Le Monde en Chantier
Follow
Find tag "obsolescence programmée"
18.6K views | +40 today
Le Monde en Chantier
Economie, politique, énergies, la lutte pour la vérité commence. Dans cet espace, je partage ce que je considère être un petit pas pour l'homme, mais un grand pas pour l'humanité. L'émergence de la robotique, la lutte contre la finance de l'ombre, les balbutiements de la cognition synthétique, l'émergence de l'impression 3D...
Curated by Thierry Curty
Your new post is loading...
Scooped by Thierry Curty
Scoop.it!

Des maisons, des routes, des pneus, des téléphones qui se réparent tous seuls. Virginie Garin sur RTL

Des maisons, des routes, des pneus, des téléphones qui se réparent tous seuls. Virginie Garin sur RTL | Le Monde en Chantier | Scoop.it

« Dès qu'une fissure apparaît dans un mur ou sur une route, elle se rebouche automatiquement. Les matières du futur se régénéreront toutes seules. Il existe déjà des pneus de voiture et un téléphone qui se réparent eux-mêmes. »

Thierry Curty's insight:

Moins de pollution

 

Moins d'obsolescence

 

Moins d'achats

 

...Moins d'emplois!!

more...
Thierry Curty's curator insight, March 6, 1:08 AM

Moins de pollution

 

Moins d'obsolescence

 

Moins d'achats

 

...Moins d'emplois!!

Scooped by Thierry Curty
Scoop.it!

Obsolescence programmée : 11 astuces des fabricants

Obsolescence programmée : 11 astuces des fabricants | Le Monde en Chantier | Scoop.it
Pièces détachées introuvables, mauvaise volonté des réparateurs ou renouvellement accéléré des produits : tout pousse le consommateur à acheter du neuf.
Thierry Curty's insight:

Il faut bien comprendre que le rôle de l'obsolescence programmée n'est pas de vendre plus pour faire de l'argent. Il serait bien plus rentable de produire moins, mais mieux, avec moins d'employés, donc des infrastructures moins conséquentes, moins de frais de transport, moins d'embêtements sociaux, une plus grande valeur ajoutée, etc...

Non, le rôle de l'obsolescence programmée a été de donner du travail à tout le monde, pour que tout le monde puisse contribuer à la création de richesse et ainsi apporter le niveau de vie et les avantages sociaux que le commun des mortels connaît aujourd'hui. 

 

Aujourd'hui, l'obsolescence de l'obsolescence programmée est programmée...enfin, plus ou moins...c'est les conditions futures de production industrielle qui poseront les nouvelles règles et donc contraindrons à un autre dogme, un autre partage de la richesse. 

Grâce à l'obsolescence programmée, notre civilisation a engendré une telle richesse au cours du XXème siècle qu'elle est parvenue à un niveau de développement tel qu'il est envisageable de ne plus faire produire par les humains, mais par des machines. Dès lors, il n'est plus nécessaire de faire travailler tout le monde. Il est donc possible de produire moins, mais mieux, plus proprement, avec une valeur ajoutée plus grande et une qualité mieux maîtrisée. 

 

Se pose alors la question de la redistribution de richesse. Dans le système actuel, connaissant l'obsolescence programmée, chacun perçoit sa part par une fraction de sa propre production de richesse au sein de l'entreprise où il travaille sous forme d'une rémunération et d'avantages sociaux et/ou sociétaux. 

 

Demain, puisque l'ouvrier ne sera plus directement à l'origine de la création de richesse, il faudra que chacun percoive sa part sous forme d'une rémunération et d'avantages sociaux et sociétaux de la production globale de richesse. 

more...
No comment yet.
Rescooped by Thierry Curty from La Transition sociétale inéluctable
Scoop.it!

Obsolescence (dé)programmée: la fin des objets prêts à jeter?

Obsolescence (dé)programmée: la fin des objets prêts à jeter? | Le Monde en Chantier | Scoop.it
L'obsolescence programmée a été "écartée" du projet de loi consommation de Benoît Hamon. Les entreprises, elles, revoient leur positionnement, remettant la création technologique au service du bon sens "pour faire plus avec moins".
Thierry Curty's insight:

La conséquence de la fin de l'obsolescence programmée, donc du productivisme consumériste, est la disparition de l'emploi. 

La conséquence de l'emploi étant donc tout naturellement une autre répartition de la richesse, comme je l'explique dans mon article sur la transition sociétale inéluctable : http://thierrycurty.fr/la-transition-societale-est-ineluctable/

more...
Thierry Curty's curator insight, December 13, 2013 8:12 AM

La conséquence de la fin de l'obsolescence programmée, donc du productivisme consumériste, est la disparition de l'emploi. 

La conséquence de l'emploi étant donc tout naturellement une autre répartition de la richesse, comme je l'explique dans mon article sur la transition sociétale inéluctable : http://thierrycurty.fr/la-transition-societale-est-ineluctable/

Thierry Curty's curator insight, December 13, 2013 8:14 AM

La conséquence de la fin de l'obsolescence programmée, donc du productivisme consumériste, est la disparition de l'emploi. 

La conséquence de l'emploi étant donc tout naturellement une autre répartition de la richesse, comme je l'explique dans mon article sur la transition sociétale inéluctable : http://thierrycurty.fr/la-transition-societale-est-ineluctable/

Scooped by Thierry Curty
Scoop.it!

L'impression 3D arrive dans l'industrie

L'impression 3D arrive dans l'industrie | Le Monde en Chantier | Scoop.it
Rolls Royce pourrait prochainement utiliser une imprimante 3D pour produire des pièces détachées d’avion : beaucoup d’avantages.
Thierry Curty's insight:

L'impression 3D arrive dans l'industrie où elle sera très rapidement utilisée massivement. Avec toutes les conséquences sur l'emploi, le stockage, la réactivité et même l'obsolescence des objets, puisqu'il ne sera plus nécessaire de stocker des pièces, mais simplement leur fichier et que, conséquemment, il sera éternellement possible de les refabriquer. 

more...
No comment yet.
Scooped by Thierry Curty
Scoop.it!

Phonebloks : le concept de production modulaire contre l'obsolescence programmée par l'exemple

J'explique souvent que grâce aux nouvelles techniques de production, essentiellement l'impression 3D, comme ce sont des machines qui produiront dans l'avenir, la complexité des objets produits pourra être plus forte, les pièces à assembler n'ayant pas à être adaptées à la main humaine. 

Cette complexité ouvre des perspectives qui répondent à plusieurs paramètres, dont l'obsolescence programmée.

Je prends souvent l'exemple de l'imprimante d'ordinateur, quasi mythique dans l'esprit des gens. On l'achète pour rien, au point que lorsqu'on doit changer les cartouches, ça coûte moins cher de changer d'imprimante. Et quand on a fait un certain nombre d'impressions, la machine décrète que son tampon de trop-plein est gavé et que l'imprimante est morte. Il faut alors la jeter pour la remplacer. 

 

L'avenir se traduira par des appareils modulaires. On pourra changer ou échanger nos modules à l'infini. On achètera notre imprimante pour PC. Si le module chargeur lâche, on le change. Le module chargeur en panne vient soit recyclé, soit reconditionné. Même chose pour le module alimentation, le module commande, le module scanner, le module impression. 

Ce concept de production permettra à l'utilisateur d'acheter des modules variés pour augmenter les capacités de son appareil sans changer d'appareil ou pour le fabriquant de pratiquer des mises à jour sans devoir attendre le remplacement. 

Après 10 ans on aura un appareil finalement complètement différent de celui initialement acheté...alors qu'on ne l'aura jamais remplacé.

Le concept PhoneBloks démontre parfaitement cette vision de l'avenir. Un téléphone réparable simplement en remplaçant le module détruit, adaptable, par exemple avec un écran de moins bonne qualité offrant plus d'autonomie mais moins confortable pour l'image. Ou un meilleur appareil photo et plus d'autonomie, mais moins d'accessoires, par exemple pas d'accéléromètre. 

On peut acheter et vendre, sous diverses marques, des morceaux de téléphone.  

 

VISIT WWW.PHONEBLOKS.COM AND https://www.thunderclap.it/projects/2931-phonebloks TO SHOW YOUR SUPPORT! Music by: Wake by Finn Riggins (www.finnriggins.com) B...

more...
Bertrand MONFORT's curator insight, October 16, 2013 6:33 AM

Modulaires à la fabrication, réparables et évolutifs selon des logiques bioinspirées... Voici les produits durables de "notre" avenir (collectif s'entend).

Scooped by Thierry Curty
Scoop.it!

Obsolescence programmée : des premières mesures de lutte dans la loi de consommation

Obsolescence programmée : des premières mesures de lutte dans la loi de consommation | Le Monde en Chantier | Scoop.it
Les sénateurs, lors de l'examen en deuxième lecture du projet de loi sur la consommation les 27 et 28 janvier, ont confirmé l'extension de garantie des produits de six mois à deux ans et l'obligation d'information sur la disponibilité de pièces détac...
more...
No comment yet.
Scooped by Thierry Curty
Scoop.it!

A l'heure de la mort du productivisme consumériste, Hollande pratique la loi de l'offre #ONCROITREVER

A l'heure de la mort du productivisme consumériste, Hollande pratique la loi de l'offre #ONCROITREVER | Le Monde en Chantier | Scoop.it
Paul Krugman fait partie de ceux qui ont découvert que François Hollande était social-libéral. Et pour le prix Nobel d'économie 2008, cela a...
Thierry Curty's insight:

La croissance économique actuelle repose sur un productivisme consumériste.  Conçu dans la première moitié du XXème siècle pour engendrer la formidable création de richesse nécessaire à élever l'ensemble de la population en lui apportant les avantages sociaux actuels.

 

L'obsolescence programmée est directement issue de cette notion de productivisme consumériste. Pour que tout le monde ait du travail et donc un salaire pour acheter ce qu'il produit et ainsi devenir un contributeur de la création de richesse qui lui offrira ses avantage...il faut que les objets créés soient remplacés souvent. 

 

Aujourd'hui, confrontées à la fin de la ressource, à la disparition progressive inéluctable du travail, à la troisième révolution industrielle qui permet d'envisager des fabrications beaucoup plus complexes, mieux maîtrisées, ces notions économiques anachroniques sont obsolètes. 

Voilà-t-y-pas que Hollande, notre imbécile en chef, bien incapable de saisir ne serait-ce qu'une branche du problème, envisage la lutte contre le chômage en faisant appel à Jean-Baptiste Say pour qui le fait de mettre sur le marché des produits va automatiquement générer une clientèle. 

 

Certainement que dans la folie économique des Trente Glorieuses jusqu'à la fin des années 80, grâce à une publicité tapageuse visant à nous fourguer des tas de merdes produites dans des tas d'usines dans des conditions plus ou moins obscures ça pouvait marcher. 

 

Là, c'est OBSOLETE, ANACHRONIQUE...

...Krugman apprécie à sa juste valeur...

 

Réduire le coût du travail? Pourquoi pas? Ca n'a pas grand intérêt, le coût du travail français étant dans la moyenne européenne, contrairement à ce qui est cru et l'ouvrier français étant le troisième plus rentable au monde. 

 

...Toujours est-il que si de réduire le coût du travail peut avoir une incidence, tant qu'à faire. Mais voilà, ce n'est pas le cas. La conséquence finale sera tout simplement de surendetter la France. 

 

L'année 2014 va être très très dure et le bilan négatif de 2013 n'est rien face à celui que 2014 sera. Et ça même pour le chômage qui ne va surtout pas se réduire avec ça. 

 

Son « Pacte de responsabilité » est une vulgaire fumisterie, un joyeux foutage de gueule, la preuve que la solution n'est pas dans la gauche, elle n'est pas dans la droite, elle est au-dessus de ça; elle se trouve dans l'intelligence. 

 

L'intelligence? ...Mince, ben on est foutus alors!

more...
No comment yet.
Rescooped by Thierry Curty from ECONOMIES LOCALES VIVANTES
Scoop.it!

Les Français convaincus par le made in France

Les Français convaincus par le made in France | Le Monde en Chantier | Scoop.it

Près des trois quarts des Français (73%) déclarent que leMade in France est un critère "plus important (pour eux) qu'il y a dix ans" dans leurs ...


Via Raphael Souchier
more...
Thierry Curty's comment, January 20, 12:46 AM
L'économie locale n'a aucun intérêt. En particulier pour la nourriture et les vêtements. C'est même anti-économique, anti-social, anti-sociétal et ça n'a rien d'écologique. Une production ne doit être localisée qu'en présence d'un avantage quantitativement identifié. De cultiver des tomates localement en Bretagne, par exemple, est largement désavantageux par rapport au Maroc. De produire local revient généralement plus cher et donc abaisse le pouvoir d'achat, en plus de réduire les achats en provenance de nos partenaires étrangers sans qui nos marques automobiles auraient disparu depuis longtemps et qui peuvent être nos clients grâce aux produits que nous leur achetons. « Acheter français » doit donc être un concept mûrement réfléchi dans l'esprit de chacun, basé sur une recherche de qualité supérieure, d'esthétique supérieure, de lien social de proximité (comme les AMAP). Mais la relocalisation en tant que telle est contraire à toute notion de développement sociétal, une régression civilisationnelle.
kitty de bruin's comment, January 20, 1:16 AM
un économie local évite les externalités, surtout dans la production des nourritures, Si on calcule les transports des haricots verts de kenia, les kiwi-s de nouvelle zélande aUlieu de les produire EN FRANCE , c'est un peu bizar n'est ce pas, on importe les kiwi de Nouvelle Zélande et exporte nos kiwi aux pays exterieurs, pour les grands industrie comme des avions; ordinateurs etc.. je suis d'accord avec vous
Thierry Curty's comment, January 20, 4:15 AM
Les transports ne sont rien, ils sont infinitésimaux en regard de l'intérêt de la qualité productive. La France est un piètre producteur de kiwis et il serait bien plus écologique de les importer en totalité depuis la Nouvelle-Zélande, où ils sont meilleurs et où la productivité est bien plus forte. Où le transport devient absurde, c'est si on cultive des patates en France, qu'on exporte vers l'Espagne pour le conditionnement pour être ensuite vendues en Hollande. Mais de produire sur place ce qui vient d'ailleurs est clairement une perte sèche sur tous les plans. Importer des haricots du Kenya n'est vraiment pas un problème écologiquement parlant. Bien moins que de produire des haricots en hiver chez nous. Et la diversité alimentaire est source de vie. C'est un des piliers essentiels de l'espérance de vie et de santé. Il a fallu attendre des millénaires de civilisation pour que tout le monde puisse manger de tout. Après, bien évidemment, des fraises à Noël, on pourrait s'en passer. Mais ce sont des extrêmes. D'une manière générale, bien au contraire, de localiser une production, en particulier pour la nourriture et les vêtements, sacrifie de la surface indispensable pour la production qui marcherait le mieux dans le but de produire ce que la fabrication locale a besoin. On va arriver à des aberrations telles que de produire de l'ortie pour faire du coton pour fabriquer des jeans sur une terre à pommes de terre. On va cultiver des abricots à Toulouse au lieu de les faire venir d'Israël. Mais voilà, pour avoir une production moindre de moins bonne qualité, ça nécessite justement plus d'externalités. Plus de travail, plus de produits chimiques, plus d'interventions avec des machines, plus de travail. En Israël, vous plantez un abricotier, sans rien y faire, il va vous donner 400 kg par an d'abricots délicieux. Par opposition à la merde que produisent les français à grands coups de traitements, de prévention, de taille systémique, etc...
Scooped by Thierry Curty
Scoop.it!

Motorola veut réaliser le Phoneblok

Motorola veut réaliser le Phoneblok | Le Monde en Chantier | Scoop.it
GSM qui ne deviendra « jamais » obsolète, le PhoneBlok pourrait bien voir le jour. Et ce plus vite que ce que l’on avait imaginé !
Thierry Curty's insight:

L'article qui traite de la production modulaire contre l'obsolescence programmée est ici : http://sco.lt/5fDCFd

more...
No comment yet.