Actualité des laboratoires du CNRS en Midi-Pyrénées
21.4K views | +26 today
Follow
Actualité des laboratoires du CNRS en Midi-Pyrénées
Revue de presse des laboratoires CNRS en Midi-Pyrénées
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Le CNRS en Midi-Pyrénées
Scoop.it!

EDB - Avec la génomique, la pollinisation dévoile ses réseaux

EDB - Avec la génomique, la pollinisation dévoile ses réseaux | Actualité des laboratoires du CNRS en Midi-Pyrénées | Scoop.it
La pollinisation par les animaux est, à l’échelle planétaire, une fonction écosystémique essentielle mais menacée. Malgré les très nombreuses études sur la pollinisation, les connaissances sur les réseaux de pollinisation restent très insuffisantes, essentiellement en raison d’un manque d’outils adaptés à leur complexité. La génomique environnementale pourrait pallier ce problème méthodologique ! C’est ce que démontrent les travaux d’une équipe de chercheurs du Laboratoire Évolution et Diversité Biologique de Toulouse (EDB – CNRS / Université Toulouse III-Paul Sabatier /ENFA) et du laboratoire d’Ecologie Alpine de Grenoble (LECA - CNRS / Université Joseph Fourier Grenoble / Université de Savoie)dans un article paru dans la revue Scientific Reports. Non seulement ces nouvelles méthodes permettent d’identifier les espèces de plantes visitées grâce à leurs grains de pollen présents sur le corps des insectes, mais également de connaitre dans une certaine mesure leur abondance. Ces informations indispensables permettront de mieux caractériser et quantifier les interactions dans les réseaux de pollinisation, ce qui est difficile, voire impossible à réaliser avec les méthodes conventionnelles.
Le CNRS en Midi-Pyrénées's insight:
Image : Abeille domestique Apis mellifera sur fleur de Rhododendron ferrugineum © Chloé Delmas – EDB

Suivez @EDB_com, @FRAIBcom et @INEE_CNRS
more...
No comment yet.
Scooped by Le CNRS en Midi-Pyrénées
Scoop.it!

EDB/FRAIB - Structuration des espèces: les apparences sont parfois trompeuses

EDB/FRAIB - Structuration des espèces: les apparences sont parfois trompeuses | Actualité des laboratoires du CNRS en Midi-Pyrénées | Scoop.it
L’histoire évolutive de populations appartenant à une même espèce peut s’avérer plus complexe qu’il n’y paraît. Des chercheurs du Laboratoire Évolution et Diversité Biologique (EDB, CNRS/ Université Toulouse III-Paul Sabatier /ENFA) de Toulouse et du Muséum de Sciences Naturelles de Madrid ont pu le démontrer chez le Zostérops gris de La Réunion (Zosterops borbonicus), un passereau endémique de cette île de l’Océan Indien. Leurs travaux publiés récemment dans Journal of Evolutionary Biology, comparent d’un point de vue morphologique et génétique des représentants de l’espèce vivant le long d’un gradient altitudinal sur la côte Ouest de l’île. En mettant en évidence un changement brutal de la composition génétique des individus vers 1400 mètres d’altitude, cette analyse suggère que nous sommes en présence non pas d’une seule et même entité évolutive mais de deux groupes de populations ayant chacun sa propre histoire évolutive.
Le CNRS en Midi-Pyrénées's insight:
Suivez @EDB_com, @FRAIBcom et INEE_CNRS
more...
No comment yet.
Scooped by Le CNRS en Midi-Pyrénées
Scoop.it!

EDB/FRAIB - L’Amazonie héberge une diversité de formes de poissons unique au monde

EDB/FRAIB - L’Amazonie héberge une diversité de formes de poissons unique au monde | Actualité des laboratoires du CNRS en Midi-Pyrénées | Scoop.it
Les zones tropicales sont connues pour abriter un grand nombre d’espèces. Cependant, cette forte diversité s’accompagne-t-elle d’une forte diversité de formes ou plutôt d’une forte ressemblance entre les espèces ? Une équipe de chercheurs du laboratoire Evolution et diversité biologique (EDB – CNRS / Univ. Toulouse III Paul Sabatier / ENFA) et du Centre pour la biodiversité marine, l'exploitation et la conservation (MARBEC – CNRS/Univ. Montpellier/IRD/Ifremer) vient de montrer que l’Amérique du Sud abrite prés de 80% de la diversité morphologique mondiale des poissons d’eau douce, alors que ce continent ne représente que 15% des terres émergées. Ils démontrent également que cette forte diversité morphologique est essentiellement due à des espèces plutôt communes et peu en danger. Ces résultats publiés dans la revue Scientific Reports parue le 16 mars 2016 soulignent la nécessité de considérer toutes les facettes de la biodiversité pour mener des actions de conservation pertinentes.
Le CNRS en Midi-Pyrénées's insight:
Un aperçu de la diversité morphologique des poissons Amazoniens. Le graphique au centre de la figure illustre la diversité morphologique, la position des espèces résumant leurs différences de formes. La zone blanche délimitée par les tirets noirs représente la diversité morphologique occupée par tous les poissons d’eau douce. La zone en bleu représente la diversité morphologique occupée seulement par les poissons d’Amérique du Sud. Les espèces représentées par les points rouges sont les suivantes: 1- Awaous flavus (gobie d’eau douce); 2- Cynodon gibbus (poisson chien); 3- Hemiancistrus medians (poisson diable); 4- Doras carinatus (poisson agouti); 5- Sturisoma aureum (poisson brindille); 6- Guianacara geayi ; 7- Serrasalmus rhombeus (pirhana); 8- Potamorrhaphis guianensis (poisson aiguille); 9- Ituglanis amazonicus (poisson chat parasite) ; 10- Sternopygus macrurus (anguille électrique) ; 11- Crenicichla johanna (poisson madame) ; 12- Boulangerella lucia; 13- Moenkhausia oligolepis (yaya); 14- Cyphocharax abramoides. Photos: © S. Brosse, sauf 1 (© R. Macieira), 5 (© R. Bartz, M Aka, M. Freak) et 14 (©D. Torres Hashiguti de Freitas).

Suivez @EDB_com, @FRAIBcom et @INEE_CNRS
more...
No comment yet.
Scooped by Le CNRS en Midi-Pyrénées
Scoop.it!

EDB/FRAIB - Une « galaxie » de traits végétaux pour mieux comprendre le fonctionnement des écosystèmes

EDB/FRAIB - Une « galaxie » de traits végétaux pour mieux comprendre le fonctionnement des écosystèmes | Actualité des laboratoires du CNRS en Midi-Pyrénées | Scoop.it
Comme tous les organismes vivants, pour survivre et se développer dans un milieu, les plantes doivent répondre à des contraintes environnementales propres. Pour cela, elles développent des caractéristiques morphologiques et physiologiques particulières appelés « traits fonctionnels », tels que la hauteur de la plante, la densité des feuilles et des tiges, la masse des graines… Bien que l’étude de modèles génériques de spécialisation des plantes soit un sujet de recherche active depuis le début du 20e siècle, il n’existait pas, jusqu’alors, d’analyse à l’échelle globale. Grâce à une base de données collaborative pour 46 000 espèces, une équipe internationale composée notamment de chercheurs du CNRS et de l’INRA a montré, dans un article publié dans la revue Nature, que malgré leur diversité, les plantes offrent des combinaisons de caractères étonnamment peu nombreuses.
Ces travaux implique le laboratoire EDB.
Le CNRS en Midi-Pyrénées's insight:
Echinocatus platyacanthus - Oaxaca, Mexique © Daniel M. Caceres

Suivez @EDB_com
more...
No comment yet.
Rescooped by Le CNRS en Midi-Pyrénées from Fédération de Recherche Agrobiosciences, Interactions et Biodiversité
Scoop.it!

EDB/FRAIB - Les cafés de la biodiversité

L’association Veracruz a l’honneur de vous convier au premier Café de la biodiversité le Lundi 1er Février 2016 à 19h au bar l’Internazionale (11 rue Maurice Hauriou - Palais de Justice)

« La biodiversité, à quoi ça sert, pourquoi s’en soucier ? », animé par Jean-Louis Hemptinne, Directeur du laboratoire EDB (Evolution et Diversité Biologique).


Via Marie Aizpuru
more...
Marie Aizpuru's curator insight, January 25, 4:46 AM

... et directeur de la FRAIB. Merci à la com d'EDB pour l'info.

Scooped by Le CNRS en Midi-Pyrénées
Scoop.it!

EDB/FRAIB - La biodiversité microbienne des sols des prairies de montagne influencée par les activités humaines

EDB/FRAIB - La biodiversité microbienne des sols des prairies de montagne influencée par les activités humaines | Actualité des laboratoires du CNRS en Midi-Pyrénées | Scoop.it

Les bactéries et les champignons qui composent la microbiologie des sols des prairies de montagne restent mal connus. Pour la première fois une équipe franco-roumaine a mené une étude de biogéographie microbienne de ces communautés à l’échelle des montagnes tempérées de l’Europe. Ces travaux, publiés récemment dans le journal New Phytologist, démontrent que la biodiversité des bactéries mais surtout des champignons des sols de haute montagne est influencée à la fois par la localisation géographique et la composition végétale des prairies. L'équipe composée notamment de chercheurs du Laboratoire d'écologie alpine (LECA - CNRS/Univ. Joseph Fourier/Univ. Savoie Mont Blanc) et du laboratoire Evolution et diversité biologique (EDB - CNRS/Univ. Toulouse Paul Sabatier) constate par ailleurs que la gestion agro-pastorale des alpages est un élément essentiel pour comprendre la structure et la diversité des communautés microbiennes.

Le CNRS en Midi-Pyrénées's insight:

Premier plan: Pelouses alpines dominées par Carex curvula (lacs du Domènon, Isère). Le LECA réalise une première en examinant avec des techniques de séquençage massif de l'ADN la diversité microbienne des sols des pelouses d'altitude des Alpes jusqu'aux Carpates.
© P. Choler

more...
No comment yet.
Scooped by Le CNRS en Midi-Pyrénées
Scoop.it!

EDB/FRAIB - Une innovation photosynthétique élargit la niche écologique d’une graminée

EDB/FRAIB - Une innovation photosynthétique élargit la niche écologique d’une graminée | Actualité des laboratoires du CNRS en Midi-Pyrénées | Scoop.it

Face aux changements environnementaux, certaines espèces doivent s’adapter. Sur de larges échelles de temps, des caractères adaptatifs complexes peuvent évoluer permettant aux espèces de coloniser de nouveaux habitats. Bien que ceci n’ait jamais pu être formellement démontré, il est supposé que ces transitions adaptatives s’accompagnent d’un changement des exigences écologiques. Une équipe internationale, composée notamment de chercheurs du laboratoire Evolution et Diversité Biologique (EDB - CNRS/Université Toulouse III Paul Sabatier/ENFA), s'est intéressée à Alloteropsis semialata (Poacées), une graminée ayant colonisé des habitats très variés sur trois continents de l’Ancien Monde. Publiée le 7 aout 2015 dans Ecology Letters, l’étude révèle que l’évolution du caractère adaptatif de la plante ne s’est pas accompagnée d’un changement radical des exigences écologiques, comme attendu, mais au contraire d’une extension, permettant à l'espèce de survivre dans de nouvelles conditions en plus de celles occupées initialement.

Le CNRS en Midi-Pyrénées's insight:

Image : Alloteropsis semialata: a) détail d'un individu d'Afrique du Sud, b) habitat de plaine en Afrique du Sud, c) habitat boisé en Tanzanie (© Marj Lundgren)

more...
Marie Aizpuru's curator insight, August 10, 2015 9:09 AM

Face aux changements environnementaux, certaines espèces doivent s’adapter. Sur de larges échelles de temps, des caractères adaptatifs complexes peuvent évoluer permettant aux espèces de coloniser de nouveaux habitats. Bien que ceci n’ait jamais pu être formellement démontré, il est supposé que ces transitions adaptatives s’accompagnent d’un changement des exigences écologiques. Une équipe internationale, composée notamment de chercheurs du laboratoire Evolution et Diversité Biologique (EDB - CNRS/Université Toulouse III Paul Sabatier/ENFA), s'est intéressée à Alloteropsis semialata (Poacées), une graminée ayant colonisé des habitats très variés sur trois continents de l’Ancien Monde. Publiée le 7 aout 2015 dans Ecology Letters, l’étude révèle que l’évolution du caractère adaptatif de la plante ne s’est pas accompagnée d’un changement radical des exigences écologiques, comme attendu, mais au contraire d’une extension, permettant à l'espèce de survivre dans de nouvelles conditions en plus de celles occupées initialement.

Scooped by Le CNRS en Midi-Pyrénées
Scoop.it!

CESBIO - LAAS-CNRS - EDB - L'arbre qui déambule

CESBIO - LAAS-CNRS - EDB - L'arbre qui déambule | Actualité des laboratoires du CNRS en Midi-Pyrénées | Scoop.it

La Biennale de Venise ouvre ses portes au public le 9 mai. Et les Français vont y faire bouger les arbres !

 

Le CNRS en Midi-Pyrénées's insight:

Image : Le pavillon français de la Biennale de Venise (c) L. Lecat.

 

La brève en ligne : http://www.cnrs.fr/inee/communication/breves/b115.html

more...
No comment yet.
Scooped by Le CNRS en Midi-Pyrénées
Scoop.it!

PRESSE - Biennale de Venise 2015 : des chercheurs de Toulouse font se mouvoir des arbres au rythme de leur sève - Toulouseinfos.fr

Les chercheurs ont travaillé à la mise au point d’un dispositif permettant de connaître la vitesse de montée de sève et d’un système robotique nouveau transmettant cette information à des plateformes mobiles contrôlées par ordinateur. Les laboratoires LAAS-CNRS, CESBIO et EDB sont impliqués.

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Le CNRS en Midi-Pyrénées
Scoop.it!

PRESSE - Des chercheurs toulousains feront se mouvoir des arbres au rythme de leur sève lors de la Biennale de Venise 2015 - Toulouseinfos.fr

Pour quantifier la physiologie des arbres, l’artiste a collaboré avec Jérôme Chave du laboratoire Évolution et diversité biologique (CNRS/Université Toulouse III – Paul Sabatier) et Valérie Le Dantec du Centre d’études spatiales de la biosphère (CNRS/Université Toulouse III – Paul Sabatier/IRD/CNES).

 

more...
No comment yet.
Scooped by Le CNRS en Midi-Pyrénées
Scoop.it!

CESBIO/EDB/LAAS-CNRS - Biennale de Venise 2015 : des chercheurs font se mouvoir des arbres au rythme de leur sève

CESBIO/EDB/LAAS-CNRS - Biennale de Venise 2015 : des chercheurs font se mouvoir des arbres au rythme de leur sève | Actualité des laboratoires du CNRS en Midi-Pyrénées | Scoop.it

Des arbres évoluant au milieu du public, au rythme de leur physiologie et des conditions météorologiques : c’est l’étonnant projet auquel ont participé des chercheurs du CNRS et de l’université de Toulouse dans le cadre de « Rêvolutions », une installation de l’artiste Céleste Boursier-Mougenot. Celle-ci a été choisie pour représenter la France1 à la Biennale d’art contemporain de Venise 2015 qui ouvrira ses portes le 9 mai prochain.

more...
No comment yet.
Rescooped by Le CNRS en Midi-Pyrénées from Revue de presse
Scoop.it!

PRESSE - La forêt amazonienne éponge de moins en moins le carbone émis par l’homme - Le Monde

« La conséquence mécanique de ce constat est que le CO2 va s’accumuler plus vite dans l’atmosphère », explique Jérôme Chave, chercheur au laboratoire Evolution et diversité biologique (CNRS-Université Toulouse III-Paul Sabatier) et coauteur de ces travaux.

 


Via Virginie Fernandez
more...
No comment yet.
Scooped by Le CNRS en Midi-Pyrénées
Scoop.it!

11th "Ecology & Behaviour" meeting, May 18th-21th 2015, Toulouse-France

11th "Ecology & Behaviour" meeting, May 18th-21th 2015, Toulouse-France | Actualité des laboratoires du CNRS en Midi-Pyrénées | Scoop.it

We are pleased to announce the call for abstracts for the 11th “Ecology and Behaviour” meeting that will take place in Toulouse (France) from May 18th to May 21st 2015.

more...
No comment yet.
Rescooped by Le CNRS en Midi-Pyrénées from Fédération de Recherche Agrobiosciences, Interactions et Biodiversité
Scoop.it!

PRESSE - Érosion de la biodiversité : le scepticisme n’est pas une réponse - Le Monde

Un courant biodiversité-sceptique émerge en France et ailleurs. Son discours tente de remettre en cause la validité du consensus scientifique concernant l’érosion de la biodiversité. Le laboratoire EDB est impliqué dans cet article.


Via Marie Aizpuru
Le CNRS en Midi-Pyrénées's insight:
Suivez @EDB_com et @FRAIBcom et aussi @INEE_CNRS
more...
Marie Aizpuru's curator insight, April 18, 6:35 AM
Christophe Thébaud fait partie des auteurs de cette tribune.
Scooped by Le CNRS en Midi-Pyrénées
Scoop.it!

EDB et ECOLAB - Des écrevisses invasives bouleversent l’horloge écologique des plans d’eau

EDB et ECOLAB - Des écrevisses invasives bouleversent l’horloge écologique des plans d’eau | Actualité des laboratoires du CNRS en Midi-Pyrénées | Scoop.it
Le réchauffement climatique modifie fortement les rythmes biologiques des organismes avec pour conséquences des fleuraisons de plantes et des migrations animales de plus en plus précoces par exemple. Ces modifications se répercutent aussi au niveau des interactions trophiques entre espèces. Les invasions biologiques représentent une autre facette des changements globaux induits par l’Homme dont les conséquences sont encore mal connues. Des chercheurs des laboratoires Evolution et Diversité Biologique (EDB, CNRS/Université Toulouse III - Paul Sabatier/ENFA) et Ecologie Fonctionnelle et Environnement (ECOLAB - CNRS/Université Toulouse III - Paul Sabatier/INPT) ont déterminé la façon dont les écrevisses invasives modifiaient le fonctionnement de plans d’eau. Cette étude, publiée le 2 mars 2016 dans la revue Ecology Letters, révèle que la présence d’écrevisses invasives bouleverse le rythme auquel les litières terrestres sont recyclées par les organismes aquatiques. Ainsi, le recyclage de la totalité des litières reçues par l’écosystème aquatique durant une année nécessite 40 jours de moins dans les plans d’eau fortement envahis par rapport aux plans d’eau peu ou pas envahis par les écrevisses, pouvant ainsi fortement affecter leur dynamique écologique.
Le CNRS en Midi-Pyrénées's insight:
(a) L’écrevisse de Louisiane (Procambarus clarkii), espèce invasive aux impacts écologiques multiples en Europe. (b) En début d’hiver, de grandes quantités de litière terrestres s’accumulent dans la zone littorale des plans d’eau, représentant une source importante de carbone et de nutriments pour l’écosystème aquatique. La décomposition des litières est assurée par les bactéries, les champignons et les invertébrés détritivores qui servent aussi d’intermédiaire trophique dans le transfert de l’énergie contenue dans les litières vers le haut de la chaine trophique, à savoir les poissons. (c) Pour mesurer l’abondance des écrevisses invasives dans les plans d’eau, les chercheurs utilisent des nasses qui sont relevées sur des cycles de 24 h. (d) Un dispositif complet pour mesurer la décomposition dans les plans d’eau comportant deux barres métalliques (assurant la stabilité du dispositif au fond du plan d’eau et avec un thermomètre enregistreur, à gauche) auxquelles sont attachés trois systèmes contenant chacun la même masse de feuilles de peuplier : un sac à fines mailles (gauche) qui exclue les macroinvertébrés pour mesurer la décomposition bactérienne et fongique, un sac à grandes mailles (milieu) qui exclue les écrevisses pour mesurer le rôle des macroinvertébrés et un bouquet de feuilles (droite) pour évaluer la décomposition globale en présence d’écrevisses. © Thomas Pool (a), © Nicolas Charpin (b), © Maria Alp (c), © Julien Cucherousset (d).

Suivez @EDB_com, #ECOLAB, @OBSmip et INEE_CNRS
more...
No comment yet.
Scooped by Le CNRS en Midi-Pyrénées
Scoop.it!

PRESSE - Pourquoi le coq chante-t-il le matin ? - Ouest France

"Le coq dominant va chanter en premier. Les autres, les subordonnés, chanteront après." Cet article implique le laboratoire EDB.
Le CNRS en Midi-Pyrénées's insight:
Suivez @EDB_com et INEE_CNRS
more...
No comment yet.
Scooped by Le CNRS en Midi-Pyrénées
Scoop.it!

EDB - Les savanes malgaches étaient établies avant l’arrivée de l’homme

EDB - Les savanes malgaches étaient établies avant l’arrivée de l’homme | Actualité des laboratoires du CNRS en Midi-Pyrénées | Scoop.it
Les savanes malgaches sont considérées par beaucoup comme des milieux dégradés par l’homme, sans grand intérêt écologique, qu’il serait bon de reboiser et dont l'origine est encore hautement débattue. Une équipe internationale, composée notamment de chercheurs des Royal Botanical Gardens de Kew (Londres) et du laboratoire Evolution et Diversité Biologique (EDB - CNRS/Université de Toulouse III Paul Sabatier/ENFA), vient d’apporter de nouveaux éléments sur l’histoire et la diversité des savanes de Madagascar. En étudiant les graminées de ces milieux ouverts, qui couvrent environ 80 % de l’île, les chercheurs ont mis en évidence qu’ils abritaient une flore endémique particulièrement riche et ancienne, formant des communautés végétales dont l‘assemblage est antérieur à l’arrivée de l’homme. Leurs résultats ont été publiés dans Proceedings of the Royal Society, Series B.
Le CNRS en Midi-Pyrénées's insight:
a) prairie hautement perturbée (par le feu et la pâturage des zébus) caractéristique des hauts plateaux près d'Antsiafabositra,
b) zone récemment déboisée et brûlée à la lisière du parc national d'Andohahela (dominée par Imperata cylindrica),
 c) savane à Yvesia madagascariensis près de Mahajunga,
d) brousse épineuse avec baobabs au  nord de Tuléar,
e) savane à tapias dans le massif de l'Itremo, et
f) savane au pied du massif de l'Andringitra. © Guillaume Besnard
more...
No comment yet.
Scooped by Le CNRS en Midi-Pyrénées
Scoop.it!

SEEM/FRAIB - EDB/FRAIB - Changement climatique : quelles conséquences sur la survie du Lézard vivipare ?

SEEM/FRAIB - EDB/FRAIB - Changement climatique : quelles conséquences sur la survie du Lézard vivipare ? | Actualité des laboratoires du CNRS en Midi-Pyrénées | Scoop.it

S’il ne fait plus de doute que le réchauffement climatique impacte de nombreux êtres vivants certains y sont plus sensibles que d’autres. C’est par exemple le cas des reptiles dont la température corporelle dépend directement de celle de leur environnement. Pour la première fois, une équipe composée notamment de chercheurs de la Station d'écologie expérimentale du CNRS à Moulis (SEEM, CNRS) et du laboratoire Evolution et diversité biologique (EDB, CNRS/Université Toulouse 3 Paul Sabatier/ENFA) a étudié de manière expérimentale les conséquences d’un réchauffement de 2°C sur la survie du Lézard vivipare (Zootoca vivipara). Les scientifiques ont également voulu savoir dans quelle mesure ce reptile présent sur l’ensemble du territoire européen pouvait s’adapter à cette perturbation. Leurs travaux, publiés récemment dans les revues Plos Biology et Ecology Letters, révèlent que des populations de lézards vivipares pourraient disparaître rapidement suite à une telle élévation de température. Ils montrent par ailleurs que certains représentants de l’espèce seront capables d’y faire face en migrant vers des régions plus tempérées de leur aire de répartition. 

Le CNRS en Midi-Pyrénées's insight:

© Elvire Bestion

more...
No comment yet.
Scooped by Le CNRS en Midi-Pyrénées
Scoop.it!

PRESSE - Les forêts du globe malades du réchauffement climatique - Le Monde

« L’effet puits de carbone de l’Amazonie se ralentit et est en train de s’épuiser », explique Jérôme Chave, chercheur au CNRS au laboratoire Evolution et diversité biologique.

 

more...
No comment yet.
Scooped by Le CNRS en Midi-Pyrénées
Scoop.it!

EDB/FRAIB - La structure sociale garantit la diversité génétique des espèces

EDB/FRAIB - La structure sociale garantit la diversité génétique des espèces | Actualité des laboratoires du CNRS en Midi-Pyrénées | Scoop.it

Du point de vue de la génétique des populations, les espèces qui vivent en petits groupes sont considérées comme étant particulièrement soumises au risque de consanguinité. Les travaux publiés le 15 juin dernier dans PNAS par deux chercheurs du laboratoire Évolution et diversité biologique (EDB – CNRS/Univ. Toulouse Paul Sabatier) et de de l’Instituto Gulbenkian de Ciência, au Portugal, démontrent que les structures sociales de petite dimension, comme celles que l’on trouve par exemple chez les primates, sont au contraire sources de diversité génétique. Cette étude qui propose par ailleurs un modèle mathématique capable de mieux prédire l’évolution génétique des populations de petite taille pourrait contribuer à améliorer la conservation des espèces les plus fragiles.

Le CNRS en Midi-Pyrénées's insight:

Image : Deux membres d'un groupe social de Propithèque à couronne dorée, (Propithecus tattersalli) du Nord de Madagascar.
© Erwan Quéméré

more...
No comment yet.
Scooped by Le CNRS en Midi-Pyrénées
Scoop.it!

PRESSE - Innovation. La France va faire danser les arbres à la Biennale de Venise - SudOuest

La mise en mouvement des arbres a été réalisée avec le soutien de deux roboticiens - Jean-Paul Laumond et Michel Taïx - et d’un doctorant - Guilhem Saurel - du Laboratoire d'analyse et d'architecture des systèmes (LAAS-CNRS), dans le cadre d’une convention avec l’Institut Français. Pour quantifier la physiologie des arbres, l’artiste a collaboré avec Jérôme Chave du laboratoire Evolution et diversité biologique (CNRS/Université Toulouse III – Paul Sabatier) et Valérie Le Dantec du Centre d'études spatiales de la biosphère (CNRS/Université Toulouse III – Paul Sabatier/IRD/CNES).

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Le CNRS en Midi-Pyrénées
Scoop.it!

EDB - 1 % des espèces d'arbres stocke la moitié du carbone de l'Amazonie

EDB - 1 % des espèces d'arbres stocke la moitié du carbone de l'Amazonie | Actualité des laboratoires du CNRS en Midi-Pyrénées | Scoop.it

Parmi les 16 000 espèces d'arbres qui peuplent la forêt amazonienne, un peu moins de 200 (soit près de 1 %) contribue à la moitié de la croissance et du stockage du carbone de tous les arbres. C'est ce que révèlent des travaux coordonnés par Rainfor, un réseau de chercheurs sud-américains et européens dont l'Inra, le CNRS, le CIRAD et publiés en ligne dans la revue Nature Communications. Cette découverte pourrait aider les scientifiques à prédire le comportement des forêts humides tropicales dans le contexte du changement climatique.

Le CNRS en Midi-Pyrénées's insight:

Image : Sur près de 6 millions de km2, l’Amazonie s’étend sur 9 pays. © Sophie Fauset.

 

Suivez aussi : @EDB_com et @FRAIBcom

more...
No comment yet.
Scooped by Le CNRS en Midi-Pyrénées
Scoop.it!

PRESSE - Biennale de Venise 2015 : des chercheurs font se mouvoir des arbres au rythme de leur sève - Toulouse infos

Les chercheurs ont travaillé à la mise au point d’un dispositif permettant de connaître la vitesse de montée de sève et d’un système robotique nouveau transmettant cette information à des plateformes mobiles contrôlées par ordinateur.
more...
No comment yet.
Scooped by Le CNRS en Midi-Pyrénées
Scoop.it!

EDB - Déclin du puits de carbone amazonien lié à une surmortalité des arbres

EDB - Déclin du puits de carbone amazonien lié à une surmortalité des arbres | Actualité des laboratoires du CNRS en Midi-Pyrénées | Scoop.it

L’Amazonie est en train de perdre sa capacité à absorber le dioxyde de carbone (CO2) atmosphérique, principal gaz à effet de serre. C’est le résultat d’un inventaire colossal : le suivi, sur une trentaine d’années, de la biomasse contenue dans 321 parcelles de forêt amazonienne. Il révèle que le taux de mortalité des arbres a augmenté de plus d’un tiers depuis le milieu des années 1980, diminuant la capacité de stockage du CO2 par la forêt tropicale. L’étude implique presque 100 chercheurs du réseau Rainfor1 sous la direction de l’université de Leeds, dont des chercheurs français du Cirad, du CNRS et de l’Inra, collaborant au sein du Labex CEBA.

Le CNRS en Midi-Pyrénées's insight:

Image : Marquage d'arbres au Pérou. – © Roel Brienen

more...
No comment yet.
Scooped by Le CNRS en Midi-Pyrénées
Scoop.it!

Vers une compréhension fonctionnelle des effets de la température et de l’enrichissement sur les interactions entre espèces, sur l’omnivorie et sur la structure du réseau trophique

Vers une compréhension fonctionnelle des effets de la température et de l’enrichissement sur les interactions entre espèces, sur l’omnivorie et sur la structure du réseau trophique | Actualité des laboratoires du CNRS en Midi-Pyrénées | Scoop.it

Révéler les liens entre les traits fonctionnels des espèces, la force des interactions et la structure du réseau trophique est d’une importance primordiale pour comprendre et prévoir les relations entre la diversité et la stabilité du réseau trophique dans un monde en évolution rapide. Cependant, les effets interactifs des perturbations environnementales sur chaque espèce, les interactions trophiques et le fonctionnement des écosystèmes sont mal connus. Dans cette étude, nous avons combiné modélisation et expériences en laboratoire pour étudier les effets du réchauffement et de l’enrichissement sur un système tri-trophique terrestre. Nous avons constaté que la structure du réseau trophique est extrêmement variable et commute entre compétition par exploitation et omnivorie selon les effets de la température et de l’enrichissement des comportements alimentaire et de prédation des espèces. Notre modèle contribue à identifier les mécanismes expliquant le rôle des effets environnementaux en cascade à travers la chaîne alimentaire et comment la topologie des réseaux trophiques est influencée. Nous concluons qu’il est essentiel de considérer les facteurs environnementaux et la structure flexible du réseau trophique afin d’améliorer notre capacité à prédire les effets des changements globaux sur la diversité et la stabilité des écosystèmes.

Le CNRS en Midi-Pyrénées's insight:

Deux petites larves d’A. aphidimysa s’attaquant à un jeune puceron M. persicae.
© Arnaud Sentis

more...
No comment yet.