« C’est à croire que l’Efsa, l’autorité européenne de sécurité des aliments, ne voulait pas que ça se sache. C’est en toute discrétion que l’organisme a publié hier, dernier jour du mois de juillet, un communiqué pourtant « ultra-important », selon l’eurodéputée Corinne Lepage.

 

Il s’agit des nouveaux principes directeurs des études portant sur le risque de cancer et/ou la toxicité des aliments entiers une fois qu’ils ont été commercialisés. Rien de très palpitant à première vue. Et pourtant ce document porte la durée des futures études à deux ans, contre 90 jours auparavant (durée définie à la fin de l’année 2011). « En formulant ses principes directeurs, l’Efsa a tenu compte des points de vue d’experts des Etats membres de l’UE, qui ont été consultés via le réseau scientifique d’évaluation des risques des OGM », précise l’autorité dans son communiqué. »