Le monde du mobil...
Follow
Find tag "m-santé"
19.7K views | +5 today
Le monde du mobile et ses nouveaux usages : news web mobile, apps en m sante  et telemedecine, m learning , e marketing , etc
Usages en mobilite, de la tablette au smartphone : news tablettes, mobile web mobile, apps en m sante et telemedecine, m learning , e marketing , etc
Curated by dbtmobile
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by dbtmobile from Santé, eSanté, mSanté, santé numérique, Quantified Self et télémédecine... Toute l'actualité sur la santé de demain (en français)
Scoop.it!

L’application qui va permettre de faire ses exercices avec un casque de réalité virtuelle

L’application qui va permettre de faire ses exercices avec un casque de réalité virtuelle | Le monde du mobile et ses nouveaux usages : news web mobile, apps en m sante  et telemedecine, m learning , e marketing , etc | Scoop.it

Runtastic développe une application qui vous permettra de faire des exercices en portant un casque de réalité virtuelle.

L’entreprise Runtastic n’est peut-être plus à présenter. Mais pour ceux qui ne la connaissent pas, celle-ci propose une suite d’applications de fitness pour smartphones ainsi que des bracelets connectés pour mesurer l’activité physique.

Cette fois-ci, Runtastic va encore plus loin puisqu’elle développe également une application pour les casques de réalité virtuelle d’Oculus VR.

L’idée est que durant ses exercices (qui n’incluent pas le jogging, fort heureusement), l’utilisateur porte un casque de réalité virtuelle qui lui mettra face à un entraineur virtuel et lui plongera dans un univers imaginaire. Comme vous pourrez le découvrir dans la vidéo ci-dessous, c’est plutôt intéressant.

D’après nos confrères de The Next Web, Runtastic entend faire une démonstration de cette application durant le CES 2015 qui se tiendra en janvier à Las Vegas.

Il ne reste plus qu’à savoir si, au moment où l’application ainsi que le casque seront disponibles pour le grand public (selon le CEO d’Oculus, c’est une question de mois et non d’années), les effets secondaires de la réalité virtuelle ne se feront pas trop sentir.

Mais en attendant, vous pouvez déjà vous donner un aperçu de ce que l’on entend par réalité virtuelle pour moins de 20 euros grâce au casque Cardboard de Google (ou celui de Samsung qui coûte plus cher).

(Source)


Via Emmanuel Capitaine , Celine Sportisse
more...
No comment yet.
Rescooped by dbtmobile from Télémédecine & e-Santé
Scoop.it!

L’explosion des objets connectés

L’explosion des objets connectés | Le monde du mobile et ses nouveaux usages : news web mobile, apps en m sante  et telemedecine, m learning , e marketing , etc | Scoop.it
Patients Want Digital from Pharma
by Sam Welch on June 9th, 2014

 

 

New survey data released by Accenture found that more than 75% of consumers expect drug companies to provide additional services that complement their medical products.

Digital platforms are frequently mentioned as the preferred method of contact. Sixty-nine percent of respondents said they’d prefer information from pharma companies via email, followed by printed materials (66%), websites (48%), mobile apps (44%) and social media (38%). Print media made the list, though patients have made it clear that they are seeking resources through digital channels.

Of interest to marketers, the data show that 64% of patients are willing to trade personal information to get free, relevant content. Not only should we engage around this opportunity, this indicates that marketers can achieve access to more customer data in order to personalize information to each patient’s needs. And digital expands opportunities to track outcomes and tailor content to the individual.

Consumers want more tools to manage their healthcare. If we’re really moving into an age where “an app a day can keep the doctor away,” then we must address this need to make valuable tools available to patients.

Read the full Accenture report here.


Via Clinique PASTEUR
more...
No comment yet.
Rescooped by dbtmobile from Télémédecine & e-Santé
Scoop.it!

Santé connectée : entre fascination et inquiétudes

Santé connectée : entre fascination et inquiétudes | Le monde du mobile et ses nouveaux usages : news web mobile, apps en m sante  et telemedecine, m learning , e marketing , etc | Scoop.it

Gérer ses informations médicales à travers des applications est une pratique de plus en plus courante. A cet effet, l'exploitation et la sécurisation de ces données donnent matière à réflexion. Beaucoup d'utilisateurs se posent en effet la question, où iront toutes ces données ? Existe-t-il un cadre légal pour protéger ces informations à caractère personnel ?

Dans son deuxième Cahier Innovations et Prospectives sur le thème « le corps connecté », la CNIL (Commission nationale de l'informatique et des libertés) a révélé que "Le marché de la santé sur mobile (m-santé) devrait représenter 26 milliards de dollars à l'horizon 2017 et concerner près de 1,7 milliard d'utilisateurs et 500 millions d'utilisateurs de Smartphones et de tablettes utiliseront des applications mobiles liées à la santé en 2015 ». L'engouement des utilisateurs pour les applications santé est de plus en plus important, face à cette situation, les acteurs économiques y ont vite exploité le précieux filon. Voilà quelques semaines que les géants américains et sud-coréens, Google, Apple et Samsung, ont respectivement lancé leurs plateformes e-santé : SAMI, HealthKit, Google Fit. Ces bases de données uniques via des applications mobiles permettent de stocker toutes les informations des utilisateurs à travers des objets connectés comme le bracelet Jawbone ou le bracelet Nike Fuelband. À travers les capteurs sur ces objets, toutes les données des utilisateurs seront récupérées et possiblement traitées par ces grands acteurs du marché.

Des astuces pour se protéger

Les données de santé récoltées se divisent en deux parties. D'une part les données sur les soins, elles concernent essentiellement les résultats d'examens médicaux, les ordonnances, le taux de sucre, etc. D'autre part, les données liées à la santé et au bien-être comme l'IMC, la température, les calories brûlées, les pulsations...Si l'objectif de la e-santé est d'offrir un meilleur suivi, notamment en termes de prévention, la question de confidentialité et l'éventuelle exploitation des données personnelles restent pourtant sans réponse. Par ailleurs, les pirates informatiques risquent également de récupérer ces informations personnelles à des objectifs malveillants.

Dès son inscription, il convient d'être particulièrement vigilant en suivant ces quelques conseils:

Bien vérifier le contrat concernant la clause de confidentialité sur les données personnelles pendant le contrat et à la fin du contratSoyez sélectif lorsque vous partagez vos données (pour limiter l’accès, accédez aux paramètres de sécurité)Lorsque vous utilisez une application ou un objet connecté dans un but médical, n'hésitez pas à vous renseigner sur l’utilisation qui sera faite de vos informations

Source :

Infographie : E-réputation et partage des données santé sur internet


Via Clinique PASTEUR
more...
No comment yet.
Rescooped by dbtmobile from Actualité des objets connectés
Scoop.it!

Objets connectés : retour sur l’année 2013 - MBA MCI

Objets connectés : retour sur l’année 2013 - MBA MCI | Le monde du mobile et ses nouveaux usages : news web mobile, apps en m sante  et telemedecine, m learning , e marketing , etc | Scoop.it

Que l’on soit un geek averti ou pas, personne n’a pu échapper cette année au @Amandine Barrau. Smartwtach, bracelets connectés, balances intelligentes… Tous ces produits ont envahi nos médias, mais vous ont ils convaincus ?

Retour sur les succès et les échecs en matière d’objets connectés cette année !

Les Google Glass, révolution des modes de vie ou échec prévisible ?Les Google Glass sont l’un des symboles de cette nouvelle ère des objets connectés. Reste qu’elles ne sont pas encore devenues un objet phare du quotidien, loin de là.

C’est en 2001 que le projet « Google Glass » est lancé par le Google X Lab, mais il faut attendre le 23 mai 2012 pour assister à la première démonstration du prototype à la télévision au cours de l’émission « The Gavin Newsroom Show ». Pour faire simple ces lunettes sont à réalité augmentée, c’est pour cela qu’elles sont équipées d’une caméra intégrée, d’un micro, d’un pavé tactile sur l’une des branches, de mini-écrans et d’un accès à internet par Wi-Fi ou Bluetooth.

Depuis 2012 donc, nous entendons parler de ce fabuleux objet qui révolutionnerait notre quotidien. Entre  polémiques, attentes et interrogations, les Google Glass ont fait parler d’elles toute cette année. En effet, les mises à jour sont multiples, il est désormais possible de publier des statuts Facebook ou de sauvegarder des notes avec Evernote.

Mais leur commercialisation pour le grand public tarde, et le géant de Moutain View se refuse à donner une date exacte. En attendant les concurrents se multiplient et commencent à envahir nos médias français.  C’est le cas avec l’Ora-S, les lunettes connectées de la société française Optinvent commercialisées en 2014. Selon leur concepteur, Kayvan Mirza ce modèle sera « plus riche et plus ergonomique » que les Google Glass.

En attendant, au vu du prix et de la complexité du produit pour un public non aguerri , beaucoup annoncent déjà l’échec cuisant des Google Glass. C’est le cas du média Slate.com qui a créé un cimetière virtuel pour les applications Google hors service et qui a déjà creusé la tombe des Google Glass.  

Pour en savoir plus : http://lunettesgoogle.fr/

La guerre des Smartwatch

Entre l’iWatch, la Galaxy Gear, la Metawatch, et toutes les autres, nous ne savons plus où donner de la tête.  Même Mercedes se lance dans l’aventure en proposant un modèle. Il y en a pour tous les gouts comme le prouvent la montre d’Adidas conçue pour les sportifs, ou la Zewatch adaptée aux petits budgets. Mais comment tirer son épingle du jeu ? Les montres intelligentes proposent-elles toutes les mêmes fonctionnalités ? Ont- elles un réel intérêt où n’est ce qu’une tarte à la crème marketing ?

A la différence des Google Glass, les montres connectées sont déjà commercialisées et sont donc une réalité pour le consommateur. Les feedback ont déjà commencé, et certains comme Samsung y sont perdants. Pourtant annoncée comme le grand vainqueur des Smartwatch, le seul pouvant rivaliser avec l’ésotérique iWatch d’Apple, la Galaxy Gear ne cesse de récolter des mauvais points. Le prix du modèle (environ 300$) et les mauvaises critiques d’experts ont eu raison de la montre du Coréen. Et à coté de cela une montre sans prétention, Zewatch présente un prix de 69 euros pour des fonctionnalités qui semblent faire l’unanimité, avec par exemple une autonomie de deux à trois heures en appel.

A la base, une montre connectée affiche en plus de l’heure et de la date évidemment, vos messages, mails, et les coordonnées de la personne qui vous appelle. Mais chaque prototype tente de se démarquer en présentant des caractéristiques spécifiques. Reste que pour l’heure, aucun fabricant ne tire vraiment son épingle du jeu.

La multitude d’acteurs sur le marché ainsi que des prix prohibitifs portent préjudice aux montres connectées, qui pourraient bien louper le coche de 2014.  

Pour en savoir plus :

Mon scoop.it sur les montres connectées :  http://www.scoop.it/t/focus-les-montres-connectees

http://www.montre-connectee.fr/

Quantified self et e-santé, le succès de l’année !

La santé est un sujet qui nous importe tous, et à l’heure où les dictats de la société nous imposent une hygiène de vie parfaite, les bracelets connectés et leurs acolytes comme la balance intelligente, ont le vent en  poupe. Ces objets connectés recensent vos données personnelles, et vous permettent d’analyser votre état de santé et de partager ces informations, sur les réseaux sociaux notamment.

Par exemple Withings présente une gamme de balances connectées qui permettent de mesurer votre poids, votre pression artérielle, votre rythme cardiaque ainsi que d’autres caractéristiques telles la masse graisseuse ou musculaire. Nous pouvons aussi citer une autre invention, celle de la fourchette connectée qui vibre pour vous avertir que vous mangez trop vite ou que votre apport calorique dépasse vos besoins.

Les bracelets connectés se multiplient aussi sur le marché, mais connaissent le même problème que les Smartwatch. Trop nombreux, il est difficile pour les fabricants de se démarquer. Parmi les plus connus il y a le Fitbit Flex qui mesure les calories dépensées, les pas effectués, la distance parcourue, les minutes d’activité, les heures du sommeil et la qualité de ce dernier.

Abordable, et vraiment pratique, le bracelet connecté a su séduire le public. Reste à savoir s’il s’agit d’un simple effet de mode qui va s’essouffler, ou bien d’un marché viable.

La e-santé quant à elle n’est pas  un simple un buzz, mais une vraie révolution qui pourrait améliorer la qualité de vie des usagers. Et les objets connectés sont un moyen idéal pour développer le secteur.

Les dispositifs se multiplient comme par exemple la boite à médicament connectée. Des capteurs placés sur la boite vous indiquent si vous avez bien pris vos cachets.

Une autre révolution permise par ces capteurs, est de pouvoir envoyer en temps réel, votre état de santé à votre médecin, et l’avertir si quelque chose cloche. C’est le cas avec le capteur biométrique MC10 Biostamp qui permet de contrôler votre pression, votre niveau d’hydratation ou encore votre activité cérébrale.

De nombreux acteurs se positionnent sur ce créneau en misant sur la « m-santé », soit la santé sur votre mobile. C’est le cas de l’opérateur Orange et de sa division Orange Healthcare dont le slogan est « vers un système de santé connecté ».  

Pour en savoir plus : http://connected-objects.fr/2013/05/comparatif-bracelets-connectes-fuelband-flex-up-lequel-choisir/

article de Séverine Lemelle : http://www.mbamci.com/vente-de-medicaments-en-ligne-situation-fin-2013/

2013, l’année des prémices pour les objets connectés ?

Bien que le grand public ne soit pas encore forcément impacté, de nombreux acteurs se sont lancés dans l’aventure des objets connectés et les expériences sont nombreuses. Entre la carte SIM universelle de la start up Matooma, ou la toute dernier invention de Sen.se « Mother », 2014 va voir éclore des pépites sur le marché. Cette année est un enjeu de taille, elle scellera l’avènement ou la mort du phénomène des objets connectés. Ce qui pourrait arrêter la montée en puissance de la vague du tout connecté n’est pas d’ordre technologique, mais bien sociétal. Même si les acteurs du marché débordent d’idées, telles que celle du soutien gorge qui surveille votre ligne proposé par Microsoft, il s’agit de savoir si le public va mordre.

Entre peur du mythe « Big Brother » et réticences à s’adapter à de nouvelles mÅ“urs, les usagers sont-ils prêts à laisser une place à ce que l’on appelle aussi l’Internet des objets ?

 


Via Amandine Barrau
more...
Amandine Barrau's curator insight, January 2, 2014 9:17 AM

Voici mon premier article sur les objets connectés, bonne lecture à tous !