Le Monolecte
14.5K views | +0 today
Follow
Le Monolecte
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Agnès Maillard
Scoop.it!

Elève chercheur, enseignant médiateur

Quand on aide, comme c'est mon cas, des étudiants à préparer un concours qui leur permettra d'enseigner, on est extrêmement inquiet de voir à quel point est ancrée dans les têtes l'idée qu'il suffit d'expliquer aux élèves ce qu'ils ont à apprendre pour qu'ils l'acquièrent, étant bien entendu que si cela ne fonctionne pas, ce ne peut être que mauvaise volonté de leur part et manque de motivation.
Le livre de Britt-Mary Barth est tout entier au service de la démolition de cette idée, au profit d'une définition précise, argumentée et illustrée de ce qu'il convient de faire pour que les élèves apprennent. Sa réponse à l'interprétation habituelle de l'échec scolaire désarme le raisonnement connu : "J'ai fini par me demander si ce qu'on appelle motivation ne pouvait pas être vu comme la conséquence d'un apprentissage réussi, plutôt que comme une condition préalable". Et elle ajoute : "construire la motivation au fil d'expériences qui permettraient aux élèves d'avoir confiance dans leurs capacités d'apprendre."

Agnès Maillard's insight:

La motivation : conséquence d'un apprentissage réussi, plutôt que condition préalable

more...
No comment yet.
Rescooped by Agnès Maillard from Revolution in Education
Scoop.it!

Parler pour que les enfants apprennent (à la maison et à l'école) d'Adele FABER et Elaine MAZLISH

Parler pour que les enfants apprennent (à la maison et à l'école) d'Adele FABER et Elaine MAZLISH | Le Monolecte | Scoop.it

Présentation du livre : comment aider les enfants à résoudre les problèmes qui surviennent à la maison et à l'école en lien avec le travail scolaire ? Comment stimuler chez eux le plaisir et le goût d'apprendre ? Comment leur transmettre des habiletés qui leur permettront de devenir des adultes responsables, respectueux des autres et créatifs


Via Louis Levy, Marco Bertolini
Agnès Maillard's insight:

Aujourd'hui, le problème, c'est que de plus en plus d'enfants débarquent à l'école sans que jamais personne n'ait pris la peine de parler avec eux à la maison.

more...
Marco Bertolini's comment, April 30, 2013 3:29 AM
Si, et malheureusement le phénomène s'accentue avec les "télés pour bébés" qui diffusent des images gnangnan à longueur de journée. Même si le contenu est bon, il manque le contact humain. La verbalisation, l'acquisition du langage, ça passe aussi par une relation privilégiée avec l'entourage et par des gestes, des attentions, des échanges. Tout ce que la télé n'est pas (encore) en mesure de nous offrir. Mais c'est très bon pour le marché des psychologues, des médicaments et des robotes anti-dépresseurs... Donc, de quoi nous plaignons-nous ?
Agnès Maillard's comment, April 30, 2013 4:55 AM
Comment ces enfants vont-ils pouvoir devenir des citoyens à part entière?
Marco Bertolini's comment, April 30, 2013 6:19 AM
Du moment qu'ils sont des électeurs, je suppose que ça suffit à nos politiques...