Nouveau Roman Fra...
Follow
Find tag "Théâtre"
2.1K views | +0 today
Nouveau Roman Français
Duras, Robbe-Grillet, Sarraute, Philippe Sollers, Butor, Robert Pinget, Gerrard Bessette,Claude Simon
Curated by Jack Patterson
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by Jack Patterson from Le cinéma de Christophe Honoré
Scoop.it!

Les étudiants, bénédictins du "Nouveau roman" d'Honoré

Les étudiants, bénédictins du "Nouveau roman" d'Honoré | Nouveau Roman Français | Scoop.it
La pièce jouée ce soir cour du lycée St Joseph doit aussi au travail de douze jeunes de l'Université.

 

C'est une expérience inédite. On connaît les liens qui unissent l'Université (ses chercheurs et étudiants ) et le Festival d'Avignon, leur travail de coopération. Mais qu'un groupe d'étudiants se trouve aussi fortement impliqué dans le travail de création d'un metteur en scène, voilà bien une première. Que Christophe Honoré, écrivain-cinéaste, qui n'aime rien tant qu'aborder les champs de tous les possibles soit porteur de la genèse de ce projet n'a rien de surprenant.

Depuis trois ans et une intervention sur le campus d'Avignon, une question qui le taraudait restait en suspens: "Pourquoi les artistes ne travaillent-ils pas plus avec les étudiants ?''.

Son spectacle "Nouveau roman", présenté ce soir au lycée Saint-Joseph, pouvait ainsi préfacer d'une nouvelle aventure artistique. C'est ainsi qu'il entra en contact avec une douzaine d'étudiants de l'Université d'Avignon en Master "publics de la culture et de la communication", "coachés" par Damien Malinas, maître de conférence. Leur rôle : effectuer une recherche anthropologique de ce groupe d'écrivains qui, il y a plus d'un demi-siècle, lança le Nouveau Roman, remettant en cause les dogmes de l'écriture romanesque. Robbe-Grillet, Samuel Beckett, Nathalie Sarraute, Michel Butor, Duras... et consorts sont "décortiqués" par ces jeunes chercheurs sociologiques. Ils amassent tout d'abord une énorme documentation qui donne trois cents pages.

 

Puis c'est le travail individuel, en binôme avec un comédien. Car de leur côté, les artistes planchent également. Les échanges se font par mail. "Ils nous ont été d'un grand secours, témoigne Ludivine Sagnier (pour sa première prestation au théâtre elle sera Nathalie Sarraute, ndlr). Nous étions assaillis au début par toutes ces notes."

En février dernier, étudiants et comédiens finissent par se rencontrer au Tinel de la Chartreuse. ...


Via Vincent DUBOIS
more...
No comment yet.
Rescooped by Jack Patterson from Le cinéma de Christophe Honoré
Scoop.it!

L’insensé- Critique de Nouveau Roman par Antonin Menard

L’insensé- Critique de Nouveau Roman par Antonin Menard | Nouveau Roman Français | Scoop.it

Dans son abécédaire, à la lettre L comme Littérature, Deleuze dit cette chose sur ce que c’est que de construire, que de donner vie à un personnage. La difficulté qu’il imagine à l’élaboration d’un sujet fictif. L’émerveillement qu’il a à découvrir un personnage et la fascination qu’il a à appréhender sa construction. Il pense aux romans de Musil, Melville ou Beckett, mais aussi aux personnages que la philosophie et les philosophes ont inventés comme Platon ou Nietzche. Christophe Honoré se demande lui : « Comment représenter un écrivain sur scène ? ». Comment donner corps et vie sur la scène aux écrivains du nouveau roman. C’est à dire comment figurer, rendre concret des auteurs qui n’ont eu de cesse, dans leur rapport à l’écriture, à l’art de s’opposer, de s’affronter à la notion bourgeoise de récit et de narration. C’est dans la cour du lycée Saint Joseph que « Nouveau roman » s’étale durant 3h45, entracte compris.

 

La scène présente un plateau à 2 niveaux reliés par cinq marches. Le fond de scène est surélevé et l’avant scène se présente comme un petit théâtre antique au centre. Quelques tables rondes accompagnées de fauteuils sont réparties sur le niveau supérieur. La temporalité du décor évoque les années 50-60, entre la moquette verte à fleurs rondes qui recouvre les 80% de la scène et le parquet qui démarque ce petit théâtre. Différents espaces de bureau, de salon, de tribune et tribunal éditorial coexistent sur la scène. Ce sont les bureaux des éditions de Minuit, les salons où les auteurs du nouveau roman débattront, les réceptions à l’occasion d’un prix accordé. Les acteurs endossent chacun une des figures du nouveau roman1 : Lindon éditeur des éditions de Minuit, Pinget, Robbe-Grillet, Simon, Duras, Sarraute, Butor, Mauriac… Mais la forme qui est au cœur des interrogations de ces écrivains, est absente de la représentation. Il n’est développé aucune idée sur le théâtre. Le langage théâtral est celui du boulevard, du clin d’œil, de la parole quotidienne. C’est un contresens vis à vis du sujet. C’est méconnaître l’histoire du théâtre. Je pense particulièrement au travail de Claude Régy qui a mis en scène l’écriture de certain de ces auteurs avec le souci constant de faire entendre l’écriture avant tout....


Via Vincent DUBOIS
more...
No comment yet.
Rescooped by Jack Patterson from Le cinéma de Christophe Honoré
Scoop.it!

Christophe Honoré, la nouvelle vie du "Nouveau Roman"

Christophe Honoré, la nouvelle vie du "Nouveau Roman" | Nouveau Roman Français | Scoop.it

Les écrivains réunis il y a un demi-siècle par Jérôme Lindon font rire au lycée Saint-Joseph.

La photo est célèbre. Elle a été prise en 1959 devant l'immeuble des Editions de Minuit, rue Bernard-Palissy, à Paris. On y voit, de gauche à droite, Alain Robbe-Grillet, Claude Simon, Claude Mauriac, Jérôme Lindon, Robert Pinget, Samuel Beckett, Nathalie Sarraute et Claude Ollier. Arrivé en retard, Michel Butor ne figure pas sur cette image en noir et blanc qui rassemble l'éditeur et les auteurs du Nouveau Roman.

La vie faisant parfois bien les choses, Michel Butor était à Avignon, lundi 9 juillet, jour de la première du spectacle insolent, appelé tout simplement Nouveau Roman, que Christophe Honoré a tiré de son histoire et celle de ses camarades. Mais l'auteur de La Modification, venu pour la projection d'un film de Blandine Armand (Michel Butor, l'écrivain migrateur), n'est pas allé au lycée Saint-Joseph, où avait lieu la représentation.

Michel Butor ne s'est donc pas vu sur scène, en la personne... d'une femme, Brigitte Catillon, aux jambes aussi longues que ses cheveux sont courts. Il n'est pas le seul à changer de sexe, dans le spectacle : Jérôme Lindon est joué par Annie Mercier, solide comme une masse, habillée de noir et portant des lunettes, noires elles aussi, qui font pendant à ses baskets rouges. Et c'est épatant. Pas un instant on se dit que ça ne va pas, ou que c'est ridicule...


Via Vincent DUBOIS
more...
No comment yet.