Le Discount
12 views | +0 today
Follow
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by TPE Discount from ALTERNATIVES ET RÉSISTANCES
Scoop.it!

Lidl : le salaire de la peur - Politis

Lidl : le salaire de la peur - Politis | Le Discount | Scoop.it
Surveillance, contrôles, harcèlements : les méthodes de gestion du personnel de l'enseigne Lidl provoquent la rébellion de certains de ses employés. (...)

Via Guy Masavi
more...
No comment yet.
Rescooped by TPE Discount from Mobile Digital
Scoop.it!

HP pourrait dévoiler son phablet low cost cette semaine

HP pourrait dévoiler son phablet low cost cette semaine | Le Discount | Scoop.it
HP a déjà confirmé son intention de réinvestir sur le segment des smartphones. Cela pourrait commencer par un modèle 5,5 pouces sous Android à 200 dollars.

Via Digital Mind
more...
No comment yet.
Rescooped by TPE Discount from Aquitaine Way of Life : Vins, Cuisines et Saveurs, Sports, Santé, Cultures et Tourismes mais pas que ;-)
Scoop.it!

Lidl se lance dans la gastronomie

Lidl se lance dans la gastronomie | Le Discount | Scoop.it
Le hard-discount comme symbole de la mal-bouffe, souvent mis dans le même panier que les fast-food. En proposant des produits aux prix les plus faibles possibles, dans un environnement peu propice ...

Via Bruno Hour
more...
No comment yet.
Rescooped by TPE Discount from Veille Hadopi
Scoop.it!

4G : la guerre du « low cost » est déclarée

4G : la guerre du « low cost » est déclarée | Le Discount | Scoop.it

"Nouvelle passe d'armes dans la guerre des prix qui agite le secteur des télécommunications français. Après avoir ajouté la 4G à tous ses forfaits classiques début décembre, Bouygues Telecom lance, mardi 17 décembre, le très haut débit mobile sur ses forfaits low cost B & You. Et cela, sans aucun surcoût."


Via Hadopi
more...
No comment yet.
Rescooped by TPE Discount from Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL
Scoop.it!

Travail "low cost" en Europe

Travail "low cost" en Europe | Le Discount | Scoop.it

 

La libre circulation des travailleurs favorise le dumping social. Bras de fer, ce lundi, à Bruxelles, entre les ministres européens de l’Emploi.

 

Ambiance tendue, ce lundi, dans la salle du Juste Lipse bruxellois où se sont réunis les ministres européens de l’Emploi et des Affaires sociales. Déjà recalé en octobre, le projet de révision de la directive de 1996 sur le détachement des travailleurs entre États membres (lire ci-contre) sera en effet à nouveau sur la table. Et cette fois, il s’agit d’aboutir à un accord, sans quoi le temps manquera pour conclure les négociations avec le Parlement européen avant l’échéance électorale de mai 2014.

 

La tension est montée d’un cran avec les annonces faites par la France et la Belgique selon lesquelles elles allaient mettre en œuvre des mesures pour lutter contre la multiplication des fraudes qui transforment ce mécanisme — dont la vocation est de faciliter la libre circulation des travailleurs — en instrument de dumping social. Malgré les efforts des ambassadeurs des vingt-huit pour déminer le terrain, certains désaccords persistent. Ce lundi, après un ultime tour de table, la présidence lituanienne a proposé aux ministres un texte de compromis qui sera « à prendre ou à laisser », glisse un diplomate belge.

 

 

Économie versus social

 

Deux « camps » s’affrontent. D’un côté, un groupe composé d’anciens États membres — la Belgique, la France, l’Allemagne, l’Italie et le Luxembourg, avec l’appui de l’Autriche, mais aussi des pays scandinaves — se montre favorable au renforcement des mesures permettant de garantir l’intégrité des conditions sociales dans lesquelles ces travailleurs étrangers sont amenés à exercer sur leur territoire. Une position qui répond à la volonté de ces pays de protéger ces travailleurs contre l’exploitation, mais aussi leurs propres travailleurs et leurs entreprises nationales, victimes d’une concurrence déloyale.

 

De l’autre, la plupart des derniers arrivants d’Europe centrale et orientale, avec l’appui du Royaume-Uni, se montrent rétifs à toute contrainte supplémentaire, au nom du libre marché.

 

Deux dispositions phares cristallisent cette opposition. La première porte sur des mesures de contrôle additionnelles que les États membres pourront appliquer pour s’assurer que les standards de leur législation sur le travail sont bien respectés. Un renforcement qui vise à assurer une meilleure collaboration des services de contrôle nationaux et, notamment, l’obligation de répondre aux demandes d’information mutuelle.

 

« Actuellement, quand la Belgique sollicite une preuve de contrat de travail aux autorités de certains pays de l’Est, elle ne reçoit même pas de réponse », commente notre interlocuteur pour expliquer cette exigence. Il semble par ailleurs acquis que les pays qui le désirent pourront imposer des mesures supplémentaires si de nouveaux problèmes se font jour. Ils devraient néanmoins justifier celles-ci et en informer préalablement la Commission européenne.

 

La seconde, portée par la France, vise à imposer un système de coresponsabilité entre une entreprise donneuse d’ordre et ses sous-traitants directs, permettant de leur demander des comptes en cas, par exemple, de non-paiement des salaires à leurs travailleurs détachés. Le bloc des anciens États membres souhaite que cette responsabilité partagée soit au moins obligatoire pour le secteur de la construction, qui concentre le plus grand nombre de fraudes. Mais là encore, cela coince.

 

 

Un « démantèlement des protections des salariés »

 

Benoît Hamon, le ministre français de l’Économie sociale et solidaire a affirmé lundi que faute d’une révision de la directive sur les travailleurs détachés, la construction européenne « s’apparenterait à un démantèlement des protections des salariés ». Alors que se réunissent ce lundi à Bruxelles les ministres du Travail des 28 pays de l’Union européenne, Benoît Hamon a rappelé sur la radio France Info « la position de la France, ferme et forte », qui est « d’exiger la révision de la directive » de 1996 sur le détachement des salariés européens. « Il n’est pas question pour nous que la construction européenne se traduise par la casse du modèle social français », a-t-il dit.

 

M. Hamon a dénoncé « des détournements très, trop nombreux dans le secteur du bâtiment, dans le secteur des transports », ajoutant qu’« on fait en sorte aujourd’hui d’organiser le dumping social sur notre territoire ». « L’Europe protège-t-elle encore les salariés européens en faisant en sorte que leurs modèles sociaux, les protections élémentaires fondamentales, basiques des travailleurs demeurent ? », s’est-il interrogé.

 

Selon M. Hamon, « s’il n’y a pas de révision de cette directive, une fois de plus la réponse serait non, une fois de plus la construction européenne s’apparenterait à un démantèlement de protections acquises de longue lutte et de longue date ». « Il ne s’agit pas de montrer du doigt » les salariés détachés, mais les entreprises qui « exploitent les failles de la réglementation européenne », a-t-il estimé, en assurant que la France « n’était pas seule » dans son combat pour la révision de la directive.

 


Via Koter Info
more...
No comment yet.
Rescooped by TPE Discount from Argent et Economie "AutreMent"
Scoop.it!

SFR met le turbo sur sa low-cost Red, désormais vendue à la Fnac

SFR met le turbo sur sa low-cost Red, désormais vendue à la Fnac | Le Discount | Scoop.it
La marque low-cost sera disponible dans les espaces SFR de la chaîne. Un revirement dans la stratégie de l'opérateur qui lance ce mardi la 4G sur Red.

Via L'Info Autrement
more...
No comment yet.
Rescooped by TPE Discount from FNAUT Pays de la Loire
Scoop.it!

TGV : Ouigo, la révolution low cost

TGV : Ouigo, la révolution low cost | Le Discount | Scoop.it
La SNCF a lancé en avril 2013 son nouveau TGV éco, Ouigo, avec des places à partir de 10 euros. Des prix bas obtenus...

Via FNAUT Pays de la Loire
more...
No comment yet.
Rescooped by TPE Discount from le Monde des Telcos
Scoop.it!

Les smartphones low cost en plein boom en France

Les smartphones low cost en plein boom en France | Le Discount | Scoop.it

La banalisation du smartphone conduit à une descente en gamme progressive sur le marché. En France, le succès des forfaits « SIM only » l'a accélérée.


Via Christophe NAYE
more...
No comment yet.
Scooped by TPE Discount
Scoop.it!

Alternatives Economiques : mensuel sur l’actualité économique, l’autre regard sur l’économie et la société

Alternatives Economiques : mensuel sur l’actualité économique, l’autre regard sur l’économie et la société | Le Discount | Scoop.it
Magazine d’information économique et sociale. Tout sur l’actualité économique et sociale en France et dans le monde.
more...
No comment yet.