Françafrique : Paris veut "aider" les Etats africains à négocier les contrats internationaux | Le Côté Obscur du Nucléaire Français | Scoop.it
PARIS - La France souhaite aider les Etats africains à mieux négocier les contrats avec des entreprises internationales, notamment pour l'exploitation de leurs ressources naturelles, selon une tribune cosignée par le ministre français de l'Economie et le président ivoirien.

 

Dans ce texte publié vendredi dans Le Figaro à l'occasion du 40e anniversaire de la zone franc, Pierre Moscovici et Alassane Ouattara affirment vouloir promouvoir des contrats commerciaux justes et équitables.

 

Le temps de l'exploitation outrancière des réserves africaines est heureusement révolu, estiment-ils. Mais une obligation de transparence pour les industries extractives -- pétrolières, minières, gazières -- doit être strictement fixée, au niveau européen et international, déclarent-ils.

 

L'aide au développement doit apporter aux Etats africains un appui juridique et financier renforcé pour mieux négocier les contrats qui les lient aux entreprises internationales, assurent les deux hommes dans cette tribune publiée à l'occasion de rencontres internationales à Paris marquant le 40e anniversaire des accords établissant la zone franc, qui lie la France et les pays africains ayant comme monnaie le franc CFA, aujourd'hui arrimé à l'euro.

 

En marge de cette rencontre, la Banque mondiale a annoncé le lancement d'un nouveau Fonds destiné à aider les pays africains à jouer à armes égales avec les sociétés étrangères afin de leur assurer des conditions équitables dans les contrats relatifs à l'exploitation des ressources naturelles qu'ils signent avec celles-ci.

M. Moscovici a annoncé dans un communiqué qu'il soutenait cette initiative et une autre de la Banque africaine de développement en faveur de l'assistance juridique pour les pays africains. La France va les appuyer concrètement, financièrement, pour un montant total de quinze millions d'euros, a-t-il ajouté lors d'une conférence de presse.

 

Dans leur tribune, MM. Ouattara et Moscovici appellent de leurs voeux une relation redéfinie entre la France et l'Afrique, après des décennies de liens ambigus, parfois teintés de corruption, entre Paris et ses anciennes colonies.

 

J'ai voulu faire de cet anniversaire le point de départ, dans la sphère qui est la mienne, d'une redéfinition des relations entre la France et l'Afrique, a déclaré le ministre français.

 

Il a notamment confié à plusieurs personnalités (l'ex-ministre français des Affaires étrangères Hubert Védrine, le président du fonds d'investissement PAI Partners Lionel Zinsou, l'ex-directeur de l'Agence française de développement Jean-Michel Séverino) une mission visant à trouver les moyens d'activer les flux humains, financiers et commerciaux entre la France et l'Afrique.

 

(©AFP / 05 octobre 2012 22h43)

 

http://www.romandie.com/news/n/_Paris_veut_aider_les_Etats_africains_a_negocier_les_contrats_internationaux17051020122245.asp