Le Monolecte
Follow
Find tag "emploi"
14.1K views | +0 today
Le Monolecte
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Agnès Maillard
Scoop.it!

Réinventons notre modèle social

Réinventons notre modèle social | Le Monolecte | Scoop.it
La réduction du temps de travail est sortie des radars du débat public. Pourtant, les statistiques publiques sont formelles : elle est à l’œuvre en France (la réduction des salaires aussi), mais de manière « sauvage ».
Agnès Maillard's insight:

Cette dégradation des formes d’emploi et des conditions de travail, assortie d’un discours dominant guerrier et culpabilisateur, trouve ses origines dans la financiarisation de l’économie. Celle-ci a modifié la fonction de l’entreprise, devenue l’outil de rémunération des actionnaires. La priorité à la rentabilité immédiate influence le choix des productions et des services. Elle provoque la compression des coûts du travail et réduit le pouvoir de négociation des travailleurs pour réclamer de meilleures conditions d’emploi et un meilleur salaire. En sécurisant le retour sur investissement des actionnaires à des niveaux élevés, l’entreprise reporte les risques de son activité sur les salariés. Les conséquences en termes de transferts sociaux (assurance chômage, assurance maladie, minima sociaux), dont le financement est intrinsèquement lié au travail, sont supportées, en fin de compte, par l’ensemble de la société.

Les politiques, y compris les partisans d’une économie régulée, semblent impuissants face à cette tendance de fond. Pourtant, comment ne pas voir, dans la déferlante des crises depuis 2008, l’incapacité du marché à structurer, par sa dynamique propre, l’ensemble de l’organisation matérielle de nos sociétés ? Comment ne pas voir, dans la persistance et l’approfondissement de ces crises, une invitation à cesser de regarder le travail comme le carburant d’une consommation qui, en réalité, détruit la planète ? Une incitation à imaginer des solutions originales à la dégradation des situations et des conditions du travail ? Quelques jalons permettent d’ores et déjà d’esquisser ce new deal dans une économie de modération et de partage.

more...
No comment yet.
Scooped by Agnès Maillard
Scoop.it!

Des chercheurs d’emploi campent sur le trottoir pour postuler à New York

Des chercheurs d’emploi campent sur le trottoir pour postuler à New York | Le Monolecte | Scoop.it
Un village de tentes est apparu dans le quartier Queens à New York la semaine dernière lorsque des centaines de personnes ont campé afin d’être certaines de pouvoir postuler pour devenir apprenti-technicien d’ascenseur.
Agnès Maillard's insight:

Une histoire contemporaine

more...
No comment yet.
Rescooped by Agnès Maillard from L'actualité en Europe
Scoop.it!

Myeurop cherche journalistes correspondants en Europe de l'Est

Myeurop cherche journalistes correspondants en Europe de l'Est | Le Monolecte | Scoop.it

Myeurop, le site d'information sur l'actualité euroopéenne cherche des journalistes francophones comme correspondants en Europe de l'Est. Contact : redaction@myeurop.info


Via MyEurop
Agnès Maillard's insight:

Faites passer

more...
MyEurop's curator insight, April 25, 2013 8:52 AM

N'hésitez pas à faire passer 

Scooped by Agnès Maillard
Scoop.it!

Emplois Foirreux – Bullshit Jobs / par David Graeber

Emplois Foirreux – Bullshit Jobs / par David Graeber | Le Monolecte | Scoop.it

Dans les années 30, John Maynard Keynes avait prédit que, à la fin du siècle, les technologies seront suffisamment avancées pour que des pays comme le Royaume Uni ou les Etats Unis envisagent des temps de travail de 15 heures par semaine. Il y a toutes les raisons de penser qu’il avait raison. Et pourtant cela n’est pas arrivé. Au lieu de cela, la technologie a été manipulée pour trouver des moyens de nous faire travailler plus. Pour y arriver, des emplois ont du être créés et qui sont par définition, inutiles. Des troupes entières de gens, en Europe et en Amérique du Nord particulièrement, passent leur vie professionnelle à effectuer des tâches qu’ils savent sans réelle utilité. Les nuisances morales et spirituelles qui accompagnent cette situation est profonde. C’est une cicatrice qui balafre notre âme collective. Et pourtant personne n’en parle.

Agnès Maillard's insight:

Cela est profondément psychologiquement violent. Comment peut on commencer à discuter de dignité au travail, quand on estime que son travail ne devrait même pas exister? Comment cette situation ne peut-elle pas créer un sentiment profond de rage et de ressentiment? Pourtant et c’est tout le génie de cette société, dont les dirigeants ont trouvé un moyen, comme dans le cas des cuiseurs de poisson, de s’assurer que la rage est directement dirigée précisément vers ceux qui font un travail qui a du sens. Par exemple, dans notre société, il semble y avoir une règle, qui dicte que plus le travail bénéficie aux autres, moins il sera payé pour ce travail. Encore une fois, une mesure objective est difficile à trouver, mais un moyen simple de se faire une idée est de se demander: qu’arriverait-il si cette classe entière de travailleurs disparaissait? Dites ce que vous voulez à propose des infirmières, éboueurs ou mécaniciens, mais si ils venaient à disparaître dans un nuage de fumée, les conséquences seraient immédiates et catastrophiques. Un monde sans profs ou dockers serait bien vite en difficulté, et même un monde sans auteur de science fiction ou musicien de ska serait clairement un monde moins intéressant. Ce n’est pas complètement clair comment le monde souffrirait de la disparition des directeurs généraux d’entreprises, lobbyistes, chercheurs en relation presse, télémarketeurs, huissiers de justice ou consultant légaux (Beaucoup soupçonnent que la vie s’améliorerait grandement). Pourtant à part une poignées d’exceptions (les médecins), la règle semble valide.

more...
HumdeBut's curator insight, August 22, 2013 6:23 AM

rien à rajouter aux commentaires d'Agnès :

Agnès Maillard's insight:

Cela est profondément psychologiquement violent. Comment peut on commencer à discuter de dignité au travail, quand on estime que son travail ne devrait même pas exister? Comment cette situation ne peut-elle pas créer un sentiment profond de rage et de ressentiment? Pourtant et c’est tout le génie de cette société, dont les dirigeants ont trouvé un moyen, comme dans le cas des cuiseurs de poisson, de s’assurer que la rage est directement dirigée précisément vers ceux qui font un travail qui a du sens. Par exemple, dans notre société, il semble y avoir une règle, qui dicte que plus le travail bénéficie aux autres, moins il sera payé pour ce travail. Encore une fois, une mesure objective est difficile à trouver, mais un moyen simple de se faire une idée est de se demander: qu’arriverait-il si cette classe entière de travailleurs disparaissait? Dites ce que vous voulez à propose des infirmières, éboueurs ou mécaniciens, mais si ils venaient à disparaître dans un nuage de fumée, les conséquences seraient immédiates et catastrophiques. Un monde sans profs ou dockers serait bien vite en difficulté, et même un monde sans auteur de science fiction ou musicien de ska serait clairement un monde moins intéressant. Ce n’est pas complètement clair comment le monde souffrirait de la disparition des directeurs généraux d’entreprises, lobbyistes, chercheurs en relation presse, télémarketeurs, huissiers de justice ou consultant légaux (Beaucoup soupçonnent que la vie s’améliorerait grandement). Pourtant à part une poignées d’exceptions (les médecins), la règle semble valide.

Scooped by Agnès Maillard
Scoop.it!

L’emploi à l’épreuve des algorithmes

L’emploi à l’épreuve des algorithmes | Le Monolecte | Scoop.it

Linked-in, fort de quel que 200 millions de profils, a mis en place un algorithme qui se base sur les actions des recruteurs afin de leur proposer “les utilisateurs qu’ils devraient embaucher” dans la vaste base de CV dont le réseau social dispose. Le service baptisé “Recruiter” (recruteur, voir la vidéo promotionnelle qui détaille le fonctionnement du service) n’est accessible qu’aux entreprises ayant souscrit un compte premium payant – 16 000 entreprises en disposeraient déjà, ce qui, à 8000 euros par an, génère plus de la moitié des revenus de la start-up. Recruiter permet ni plus ni moins d’espionner les profils que le recruteur consulte, de les ajouter à des listes de candidats potentiels, d’entrer en contact avec les anciens employeurs ou d’être tenu au courant de qui s’attarde sur le profil d’un candidat, et ce…, sans que les utilisateurs eux-mêmes ne le sachent ! L’algorithme mis en place se base sur les actions du recruteur et se complexifie à mesure que l’employeur l’utilise, notamment en recommandant des utilisateurs à la formation et aux compétences similaires de ceux mis en sélection.

 

Agnès Maillard's insight:

Les Big data bouleversent les idées reçues sur le recrutement... et s'immiscent dans la vie privée des candidats.

more...
No comment yet.
Scooped by Agnès Maillard
Scoop.it!

Injonctions genrées : le carcan du mâle puissant, paradoxale soumission à la norme

Injonctions genrées : le carcan du mâle puissant, paradoxale soumission à la norme | Le Monolecte | Scoop.it

Ce genre d’imagerie viriliste ne date pas d’hier. Il n’est pas non plus nouveau qu’elle soit employée à des fins de soumission des hommes sur leur lieu de travail. Et mieux cette imagerie est intériorisée par les hommes qui s’y soumettent, mieux ils participent non seulement à leur propre soumission, mais aussi à celle de leurs collègues, qu’ils pointeront du doigt s’ils ne répondent pas eux-mêmes à cette imagerie viriliste. Je n’avais cependant pas eu l’occasion de lire auparavant une annonce qui en joue si directement (ce qui ne signifie pas qu’il n’en existait pas déjà).

Agnès Maillard's insight:

Une critique "sévèrement burnée" ;-)

more...
No comment yet.