Le Monolecte
14.4K views | +0 today
Follow
Le Monolecte
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Agnès Maillard
Scoop.it!

Le capitalisme est entré dans des logiques d’expulsion et de destruction

Le capitalisme est entré dans des logiques d’expulsion et de destruction | Le Monolecte | Scoop.it
Saskia Sassen, professeure de sociologie à l’université Columbia, à New York scrute la mondialisation dans toutes ses dimensions – économiques, (...)
Agnès Maillard's insight:

Auparavant, pendant les « trente glorieuses » en Occident, mais aussi dans le monde communiste et le tiers-monde, malgré leurs échecs, la croissance des classes ouvrières et moyennes constituait la base du système. Une logique distributive et inclusive prédominait. Le système, avec tous ses défauts, fonctionnait de cette façon.

Aujourd’hui ce n’est plus le cas. C’est pourquoi la petite bourgeoisie et même une partie non négligeable des classes moyennes perdent pied. Leurs enfants sont les principales victimes : ils ont respecté les règles du système et fait consciencieusement tout ce qu’il exigeait d’eux – des études, des stages, pas mal de sacrifices – afin de poursuivre l’ascension sociale de leurs parents. Ils n’ont pas échoué et pourtant le système les a expulsés : il n’y a pas assez de place pour eux.

more...
No comment yet.
Scooped by Agnès Maillard
Scoop.it!

Retraites : déplacer le débat

Retraites : déplacer le débat | Le Monolecte | Scoop.it

L’affaire semble entendue et ne pas souffrir de débat : il y a un problème des retraites. Dans l’introduction de son indispensable livre, L’enjeu des retraites, Bernard Friot revient sur la construction même de ce « problème », et déconstruit la manière très particulière dont il est posé par l’actuel gouvernement, comme par le précédent, pour imposer des « réformes » qui s’apparentent à un démantèlement.

  
Agnès Maillard's insight:

On vient de sauver les banques en leur donnant de l’argent, beaucoup d’argent d’ailleurs, tandis que, pour « sauver » les retraites, depuis vingt ans on ne fait que leur ôter de l’argent, principalement par le gel du taux des cotisations patronales. N’est-ce pas étrange ? L’hôpital public aussi, on le sauve à coups de fermetures d’établissements et de suppressions de postes, de même qu’on « sauve » les emplois de tant d’entreprises en en supprimant une partie et en réduisant le salaire des restants. Sauver par la saignée : Molière nous a appris à nous méfier de ces dangereux médecins et de leurs prétendus remèdes. D’autant plus qu’il y a trente ans que cette thérapeutique dure et que nous voyons bien que ces sauvetages ne sauvent que les actionnaires.

 
more...
No comment yet.
Scooped by Agnès Maillard
Scoop.it!

Ferroviaire : le prix à payer

Ferroviaire : le prix à payer | Le Monolecte | Scoop.it
Après le dramatique accident ferroviaire qui a tué 80 personnes et fait plus d’une centaine de blessés en Espagne, le premier réflexe des autorités, comme de la plupart des organes de presse, a été de mettre en cause le conducteur du train et sa...
Agnès Maillard's insight:

Parce que sur un réseau de transport, un chauffeur n'est jamais seul!

more...
No comment yet.
Scooped by Agnès Maillard
Scoop.it!

Chérie, j'ai rétréci la retraite !

Chérie, j'ai rétréci la retraite ! | Le Monolecte | Scoop.it

On va nous ressortir la chanson. C'est de saison. La solution aux misères du régime de retraite par répartition, c'est le développement de fonds de retraite oùsque tu vas mettre tes éconocroques qu'on te reversera quand tu seras rentier. Le défunt mari de Margaret a « placé » une petite fortune durant sa vie de cadre. Le fond de pension versait à Margaret près de quatre mille euros chaque mois. Avant de passer brutalement à zéro shilling. Songe donc à Margaret quand on te chante la « retraite par capitalisation ». Y'a un sacré bémol à la clé qu'on oublie toujours de te signaler. Et si tu penses que les Français sont si tellement plus futés que ces couillons de British, mon grand-père a « capitalisé » pendant de longues années avant 1945 et la création de la retraite des vieux. Hé bien La Séquanaise, c'était le nom de son assurance-retraite, ne lui a jamais reversé le moindre centime. À l'époque mon grand-père a eu la chance de percevoir plein pot une retraite par répartition, fraîchement créée, à laquelle il avait pourtant fort peu cotisé.

Agnès Maillard's insight:

La capitalisation, c'est du bidon!

more...
No comment yet.
Scooped by Agnès Maillard
Scoop.it!

Appel de Tarnac

Appel de Tarnac | Le Monolecte | Scoop.it

Cela va bientôt faire un an et demi que nous n’avons pas donné de nouvelles. Si tout suit son cours tranquillement subversif sur le plateau de Millevaches, le moins que l’on puisse dire c’est qu’à l’échelle du pays le climat politique et existentiel tend à devenir exécrable.

Agnès Maillard's insight:

Ce qui se cache derrière « la crise » est un phénomène si total qu’il défie manifestement nos catégories. Une fois que l’on a parlé des « ravages du néo-libéralisme », de « l’épuisement des ressources », du « néant spirituel » ou de l’« implosion du social », on sent bien que l’on rate encore l’essentiel. Tout cela ressemble fort à une civilisation qui roule droit dans le mur à tombeau ouvert, et qui cherche à s’éviter par tous les moyens la remise en cause de ses façons de vivre et de penser. Dans cet imperceptible sauve-qui-peut, le premier réflexe est de se raccrocher à tout ce qui surnage en ce coeur du naufrage qu’est l’Europe, notamment à l’Etat national. Le retour des vieilles lunes fascistoïdes exprime d’abord l’illusion que ce cadre serait une voie de salut quand il est devenu l’échelle même de notre impuissance. Le misérable petit désir d’extermination des « étrangers » qui monte dans le pays témoigne de cet auto-enfermement dans le cadre national, et des instincts de cannibalisme social qui en découlent dès que s’annonce la disette. Bref : le navire amiral fait eau de toutes parts, ça fuit de partout.

more...
HumdeBut's curator insight, December 7, 2013 1:08 PM
Agnès Maillard's insight:

Ce qui se cache derrière « la crise » est un phénomène si total qu’il défie manifestement nos catégories. Une fois que l’on a parlé des « ravages du néo-libéralisme », de « l’épuisement des ressources », du « néant spirituel » ou de l’« implosion du social », on sent bien que l’on rate encore l’essentiel. Tout cela ressemble fort à une civilisation qui roule droit dans le mur à tombeau ouvert, et qui cherche à s’éviter par tous les moyens la remise en cause de ses façons de vivre et de penser. Dans cet imperceptible sauve-qui-peut, le premier réflexe est de se raccrocher à tout ce qui surnage en ce coeur du naufrage qu’est l’Europe, notamment à l’Etat national. Le retour des vieilles lunes fascistoïdes exprime d’abord l’illusion que ce cadre serait une voie de salut quand il est devenu l’échelle même de notre impuissance. Le misérable petit désir d’extermination des « étrangers » qui monte dans le pays témoigne de cet auto-enfermement dans le cadre national, et des instincts de cannibalisme social qui en découlent dès que s’annonce la disette. Bref : le navire amiral fait eau de toutes parts, ça fuit de partout.

Scooped by Agnès Maillard
Scoop.it!

Baisse tendancielle du taux de salaire aux Etats-Unis?

Baisse tendancielle du taux de salaire aux Etats-Unis? | Le Monolecte | Scoop.it
Business Insider (07/08/2013) attire l'attention sur l'évolution de la part des salaires dans le PIB américain depuis 1950. Le graphique est intéressant. Il est aisé de constater que le marasme sal...
Agnès Maillard's insight:

On observe le même transfert de 10 pts du travail au capital en France sur la même période : loin d'être un hasard!

more...
No comment yet.
Scooped by Agnès Maillard
Scoop.it!

La contre-révolution sociale à Detroit

La contre-révolution sociale à Detroit | Le Monolecte | Scoop.it
L'’administrateur d'urgence’ de Detroit, Kevyn Orr, a annoncé vendredi un plan pour éliminer les pensions de retraite et l'assurance santé de tous les travailleurs actuels ou retraités de la ville.
Agnès Maillard's insight:

Le pillage comme seul mode de gestion

more...
No comment yet.