Le Monolecte
14.6K views | +0 today
Follow
Le Monolecte
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Agnès Maillard
Scoop.it!

Les cinq stades de l’effondrement, par Dmitry Orlov

Les cinq stades de l’effondrement, par Dmitry Orlov | Le Monolecte | Scoop.it

Je poursuis la petite série de textes que je trouve intéressants de Dmitry Orlov, ils aident à la réflexion. Il est né à Leningrad et a immigré aux États-Unis à l’âge de douze ans. Il a été témoin de l’effondrement soviétique lors de plusieurs visites prolongées sur sa terre natale russe entre la fin des années 1980 et le milieu des années 1990. Il est ingénieur et a contribué à des champs aussi variés que la physique des hautes énergies et la sécurité informatique.

Ce texte de fond est du 11 novembre 2008, donc après le pic de la Crise de 2008, et développe son propos précédent sur l’effondrement d’une économie. Je le publie avec l’accord du traducteur, orbite.info, que je remercie.

Agnès Maillard's insight:

L’effondrement financier semble particulièrement douloureux si vous vous trouvez avoir beaucoup d’argent. D’un autre côté, je rencontre tout le temps des gens qui ont le sentiment que rien n’est encore arrivé. Ce sont surtout des gens jeunes, qui ont relativement réussi, qui n’ont pas ou peu d’économies, et ont encore des boulots bien payés, ou une assurance chômage qui n’est pas encore épuisée. Leur vie quotidienne n’est pas très affectée par la tourmente sur les marchés financiers, et ils ne croient pas que quoi que ce soit de différent soit en train de se produire en dehors des hauts et des bas économiques habituels.

L’effondrement commercial est bien plus évident, et l’observer ne nécessite pas d’ouvrir des enveloppes et d’examiner des colonnes de chiffres. C’est douloureux pour la plupart des gens, et mortellement dangereux pour certains. Quand les rayonnages des magasins sont vidés du nécessaire et restent ainsi pendant des semaines de suite, la panique s’installe. Dans la plupart des lieux, cela requiert une sorte de réaction d’urgence, pour s’assurer que les gens ne soient pas privés de nourriture, d’abris, de médicaments, et que certaines mesures de sécurité et d’ordre public soient maintenues. Les gens qui savent ce qui vient peuvent se préparer à en éviter le pire.

L’effondrement politique est encore plus douloureux, parce qu’il est mortellement dangereux pour beaucoup de gens. La rupture de l’ordre public serait particulièrement dangereuse aux États-Unis, à cause du grand nombre de problèmes sociaux qui ont été balayés sous le tapis au cours des années. Les Américains, plus que la plupart des autres peuples, ont besoin d’être défendus les uns des autres à tout moment. Je pense que je préférerais la loi martiale à l’anarchie et au chaos complet et absolu, bien que j’admette que l’un et l’autre soient de très pauvres choix.

L’effondrement social et culturel semble avoir déjà eu lieu dans plusieurs parties du pays dans une large mesure. Ce qui reste d’activité sociale semble ancrée dans des activités transitoires telles que le travail, les courses et les sports. La religion est peut-être la plus grande exception, et beaucoup de communautés sont organisées autour des églises. Mais dans les endroits ou la société et la culture demeurent intactes, je croit que l’effondrement social et culturel est évitable, et que c’est là que nous devons vraiment résister. Aussi, je pense qu’il est très important que nous apprenions à voir notre environnement pour ce qu’il est devenu. Dans beaucoup d’endroits, on a l’impression qu’il ne reste simplement pas beaucoup de choses qui vaillent d’être sauvées. Si toute la culture que nous voyons est de la culture commerciale, et si toute la société que nous voyons est la société de consommation, alors le mieux que nous ayons à faire est de nous en éloigner, et de chercher d’autres gens prêts à faire de même.

more...
No comment yet.
Scooped by Agnès Maillard
Scoop.it!

Inquiètudes autour du dernier rapport de la FAO et de l'OCDE sur les perspectives agricoles

Inquiètudes autour du dernier rapport de la FAO et de l'OCDE sur les perspectives agricoles | Le Monolecte | Scoop.it

Malgré ces perspectives préoccupantes, le rapport cherche à donner une image rassurante de l’avenir. Ainsi, bien qu’il annonce une augmentation de la demande et un ralentissement de la croissance de la production, et qu’il reconnait que la faiblesse des stocks pourra entrainer une instabilité dans les marchés agricoles, le rapport estime qu’on peut s’attendre à un «maintien probable à un niveau élevé des prix» qui pourtant ne parait guère compatible avec les hypothèses faites.

 

Il parait en effet plus probable que si les tendances observées s’avèrent dans les dix ans à venir, cela entrainera nécessairement d’autres crises alimentaires d’un niveau au moins aussi dramatique que celle de 2008. S’il reconnaissait cette éventualité fort probable, le rapport devrait alors s’engager dans le domaine des politiques agricoles, qu’il effleure à peine en faisant l’hypothèses qu’elles resteront globalement inchangées. 

 

Tirer les conséquences du scénario développé par les experts des deux organisations reviendrait à remettre en cause:

 

•Le modèle de consommation alimentaire dominant, caractérisé par une forte augmentation, avec l’amélioration des revenus, de la consommation de produits animaux qui contribuent fortement à la dégradation des ressources naturelles et représentent déjà aujourd’hui l’essentiel des gaz à effets de serre émis par l’agriculture

•La technologie agricole «conventionnelle» fondée sur l’utilisation d’engrais, de pesticides, de semences améliorées et d’énergie, dont la productivité a atteint un pallier, dont les effets sur l’environnement et la santé humaine sont désastreux et qui est inadaptée aux conditions de la grande majorité des petits producteurs vivant dans les pays non industrialisés et dont beaucoup se trouvent en situation d’exclusion et de sous alimentation chronique

•Les politiques agricoles en place qui favorisent la production «conventionnelle» par les soutiens qui sont apportés en termes de subventions, notamment dans les pays industrialisés, et qui subventionnent fortement la production d’agrocarburants qui dans sa grande majorité serait autrement non rentable.

Agnès Maillard's insight:

Le dernier rapport conjoint de la FAO et de l’OCDE sur les perspectives agricoles présente un avenir inquiétant qui ne pourra être évité que si des mesures radicales sont prises 

more...
No comment yet.