Sondage : L'info demain, collaborative ?
C'est important pour moi, n'hésitez pas à diffuser largement, merci. 
Sécurité sociale: Macron et Fillon livrent leurs pistes d'économies
Là encore il ne s'agit pas de politique de caniveau à moduler des flux, mais de MODERNISER, de passer au XXIème siècle et les problèmes disparaîtront d'eux-mêmes au plus grand bénéfice de tous. 

 Pour financer le système de santé, c'est tout un processus à mettre en place. Rien que de mettre la retraite à 55 ans permettrait déjà d'économiser au moins 30 milliards à la Sécu, rien qu'avec le gain sur les maladies du travail. Une telle mesure abolirait quasiment le chômage des seniors et réduirait drastiquement le chômage des juniors, plus favorables aux nouvelles technologies, ce qui favoriserait leur déploiement industriel. 

 Quant au financement des hôpitaux, le problème essentiel repose sur le fait que les nouvelles technologies permettent de résoudre infiniment plus de pathologies. Alors qu'il y a encore 50 ans, on allait à l'hôpital plus pour être accompagné jusqu'à la fin qu'autre chose, ou alors pour une jambe cassée ou une appendicite, désormais on y guérit. Or l'hôpital fonctionne avec les technologies de la fin du XXème siècle, en attendant celles du XXIème siècle, alors qu'il est géré comme au XIXème siècle. Si on extrait les technologies et le fait qu'il n'y a plus de chambres communes avec une foultitude de lits, il n'y a aucune différence entre un hôpital moderne et un hôpital du XIXème siècle. Alors qu'aujourd'hui il devrait plutôt être un centre de compétences, pratiquement un labo. 

Il faut savoir que plus des deux tiers des infections traitées sont d'origine nosocomiale, soit lors d'une visite à un ami ou d'un soin reçu ou encore un échange avec quelqu'un venant de l'hôpital. Et ce n'est pas anodin, ça représente 12'000 morts par an. Ces infections nosocomiales ont pour principale cause l'excès de personnel dans les hôpitaux, qui est le principal vecteur de dissémination. Il faut donc accélérer l'introduction de "l'hôpital debout" pour diminuer la durée des séjours radicalement et automatiser la gestion autant que possible afin de diminuer le personnel. En outre, plus des trois-quarts des diagnostics sont mal établis, pour diverses raisons, pas forcément du fait des médecins d'ailleurs. Ce qui fait que les trois-quarts des soins distillés dans les hôpitaux au mieux ne servent à rien au pire aggravent la situation du patient et impliquent des soins supplémentaires qui auraient pu être évités si le diagnostic avait été précis d'emblée. Les ordinateurs seuls ont déjà un taux d'exactitude du diagnostic 20% plus favorable que celui des médecins. Mais un médecin accompagné par un ordinateur qui en accepte les résultats atteint des sommets. Alors qu'on parle de 70% d'exactitude (ce qui donne quand même 30% d'erreur) pour un diagnostic médical standard, cumulé avec un ordinateur on dépasse largement les 80%. Les économies potentielles sont gigantesques. 

 In fine, c'est donc bien d'une "simple" modernisation plutôt qu'une gestion "plus fine" ou "différente", dont le système a besoin.
L'A320 d'Airbus sera bientôt l'avion le plus vendu dans le monde  
30 ans... bon sang, c'était hier... la conséquence de 20 ans d'investissements et d'efforts soutenus. 

 Une révolution à l'époque, avec les commandes tout-électrique. Les accidents en pagaille dans les démonstrations. Je me souviens de ce magnifique oiseau qui s'écrase lamentablement dans la forêt en bout de piste, Ou dans cet autre meeting, le pilote veut faire une démonstration, l'avion grimpe...puis retombe sur la piste. Les pilotes peu habitués qui faisaient une polémique avec Boeing parce qu'il y avait un vrai palonnier à l'ancienne. 

Aujourd'hui plus personne n'aurait l'idée de mettre un manche ou un palonnier dans un cockpit, nulle part, les Airbus sont les avions les plus fiables, les plus économiques et les plus vendus dans le monde, grâce à l'UE et l'Euro. 

 Si on perd l'Euro, c'est la fin de l'aventure, Airbus retourne en seconde place, très loin derrière Boeing, en concurrence avec les chinois et les russes.
L'Union européenne consomme moins d'énergie qu'en 1990
Selon des chiffres publiés par l'Office de statistiques européen, la consommation intérieure brute d'énergie de l'UE est tombée en 2015 sous son niveau de 1990. Sa dépendance aux importations de combustibles fossiles s'est en revanche renforcée.
Mars 2117, l'ambitieux projet de colonisation de Mars par les Émirats Arabes Unis 
Il y a trois ans, les Émirats Arabes Unis ont lancé leur agence spatiale. Désormais, il est question d’un projet dont le but est d’établir une colonie sur la planète rouge dans un siècle. Elon Musk aurait-il de la concurrence ? Le nom du projet est sans équivoque : Mars 2117. Celui-ci a été dévoi...
Emmaüs nous ressasse qu'il y a des millions de mal-logés... oui, par eux !
"Illustration à Aulnay-sous-Bois, où des locataires ont porté plainte contre leur bailleur social, Emmaüs Habitat, à cause de la présence d'amiante dans leurs immeubles."


Extrait :


"Une association de locataires estime même qu'Emmaüs est un marchand de sommeil." (!!)


Fort bien...
La probabilité d'un refroidissement rapide de l'Atlantique Nord au XXIe siècle augmente
Ca ne se produira pas, tout simplement parce que le réchauffement climatique va s'inverser dans les trois prochaines décennies. D'ici une vingtaine d'années, la Terre va entrer dans une zone rocheuse qui diminuera son exposition au rayonnement solaire, permettant à la Ceinture de Van Allen de se reconstituer. 

D'autre part, les investissements industriels sont en train de basculer vers les nouvelles technologies, qui impliquent l'exploitation massive du CO2 comme matière première, pour produire du plastique, du carburant, de la fibre de carbone, éclairer les rues. 

 D'ici 30 ans le volume de CO2 aura considérablement diminué, tout simplement parce que nous allons le consommer comme nous avons consommé le pétrole au XXème siècle, sauf que là nous serons d'emblée 9 milliards à en consommer et non pas 1 milliard comme au début de l'ère du pétrole. ...Autant dire que ça va aller très vite.
Le populisme est-il proche du peuple ?
Non, par définition, parce que le populisme consiste à exploiter les raccourcis les plus directs dans les esprits pour obtenir l'écoute par la démagogie, le plus souvent en faisant appel aux instincts les plus primaires de la population. Pour obtenir l'écoute, on peut soit considérer le peuple comme un adulte et lui expliquer les choses et leur intérêt, soit le prendre pour un enfant et lui donner à entendre ce qu'il souhaite profondément entendre.  
Le peuple a une tendance naturelle à l'empathie. Quand vous attrapez quelqu'un par la manche en lui disant que vous avez faim, il y a de bonnes chances pour qu'il vous donne un bout de son sandwich, il ne va pas pour répondre "casses-toi sale nègre" ou "retournes chez toi sale bougnoule". Dans sa nature profonde, il voudrait aider. Mais confronté aux problèmes macro-sociétaux qui le dépassent largement, il cherche des solutions qui lui sembleraient les moins pires et dans son échelle d'importance, il y a bien évidemment d'abord son propre peuple. Il s'interdit de penser à mal pour les autres, mais si un élément perturbateur politique intervient en lui fixant clairement comme cible les immigrés, ou les drogués, ou les jeunes, ou les machines, que sais-je, comme solution, alors il se sent dédouané de sa vilaine pensée et légitimé à l'accepter comme telle. 

 De facto, l'élément politique perturbateur devient populiste parce que "proche du peuple", en réalité, juste un populiste qui, par définition est un élément perturbateur qui fait appel aux démagogies les plus simplistes pour obtenir l'écoute, faisant des masses sensibles à son discours des VICTIMES ! Qui, confrontées alors à la majorité qui refuse le simplisme démago de ces populistes, doivent se solidariser autour de ces idées nauséeuses qui les empoisonnent, se séparant alors de leur base sociale, fracturant la société en des camps opposés, les uns refusant les idées simplistes, les autres se cantonnant par simple idéologie simpliste à leurs positions démagogiques, perdant de vue l'origine même de leur appartenance qu'ils défendent alors, comme n'importe quel disciple obnubilé de n'importe quelle secte. 

 Un populiste est le gourou d'une secte politique, Marine Lepen, Etienne Chouard, Pierre Rhabi, François Asselineau, des discours édulcorés, simplistes, parfaitement démagogiques auxquels une fois qu'on a adhéré, on devient un adepte de la cause, un disciple du propos que l'on ne défendra sans plus penser, juste par idéologie.

Aucun sujet n'est en lui-même populiste, tout peut être débattu. Ce qui le rend populiste c'est qu'il est exploité de manière démagogique pour obtenir l'audition des masses.
Ceta : 4 exemples concrets de ce qui va changer
Un article qui reprend brièvement les quelques points essentiels des populistes opposants du CETA qui nous ressassent sempiternellement les mêmes pseudo arguments pour les démonter. 

 Ce n'est pas la première fois qu'on dit que ce qu'ils soutiennent est tout bonnement faux et même le contraire, mais on ne le dira manifestement jamais assez. 

 Les populismes nous tueront, moi je vous le dis ! Le CETA est évidemment une avancée considérable pour tout le monde. Tout ce qui rassemble est un progrès.
La Suisse va-t-elle finir sur la "liste noire" des paradis fiscaux de Bruxelles ?
Là, je rigole, parce que depuis tellement d'années que j'annonce que la Suisse connaîtrait la crise économique pour 2017 (et là elle y est en plein, l'article parle de "crise du pouvoir d'achat" et au Salon de l'Horlogerie de Bâle, les montres se vendaient au dixième de leur valeur habituelle) et son entrée dans l'UE pour 2020, 2025 au plus tard, là, ça se précise. La seule voie possible pour la Suisse sera son entrée dans l'UE (si elle existe toujours d'ici-là, évidemment, auquel cas nous serons tous dans la merde jusqu'au cou ensemble). 

 Là, sa position est inextricable, parce qu'entre le secret bancaire et l'hébergement de sociétés, on touche aux fondements même du tissu économique suisse. Quand on dit que le secret bancaire ne rentre que pour 10% dans son PIB, que ce sont les PME qui sont la base de son économie, c'est vrai. Mais ce sont soit des PME actives dans la finance ou le trafic marchand en raison du secret bancaire, soit des PME qui n'ont qu'une boîte aux lettres, à Zug, Saint-Gall ou en Unterwald. 

 L'économie suisse est tout simplement en train de revenir à ce qu'elle était avant l'instauration du secret bancaire et la protection judiciaire des sociétés, à savoir le pays le plus pauvre d'Europe. Avant la guerre, les suisses émigraient en France pour chercher fortune, tant la misère était criante en Suisse. ...Mais de vivre aux crochets du monde ça n'a qu'un temps. Dans les Trente glorieuses, alors que l'argent coulait à flot, c'était tolérable, aujourd'hui que tout le monde est exsangue, il est évidemment que certains vivent de la richesse des autres sans rien fournir en échange.
Le patron d’Apple veut lutter contre la diffusion de fausses informations
Plus personne ne veut de ces fausses infos qui traînent et qui sont partagées, repartagées, se répandent comme des virus, contaminant le web et détruisant les cerveaux. 

La régulation du web au sens de son appropriation par l'humanité est quelque chose que je défends depuis longtemps. On ne peut pas laisser le web comme un espace sauvage parce que chaque coin de cet espace est accessible à chaque humain n'importe où sur la planète. Si cet espace est dangereux, on dissémine le danger et l'humanité devient dangereuse. Si on a un espace naturel, de forêt, qu'on le préserve, si vous y allez et que vous vous faites bouffer par un tigre, ça ne vous concerne que vous. Maintenant imaginez que si le fait de vous faire bouffer par le tigre fait que tous ceux qui ont été en contact avec vous se fassent bouffer, c'est tout de suite moins acceptable, n'est-ce-pas? 

Imaginons que nous puissions transmettre la variole ou la polio par un site web, qui penserait qu'il faut que ce site web reste ouvert? Or, là, c'est plus grave, le web transmet la bêtise ! Et la bêtise, ce n'est pas juste meurtrier, c'est destructeur. Les populismes nous détruiront si nous ne faisons rien. L'élection de Trump et la montée en puissance des groupes identitaires, du FN et consorts ne sont que la face émergée de l'idiocratie rampante que le web actuel fait régner. 

Certains arguent que de prétendre que ce sont les fake news qui ont élu Trump est absurde parce qu'elles ne sont crues que par 3% de la population. C'est vrai, ce ne sont pas les fake news qui l'ont élu, mais la bêtise que la pullulation des fake news engendre, l'abrutissement systémique par un web préhistorique. 

Là, il ne s'agit pas d'instaurer un contrôle des idées, bien au contraire, aussi bien Tim Cook que Mark Zuckerberg, Bill Gates ou Sergeï Brin ont tous la même approche et tiennent à ce que seuls les fakes soient éliminés de manière démocratique, il n'est pas question d'imaginer une caste de maîtres de la pensée, mais que tout un chacun s'avérant pertinent ait le pouvoir de dénoncer l'info non pertinente qui sera vérifiée et éliminée et les sites diffusant de la fausse info qui pollue sur le web soient éliminés des moteurs de recherche. Si les populistes veulent trouver l'info sur ces sites, qu'ils fassent leurs propres moteurs de recherche, qu'ils s'organisent entre eux. Mais le populisme ne doit pas être la masse sombre qui cache l'info.  
Le Danemark perce le secret de la consommation d’eau sans énergie
C'est une information énorme, parce que la consommation d'énergie par l'eau ne l'est pas moins. L'utilisateur de l'eau n'en a pas conscience quand il ouvre son robinet, mais 1m³ peut nécessiter plusieurs kW, jusqu'à 7kW dans les cas extrêmes. Qui incluent les infrastructures, un château d'eau, c'est de l'énergie, les conduites aussi. Mais aussi le retraitement, le pompage, etc. 

D'inclure ainsi toutes les étapes dans le schéma économique pour les optimiser pour parvenir à un coût quasiment nul est tout bonnement énorme. 
Le retour des murs : Le grand retour des barrières douanières
Véritablement exceptionnel, à écouter pour comprendre les enjeux. 

Je n'aurai qu'une expression pour décrire ce personnage : enfin un économiste qui pense. On sent que son sujet il l'a approfondi, il y a réfléchit. 
Qui est Amina J. Mohammed, l’une des femmes les plus puissantes au monde ?
Ces femmes dont on ne parle jamais... 
Les indépendants n'en peuvent plus du RSI
C'est une honte ce truc, une gigantesque arnaque de la mafia.

En tous cas je suis content que les affiliés quittent ce régime. Je me suis assez défoncé pour dire qu'il fallait être con pour accepter de se faire entuber par cet organisme. On est censé y avoir moins de charges qu'un statut salarié, mais je n'ai jamais vu de factures aussi délirantes que celles du RSI, ne reposant sur rien, à l'URSSAF. 

 Là, il y a escroquerie, des milliers de gens ont fait faillite et ont tout perdu à cause de cet organisme, il faudrait créer une commission d'indemnisation, comme pour le sang contaminé et indemniser les victimes du RSI;
Énergie. Le solaire décolle en Chine
Plus de la moitié de la puissance nucléaire française en une année. 
Fake news : avant la présidentielle, Facebook s'allie à 8 médias français
On évite le même schéma qu'aux USA, les fake ça Trump énormément... 
Renouvelables : Le Parlement adopte le projet de loi sur l'autoconsommation
[Repéré sur Actu-Environnement.com] La commission mixte paritaire (CMP), réunie le 2 février, a trouvé un accord sur le projet de loi relatif aux énergies renouvelables (EnR
Carmat n'exclut pas de s'exiler aux États-Unis 
La France marche systématiquement sur la gueule de son innovation qu'elle écrase sciemment !

Partout des traces de volonté de développer la French Tech : "on manque de licornes", "le gouvernement veut investir dans l'intelligence française", etc... 

...Mais quand vous avez une idée, au lieu de vous demander ce qu'il vous faut pour la réaliser on vous dit : "euh, ouais, zavez un business plan, un prévisionnel, des garanties, quelque chose?". 

...Et quand l'idée marche, on l'écrase, qu'elle se casse ailleurs, y'a pas la place en France. 
Un bébé iranien va être opéré à Portland envers et contre Trump
Comme prévu, Trump découvre qu'il n'est QUE président. 

 Son abominable décret anti-immigration a été bloqué par la justice pour la troisième fois. Les entreprises se liguent contre sa politique. Les services traînent les pieds et ses ordres ont de la peine à être suivis d'effet. 

 Il est en place depuis deux semaines et il s'est déjà mis à dos la diplomatie, qui fait bloc, l'UE, qui réplique, les magistrats, qui s'opposent, les femmes et ceux qui les soutiennent dans le monde entier, les services, qui ne fonctionnent plus qu'au ralenti, les amis, comme l'Australie à qui il a raccroché au nez de son premier ministre. 

 Il ne lui reste plus qu'à ce que le Congrès, pourtant à majorité républicaine, lui refuse pour la première fois son relèvement du plafond de la dette, ce qui ne va pas tarder vu la vitesse où il flambe. 

 J'ai peine à concevoir que le cinglé psychopathe le plus puissant du monde puisse rester à ce poste longtemps.
Record de radioactivité à Fukushima
Vous pensiez que Fukushima c'était terminé? 

Ben non, pas plus qu'à Tchernobyl. A Tchernobyl on a mis un gros couvercle, un chaudron retourné dessus pour ne plus rien voir, mais le feu nucléaire couve toujours, l'incident peut potentiellement se produire à tout moment. Et à Fukushima, ça ne fait que commencer, on ne sait même pas où se trouve le Corium. 

Vous voudriez savoir quand nous en serons débarrassés? ... Ben jamais ! C'est juste pas possible, la radioactivité de ces centrales viendra se cumuler progressivement au bruit de fond naturel, augmentant petit-à-petit la radioactivité. On s'habituera à manger du poisson de plus en plus radioactif, à boire de l'eau de plus en plus radioactive, au fur et à mesure qu'on s'habituera on élèvera les normes de sécurité faisant preuve de plus en plus de tolérance. 

Entretemps d'autres incidents nucléaires viendront se greffer, parce que je vous rappelle que la France attend le sien. La question n'étant pas de savoir si, mais quand? 
La voiture électrique, la transition énergétique s'accélère
Comme je l'ai toujours dit aux déclinistes avec leurs "on en prend pas le chemin", "tant qu'il y aura des pétroliers", "de toute façon, le pétrole rapporte trop de pognon pour qu'on évolue", etc... 

Ben non, la transition se fait et se fera de plus en plus vite, brutalement, comme toute transition dans l'histoire. Ca traîne, ça stagne, ça semble ne pas avancer et tout-à-coup ça se déclenche et après coup on est tous surpris de se retrouver là. 

Non, la fin du pétrole n'aura jamais lieu, on s'en fiche du pétrole, on va simplement l'abandonner, c'est tout. Et le fait qu'on l'abandonne va le faire baisser de prix, ce qui n'induira pas un regain d'intérêt pour lui, tout simplement parce que déjà aujourd'hui à son niveau actuel il est à la limite de la rentabilité en raison des coûts désormais astronomiques de son extraction. 


Robots et réseaux sociaux : la menace fantôme
Les robots constituent DEJA un moteur d'influence de l'opinion sur le web par leurs actions automatisées. Parfois volontairement, parfois du simple fait de leur fonctionnement, pour drainer le chaland vers une technologie pour installer un nouveau produit par exemple. 

 Autrement dit, on est en train d'automatiser l'opinion.
Decodex : quand Le Monde distribue les bons et mauvais points... et se fait épingler
En ce qui me concerne, le penchant pro-russe de RT ne me gêne pas, il est connu, documenté, avéré, comme le penchant socialiste du Monde, communiste de l'Huma ou républicain du Parisien, peu importe.
L'assemblée vote le casier judiciaire vierge pour les élus
Je dois dire que je suis assez sensible à l'argument sur l'ivresse au volant. Qu'un type ait cette inscription dans son casier lui interdise l'élection, c'est un peu du n'importe quoi. Détournement de fonds, abus de confiance ou de biens sociaux, fraude, sociale, fiscale, électorale, éventuellement toute activité criminelle, braquage, cambriolage, etc... délinquance sexuelle, mais après, si d'avoir fumé un pétard ou de s'être fait prendre au volant bourré ça entre dans le tas, là je ne suis plus d'accord. A un moment donné, il faut faire preuve de discernement. 

 J'irai même plus loin, en disant que quelqu'un qui n'est pas et/ou n'a jamais été inscrit au casier judiciaire n'a rien d'exemplaire, c'est au mieux quelqu'un qui n'a jamais été pris, au pire quelqu'un qui n'a pas de vie. Dans le premier cas il est trop voyou pour être éligible, dans le second trop inconscient de la réalité. 

 L'humanité se bâtit sur l'expérience. Alors si de dilapider de l'argent dans les emplois fictifs ou la fraude électorale n'a rien d'une expérience, la vie ne se limite pas à ça et si quelqu'un s'avisait de me contredire sur ce point, il ne ferait que confirmer mes dires et prouver qu'il serait bien malvenu d'en faire un élu.