Le pays où l'on n'arrive jamais d'André Dhôtel. | Lectures partagées | Scoop.it

A Lominval, petit village des Ardennes entouré de forêts, vit Gaspard, fils de forain, à l'écart de toute vie aventureuse. Mais un regard échangé avec un enfant fugitif qu'on arrête, qu'on enferme, va changer sa vie. Il décide alors de partir seul à sa recherche, à travers les pays inconnus. Il ne sait pas encore qu'il commence alors un voyage qui va le mener des beffroys de Belgique jusqu'aux Bermudes. Il découvre ainsi que l'enfant qu'il croyait être un garçon est en réalité une fille au tempérament de feu, menée par son rêve avec la dureté innocente de l'extrême jeunesse.

 

Prix Fémina en 1955.

Adapté au cinéma par Jan Vromman. La volonté du réalisateur est de faire un film intemporel. Le film se joue maintenant, mais les décors, costumes, accessoires restent dans l'atmosphère du roman. Il y a toujours cette ambiance nostalgique du village de notre enfance.

 

Mon avis : Comment être objective envers un roman qui a marqué mon adolescence ? André Dhôtel nous emmène dans un univers d'enfance et d'idéal. Le texte, d'une profonde richesse, tant par son style, que par les images qui semblent sortir tout droit d'un rêve. Les thèmes abordés avec beaucoup de poésie : la liberté, le voyage, la recherche de ses racines, l'amour sont véritablement un hymne à l'innocence, au voyage et à la liberté. Chaque pas sur ces routes nous entraîne vers une nouvelle découverte.