Le Côté Obscur du...
Follow
Find tag "déchets"
43.4K views | +1 today
Le Côté Obscur du Nucléaire Français
Du rayonnement aveuglant de la France en la matière...et des alternatives
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Résistances & Alternatives
Scoop.it!

Une tête de paratonnerre radioactive dans une benne de ramassage d'ordures ménagères

Une tête de paratonnerre radioactive dans une benne de ramassage d'ordures ménagères | Le Côté Obscur du Nucléaire Français | Scoop.it

Mardi 4 juin, un camion benne de ramassage des ordures ménagères de la communauté urbaine Creusot-Montceau déclenchait le portique de détection de radioactivité situé à l’entrée du site de traitement des ordures de Torcy. Le contrôle radiologique du service départemental d’incendie et de secours (SDIS) et les mesures effectuées par Creusot Montceau recyclage avaient alors conclu à un niveau de radioactivité « non préoccupant ». Le camion poubelle avait été isolé pendant 48 heures avant qu’un nouveau contrôle soit effectué jeudi 6 juin par le SDIS et permette de constater qu’il n’y avait pas de baisse de l’activité de la source radioactive présente dans le chargement.

 

Après analyses complémentaires du chargement, il s’avère que les sources radioactives (pastille en céramique) étaient issues d’un paratonnerre contenant du Radium 226. Ces sources ont été mises en sécurité dans l’attente d’une évacuation vers un centre spécialisé de stockage de l’Andra (Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs), ont indiqué hier mardi les services de la préfecture. Le reste du chargement et le véhicule ont fait l’objet de nouveaux contrôles par le SDIS et ne mettent pas en évidence de contamination résiduelle.

 

Une reconstitution du cheminement de la benne à ordure permettra éventuellement de retrouver l’origine de ce paratonnerre et le ou les intervenants qui auraient pu participer à cette opération de démontage. L’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) rappelle que les déposes de paratonnerres doivent être réalisées par des entreprises autorisées.

source : http://www.lejsl.com/faits-divers/2013/06/12/une-tete-de-paratonnerre-a-l-origine-la-radioactivite

 

tout savoir sur les paratonnerres radioactifs, les repérer, les répertorier, prévenir vos communes, c'est par ici -->
http://www.paratonnerres-radioactifs.fr/

 

more...
No comment yet.
Rescooped by Résistances & Alternatives from # Uzac chien indigné
Scoop.it!

Transport radioactif en cours : Saluggia (It) - La Hague (Fr) - le petit train s'en va dans la campagne ....

Transport radioactif en cours : Saluggia (It) - La Hague (Fr) - le petit train s'en va dans la campagne .... | Le Côté Obscur du Nucléaire Français | Scoop.it

Le trafic de déchets radioactifs reprend entre l'Italie et la France - Mobilisons-nous !

 

http://groupes.sortirdunucleaire.org/Transport-Saluggia-LaHague

 

Informations sur ce convoi

 

Retrouvez sur cette page des informations complémentaires et des documents relatifs à ce convoi.

 

Un transport à haut risque

 

Hautement radioactif, le combustible usé, composé majoritairement d’uranium, mais aussi de plutonium et de produits de fission et actinides mineurs, dégage énormément de chaleur et de radioactivité. Ce convoi comporte des risques importants en terme de sûreté et de sécurité. Il devrait en outre traverser des zones urbaines densément peuplées.

 

Les rayonnements radioactifs “Gamma“ émis par les conteneurs “CASTOR“ (Cask for storage and transport of radioactive material) se propagent à plusieurs dizaines de mètres du wagon, entraînant un risque pour les personnes se trouvant à proximité, riverains comme cheminots.

La réglementation sur le transport des matières radioactives autorise des débits de dose pouvant aller jusqu’à 2 milliSievert par heure au contact du wagon, soit un niveau de radiation environ 20 000 fois supérieur à la radioactivité naturelle (1).

 

Le Réseau "Sortir du nucléaire" et le syndicat SUD-Rail tiennent d’ailleurs à rappeler qu’il est conseillé aux agents et au public de se tenir éloignés d’un convoi hautement radioactif stoppé en gare, et incitent les cheminots à exercer leur droit de retrait en cas d’intervention sur ces convois.

 

Un transport tenu secret

 

Malgré ces risques, les autorités ne fournissent aucune information sur ce type de transports, et taisent leur existence et leur dangerosité pour les riverains, la population et les salariés concernés. Certains services de l’Etat et les collectivités et élus locaux, qui devraient être formés et avertis pour pouvoir réagir et mettre en œuvre un plan d’urgence en cas de problème, sont maintenus dans l’ignorance.

 

La situation a même empiré ces derniers mois ; les autorités mettent tout en œuvre pour qu’aucune information ne puissent filtrer sur l’existence de ces convois, quitte à employer des stratagèmes scabreux pour camoufler ces trains et les faire passer pour des trains classiques. Cela, afin d’éviter des mobilisations antinucléaires qui pourraient attirer l’attention sur l’existence des ces transports et sur les risques.

 

Un transport inutile

 

L’industrie nucléaire produit chaque année des tonnes de déchets dont on ne sait que faire (2). Certains pays étrangers, dont l’Italie, envoient le combustible usé issu de leurs centrales – tel une patate chaude - à l’usine AREVA de La Hague pour qu’il y soit “traité“ : l’Hexagone est ainsi régulièrement traversé par ces déchets.

 

Pourtant, loin d’être une solution, le “traitement“ des déchets engendre des risques et des transports supplémentaires. Il contamine de manière irréversible la pointe du Cotentin et la Mer du Nord en rejetant des effluents chimiques et radioactifs dans l’eau et l’environnement. Il est de surcroît inutile : le traitement à l’usine Areva de La Hague ne diminue pas la radioactivité des déchets, mais augmente au contraire leur volume.

 

Un transport illégal ?

 

Ces transports de déchets italiens ont été autorisés par un accord entre les gouvernements français et italien (3). Dans le cadre d’un contrat conclu entre AREVA et la société italienne SOGIN (Société de gestion des installations nucléaires), AREVA doit traiter à l’usine de La Hague 220 tonnes de combustibles à base d’uranium et 15 tonnes de combustibles MOX (oxydes mixtes d’uranium et de plutonium) issus des réacteurs italiens en démantèlement.

 

Or, les délais de retour en Italie (entre 2020 et 2025) de ces déchets ne semblent pas justifiés techniquement, alors que cette justification est un des critères imposés par la réglementation en vigueur. L’ASN, dans une note d’information du 18 décembre 2007 (4), avait d’ailleurs tenu « à rappeler publiquement ses réserves » sur la légalité de cet accord.

 

En Italie comme en France une même impasse : on ne sait pas quoi faire des déchets nucléaires

Pour le Réseau "Sortir du nucléaire" et le syndicat SUD-Rail, le nucléaire est une impasse : en Italie comme en France, on ne sait pas quoi faire des déchets nucléaires. En France, les autorités souhaiteraient les enfouir à 500m sous terre à Bure dans la Meuse ; en Italie, en attendant de trouver une hypothétique solution, on les envoie en France, afin de repousser la question de leur gestion dans le temps.

 

Aujourd’hui une seule solution reste crédible : arrêter d’en produire en sortant au plus vite du nucléaire.

 

 

Notes :

(1) En 1998, le laboratoire de la CRIIRAD a mesur é, à 50 mètres d’un wagon transportant du combustible irradié, un flux de radiation gamma nettement supérieur à la normale. Le débit de dose gamma neutrons était plus de 500 fois supérieur au niveau naturel, à 1 mètre du wagon. Comme l’a régulièrement rappelé la Criirad, la réglementation autorise ainsi la circulation, en des lieux accessibles au public, de wagons dont le niveau de radiation au contact peut être si importante, qu’en seulement 30 minutes de présence, un individu peut recevoir la dose maximale annuelle admissible pour le public. Voir la note CRIIRAD N°11-20 Risques liés au transport des combustibles irradiés, Valence, 8 février 2011 : http://www.criirad.org/actualites/dossier2011/trains_italiens/risques_transport.html

 

(2) 1 200 tonnes par an, uniquement pour la France.

 

(3) Cet accord a été signé le 24 novembre 2006 et ratifié par le décret n° 2007-742 du 7 mai 2007, voir http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000649178&dateTexte

 

(4) http://www.asn.fr/index.php/S-informer/Actualites/2007/Transport-de-combustibles-uses-italiens

 

Quelques documents

Dossier Criirad sur les risques liés au transport des combustibles irradiés http://www.criirad.org/actualites/dossier2011/trains_italiens/risques_transport.html

 

ASN note d’information du 18 décembre 2007 http://www.asn.fr/index.php/S-informer/Actualites/2007/Transport-de-combustibles-uses-italiens

 

Décret ratifiant l’accord France-Italie autorisant les transports de déchets entre l’Italie et la France http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000649178&dateTexte=

 

 

 


Via UZAC
more...
No comment yet.
Scooped by Résistances & Alternatives
Scoop.it!

Projet CIGéo de BURE : ou bien les membres de la CNE sont incompétents,ou bien ils sont payés par l’ANDRA pour cacher la vérité.

Projet CIGéo de BURE : ou bien les membres de la CNE sont incompétents,ou bien ils sont payés par l’ANDRA pour cacher la vérité. | Le Côté Obscur du Nucléaire Français | Scoop.it

Lorraine/Champagne-Ardenne
9 juin 2012

par Michel Gueritte

Projet CIGéo de BURE :
ou bien les membres de la CNEsont incompétents,ou bien ils sont payés par l’ANDRA pour cacher la vérité.

 

A l’issue de l’Assemblée générale du CLIS de BURE du 13 mars dernier,
nous avons adressé une série de 15 questions à la CNE,la Commission Nationale d'Evaluation des recherches et études relatives à la gestion des matières et des déchets radioactifs

http://www.villesurterre.com/images/stories/mail_cne_suite_%20re%26%23769%3Bunion_clis-cne_%20du_120313.pdf

 

Après de multiples échanges la CNE a confirmé qu’elle répondrait.
Mais impossible d’avoir une date.
Nous nous sommes alors permis de fixer un ultimatum. (date antérieure au 13 juin, jour de la Conférence de Bertrand Thuillier à Ligny-en-Barrois, sur les considérables risques à court terme du projet CIGéo :

http://www.villesurterre.com/index.php?option=com_content&task=view&id=387

 

Mais qui sont les membres de la CNE ?

http://www.cne2.fr/index.php/fr/introduction/composition-cne2

 

A la lecture du curriculum de ces messieurs, on a du mal à imaginer qu’ils soient incompétents.
Mais on peut avoir des doutes sur leur indépendance vis à vis de l’industrie nucléaire, donc de celle de la gestion des déchets.

Ces déchets sont le talon d’Achille du nucléaire. Il faut s’en débarrasser à tout prix.

A tout prix, c’est le cas de le dire : 35 milliards d’euros !
C’est un investissement de l’ordre de 350 millions d’euros par an,
comme le rappelait le député de la Meuse, Bertrand PANCHER durant sa campagne. Et c’est vrai : c’est 1 million d‘euros par jour pendant un siècle

 

Intéressons nous donc à huit d’entre eux :

L'article complet de Michel Gueritte à lire et diffuser ici :

https://docs.google.com/open?id=0B9gVlXUwxAugUml0bDhCNXhPYkE

 

 

 

 

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Résistances & Alternatives
Scoop.it!

GORLEBEN-BURE LUTTES FRATERNELLES : Maison de résistance à la poubelle nucléaire Bure Zone Libre

GORLEBEN-BURE LUTTES FRATERNELLES : Maison de résistance à la poubelle nucléaire Bure Zone Libre | Le Côté Obscur du Nucléaire Français | Scoop.it

Du 4 au 9 avril 2012 un groupe de 30 personnes venues de tous les coins de la France, et en majorité des alentours de Bure, s'est renduà Gorleben, dans la région du Wendland, en Allemagne, en solidarité avec les opposants au projet d'enfouissement de déchets radioactifs HA et MA-VL.

 

Là-bas comme ici on nous promet les mêmes merveilles : sureté des installations pour les travailleurs, les riverains et l'environnement, absence de faille, préservation des générations futures, création d'emplois, re-dynamisation économique de la région...

Pourtant là-bas comme ici l'argent coule à flot pour faire passer la pilule...

Là bas, comme ici, la police surveille et fiche les opposants.

Là-bas comme ici le site n'a pas été choisi pour les caractéristiques de son sous-sol, mais pour des raisons politiques, sociales et économiques.

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Résistances & Alternatives
Scoop.it!

BURE - opération poudre aux yeux - encadré surveillé le projet de l'Andra ? Analyse en provenance de La Q.V.

BURE - opération poudre aux yeux - encadré  surveillé le projet de l'Andra ? Analyse en provenance de La Q.V. | Le Côté Obscur du Nucléaire Français | Scoop.it

A BURE, les travaux-études de l’Andra sont évalués par quantités d’organismes officiels.
Gage d’honnêteté, de confiance ? Pas du tout !

Cette analyse confirme

L’OPERATION POUDRE AUX YEUX

élaborée par les (ir)responsables nucléophiles :

 

faire croire à tout prix que le projet d’enfouissement

est sûr, surveillé, encadré… alors que tout est pipé depuis l’origine.


QUE FAIRE ? S’informer > S’indigner > AGIR !

 

more...
No comment yet.
Scooped by Résistances & Alternatives
Scoop.it!

L’Etat et EDF : les boulets de l’aval du cycle nucléaire - Journal de l'environnement

L’Etat et EDF : les boulets de l’aval du cycle nucléaire - Journal de l'environnement | Le Côté Obscur du Nucléaire Français | Scoop.it

 "Au cours d’une conférence de presse, les députés Birraux et Bataille ont fustigé l’inaction de l’Etat et le lobbying d’EDF pour contourner les impératifs de la législation encadrant la gestion des déchets nucléaires."

Une  archive " de Janvier 2011, très instructive....Fukushima est passé par là depuis.... le nucléaire est revenu un instant au grand jour.... Il ne faut pas laisser retomber le soufflet et fouiller les méthodes étatiques obscures sur le  sujet ....

more...
No comment yet.
Scooped by Résistances & Alternatives
Scoop.it!

RESISTANCE ! Les antinucléaires de Millevaches bloqueront un train de déchets nucléraires à Valognes

RESISTANCE  ! Les antinucléaires de Millevaches bloqueront un train de déchets nucléraires à Valognes | Le Côté Obscur du Nucléaire Français | Scoop.it
Du 22 au 24 juin , les anti nuclaires du plateau de Millevaches bloqueront le dernier train de déchets nucléaires en partance pour l’Allemagne.
Ils sont en majorité jeunes, motivés, mais ils envisagent leur avenir sans le nucléaire. Il s'agit du collectif du plateau de Millevaches qui s'exprime inquiet des risques pour la planète après la récente catastrophe de Fukushima. Et de rappeler que le Limousin a été contaminé dans les années soixante-dix et quatre-vingt lors des extractions d'uranium sur de nombreux territoires, puis le stockage de déchets nucléaires de Bessines notamment.
more...
No comment yet.
Scooped by Résistances & Alternatives
Scoop.it!

LA SAGE DU PARKING RADIOACTIF DU STADE DE GUEUGNON

LA SAGE DU PARKING RADIOACTIF  DU STADE DE GUEUGNON | Le Côté Obscur du Nucléaire Français | Scoop.it

C’est la Criirad, laboratoire indépendant spécialiste de la radioactivité en France qui révèle la première l’affaire en 2007.

L’aiguillon de la filière nucléaire française met les pieds dans le plat gueugnonnais, lorsqu’elle constate des mesures « 20 fois supérieures » à la normale, autour de l’ancien site d’Areva et notamment sur le parking du stade de football de Gueugnon.

 

Pour rappel, 23 000 tonnes de déchets radioactifs ont été entreposées par la Cogema sous un parking aujourd’hui fermé au public.

 

La saga ici

http://blogs.mediapart.fr/blog/gaiga-kaunta/271211/gueugnon-le-parking-du-stade-radioactif

 

un supplément dossier Criirad ici

http://www.dissident-media.org/infonucleaire/Geugnon_criirad.pdf

 

 

A ce jour : (du moins à fin mars 2012.... )

 

 la Clis*(*Commission locale d’information et de surveillance) relative à la question du parking radioactif du stade Jean-Laville à Gueugnon, a accouché d’une souris. Oui, les conclusions de l’étude d’impact menée par l’IRSN amène à l’absence de risque sanitaire pour tout individu séjournant plus de 200 heures sur la zone traitée.

 

Non, cette étude d’impact n’autorise pas, de fait, la réouverture au public de ce parking.

« Nous avançons progressivement, explique le sous-préfet de l’arrondissement de Charolles, Jean-Philippe Trioulaire. Effectivement, le risque sanitaire est très faible, voire nul, mais il y aura des nouvelles mesures de surveillance du site. Plusieurs questions se posent.

 

Quels contrôles menés ? Quelle périodicité ? Il y a tout un travail de construction que nous soumettrons à la Clis », laquelle devrait être à nouveau réunie en septembre.

 

« La réutilisation est une hypothèse que l’on peut envisager, confirme toutefois le maire de Gueugnon, Dominique Lotte. Pour prendre une décision, je m’appuierai sur les travaux de la Clis, avant de me retourner vers le conseil municipal ».

L’empressement ne semble pas être de mise, même si le stade Jean-Laville se prépare à accueillir 6 000 personnes en mai, à l’occasion des Jeux de Saône-et-Loire.

 

Celui-ci a fait, en 2010, l’objet d’importants travaux nécessaires afin de réduire considérablement les émanations de radioactivité en sa surface.

 

(source http://www.lejsl.com/pays-charolais/2012/03/02/l-ancien-parking-reste-ferme)

 

 

more...
No comment yet.