché spécifique sur mobile. Et aux médias traditionnels, les yeux pour pleurer?
Aujourd'hui, le débat sur le modèle économique de la presse doit évidemment être posé, mais celui sur l'indépendance éditoriale des journalistes aussi.  

more...
Guillaume Laurens's curator insight, May 20, 2015 2:43 AM

Les #médias, « des serfs au royaume de #Facebook » ? #Presse #RéseauxSociaux #Technologies

Scooped by Béatrice D.
Scoop.it!

Les ventes numériques sauvent la presse

Les ventes numériques sauvent la presse | Les médias face à leur destin | Scoop.it
Si l'année 2014 n'a pas été catastrophique pour la diffusion des quotidiens nationaux, c'est aussi grâce à l'explosion des ventes numériques (en PDF ou en version enrichie) principalement sur les t...
Béatrice D.'s insight:

Extrait:

En décembre 2014, par exemple, les ventes numériques représentaient 9,70% des ventes totales de quotidiens nationaux. Une proportion qui ne cesse d’augmenter, puisqu’elle était de 8,12% en octobre 2014.

Suivent des chiffres et un micro débat sur l'intérêt du PDF sur tablette.

more...
No comment yet.
Scooped by Béatrice D.
Scoop.it!

Le Monde, Libé... la presse va-t-elle réussir son virage numérique ?

Le Monde, Libé... la presse va-t-elle réussir son virage numérique ? | Les médias face à leur destin | Scoop.it
Avec les mots de l'Info, France Info dresse un bilan de 2014 dans tous les domaines et appréhende 2015. Avec ses invités, Valérie Expert évoque les problèmes rencontrés par la presse écrite.
Béatrice D.'s insight:

DEBAT AUDIO : PODCAST

> Céline Asselot : journaliste médias à France info.
> Jean-Marie Charon : sociologue, spécialiste des médias. Il est chargé d’une mission sur la transformation du paysage des médias par Fleur Pellerin.
> Johan Hufnagel : directeur délégué de Libération.


Pour JH, le bilan de son arrivée à Libé est "extrêment positif, avec une équipe "extrement resserrée, soudée, qui s'est bcp rajeunie". Il se dit très optimiste sur l'avenir de Libé papier.

JMC: On a une diffusion qui recule. EN PQN, on perd 4 à 5%. En vente au numéro, la baisse est plus importante. En PQR, il n'y a pas un titre qui maintient sa diffusion. Sur l'autre grand ressoudes, iles reculs sont encore plus importants: 6 à 8% par an. On est obligé d'aller chercher un public plus jeune. Au EU, on parle de -30% de journalistes aux EU > On va devoir travailler autrement à partir du support numérique. On est dans du multi support, avec formes éditoriales différentes et temporalité différente. 

CA: Qu'est-ce qu'on fait avec le numérique? Comment on trouve de nouvelles ressources. Personnes a la formule magique, mais bcp herchent, innovent. C'est une période de créativité.

JH: Certains journaux ont abandonné le papier. Maintenir un journal de qualité, c'est extrêmement compliqué. Internet, c'est une révolution des usages. C'est une grande complexité de s'adapter aux usages de nos lecteurs.

JMC : Presse magazine a cru longtemps échapper au défi du numérique. Là, elle se rend compte qu'elle doit faire des choix radicaux. LA presse télé se rend compote que son avenir est sur des portails. On parle relation lecteurs, éditeurs, mais il y a aussi le système de distribution. Qu'est-ce qui va motiver les nouveaux lecteurs d'aller vers un point de vente.

JH: se dit frappé d'une vitalité qui va vers iles plus jeunes: So Foot, Snap magazine, utilisent beaucoup les réseaux sociaux avec une approche bi média.

JMC: journaux qui s'adresse à un public très éduqué va bien. Mais difficultés pour la presse populaire. Or, les sites de niche s'adressent souvent à un public assez éduqué.

more...
Mathieu Gentile's curator insight, December 29, 2014 9:54 AM

Via Béatrice Drilles:

DEBAT AUDIO : PODCAST

> Céline Asselot : journaliste médias à France info.
> Jean-Marie Charon : sociologue, spécialiste des médias. Il est chargé d’une mission sur la transformation du paysage des médias par Fleur Pellerin.
> Johan Hufnagel : directeur délégué de Libération.

 

Pour JH, le bilan de son arrivée à Libé est "extrêment positif, avec une équipe "extrement resserrée, soudée, qui s'est bcp rajeunie". Il se dit très optimiste sur l'avenir de Libé papier.

JMC: On a une diffusion qui recule. en PQN, on perd 4 à 5%. En vente au numéro, la baisse est plus importante. En PQR, il n'y a pas un titre qui maintient sa diffusion. Sur l'autre grand ressoudes, iles reculs sont encore plus importants: 6 à 8% par an. On est obligé d'aller chercher un public plus jeune. Au EU, on parle de -30% de journalistes aux EU > On va devoir travailler autrement à partir du support numérique. On est dans du multi support, avec formes éditoriales différentes et temporalité différente. 

CA: Qu'est-ce qu'on fait avec le numérique? Comment on trouve de nouvelles ressources. Personnes a la formule magique, mais bcp herchent, innovent. C'est une période de créativité.

JH: Certains journaux ont abandonné le papier. Maintenir un journal de qualité, c'est extrêmement compliqué. Internet, c'est une révolution des usages. C'est une grande complexité de s'adapter aux usages de nos lecteurs.

JMC : Presse magazine a cru longtemps échapper au défi du numérique. Là, elle se rend compte qu'elle doit faire des choix radicaux. LA presse télé se rend compote que son avenir est sur des portails. On parle relation lecteurs, éditeurs, mais il y a aussi le système de distribution. Qu'est-ce qui va motiver les nouveaux lecteurs d'aller vers un point de vente.

JH: se dit frappé d'une vitalité qui va vers iles plus jeunes: So Foot, Snap magazine, utilisent beaucoup les réseaux sociaux avec une approche bi média.

JMC: journaux qui s'adresse à un public très éduqué va bien. Mais difficultés pour la presse populaire. Or, les sites de niche s'adressent souvent à un public assez éduqué.

Scooped by Béatrice D.
Scoop.it!

Nouvelle ère numérique aux DNA

Nouvelle ère numérique aux DNA | Les médias face à leur destin | Scoop.it
Une maquette plus simple, des contenus plus structurés pour faciliter la navigation, des « éditions numériques locales » : le site internet des DNA, www.dna.fr change d’ère ce mercredi 12 novembre.
Béatrice D.'s insight:

Les Dernières nouvelles d'Alsace ont mis en ligne la nouvelle version, de leur site le 12 novembre.

Extraits

Quatorze « éditions numériques locales » existent désormais, avec leur Une et leur adresse internet spécifique.

S’adapter aux nouveaux usages numériques suppose aussi que la rédaction mette en œuvre une nouvelle manière de travailler, dictée par l’événement.

Les DNA ont fait le choix d’une « rédaction intégrée », où les journalistes interviennent sur les deux canaux, le site comme le journal imprimé. Puisque les lecteurs ont pris l’habitude de «fréquenter» les DNA dans l’un et l’autre univers, il est normal que les journalistes en fassent de même.

Commentaire

Voilà au moins un journal où les syndicats de la journalistes et le "patron" ont pu négocier et se mettre d'accord avec, j'imagine, une réorganisation du temps de travail. Ce n'est pas le cas partout.

more...
No comment yet.
Scooped by Béatrice D.
Scoop.it!

Logiciels, algorithmes, robots : journalisme sous influence

Logiciels, algorithmes, robots : journalisme sous influence | Les médias face à leur destin | Scoop.it
« Le numérique dévore le monde », prévient, depuis quelques années, le gourou de la Silicon Valley, Marc Andreessen, et il est en train d’absorber le journalisme. Pour le meilleur ou pour le pire ?...
Béatrice D.'s insight:

LES POINTS PRINCIPAUX DE CET ARTICLE LONG ET RICHE

> Google passe à la vitesse supérieure. On s'achemine vers des algorithmes d’intelligence artificielle sur la base d’informations sémantiques issues des métadonnées, des cartographies, de la robotique, des technos de reconnaissance. Google est en train de passer à l’intelligence à la demande.

Facebook est devenu pour de nombreux médias, en quelques mois, la principale source de leur audience en ligner Mais ces derniers ignorent tout du fonctionnement, des objectifs, des algorithmes, qui dissocient, fractionnent et réarrangent incessamment l’information. Aujourd’hui, 20% de l’humanité (1,3 milliard de personnes !) est sur Facebook.

La plupart des contenus sont ignorés. Mais ce qui est retenu se propage très vite par ces réseaux sociaux et les mobiles.

> "En somme, résume Eric Scherer, chez Facebook, qui ne vous montre pas tout, vous n’entendrez pas beaucoup parler de certains de vos amis ; chez Google, vous ne verrez que ce que le moteur de recherche veut bien vous montrer ; et chez Twitter vous en verrez plus que ce que vous souhaitiez !"

> Plus de 50% du trafic du NYT vient des mobiles, via les réseaux sociaux le plus souvent (si bien que Facebook, LinkedIn, YouTube prennent de plus en plus la place du New York Times, de la BBC ou du Monde dans le débat d’idées de la Cité... comme diffuseur. > NDLR: Faut-il alors demander aux réseaux sociaux de reverser une partie de leurs bénéfices aux médias. Il y a des chances qu'ils finissent totalement dématérialisés > Mais alors quelle sera leur indépendance?)

> Au milieu de la surabondance d'info, une idée fait son chemin:  « l’info finira bien par me trouver »Et si l’info nous trouve, c’est grâce aux algorithmes des réseaux sociaux, capables aujourd’hui de prioriser, classer, associer, filtrer, masquer, notifier. Proclème, ces algorithmes ne sont pas transparents. Et chaque jour Facebook engloutit 500 fois plus de données que Wall Street.

> Quid de la sélection de l'info et de la liberté d'expression.

> Les applis de résumés algorithmiques (Yahoo, Circa, Flipboard) deviennent les nouvelles « homepage » de l’info.

Avec la pub programmatique en temps réel, l’intelligence artificielle se met aussi au service des annonceurs et profite aux nouveaux distributeurs en ligne au détriment des médias traditionnels en faisant chuter les prix, privant le journalisme d’une partie de son oxygène.

> Les robots-journalistes, atouts ou inconvénients?

Entre les éditeurs et les algorithmes, pourquoi ne pas essayer d'emprunter une voie hybride, tirant partie du meilleur des deux mondes, via le « push » personnalisé.

> NDLR : les curateurs ont de l'avenir.

more...
No comment yet.
Scooped by Béatrice D.
Scoop.it!

Presse : les ventes numériques s'imposent

Presse : les ventes numériques s'imposent | Les médias face à leur destin | Scoop.it
Les versions PDF des quotidiens progressent vite et permettent de stabiliser la diffusion des grands journaux.
Béatrice D.'s insight:

Extrait

"Avec 22.600 exemplaires numériques vendus, Le Figaro a augmenté de 70% sa diffusion digitale en un an. Cette nouvelle forme de diffusion représente 7,75% de ses ventes totales. La croissance dans le numérique numérique est de 33% pour Le Monde, premier de la catégorie avec 47.833 exemplaires PDF, suivi par Les Échos et ses 23 173 PDF commercialisés."

Les quotidiens quotidiens ayant le mieux négocié le virage numérique sont également ceux dont la diffusion payée totale se maintient le mieux.

more...
No comment yet.
Scooped by Béatrice D.
Scoop.it!

Louis Dreyfus : "le groupe Le Monde sera rentable en 2015"

Louis Dreyfus : "le groupe Le Monde sera rentable en 2015" | Les médias face à leur destin | Scoop.it
Le président du directoire du groupe Le Monde, Louis Dreyfus, était l'invité de l'émission "Les Décideurs du Net", présentée par le JDN et Décideurs TV, ce jeudi à 12h30.
Béatrice D.'s insight:

Extrait

"Sur les 145 000 abonnés payants que compte l'offre numérique, 50% sont exclusifs au Web", se félicite le président du directoire du groupe Le Monde, Louis Dreyfus. La diffusion du papier reste quant à elle stable. " 

La vidéo des Décideurs du net dans son intégralité. Durée : 29'16"


Les questions abordées

- Quelle est la stratégie digitale du Monde ? 
- Quel avenir pour la presse écrite ? 
- Quels changements faut-il anticiper pour survivre ? 
- Pourquoi les groupes de presse se mettent-ils à la vidéo ? Est-ce la prochaine révolution ? 
- Le monde va-t-il racheter LCI ? 
- Comment se porte le monde 4 ans après son arrivée ?
- Le groupe t-il rentable cette année?

more...
No comment yet.
Scooped by Béatrice D.
Scoop.it!

Prisma Media s'impose une cure pour mieux rebondir

Prisma Media s'impose une cure pour mieux rebondir | Les médias face à leur destin | Scoop.it
L'éditeur de « Geo » ou « Femme actuelle » va réduire ses coûts et se réorganiser pour accélérer dans le digital.
Béatrice D.'s insight:

EXTRAITS

Les économies > «Le plan d'économies passera par la renégociation des contrats avec les fournisseurs et par une baisse des coûts de structure en réorganisant certains pôles», indique une porte-parole. Au plan social, le groupe devrait continuer à réduire le nombre de CDD et de pigistes, ce qu'il fait déjà depuis plusieurs années.

Le numérique > Prisma Media (...) se fixe l'objectif de réaliser plus de 50 % de ses ventes dans le numérique en 2019, contre 25 % actuellement.

Newsroom > le groupe inaugurera au premier semestre 2015 une «newsroom» où les journalistes testeront une nouvelle organisation de leur travail pour les magazines papier et le Web.

more...
No comment yet.
Scooped by Béatrice D.
Scoop.it!

Le groupe Figaro veut poursuivre sa transformation digitale

Le groupe Figaro veut poursuivre sa transformation digitale | Les médias face à leur destin | Scoop.it

CB News est également disponible en application :

Béatrice D.'s insight:

Bilan 2015 du Figaro, par le directeur général Marc Feuillée

> En 2015, le groupe, filiale de Dassault, a réalisé un chiffre d'affaires de 500 millions d'euros, stable sur un an, et un bénéfice d'exploitation en hausse de 5%, à 21 millions d'euros (hors CCM Benchmark).

> Le numérique représente 35% du CA du Figaro mais 65% de ses profits. Sur le web, l'offre payante du Figaro.fr, lancée en avril 2015, compte désormais 40 000 abonnés.

la version papier du quotidien ne représente plus que 20% du CA.

Le Figaro vise pour 2016 un chiffre d'affaires de 535 millions d'euros (soit une hausse de 7%) et un bénéfice d'exploitation de 30 millions d'euros (en nette augmentation de 42%), notamment par l'intégration de CCM benchmark, mais aussi la mise en place de synergies commerciales (régie publicitaire commune) et technologiques (bases de données).

La diversification

conférences payantes

> croisières avec des personnalités

les petites annonces (Explorimmo, Cadremploi..)

les services en ligne (chainemeteo.com, billetterie Ticketac..)