Objets connectés : retour sur l’année 2013 - MBA MCI | Le monde du mobile et ses nouveaux usages : news web mobile, apps en m sante  et telemedecine, m learning , e marketing , etc | Scoop.it

Que l’on soit un geek averti ou pas, personne n’a pu échapper cette année au @Amandine Barrau. Smartwtach, bracelets connectés, balances intelligentes… Tous ces produits ont envahi nos médias, mais vous ont ils convaincus ?

Retour sur les succès et les échecs en matière d’objets connectés cette année !

Les Google Glass, révolution des modes de vie ou échec prévisible ?Les Google Glass sont l’un des symboles de cette nouvelle ère des objets connectés. Reste qu’elles ne sont pas encore devenues un objet phare du quotidien, loin de là.

C’est en 2001 que le projet « Google Glass » est lancé par le Google X Lab, mais il faut attendre le 23 mai 2012 pour assister à la première démonstration du prototype à la télévision au cours de l’émission « The Gavin Newsroom Show ». Pour faire simple ces lunettes sont à réalité augmentée, c’est pour cela qu’elles sont équipées d’une caméra intégrée, d’un micro, d’un pavé tactile sur l’une des branches, de mini-écrans et d’un accès à internet par Wi-Fi ou Bluetooth.

Depuis 2012 donc, nous entendons parler de ce fabuleux objet qui révolutionnerait notre quotidien. Entre  polémiques, attentes et interrogations, les Google Glass ont fait parler d’elles toute cette année. En effet, les mises à jour sont multiples, il est désormais possible de publier des statuts Facebook ou de sauvegarder des notes avec Evernote.

Mais leur commercialisation pour le grand public tarde, et le géant de Moutain View se refuse à donner une date exacte. En attendant les concurrents se multiplient et commencent à envahir nos médias français.  C’est le cas avec l’Ora-S, les lunettes connectées de la société française Optinvent commercialisées en 2014. Selon leur concepteur, Kayvan Mirza ce modèle sera « plus riche et plus ergonomique » que les Google Glass.

En attendant, au vu du prix et de la complexité du produit pour un public non aguerri , beaucoup annoncent déjà l’échec cuisant des Google Glass. C’est le cas du média Slate.com qui a créé un cimetière virtuel pour les applications Google hors service et qui a déjà creusé la tombe des Google Glass.  

Pour en savoir plus : http://lunettesgoogle.fr/

La guerre des Smartwatch

Entre l’iWatch, la Galaxy Gear, la Metawatch, et toutes les autres, nous ne savons plus où donner de la tête.  Même Mercedes se lance dans l’aventure en proposant un modèle. Il y en a pour tous les gouts comme le prouvent la montre d’Adidas conçue pour les sportifs, ou la Zewatch adaptée aux petits budgets. Mais comment tirer son épingle du jeu ? Les montres intelligentes proposent-elles toutes les mêmes fonctionnalités ? Ont- elles un réel intérêt où n’est ce qu’une tarte à la crème marketing ?

A la différence des Google Glass, les montres connectées sont déjà commercialisées et sont donc une réalité pour le consommateur. Les feedback ont déjà commencé, et certains comme Samsung y sont perdants. Pourtant annoncée comme le grand vainqueur des Smartwatch, le seul pouvant rivaliser avec l’ésotérique iWatch d’Apple, la Galaxy Gear ne cesse de récolter des mauvais points. Le prix du modèle (environ 300$) et les mauvaises critiques d’experts ont eu raison de la montre du Coréen. Et à coté de cela une montre sans prétention, Zewatch présente un prix de 69 euros pour des fonctionnalités qui semblent faire l’unanimité, avec par exemple une autonomie de deux à trois heures en appel.

A la base, une montre connectée affiche en plus de l’heure et de la date évidemment, vos messages, mails, et les coordonnées de la personne qui vous appelle. Mais chaque prototype tente de se démarquer en présentant des caractéristiques spécifiques. Reste que pour l’heure, aucun fabricant ne tire vraiment son épingle du jeu.

La multitude d’acteurs sur le marché ainsi que des prix prohibitifs portent préjudice aux montres connectées, qui pourraient bien louper le coche de 2014.  

Pour en savoir plus :

Mon scoop.it sur les montres connectées :  http://www.scoop.it/t/focus-les-montres-connectees

http://www.montre-connectee.fr/

Quantified self et e-santé, le succès de l’année !

La santé est un sujet qui nous importe tous, et à l’heure où les dictats de la société nous imposent une hygiène de vie parfaite, les bracelets connectés et leurs acolytes comme la balance intelligente, ont le vent en  poupe. Ces objets connectés recensent vos données personnelles, et vous permettent d’analyser votre état de santé et de partager ces informations, sur les réseaux sociaux notamment.

Par exemple Withings présente une gamme de balances connectées qui permettent de mesurer votre poids, votre pression artérielle, votre rythme cardiaque ainsi que d’autres caractéristiques telles la masse graisseuse ou musculaire. Nous pouvons aussi citer une autre invention, celle de la fourchette connectée qui vibre pour vous avertir que vous mangez trop vite ou que votre apport calorique dépasse vos besoins.

Les bracelets connectés se multiplient aussi sur le marché, mais connaissent le même problème que les Smartwatch. Trop nombreux, il est difficile pour les fabricants de se démarquer. Parmi les plus connus il y a le Fitbit Flex qui mesure les calories dépensées, les pas effectués, la distance parcourue, les minutes d’activité, les heures du sommeil et la qualité de ce dernier.

Abordable, et vraiment pratique, le bracelet connecté a su séduire le public. Reste à savoir s’il s’agit d’un simple effet de mode qui va s’essouffler, ou bien d’un marché viable.

La e-santé quant à elle n’est pas  un simple un buzz, mais une vraie révolution qui pourrait améliorer la qualité de vie des usagers. Et les objets connectés sont un moyen idéal pour développer le secteur.

Les dispositifs se multiplient comme par exemple la boite à médicament connectée. Des capteurs placés sur la boite vous indiquent si vous avez bien pris vos cachets.

Une autre révolution permise par ces capteurs, est de pouvoir envoyer en temps réel, votre état de santé à votre médecin, et l’avertir si quelque chose cloche. C’est le cas avec le capteur biométrique MC10 Biostamp qui permet de contrôler votre pression, votre niveau d’hydratation ou encore votre activité cérébrale.

De nombreux acteurs se positionnent sur ce créneau en misant sur la « m-santé », soit la santé sur votre mobile. C’est le cas de l’opérateur Orange et de sa division Orange Healthcare dont le slogan est « vers un système de santé connecté ».  

Pour en savoir plus : http://connected-objects.fr/2013/05/comparatif-bracelets-connectes-fuelband-flex-up-lequel-choisir/

article de Séverine Lemelle : http://www.mbamci.com/vente-de-medicaments-en-ligne-situation-fin-2013/

2013, l’année des prémices pour les objets connectés ?

Bien que le grand public ne soit pas encore forcément impacté, de nombreux acteurs se sont lancés dans l’aventure des objets connectés et les expériences sont nombreuses. Entre la carte SIM universelle de la start up Matooma, ou la toute dernier invention de Sen.se « Mother », 2014 va voir éclore des pépites sur le marché. Cette année est un enjeu de taille, elle scellera l’avènement ou la mort du phénomène des objets connectés. Ce qui pourrait arrêter la montée en puissance de la vague du tout connecté n’est pas d’ordre technologique, mais bien sociétal. Même si les acteurs du marché débordent d’idées, telles que celle du soutien gorge qui surveille votre ligne proposé par Microsoft, il s’agit de savoir si le public va mordre.

Entre peur du mythe « Big Brother » et réticences à s’adapter à de nouvelles mœurs, les usagers sont-ils prêts à laisser une place à ce que l’on appelle aussi l’Internet des objets ?

 


Via Amandine Barrau