Lectures en tous sens
6.3K views | +0 today
Follow
Lectures en tous sens
Lectures multiples, angles singuliers
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by E. Legros Chapuis from TdF | Livres & Littérature
Scoop.it!

[un nouvel éditeur] Recours au poème éditeurs

[un nouvel éditeur]  Recours au poème éditeurs | Lectures en tous sens | Scoop.it

La revue Recours au Poème est entrée dans sa troisième année d’existence. C’est un succès, essentiellement grâce à vous tous, lecteurs, collaborateurs et amis.

Le moment est venu de prolonger l’action poétique menée dans les pages de la revue en créant une maison d’édition associée à la revue,Recours au Poème éditeurs, dédiée exclusivement à la poésie et au format numérique.

La revue et la maison d’édition, deux actions menées conjointement et ayant pour seul objet une extension du domaine de la poésie. Car nous croyons profondément en la nécessité contemporaine de la poésie.

La revue Recours au Poème demeure librement accessible ici et poursuit son aventure hebdomadaire.

La librairie virtuelle de la maison d’édition Recours au Poème éditeurs est accessible ici. Rien de plus facile que de lire des livres numériques, toutes les explications sur cette page.

Recours au Poème éditeurs, c’est huit collections à découvrir ici. Quatre de ces collections proposent déjà des ouvrages numériques : Poètes des profondeurs, L’Atelier du poème, Premiers poèmes et Ailleur (s). Nous vous laissons le plaisir de découvrir leurs spécificités éditoriales, ainsi que les autres collections à venir sous peu.

Nos six premiers livres numériques sont disponibles et à découvrir ici, ainsi qu’un autre mode de relation entre lecteurs et éditeurs grâce à deux formules d’abonnements aux livres édités : abonnement découverte et abonnement illimité. Recours au Poème éditeurs publiera soixante livres cette année.

 Notre revue et notre maison d’édition en ligne sont deux modes simultanés et indissociables de l’action poétique que nous croyons nécessaire dans ce monde comme il ne va pas :

 

« Tout est à recommencer », Octavio Paz.

 

Les éditeurs :
Matthieu Baumier & Gwen Garnier-Duguy


Via Angèle Paoli | TdF Actu
more...
No comment yet.
Scooped by E. Legros Chapuis
Scoop.it!

D. Viart : Anthologie de la littérature contemporaine française. Romans et récits depuis 1980 | Fabula

D. Viart : Anthologie de la littérature contemporaine française. Romans et récits depuis 1980 | Fabula | Lectures en tous sens | Scoop.it

 

Dominique Viart, Anthologie de la littérature contemporaine française. Romans et récits depuis 1980 Paris : Armand Colin, 2013. 320 p. Prix 39EUR Présentation de l'éditeur : Depuis plus de trois décennies, la littérature française connaît un profond renouvellement de ses enjeux et de ses formes. Nous vivons là une période d’intense richesse littéraire : les écrivains se sont ressaisis du monde, de l’histoire. Ils bousculent les modèles romanesques, proposent de nouvelles voies à l’écriture de soi, ouvrent d’autres espaces à la fiction.

Mais tous n’ont pas encore trouvé l’audience qu’ils méritent…

Véritable invitation à la lecture, la présente anthologie s’offre à les faire découvrir.

E. Legros Chapuis's insight:

Table des matières

Introduction « Quand la littérature se réinvente »

 

Inflexions des œuvres modernes :

Barthes, Beckett, Camus (Renaud), Chaillou, Chawaf, Cixous, Des Forêts, Djebar, Doubrovsky, Duras, Glissant, Guyotat, Kundera, Le Clézio, Manchette, Modiano, Noël, Ollier, Perec, Pinget, Prigent, Robbe-Grillet, Roubaud, Sarraute, Simon, Sollers, Tournier, Trassard

 

Inventions de formes et enjeux contemporains :

Bergounioux, Bon, Cadiot, Carrère, Chamoiseau, Chevillard, Condé, Daeninckx, Delay, Deville, Echenoz, Ernaux, Fleischer, Gailly, Garat, Germain, Goux, Guibert, Huston, Jonquet, Juliet, Kaplan, Lé, Louis-Combet, Macé, Michon, Millet (Richard), Nadaud, NDiaye, Novarina, Oster, Pennac, Puech, Quignard, Ravey, Redonnet, Rolin (Jean), Rolin (Olivier), Rouaud, Sallenave, Sebbar, Serena, Toussaint, Volodine


Innovations et libres variations :

Alferi, Audeguy, Beinstingel, Bertina, Bouraoui, Caligaris, Cannone, Claudel (Philippe), Cormann, Cosnay, Darrieussecq, Delaume, Desbiolles, Detambel, Enard, Faye, Forest, Garcin, Gaudé, Haenel, Houellebecq, Jauffret, Jourde, Kaddour, de Kerangal, Lafon, Lang, Laurens, Leclair, Lenoir, Mauvignier, Montalbetti, Pagano, Pagès, Riboulet, Rosenthal, Salvayre, Senges, de Toledo, Viel, Wajsbrot, Weitzmann, Winckler.

 

Dominique Viart est ssayiste et critique, professeur de littérature française à l'université Paris-Ouest, membre de l'Institut universitaire de France, codirecteur de la Revue des Sciences humaines.

more...
No comment yet.
Scooped by E. Legros Chapuis
Scoop.it!

Benoît Peeters: Valéry. Tenter de vivre | Fabula

Benoît Peeters: Valéry. Tenter de vivre | Fabula | Lectures en tous sens | Scoop.it

Benoît Peeters : Valéry. Tenter de vivre

Flammarion, collection Tandem, 400 pages

EAN13 : 9782081259553 - 23 €  

« Paul Valéry est bien autre chose que ce que la postérité a fait de lui. C’est l’une des plus fascinantes figures d’écrivain qui ait jamais existé."

E. Legros Chapuis's insight:

Suite de l'article de Fabula :

"Voici un homme qui‚ très jeune‚ fait des débuts éblouissants : ami de Pierre Louÿs et d’André Gide, disciple favori de Mallarmé, il publie ses premiers poèmes dans les meilleures revues du moment, puis deux textes fulgurants : L’Introduction à la Méthode de Léonard de Vinci et La Soirée avec Monsieur Teste. Mais à vingt-cinq ans à peine‚ il tourne le dos à la littérature. Vingt années durant, Valéry ne publie plus rien, travaillant au petit matin à de mystérieux Cahiers. Aux yeux du jeune André Breton, il apparaît comme un nouveau Rimbaud, l’homme qui a tourné le dos à son œuvre après avoir atteint certains sommets. À quarante-cinq ans, pourtant, Valéry revient à la littérature, publiant La Jeune Parque, Charmes et d’innombrables essais. Et très vite‚ la gloire s’empare de son nom, une gloire immense qu’on peut difficilement se représenter aujourd’hui.

Le réveil n’est pas que littéraire‚ il est aussi vital. L’amour, longtemps refoulé, prend sur le tard une place immense. C’est en 1920 que Valéry rencontre Catherine Pozzi avec qui il vit une liaison tourmentée, huit années durant. Ses relations passionnelles avec Renée Vautier et Jeanne Loviton (dite Jean Voilier) sont tout aussi importantes : les traces qu’elles ont laissées révèlent un Paul Valéry fragile et brûlant, sensible et attachant, aux antipodes de l’idée qu’on se fait souvent de lui.

Ce livre n’est pas une biographie, comme j’ai pu en écrire sur Derrida et sur Hergé. C’est un portrait synthétique, un récit où l’œuvre et la vie ne cessent de s’entrelacer. Loin de m’adresser aux seuls spécialistes, je veux proposer de nouvelles portes d’entrée dans le monde de Paul Valéry et de nouvelles raisons de s’y aventurer. Je me penche aussi sur le destin posthume de son œuvre et la manière de la réinventer, à la veille de son entrée dans le domaine public. »

B. P.

 

Scénariste de la célèbre série de bande dessinée Les Cités obscures, Benoît Peeters est l’auteur de nombreux ouvrages, parmi lesquels les biographies de référence de Hergé et Jacques Derrida (Flammarion, 2002 et 2010).

more...
No comment yet.
Scooped by E. Legros Chapuis
Scoop.it!

C. Jordis : William Blake ou l'infini | Fabula

C. Jordis : William Blake ou l'infini | Fabula | Lectures en tous sens | Scoop.it
William Blake ou l'infini Christine Jordis DATE DE PARUTION : 03/01/14 EDITEUR : Albin Michel (Editions) ISBN : 978-2-226-25467-2 EAN : 9782226254672 NB. DE PAGES : 288 p.
E. Legros Chapuis's insight:

Note de Fabula :

Un soir de novembre 1757, au-dessus d'une échoppe de bonnetier, naît à Londres, William Blake. D'aucuns pensent que l'Humanité est alors à la fin d'une époque et qu'il lui faut entamer un nouveau cycle. Cette renaissance, Blake en sera le prophète. Pour retrouver la joie que nous portons en nous, dit-il, il suffit de nettoyer les fenêtres de la perception. Ayant vu Dieu à huit ans, puis un arbre " rempli d'anges ", on le croit fou.

Il dessine, peint, grave, écrit de longs poèmes prophétiques. C'est à l'intensité de sa vision qu'on doit ses gravures hallucinées, ses teintes d'un autre monde, ses apocalypses décrivant la détresse et la terreur de son temps. Blake était un révolutionnaire qui voulait bannir l'injustice et promouvoir l'égalité. Mais sa vision s'étend bien au-delà d'un horizon politique borné par des politiciens qu'il méprise.

Il est un des premiers à dénoncer un système : celui mis en place par la soif de profit. A l'argent-roi, devenu le but unique de l'existence, il oppose l'esprit, c'est-à-dire la poésie et l'art. Bien entendu, il eut toute son époque contre lui : critiques en colère, public absent, échecs répétés, accusations virulentes, insultes. Condamné à la solitude et à la pauvreté, il n'en continua pas moins de poursuivre son chemin.

Christine Jordis le suit pas à pas, jusqu'à nous, et en fait notre contemporain.


Née en Algérie, Christine Jordis a étudié à la Sorbonne et à Harvard. Auteur d'une thèse de doctorat sur l'humour noir anglais, elle a été responsable de la littérature au British Council et a dirigé la littérature anglaise aux éditions Gallimard. Collaboratrice du Monde des livres, elle est membre du Prix Femina. Elle est l'auteur d'une quinzaine de livres, tous primés.

more...
No comment yet.
Scooped by E. Legros Chapuis
Scoop.it!

Nicolas Bouvier : Le dehors et le dedans | L'Anagnoste

Nicolas Bouvier : Le dehors et le dedans | L'Anagnoste | Lectures en tous sens | Scoop.it
E. Legros Chapuis's insight:

Le début du texte de l'Anagnoste :

 

IL marche dans des villes qui ressemblent à tout ou à rien. Des routes comme des rubans se déroulant sans fin. Et sous ses pieds la boue, les bosses et les fissures ; les semelles encollées de crachats et d'ordures. Mais il vivra pieds nus. Il grattera le sol avec ses ongles durs.

Il erre dans des ruelles qui ne respirent plus, des villes en petits tas qui pleurent sous pluie d'automne ou qui croulent sous la neige, sous le froid blanc qui gifle. Cherchant petits butins dans les heures limoneuses, fouillant le temps d'avant par la plante des pieds, traçant des arcs-en-ciel sur l'asphalte luisant. Et sur sa peau du vent parfumé d'échappement, du vent hydrocarbure, du vent chaud et puant mais les souvenirs brillent comme perles de culture ou alors s'évanouissent et se pendent au gibet des vieux ans (...)


more...
No comment yet.
Scooped by E. Legros Chapuis
Scoop.it!

Edgar Morin : Mon Paris, ma mémoire | Fabula

Edgar Morin : Mon Paris, ma mémoire | Fabula | Lectures en tous sens | Scoop.it

Mon Paris, ma mémoire Edgar Morin

Date de parution : 13/02/13

Editeur : Fayard ISBN : 978-2-213-67203-8 EAN : 9782213672038 Présentation : Broché Nombre de pages : 270 p.

E. Legros Chapuis's insight:

Présentation de l'éditeur :

 

C'est à l'occasion de la remise par Bertrand Delanoë, maire de la capitale, de la grande médaille de Vermeil de la Ville de Paris, que, prononçant son discours de remerciement, Edgar Morin, bon pied bon oeil, a eu l'idée de ce récit de sa vie en évoquant ses tribulations dans les différents quartiers de la capitale. A chaque déménagement correspondent des étapes de la vie amoureuse, intellectuelle et politique de l'inventeur de la "pensée complexe", co-auteur avec Stéphane Hessel du Chemin de l'espérance.
Un cheminement au coeur de Paris, la ville aimée, un récit pétillant d'humour et d'intelligence par le plus non-conformiste des jeunes nonagénaires, traduit et célébré dans le monde entier.

 

more...
No comment yet.
Scooped by E. Legros Chapuis
Scoop.it!

S. Coavoux : Le Développement de l'érotisme dans la poésie de Constantin Cavafy | Fabula

S. Coavoux : Le Développement de l'érotisme dans la poésie de Constantin Cavafy | Fabula | Lectures en tous sens | Scoop.it
Sophie Coavoux, Le Développement de l'érotisme dans la poésie de Constantin Cavafy Presses Universitaires de la Méditerranée, 2013. 362 p.
E. Legros Chapuis's insight:

Présentation de l'éditeur :

Plus qu’un simple thème, l’érotisme est au cœur du processus démiurgique et constitue le fil rouge de l’œuvre de Constantin Cavafy : en d’autres termes, c’est pour et par l’érotisme que le poète accède à son art. Enquête diachronique et thématique, complétée par une approche volontiers comparatiste, cet ouvrage envisage l’érotisme cavafien dans le cadre de l’histoire littéraire grecque et européenne. Le découpage chronologique suivi répond au caractère tripartite de l’itinéraire du poète. Après un chapitre préliminaire consacré à l’émergence du thème de l’amour dans les compositions antérieures à 1891, une première partie, couvrant la période de formation du poète, s’attache à identifier les sources de l’érotisme. Cette étape initiale, qu’accompagne une esthétique du détour, conduit l’Alexandrin à une période de crise, « the great crisis of libidinousness », qui ne trouvera de résolution que dans la légitimation et la mise en œuvre littéraire de l’érotisme. Une troisième partie, « L’amour qui ose dire son nom », considère enfin la période de la maturité : l’érotisme libéré est érigé en système, indissociable désormais des notions de modernité et de transgression.

 

Sophie Coavoux est Maître de conférences de grec moderne. Université de Lyon (Jean Moulin).

 

Url de référence :
http://www.pulm.fr

more...
E. Legros Chapuis's curator insight, May 4, 2013 8:19 AM

Présentation de l'éditeur :

Plus qu’un simple thème, l’érotisme est au cœur du processus démiurgique et constitue le fil rouge de l’œuvre de Constantin Cavafy : en d’autres termes, c’est pour et par l’érotisme que le poète accède à son art. Enquête diachronique et thématique, complétée par une approche volontiers comparatiste, cet ouvrage envisage l’érotisme cavafien dans le cadre de l’histoire littéraire grecque et européenne. Le découpage chronologique suivi répond au caractère tripartite de l’itinéraire du poète. Après un chapitre préliminaire consacré à l’émergence du thème de l’amour dans les compositions antérieures à 1891, une première partie, couvrant la période de formation du poète, s’attache à identifier les sources de l’érotisme. Cette étape initiale, qu’accompagne une esthétique du détour, conduit l’Alexandrin à une période de crise, « the great crisis of libidinousness », qui ne trouvera de résolution que dans la légitimation et la mise en œuvre littéraire de l’érotisme. Une troisième partie, « L’amour qui ose dire son nom », considère enfin la période de la maturité : l’érotisme libéré est érigé en système, indissociable désormais des notions de modernité et de transgression.

 

Sophie Coavoux est Maître de conférences de grec moderne. Université de Lyon (Jean Moulin).

 

Url de référence :
http://www.pulm.fr
Scooped by E. Legros Chapuis
Scoop.it!

Kurt Schwitters : La Loterie du jardin zoologique | Editions Allia

Kurt Schwitters : La Loterie du jardin zoologique | Editions Allia | Lectures en tous sens | Scoop.it
Chaque personne est un but, une fin.
E. Legros Chapuis's insight:

Présentation de l'éditeur

 

Lors de la grande loterie du jardin zoologique, le ménage Schulze, madame Schönwetter et monsieur Gleiwitz gagnent respectivement un lion, un hippopotame et quatre bouquetins. Or, après la disparition inexplicable d'un bras mais surtout la trouée dans un pantalon de pyjama neuf, le lion se trouve rapidement abattu d'une balle de revolver. L'hippopotame se noie malencontreusement et finit en paix, mais en rondelles, dans le compost de madame Schönwetter. Les quatre bouquetins ainsi que monsieur Gleiwitz lui-même sont tous transpercés d'un canif devant l'évidence qu'il allait être impossible de remplacer la porcelaine. Une délirante dénonciation de la bêtise humaine, et surtout de la bêtise petite-bourgeoise. Les flots de discours indirects libres totalement dénués de sens sont un régal, l'avertissement est quant à lui hilarant. La petite-bourgeoisie possédante n'a qu'à bien se tenir : gare à elle si elle maintient ses œillères. Car l'auteur est dada et Dada se fout de tout.

 

janvier 2013 - prix: 6,20 €
format : 100 x 170 mm
64 pages
ISBN: 978-2-84485-602-9

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by E. Legros Chapuis
Scoop.it!

Lionel Dupuy : Jules Verne, la géographie et l'imaginaire | Fabula

Lionel Dupuy : Jules Verne, la géographie et l'imaginaire | Fabula | Lectures en tous sens | Scoop.it
Lionel Dupuy. Jules Verne, la géographie et l'imaginaire. Aux sources d'un Voyage extraordinaire : Le Superbe Orénoque (1898) Aiglepierre : La Clef d'Argent, coll. "Littératures de l'Imaginaire", 2013.
E. Legros Chapuis's insight:

Présentation de l'éditeur :

 

Les Voyages extraordinaires de Jules Verne (1828-1905) sont des romans géographiques, appellation déjà revendiquée par l'écrivain lui-même en son temps. Jules Verne, dont les relations avec la géographie de la fin du XIXe siècle sont ici précisées et approfondies, a toujours eu soin d'articuler ses récits autour du passage entre une géographie scientifique du réel et une géographie plus imaginaire décalée dans l'espace et dans le temps. La transition de l'une à l'autre se fait grâce à un récit de type merveilleux par l'intermédiaire duquel le romancier peut évoquer un autre monde, d'autres rapports entre l'homme et la terre.

Appliquée au roman Le Superbe Orénoque (1898), cette nouvelle lecture des Voyages extraordinaires permet de montrer notamment l'importance du mythe, du symbole et de l'exotisme dans la construction de l'imaginaire géographique vernien.

À la croisée de la littérature et de la géographie, cette analyse nous conduit à repenser autrement les modalités de transmission du savoir géographique à une époque où la géographie, en tant que discipline universitaire, éprouve une certaine difficulté à susciter l'intérêt du public. Il apparaît ainsi de plus en plus nécessaire à la géographie de revenir vers la littérature et l'imaginaire, des territoires capables de produire une autre géographie.

 

Lionel Dupuy est géographe et chercheur associé au laboratoire « Société, Environnement, Territoire » (Université de Pau et des Pays de l'Adour). Ses recherches portent sur la géographie et l'imaginaire géographique dans les romans de Jules Verne.

 

Aiglepierre : La Clef d'Argent, coll. "Littératures de l'Imaginaire", 2013

152 p.Prix : 12 EUR. EAN : 9791090662117.

more...
No comment yet.
Rescooped by E. Legros Chapuis from TdF | Poésie contemporaine
Scoop.it!

Stefan Zweig entre dans la Pléiade

Stefan Zweig entre dans la Pléiade | Lectures en tous sens | Scoop.it
Stefan Zweig s’apprête à intégrer la prestigieuse collection de la Pléiade le 2 avril prochain. L’occasion, sans doute, de découvrir encore quelques inédits de l’écrivain autrichien.

Via Angèle Paoli | TdF Actu
more...
No comment yet.
Scooped by E. Legros Chapuis
Scoop.it!

Un créateur ne saurait avoir d’autre biographie que son œuvre | Nonfiction.fr

Un créateur ne saurait avoir d’autre biographie que son œuvre | Nonfiction.fr | Lectures en tous sens | Scoop.it
La constitution de la “littérature” et de l’histoire littéraire analysée au prisme de l’écriture biographique en France du Moyen Âge à nos jours.
E. Legros Chapuis's insight:

Article de Marie-Clémence Régnier :

 

Il est des ouvrages dont on attend avec impatience la traduction. Le défi biographique de Ann Jefferson, professeur à Oxford, publié en anglais sous le titre Biography and the Question of Literature in France  est de ceux-là.

La très bonne traduction (dès le titre) proposée par Cécile Dudouyt ne lève pas seulement une certaine frontière linguistique qui pourrait faire obstacle à sa lecture ; la démarche même des Presses universitaires de France d’amener l’ouvrage à la culture littéraire française et à ses institutions incite en effet à relativiser le rapport conflictuel que celles-ci ont entretenu pendant longtemps (encore aujourd’hui ?) avec ce genre considéré comme anecdotique et bâtard en France.

 

Ann Jefferson prend ainsi la précaution de souligner que son ouvrage a dû faire l’objet d’une adaptation de sa part tant les cultures britannique et française divergent sur la place accordée à la biographie dans la structuration de la théorie littéraire : “La notion de littérature est généralement moins débattue en Grande-Bretagne, et ces débats y sont moins théoriques qu’en France. En retour, la biographie a sans doute plus de légitimité dans le domaine littéraire anglais qu’en France […]” . Et d’ajouter avec malice : “On pourrait dire, en simplifiant un peu abusivement, que la France est le pays de la littérature, et l’Angleterre celui de la biographie”.

 

Comment alors réconcilier la perfide Albion, productrice et amatrice effrénée de biographies et biopics à en croire l’auteure, et la patrie de Mallarmé, de Proust, de Barthes ou encore de Foucault, pour lesquels l’idée moderne de littérature tiendrait à la “mort de l’auteur”, pour reprendre le titre de la conférence de Roland Barthes ? (...)

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by E. Legros Chapuis
Scoop.it!

Camille Laurens : Encore et jamais. Variations | Fabula

Camille Laurens : Encore et jamais. Variations | Fabula | Lectures en tous sens | Scoop.it
Encore et jamais - Variations Camille Laurens Le sujet de ce livre est la répétition.
E. Legros Chapuis's insight:

Présentation par Marc Escola :

 

Le sujet de ce livre est la répétition. Il se propose d'examiner comment les oeuvres d'art, l'Histoire, mais aussi et d'abord notre propre existence sont soumises au principe de répétition, pour le meilleur et pour le pire. Pourquoi cette joie au retour d'une rime ou d'un refrain ? Quel est le projet des grandes œuvres répétitives, de Péguy à Gertrud Stein, de Munch à Andy Warhol, des fugues de Bach à la musique minimaliste de Philip Glass, du boléro de Ravel aux ballets de Teresa de Keersmaeker ? Que cherchent le pianiste ou le comédien lorsqu'ils répètent ? A l'inverse, comment sortir de la répétition névrotique mortifère de certains " scénarios de vie ", notamment en amour, qui nous pousse à refaire sans cesse les mêmes erreurs et à éprouver les mêmes angoisses ?

 

Préférons-nous la routine ou l'imprévu ? Sommes-nous capables d'improviser, d'accueillir la nouveauté, l'événement, l'inconnu ? Toutes ces questions ont pour point de départ une expérience intime ou une observation quotidienne, et s'approfondissent à l'aide de philosophes tels que Kierkegaard, Freud ou Deleuze. Elles se déploient en une quarantaine de chapitres dans un ouvrage conçu moins comme un essai que comme une suite de variations sur un même thème, entre légèreté et gravité.

more...
No comment yet.
Scooped by E. Legros Chapuis
Scoop.it!

O. Pamuk, L’Innocence des objets | Fabula

O. Pamuk, L’Innocence des objets | Fabula | Lectures en tous sens | Scoop.it

Orhan Pamuk : L'Innocence des objets, traduit par Valérie Gay-Aksoy 

Date de parution : 11/10/12

Editeur : Gallimard (Editions)

ISBN : 978-2-07-013843-2

EAN : 9782070138432 

Nombre de pages : 263 p.

 

Le musée de l’Innocence, qu’Orhan Pamuk a créé à Istanbul, est un projet culturel singulier, mûri pendant des décennies par son créateur, qui cherche à y saisir la ville de sa jeunesse par les objets du quotidien : l’éphémère, le bric-à-brac, le désordre qui caractérisent la vie de chacun. Ces objets particuliers sont intimement liés au Musée de l’Innocence, le roman de l’amour perdu de Pamuk, qui prête sa structure narrative à leur présentation.Des vitrines ou des boîtes magnifiquement conçues, contenant des séries d’objets soigneusement disposés, entraînent le visiteur au fil du récit, dans un voyage à travers le temps et l’espace autant que dans l’esprit du collectionneur lui-même, identifié à Pamuk aussi bien qu’à son narrateur amoureux.

 

Dans cet ouvrage, l’auteur traite des sujets qui lui importent profondément : la psychologie du collectionneur, le rôle du musée, les photos du vieil Istanbul (que la superbe collection de Pamuk vient illustrer), et bien sûr les coutumes et les traditions de sa ville chérie.


L’imagerie est évocatrice, allant de l’éphémère de la vie quotidienne aux superbes clichés du photographe turc Ara Güler.

 

L’Innocence des objets entraîne le lecteur dans une visite du musée et l’exploration de ses nombreuses significations. Pamuk raconte comment son musée est advenu et décrit ses riches collections ; il offre un manifeste vibrant pour la défense des petits musées, qui révèlent les dimensions humaines de la vie moderne, et tire d’histoires de la vie quotidienne observées avec acuité la signification d’objets humbles et familiers. Le surprenant catalogue dressé par Pamuk montre l’étendue de ses dons de romancier, de critique culturel, mais aussi d’artiste.

 

Il s’adresse aux lecteurs de ses romans, mais aussi aux amateurs d’art, aux collectionneurs de tous bords, et aux voyageurs attirés par Istanbul. Le musée de l’Innocence d’Orhan Pamuk à Istanbul est ouvert depuis le 27 avril 2012.

 

more...
No comment yet.
Scooped by E. Legros Chapuis
Scoop.it!

V. Woolf, Essais, romans

V. Woolf, Essais, romans | Lectures en tous sens | Scoop.it

Virginia Woolf

Essais, romans

Trad. de l'anglais par Jacques Aubert, Michel Cusin, Sylvie Durastanti, Viviane Forrester, Clara Malraux, Marie-Claire Pasquier, Françoise Pellan et André Topia.

Gallimard, "Quarto", 2014

ISBN: 9782070144983

1376 p., 72 ill., 140 x 205 mm

 

Présentation de l'éditeur:
«Ce sera un essai-roman [...]. Il devra tout englober, sexualité, éducation, manière de vivre, de 1880 à nos jours ; et mettre à franchir les années toute l'agilité et la vigueur du chamois qui bondit par-dessus les précipices. C'est l'idée générale, en tout cas, et cela m'a plongée dans un tel brouillard, une telle ivresse, un tel rêve que, déclamant des phrases, et voyant des scènes alors que je remonte Southampton Row, je me demande si j'ai tant soit peu vécu sur terre depuis le 10 octobre. Comme pour Orlando, tout se précipite de soi-même dans le courant.»
Journal 1915-1941, 2 novembre 1932, à propos des Années.

 

Ce volume contient:

Romans : Mrs. Dalloway - Vers le Phare - Orlando - Les Vagues - Les Années. Articles : «Jane Eyre et Les Hauts de Hurlevent» - «Jane Austen» - «Romancières» - «Le statut intellectuel des femmes» - «Katherine Mansfield, un esprit terriblement sensible» - «Les femmes et le temps libre». Essais : Une chambre à soi - Trois guinées.


Url de référence :
http://www.gallimard.fr/Catalogue/GALLIMARD/Quarto/Romans-essaisVirginia Woolf Essais, romans Trad. de l'anglais par Jacques Aubert, Michel Cusin, Sylvie Durastanti, Viviane Forrester, Clara Malraux, Marie-Claire Pasquier, Françoise Pellan et André Topia. Gallimard, "Quarto", 2014 ISBN: 9782070144983 1376 p., 72 ill., 140 x 205 mm [...]

more...
No comment yet.
Scooped by E. Legros Chapuis
Scoop.it!

A. Vircondelet : Rencontrer Marguerite Duras | Fabula

A. Vircondelet : Rencontrer Marguerite Duras | Fabula | Lectures en tous sens | Scoop.it
Fabula
A. Vircondelet, Rencontrer Marguerite Duras
Fabula
Rencontrer Marguerite Duras. J'eus cette chance alors que j'étais tout jeune homme, et cette rencontre fut fondatrice.
more...
No comment yet.
Rescooped by E. Legros Chapuis from TdF | Poésie contemporaine
Scoop.it!

À Michel Chaillou par Michel Deguy | PO&SIE

À Michel Chaillou par Michel Deguy | PO&SIE | Lectures en tous sens | Scoop.it

À Michel Chaillou par Michel Deguy

Décembre, 2013

À Michel Chaillou

1930 – 2013

 

     Dans un thrène déjà ancien, mais qui ne me quitte pas puisque nous ne cessons de perdre ceux que nous aimons, je murmurai : il faut encore qu’une vie soit proportionnée à son néant par l’œuvre.

     Eût-il pu ajouter sa mort à son œuvre, on imagine… (ou plutôt « on » n’imagine pas, car ce fut son génie, à lui, Michel) ce qu’il nous eût donné, nous laisserait à pleurer, à frémir, à rire, oui, à remémorer, à imaginer, à perdre…

     Pour nous, mortels, quelle est la crainte ? C’est de mourir avant. Avant quoi ? Avant le temps de mourir. Et le mourir vient avant, avant le toujours attendu, le toujours espéré.

      Les personnes se cherchent dans l’amitié.

   Michel, c’était le JE à l’incipit. Et s’il l’avait post-posé en le répandant, comme fait parfois la phrase à l’écrit (… pensé-je ; demandai-je…), la neige aurait alenti sa phrase.

     Nous, c’est forcément les survivants qui le pronomment, cherchant un unisson avant.

     Eux, ce sont les morts, eux tous.

     Toi, c’est parfois le moi dans le poème (ou dans le soliloque) quand il se tutoie. Mais si le je se tutoie,c’est aussi un « tu » pour toi, mon autre, et toi, tu l’es pour ce toi que je suis quand nous nous adressons l’un à l’autre. Je l’ai perdu, peut dire la femme ou le fils qui l’aimaient, en ceci que je ne l’ai plus pour être un toi pour lui. L’entretien où j’étais ton autre n’aura plus cours.

     Mais ce je, ou ce moi, que je rappelais qui fut son incipit, ne s’occupait que d’eux, les autres, moins « autres » pour lui que pour beaucoup d’entre nous, car il fut romancier, et son œuvre est peuplée. Il fréquentait ceux du passé, ne pensant qu’à eux, avec une générosité folle.

     C’était en même temps un conteur magnifique : conteur de la littérature ! Ceux qui l’ont entendu, à la radio ou à table, raconter Montaigne ou Mirabeau, Honoré d’Urfé ou Alexandre Dumas, se rappellent leur capture… Je me souviens de nos discussions ; et comme il avait tout lu, et moi très peu, il me reprochait, et à beaucoup d’amis, de préférer « les grands auteurs ». Il ne croyait pas au « canon » ; et m’accusait d’ignorer tous ceux, innombrables, qui l’attendaient sur les rayons obscurs des bibliothèques ; il les éclairait, les suscitait.

     « La langue », répétait-il ; étrangement il cherchait une « langue » par livre pour se mettre à l’écrire. Et d’un écrivain qu’il n’appréciait pas, il disait volontiers qu’il « n’avait pas de langue », repoussant mon objection qui faisait état de la « langue française » qui nous est commune. C’était un as de l’hypallage : ce n’était pas que le jambon se déroulât dans l’assiette ; c’était l’assiette qui enroulait le jambon. J’admirais le côté poétique de sa prose.

     A partir d’un certain âge, la Vie est comme une contenance qui s’accroît immensément, mémoire débordante… et c’est de plus en plus la même chose que la solitude. Et Couperin en ses Impropères géniales reprend à la traduction latine d’Isaïe le mot bouleversant d’AMARITUDO…

     Dans cette mémoire à ras bord, je pourrais jeter la sonde vers les années 60, années du Chemin qui courait le long de chez Gallimard ; années de Jonathamour, du Collège Waserman et du Sentiment géographique ; ou vers les 30 années qui suivirent, où notre Université, la 8ème de Paris, quitta les bois de Vincennes pour se transporter à Saint-Denis ; ou vers la revue Po&sie et cet « extrême contemporain » dont il proposa l’intitulé ; un de nos « nous » fut celui deL’Hexameron en 1990 (« il y a prose et prose ») ; la parité fut presque atteinte… qui n’était pas le secret deL’Hexameron, où régna l’égalité non identitaire, i.e. le régime de la différence par le comme : l’un (l’une) est comme l’autre…

Michel Deguy


Via Dominique Macé, Angèle Paoli | TdF Actu
more...
Scooped by E. Legros Chapuis
Scoop.it!

Annie Ernaux : Retour à Yvetot - Fabula

Annie Ernaux : Retour à Yvetot - Fabula | Lectures en tous sens | Scoop.it

"Retour à Yvetot" d'Annie Ernaux - Date de parution : 10/05/13

Editeur : Editions du Mauconduit

ISBN : 979-10-90566-08-8 EAN : 9791090566088

Présentation : Broché - Nb de pages : 77 p.

E. Legros Chapuis's insight:

Texte de Fabula :

« Depuis la parution de mon premier livre, Les armoires vides, il y aura bientôt 40 ans, je suis allée rencontrer des lecteurs dans beaucoup de villes, en France et dans le monde. Jamais à Yvetot, malgré l’invitation qui m’en avait été faite à plusieurs reprises. »


Pour la première fois, le 13 octobre 2012, à la demande de la municipalité, Annie Ernaux accepte de rencontrer les habitants de la petite ville cauchoise où elle a passé son enfance. C’est le texte de cette conférence inédite que publie ce livre, accompagné d’un cahier de photos personnelles avec, en guise de légendes, des extraits de ses livres publiés chez Gallimard.


« Comme ne l’est aucune autre ville pour moi, (Yvetot) est le lieu de ma mémoire la plus essentielle, celle de mes années d’enfance et de formation, cette mémoire-là est liée à ce que j’écris, de façon consubstantielle. Je peux même dire : indélébile. »

« Il n’y a pas en littérature de beaux sujets d’art et (qu’) Yvetot donc vaut Constantinople ». Gustave Flaubert (Lettre à sa maîtresse Louise Colet )

 

Url de référence :
http://www.mauconduit.com/Catalogue/RetourAYvetot.html

more...
No comment yet.
Scooped by E. Legros Chapuis
Scoop.it!

P. Bergounioux : Géologies | Fabula

P. Bergounioux : Géologies | Fabula | Lectures en tous sens | Scoop.it

Géologies Pierre Bergounioux

Date de parution : 23/05/13

Editeur : Galilée Collection : Incises

ISBN : 978-2-7186-0890-7 EAN : 9782718608907

Broché - Nombre de pages : 46 p.

E. Legros Chapuis's insight:

Présentation

 

On sent ce qui se passe. On n’a pas besoin de le savoir précisément, à moins d’en éprouver de l’embarras, de la peine. La vie qu’on menait dans les régions rurales pauvres, excentrées, a pris un tour nouveau lorsque leurs habitants sont devenus conscients des privations, de la relégation dont ils étaient frappés. S’expliquer une chose, c’est la mettre à distance, en secouer la tutelle, donc recouvrer, de son côté, un début de liberté. Les mauvaises terres pèsent doublement sur la vie de leurs occupants. La médiocrité du rendement les prive de largesses et le paysage rend mélancolique. C’est cet empire de la terre sur les corps et les âmes qu’on s’est efforcé de saisir.

 

Editions Galilée http://www.editions-galilee.fr/f/index.php?sp=liv&livre_id=3395

more...
No comment yet.
Scooped by E. Legros Chapuis
Scoop.it!

Ce que disent les morts et les vivants, de Jean-Marie Dallet | Les Éditions du Sonneur

Ce que disent les morts et les vivants, de Jean-Marie Dallet | Les Éditions du Sonneur | Lectures en tous sens | Scoop.it
E. Legros Chapuis's insight:

Préface d’Alberto Manguel
15 € • Format : 122 x 192 • 152 pages • ISBN : 978-2-916136-58-5


Présentation de l'éditeur :

« Vous, les morts et les vivants, ce n’est plus la peine que je vous rappelle à moi par d’enfantins subterfuges puisque, quoi que je fasse, vous me hantez toujours. »
Comment se construire dans l’ombre d’un grand-père devenu aveugle dans les tranchées de 14-18 et qui, malgré son infirmité, décide de continuer à vivre et de poursuivre son métier d’instituteur ? Comment, quand on veut devenir écrivain, échapper à la figure tutélaire d’un père publié dès son premier manuscrit et rapidement nommé secrétaire littéraire chez Denoël, avant de mourir au combat lors de la débâcle de 1940 ?
Jean-Marie Dallet entremêle cette fresque familiale et celle d’un siècle troublé par une succession de guerres dont chaque génération aura la sienne — Première et Seconde Guerres mondiales pour le grand-père et le père, guerre d’Algérie pour le fils et narrateur, qui, tel un noyé à la recherche d’oxygène, tente de remettre la main sur sa propre vie. Et comme le souligne Alberto Manguel dans sa préface, tout au long de ce roman « le lecteur éprouve le sentiment d’être témoin de cet ancien acte interdit qu’est la création, de se trouver soudain en présence de quelque chose de magi­quement vivant, quelque chose qui frémit et rampe sur la page, se métamorphosant de paragra­phe en ultime paragraphe, à peine contenu entre les mar­ges du livre ».

more...
No comment yet.
Scooped by E. Legros Chapuis
Scoop.it!

D. Viart et G. Rubino : Écrire le présent | Fabula

D. Viart et G. Rubino : Écrire le présent | Fabula | Lectures en tous sens | Scoop.it

Dominique Viart et Gianfranco Rubino (dir.) : Écrire le présent. Paris, Armand Colin, coll." Recherches", 2013. 256 p.

E. Legros Chapuis's insight:

Présentation de l'éditeur :

 

La littérature contemporaine a conquis sa place dans la recherche universitaire. Mais s’intéresser au présent de la littérature ne décide pas de ce que la littérature dit au sujet du présent, ni comment elle traite de l’époque actuelle.


De quelle manière les écrivains mettent-ils en forme esthétique un temps naturellement fugace ? Comment affrontent-ils les injonctions de l’actualité et la concurrence de media plus réactifs ? Cet ouvrage entreprend de réfléchir aux genres littéraires du présent : il étudie leurs modes d’intellection de l’immédiat, le traitement narratif du quotidien, interroge la réception littéraire de l’événement, les récits et réflexions que les écrivains élaborent autour d’un présent social en constante mutation.


Baudelaire identifiait la modernité à son goût pour « le transitoire, le fugitif, le contingent ». Si le régime d’historicité contemporain est plus « présentiste » que moderne, qu’en est-il de ce présent, visiblement plus hanté par sa mémoire que projeté dans l’avenir ? Et comment la littérature, intempestive par excellence et qui suppose le temps long de l’écriture, peut-elle écrire le présent ?

more...
No comment yet.
Scooped by E. Legros Chapuis
Scoop.it!

Michel Murat : Le Surréalisme | Fabula

Michel Murat : Le Surréalisme | Fabula | Lectures en tous sens | Scoop.it
Michel Murat, Le Surréalisme, Le Livre de poche, coll. "Références", 2013, 408 p., 7,60 euros.
E. Legros Chapuis's insight:

Présentation de l'éditeur

Une légende du surréalisme s'est assez vite créée, largement liée à la place que ses œuvres auront faite au rêve, au merveilleux et à l'amour. Mais, des commencements quasi magiques — l'écriture automatique, puis l'écriture en état d'hypnose — jusqu'au lent recul d'après-guerre, il aura été un mouvement en évolution permanente, réévaluant constamment sa doctrine, jetant des ponts vers la politique dans l'espoir d'une révolution, étendant son emprise aux arts de la vue, et suscitant à l'étranger, enfin, d'autres surréalismes. Ce sont tous ces aspects qu'étudie tour à tour ce livre qui ne se limite pas, comme souvent, à la description d'un bouleversement littéraire, mais propose une histoire générale où sont envisagés sa théorie, ses moyens d'action collective, tracts et revues, toute sa palette de pratiques esthétiques, et son ouverture internationale. Il ne s'agit ainsi de rien d'autre que de répondre à la question que posait André Breton lui-même : « Qu'est-ce que le surréalisme ? »

more...
No comment yet.
Rescooped by E. Legros Chapuis from TdF | Poésie contemporaine
Scoop.it!

Claude Louis-Combet, Gorgô / Terpsichore et autres riveraines – DeLitteris

Claude Louis-Combet, Gorgô / Terpsichore et autres riveraines – DeLitteris | Lectures en tous sens | Scoop.it

Réécrire des figures féminines immémoriales pour dire, à travers elles, la part sauvage de l’être, ses angoisses, ses fantasmes. Faire de la mythopoétique une liturgie féminine, une célébration sensuelle, tellurique, inquiétante ; dire la femme dans sa sensibilité, sa sexualité, sa sainteté et ses maléfices : autant de thèmes qui imprègnent l’œuvre de Claude Louis-Combet et que l’on retrouve dans ces minces opuscules publiés chez Galilée et Fata Morgana.


Via Angèle Paoli | TdF Actu
more...
No comment yet.
Scooped by E. Legros Chapuis
Scoop.it!

Marc Le Gros : Icaria & autres lieux | remue.net

Marc Le Gros : Icaria & autres lieux | remue.net | Lectures en tous sens | Scoop.it
Les carnets grecs de Marc Le Gros
E. Legros Chapuis's insight:

"C’est dans le village de Nas, sur l’île d’Icaria, en mer Égée, que Marc Le Gros s’installe pour reprendre contact avec les routes, les criques, les pinèdes, les chemins abrupts ou les terrasses bien étagées qu’il redécouvre à chacune de ses escales. Dès qu’il quitte le navire de la ligne Egéion Samos, après avoir jeté « un regard distrait sur la vieille taverne bleue d’Aghios Kirikos », c’est pour prendre la direction d’Armenistis et rejoindre à la hâte son lieu de villégiature." (...)

La suite sur le site remue.net

more...
No comment yet.
Rescooped by E. Legros Chapuis from Publie.net
Scoop.it!

Christine Jeanney | with Wilde | publie.net | le blog

Bientôt disponible sur publie.net, « Portrait de Dorian Gray », d’Oscar Wilde, dans une version inédite en français, édité et traduit par Christine Jeanney, donc dans une véritable démarche d’écrivain. C’est pour nous une parution importante. J’en appelle à nos lecteurs amis et abonnés pour soutenir cette démarche, de curiosité, de création, et qui est un beau défi personnel. Le texte ci après est la postface de cette republication du Dorian Gray.


Via liminaire
more...
No comment yet.
Scooped by E. Legros Chapuis
Scoop.it!

Antoine Berman : Jacques Amyot, traducteur français. Essai sur les origines de la traduction en France

Antoine Berman : Jacques Amyot, traducteur français. Essai sur les origines de la traduction en France | Lectures en tous sens | Scoop.it
Jacques Amyot, traducteur français Essai sur les origines de la traduction en France Antoine Berman Collection : L'Extrême Contemporain Editeur : Belin Directeur de collection : Michel Deguy ISBN 978-2-7011-6405-2 Paru: 18/07/2012 288 p.
E. Legros Chapuis's insight:

"Comment traduire, et pourquoi ". Antoine Berman (1942-1991) avait entrepris une archéologie de la traduction en France. Cet essai retrace l’institutionnalisation du traduire du xive au xvie siècle ; il en esquisse la théorisation.« Le destin problématique de la traduction en France est préfiguré dans sa double origine. Chez Oresme la traduction peut être considérée comme le début de la création d’un français savant. Chez Amyot la traduction est déjà libre adaptation ; mais ce trait (qu’il hérite de son siècle) est contrebalancé par une scrupuleuse fidélité philologique. » Donnant le modèle de la traduction, il donnait ce faisant le modèle de la prose française.
Oresme et Amyot furent précepteurs et conseillers des rois. François Ier sentit quels étaient pour son pays les enjeux de la traduction. Français savant et écriture en prose française, c’est ce modèle formateur que le pouvoir royal a soutenu. (Présentation par Fabula)

more...
No comment yet.