Le monde du mobil...
Follow
Find tag "France"
22.4K views | +6 today
Le monde du mobile et ses nouveaux usages : news web mobile, apps en m sante  et telemedecine, m learning , e marketing , etc
Usages en mobilite, de la tablette au smartphone : news tablettes, mobile web mobile, apps en m sante et telemedecine, m learning , e marketing , etc
Curated by dbtmobile
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by dbtmobile from Actualité des objets connectés
Scoop.it!

«Dans l'Internet connecté, la France est en avance»

«Dans l'Internet connecté, la France est en avance» | Le monde du mobile et ses nouveaux usages : news web mobile, apps en m sante  et telemedecine, m learning , e marketing , etc | Scoop.it

VIDÉO - Rafi Haladjian, père des objets connectés, fondateur de Sen.se, est l'invité du « Buzz Média Orange-Le Figaro ».

Rafi Haladjian est considéré comme le père des objets connectés avec le fameux lapin Nabaztag. Il lance Mother avec sa société Sen.se.

LE FIGARO. - Mother est une sorte de concierge connectée pour la maison. Pouvez-vous la présenter?

Rafi HALADJIAN. - C'est une famille d'objets connectés, qui est constituée de Mother et de capteurs multifonctions. La nouveauté de ces capteurs est qu'ils peuvent s'occuper de tous vos besoins pour votre famille et votre maison. C'est-à-dire à la fois votre bien-être, votre confort, votre sécurité. Vous pouvez coller un cookie sur votre porte et quand elle s'ouvre vous recevrez une alerte, mais vous pouvez aussi le mettre dans votre poche pour compter le nombre de pas que vous faites tous les jours. Selon vos besoins, vos envies du moment, vous prenez un cookie et avec une application en ligne, vous lui affectez la fonctionnalité que vous souhaitez. Actuellement, sept applications sont disponibles. À terme, il y en aura quinze. Ainsi, quand vous oubliez vos bonnes résolutions de début d'année de faire du sport, vous ne jetez pas l'appareil, vous lui affectez une nouvelle fonction!

Quand débute la commercialisation?

Nous espérons commercialiser Mother à partir du mois de juin. La production commence ce jeudi, en Chine. Mettre au point un objet est généralement beaucoup plus long qu'on le pense au départ.

Les Français ont fait une démonstration de force au salon de l'électronique de Las Vegas en janvier. Il y a une vraie spécificité dans ce domaine?

C'est un domaine dans lequel les Français sont à égalité avec les Américains. Ensemble, les deux sont en avance sur tout le reste du monde. Il n'y a pas d'objet connecté connu allemand ou anglais. Il n'y a pas non plus le même engouement dans les magasins qu'en France. Les Français sont des joueurs sérieux, dans la même catégorie que les Américains et devant tout le reste du monde.

Travaillez-vous avec les autres acteurs français du secteur?

On se connaît forcément les uns les autres. On se passe des tuyaux sur les usines, les fournisseurs. Nous avons des échanges très forts avec certains. Ainsi, la fonction «présence» de nos cookies peut être combinée avec le thermostat de Netatmo. Cela se passe très bien dans notre bande de petits Français. Il y a assez de concurrence à l'extérieur.

Fleur Pellerin a lancé la French Tech, la BPI finance des start-up. Est-ce suffisant?

Il y a une sorte de maladie en France sur des mécanismes qui ont l'air d'aider les entreprises mais qui ne sont pas du tout adaptés à ce qu'est réellement une start-up. Ainsi, nous n'avons pas réussi à obtenir le crédit impôt recherche. Pour l'avoir, il faut payer une officine qui va prendre 20% de votre aide, tellement s'est compliqué! Il faut par exemple produire les diplômes d'ingénieurs de ses équipes. C'est idiot. Cela veut dire que Steve Jobs ne l'aurait pas eu. Les dossiers sont jugés de manière académique sans aucun pragmatisme, il n'y a même pas un expert qui se déplace pour voir. Et le crédit Innovation est un lot de consolation. Je ne l'ai pas demandé.

Qu'attendez-vous de la nouvelle secrétaire d'État au Numérique, Axelle Lemaire?

Par nature, je n'attends pas grand-chose! Sauf du pragmatisme. Les intentions sont là et sont bonnes. Mais une fois qu'on entre dans la mise en pratique, c'est de manière aberrante avec des lourdeurs administratives qui ne collent pas avec la réalité des start-up.


Via Amandine Barrau
more...
Amandine Barrau's curator insight, April 14, 2014 4:27 AM

Rafi Haladjian présente #Mother et s'exprime sur le positionnement français sur le marché du tout connecté.

Rescooped by dbtmobile from Mobile & Magasins
Scoop.it!

Le mobile se fait une place en point de vente | MARKETING PGC

Le mobile se fait une place en point de vente | MARKETING PGC | Le monde du mobile et ses nouveaux usages : news web mobile, apps en m sante  et telemedecine, m learning , e marketing , etc | Scoop.it
Cet article présente certaines innovations de distributeurs utilisant le mobile comme outil en point de vente.

Via Fabienne PUEL
more...
Fabienne PUEL's curator insight, March 27, 2013 4:07 PM

Les initiatives et tests des acteurs de la GMS pour intégrer le mobile dans le parcours client en pointy de vente.

Enrichir le parcousr client et lui faciliter l'expérience tout en conservant la main sur les données;

Rescooped by dbtmobile from Actualité des objets connectés
Scoop.it!

France, objets connectés et innovation... Le trio gagnant? | Mobile Troopers

France, objets connectés et innovation... Le trio gagnant? | Mobile Troopers | Le monde du mobile et ses nouveaux usages : news web mobile, apps en m sante  et telemedecine, m learning , e marketing , etc | Scoop.it
Vedettes du CES 2014 à Las Vegas, le rendez-vous incontournable des acteurs IT, les objets connectés sont LA tendance lourde de cette année. Les études le prouvent, on va compter près de 30 milliards d’objets connectés en 2020, et selon le cabinet d’étude Gartner, le secteur de l’internet des objets pèsera 1 900 milliards de dollars dans 6 ans. Les petits bijoux de technologies présentés au CES ont souvent eu un point commun. Un même pays d’origine : la France. Kolibree, Sen.se, Netatmo sont tout autant de start up françaises qui ont fait fureur lors de l’événement mondial.En parallèle notre gouvernement affirme vouloir reconstruire une France industrielle, un territoire qui ne serait plus déserté par les investisseurs, mais plutôt un champ de jeunes pousses prometteuses et économiquement profitables au pays.

Mais qu’en est- il vraiment ? France et objets connectés riment-ils avec innovation ? Ce succès est-il durable ? Les avis sont partagés…

Les objets connectés, la nouvelle vitrine d’une France à la pointe de la technologie.

Selon Cisco, leader mondial des réseaux, « the Internet of Everything » représenterait un gisement d’économie de 4 600 milliards de dollars pour le secteur public à l’échelle mondiale d’ici 2022.

Le plus gros potentiel réside dans les villes et concernent donc les municipalités. Et concernant les « smart cities », la France n’est pas en reste. On peut prendre l’exemple de la ville de Nice qui a mis en place « Spot Mairie« ,  une cabine de mairie virtuelle dans un de ses centres commerciaux, ou encore citer son boulevard connecté, source d’économies conséquentes.

Les nouvelles technologies sont même devenues une arme de campagne politique. Nous pouvons prendre l’exemple de Nathalie Kosciusko Morizet qui veut « faire de Paris la capitale du Big Data ». La candidate UMP à la Mairie de Paris consacre un chapitre numérique à son programme politique. Et les NTIC ne sont pas l’apanage d’une droite qui se voudrait avant-gardiste. Le gouvernement actuel se positionne aussi sur le sujet.

Sur la base des travaux du Conseil National de l’Industrie, le gouvernement actuel a présenté récemment 34 plans industriels pour relancer l’industrie française. Et l’un d’eux se nomme … « Objets connectés », chose impossible il y a quelques années encore. Le gouvernement français aurait-il rattrapé son train de retard ? Eric Carreel, Président du célèbre groupe Withings a été nommé « Chef de file » de ce plan. Il est prévu que les premiers résultats de leur groupe de travail sortent courant mars. Cette première feuille de route est attendue avec impatience, notamment pour ceux qui font rimer objets connectés et production à l’étranger.

La France, territoire déserté.

Les Techdays de Microsoft se sont déroulés à Paris en ce février 2014 et ont attiré une nébuleuse d’afficionados des nouvelles technologies. Une plénière a particulièrement fait salle pleine, réunissant en un même espace temps Henri Seydoux, Président de Parrot, des experts de l’univers connecté, et Rafi Haladjian, le sacro saint pape du phénomène. Le créateur du Nabaztag s’est exprimé sur une possible filière française des objets connectés, en expliquant que la production restera en Chine. « On va d’abord en Chine parce que c’est moins cher« , explique t-il. « Ensuite on y reste, non pas parce que c’est moins cher, mais pour des questions de réactivité. La densité industrielle est si forte là-bas qu’on peut faire fabriquer chaque jour un nouveau prototype. Impossible de créer un tissu industriel aussi dense et aussi réactif en France. »

Selon une étude « Doing Business » de 2013, la France n’est que 38ème sur les 189 pays au classement des pays où il fait bon de faire son business. Selon l’étude Expat Explorer d’HSBC, la France, ne figure qu’au 21ème rang des pays les plus agréables à vivre et en 33ème position pour son attractivité économique. Parce que même si les politiques françaises tentent une mission innovation, il n’en reste que le nombre d’expatriés n’est pas en reste, et pour cause. Faire du biz en France reste tabou, être riche c’est mal. Et investir dans un projet inconnu, c’est niet. On laisse ça aux anglo-saxon et aux marginaux. Le modèle gaulois se contente d’investir dans ce qui marche quitte à faire partie des suiveurs ad vitam eternam.

 

Alors face aux handicaps économiques fiscaux et sociétaux, la France peut elle vraiment devenir terre d’innovation et paradis des early adopters ?

Eric Carreel en est persuadé. A la suite de l’intervention du créateur de Mother, le président de Withings a répondu : « Je partage le début de l’avis de Rafi Haladjian : on va d’abord en Chine parce que c’est moins cher. Et, jusqu’ici, on y reste pour des questions de réactivité. Mais je suis convaincu que nous reviendrons produire près de chez nous pour innover plus et plus vite. » N’en déplaise à Rafi, le salut de la France réside peut-être dans les objets connectés. Et pour vous donner envie d’aimer nos jeunes pousses françaises regardez ce panorama de 10 start-up originaires de notre hexagone et qui cartonnent dans le tout connecté : bit.ly/MKEooT


Via Amandine Barrau
more...
Amandine Barrau's curator insight, March 12, 2014 3:52 AM

Les objets connectés sont partout dans les médias , et nombreux sont les articles qui font rimer objets connectés, France et innovation.

 

Réponse dans mon premier article pour les mobiletroopers.fr 

Rescooped by dbtmobile from Mobile & Magasins
Scoop.it!

Infographie : le E-commerce en France en 7 points clés

Infographie : le E-commerce en France en 7 points clés | Le monde du mobile et ses nouveaux usages : news web mobile, apps en m sante  et telemedecine, m learning , e marketing , etc | Scoop.it

"Voilà une infographie de Kangourouge qui résume très bien la situation du e-commerce en France en 2012.

Je me permets de vous la partager et de la détailler un peu plus…

 

1. Les différentes formes de commerce en ligne

2. Progression du E-commerce en France

3. Chiffres clés du E-commerce en France

4.Les produits / Services achetés en ligne

5. Progression du M-commerce en France

6. Les différents leviers emarketing pour le e-commerce

7. Comment sera le e-commerce dans les prochaines années ?"

 

Par Audrey PORTES 

 

Source : http://www.ecommerce-webmarketing.com

Direct Link : http://bit.ly/SO6xYW

 

 


Via Bertrand CHARLET, Davy Dauvergne, Fabienne PUEL
more...
No comment yet.