Le BONHEUR comme ...
Follow
Find
32.9K views | +13 today
Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique.
Le bonheur c'est comment on fait pour vivre ensemble
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by association concert urbain
Scoop.it!

Les compétences pour relever les grands DÉFIS de demain | Printemps de l'éducation

Les compétences pour relever les grands DÉFIS de demain | Printemps de l'éducation | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it
En quoi le développement de compétences socio-émotionnelles impacte-t-il notre société ?
association concert urbain's insight:


via @ludolhuissier

more...
No comment yet.
Scooped by association concert urbain
Scoop.it!

Surveillance accrue de dizaines de millions de « GENS NORMAUX » qui pourraient basculer dans le djihadisme

Surveillance accrue de dizaines de millions de « GENS NORMAUX » qui pourraient basculer dans le djihadisme | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it
Après que plusieurs témoignages de proches ont révélé que les Français qui ont basculé dans le djihadisme étaient présentés comme des « personnes normales », le ministère de l'Intérieur a pris les devants. Ce matin, Bernard Cazeneuve a ainsi présenté une liste de plusieurs dizaines de millions de « personnes normales » ou « très normales » qui seront désormais surveillées de près, pour éviter toute radicalisation et départ pour la Syrie.
association concert urbain's insight:


via @mosieurj

more...
No comment yet.
Scooped by association concert urbain
Scoop.it!

« la CUISINE est aussi une affaire POLITIQUE ».

« la CUISINE est aussi une affaire POLITIQUE ». | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it
De grands cuisiniers se sont réunis à Paris pour défendre leur métier et lui donner une dimension éthique.


Plus populaire que jamais, la cuisine subit néanmoins les effets de l’industrialisation des nourritures et des agricultures. La restauration, supposée être le miroir du riche patrimoine français, se résume trop souvent à des « cuisines sans cuisiniers », où l’on a recours à des préparations industrielles (près de 80 % des quelque 150 000 restaurants français, selon une enquête UFC-Que choisir en 2013), et ce malgré le récent label « fait maison », encore bien trop laxiste.


UN MANIFESTE AMBITIEUX


Mardi encore, à l’Unesco cette fois, un autre cuisinier au parler franc dévoilait ses desseins humanistes et écologiques. Vice-président depuis 2009 de l’association Relais & Châteaux, qui regroupe 520 hôtels et restaurants dans 62 pays et sur cinq continents, Olivier Roellinger a élaboré un manifeste ambitieux qui vise à défendre un «tourisme responsable ».


Le chef cancalais, qui a rendu ses étoiles en 2008 pour se consacrer à une cuisine plus simple (et à son commerce d’épices), exhorte ses confrères à agir : « Nous ne pouvons plus rester dans nos tours d’ivoire, nous devons prendre nos responsabilités pour contribuer, par la table et l’hospitalité, à rendre le monde meilleur. » Entouré entre autres du grand chef péruvien Gastón Acurio et du philosophe hédoniste Michel Onfray, Olivier Roellinger a rappelé que « la cuisine est aussi une affaire politique ».


ENGAGEMENT SOCIAL ET ENVIRONNEMENTAL

 

Le manifeste liste 20 engagements, axés sur la diversité et la singularité des accueils et des cuisines dans le monde, la préservation de la biodiversité végétale et animale, le soutien aux producteurs locaux et aux pratiques durables, la lutte contre le gaspillage ou encore la transmission du goût, des techniques et des savoirs.

Alors que l’on peut s’interroger sur la faisabilité de tels engagements, Gastón Acurio insiste sur le nécessaire engagement social et environnemental, alors que partout règne la tentation du luxe : « L’excellence et la qualité ne peuvent plus être des critères suffisants : en tant qu’hôteliers-restaurateurs, nous nous devons de tisser des relations profondes entre nos maisons, nos clients, notre histoire et notre communauté. »


Au Pérou, il œuvre depuis vingt ans à la promotion de la culture, de la cuisine et des produits de son pays, devenu aujourd’hui l’un des foyers culinaires les plus dynamiques de la planète. « Nous ne cherchons pas à être les meilleurs, a-t-il conclu,mais simplement à faire du mieux que nous pouvons, en offrant ce que nous avons chez nous.»

association concert urbain's insight:


@lemondefr

more...
No comment yet.
Scooped by association concert urbain
Scoop.it!

P.S.1's 'Zero Tolerance' Celebrates the Intersection Where Art Meets Protest

P.S.1's 'Zero Tolerance' Celebrates the Intersection Where Art Meets Protest | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it

Named after an infelicitous term that defined "broken windows" policing in the 1990s, the phrase "zero tolerance" swept into widespread use as a Giuliani-era antidote to New York's rampant street crime. In the disorderly aughts, governments around the world adopted the idea, helping to shape copycat regimes from St. Petersburg to São Paulo. With the recent opening of a boisterous MOMA P.S.1 exhibition, the concept has finally become fodder for the art world's gristmill. Though present-day New York City is anything but ground zero for the marriage of art and politics, the coercive term makes for a catchall locution — not to mention a nifty show title.

association concert urbain's insight:


via MoMA PS1

@MoMAPS1 

more...
No comment yet.
Rescooped by association concert urbain from Economie - International - Sciences ... et autres nouvelles s'en approchant ;-)
Scoop.it!

Une France ÉTRANGLÉE par les inégalités

Une France ÉTRANGLÉE par les inégalités | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it
À lire dans l'Humanité mercredi 19 novembre. Le Portrait social réalisé par l’Insee met en lumière une explosion du chômage de longue durée.

Via Bruno Hour
more...
No comment yet.
Scooped by association concert urbain
Scoop.it!

L’Eldorado de la GASTRONOMIE, c’est le Pérou".

L’Eldorado de la GASTRONOMIE, c’est le Pérou". | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it

L’avenir de la cuisine mondiale passe par le Pérou, Ferran Adria. Annoncée comme la tendance culinaire en 2012, la gastronomie péruvienne séduit et traverse les frontières. 


Dans les grandes villes occidentales, les enseignes fleurissent à chaque coin de rue. A Genève, pas moins d’une dizaine d’enseignes péruviennes ont vu le jour ces deux dernières années.  A New York, le célèbre chef péruvien Gaston Acurio a ouvert son restaurant et la liste d’attente pour une table s’allonge de jour en jour. Egalement à New York, un restaurant haut de gamme péruvien (La Mar Cebicheria Peruana) a ouvert ses portes fin 2011. A Montréal, un festival gastronomiqueest carrément dédié aux saveurs du Pérou en juillet.


Et le meilleur chef du monde, Ferran Adria, est parti au Pérou, pour se ressourcer culinairement après la fermeture temporaire d’elBulli: "Au Pérou, ils se passent des choses extraordinaires. 50'000 jeunes y étudient la cuisine. Une révolution sociale et culinaire s’y trame! L’Eldorado de la gastronomie, c’est le Pérou". 

more...
No comment yet.
Rescooped by association concert urbain from URBANmedias
Scoop.it!

[PEROU] VILLE HYBRIDE© ::: "Saga-cité logements tout terrain"

[PEROU] VILLE HYBRIDE© ::: "Saga-cité logements tout terrain" | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it
"Notre projet Saga-Cité fait partie des 10 lauréats de la consultation du “Paris de l'Hospitalité ”, consultation internationale d’art et d’architecture pour la création d’un centre d’hébergement nomade dans Paris intra-muros. Quelques mots sur un projet qui nous tient à cœur, extraits du dossier de presse :  

"Non pas pis-aller, mais modèle réduit d’une ville rêvée : telle est l’ambition de Saga-Cité (Logements tout terrain),projet dessiné par des citoyens d’abord, architectes qui plus est. Il s’agit de renverser l’ordre des représentations: du nomadisme non comme condition précaire,mais comme condition pionnière ; d’un centre d’hébergement comme réponse d’avant-garde. Il s’agit de répondre à une problématique d’urgence concernant certains d’entre nous, tout autant que de libérer la parole autour d’un sujet fondamental à chacun d’entre nous : habiter ensemble. Économique, modulable, audacieux, généreux, Saga-Cité (Logements tout terrain) l’emprunte au langage du cirque....LIRE LA SUITE SUR NOTRE SITE"
association concert urbain's insight:


michael silly

@villehybride 

more...
Scooped by association concert urbain
Scoop.it!

Gustave Eiffel's Secret Apartment... to entertain the science elite and make the rest of Paris JEALOUS

Gustave Eiffel's Secret Apartment... to entertain the science elite and make the rest of Paris JEALOUS | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it
High atop the Eiffel Tower is a small apartment built exclusively to entertain the science elite and make the rest of Paris jealous
association concert urbain's insight:


via Invisible Paris

@INVISIBLEPARIS

RT @mykulincz 

more...
No comment yet.
Rescooped by association concert urbain from Curiosités planétaires
Scoop.it!

Ces photographes du DIMANCHE qui deviennent pros grâce aux réseaux sociaux

Ces photographes du DIMANCHE qui deviennent pros grâce aux réseaux sociaux | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it
Un jour, on poste une photo sur un réseau social et quelques mois plus tard, on gagne de l'argent grâce à ses clichés. Un phénomène qui débarque en France.

Via Jean-Jacques Roland, Véronique D
more...
No comment yet.
Rescooped by association concert urbain from Web 2.0 et société
Scoop.it!

Concept: Media ETHICS in the Digital Age

Concept: Media ETHICS in the Digital Age | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it

"As some First Amendment theorists have suggested, there needs to be a balance between freedom of speech and other values.15 As such, there is an ethical imperative to balance the public’s right to know with citizens' right to privacy.  Similarly, it is important to consider the ethical dimensions of public vs. private and quasi-public figures and data and how much access the public and journalists are granted digitally and online. There is a question of legal rights vs. ethical responsibility, and both of these must be placed in the context of corporate drive for profits and commercial exploitation. "


Via BeerBergman
more...
BeerBergman's curator insight, November 10, 10:51 AM

Now, is "rescooping", retweeting, publishing on Linkedin and Tumblr ethical ? Interesting questions about ethics and journalism, but beyond the realm of journalism, about the use of information in general.

Scooped by association concert urbain
Scoop.it!

À l'ECOLE des COMMUNS | Les 15 et 16 novembre 2014 à La Paillasse, 226 rue du Faubourg Saint Denis, Paris 10°

À l'ECOLE des COMMUNS | Les 15 et 16 novembre 2014 à La Paillasse, 226 rue du Faubourg Saint Denis, Paris 10° | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it
association concert urbain's insight:


via Sylvia Fredriksson

@s_fredriksson 

more...
No comment yet.
Scooped by association concert urbain
Scoop.it!

Le PLUS GRAND mathématicien du XXe siècle est mort

Le PLUS GRAND mathématicien du XXe siècle est mort | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it
Alexandre Grothendieck a bouleversé la manière de faire des mathématiques avec sa nouvelle vision de la géométrie.
more...
No comment yet.
Scooped by association concert urbain
Scoop.it!

Emmabuntüs : Ubuntu pour Emmaüs - reconditionner les ordinateurs donnés aux communautés Emmaüs et aux associations humanitaires

Emmabuntüs : Ubuntu pour Emmaüs - reconditionner les ordinateurs donnés aux communautés Emmaüs et aux associations humanitaires | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it
Emmabuntüs est une distribution GNU/Linux construite avec Ubuntu 10.04 LTS puis Xubuntu 12.04 LTS pour reconditionner les ordinateurs donnés aux communautés Emmaüs et aux associations humanitaires. Une troisième version basée sur Xubuntu 14.04 LTS 32 bits et 64 bits est publiée depuis le 2 septembre 2014.Sans ce travail bénévole, ces machines seraient vouées au recyclage des matières premières.Emmabuntüs est un mot-valise composé de Emmaüs et Ubuntu et se prononce Emma-boun-tous, comme Xubuntu s...
association concert urbain's insight:


via Lockall

@Lockall 

more...
No comment yet.
Rescooped by association concert urbain from Afrique: développement durable et environnement
Scoop.it!

Produire LOCALEMENT, une solution pour lutter contre la faim

Produire LOCALEMENT, une solution pour lutter contre la faim | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it

La seconde conférence internationale sur la nutrition commence ce mercredi 19 novembre au siège de l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) à Rome.

 

Comment faire en sorte que la malnutrition cesse de tuer ? C'est la question à laquelle vont devoir répondre les chefs de gouvernement et représentants des organisations intergouvernementales réunis à Rome ce mercredi 19 novembre. Vous pouvez suivre cette conférence en live ici.

Concernant la nutrition, les enjeux ne sont aujourd’hui pas les mêmes qu'il y a 20 ans. A l'époque, les Nations unies se demandaient comment nourrir toute la planète. Aujourd'hui, la question n'est plus celle de la quantité mais de la qualité de la nourriture. Lorsque les enfants n'ont accès qu'à un certain type d'aliments (riz ou légumes par exemple), ils développent de graves carences, du rachitisme et autres défauts de croissance, qui les affectent sur le long terme, et qui souvent les tue.

Cinq millions d'enfants de moins de cinq ans meurent ansi chaque année de troubles liés à la malnutrition dans le monde. Et un enfant sur quatre en souffre. Il s’agit non pas d’un manque de produits alimentaires, mais d’un problème de répartition de ces denrées. D’après Action contre la faim, si la production mondiale est suffisante, le commerce international désavantage en fait les petits producteurs : ils vendent leurs matières premières à très bas prix sur des marchés très compétitifs, et ne peuvent ensuite pas acheter les produits importés dans leur propre pays.

 

L'Afrique importe beaucoup pour sa propre subsistance

(...)


Via malik berkati, Aaisha Sylla
more...
Wildforests's curator insight, November 19, 11:06 AM

................."""""""""""""""""""""""""""""""""""...............

 

********** Radio; RFI *************

 

............... 

Premier continent concerné par ce déséquilibre de répartition de la nourriture : l'Afrique, qui a des exploitations agricoles orientées surtout vers l'exportation, et qui du coup, importe énormément pour sa propre subsistance. D'après Action contre la faim, les petits agriculteurs des pays du Sud produisent 70% des denrées mondiales. Pourtant, ils comptent aussi parmi ceux qui souffrent le plus de la faim.

Comment faire alors pour maintenir la production mondiale et assurer un accès à une alimentation équilibrée à toute la planète ? A en croire les experts, il suffirait non pas de produire plus, ou moins, mais plus localement et des cultures plus variées. Ce qui implique un investissement sérieux de la part de chaque Etat concerné pour développer des cultures diversifiées et en soutenir à la fois les rendements et l’accès au niveau local.

 

Garantir un revenu décent aux agriculteurs et producteurs


D’après Michael Hailu, directeur du Centre technique de coopération agricole des Etats d'Afrique Caraïbes et Pacifique, la solution est double : revaloriser les matières premières pour assurer un revenu décent aux agriculteurs et producteurs, et garder une part des productions pour les marchés intérieurs. Une solution défendue par beaucoup d’ONG.

Cette conférence internationale a pour but de favoriser l'échange et le retour d'expériences des pays qui réussissent à lutter contre la malnutrition, et pourquoi pas la naissance d'accords commerciaux locaux plus équitables, ainsi qu’un véritable engagement politique à investir dans les productions agricoles. Aujourd'hui, 800 millions de personnes souffrent de la faim dans le monde, ce qui signifie qu'elles n'ont pas accès à suffisamment de nourriture pour mener une vie active. Pourtant, la production agricole mondiale couvre largement les besoins de 7 milliards de Terriens.

Scooped by association concert urbain
Scoop.it!

Tails, l'outil DÉTESTÉ par la NSA, qui veut démocratiser l'anonymat en ligne

Tails, l'outil DÉTESTÉ par la NSA, qui veut démocratiser l'anonymat en ligne | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it

DÉTESTÉNous avons rencontré les développeurs d'un outil craint par la NSA, utilisé par Edward Snowden et de plus en plus d'internautes désireux de se protéger sur Internet.

association concert urbain's insight:


via @MarinFavre

 RT @lemondefr

more...
No comment yet.
Scooped by association concert urbain
Scoop.it!

Paris N'EST PAS la France, et les cartes de l'Insee en fournissent une nouvelle fois la preuve

Paris N'EST PAS la France, et les cartes de l'Insee en fournissent une nouvelle fois la preuve | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it
L'institut publie son «Portrait social de la France», qui éclaire notamment les écarts de revenus entre les territoires.
association concert urbain's insight:


@Slatefr

via L'important

@Limportant_fr 

RT @PJLorens 

more...
No comment yet.
Rescooped by association concert urbain from innovation societale technologique et environnementale
Scoop.it!

Les 7 clés de l’économie COLLABORATIVE - Un mouvement aux dimensions multiples et paradoxales

Les 7 clés de l’économie COLLABORATIVE - Un mouvement aux dimensions multiples et paradoxales | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it

Collaboratif, contributif ou encore partage sont autant de termes pour définir les pratiques de consommation et de modes d’organisation incarnés par des sociétés ou systèmes aussi différents que Airbnb, BlablaCar, les fablabs, le crowdfunding, etc. Assistons-nous à une réelle mutation de notre économie ? À la fin de la société industrielle ? Et que propose cette économie émergente ?


Via Thierry Lachat, la Fabrique Spinoza, Patrick MARCEL
more...
M-Christine Lanne's curator insight, November 21, 3:33 AM

Un super article, très complet et qui donne de nombreux exemples concrets autour des multiples facettes de l'économie collaborative.

Jerome Sentilhes's curator insight, November 24, 8:52 AM

Un peu long mais très claire explication de l'état d'avancement du collaboratif.

Scooped by association concert urbain
Scoop.it!

Démissions au Musée du cinéma de Moscou : un très MAUVAIS signe pour l’art en Russie - Rue89

Démissions au Musée du cinéma de Moscou : un très MAUVAIS signe pour l’art en Russie - Rue89 | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it
Toute l’équipe (22 personnes) du Musée du cinéma de Moscou qui abrite de fabuleuses archives et une non moins remarquable cinémathèque, vient de démissionner. Le 27 octobre, leur lettre de démission collective a été envoyée au ministre de la Culture de la Fédération de Russie, Vladimir Médinski.


L’équipe met en cause la nouvelle directrice nommée par le pouvoir, ses méthodes, ses choix. Mais l’affaire dépasse, et de loin, une simple question de personnes.


Ce n’est pas la première fois que ce foyer vivant du cinéma russe est attaqué. Sous la pression du cinéaste Nikita Mikhalkov, très proche de Poutine, le Musée avait déjà vu ses espaces sérieusement réduits. Mais il avait résisté, toute l’équipe faisant front autour de son directeur, Naoum Kleiman. Cette belle et immense personne est au cinéma russe ce qu’Henri Langlois (le fondateur de la cinémathèque) fut à la France : le gardien en chef passionné du temple cinéma.

association concert urbain's insight:


via eva truffaut 

@evatruffaut 

RT @siegridpere 

more...
No comment yet.
Scooped by association concert urbain
Scoop.it!

Le meilleur de la CUISINE péruvienne: Une cuisine riche et diversifiée - Blog Viventura

Le meilleur de la CUISINE péruvienne: Une cuisine riche et diversifiée - Blog Viventura | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it
Les 5 choses à savoir sur la richesse de la délicieuse cuisine péruvienne. Recettes de cette gastronomie héritée des Incas aux nombreux métissages.


Décembre 2012, la cuisine péruvienne détronne la cuisine française, mexicaine, thaïlandaise, espagnole et bien d’autres en remportant le prix de meilleure destination culinaire de la planète (Travel Awards World).
Alors que Libération enquête sur les actualités de la gastronomie du Pérou, le Financial Times parle de “super-puissance gastronomique”. On a donc décidé de revenir sur les secrets d’une cuisine que l’on aime tant.

Comment le Pérou, le “paradis des gastronomes”, a-t’il réussi à s’imposer sur la scène culinaire sud américaine et internationale ? Quelles saveurs à découvrir lors d’un voyage au Pérou ?

more...
No comment yet.
Scooped by association concert urbain
Scoop.it!

Le numérique, c’est politique

Le numérique, c’est politique | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it

La NSA nous surveille. La Chine censure. Logiciels et robots détruisent nos emplois. Booking.com et Uber prolétarisent ceux qui restent. Grâce aux big data, Google, Apple, Facebook et Amazon (les « Gafa ») achèvent de nous aliéner tandis que, sur leurs Silk Road

association concert urbain's insight:


Daniel Kaplan

@kaplandaniel

The guy from @la_fing

Paris

internetactu.net/author/daniel/

more...
No comment yet.
Scooped by association concert urbain
Scoop.it!

Aux sources de l’UTOPIE numérique. De la contre-culture à la cyberculture

Aux sources de l’UTOPIE numérique. De la contre-culture à la cyberculture | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it
association concert urbain's insight:

Au début des années 1990, de nombreux experts ont vu dans la création du Web l’acte de naissance d’une communauté virtuelle. Les ordinateurs en réseau rendaient possible le dépassement des frontières physiques et ouvraient une ère de communion électronique. Cette utopie à portée de main trouve son origine dans la contre-culture nord-américaine. Dans cette conférence, Fred Turner remontera le fil reliant le Whole Earth Catalog, journal emblématique des communautés hippies, à Wired, magazine fanion des technologies numériques. Cette remontée dans le temps éclaire la généalogie d’un projet de société, né dans les entreprises de retour à la terre des années 1960 et systématisé à partir des années 1990 en une conception néolibertaire et technophile du social.

more...
No comment yet.
Scooped by association concert urbain
Scoop.it!

ART Therapy and ETHICS in a Digital Age | Art Therapy Without Borders

ART Therapy and ETHICS in a Digital Age | Art Therapy Without Borders | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it

Art Therapy Without Borders Board members Cathy Malchiodi and Don Cutcher will be exploring current and emerging issues in art therapy and ethics with an emphasis on the challenges presented by digital technology at the Buckeye Art Therapy Association Annual Conference on September 28th, 2013. Cathy and Don will provide an overview of these issues, including electronic client records and artwork; impact of social media platforms such as Facebook and Pinterest on art therapy ethical practice; and the content of art therapists’ websites including the use of client testimonials, films and photographs. This presentation includes dynamic audience interaction and six case scenarios will be presented for discussion and reflection to demonstrate key concepts.

more...
No comment yet.
Scooped by association concert urbain
Scoop.it!

Patrick Viveret : L’INNOVATION sociale, clé du XXIe

Patrick Viveret : L’INNOVATION sociale, clé du XXIe | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it

Selon le philosophe Patrick Viveret, la période de régression sociale actuelle peut laisser la place à la construction

d’une société du « bien-vivre ».

Penser le progrès,
au-delà de la croissance

Keynes, écrivant au tout début de la crise des années 30, invitait ses contemporains à ne pas se tromper de diagnostic. Dans son célèbre article Economic possibilities for our grandchildren, il annonçait qu’une ère de prospérité exceptionnelle était à leur porte. Bientôt, le « problème économique » serait réglé, prédisait-il, comme l’avait été, un siècle auparavant, le problème alimentaire… L’heure était venue de renoncer à l’avarice, la prudence…, toutes dispositions héritées des âges de misère. Il suffisait d’apprendre à jouir, à consommer ici et maintenant, sans souci du futur, pour donner tout son potentiel à la croissance économique. Bientôt, concluait-il, les hommes pourront travailler deux à trois heures par jour et se consacrer aux tâches vraiment importantes : l’art, la culture, la religion…


Hélas! la culture et les problèmes métaphysiques ne sont pas devenus les questions majeures de notre époque. La peur de la paupérisation, des inégalités, du chômage est restée centrale. La prospérité matérielle demeure plus que jamais la quête des sociétés modernes, en dépit du fait qu’elles soient devenues six fois plus riches que dans les années 30. Keynes, ce géant de l’histoire intellectuelle, a échoué sur ce point simple et fondamental : la société matérialiste ne s’est pas érodée avec l’accumulation de richesses.


Vouloir toujours plus

Les économistes font de l’utilité, de la satisfaction que procure la jouissance d’un bien, la pierre cardinale de l’« Homo economicus ». Mais cette utilité ne peut évidemment pas se concevoir « intrinsèquement », comme un besoin naturel, comme le boire ou le manger. Le désir, selon Hegel, est toujours le désir du désir de l’autre. C’est cela qui le rend illimité. Le paradoxe d’Easterlin, selon lequel le bien-être d’une société ne progresse pas avec la richesse du pays, s’explique, en partie, par ce souci obsessif des humains de se mesurer aux autres. Quand on demande aux millionnaires le niveau de fortune qui serait nécessaire pour qu’ils se sentent « vraiment à l’aise », ils répondent tous de la même manière, quel que soit le niveau déjà atteint : le double de ce qu’ils possèdent déjà…

Le cœur du problème est toutefois que les humains n’anticipent pas leur propre capacité d’adaptation, qu’elle soit psychologique ou mimétique. La hausse « à venir » du revenu fait toujours rêver, même si, une fois réalisée, cette hausse n’est jamais suffisante. Car les gens comparent leur revenu futur à leurs aspirations courantes, sans prendre en compte l’évolution inéluctable de celles-ci… Ainsi s’explique, in fine, pourquoi la croissance, davantage que la richesse, est importante au fonctionnement de nos sociétés en donnant à chacun l’espoir, éphémère mais toujours entretenu, de se hisser au-dessus de sa condition.

D’où la question centrale : la croissance reprendra-t-elle ? Et qu’adviendrait-il si la réponse était négative ? Un grand schisme divise ici les économistes. Pour les pessimistes, dont le chef de file est Robert J. Gordon, la croissance potentielle sera beaucoup plus basse qu’au siècle passé. La révolution industrielle que nous vivons a donné le smartphone, ce qui est bien, mais ne se compare pas aux inventions spectaculaires du siècle passé : l’électricité, l’automobile, l’avion, le tout-à-l’égout, le cinéma, la télévision, les antibiotiques… Pour les optimistes, la loi de Moore va permettre « the digitization of just about everything » (« la numérisation de tout »). Déjà Google fait conduire des voitures sans chauffeur, des robots s’occupent des personnes âgées au Japon… La croissance est à nos portes !

 

Le facteur environnemental

Qui faut-il croire ? Notons que ces thèses ne répondent pas exactement aux mêmes questions. Les unes s’intéressent aux consommateurs, les autres aux machines. Ce n’est pas la même chose. La première révolution industrielle, au début du XIXe siècle, avait favorisé ces dernières. Il fallut plus de cinquante ans avant qu’elle ne libère du pouvoir d’achat ouvrier. La seconde révolution industrielle, au XXe siècle, celle dont Gordon a la nostalgie, était tout entière portée par la consommation de masse, et le pouvoir d’achat avait immédiatement suivi. Si l’on suit cette analogie, et a fortiori si l’on intègre les problèmes environnementaux, il faut se préparer à ce qui ressemble à une contradiction dans les termes : une révolution industrielle sans croissance.

Qu’adviendrait-il de nos sociétés si la croissance devait durablement ralentir ? La question n’est pas d’actualité immédiate, car nos économies vivent aujourd’hui, du fait de la crise, en deçà de leur potentiel. Mais elle ne tardera pas à devenir centrale. Les économistes peuvent l’éclairer. En soulignant la fragilité des prévisions en matière de croissance, ils aident à réfléchir aux moyens de rendre les sociétés moins dépendantes de celle-ci. En désarmant le mythe du consommateur clairvoyant, ils peuvent contribuer à repenser le besoin de protection sociale. Bref, en faisant part de leurs propres incertitudes sur les ressources économiques et psychiques disponibles, ils participent utilement au débat démocratique.


La septième édition des Jéco

Les Journées de l’économie (Jéco) auront lieu cette année du 13 au 15 novembre, à Lyon. Au programme : 54 conférences sur le thème « Le progrès social a-t-il un avenir ? ». L’objectif de ces journées est de rendre accessible l’analyse économique au plus grand nombre. Elles sont organisées chaque année depuis 2008 par la Fondation pour l’Université de Lyon sous la direction de Pascal Le Merrer, professeur d’économie internationale à l’Ecole normale supérieure (ENS) de Lyon, avec le soutien de l'ensemble des universités, des grandes écoles lyonnaises, des collectivités et organisations professionnelles locales et de plusieurs entreprises. Au fil des ans, les Jéco sont devenues le lieu et le moment où se croisent les différentes institutions et associations qui animent l'enseignement, la recherche et le débat économique en France. Entrée libre. Inscriptions obligatoires sur www.journeeseconomie.org.

association concert urbain's insight:


via JP Fourcade 

@jpblog_techno 

RT @cowerner

more...
Christine Marsan's curator insight, November 16, 9:25 AM

Toujours à relayer

Scooped by association concert urbain
Scoop.it!

Damien Hirst Plays With SCALPELS in His New Cityscape Works

Damien Hirst Plays With SCALPELS in His New Cityscape Works | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it
The infamous English artist collages blades, pins, and needles to render aerial images of cities around the world.
more...
No comment yet.
Rescooped by association concert urbain from Innovations urbaines
Scoop.it!

Un street art PERCUTANT pour sensibiliser à la cause des personnes âgées dans le besoin

Un street art PERCUTANT pour sensibiliser à la cause des personnes âgées dans le besoin | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it
En France, la Croix Rouge a collaboré avec l'agence RAPPP et l'artiste américain Mark Jenkins pour mettre en place une opération mixant street art et street marketing pour sensibiliser à la cause des personnes âgées.

Via Grd Lyon-millenaire3
more...
No comment yet.