Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique.
46.6K views | +9 today
Follow
Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique.
Le bonheur c'est comment on fait pour vivre ensemble
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by association concert urbain from Solutions locales
Scoop.it!

La face SOMBRE de l'économie du partage

La face SOMBRE de l'économie du partage | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it
Covoiturage, location de vélos ou échange d’appartements: l’économie du partage est en plein boom. Mais ce nouvel eldorado a aussi ses détracteurs, comme Scott Smith, spécialiste et critique des tendances émergentes.

Via Vincent Datin
more...
Vincent Datin's curator insight, February 7, 2014 3:24 AM

«L’économie du partage  est le symptôme d’une reconfiguration de l’économie... Un comportement symptomatique, selon lui, d’une époque où les interactions sociales en ligne, souvent superficielles, demandent à être approfondies loin des écrans.

Pascal NICOLAS's curator insight, February 8, 2014 4:55 AM

L'économie du partage ou la transformation visible de nos économies occidentales de la possession vers une société orientale du passage.

Est-ce les prémices de la décroissance matérialiste et l'émergence d'une nouvelle utopie sociétale ?

Rescooped by association concert urbain from EFFICYCLE
Scoop.it!

Des architectes de l'URGENCE au service des sans-abris

Des architectes de l'URGENCE au service des sans-abris | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it

En matière d’habitat d’urgence, bricoleurs de génie et architectes ne manquent pas d’ingéniosité. En octobre dernier, nous vous parlions de Bruce Hicks, un garagiste qui fabrique des maisons portables pour les sans-abris, à partir de vieux food truck (des camions convertis en cuisines ambulantes). De son côté, un designer néerlandais a même imaginé une maison en kit à construire soi-même en cinq heures.

 


Via Fabien Baceiredo (EFFICYCLE)
more...
No comment yet.
Scooped by association concert urbain
Scoop.it!

Paris XIIIème : Grand défilé du Nouvel An Chinoi Dimanche 9 février à partir de 13h

Paris XIIIème : Grand défilé du Nouvel An Chinoi Dimanche 9 février à partir de 13h | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it
more...
No comment yet.
Scooped by association concert urbain
Scoop.it!

[Jean-Claude Kauffmann] Vie privée sur Internet : mythe ou réalité ?

[Jean-Claude Kauffmann] Vie privée sur Internet : mythe ou réalité ? | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it

75% des Français se disent inquiets de l'utilisation qui peut être faite des traces qu'ils laissent, volontairement ou non, sur le web. "C'est tout le rapport à la vie privée qui est reformulé", explique le sociologue Jean-Claude Kauffmann.

more...
No comment yet.
Rescooped by association concert urbain from Les coups de coeur de D'Dline 2020
Scoop.it!

Un street artist parisien REMPLACE les affiches du métro par des chefs d'oeuvre de la peinture

Un street artist parisien REMPLACE les affiches du métro par des chefs d'oeuvre de la peinture | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it

Le street artist français, Etienne Lavie – dont vous devez absolument découvrir le site officiel –, s'est amusé à détourner les affiches publicitaires situés dans Paris et particulièrement dans le métro.


Via Florence Rollin
more...
No comment yet.
Rescooped by association concert urbain from Collectivités territoriales (villes)
Scoop.it!

PARIS: Quand la pauvreté se révèle dans les grandes villes

PARIS: Quand la pauvreté se révèle dans les grandes villes | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it
Une étude, publiée ce mardi, souligne combien les statistiques nationales sur la pauvreté masquent les disparités entre villes et même entre quartiers.

Via Docucristo
more...
No comment yet.
Rescooped by association concert urbain from théâtre in and off
Scoop.it!

Gabriel Garran, APPRENTISSAGE d’un enfant juif sous l’Occupation - Rue89

Gabriel Garran, APPRENTISSAGE d’un enfant juif sous l’Occupation - Rue89 | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it
Longtemps avant qu’il ne fonde le Théâtre de la commune d’Aubervilliers Gabriel Garran, naquit Gabriel Gersztenkorn. 


Au début du livre, dans le Paris de la fin des années trente, le récit de son enfance ressemble à celle de n’importe quel autre titi parisien né avant-guerre. L’enfant savait que sa famille venait de Pologne mais il ne savait pas qu’il était juif (ses parents ne vont pas à la synagogue, parlent français à la maison). On va très vite le lui faire savoir. D’abord deux gamins qui à la sortie de l« école rue du Grenier-sur-l’eau (devenue rue des Justes) le traitent de “ sale juif ” et puis tout ce qui va s’en suivre Alors son récit, courant jusqu’à la Libération, devient une extraordinaire traversée, celle d’un enfant juif pendant l’Occupation.


Via marsupilamima
more...
No comment yet.
Scooped by association concert urbain
Scoop.it!

A la Folie !... Le temps, largement, d'inventer un monde. Journal de l'Ambassade du PEROU à Ris-Orangis

A la Folie !... Le temps, largement, d'inventer un monde. Journal de l'Ambassade du PEROU à Ris-Orangis | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it

Puisqu'au PEROU nous sommes également têtus, nous reprenons le chemin de la Folie, nom merveilleux que porte ce terrain sur lequel sont installées aujourd'hui les personnes "chassées de toutes parts" comme le décrit le dernier rapport d'Amnesty International. Le juge a entre temps délibéré : nulle expulsion ne sera ordonnée avant le 31 mars, fin de la trêve hivernale et, accessoirement, lendemain du deuxième tour des élections municipales. Nous ne savons pas de quoi l'avenir sera fait, mais savons de quoi il en retourne au présent : une situation sanitaire inquiétante, boue, rats, feu menaçant, et fumées étouffantes. Nous sommes têtus car nous sommes convaincus qu'agir au présent, notamment pour répondre à ces urgences, est le seul moyen d'inventer un nouvel avenir : sécurisé, le bidonville peut devenir le théâtre d'un travail serein de construction de solutions durables, hors le bidonville, à l'abri de l'urgence. Et nous nous sommes promis une chose simple, élémentaire : d'en faire la démonstration.

more...
No comment yet.
Scooped by association concert urbain
Scoop.it!

Hommage a François CAVANNA, fils de Luigi Cavanna | Musée de l'histoire de l'immigration

Hommage a François CAVANNA, fils de Luigi Cavanna | Musée de l'histoire de l'immigration | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it
« Mon père n’aimait pas beaucoup se raconter. Mais de temps en temps, quand il se laissait aller, il me disait. On ne sait jamais pourquoi ça venait dans la conversation. Enfin bref, par recoupements, j’ai pu retracer toute son histoire. » François Cavanna, fils de Luigi.
association concert urbain's insight:


via Musée immigration ‏

@citeimmigration

#Hommage @RondPointParis François Cavanna, fils de Luigi Cavanna

more...
No comment yet.
Rescooped by association concert urbain from Peer2Politics
Scoop.it!

Marx WAS RIGHT: Five Surprising Ways Karl Marx Predicted 2014

Marx WAS RIGHT: Five Surprising Ways Karl Marx Predicted 2014 | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it

Marx was wrong about many things. Most of his writing focuses on a critique of capitalism rather than a proposal of what to replace it with – which left it open to misinterpretation by madmen like Stalin in the 20th century. But his work still shapes our world in a positive way as well. When he argued for a progressive income tax in the Communist Manifesto, no country had one. Now, there is scarcely a country without a progressive income tax, and it's one small way that the U.S. tries to fight income inequality. Marx's moral critique of capitalism and his keen insights into its inner workings and historical context are still worth paying attention to. As Robert L. Heilbroner writes, "We turn to Marx, therefore, not because he is infallible, but because he is inescapable." Today, in a world of both unheard-of wealth and abject poverty, where the richest 85 people have more wealth than the poorest 3 billion, the famous cry, "Workers of the world uniteyou have nothing to lose but your chains," has yet to lose its potency.



Via jean lievens
more...
No comment yet.
Rescooped by association concert urbain from Vers une nouvelle société 2.0
Scoop.it!

ARTE, "Dernière alerte": 1972: le rapport du Club de Rome alarme sur les LIMITES de la CROISSANCE. Qu'en est-il aujourd'hui ?

ARTE, "Dernière alerte": 1972: le rapport du Club de Rome alarme sur les LIMITES de la CROISSANCE. Qu'en est-il aujourd'hui ? | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it
1972: le rapport du Club de Rome alarme sur les limites de la croissance. Qu'en est-il aujourd'hui ?

Via Cafés Histoire, JP Fourcade
more...
No comment yet.
Scooped by association concert urbain
Scoop.it!

Cinq INTOX sur la « théorie du genre »

Cinq INTOX sur la « théorie du genre » | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it
Des centaines de parents ont retiré, hier, leurs enfants de l'école pour protester contre « l'enseignement obligatoire de la théorie du genre » dès la primaire.
association concert urbain's insight:


via Ph. Moreau Chevrolet
@moreauchevrolet

more...
No comment yet.
Scooped by association concert urbain
Scoop.it!

Le BONHEUR est-il un muscle comme les autres ? ::: The Happy Show | La Gaîté lyrique : Stefan Sagmeister.

Le BONHEUR est-il un muscle comme les autres ?  ::: The Happy Show | La Gaîté lyrique : Stefan Sagmeister. | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it
La Gaîté lyrique entraîne son public dans l'exploration d'un bonheur sensoriel et intellectuel avec, pour guide, Stefan Sagmeister.

 

Faut-il pédaler pour le développer? L’Autrichien, new-yorkais d’adoption, est un graphiste de renom. La première pop star du genre ! On le dit aussi designer, typographe, artiste. Il est de ceux à qui un mot, une case, un métier ne suffisent pas. Militant d'un design qui prend sa source dans le vécu et les émotions, l’auteur de pochettes d’albums mythiques – des Rolling Stones à Lou Reed en passant par Talking Heads – transcende toujours les commandes qui lui sont faites pour y insuffler subjectivité et humanité. Ses obsessions personnelles nourrissent ses carnets de croquis, ses listes sans fin qu’il affectionne, ses travaux de recherche et, pour la première fois, une exposition consacrée au thème qui lui est cher : le bonheur.

 

Après une tournée nord-américaine, l’exposition « The Happy Show » arrive, au cœur de l’hiver, dans le pays d’Europe qui a régulièrement les plus mauvais indicateurs de bien-être : le nôtre. 

association concert urbain's insight:

 

la Gaîté lyrique

@gaitelyrique

Le lieu parisien des cultures numériques #gaitelyrique Media en ligne: @gaitelive.

Paris · gaite-lyrique.net

more...
No comment yet.
Rescooped by association concert urbain from Enseigner l'histoire géographie avec le numérique
Scoop.it!

L’espace d’habitation comme MIROIR IDENTITAIRE. Le cas des migrants de Patamban (Michoacán, Mexique) aux États-Unis (Cahiers des Amériques latines)

L’espace d’habitation comme MIROIR IDENTITAIRE. Le cas des migrants de Patamban (Michoacán, Mexique) aux États-Unis (Cahiers des Amériques latines) | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it
Le propos de cet article est de réfléchir à la relation que les migrants entretiennent avec leurs espaces d’habitation. Nous partons de l’hypothèse qu’il y a un rapport entre le sujet et son habitat qui se fonde précisément sur son expérience de mobilité migratoire et à partir du cas des migrants de Patamban (Michoacán, Mexique) nous nous intéressons aux pratiques d’habitation pour proposer une interprétation de la forme de ce rapport. Notre analyse donne place à un processus de définition identitaire de la part du migrant à partir de ses maisons (l’une dans le pays d’origine, l’autre dans le pays de destination) dans lequel l’habitat fonctionne comme ressource spatiale au profit de la définition du sujet. À partir de la notion de « dédoublement spatial » nous montrons que l’habitat fonctionne à la fois comme expression de soi et comme territoire de réaffirmation identitaire pour le sujet mobile.

Via Géographie de la ville en guerre, Profleluherne
more...
Scooped by association concert urbain
Scoop.it!

L'Encyclopédie des GUERRES : Centre Pompidou Virtuel - Jean-Yves Jouannais

L'Encyclopédie des GUERRES : Centre Pompidou Virtuel - Jean-Yves Jouannais | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it

Entrée « Intonation », extrait :
« Commandement à la voix. Règles d’intonation. Le ton du commandement doit être animé, distinct et d’une étendue de voix proportionnée à la troupe que l’on commande. On prononce le commandement d’avertissement : Garde à vous, dans le haut de la voix, en appuyant sur la première syllabe, en soutenant la voix pour attaquer les deux suivantes, et en prolongeant plus ou moins sur la dernière tout en laissant baisser la voix. Les commandements préparatoires ne doivent pas être entamés trop haut dans la voix, parce qu’il faut ensuite pouvoir monter pour le commandement d’exécution. »
(Manuel du gradé de l’artillerie, Librairie militaire Henri Charles-Lavauzelle & Cie, 53e édition, 1923, « Bases générales de l’instruction », p. 11)

more...
No comment yet.
Scooped by association concert urbain
Scoop.it!

Antonio A. Casilli, Paola Tubaro et Yasaman Sarabi : « La fin de la vie privée est un mythe »

Antonio A. Casilli, Paola Tubaro et Yasaman Sarabi : « La fin de la vie privée est un mythe » | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it
Le sociologue Antonio A. Casilli dénonce dans une interview au Monde le discours et les nouvelles normes véhiculés par Facebook.

.

Les dirigeants de Facebook ont eu des propos minimisant l'importance de la vie privée, la renvoyant même parfois au rang d'idée dépassée. Comment l'interprétez-vous ?

L'une des déclarations les plus marquantes de Mark Zuckerberg [patron fondateur de Facebook] en la matière fut pronocée en 2010. « La vie en public est la nouvelle norme » des utilisateurs de Facebook et du Web en général, assurait-il.

Selon ses dires, ce changement serait une nouvelle tendance sociale, indépendante des choix stratégiques de son entreprise. Mais au fil des remaniements successifs de Facebook, la quantité et la visibilité des renseignements dérivant des profils des utilisateurs ont augmenté d'une façon irrésistible.

Ceci atteste d'une volonté de l'entreprise de M. Zuckerberg d'imposer, au niveau des usagers, une idéologie de la transparence à tout prix, le « public par défaut ». Le tout doublé d'une tentative de faire passer ces manoeuvres pour une transformation durable de nos sociétés. Mais la fin de la vie privée est un mythe.

On comprend bien l'intérêt économique de ces entreprises à laisser penser que la vie privée est une notion dépassée, mais comment expliquer la présence de cette idée dans le discours ambiant ?

L'idée de la « fin de la vie privée » est liée aux intérêts économiques des géants du Net, dont les modèles économiques se basent sur la monétisation des données personnelles. C'est là que les entrepreneurs se font aussi « entrepreneurs de morale », c'est-à-dire instigateurs d'un processus de persuasion du public, de manipulation des éducateurs et d'influence sur des décideurs politiques.

Cette persuasion passe surtout par des histoires exemplaires, relayées par des gourous du numérique, proches de ces milieux industriels. Je pense par exemple au journaliste américain Jeff Jarvis. Evoquant sans complexe, dans un célèbre billet de blog publié en 2009, les conséquences de son cancer de la prostate, il voulait démontrer que la « publitude » – selon lui, la nouvelle philosophie d'Internet – recèle un grand potentiel.

Mais, si M. Jarvis n'avait pas été un homme blanc et d'un bon niveau socio-économique, aurait-il parlé avec autant d'aisance de ses problèmes de santé ? Pas sûr.

Les messages visant à nous faire croire que les valeurs modernes de la vie privée seraient révolues pour tout le monde gomment les facteurs sociologiques, les inégalités.

Concrètement, que mettent en œuvre les internautes pour maintenir leur vie privée ?

C'est sur le plan collectif que la protection de la vie privée se manifeste. Depuis 2006, toute modification de la plate-forme Facebook a coïncidé avec des campagnes de contestation menées par des utilisateurs de plus en plus organisés.

A partir de la fin des années 2000, ils sont arrivés à impliquer non seulement le Sénat des Etats-Unis et la Commission fédérale américaine du commerce (FTC), mais aussi les organismes de surveillance du Net en Irlande, en Allemagne. En France, ils ont sollicité la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL).

Même s'il ne le communique pas publiquement, dans 80 % des cas de « rébellion », Facebook a dû faire marche arrière. Cela montre bien qu'une « guerre culturelle » est engagée sur la question de la vie privée, depuis une décennie. Et que les géants du Web sont loin de l'avoir gagnée.

Comment analysez-vous l'insensibilité du public aux révélations d'Edward Snowden, l'ex-consultant de la NSA, l'agence de surveillance américaine, notamment sur le programme Prism ?

Je vais être direct : l'acceptation sociale massive de la surveillance face aux révélations de M. Snowden est un mythe. La découverte des manoeuvres de la NSA a eu un réel impact sur les usagers du Net, ils sont amenés à modifier leurs pratiques.

Il est encore difficile de mesurer ces changements au niveau de nos comportements individuels et nous ne pouvons pas concentrer notre analyse exclusivement sur les usages ludiques des réseaux généralistes comme Facebook. Regardons alors les usages professionnels.

Un chiffre est révélateur : en quelques mois, les entreprises américaines du « cloud » (stockage à distance) ont subi une perte estimée de 35 milliards de dollars sur leur chiffre d'affaires.

On ne peut cependant pas dire que le périmètre de ce qui est privé ou intime est resté le même avec les réseaux sociaux. Qu'est-ce qui a changé ?

Le rejet de l'hypothèse de la fin de la vie privée ne veut pas dire que rien n'a changé depuis l'essor du Web social. Nous assistons à la reformulation et à l'élargissement de la vision idéalisée, anglo-saxonne de la vie privée, héritée du XIXe siècle. Il fallait protéger un noyau de données sensibles du risque d'une pénétration depuis l'extérieur.

Dans un contexte de connectivité généralisée, la vie privée cesse d'être un droit individuel et devient une négociation collective. Il s'agit de définir à qui on peut dévoiler quoi, et de définir son rapport aux autres sur le Net, autant qu'aux entreprises comme Facebook et aux Etats. Cette « négociation » se renouvelle dans un cadre de complexité sociale et technologique croissante. Ainsi la peur de voir la vie privée disparaître révèle l'ampleur croissante de nos attentes à son égard, tout autant que la difficulté à saisir les nouveaux modes par lesquels elle s'exprime.

Loin d'appartenir au passé, la vie privée reste au coeur de nos préoccupations de citoyens et d'utilisateurs de technologies.

more...
No comment yet.
Scooped by association concert urbain
Scoop.it!

On travaille toujours MOINS

On travaille toujours MOINS | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it
L'histoire de tous les pays développés est celle de la baisse de la durée de travail. Par ailleurs, la France est loin d'être le pays où l'on travaille le moins…
more...
Tempo Territorial's curator insight, February 6, 2014 3:25 AM

En moyenne en France (selon la dernière enquête emploi du temps) on travaille toujours 40h par semaine, mais on a gagné beaucoup de jours libérés (retraite, congés, RTT). Pour une répartition plus équitable du travail tout au long de la vie ne devrions nous pas travailler moins au quotidien, mais plus longtemps à l'échelle de la vie. Ce qui permettrait une vie sociale et familiale de qualité après le travail...

Rescooped by association concert urbain from Urbanisme
Scoop.it!

10 Failed UTOPIAN Cities That Influenced the Future

10 Failed UTOPIAN Cities That Influenced the Future | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it

Some of the most famous cities in history were never built. These 10 Utopian cities may have been failures, but they expressed our ideas about what the future of human civilization could look like. And many ideas contained in them continue to influence us today.


Via Lockall
more...
No comment yet.
Rescooped by association concert urbain from digitalcuration
Scoop.it!

Répertoire d'EXPRESSIONS françaises

Répertoire d'EXPRESSIONS françaises | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it

Répertoire trilingue d’expressions de sens équivalent, version 2.0

Ce site porte sur les expressions imagées en français, en anglais et en espagnol. Le répertoire trilingue propose plus de 3000 expressions classées par thèmes. Chaque expression est intégrée dans un court texte qui en indique le sens et qui contient un fichier audionumérique. L’écoute du fichier permet de bien saisir toutes les nuances dans la prononciation.

 

Le site comprend aussi des exercices et des jeux, de même que de petites animations humoristiques qui participent à la découverte du monde fascinant des expressions imagées. Ce matériel didactique a été  conçu pour les cours de traduction ainsi que les cours d’anglais, de français et d’espagnol langues secondes dispensés dans les collèges du Québec.

Click here to edit the title


Via Elena Pérez, Stéphane Koch
more...
COURS PARTICULIERS's curator insight, February 3, 2014 2:34 AM

#French #Francés répertoire d'expressions françaises avec explication

Jugurta's curator insight, February 4, 2014 11:29 AM
Un répertoire d'expressions françaises magnifiques.
Thierry Ruissy's curator insight, February 6, 2014 5:25 AM

Très utile pour rechercher un proverbe, une expression de tous les jours...

Rescooped by association concert urbain from CULTURE, HUMANITÉS ET INNOVATION
Scoop.it!

Wikipedia et les FEMMES: une journée pour féminiser l'encyclopédie et les articles sur les femmes de sciences | Huffington Post

Wikipedia et les FEMMES: une journée pour féminiser l'encyclopédie et les articles sur les femmes de sciences | Huffington Post | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it

WEB - Où sont les femmes, Wikipedia? La célèbre encyclopédie en ligne en manque désespérément, parmi les auteurs comme dans les articles...


Via musée du quai Branly - Jacques Chirac, Thierry Belleguic
more...
Thierry Belleguic's curator insight, February 1, 2014 3:42 PM

Ce samedi 1er février, le Wikipedia français se féminise. Wikimedia France et laFondation L’Oréal organisent une journée spéciale pour enrichir les articles de l’encyclopédie dédiés aux femmes qui ont fait avancer la connaissance scientifique.

Et pour rester dans le thème, les contributeurs seront des contributrices, plus précisément les boursières du programme L’Oréal-UNESCO pour les femmes et la Science.

Tout au long de la journée, ces dernières sont réunies à la Cité des sciences pour apprendre à utiliser la plateforme et, surtout, y contribuer à leur tour. Elles ont pour mission d’enrichir les articles dédiés aux femmes scientifiques, des personnalités qui ont fait avancer la connaissance, mais dont les biographies en ligne, elles, ont peu avancé…

Scooped by association concert urbain
Scoop.it!

Plus d'un milliard d'individus exposent leur vie sur les réseaux. Cette “tyrannie du paraître” ne crée-t-elle pas plus d'ANGOISSE que de BONHEUR ?

Plus d'un milliard d'individus exposent leur vie sur les réseaux. Cette “tyrannie du paraître” ne crée-t-elle pas plus d'ANGOISSE que de BONHEUR ? | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it

C'est la frange la moins visible de la France invisible. La majorité silencieuse qui ne réclame rien, sinon son droit à continuer de vivre sans bruit. Ces citoyens ne s'exhibent pas sur Facebook, ne diffusent pas leurs photos de vacances, se fichent d'être populaires sur Twitter. Ils sont juste discrets. Par nature ou par réaction, rétifs à l'actuelle « tyrannie du paraître » pour reprendre la formule du psychanalyste Gérard Bonnet (La Tyrannie du paraître, Faut-il se montrer pour exister ?, éd. Eyrolles, 2013).

association concert urbain's insight:


Télérama

@Telerama 

Twitter officiel de Télérama. Retrouvez-nous également sur Facebook (https://www.facebook.com/Telerama )

Paris, France · telerama.fr

more...
No comment yet.
Scooped by association concert urbain
Scoop.it!

Place of Remembrance: a place of RECONCILIATION between Peruvians

Place of Remembrance: a place of RECONCILIATION between Peruvians | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it

The Truth Commission, led by Peruvian writer Mario Vargas Llosa, launched in 2010 an open national architectural competition for the construction of a place of reconciliation between Peruvians, confronted for over twenty years in a conflict initiated by the terrorist movement Sendero Luminoso, which killed more than 70,000 people.


The jury of the competition, including Kenneth Frampton, Rafael Moneo, Francesco dal Co, Wiley Ludeña and José García Bryce, chose the project led by Barclay & Crousse, out of a total of 99 proposals submitted.

Named “Place of Remembrance”, this center includes a theater-auditorium, a research and consultation area, temporary and permanent showrooms, and related services.


The project, located on the cliffs that define the bay of Lima, is carefully installed on the logic of the cliffs and ravines that make them up, recovering the memory of the place in its physical configuration and its materiality.


The building emerges from an esplanade open to the public, the image of the pre-Columbian “canchas” or fields, enclosed by terraces that articulate the entrances to the various elements of the program. The entrance to the Place of Remembrance is from the city, through a pedestrian path that takes the visitor away from the everyday and the city to go through the gap left between the cliff and the building, recalling the natural ravines that join the Lima plateau to the ocean, at the foot of the cliff.


This path continues along the entire visit, through a system of ramps that end on the roof, from where visitors can take the road back to the city, in a succession of open and covered spaces that predispose the visitor to interact actively with the content of the museum.

more...
No comment yet.
Rescooped by association concert urbain from The Architecture of the City
Scoop.it!

Lumières de la Ville | Penser l'HUMAIN et l'URBAIN

Lumières de la Ville | Penser l'HUMAIN et l'URBAIN | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it


QUI SOMMES NOUS ?
Le monde devient urbain, métropolitain, aggloméré dans des manières souvent monstrueusement inégalitaires,

or comme toujours l’air de la ville rendra libre car dans la ville se joue l’universel et le local, le mondial et le quartier, l’espoir qu’il y ait de l’autre en vrai.

Et le citoyen s’est d’abord inventé dans la ville
Et les bruits de l’émancipation ou de la révolte qui nous parviennent du monde se sont appelés Tien An Men, Tahrir, Taksïm.
Comme le premier mouvement communiste s’est appelé La commune de Paris
Quand un mur est tombé c’était à Berlin
Le Printemps était à Prague
et Martin Luther King c’était à Washington.

Faire le Grand Paris aujourd’hui (pas seulement un grand métro) le Grand Paris de l’égalité urbaine, le Grand Paris qui serait beau, désenclavé et relié dans tous ses quartier que l’on soit puissant ou misérable serait un modèle et une perspective exemplaire pour les métropoles du monde.

Aujourd’hui le lien (social) et le lieu (urbain) doivent se penser ensemble à Lagos, à Londres, ou Moscou.

Le droit à l’urbanité, a un cadre de vie digne et beau pour chacun, doit s’inventer comme l’égalité en droit fut inventée à la Révolution Française , l’égalité des chances par l’école publique au milieu du XIXème siècle, l’accès aux soins pour tous par la sécu en 1945 : le beau est devenu une question politique.
Le droit à l’urbanité, c’est le chantier de nos nouvelles frontières dans le monde, et en bas de chez soi. Plus le monde est connecté et virtuel plus la question du village concret, en vrai, se pose.

Tout cela dans, monde fini, épuisable, dans lequel l’inépuisable de la pensée et de l’action doivent développer l’imagination créative nécessaire pour que du destin commun puisse s’écrire hors de l’obscurantisme religieux, du sexisme assassin et du cynisme bancaire.

Un journal donc pour penser et projeter, débattre et disputer, rassembler ce qui n’ont pas renoncé à l’idée d’une conspiration des égos à l’échelle du monde et dans les quartiers pour que la question de l’égalité de destin urbain de tous puisse laisser le champ libre à l’expression des passions de chacun.

Un journal pour tenter une sortie pour casser le plafond de verre que les fausses élites enarchiques ont dressé et pour déconstruire et combattre le discours mortifère des le Penis même habillés en marins.

Enfin pour construire l’Europe des métropoles dont le projet souhaitable devrait être : civiliser la mondialisation.


Roland Castro

@rolandjcastro


Directeur de la publication



more...
Rescooped by association concert urbain from Économie circulaire locale et résiliente pour nourrir la ville
Scoop.it!

▶ André Gorz - Vers la société LIBÉRÉE - YouTube

▶ André Gorz - Vers la société LIBÉRÉE - YouTube | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it

Interview d'André Gorz par Marie-France Azar pour l'émission « A voix nue » sur France Culture en mars 1991. Audio seulement.


Décomposée en 8 parties ici regroupées :
1) Le Pouvoir De La Contestation
2) L'écologie Politique
3) Le Monde Des Experts
4) Culture Et Rentabilité
5) La Crise Du Syndicalisme
6) La Fin Du Travail
7) Ivan Illich
8) Emploi Et Travail

Courte biographie :
André Gorz, né à Vienne le 9 février 1923 est philosophe et journaliste français, co-fondateur, en 1964, du Nouvel Observateur avec Jean Daniel. Personnalité discrète, il est l'auteur d'une pensée qui oscille entre philosophie, théorie politique et critique sociale. Disciple de l'existentialisme de Jean-Paul Sartre, il rompt avec celui-ci après 1968, et devient l'un des principaux théoriciens de l'écologie politique. En 2006, il a publié "Lettre à D", ultime texte dédié à sa femme, Dorine, avec qui il a partagé sa vie pendant 58 ans. 
Le livre commence par ces mots : « [...] Tu vas avoir quatre-vingt-deux ans. Tu as rapetissé de six centimètres, tu ne pèses que quarante-cinq kilos et tu es toujours belle, gracieuse et désirable. Cela fait cinquante-huit ans que nous vivons ensemble et je t'aime plus que jamais. »

Ce passage est repris presque mot pour mot dans la dernière page, qui ajoute : « Récemment, je suis retombé amoureux de toi une nouvelle fois et je porte de nouveau en moi un vide débordant que ne comble que ton corps serré contre le mien [...] Nous aimerions chacun ne pas survivre à la mort de l'autre. Nous nous sommes souvent dit que si, par impossible, nous avions une seconde vie, nous voudrions la passer ensemble. »

En septembre 2007, à 84 ans, André Gorz et son épouse ont décidé de mettre fin à leurs jours.

Bibliographie sélective :
Lettre à D., histoire d'un amour. (Gallimard - 2009)
Ecologica. Cet ouvrage, qu'André Gorz a conçu avant sa disparition en septembre 2007, réunit sept textes et articles parus entre 1975 et 2007. (2008)
Le traître. Suivi de "Le vieillissement" (Gallimard - 2005)
Métamorphoses du travail. Critique de la raison économique (Gallimard - 2004)
Misères du présent, richesse du possible. (Galilee - 1997)


Via Laurent Lebot
more...
No comment yet.
Scooped by association concert urbain
Scoop.it!

Itinérance: PSYCHIATRES de RUE | Katia Gagnon | Santé

Itinérance: PSYCHIATRES de RUE | Katia Gagnon | Santé | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it

Il était une fois deux psychiatres qui ont décidé qu'ils ne pratiqueraient pas seulement à hôpital. Ils ont fait des consultations dans des ruelles, des taudis, des stations de métro. Et depuis deux mois, ils voient des patients, souvent des sans-abri depuis des années, dans le plus grand refuge de Montréal. L'histoire de ces deux médecins, et de certains de leurs patients, a des allures de conte de fées. Et le modèle qu'ils ont mis en place avec leur équipe représente peut-être l'une des clés de la lutte à l'itinérance dans la métropole.

association concert urbain's insight:

 

via Mallet Pierre ‏

@MalletP

more...
No comment yet.