Le Côté Obscur du Nucléaire Français
44.3K views | +1 today
Follow
Le Côté Obscur du Nucléaire Français
Du rayonnement aveuglant de la France en la matière...et des alternatives
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Résistances & Alternatives
Scoop.it!

Le président de l'Autorité de sûreté nucléaire : "Une anomalie nucléaire grave est plausible"

Le président de l'Autorité de sûreté nucléaire : "Une anomalie nucléaire grave est plausible" | Le Côté Obscur du Nucléaire Français | Scoop.it
 

INTERVIEW - Le président de l'Autorité de sûreté nucléaire, Pierre-Franck Chevet, met en garde contre le risque d'un arrêt de dix réacteurs et appelle EDF à accélérer la fermeture de Fessenheim. Extrait de son interview à paraître dans le JDD.


more...
No comment yet.
Scooped by Résistances & Alternatives
Scoop.it!

Un accident nucléaire en France est "plausible"

Un accident nucléaire en France est "plausible" | Le Côté Obscur du Nucléaire Français | Scoop.it
Le Monde 15.06.2013


L’accident
Par Hervé Kempf

 

La France présente une particularité qui devrait susciter une recherche scientifique approfondie de la part des spécialistes de l’anatomopathologie.
Ne rien entendre, ne rien voir , ne rien dire, le plus sur moyen de participer à la banalisation du mal et à l’accident!


Dans cette curieuse contrée, les responsables politiques ont développé, depuis une quarantaine d’années, une pathologie réellement intrigante. Dès qu’ils entendent le mot « nucléaire », leur appareil auditif se transforme. Couvrant les informations entendues, une petite musique envahit leur cerveau, modulant une rengaine : « sécurité, indépendance, bas coût« . Un sentiment de béatitude les envahit alors, et ils pensent à autre chose.
Avec Fukushima, en mars 2011, les cliniciens ont espéré une rémission. Mais, depuis, la population observée a rechuté.


Une série de déclarations impressionnantes pourrait-elle contribuer à la guérison ? On ne le sait. Mais cela inquiète fort, en revanche, ceux qui y ont prêté attention. En mars, l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) a publié une étude plaçant le coût d’un accident nucléaire entre 120 et 450 milliards d’euros (un scénario catastrophique conduit même à 5 800 milliards).


Puis le président de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN), Pierre-Franck Chevet, a répété qu’un accident en France était possible. Il en a ainsi parlé le 16 mai devant le Comité de pilotage du débat sur la transition énergétique, le 30 mai devant les députés, et le 12 juin, dans Le Soir, où il a déclaré : « S’il y a un accident en France ou dans un autre pays, plusieurs autres pays seront concernés, voire impactés. L’hypothèse n’est pas irréaliste. »


Bien que M. Chevet ne soit pas très précis sur les éléments qui le conduisent à cet alarmisme, l’ASN a publié le 16 mai un avis soulignant « le risque qu’un défaut grave affecte plusieurs réacteurs », ce qui pourrait conduire à « suspendre sans délai le fonctionnement de ces réacteurs ». Le risque, a dit M. Chevet, est « plausible ». Les motifs pourraient en être, semble-t-il, des problèmes de corrosion et de joints.


D’autres aspects expliquent l’inquiétude des responsables de la sûreté. D’une part, la situation économique d’EDF est de plus en plus mauvaise, comme l’a rappelé le rapport de la Commission de régulation de l’énergie le 5 juin.

Cela pourrait conduire l’entreprise à comprimer les dépenses de sûreté, augmentant le risque d’accident.
D’autre part, les compétences humaines, qui sont essentielles, sont en train de se perdre, du fait du départ à la retraite d’un grand nombre de travailleurs du nucléaire. Or, ce que l’on appelle « le facteur humain » est un élément crucial de la sécurité nucléaire. Enfin, le vieillissement du parc accroît logiquement les risques.


Entendre ce que répètent les responsables, pourtant pondérés, de la sûreté nucléaire, aurait des conséquences désagréables : augmenter le prix de l’électricité et se préparer à ne pas allonger la durée de fonctionnement des réacteurs.

Mais rester sourd risque de conduire à une situation non plus désagréable, mais insupportable : un accident nucléaire en France.

 

source

http://www.lemonde.fr/idees/article/2013/06/15/l-accident_3430811_3232.html?xtmc=kempf&xtcr=1

 

more...
No comment yet.
Rescooped by Résistances & Alternatives from # Uzac chien indigné
Scoop.it!

nouvelle mise en demeure pour AREVA : Nucléaire...la fuite en avant...

Risque de fuite: Nouvelle mise en demeure d'Areva La Hague par l'ASN
CAEN - Le gendarme du nucléaire a mis jeudi en demeure l'usine Areva de Beaumont-Hague (Manche) de prendre des mesures contre le risque de fuite d'un silo de déchets nucléaires prévu pour un entreposage à sec mais qui a dû être rempli d'eau en 1981 face à un incendie, a annoncé jeudi l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN).

En cas de rupture de son unique barrière de confinement, le silo présente un risque de contamination de l'environnement par des matières radioactives, précise l'ASN dans un communiqué diffusé sur son site internet.

Une fuite aurait des conséquences importantes, et serait inacceptable, écrit l'ASN dans sa décision officielle qui date du 26 mars.

518 tonnes de déchets, principalement composés de magnésium, de graphite, d'aluminium et d'uranium, ont été entreposés dans le silo 130 de La Hague entre 1973 et 1981, précise le gendarme du nucléaire dans son communiqué.

Certains de ces déchets sont pyrophoriques, c'est-à-dire qu'ils ont la propriété de s'enflammer spontanément à température ambiante au contact de l'oxygène, ajoute-t-il.

L'ASN met donc en demeure Areva de présenter d'ici deux mois à compter de la notification de la décision les moyens mis en place pour surveiller toute fuite d'eau en provenance du silo (...) et ceux qu'Areva envisage de mettre en place pour pallier ou atténuer les conséquences d'une fuite.

Le gendarme du nucléaire l'a déjà demandé en décembre 2010 mais Areva n'a pas donné de réponse satisfaisante depuis.

Dans un communiqué Areva a assuré jeudi que dans un courrier daté d'octobre 2012, l'ASN a considéré que les mesures prises par Areva en 2010 et 2012 amélioraient la sûreté du silo 130. Et elle a promis de répondre dans les temps.

C'est la quatrième fois en un an que l'usine de Beaumont-Hague, site qui concentre le plus de matière radioactive en Europe, est mise en demeure par l'ASN.


(©AFP / 11 avril 2013 22h05)

Via UZAC
more...
No comment yet.
Rescooped by Résistances & Alternatives from # Uzac chien indigné
Scoop.it!

EDF mise en demeure de faire des travaux contre les risques d'inondations à Bugey

EDF mise en demeure de faire des travaux contre les risques d'inondations à Bugey | Le Côté Obscur du Nucléaire Français | Scoop.it

Des prescriptions contre les inondationsC’est un des cauchemars des antinucléaires. Et si la centrale de Bugey venait à être inondée ? Aussi, la découverte par Bernard Laponche, physicien nucléaire et membre d’Europe Écologie les Verts, que la centrale nucléaire de Bugey était sous le coup d’une mise en demeure de la part de l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) depuis le 19 février, a fait monter le parti écologique dans les tours. Le parti écologique a saisi l’incident pour dénoncer « la communication hallucinante d’EDF et le silence de l’ASN ».


Via UZAC
Résistances & Alternatives 's insight:

C'est presque par hasard que le physicien nucléaire Bernard Laponche a découvert que la centrale nucléaire du Bugey était sous le coup d'une mise en demeure de la part de l'ASN (Autorité de Sûreté Nucléaire) depuis le 19 Février 2013. Cette information, qui n'a pas été communiquée au grand public, est noyée au milieu des pages spécialisées du site. L'Agence de Sureté Nucléaire fait obligation à EDF de réaliser des travaux de sécurité contre un risque d'inondation[1]. En cas de non respect d'ici le 15 Mai, l'exploitant s'expose à de fortes amendes et à des sanctions pénales. Il s'agit donc d'une procédure lourde de conséquences et rarement engagée par l'ASN. Elle en dit long sur la gravité de la situation sur place.

 

Maryse Oudjaoudi -Secrétaire régionale EELV Rhône-Alpes -Mob 06 80 73 60 40
Germain Collombet -Porte Parole EELV Rhône-Alpes -Mob. 06 10 58 48 18

more...
No comment yet.
Scooped by Résistances & Alternatives
Scoop.it!

Pierre-Franck Chevet bien placé pour présider l'Autorité de sûreté nucléaire

Pierre-Franck Chevet bien placé pour présider l'Autorité de sûreté nucléaire | Le Côté Obscur du Nucléaire Français | Scoop.it

PARIS, 29 oct 2012 - - Jean-Marc Ayrault a proposé à François Hollande de nommer Pierre-Franck Chevet à la présidence de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN), a annoncé lundi Matignon dans un communiqué.

 

Le président de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone, et le président du Sénat, Jean-Pierre Bel "sont saisis de ce projet de nomination, afin que la commission intéressée de chacune des assemblées se prononce dans les conditions prévues par le cinquième alinéa de l'article 13 de la Constitution", précise Matignon.

 

Diplômé de Polytechnique et de l'Ecole des Mines, M. Chevet, 51 ans, était depuis 2007 directeur général de l'énergie et du climat au ministère de l'Environnement. Il est également administrateur de l'Ademe, de La Poste, de l'Institut français du pétrole.

Il va succéder à André-Claude Lacoste à la tête de l'ASN, créée en 2006.

 

 

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Résistances & Alternatives
Scoop.it!

L'ASN hausse le ton sur Fessenheim, hooouuuu trop peur !!

L'ASN hausse le ton sur Fessenheim, hooouuuu trop peur !! | Le Côté Obscur du Nucléaire Français | Scoop.it

PAR LHOMME, Stéphane LHOMME

revue de presse ici --> http://observ.nucleaire.free.fr/rev-presse-2012-07-1.htm

 

Article du Figaro : http://bit.ly/N0pAya

 

Nous avons déjà montré que, contrairement à ce qui est prétendu officiellement, l'Autorité de sûreté nucléaire est (bien évidemment) soumise au pouvoir politique (cf par exemple : http://bit.ly/gaDHNq ).

Le pouvoir politique a changé de main, aussi l'ASN change de point de vue...

 

Voici donc que le radier (la dalle de béton sur laquelle est posée la centrale) n'est subitement plus assez épais pour que la centrale continue à fonctionner, et que celle ci sera donc stoppée si ce radier n'est pas « épaissi » avant juin 2013, opération ruineuse et quasi-impossible à réaliser matériellement.

 

Or, en 2008, avant même la visite des 30 ans, le chef de la sûreté nucléaire, M Lacoste, annonçait qu'il ne voyait vraiment pas pourquoi il faudrait fermer Fessenheim (cf http://bit.ly/NOV9tX ).

Pourtant, le radier n'était pas plus épais qu'aujourd'hui ! De même, à la suite d'une grande inspection en 2009, l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) n'avait trouvé que quelques broutilles :

un des pires dangers à Fessenheim était le risque pour les salariés de se prendre les pieds dans des câbles ! (Véridique, cf http://bit.ly/MmXRHd )

 

Bien sûr, nous nous réjouirons si cette centrale est vraiment fermée en 2013, mais chacun voit bien que l'ASN est instrumentalisée à des fins politiques : le gouvernement n'aura pas besoin d'imposer la fermeture, il ne fera que « se plier » à la décision de l'ASN.

 

Et pendant ce temps, les autres réacteurs de plus de 30 ans continuerons à fonctionner, EDF préparera la mise en service de l'EPR, les chantiers d'ITER et d'ASTRID continuerons...

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Résistances & Alternatives
Scoop.it!

L'exposition médicale aux rayons ionisants a augmenté de 50 %

L'exposition médicale aux rayons ionisants a augmenté de 50 % | Le Côté Obscur du Nucléaire Français | Scoop.it
L’exposition d’origine médicale a augmenté de 50 % en 5 ans. Le recours plus fréquent au scanner en est l'une des causes.

 

« Il est urgent de prendre des mesures pour maîtriser l’augmentation des doses délivrées aux patients lors d’examens médicaux ». L'Agence de sûreté nucléaire (Asn) tire la sonnette d'alarme dans son bilan 2012  sur l’état de la sûreté nucléaire et de la radioprotection en région Île-de-France. En effet, le recours aux radiographies qui émettent des rayons nocifs pouvant être à l’origine de cancers est de plus en plus important.

 

article à lire ici

http://pourquoi-docteur.nouvelobs.com/L-exposition-medicale-aux-rayons-ionisants-a-augmente-de-50---3001.html

more...
No comment yet.
Scooped by Résistances & Alternatives
Scoop.it!

Cattenom : des rejets davantage chlorés

Cattenom : des rejets davantage chlorés | Le Côté Obscur du Nucléaire Français | Scoop.it

C’est donc Florien Kraft, directeur de l’ASN, qui donne les détails techniques. « Cattenom veut changer de process et remplacer les milliers de tubes de ses condenseurs ». Actuellement en laiton, ces tubes ont une fâcheuse tendance à se corroder rapidement, ce qui encrasse et colmate les générateurs vapeur des réacteurs. « Le titane viendrait remplacer le laiton. » Plus solide, moins corrosif, il a pour avantage de diviser par cinq les rejets de cuivre et zinc, « un taux non négligeable, puisque la grosse partie du zinc et du cuivre retrouvée dans la Moselle provient de Cattenom ».

Il y a tout de même un revers de la médaille… Le titane ne permet pas de combattre naturellement lésionnelles ou amibes. « Il faudra donc mettre en place des traitements biocides de façon ponctuelle, ce qui entraînera des chlorations massives. » Pour l’heure, on ne sait pas encore l’importance exacte de cette chloration. « Tout dépend des traitements, de leur fréquence, de l’apport nécessaire qui dépend de la température des tuyauteries, du nombre de coudes… Il y a de telles différences entre sites. »

L’ASN a donné un avis favorable. Les études, version haute ou basse, indiquent l’absence d’impact accru sur l’environnement.

 

 

 

Résistances & Alternatives 's insight:

sic.....

 

more...
No comment yet.
Scooped by Résistances & Alternatives
Scoop.it!

Fuites radioactives : En France aussi et pas qu'un peu !

Fuites radioactives : En France aussi et pas qu'un peu ! | Le Côté Obscur du Nucléaire Français | Scoop.it
Nucléaire: défauts d'étanchéité généralisés

Publié le jeudi 11 avril 2013 à 07H51

Nucléaire. Après une fuite survenue sur un bac de rétention d'effluents en février, la centrale de Penly a fait contrôler les trente-six autres… Résultat : vingt-huit sont affectés.

 

Une fuite a conduit la centrale de Penly à faire contrôler ses trente-sept bacs de rétention… Des défauts d'étanchéité ont été détectés sur vingt-huit d'entre eux

 

La peur et les craintes des militants antinucléaires ne sont pas prêtes de s'estomper… La fuite, survenue le 13 février sur un bac de rétention d'effluents de la centrale nucléaire de Penly (lire nos éditions du jeudi 7 mars), a conduit l'opérateur à faire contrôler et vérifier ses trente-sept équipements du même type et de même conception existant sur le site. Le bilan n'est pas réjouissant. Vingt-huit bacs laissent apparaître des défauts d'étanchéité. Soit plus des trois quarts… La centrale a communiqué ce résultat, hier.

Réparations lancées sur les bacs défectueux

« Dès détection de ces défauts, les équipes de la centrale ont lancé des travaux de réparation sur les bacs défectueux, mentionne-t-on, dans une volonté de transparence. Les équipes ont vidangé l'eau située entre la paroi en béton et celle en inox des bacs de rétention, contrôlé les dispositifs d'alarme d'humidité, remis en état les joints « inox béton » défectueux, testé l'étanchéité des parois en inox. »
Une mauvaise surprise qui a contraint la direction de la centrale à reconsidérer, lundi soir, le classement de cet événement auprès de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN). Le 13 février, la fuite détectée sur un seul puisard avait été classée « événement intéressant l'environnement » (EIE). Là, avec des problèmes d'étanchéité sur vingt-huit bacs, c'est un « événement significatif concernant l'environnement » (ESE) qui a été déclaré.
Pour autant, la centrale de Penly se veut rassurante. En plus des moyens de réparation engagés, on assure que « l'état sanitaire de la nappe d'eau souterraine n'est pas touché ».
Du côté des militants antinucléaire, la réaction est sans appel. Ils avaient déposé une plainte devant la justice après la première fuite. « Ça prouve bien que ce n'était pas une vue de l'esprit !, commente, tout de go, Alain Correa, de « Sortir du nucléaire ». 28 sur 37, ça fait beaucoup ! C'est 28 fois de trop ! Cela démontre bien que les lacunes et les dysfonctionnements sont avérés. »
Le militant du réseau dénonce aussi le caractère « impardonnable » d'une telle découverte. « Si un pétrolier faisait ça en mer, ça ne passerait pas ! » Présent hier soir au débat énergétique, lancé par l'Etat et relayé par la Région, qui s'est déroulé en présence de 150 personnes à Saint-Martin-en-Campagne, près de Penly, les antinucléaires devaient essayer d'intervenir sur cette question.
Tout juste un an après la fuite d'eau radioactive qui avait conduit à l'arrêt du réacteur n° 2 pendant deux mois, le site nucléaire de Penly montre qu'il n'est pas sorti de sa mauvaise passe…

 

source : http://www.paris-normandie.fr//article/societe/nucleaire-defauts-detancheite-generalises

more...
No comment yet.
Scooped by Résistances & Alternatives
Scoop.it!

Nîmes: Recherche colis radioactif désespérement .....

Nîmes: Recherche colis radioactif désespérement ..... | Le Côté Obscur du Nucléaire Français | Scoop.it

Un colis contenant du fluor radioactif perdu le 19 novembre sur le périphérique de Nîmes n'avait toujours pas été retrouvé mercredi, indique l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN), qui demande à toute personne l'ayant vu ou ayant été en contact avec lui de contacter les pompiers.

 

Ce colis contenait une source radioactive liquide de fluor 18, d'une activité d'environ 20 milliards de becquerels, destiné au CHR de Nîmes pour effectuer des examens par scintigraphies, explique l'ASN dans un communiqué.

 

La caisse était tombée du camion de livraison au niveau d'un rond-point, selon la préfecture du Gard.

 

Contactée par une personne ayant aperçu un colis sur le bord de la route, la police s'était rendue immédiatement sur place mais n'avait rien trouvé.

 

A ce jour, la fiole de fluor 18 "a perdu l'essentiel de sa radioactivité et ne présente plus de risques pour la santé", précise l'Autorité.

"En revanche, le jour de la perte du colis, la fiole présentait des risques radiologiques importants pour toute personne se trouvant à proximité, en particulier si la source était sortie de son colis et manipulée", insiste l'ASN.

 

Le colis concerné est constitué d'une caisse de 20 cm de côté et de 28 cm de haut, muni d'un ouvrant supérieur possédant des étiquettes de type "trèfle radioactif". Toute personne ayant été à son contact ou l'ayant vu doit contacter les sapeurs-pompiers (18 ou 112) puis l'ASN (numéro vert des urgences radiologiques 0800 804 135).

 

En cas d'exposition significative aux rayonnements, une prise en charge médicale spécifique pourra être organisée, souligne le communiqué.

 

Selon l'enquête menée par la division de l'ASN à Marseille, "la société de transport n'a pas respecté les règles d'arrimage du colis et n'a pas utilisé les sangles nécessaires."

 

En raison de la perte d'une source radioactive ayant pu présenter des risques importants et du non-respect de règles élémentaires de transport, l'ASN classe cet événement au niveau 2 de l'échelle INES (échelle internationale de gravité des évènements nucléaires et radiologiques), graduée de 0 à 7 par ordre croissant de gravité.

more...
No comment yet.
Scooped by Résistances & Alternatives
Scoop.it!

Le lobby politico industriel nucléaire bouge encore ses pions

Le lobby politico industriel nucléaire  bouge encore ses pions | Le Côté Obscur du Nucléaire Français | Scoop.it

on continue le jeu des chaises musicales chez les nucléocrates

un ancien d'areva et une ancienne d'edf entre autre candidats à la reprise de la présidence de l'Autorité de sûreté nucléaire :

 

 

 

.../...Le président de la République doit nommer le successeur d'André-Claude Lacoste, dont le mandat de six ans non renouvelable arrive à échéance le 12 novembre. Les noms de Pierre-Franck Chevet et de Michèle Rousseau circulent avec le plus d'insistance..../...

 

.../...Tous deux ingénieurs des Mines, ces deux hauts fonctionnaires ont effectué l'essentiel de leur carrière dans les services des ministères de l'Industrie et de l'Environnement.

Agé de cinquante et un ans, Pierre-Franck Chevet a été l'adjoint d'André-Claude Lacoste à la Direction de la sûreté des installations nucléaires entre 1992 et 1995, et c'est... Michèle Rousseau qui lui a succédé.

Pierre-Franck Chevet a été membre du conseil de surveillance d'Areva entre 2007 et 2012. Michèle Rousseau, cinquante-cinq ans, a, elle, siégé comme commissaire du gouvernement auprès d'EDF en 2001.

D'autres noms ont toutefois circulé ces derniers mois, parmi lesquels ceux de Jacques Repussard, qui dirige l'IRSN (le bras technique de l'ASN), de Philippe Jamet, membre du collège de l'ASN, ou de Yannick d'Escatha, aujourd'hui patron du CNES."

 

Source :

http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/energie-environnement/actu/0202335603800-autorite-de-surete-nucleaire-l-etat-prepare-le-passage-de-relais-501863.php

 

more...
No comment yet.