Le cinéma de Chri...
Follow
Find
6.9K views | +1 today
Le cinéma de Christophe Honoré
Le cinéma à l'honneur
Curated by Vincent DUBOIS
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Christophe Honoré adapte "Les Métamorphoses" d'Ovide

Christophe Honoré adapte "Les Métamorphoses" d'Ovide | Le cinéma de Christophe Honoré | Scoop.it
Christophe Honoré est sur le point de tourner son nouveau long métrage, une adaptation contemporaine des "Métamorphoses" d'Ovide, avec un casting de jeunes comédiens.

 

Un nouveau pari pour Christophe Honoré ! L'an dernier, il avait brillamment relevé le défi de concevoir une pièce de théâtre fleuve avec pour héros les écrivains du Nouveau Roman. Pour son retour au cinéma, deux ans après la sortie des Bien-aimés, il s'attelle, selon nos informations, à un projet peu banal : une adaptation contemporaine et libre des Métamorphoses d'Ovide. Dans ce poème épique latin, composé de 250 récits et environ 12000 vers, l'auteur conte les métamorphoses d'êtres humains en plantes, animaux ou minéraux.

 Pour le casting, le cinéaste a fait appel à de jeunes comédiens peu connus et pour la plupart issus du théâtre. Les rôles principaux seront tenus par Amira Akili (Europe), Sébastien Hirel (Jupiter), Damien Chapelle (Bacchus), Mélodie Richard (Junon) et George Babluani (Orphée) -ce dernier a été vu notamment dans le film de son frère Gela, "13 tzameti". A noter qu'il s'agit du premier log métrage de Christophe Honoré produit par les films Pelléas, la maison de Pierre Salvadori, Mia Hansen-Løve ou Serge Bozon. Tournage prévu de la mi-mai à la fin juin entre le sud de la France (PACA, Languedoc-Roussillon) et la Grèce.

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Non, ma fille, tu n’iras pas prier

Non, ma fille, tu n’iras pas prier | Le cinéma de Christophe Honoré | Scoop.it
Christophe Honoré met en scène "Dialogue des Carmélites". Lecture contemporaine.

 

Supposés capables d’apporter un regard neuf sur des œuvres de répertoire éternellement identiques, voire d’y intégrer un univers visuel propre, les metteurs en scène de cinéma sont souvent les bienvenus à l’opéra. Parfois avec succès, et le plus souvent de façon honnête mais banale. Pour ses débuts lyriques, Christophe Honoré est entre les deux : sa vision de "Dialogue des Carmélites" ne bouleverse rien, n’évite pas certains clichés mais séduit au final.

Le réalisateur de "Non, ma fille, tu n’iras pas danser" n’est, il est vrai, pas seulement cinéaste. Il a commencé sa carrière comme auteur pour la jeunesse avant de venir romancier, dramaturge ou scénariste. D’où son intérêt, sans doute, pour un opéra au livret assez touffu, Honoré faisant même précéder l’exécution de l’œuvre de la lecture d’un autre texte de Bernanos évoquant la jeunesse.

Mû, sans doute, par l’éternel souci de rendre l’œuvre plus accessible à un public d’aujourd’hui, le metteur en scène transpose l’action dans les années 80. C’est au lit avec son amie à moitié nue que le Marquis reçoit ses enfants, et c’est en jupes mi-longues et jambes nues que les nonnes, ne portant qu’occasionnellement le voile, vaquent à leurs occupations. L’action se déroule dans un décor unique, grande salle lambrissée un peu décatie, sise sans doute au dernier étage d’un immeuble et percée, en son fond, d’une grande baie vitrée donnant sur la place de la République à Paris. L’aumônier fume, les révolutionnaires (parmi lesquels la jeune maîtresse du Marquis) portent des brassards de FFI, et c’est en leur faisant troquer leurs chaussures plates pour des hauts talons qu’ils rendent les religieuses à la vie civile. Il n’y aura pas de guillotine au final, mais les sœurs seront contraintes de se jeter dans le vide.

On mentirait en écrivant que cette transposition est créatrice de sens ou qu’elle était nécessaire. Mais elle fonctionne bien et n’altère pas la substance de l’œuvre, la scène finale, sans pathos ni violence excessifs, se révélant même assez réussie. La soirée est d’autant plus réussie que Kazushi Ono dirige somptueusement son Orchestre de l’Opéra de Lyon, optant pour une lecture empreinte de couleurs et de sens du drame....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Avignon / Christophe Honoré en tournage pour son nouveau film

Avignon / Christophe Honoré en tournage pour son nouveau film | Le cinéma de Christophe Honoré | Scoop.it
Le réalisateur était à Avignon ce mardi 11 juin pour tourner quelques scènes de son film

 

Peut-être avez-vous aperçu des camions garés rue de la République ce mardi 11 juin? Environ 30 figurants et 50 techniciens travaillaient, en effet, sur le tournage du nouveau long métrage de Christophe Honoré. Une adaptation des "Métamorphoses", un recueil de poèmes épiques d'Ovide avec un arrêt sur 10 mythes, choisis spécialement par le réalisateur. Le film racontera l'histoire d'une adolescente qui va se laisser séduire par un homme, Bacchus,  devant son lycée et se faire enlever par lui.

 

Dans l'après-midi, vers 16 heures, plusieurs scènes ont été tournées au cinéma Capitole centre puis dans la rue Pourquery-de-Boisserin. Le casting est composé de jeunes comédiens peu connus dans le monde du cinéma: Amira Akili dans le rôle d'Europe, Sébastien Hirel, jouant Jupiter, Damien Chapelle pour Bacchus, Mélodie Richard, alias Junon et enfin George Babluani dans le rôle d'Orphée.

Après 5 semaines de tournage, cela fait déjà 15 jours que l'équipe est présente dans la région avec un passage à Saint-Rémy, Bonnieux ou encore Eygalières...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

l'Espace Datapresse - [Éditions Universitaires d'Avignon] L'Université d'Avignon immortalise les souvenirs d'Éric Vigner et Christophe Honoré

[Éditions Universitaires d'Avignon] L'Université d'Avignon immortalise les souvenirs d'Éric Vigner et Christophe Honoré

 

Les Éditions Universitaires d'Avignon (EUA), fondées en 2008, ont pour but de promouvoir la publication de travaux universitaires français et étrangers dans des domaines relevant des axes définis par l'Université d'Avignon et des Pays de Vaucluse et d'encourager les approches pluridisciplinaires. Le 22 avril 2013, les EUA ont publié Nouveau Romantique, un condensé des Leçons données à l'Université par Éric Vigner et Christophe Honoré.

Les EUA ont choisi de réunir en un seul ouvrage intitulé Nouveau Romantique les Leçons données par deux artistes reconnus du Théâtre français : Éric Vigner et Christophe Honoré. Ces deux artistes ont en partage un territoire sentimental et géographique, la Bretagne, mais aussi le désir de confronter la question de l'écriture et de sa forme sur la scène du Littéraire. Ils ont aussi en commun leur rencontre avec Marguerite Duras et son écriture. Mais plus que tout, Christophe Honoré a écrit La faculté pour un projet qu’Éric Vigner a nommé l'Académie. À travers cet ouvrage, Éric Vigner et Christophe Honoré nous font part de leur vécu d'acteur mais aussi de metteur en scène et des difficultés et des joies rencontrées lors de la mise en place d'un nouveau spectacle.

Les EUA ont été créées en 2008 sous l'impulsion du Président de l'Université d'Avignon et des Pays de Vaucluse et de quelques enseignants-chercheurs. Dès le départ, elles ont eu un rôle de service auprès de la communauté universitaire mais aussi auprès du grand public par la publication des Leçons et des Grandes Conférences données à l'Université tout au long de l'année et pendant le Festival d'Avignon. Ces petits livres ont permis de diffuser auprès de tous les interventions de grand noms de la Culture tels que Bartabas, Max von Sydow, Christophe Honoré...
Chaque année, l'Université d'Avignon et des Pays de Vaucluse en partenariat avec le Festival d'Avignon organise au sein de l'Université des Leçons. Ces Leçons donnent la parole à des artistes, chercheurs et intellectuels renommés qui transmettent au public leurs idées et leurs savoirs pendant une heure. Certaines de ces interventions sont, par la suite, publiées aux EUA afin que le public puisse s'en délecter.

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Christophe Honoré réalisateur, fantasme d'un cinéma, cinéma-fantasme.

Christophe Honoré réalisateur, fantasme d'un cinéma, cinéma-fantasme. | Le cinéma de Christophe Honoré | Scoop.it
Je citerais cette superbe interview de Télérama qui résume tout :

"Il est adoré ou détesté. Depuis son premier film, tout en citations et références, 17 Fois Cécile Cassard – « seize fois de trop », avait ironisé un célèbre critique.

 

Depuis, surtout, le succès des Chansons d'amour, où il revisitait le mélo musical avec une énergie et une grâce inouïes. Christophe Honoré fait tout pour énerver ses confrères. Il n'a jamais hésité à critiquer en public, avec véhémence, les films des autres – avant même d'en avoir réalisé un seul. Il revendique haut et fort un statut de cinéaste cinéphile - Demy et Truffaut, entre autres, irriguent ouvertement toute son œuvre. Il ne croit qu'à la mise en scène, quand beaucoup de réalisateurs français ignorent en quoi elle consiste. Il est également romancier (parfois pour enfants) et homme de théâtre, ayant déjà eu les honneurs d'Avignon – son principal projet est un spectacle sur les figures du Nouveau Roman. En plus, il se débrouille pour tourner vite et souvent : neuf films en dix ans, qui dit mieux ? Et personne ne peut nier qu'il a donné leurs plus beaux rôles à Chiara Mastroianni et Louis Garrel, ou qu'il a découvert Léa Seydoux (dans La Belle Personne)..."

Vincent DUBOIS's insight:

Retour sur sa filmographie avec une critique personnelle succinte de l'auteur du blog.

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Alex Beaupain : Amoureusement vôtre, un déluge, un délice...

Alex Beaupain : Amoureusement vôtre, un déluge, un délice... | Le cinéma de Christophe Honoré | Scoop.it
Les Chansons d'amour, c'est sa spécialité (et pas seulement au ciné) ; les chansons faites avec amour, c'est sa spécificité. Pour passer notre amour à la machin...
more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Disques : touche française ou french touch

Disques : touche française ou french touch | Le cinéma de Christophe Honoré | Scoop.it
Les chroniques CD du week-end : Le beau Beaupain, le frais Alizée, le fantastique Mogwaï... et, en avant-première, le...

 

Qui dit Alex (Beaupain), dit Christophe (Honoré). Les films de l’un ne vont pas sans les chansons de l’autre, un peu comme Jacques Demy et Michel Legrand... ( A ce propos, ne ratez pas l’exposition consacrée au réalisateur des Demoiselles de Rochefort à la Cinémathèque de Paris). Beaupain a d’ailleurs été récompensé par un César de la meilleur musique en 2008 pour Les chansons d’amour d’Honoré. On se souvient de Je n’aime que toi , interprété par les comédiens Louis Garrel, Ludivine Sagnier et Clothilde Hesme. Et on en oublierait presque qu’Alex Beaupain signe avec Après moi le déluge son quatrième album personnel.

Beaupain poursuit son exploration des rapports amoureux, torturés de préférence. L’amour qui rend maso dans Je peux aimer pour deux , les amours en toc, dans Pacotille , l’amour qui meurt et l’ambivalence d’une rupture dans Après moi le déluge , l’un des titres les plus réussis de l’album. Les textes sont toujours aussi subtils, travaillés. En digne héritier de Brel ou de Barbara, Alex B. fait résonner les mots, s’entrechoquer les syllabes, virevolter les rimes. Au détour d’une chanson, il atteint des moments de grâce absolue. C’est le cas dans Grands soirs , chanson la plus beaupinesque de l’album. Quelques amis sont invités à monter dans cette arche de Noé, Julien Clerc ( Coule ), la Grande Sophie ( Contre le vent , très rock-blues ). Et l’ami Honoré, bien sûr. T.G.

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Séquence 3: "La Belle personne" de Christophe Honoré - Lettrines

Séquence 3: "La Belle personne" de Christophe Honoré - Lettrines | Le cinéma de Christophe Honoré | Scoop.it

Voici quelques images du film de Christophe Honoré, afin de vous rappeler les moments-clefs du film. Insistez surtout sur les parallèles possibles avec La Princesse de Clèves.

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Les étudiants, bénédictins du "Nouveau roman" d'Honoré

Les étudiants, bénédictins du "Nouveau roman" d'Honoré | Le cinéma de Christophe Honoré | Scoop.it
La pièce jouée ce soir cour du lycée St Joseph doit aussi au travail de douze jeunes de l'Université.

 

C'est une expérience inédite. On connaît les liens qui unissent l'Université (ses chercheurs et étudiants ) et le Festival d'Avignon, leur travail de coopération. Mais qu'un groupe d'étudiants se trouve aussi fortement impliqué dans le travail de création d'un metteur en scène, voilà bien une première. Que Christophe Honoré, écrivain-cinéaste, qui n'aime rien tant qu'aborder les champs de tous les possibles soit porteur de la genèse de ce projet n'a rien de surprenant.

Depuis trois ans et une intervention sur le campus d'Avignon, une question qui le taraudait restait en suspens: "Pourquoi les artistes ne travaillent-ils pas plus avec les étudiants ?''.

Son spectacle "Nouveau roman", présenté ce soir au lycée Saint-Joseph, pouvait ainsi préfacer d'une nouvelle aventure artistique. C'est ainsi qu'il entra en contact avec une douzaine d'étudiants de l'Université d'Avignon en Master "publics de la culture et de la communication", "coachés" par Damien Malinas, maître de conférence. Leur rôle : effectuer une recherche anthropologique de ce groupe d'écrivains qui, il y a plus d'un demi-siècle, lança le Nouveau Roman, remettant en cause les dogmes de l'écriture romanesque. Robbe-Grillet, Samuel Beckett, Nathalie Sarraute, Michel Butor, Duras... et consorts sont "décortiqués" par ces jeunes chercheurs sociologiques. Ils amassent tout d'abord une énorme documentation qui donne trois cents pages.


Puis c'est le travail individuel, en binôme avec un comédien. Car de leur côté, les artistes planchent également. Les échanges se font par mail. "Ils nous ont été d'un grand secours, témoigne Ludivine Sagnier (pour sa première prestation au théâtre elle sera Nathalie Sarraute, ndlr). Nous étions assaillis au début par toutes ces notes."

En février dernier, étudiants et comédiens finissent par se rencontrer au Tinel de la Chartreuse. ...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

NOUVEAU ROMAN De Christophe Honoré

NOUVEAU ROMAN De Christophe Honoré | Le cinéma de Christophe Honoré | Scoop.it
performArts, double média - magazine papier et internet - couvre l'actualité artistique des arts plastiques et des arts vivants.

 

Depuis ses débuts, Christophe Honoré se déplace sans cesse parmi les espaces du cinéma, du théâtre et de la littérature. Il s’est distingué, en 2009 à Avignon, avec la mise en scène d’Angelo, tyran de Padoue et cette année avec Nouveau Roman, pièce reprise à l’automne au Théâtre de la Colline à Paris, avant une tournée.

 

Tout autant fasciné par le Nouveau Roman en littérature que par la Nouvelle Vague au cinéma, Christophe Honoré a voulu redonner vie à une photo de 1959, réunissant autour de Jérôme Lindon, patron des Editions de Minuit, les figures de la vie littéraire d’alors : Alain Robbe-Grillet, Nathalie Sarraute, Claude Simon, Claude Mauriac, Robert Pinget, Samuel Beckett, Claude Ollier. Tous attendent Michel Butor, qui, en retard telle une star, ne sera pas sur la fameuse photo. Mais il est bien là dans la pièce où chacun est présenté à tour de rôle par Claude Mauriac (alias Julien Honoré, frère de l’auteur et metteur en scène), ainsi que Marguerite Duras qui s’est toujours défendu d’appartenir au Nouveau Roman. Et même Françoise Sagan, pourtant étrangère au mouvement. Le seul absent sera Beckett, d’emblée présenté comme irreprésentable, mais tout de même là comme absent-présent.

 

Des fantômes ? Non pas ! Des petits fous avec un charme potache. Les silhouettes sont jeunes, leurs corps ont vingt ans, trente ans tout au plus, et semblent improviser, à partir de la réalité, dans une sorte de comédie insolente au rythme pop. Au jeu de l’improvisation, Christophe Honoré est très doué. Il regarde ce mouvement littéraire dans ce qu’il a de bizarre, d’un brin fantasque et présente des instants où le réel devient fantaisiste comme la légende du Nouveau Roman, collectivement entretenue. Il n’est besoin que d’affabuler un peu, très peu, pour basculer dans l’impression qu’on assiste à une thérapie de groupe sous le signe de l’insouciance...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

La chanson, moteur de tous nos mots d’amour | La-Croix.com

La chanson, moteur de tous nos mots d’amour | La-Croix.com | Le cinéma de Christophe Honoré | Scoop.it
Des chants de trouvère aux psalmodies du rap, la chanson d’amour tente de se réinventer en permanence.

 

« Plaisir d’amour ne dure qu’un moment, chagrin d’amour dure toute la vie… » Qui se rappelle que ce refrain universel vit le jour en 1784 à l’intérieur d’une nouvelle, La Nouvelle Célestine, sous la plume de Jean-Pierre Claris de Florian ? La chanson portait alors le titre de Romance du chevrier et ses paroles surgissaient par inadvertance dans le récit, entendues par l’héroïne en proie à la mélancolie alors que ledit chevrier la chantait à quelques mètres d’elle…Magnifique mise en abyme d’un texte qui, grâce à la mélodie de Jean-Paul ­Martini, allait devenir la chanson en français la plus interprétée au monde. Même Elvis Presley emprunta sa mélodie pour son célèbre Can’t help falling in love with you...

 

Il ne saurait donc y avoir d’amour heureux en chanson ? C’est ce que dit, plus près de nous, l’auteur et compositeur Alex Beaupain, qui signa en 2007 la bande originale des Chansons d’amour, film de Christophe Honoré dans lequel les personnages chantent dès qu’ils sont amoureux, faute de pouvoir s’exprimer autrement : « J’ai de la facilité pour les chansons mélancoliques, commente Alex Beaupain. Pour le bonheur, c’est plus compliqué. Serge Gainsbourg disait que lorsqu’on prend le ciel en photo, le bleu monochrome est lassant, alors que la tempête est belle à regarder. »

Vision romantique de l’amour, qui célèbre sa face sombre, son « tendre et dangereux visage », comme disait Jacques Prévert : du Je ne t’aime plus mon amour de Manu Chao au J’aime pas l’amour d’Olivia Ruiz (sur des paroles de Juliette) et Aime mon amour de Benjamin Biolay, ce sont bien le dépit ou, comme les Rita Mitsouko, les histoires d’amour qui finissent mal, que l’on chante au XXIe siècle...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

La Leçon de l’Université de Christophe Honoré - Le Bruit du Monde | France Culture Plus

La Leçon de l’Université de Christophe Honoré - Le Bruit du Monde | France Culture Plus | Le cinéma de Christophe Honoré | Scoop.it

Dans son spectacle "Nouveau Roman", Christophe Honoré met en scène la naissance du Nouveau Roman et les conversations littéraires d'Alain Robbe-Grillet, Marguerite Duras et Nathalie Sarraute. L'occasion d'interroger l'histoire de ce mouvement littéraire.

Le Nouveau Roman existe-t-il ? Comment le définir ? Quand commence-t-il ? Doit-on dater son origine à l'écriture de Tropisme de Nathalie Sarraute ou bien lorsque Allain Robbe-Grillet entame ses publications ?
En tous les cas, il s'écrit avant même qu'un nom lui soit donné. A travers son spectacle, Christophe Honoré, écrivain, réalisateur et metteur en scène, aborde l'histoire de ce mouvement littéraire, accompagné de Mireille Calle-Gruber, professeur à l’Université de la Sorbonne Nouvelle-Paris 3, écrivaine et Laure Adler, journaliste, écrivaine et ancienne directrice de France Culture. Une conférence enregistrée le 18 juillet 2012.

 

Durée: 1 heure et 20 minutes. Conférence filmée.

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

CHRISTOPHE HONORÉ ET LUDIVINE SAGNIER

CHRISTOPHE HONORÉ ET LUDIVINE SAGNIER | Le cinéma de Christophe Honoré | Scoop.it
Le réalisateur des Chansons d'amour passe au théâtre et y retrouve Ludivine Sagnier. Un nouveau roman du 15 nov.

 

Reportage de 3'17"

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Vincent Delerm et Christophe Honoré / France Inter

Vincent Delerm et Christophe Honoré / France Inter | Le cinéma de Christophe Honoré | Scoop.it
L'Humeur Vagabonde reçoit Vincent Delerm et Christophe Honoré pour une rencontre autour de la musique et du cinéma

 

L'un est l'auteur d'un dernier album-CD  Les amants parallèles chez Tôt ou Tard, l'autre d'un l'album L’une belle l’autre pas, avec Gwen Le Gac, publié chez Actes Sud Junior


Michel Legrand, homme-musique, associé à certaines de nos plus belles aventures sur grand écran : L’affaire Thomas Crown, de Norman Jewison, Le Messager de Joseph Losey, Les Mariés de l’An II de Philippe de Broca, Un été 42 de Robert Mulligan, Lola et les autres Demy… Plus de 200 musiques et chansons de films qui nous ont fait comprendre que, souvent, les films ne seraient pas les mêmes sans ce supplément d’âme. Mais d’autres réalisateurs préfèrent utiliser les chansons de leur époque pour en dire parfois plus qu’avec des dialogues , comme Alain Resnais avec On connaît la chanson, ou les Américains, et non des moindres, pour Voyage au bout de l’enfer avec les Doors, ou Good Morning Vietnam. Dans ces films, la BO devient alors aussi importante que les acteurs ou la lumière. Et qui n’a jamais pleuré un amour enfui sur une vieille rengaine sentimentale comme Fanny Ardant dans La femme d’à côté, en soupirant « plus elles sont bêtes, plus elles sont fortes »….

Dans son dernier album, Les Amants parallèles, sorti le mois dernier chez Tôt ou Tard, Vincent Delerm fait son cinéma en nous racontant l’histoire d’un couple en douze chansons et un instru. Les images que font naître musiques et paroles, c’est dans nos têtes qu’elles s’animent. Mais, à la fin du disque, le film existe bel et bien. Scénario, travellings, zooms et plans séquence, tout y est, il y a même des photos dans le livret. Sûr que Christophe Honoré, qui aime tant faire du beau cinéma avec de vraies chansons dedans, aura apprécié l’élégance du procédé. Il y a une proximité si évidente, une telle fraternité d’approche entre ces deux artistes, ancrés dans leur temps tout en étant attachés à une mémoire qui n’a rien à voir avec la nostalgie, qu’il était très tentant de les réunir, l’espace d’une émission, pour les écouter parler chansons, musique et cinéma.


Vincent DUBOIS's insight:

Durée de l'émission: 1 heure

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Les Inrocks - Loi homophobe : pas de "Chansons d'amour" d'Honoré à la télévision russe

Les Inrocks - Loi homophobe : pas de "Chansons d'amour" d'Honoré à la télévision russe | Le cinéma de Christophe Honoré | Scoop.it
Il y a trois jours, The Hollywood Reporter rapportait que la chaîne de télévision russe EvroKino aurait reçu un avertissement de la part du Service fédéral du contrôle de la communication, de l’information et des médias, le Roskomnadzor, pour avoir diffusé Les Chansons d’amour de Christophe Honoré, avec Ludivine Sagnier, Louis Garrel, Clotilde Hesme, Chiara Mastroianni et Grégoire Leprince-Ringuet, sorti en 2007 en France et distribué en salles en Russie à l’époque. Le Roskomandosr a également enjoint la chaîne à ne plus jamais diffuser ce film, pourtant l’un des plus beaux du cinéaste français, qui devient ainsi, à son corps défendant, le premier à tomber sous le coup de la loi homophobe qui ne dit pas son nom qui interdit la “propagande des relations sexuelles non-traditionnelles”. Loin d’en tirer une quelconque fierté, Christophe Honoré, contacté par les Inrocks, avoue avoir d’abord été “sidéré” par la nouvelle (la chaîne russe lui a d’ailleurs écrit pour lui signifier la non-diffusion de son film). C’est ensuite l’inquiétude qui l’a envahi : “Cette interdiction est bien sûr une très mauvaise nouvelle pour les homosexuels russes, qui doivent vivre dans un climat de plus en plus délétère depuis le vote de la loi. Des vidéos, de plus en plus nombreuses, où l’on voit des homosexuels se faire molester en public, se multiplient sur le net. Tout cela n’est pas nouveau et la Russie n’est pas le seul pays à se comporter ainsi, mais l’on voit bien que les choses ne font qu’empirer.” Récemment, Poutine avait fait mine de reculer quand une pétition avait appelé à un boycott des prochains Jeux olympiques d’hiver de Sotchi. Brève illusion… Une fois de plus, quand on se penche sur la censure, c’est sa stupidité qui frappe d’emblée : comment les dirigeants russes comptent-ils éradiquer toutes traces de “propagande des relations sexuelles non-traditionnelles” du cinéma mondial, même classique ? Le Roskomnadzor (non, ce n’est pas le nom d’un dinosaure – quoi que) va-t-il visionner tous les films programmés sur les chaînes russes pour vérifier qu’on n’y trouve aucune allusion à une sexualité différente de la plus commune d’entre elles ? Qu’est-ce qu’une sexualité “traditionnelle” ? Et que vont-ils faire de leur propre patrimoine cinématographique ? Des oeuvres de Sokourov, de Tarkovski, d’Eisenstein, ou même de cinéastes mineurs comme l’ami personnel de Poutine, Andrei Mikhalkov, où les allusions à l’homosexualité sont nombreuses ? Existe-t-il seulement un seul film au monde digne de ce nom où l’on puisse ne rien trouver de sexuel, qui échappe à la séparation artificielle entre homo et hétéro-sexualité ?...
more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

À l’Opéra, le répertoire cohabite avec la création contemporaine

À l’Opéra, le répertoire cohabite avec la création contemporaine | Le cinéma de Christophe Honoré | Scoop.it
Saison 2013-2014. Verdi, Rossini, Poulenc, Britten et Offenbach, poids lourds d’une saison lyrique marquée par les premiers pas de Christophe Honoré.

 

Christophe Honoré ouvre la saison avec « Le dialogue des carmélites ». Le cinéaste et metteur en scène de théâtre (il a signé pour le festival d’Avignon « Angelo, tyran de Padoue » de Victor Hugo), fait ses débuts lyriques avec cet opéra de Poulenc, composé sur un livret de Bernanos. L’histoire d’un groupe de religieuses qui choisiront l’échafaud plutôt que de se plier aux lois des hommes, dictées par les révolutionnaires de 1789. Sous la baguette de Kazushi Ono, la distribution entièrement française, réunit principalement, Hélène Guimette, Sylvie Brunet, Sophie Marin-Degor et Sébastien Guèze...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

CINÉMA Christophe Honoré posera sa caméra à Nîmes pour le tournage de son neuvième film

Le réalisateur Christophe Honoré, également écrivain et metteur en scène de théâtre, s’est fait connaître avec « Les chansons d’amour » (2007) et « Non ma fille, tu n’iras pas danser » (2009).

 

Pour son 9ème film, il a choisi de porter à l’écran une libre adaptation des Métamorphose d’Ovide. Cette histoire qui flirte avec la mythologie se déroule à notre époque et sera interprétée par des comédiens non professionnels dont certains ont été choisis en Languedoc-Roussillon.
Christophe Honoré souhaite ancrer son film dans des lieux singuliers, imprégnés des couleurs de la Méditerranée, pour cela le tournage se déroule à travers des sites naturels contrastés entre urbanité et arrière-pays de Nîmes et ses environs, Montpellier, Lodève jusqu’au lac du Salagou.

 

« Métamorphoses sera mon neuvième long-métrage. Peu à peu, j’ai commencé à cerner le cinéaste que je devenais, j’ai commencé à comprendre que l’importance de la littérature dans mon travail faisait de moi un cinéaste avec une jambe de bois. Je ne déteste pas boiter ni dans mes films comme « Ma mère » ou « La Belle Personne », ni dans mes pièces comme « Nouveau Roman ». Certains cinéastes savent représenter le monde tel qu’il est, moi je m’efforce de relire le monde tel que je l’aime. Il n’empêche, en me plongeant aujourd’hui dans l’écriture intemporelle et vivace d’Ovide, je ne doute pas de parler d’aujourd’hui. A une époque où la Grèce est rattachée constamment à l’idée de la « dette grecque», il peut être intéressant de redire « l’héritage grec », redire l’importance essentielle pour Europe de la glorieuse mythologie grecque. Faire des Métamorphoses d’Ovide un film français d’aujourd’hui n’est pas à mes yeux un acte tout à fait gratuit » explique Christophe Honoré.

 

L’histoire
Devant son lycée, une adolescente se laisse séduire par un homme et décide de s’enfuir avec lui. Il commence à lui raconter des histoires étranges de jeunes gens qui se sont vus métamorphosés en animaux après avoir vécu des amours violentes. L’adolescente ne s’effraie pas de ces récits, au contraire, elle s’en amuse et, curieuse, pénètre peu à peu dans un monde de légendes où la frontière entre les mortels et les dieux n’existe plus.

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Christophe Honoré talks about "Beloved" ("Les Bien-aimés") (2011) - Interview

Director Christophe Honoré talks about shooting in Paris his film "Beloved" ("Les Bien-aimés") in Paris. With thanks to Mairie de Paris, Mission Cinéma.

 

Durée: 6'43''

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Alex Beaupain douché par l’amour - ParisMatch.com

Alex Beaupain douché par l’amour  - ParisMatch.com | Le cinéma de Christophe Honoré | Scoop.it
Le chanteur publie son quatrième album, « Après moi le déluge ». Et porte un regard cru et désabusé sur les relations sentimentales.

 

Le garçon possède le sourire carnassier des charmeurs.A 38 ans, Alex Beaupain se sent enfin, un peu, installé dans le paysage de la chanson française. La faute à Christophe Honoré, qui, en utilisant les chansons d’Alex pour ses films, lui a permis de toucher progressivement un public de plus en plus vaste. « Quand j’ai sorti mon premier disque, se souvient-il, je pensais être arrivé au firmament de ma carrière. J’attendais que Françoise Hardy m’appelle pour me demander une chanson, que Souchon m’invite sur scène à ses côtés. Evidemment, rien de tout cela n’est arrivé. Ça a même été un sacré four. » S’ensuit une légitime période de doute, un dégoût passager, une envie de raccrocher plus vite que prévu. « Mais quand Christophe a fait chanter les titres de mon premier disque à ses acteurs, tout a changé. »...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Alex Beaupain - 33 tours :: FROGGY'S DELIGHT :: Musique, Cinema, Theatre, Livres, Expos, Restaurants et bien plus.

Alex Beaupain - 33 tours :: FROGGY'S DELIGHT :: Musique, Cinema, Theatre, Livres, Expos, Restaurants et bien plus. | Le cinéma de Christophe Honoré | Scoop.it

Alex Beaupain, musique (rock, pop, independant), cinema, livres, litterature, expos et plein d'autres choses... à decouvrir...

 

Louis Garrel par-ci… Louis Garrel par-là… Louis Garrel en Une de Télérama, des Inrockuptibles, des Cahiers du Cinéma… N’en jetez plus !

Surtout, Louis Garrel et sa belle moue boudeuse plein les mirettes de nos petites copines, qui en oublient presque que l’on existe et nous accusent de ne plus les faire autant rêver, les pauvres…

On se rassure (un peu) en se disant que le charme de l’acteur se définit surtout par procuration, créature malléable et coquille vide aux mains de quelques cinéastes qui réussissent à y insuffler un peu de grâce et de vie, le temps de quelques films plutôt inspirés, notamment Les Chansons d’Amour… A ce titre, on peut d’ailleurs affirmer sans peine que la BO composée par Alex Beaupain pour ce film de Christophe Honoré, récompensée à juste titre par un César en 2008, constitue une étape essentielle du succès de l’acteur auprès de la gent féminine.

Soucieux de comprendre l’engouement, nous avions fait l’effort de jeter un œil au film, qui nous avait, à vrai dire, très modérément emballés. Pis : nous avions abandonné au bout de 20 ou 25 minutes, exaspérés par les minauderies du bellâtre, dont l’essentiel du jeu semblait se résumer à singer le (déjà) pénible Jean-Pierre Léaud des films de François Truffaut (Antoine Doinel ! Antoine Doinel !! Antoine Doinel !!! pfff…).

Plutôt dubitatif face à l’enthousiasme de notre petite copine prise de passion pour le film, nous avions pourtant toléré, grand seigneur, qu’elle en diffuse et rediffuse jusqu’à plus soif les chansons dans notre (trop petit) appartement.

Difficile d’y échapper, et malgré notre passagère exaspération, le temps avait fait son affaire : les maudites chansons, devenues étrangement familières malgré nous, avaient fini par s’avérer plutôt intrigantes… et même assez envoûtantes, au final, pour laisser une seconde chance à ce film qu’on n’avait peut-être pas su apprécier à sa juste valeur, et que la maîtrise desdits morceaux allait peut-être nous permettre de comprendre enfin…

Pari tenu : sans être un grand film, le long métrage d’Honoré gagnait subitement en intérêt lorsqu’on en connaissait les chansons à l’avance, ses personnages et situations acquérant à l’écran une intensité particulière, qu’il était intéressant de confronter aux images mentales qu’on avait pu s’en faire à la simple écoute du disque....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Christophe Honoré présente La Ronde de Max Ophuls avec Danielle Darrieux

Christophe Honoré raconte comment il a découvert Ophuls, La ronde, le Plaisir, puis son amour des actrices et de Danielle Darrieux en particulier.

 

Durée: 6'56"

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Christophe Honoré | La Jupette de Jeannette

Premier coup de foudre pour son film « Les chansons d’amour ». Dans ce film, on retrouve Louis Garrel et la belle Clotilde Hesme. D’ailleurs, je suis surprise que l’on ne parle pas plus de cette fabuleuse actrice…. Elle joue à côté de Louis Garrel dans « Les amants réguliers » de Philippe Garrel (beau film mais un peu trop long à mon goût, manque d’énergie pour moi). Puis « Dans Paris » très beau film avec Romain Duris.
C. Honoré aime donc s’entourer de ses acteurs fétiches Louis Garrel, Ludivine Sagnier, Chiara Mastroianni.

 

Ce film, les Bien-Aimés, m’a vraiment fait du bien.
Il raconte l’histoire d’une jeune femme dans les années soixante qui papillone, séduit. Un jour, elle rencontre un jeune médecin étranger. Malgré son choix d’aimer librement, ce beau brun la suivra toute sa vie. Avec lui, elle aura une fille. Sera-t-elle aussi légère que sa mère ?.
C’est frais et coloré. Pourtant, cette histoire de vie est écorchée par des moments douloureux. Un effet de bonbon acidulé, un berlingot citron vanille. La vie se chante, les amours se compliquent dans une douce atmosphère. Christophe Honoré, romantique et amoureux rend l’amour joyeux. une belle mélodie.
Il me fait parfois penser aux films de Jacques Demy. Ces jeunes filles qui sautillent sur les trottoirs de Paris. On peut même sentir leur laque dans les cheveux. Je fonds…...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Christophe Honoré: "Comment aimer une actrice quand vous êtes un réalisateur homosexuel" - Les Inrocks

Christophe Honoré: "Comment aimer une actrice quand vous êtes un réalisateur homosexuel" - Les Inrocks | Le cinéma de Christophe Honoré | Scoop.it
more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

[L'ENCRE ET LA LUMIÈRE] CHRISTOPHE HONORÉ

[L'ENCRE ET LA LUMIÈRE] CHRISTOPHE HONORÉ | Le cinéma de Christophe Honoré | Scoop.it
Revue de cinéma sur le web...

 

Alors, où en étions-nous ? Ah oui, Paul Vecchiali nous disait là : « faire un film est manifestation critique » . Christophe Honoré nous dit ici : « faire du cinéma c’est faire de la critique » . Disent-il la même chose exactement ? Non, bien entendu. Dans ses réponses, Christophe Honoré fait se croiser pratique et théorie jusqu’à les confondre (ce que ces cinq questions tendaient à explorer) : un texte critique à faire lire aux acteurs, une obsession à vouloir définir le cinéma en le pratiquant (génial paradoxe) ou ce temps du tournage au temps d’une cigarette.

 

Christophe Honoré a écrit au Cahiers du Cinéma dans les années 90. Depuis 2002, il a réalisé huit long-métrages pour le cinéma.

 

1. Pourriez-vous nous expliquer votre rapport à une double activité : écrire sur le cinéma et créer des images ? Cette double pratique est-elle nécessaire pour vous, est-ce une expérimentation ? L’une des deux a-elle pris le pas sur l’autre ?
2. Avez-vous une figure de critique/cinéaste qui vous parle particulièrement ?
3. Êtes-vous d’accord avec cette célèbre idée : faire de la critique, c’est déjà faire du cinéma ?
4. Peut-on être cinéaste et critique toute sa vie ? Et osons : peut-on être bon cinéaste et bon critique toute sa vie ?
5. Auriez-vous un texte critique marquant que vous aimeriez faire lire à un maximum de personnes ?

 

1. Un souci maladif, mesquin, obstiné de définir le cinéma. De le délimiter, de le caractériser, de le traduire. J’ai écrit sur le cinéma et j’ai fait des films avec toujours ce souci en tête. Ce n’est évidemment pas la seule manière d’être cinéaste et c’est certainement la manière la plus mal vue aujourd’hui. Les temps sont aux cinéastes détachés ou engagés ou retranchés. Pas aux cinéastes attachés. Je suis un cinéaste attaché à savoir quel sens on peut encore donner à ce terme-là, cinéma. À cette manière ingrate est venue s’ajouter chez moi l’écriture littéraire. J’avais déjà les cernes suspects du cinéaste critique, je me suis retrouvé doté de la jambe de bois du cinéaste écrivain. « Créer des images« , dans cette formule, rien n’évoque pour moi mon activité de cinéaste. Mais « écrire sur le cinéma » est une formule qui convient à mon travail. Je filme donc j’écris. C’est à dire que j’organise des formes pour tenter de répondre à « qu’est-ce que le cinéma ? ».

...

5. « De l’impureté ontologique des créatures du cinéma » par Alain Bergala. Ce n’est pas un texte que j’aimerais faire lire à un maximum de personnes, j’ai rarement des vues aussi totalitaires, en revanche j’aimerais qu’il soit lu par les acteurs français, ceux qui ne comprennent rien à rien à la nature liquide qui a toujours défini le style des grands acteurs français. Oui, ce texte doit être un antidote efficace à la catégorie d’acteurs qui se foutent bien de colorer les films et se contentent de fabriquer des personnages, convaincus de briller dans leurs habits de conventions.

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Le "Nouveau Roman" version Christophe Honoré

Le "Nouveau Roman" version Christophe Honoré | Le cinéma de Christophe Honoré | Scoop.it

Créée au Festival d'Avignon en juillet, cette pièce qui raconte, sur le mode de la comédie, l'histoire du mouvement littéraire français le plus important de la seconde moitié du XXe siècle, est reprise au Théâtre national de la Colline à Paris, jusqu'au 9 décembre...

more...
No comment yet.