Nucléaire : "Dire qu’il n’y a pas de morts, c’est faux" réagissent les syndicats | Le Côté Obscur du Nucléaire Français | Scoop.it

EXTRAITS CHOISIS ....


Dire que le nucléaire n’a tué personne dans l’OCDE, c’est de la malhonnêteté intellectuelle. Dire qu’il n’y a pas un mort dû à un cancer lié au nucléaire, c’est faux", lâche, furieux, Yannick Rouvière, secrétaire général de l’Union fédérale des syndicats du nucléaire CFDT représentant des salariés d’Areva, du CEA, de l’Andra et de l’IRSN

 

 

Au CEA, 3 à 5 cas de cancer par an

Il rappelle que le CEA publie chaque année les chiffres des maladies professionnelles reconnues comme étant liées à une exposition aux rayonnements ionisants : "Au CEA, on compte entre 3 et 5 cas par an sur une vingtaine de cas recensés à l’échelle nationale, il s’agit principalement des cancers bronchopulmonaires ou de leucémie"

 

Et ce n’est pas tout. "Ça, ce sont les cancers reconnus, mais nous, on voit aussi des cancers du cerveau, de la vessie. Il y a trois de nos adhérents à Marcoule qui sont morts de ça



On connaît les doses d’exposition létales. Mais quelqu’un peut être irradié et passer au travers, d’autres pas. Nous ne sommes pas tous égaux. On ne sait pas quelle dose peut provoquer un cancer", explique Yannick Rouvière, qui précise "qu’il n’y a jamais eu d’études sérieuses sur le nucléaire par les médecins et les pouvoirs publics".

 

article complet via clic sur le titre