Le Monde en Chantier
Follow
Find tag "agrobiologie"
25.7K views | +18 today
Le Monde en Chantier
Economie, politique, énergies, la lutte pour la vérité commence. Dans cet espace, je partage ce que je considère être un petit pas pour l'homme, mais un grand pas pour l'humanité. L'émergence de la robotique, la lutte contre la finance de l'ombre, les balbutiements de la cognition synthétique, l'émergence de l'impression 3D...
Curated by Thierry Curty
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Thierry Curty
Scoop.it!

Serre efficace et écolo : le manuel de construction de votre walipini par le Benson Institute

Le premier lien étant tombé, je remet le PDF
Thierry Curty's insight:
Non seulement sous la terre il ne fait pas froid, mais le Walipini est en réalité un accumulateur. Le Walipini n'est pas un vieux truc traditionnel, c'est un objet récent, inventé il y a une vingtaine d'années pour les climats montagneux. Il est conçu scientifiquement, ce n'est pas juste un trou dans la terre recouvert de plastique. Il y a une orientation à respecter scrupuleusement, pour qu'il fonctionne en accumulateur en hiver et que la serre ne soit pas surchauffée en été, ainsi qu'une toiture en double couche. Tout est dans le PDF de l'Institut Benson que j'ai donné plus haut. Après, bien évidemment, il faut éviter l'enneigement si on veut profiter du soleil. Mais même dans ce cas, la neige n'étant pas froide, à 0°C, dans la serre il fera toujours au moins 5°C sans forcer, même par -30°C à l'extérieur. Il suffirait alors de chauffer un peu à l'intérieur si nécessaire et voilà tout. Malheureusement le PDF est en anglais, en degrés Fahrenheit et tout. Un jour je le traduirai peut-être, tout dépend de son succès.
more...
No comment yet.
Scooped by Thierry Curty
Scoop.it!

A Oullins, les paysans ont créé un supermarché bio en SCIC

A Oullins, les paysans ont créé un supermarché bio en SCIC | Le Monde en Chantier | Scoop.it
En cherchant la "Super Halle", située à Oullins dans le Rhône, on s'attend à trouver un immense marché couvert, à l'image des grandes halles de (...)
Thierry Curty's insight:

Ca c'est bien ça....c'est ni primaire, ni obtu, ni extrémiste, ni anti-économique...

more...
No comment yet.
Scooped by Thierry Curty
Scoop.it!

A Correns, dans le Var, premier village bio de France. / France Inter

A Correns, dans le Var, premier village bio de France. / France Inter | Le Monde en Chantier | Scoop.it
Ce petit village de l’arrière pays varois, implanté sur la rive droite de l’Argens, s’est fait connaître comme étant le « premier village bio » de France et cela depuis 1997.
more...
No comment yet.
Scooped by Thierry Curty
Scoop.it!

Urine de vache, bananiers et jungle organisée: bienvenue à la ferme organique de Yaqhappu

Urine de vache, bananiers et jungle organisée: bienvenue à la ferme organique de Yaqhappu | Le Monde en Chantier | Scoop.it

« Il est 7 heures du matin dans le village de Batu Arang (Nord-est de Kuala Lumpur). Un soleil rougeoyant commence à chauffer la jungle organisée de la ferme de Yaqhappu, originaire d'Inde du Sud. Ici, il fait 35 degrés le matin et un orage éclate chaque après-midi.

La végétation est dense, luxuriante, et les plants de légumes poussent vite. Ocras, haricots, épinards, morning glory(ipomoea tricolor), piments, maïs, papayes et bananes se partagent le sol.

Rien ne se crée, rien ne se perd, tout se transforme

Les relents d’urine de vache nous prennent à la gorge. Mais cette vache est ici une nécessité: elle se nourrit des déchets organiques, mauvaises herbes et épluchures de fruits. Sa bouse et son urine seront ensuite directement renvoyées à la terre. »

Thierry Curty's insight:

La transition agricole vient d'où on ne l'attend pas forcément...

more...
No comment yet.
Rescooped by Thierry Curty from Environnement et développement durable, mode de vie soutenable
Scoop.it!

Purins : le Sénat reconnaît les préparations naturelles

Purins : le Sénat reconnaît les préparations naturelles | Le Monde en Chantier | Scoop.it
Le Sénat a adopté le projet de loi d'avenir agricole après le vote de la commission mixte paritaire. Le projet n'est pas apprécié par tous mais fait le poi

Via algrappe
more...
No comment yet.
Rescooped by Thierry Curty from Graines de Troc
Scoop.it!

L’agriculture urbaine, c’est parti ! | Veni Verdi

L’agriculture urbaine, c’est parti ! | Veni Verdi | Le Monde en Chantier | Scoop.it

Des chantiers très réjouissants se préparent dans le 20e à l’initiative de Veni Verdi.
Les projets sont verts et beaux et il y aura besoin de bras, de doigts, de gouaille, de sourires, d’yeux brillants et d’autres trucs que vous avez et dont je n’ai pas idée.

UN PREMIER CHANTIER pour se mettre en jambe

100 sacs de terre à monter sur le toit du collège Matisse !
Il faudrait au moins 40 personnes pour pouvoir faire une chaine efficace, auquel cas ce serait plié assez rapidement.
Pourquoi une telle mobilisation direz-vous et pourquoi vous donneriez-vous tant de mal ?
Et bien pour installer sur le toit en question… un agriculteur ! Rien que ça.
Pour faire pousser des trucs à manger, oui oui, sur 165m⊃2;. Le but est de fournir de la nourriture super locale pour les gens du coin, pas chère qui plus est.

Votre participation à la chaîne humaine du 12 avril sera d’ailleurs récompensée en dons de douceurs de la ferme sur le toit, dès la première récolte !

Venez nombreux le 12 avril à 10h00, 3 Rue Vitruve, 75020 Paris.

Merci de nous faire au plus vite un message pour confirmer votre venue :faisonspousserdesjardins@veniverdi.fr nous avons besoin de savoir sur combien de personnes nous pourrons compter.


Via GrainesdeTroc.fr
more...
No comment yet.
Scooped by Thierry Curty
Scoop.it!

Agriculture : 75% du patrimoine génétique alimentaire a disparu : Geo.fr

Agriculture : 75% du patrimoine génétique alimentaire a disparu : Geo.fr | Le Monde en Chantier | Scoop.it

« Les trois quarts de la diversité génétique présente dans l'agriculture auraient disparu au cours du XXe siècle, selon une étude publiée le 7 septembre par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). Les experts de la FAO établissent un parallèle entre le recul de l’espace habitable des tribus indigènes, la mondialisation et la diminution de la biodiversité alimentaire. »

 

Thierry Curty's insight:

L'article met le focus sur les conséquences de la perte de biodiversité (industrialisation de l'agriculture et donc perte des petites exploitation, troubles organiques par la baisse de diversité alimentaire, modification du paysage par l'importation de cultures non endémiques, etc...). 


Une des rançons de la surpopulation est la diminution de la biodiversité alimentaire tout simplement parce que les coûts logistiques augmentent exponentiellement avec la multiplication des varietés. La gestion n'est pas la même si vous avez 3 énormes camions qui ramènent sans distinction les produits à la coopératives ou 10 petits. Ou si on a 5 gigantesques silos en béton (vous savez, ces machins cylindriques qui font 70m de haut qu'on voit de loin) ou une trentaine de plus petits.

Pour que la nourriture soit accessible, il faut qu'elle soit bon marché. Pour qu'elle soit bon marché, sa collecte doit donc être optimisée. Les camions collecteurs doivent pouvoir accepter tout le maïs d'une région, tout le blé d'une région, tout le colza d'une région et aller vider dans d'immenses silos. La biodiversité entraînant une gestion logistique inimaginable et des infrastructures incroyables. Sans compter le risque d'erreur, le camion qui vide dans le mauvais silo, mélangeant deux variétés de blés...

La biodiversité s'exerce donc à la longueur de la distribution. Le paysan cultive peu de produits, peu de variétés, et ces différentes varietés sont compatibles entre elles, elles ont le même cahier des charges et sont donc tout bonnement mélangées à la récolte. 

Le maraîcher artisanal cultive plus de varietés, qu'il vend au marché, via une AMAP, directement au consommateur, dans les supermarchés du coin, etc...mais ils ne peut pas cultiver 250 sortes de légumes. S'il en a le dixième, c'est déjà bien. 

En-dessous, on trouve le jardinier amateur, qui lui peut avoir des petits carrés d'à peu près tout et n'importe quoi et même faire des expériences. Et là la biodiversité est absolue. 

Seulement, dans l'avenir, la configuration géoclimatique de la Terre va changer. Plusieurs types d'agriculture vont cohabiter. L'agrobiologie, qui inclut le pastoralisme, l'agroforesterie, l'agriculture biologique à très haute densité, etc...mais ce n'est non seulement pas applicable partout, mais en plus il y a des endroits où ce ne serait surtout pas rentable. Il faut bien comprendre que nos sols sont érodés et il faut imaginer ce que signifie en termes volumiques d'amender tous les sols de la Terre. C'est bien évidemment complètement utopique. Il faudra donc des plantes adaptées à diverses conditions. 

Il y aura moins d'eau potable, il faudra dessaler l'eau de mer. Pour gagner en efficacité, on la dessalera grossièrement, il faudra donc avoir des plantes moins gourmandes en eau et qui supporteront mieux une eau plus saumâtre. 

Nous arrivons à la fin du phosphate, qui est pourtant à la base de l'agriculture. Pour compenser, il faudra multiplier le réseau racinaire des plantes pour qu'elles soient capables d'aller récolter les moindres nutriments.

 

Enfin, dans un but d'économie d'énergie, de ressource, il s'agira que chaque semence soit le mieux adaptée possible à l'endroit même où elle est cultivée. Les paysans cultivent des plantes, dont les caractéristiques génétiques sont collectées et précisément documentées, de sorte qu'il devient possible, à partir des quelques variétés multicompatibles existantes, de produire des semences simplement par codage sur la base de la documentation des conditions de culture. Il suffira de relever ces conditions et de commander sa semence qui sera produite comme un médicament pour être optimale à l'endroit même où elle sera cultivée. Ainsi, moins de passage dans les champs, les traitements ne se faisant plus qu'en curatif, moins de pollution due aux traitements puisque la plante est plus saine, mieux adaptée à son environnement. 

Pour terminer, je dirais que d'ici 50 ans, l'agriculture ne nourrira plus les hommes, ce sera la technologie, la science moléculaire, pour une grande part. L'agriculture deviendra secondaire. Il y a fort à parier que d'ici la fin du siècle, de manger une salade naturelle sera tout bonnement un luxe. 

On sait déjà aujourd'hui produire de la viande...sans viande! Il ne s'agit pas de viande végétale, type végibu