Les colocs du jardin
31.8K views | +10 today
Follow
Les colocs du jardin
Des plantes pour les insectes, des insectes pour les plantes... et leur place dans nos espaces !
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by Bernadette Cassel from Nourritures et justice mondiale.
Scoop.it!

De jeunes agriculteurs lancent leur épicerie locale et participative

De jeunes agriculteurs lancent leur épicerie locale et participative | Les colocs du jardin | Scoop.it
Quatre jeunes agriculteurs bretons ont imaginé un concept d’épicerie locale paysanne et collaborative : Élocop. Regroupés au sein d’une association, ils proposent des produits locaux, garantis sans OGM et sans antibiotiques, issus de filières de production durable. En attendant l’ouverture du magasin, courant 2016, qui sera le premier de ce type dans le Pays de Morlaix, ils confectionnent, deux fois par semaine, des paniers de légumes, de viandes, de fromages. Reportage en partenariat avec le journal Eco-Bretons.

Via Katell Rochard
more...
HumdeBut's curator insight, April 2, 8:04 AM
Ce qu'il faut faire !
Ce genre d'association, ainsi que l'adhésion aux VRAIES coopératives de producteurs (telles que j'en connais en Savoie) !
Les agriculteurs gagnent leur vie, les clients sont contents et payent la qualité....
Et Beulin et ses sbires pleurent !
Avenir Adn Agri's curator insight, April 3, 6:05 AM
Félicitations aux jeunes entreprenants ! Bravo et réussite.
Estelle Torras's curator insight, June 10, 2:48 AM

Des jeunes agriculteurs pour une épicerie locale et collaborative!

Rescooped by Bernadette Cassel from Confidences Canopéennes
Scoop.it!

Agriculteurs et jardiniers seront-ils bientôt obligés de cultiver dans la clandestinité ?

Agriculteurs et jardiniers seront-ils bientôt obligés de cultiver dans la clandestinité ? | Les colocs du jardin | Scoop.it

Bastamag. « Les paysans qui ressèment leur récolte seront-ils considérés comme des trafiquants ? Oui, ont répondu les sénateurs en adoptant le 20 novembre à l’unanimité un projet de loi élargissant aux plantes le délit de contrefaçon. S’émanciper des droits de propriété détenus par les grandes firmes semencières sera désormais un délit. La loi prévoit aussi de nouveaux moyens de répression contre paysans et jardiniers clandestins. [...] »



Via Christian Allié
Bernadette Cassel's insight:


Sujet en rappelant un autre : "Verbalisé pour avoir Vendu des Tomates Hors Catalogue"


more...
Christian Allié's comment, December 3, 2013 5:15 AM
L'impact des micmacs financiers des occidentaux est effectivement et "historiquement" dramatique, les asiatiques suivent ces traces encore plus lourdement...... constaté "de visu" sur les marchés africains où les chinois (pour ne mentionner qu'eux) concurrencent les "petits marchands" (2 tomates et 3 navets etc.) Bref...s'accaparent tous les secteurs de vente! La mentalité indienne est certainement un facteur aggravant.... Là, je ne peux témoigner d'aucune expérience, certains pays ....... disons, ne m'attirent pas! Merci pour vos "précisions et points de vue" Les échanges fructueux sont plutôt rares ...... et me sont donc chers! Akéwa (merci, langue Omyènè, Gabon)
Thierry Curty's comment, December 3, 2013 6:24 AM
LOL, les échanges où je ne me fais pas traiter de pourriture capitaliste à la solde de Monsanto aussi sont rares, j'aime mieux vous dire. Merci de l'échange, à bientôt. xD
Christian Allié's comment, December 3, 2013 9:58 AM
Je ne suis partisan ni de l’insulte ni de la vulgarité ….. En principe, car selon les situations …… parfois…bien que totalement inefficace.… Bref ! <br>Surtout sur le net, quel intérêt, sinon bêtement « défoulatoire » ?<br>Et, j’ai grandi et vécu (environ un demi-siècle) dans divers pays africains où la « palabre » n’est pas qu’une institution traditionnelle, un « outil de lien social » mais surtout, un mode de résolution de toutes sortes de problèmes, conflits et autres tracasseries quotidiennes. <br>Je l’organisais moi-même fréquemment avec mes ouvriers, employés et autres « relations » et j’ai constaté que la source d’où venait la meilleure solution à des soucis techniques ou sociaux, parmi d’autres sources (donc brouhaha…..), était bien souvent des plus inattendues : Un quidam généralement silencieux ou absent, en apparence, peut être un éclair de lucidité, intuition soudaine ……. ? <br>Il m’est, à force de palabres, devenu naturel d’attacher mon attention à tous les propos, idées etc. Très égoïstement, à mon bénéfice particulier……………..<br>L’Afrique m’a appris à écouter puis entendre, afin de parler (voire écrire) le plus « justement » possible.<br>À ce propos et celui de la palabre, j’ose une référence très personnelle, en toute modestie : <br>……… « La palabre si elle est supposée régler des problèmes est un spectacle auquel personne ne résiste en Afrique, tout le monde participe ne serait-ce que pour créer l’ambiance nécessaire. Cela permet d’étaler sa sagesse, son savoir et son sens de l’ordre social en donnant son avis mais aussi de décharger ses rancunes personnelles et autres sentiments d’hostilité envers les protagonistes. C’est un évènement qui entretient la cohésion sociale du groupe je me devais donc d’y participer. De toutes manières je n’avais pas le choix, j’étais le blanc donc le chef et il y avait une querelle dont j’étais la source même si je n’en étais pas responsable c’était à moi de la régler. J’étais là pour apprendre non seulement la forêt mais aussi mon futur rôle de responsable. Je devais montrer mon sens de l’autorité, de la justice et faire preuve de patience et de sagesse. <br>Quelle cacophonie ! Tout le monde parlait ou plutôt beuglait en même temps. Au centre de ce cercle de braillards j’avais les hurlements en stéréophonie. »<br>…….<br>Page 141 « La parole de l’arbre » www.christianallie.com <br>Merci à vous et « na vovo » ( À bientôt, langue Omyènè, Gabon)<br>
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Les espaces verts et les jardins publics bientôt libérés de la pollution des pesticides

Les espaces verts et les jardins publics bientôt libérés de la pollution des pesticides | Les colocs du jardin | Scoop.it

Finis les herbicides épandus dans les parcs et les jardins publics, terminés les pesticides vendus dans les grandes surfaces. Une proposition de loi vise à interdire l’usage des pesticides par les collectivités locales et à encadrer plus strictement leur commercialisation aux particuliers. « Nous allons travailler avec les associations, les consommateurs et les jardiniers, pour faire connaître les alternatives qui existent », assure le sénateur écologiste Joël Labbé, auteur du projet de loi. 3 500 communes ont déjà banni les pesticides de leurs espaces publics.

more...
No comment yet.