Les centrales sont démodées,fermons-les! | Le Côté Obscur du Nucléaire Français | Scoop.it

manifestement, la stratégie de la Commission européenne ne consiste pas à les fermer les unes après les autres mais à les moderniser afin de conserver le parc nucléaire de l’Union tel qu’il est.

La conclusion surprenante que tire le commissaire européen à l’Energie Günther Oettinger des tests de résistance réalisés sur les centrales au lendemain de Fukushima est la suivante : le niveau de sécurité des installations est "globalement élevé" et une enveloppe de 30 à 200 millions d’euros par réacteur devrait permettre de remédier aux déficiences constatées.

 

Cela correspond à la ligne bien connue de l’UE qui, depuis sa création, se pose en farouche partisane de l’atome et n’a pas fait machine arrière après les catastrophes frôlées ou advenues de Harrisburg, Tchernobyl et Fukushima.