Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique.
46.1K views | +3 today
Follow
 
Scooped by association concert urbain
onto Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique.
Scoop.it!

Toute la COLÈRE de l’Espagne sur les billets de banque

Toute la COLÈRE de l’Espagne sur les billets de banque | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it
Les Espagnols, exaspérés par la situation dans le pays, ont trouvé un nouveau moyen très original d’exprimer leur colère contre les banques et les politiques qu’ils tiennent responsables…
more...
No comment yet.
Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique.
Le bonheur c'est comment on fait pour vivre ensemble
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by association concert urbain from The Architecture of the City
Scoop.it!

Sites de CURATION de CONCERT URBAIN + FACEBOOK + BLOG + JOURNAL

Sites de CURATION de CONCERT URBAIN + FACEBOOK + BLOG + JOURNAL | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it

BLOG

http://concerturbain.wordpress.com/

 

 FACEBOOK

http://www.facebook.com/pages/Concert-Urbain/216943278327209

 

JOURNAL

http://paper.li/paperliacu

 

Sites de CURATION

 

URBANmedias
“le mediation des aménagements urbains”
http://www.scoop.it/t/urbamedia

 

The Architecture of the City
“a closer look at urbanism and architecture”
http://www.scoop.it/t/urbanmedias

 

Actions de concertation citoyenne
“participation citoyenne aux prises de décision d'intérêt général”
http://www.scoop.it/t/actions-de-concertation-citoyenne

 

Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique.
Le bonheur c'est comment on fait pour vivre ensemble
http://www.scoop.it/t/le-bonheur-comme-indicateur-d-epanouissement-social-et-economique

 

Machines Pensantes
“La vie sous toutes ses formes”
http://www.scoop.it/t/machines-pensantes

 

Design participatif : méthodes, théories, approches multimédia.
“Comment impliquer le citoyen dans le design des outils de débat en-ligne.”
http://www.scoop.it/t/design-participatif-une-approche-systemique

 

Les moyens de sondage alternatif : comment "extraire" l'opinion de supports multimédias ?
“Comment cibler et ensuite représenter l'opinion de citoyens qui débattent sur des plateformes multimédia ? ”
http://www.scoop.it/t/quand-la-cartographie-devient-un-moyen-de-sondage-alternatif

 

Le contexte socio-politique de la démocratie participative : la question de "accountability", entre l’évaluation et la transparence.
“On écoute, on parle, on participe, on diffuse, on commente...et après, quoi ? Que faire de la concertation ? Que font les élus de notre parole, nos opinions, nos propositions ?”

http://www.scoop.it/t/rendre-des-comptes-entre-l-evaluation-et-la-transparence

 

Modèles et typologies du débat. La médiation de conflits
“Trouver des "modèles" de débat. Coment schématiser les lignes de tension lors d'un conflit ? Quelles méthodes de médiation pour arriver à la résolution de conflits ? ”
http://www.scoop.it/t/modeles-et-typologies-du-debat-la-mediation-de-conflits

 

Entre bonheur et bien-être : quels critères pour mesurer le progrès et la productivité ?
“We're looking for all leads that might help better understand how to define (and mesure) happiness.”
http://www.scoop.it/t/entre-bonheur-et-bien-etre-quels-criteres-pour-mesurer-le-progres-et-la-productivite

 

 

 


Via association concert urbain
more...
Documentalistes Jacques Bujault's curator insight, October 21, 2013 8:48 AM

De nombreux sites, scoop it, sur différents sujets plus ou moins liés à la ville en mutation...

Teresa M. Nash's comment, November 28, 2013 2:27 AM
Great!
François Arnal's curator insight, December 23, 2013 8:46 AM

De la curation en géographie urbaine...

 

Scooped by association concert urbain
Scoop.it!

Le street-art s’invite sur les ESCALIERS du monde ! | Lumières de la Ville

Le street-art s’invite sur les ESCALIERS du monde ! | Lumières de la Ville | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it
« L’escalier est une construction architecturale constituée d’une suite régulière de marches, permettant d’accéder à un étage, de passer d’un niveau à un autre en montant et descendant. »
 
Les escaliers font partie des éléments urbains auxquels nous ne prêtons plus attention. Nous les empruntons tous les jours. Les trouvons bien utiles pour s’élever ou redescendre. Les escaliers font parti des ces éléments connus pour leur valeur d’usage sans être regardés. Pour mêler l’utile à l’agréable, des artistes ont apporté des couleurs à ces marches. Des œuvres artistiques surprenantes auxquelles les marches apportent du relief.
 
Nous vous proposons un tour du monde du street-art d’escalier. Bonne découverte !
association concert urbain's insight:

 

Lumières de la ville

@lumieresdlv 

Lumières de la ville, le site qui pense l'#urbain et l'#humain - Site : http://www.lumieresdelaville.net  Instagram : lumieres2laville

France

 

ulule.com/lumieresdelavi…

more...
No comment yet.
Scooped by association concert urbain
Scoop.it!

The End of PROGRESSIVE Neoliberalism | Dissent Magazine

The End of PROGRESSIVE Neoliberalism | Dissent Magazine | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it
The election of Donald Trump represents one of a series of dramatic political uprisings that together signal a collapse of neoliberal hegemony. These uprisings include the Brexit vote in the United Kingdom, the rejection of the Renzi reforms in Italy, the Bernie Sanders campaign for the Democratic Party nomination in the United States, and rising support for the National Front in France, among others. Although they differ in ideology and goals, these electoral mutinies share a common target: all are rejections of corporate globalization, neoliberalism, and the political establishments that have promoted them. In every case, voters are saying “No!” to the lethal combination of austerity, free trade, predatory debt, and precarious, ill-paid work that characterize financialized capitalism today. Their votes are a response to the structural crisis of this form of capitalism, which first came into full view with the near meltdown of the global financial order in 2008.


Until recently, however, the chief response to the crisis was social protest—dramatic and lively, to be sure, but largely ephemeral. Political systems, by contrast, seemed relatively immune, still controlled by party functionaries and establishment elites, at least in powerful capitalist states like the United States, the United Kingdom, and Germany. Now, however, electoral shockwaves reverberate throughout the world, including in the citadels of global finance. Those who voted for Trump, like those who voted for Brexit and against the Italian reforms, have risen up against their political masters. Thumbing their noses at party establishments, they have repudiated the system that has eroded their living conditions for the last thirty years. The surprise is not that they have done so, but that it took them so long.


Nevertheless, Trump’s victory is not solely a revolt against global finance. What his voters rejected was not neoliberalism tout court, but progressive neoliberalism. This may sound to some like an oxymoron, but it is a real, if perverse, political alignment that holds the key to understanding the U.S. election results and perhaps some developments elsewhere too. In its U.S. form, progressive neoliberalism is an alliance of mainstream currents of new social movements (feminism, anti-racism, multiculturalism, and LGBTQ rights), on the one side, and high-end “symbolic” and service-based business sectors (Wall Street, Silicon Valley, and Hollywood), on the other. In this alliance, progressive forces are effectively joined with the forces of cognitive capitalism, especially financialization. However unwittingly, the former lend their charisma to the latter. Ideals like diversity and empowerment, which could in principle serve different ends, now gloss policies that have devastated manufacturing and what were once middle-class lives.

association concert urbain's insight:

 

Dissent Magazine

@DissentMag

a magazine of politics and ideas

 

dissentmagazine.org

more...
No comment yet.
Scooped by association concert urbain
Scoop.it!

Je croyais savoir, mais nul ne peut IMAGINER ce que les migrants vivent ici en Méditerranée, aux frontières de l'humanité

Je croyais savoir, mais nul ne peut IMAGINER ce que les migrants vivent ici en Méditerranée, aux frontières de l'humanité | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it
Le choc des sauvetages en mer est si fort qu’il ne laisse personne indemne. Les cris désespérés des hommes, les pleurs terrifiés des bébés, l’odeur âcre des corps baignés d’essence.
more...
Voix Africaine's curator insight, January 14, 5:57 AM
Une horreur qui a viré au cauchemar, au printemps dernier, quand l'épave d'un naufrage survenu en avril 2015 au large de la Libye était remontée à la surface et acheminée dans le port d'Augusta avec plus de 700 cadavres à bord. Ce jour-là, devant l'épave dont les pompiers et médecins légistes italiens s'apprêtaient à examiner les entrailles, le sentiment de me trouver aux confins d'une Europe censée être la patrie des droits de l'homme m'apparut aussi lourd que l'odeur de la mort qui flottait déjà dans l'air.
Rescooped by association concert urbain from CULTURE, HUMANITÉS ET INNOVATION
Scoop.it!

Jean Luc Nancy et Jérôme Lèbre : Signaux sensibles. Entretiens à propos des ARTS

Jean Luc Nancy et Jérôme Lèbre : Signaux sensibles. Entretiens à propos des ARTS | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it
Deux philosophes s'entretiennent sur la situation et sur la signification de l'art aujourd'hui : ce que son nom veut dire désormais, ce que, bien loin d'être un nom désuet, il nous donne à penser de neuf. La pensée très élaborée de Jean-Luc Nancy sur ce sujet est reprise mais aussi continuée au cours d'une discussion où Jérôme Lèbre s'interroge avec lui sur la meilleure manière de saisir l'engagement du corps sensible dans l'activité artistique et l'approche des oeuvres, la relation de l'art à la technique, à l'histoire, sa modulation en arts traditionnels et nouveaux, sa position actuelle vis-à-vis de la religion, de la politique et de la littérature.
 
Jean-Luc Nancy est l'un des philosophes les plus importants en Europe et les plus écoutés actuellement. Il est l'auteur d'une centaine d'ouvrages traduits en plusieurs langues et lus bien au-delà du public spécialisé, y compris par les amateurs et les professionnels du monde de l'art. 
Jérôme Lèbre est directeur de programme au Collège international de philosophie où il tient un séminaire régulier articulant art, technique et politique ; auteur de cinq ouvrages où les questions de l'héritage actuel du romantisme et de la transformation de l'art reviennent constamment ; c'est dans ce contexte qu'il a rencontré Jean-Luc Nancy.

Via dm, Thierry Belleguic
more...
No comment yet.
Rescooped by association concert urbain from Coopération, libre et innovation sociale ouverte
Scoop.it!

Bernard Stiegler : « Faire de Plaine Commune en Seine-Saint-Denis le premier territoire CONTRIBUTIF de France »

Bernard Stiegler : « Faire de Plaine Commune en Seine-Saint-Denis le premier territoire CONTRIBUTIF de France » | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it
Un territoire jeune et économiquement très dynamique mais confronté au chômage de masse et aux défis de la mixité sociale et culturelle. C’est ici qu’à la demande de Patrick Braouezec, le président de Plaine Commune, le philosophe Bernard Stiegler initie un projet d’expérimentation inédit et ambitieux : faire de cette communauté d’agglomération – qui réunit neuf villes de Seine-Saint-Denis – un « territoire apprenant contributif ». Y seront menés des projets de « recherche-action » contributive, c’est-à-dire incluant les habitants ; à terme, il s’agira de mettre en place un revenu contributif pour partager différemment la richesse à l’heure où l’automatisation fait vaciller l’emploi. En novembre 2016, les premiers chercheurs ont fait leur rentrée dans le cadre d’une chaire de recherche contributive créée au sein de la Maison des Sciences de l’Homme (MSH-Paris Nord). The Conversation France a rencontré le philosophe pour en savoir plus sur cette initiative, où nouvelles façons de faire de la recherche et réflexion sur ce que le travail sera demain vont dialoguer.

Via Michel Briand
more...
No comment yet.
Scooped by association concert urbain
Scoop.it!

La BNF retrouve les CARTES de LECTEUR d’André Breton, Aimé Césaire ou Hannah Arendt

La BNF retrouve les CARTES de LECTEUR d’André Breton, Aimé Césaire ou Hannah Arendt | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it
Au gré de ses rénovations, la Bibliothèque nationale de France (BNF) redécouvre parfois des documents oubliés ou perdus et, comme on est au XXIe siècle, les partage sur Facebook.

Les derniers « témoignages émouvants » d’une époque lointaine diffusés sur le réseau sont les cartes de lecture de certains de ses anciens membres les plus connus. Des bouts de papiers sépia avec photo noir et blanc, et les informations nécessaires écrites au stylo-plume, qui donnaient droit d’aller à la Bibliothèque nationale, ancêtre de la BNF.

Il y a la carte d’André Robert Breton, « homme de lettres », qui possède les cachets de 1931 à 1935.
association concert urbain's insight:

via @lgayme

RT @LpBlanc @lemondefr

more...
No comment yet.
Scooped by association concert urbain
Scoop.it!

[Thomas Coville à Michel Serres] Quand une nation donne plus la parole aux sportifs qu’aux philosophe c’est qu’elle est en DANGER.

[Thomas Coville à Michel Serres] Quand une nation donne plus la parole aux sportifs qu’aux philosophe c’est qu’elle est en DANGER. | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it

Thomas Coville : "Vous êtes une des personnes qui depuis [...] mon adolescence, m’ont inspiré d’aller jusqu’au bout de mes rêves."

Michel Serres : "Ne changez pas les rôles, c’est moi qui vous doit l’admiration !"

Thomas Coville "Non, non, non, non. Vous avez rempli votre rôle de philosophe.
Quand une nation donne plus la parole aux sportifs qu’aux philosophe c’est qu’elle est en danger.
Moi je vous ai écouté comme philosophe, comme celui qui se permet, parce qu’il a étudié, parce qu’il est sage, de donner un sens, donner une voix - et après à ceux qui l’écoutent d’essayer de la transcrire en faits.
J’ai finalement trouvé dans le petit garçon que j’étais une voix qui était un rêve complètement fou, faire le tour du monde en solitaire en multicoque, mais c’est parti d’un monsieur qui vous dit “écoutez cette petit voix, allez jusqu'au bout de vos rêves et ce rêve-là en alimentera un autre qui en fera faire un autre, etc."

Il conclue :

Vous êtes l'un de ceux qui m'a inspiré et m'a fait aller jusqu'au bout

more...
No comment yet.
Scooped by association concert urbain
Scoop.it!

L’être humain a-t-il atteint ses LIMITES ?

L’être humain a-t-il atteint ses LIMITES ? | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it
La question des limites de la durée de vie humaine fascine autant qu’elle divise. La dernière polémique en date a été soulevée par une étude américaine, publiée en octobre dans la revue ­Nature. Selon le biologiste Jan Vijg et ses collègues, l’âge maximal au décès plafonne depuis 1995 autour de 115 ans, et la probabilité de dépasser 125 ans est très faible. Face à ces conclusions, obtenues à partir de données démographiques d’une quarantaine de pays, plusieurs spécialistes ont bondi, pointant des faiblesses statistiques jugées difficilement admissibles pour une publication du niveau de Nature.

Interrogé par Le Monde, le démographe Jean-Marie Robine (directeur de recherche à l’Institut national de la santé et de la recherche médicale et professeur à l’Ecole pratique des hautes études) se dit réservé au sujet de ces résultats. Expert dans ce domaine – il conduit notamment une étude sur l’évolution du nombre de centenaires dans cinq pays –, il connaît de près les travaux de l’équipe américaine, puisqu’il a été l’un des trois relecteurs de leur article.
more...
No comment yet.
Rescooped by association concert urbain from Inventons le monde !
Scoop.it!

TERA | Habitons le présent : "Un ÉCOVILLAGE pour le XXIème Siècle

TERA | Habitons le présent : "Un ÉCOVILLAGE pour le XXIème Siècle | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it

Tera est un projet expérimental qui vise à construire un éco-village pour relocaliser à 85% la production vitale à ses habitants, abaisser son empreinte écologique à moins d'une planète, valoriser cette production en monnaie citoyenne locale, émise via un revenu d'autonomie d'un euro supérieur au seuil de pauvreté pour chacun de ses habitants...

 

La vision du projet

La raison d'être de TERA est de créer les conditions matérielles pour que chacun puisse expérimenter le chemin de son propre bonheur dans le respect des humains et de la nature. Pour ce faire, ce projet expérimental a pour finalité la construction d'un éco-village qui s'articulera autour de six axes fondamentaux

 

Redessiner la démocratie

La citoyenneté de ses habitants s’exercera au travers d'une gouvernance partagée favorisant la contribution de chacun aux prises de décisions.

 

 

Bien-être & vivre ensemble

La santé et le bien-être primeront sur toutes les décisions politiques. Des outils de fonctionnement collectif et de gestion des conflits seront déployés pour assurer les meilleures conditions possibles de vivre-ensemble.

 

 

Production locale du nécessaire

La souveraineté alimentaire sera assurée par une production locale basée notamment sur la permaculture. Les solutions de logement et de production d'énergie seront auto-élaborées.

 

 

Habitation durable

Les espaces de vie seront conçus de manière durable et s'appuieront sur les énergies renouvelables pour être sobres, efficaces et autonomes.

 

 

Mutualisation des ressources

La libre circulation des personnes, des biens et des informations sera conçue dans une logique optimale de partage entre les citoyens.

 

 

Choisir ses activités

Afin que chaque habitant de Tera puisse choisir ses activités, il sera destinataire d'un revenu d'autonomie : un revenu de base inconditionnel versé au maximum en monnaie citoyenne locale. Ce revenu sera fondé prioritairement sur la valorisation des activités économiques et culturelles locales qui assureront les besoins fondamentaux des habitants du village : habitat, énergie, eau, alimentation, mobilité partagée et information. Un développement économique soutenable et un renforcement de la cohésion sociale sera alors à nouveau observable dans le territoire de vie de son implantation.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Newsletter Tera : http://bit.ly/2hYze8S

 


Via Serge Meunier
more...
Eric Larson's curator insight, January 10, 9:07 AM
Green village?
Rescooped by association concert urbain from Arts, sciences, innovation - collaborations interdisciplinaires
Scoop.it!

Le COWORKING, une idée de la Renaissance

Le COWORKING, une idée de la Renaissance | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it

 

Les espaces de travail collaboratifs et pluridisciplinaires se multiplient. La “Harvard Business Review” a identifié leurs lointains ancêtres : les ateliers d’artistes de l’Italie du quattrocento.


Inventer des modes de travail révolutionnaires

Encourager les artistes entrepreneurs

Concrétiser les idées 

Stimuler le dialogue

Favoriser la convergence de l’art et de la science


Via Noï Le Tour
more...
Rescooped by association concert urbain from Veille en Urbanisme
Scoop.it!

Thierry Paquot : « L’UTOPIE nous manque cruellement »

Thierry Paquot : « L’UTOPIE nous manque cruellement » | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it
En ces temps de réalisme, où les villes s’uniformisent, où le principe d’existence posé consiste à ressembler à l’autre, l’utopie, piétinée par les totalitarismes du XXe siècle, n’est plus en débat. Pourtant, ce sont les utopistes qui éclairent le chemin, explique Thierry Paquot, philosophe de l’urbain, décapsuleur de « possibilités inaccessibles » pour citer Georges Bataille.

Via Albertengo Mandy
association concert urbain's insight:

 

Lettre du cadre

@Lettre_du_cadre

Le magazine des professionnels de la gestion territoriale.Bimensuel à destination des cadres A+, A et B, filière administrative.

 

lettreducadre.fr

more...
No comment yet.
Scooped by association concert urbain
Scoop.it!

La RÉPONSE officielle de San Francisco à l’élection de Trump

La RÉPONSE officielle de San Francisco à l’élection de Trump | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it

ATTENDU QUE, le 8 Novembre 2016 Donald Trump a été élu pour devenir le 45ème président des États-Unis, en conséquence de quoi
A ÉTÉ PRISE LA RÉSOLUTION : quelles que soient les menaces proférées par le président élu Trump, San Francisco demeurera une Ville Sanctuaire. Nous ne tournerons pas le dos aux hommes et aux femmes originaires d’autres pays qui participent à la grandeur de la ville et qui représentent plus d’un tiers de la population. Il y a ici le Golden Gate : nous construisons des ponts, pas des murs ; et, cela étant.......

more...
No comment yet.
Scooped by association concert urbain
Scoop.it!

An Animated Introduction to Theodor Adorno & His CRITIQUE of Modern Capitalism

An Animated Introduction to Theodor Adorno & His CRITIQUE of Modern Capitalism | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it
The German philosopher and sociologist Theodor Adorno had much to say about what was wrong with society, and even now, nearly fifty years after his death, his adherents would argue that his diagnoses have lost none of their relevance. But what, exactly, did he think ailed us? This animated introduction from Alain de Botton’s School of Life on the “the beguiling and calmly furious work” of the author of books like Dialectic of Enlightenment, Minima Moralia, Negative Dialectics, and The Authoritarian Personality offers a brief primer on the critical theory that constituted Adorno’s entire life’s work.

Well, almost his entire life’s work: “Until his twenties, Adorno planned for a career as a composer, but eventually focused on philosophy.” He then became an exile from his homeland in 1934, eventually landing in Los Angeles, where he found himself “both fascinated and repelled by Californian consumer culture, and thought with unusual depth about suntans and drive-ins.”

more...
No comment yet.
Scooped by association concert urbain
Scoop.it!

En 2017, pour en FINIR avec l’espace public « réservé » aux femmes

En 2017, pour en FINIR avec l’espace public « réservé » aux femmes | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it
La place de la femme dans l’espace public : voilà un enjeu essentiel de notre société contemporaine dont nous pouvons observer quotidiennement les diverses manifestations. Ainsi, dans l’actualité récente, les polémiques liées au reportage montrant l’accueil peu amène réservé aux femmes dans des cafés de Sevran et Rillieux-la-Pape, la sous-représentation des candidates dans les primaires de droite comme de gauche, (1 femme pour respectivement 7 et 8 candidats) ou encore la mise en scène des femmes selon des critères stricts et concurrentiels – via l’élection Miss France – ont témoigné de la portée grandissante du sujet.

Que retenir de ces trois exemples ? Que les femmes, dans l’espace public, sont autorisées dès lors qu’il s’agit de jouer un rôle correspondant à leur sexe. S’il s’agit de charme, de séduction, de physique, de qualités spontanément rattachées à l’image traditionnelle de la féminité, alors la femme sera acceptée. S’il s’agit de paraître ou d’apparat, sa présence sera bienvenue. Voilà ce qu’est l’espace public aujourd’hui réservé aux femmes.

La polémique fut vive sur des cafés leurs étant interdits dans certains quartiers de notre pays, mais il n’existe pas de contestation dès lors qu’il s’agit de leur surreprésentation au nom de la séduction. Ce sont pourtant les deux faces d’une même pièce.
more...
No comment yet.
Scooped by association concert urbain
Scoop.it!

Se relever du RACISME

Se relever du RACISME | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it
Appuyé sur plus de 450 entretiens réalisés au Brésil, aux États-Unis et en Israël, Getting Respect se place résolument du côté de l’expérience des personnes victimes de discrimination. Il décrit moins les causes et les mécanismes discriminatoires, volontaires ou systémiques, que ce que les discriminations font aux individus. Cette vaste enquête essaie de saisir les expériences de discrimination et ce travail au plus près des individus est d’autant plus nécessaire que les discriminations ne sont pas des injustices comme les autres, comme les injustices sociales relatives à la distribution des biens et des richesses. En effet, elles sont associées à des stigmates, à des agressions, à des insultes, à des méfiances, à des évitements, à des hypocrisies qui mettent cause la dignité et la valeur des personnes bien au delà de leur seule égalité. Elles sont toujours une mise à l’épreuve de sa propre valeur, de son identité, de sa culture, de son corps et du respect dû à chacun. Getting Respect est, à la fois, une grande enquête auprès de « travailleurs ordinaires » discriminés et stigmatisés de manière elle aussi ordinaire, et une quasi phénoménologie d’expériences sociales banales et pourtant scandaleuses, celles des individus qui se heurtent au racisme, au mépris, à l’indifférence, à cause de ce qu’ils sont et de la couleur de leur peau
more...
Scooped by association concert urbain
Scoop.it!

Trump’s Seven Techniques to CONTROL the Media - BillMoyers.com

Trump’s Seven Techniques to CONTROL the Media - BillMoyers.com | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it
Democracy depends on a free and independent press, which is why all tyrants try to squelch it. They use seven techniques that, worryingly, President-elect Donald Trump already employs.
more...
No comment yet.
Scooped by association concert urbain
Scoop.it!

Zygmunt Bauman, théoricien de la «société LIQUIDE»

Zygmunt Bauman, théoricien de la «société LIQUIDE» | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it
Le théoricien anglo-polonais Zygmunt Bauman est mort lundi à Leeds. Il était l’un des plus grands sociologues du XXe siècle, et le grand témoin de ses horreurs, dont le nom restera toujours attaché à la notion de «société liquide», qui a suscité dans le monde des milliers de commentaires.

Né à Poznan le 19 novembre 1925, d’une famille juive, il se réfugie en 1939, après l’invasion de la Pologne par les nazis (sa femme Janina réchappera des camps de la mort), en URSS, et, alors marxiste convaincu, combat dans une unité militaire soviétique puis occupe la fonction de commissaire politique. Revenu à Varsovie, il enseigne la philosophie et la sociologie. En mars 1968, à la suite de la campagne antisémite lancée par le régime communiste, il est forcé de quitter son pays et émigre en Israël puis en Angleterre, où il devient citoyen britannique. L’université de Leeds l’accueille jusqu’en 1973 et lui confie la chaire de sociologie. Ses premiers travaux, sur le socialisme britannique, la stratification sociale ou les mouvements des travailleurs, ont un succès relatif, comme ceux qu’il consacre à la Shoah, au rapport entre modernité et totalitarisme, à la mondialisation. Ce n’est qu’au moment où il fait paraître ses études sur la disparition des «structures stables» et parvient, après avoir «dialogué» avec Marx, Gramsci, Simmel, puis Manuel Castells, Anthony Giddens, Robert Castel ou Pierre Bourdieu, à forger le concept de liquidité, qu’il devient un penseur de renommée internationale.
more...
No comment yet.
Rescooped by association concert urbain from Cultureveille (revue de presse)
Scoop.it!

Peut-on PARLER d'"art numérique" ?

Peut-on PARLER d'"art numérique" ? | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it

Si on ne peut parler d’art numérique proprement dit, la révolution numérique a bel et bien ébranlé le travail des artistes et la façon dont il est perçu.
Lorsqu’une nouveauté technique émerge, le champ des arts s’en saisit comme moyen de création. À la suite de la photographie, le numérique exemplifie à son tour cette tendance. Toutefois, si l’on parle couramment d’"art numérique", il ne faut pas y voir la tentative d’en faire un mouvement, ni même de délimiter par cette appellation un médium comparable à la peinture, la performance ou la photographie. Et pour cause : il existe à la fois de la peinture numérique, des performances utilisant des outils numériques et bien sûr de la photo numérique.


Via Aurelien Guillois
more...
No comment yet.
Scooped by association concert urbain
Scoop.it!

[Séminaire #ecnEHESS] Benjamin Loveluck “POST_VÉRITÉS : utopies et idéologies du numérique” (16 janv. 2017, 17h)

[Séminaire #ecnEHESS] Benjamin Loveluck “POST_VÉRITÉS : utopies et idéologies du numérique” (16 janv. 2017, 17h) | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it

 

Quelles représentations ont accompagné

l’essor du numérique, et comment contribuent-elles aujourd’hui encore à lui donner forme ?

 

À quelles sources puisent les discours des acteurs, et quels sont les ressorts de l’enthousiasme mais aussi des craintes suscitées par l’informatique communicante ? Ces questions trouvent une actualité nouvelle, alors que la méfiance est aujourd’hui de mise et que le numérique est accusé de favoriser l’émergence d’un régime de « post-vérité ». En abordant ces enjeux du point de vue de l’histoire longue des idées politiques, le recours à la méthode généalogique permet d’apporter des éléments de contexte. En particulier, elle permet de montrer comment s’est mis en place un cadre de pensée structurant, que nous avons appelé le libéralisme informationnel. Différentes études de cas emblématiques – allant de Google à Bitcoin et WikiLeaks en passant par le mouvement des logiciels libres – permettent d’en préciser les différentes déclinaisons, et leur articulation avec les pratiques des acteurs. Cette intervention vise ainsi à resituer la réflexion sur le numérique dans les cadres d’analyse éprouvés de la philosophie et de l’économie politique – afin de ne pas céder à la fascination de la « rupture » et de la « révolution », tout en identifiant ce qui se présente effectivement comme nouveau. En somme, d’éclairer à la fois ce que le numérique rend possible et ce qu’il rend pensable.

more...
No comment yet.
Scooped by association concert urbain
Scoop.it!

Pablo Larraín, réalisateur de “Neruda” : “Je viens d'un pays défini par les POÈTES”

Pablo Larraín, réalisateur de “Neruda” : “Je viens d'un pays défini par les POÈTES” | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it
Pas question pour lui de rendre compte de l'histoire chilienne : il la réinvente. Sa trilogie décalée des années Pinochet abordait la dictature comme une forme de pollution. Et son dernier film, sur Neruda, évoque la poésie qui innerve le pays.
« Pablo Neruda est comme l'eau qui coule sur les doigts, on ne peut pas l'attraper, mais les mains restent mouillées. » Traduction : impossible d'enfermer dans une boîte le plus fameux des poètes chiliens, de figer dans une biographie classique le visionnaire, le séducteur magnétique et facétieux, l'auteur de La Centaine d'amour et de Chant général, mais aussi l'homme d'Etat, l'insoumis, l'opposant communiste... Le cinéaste chilien Pablo Larraín n'est pas un bâtisseur de monuments aux morts, et son Neruda, en salles cette semaine, est même tout le contraire : une rêverie lumineuse, libre et vibrante sur son illustre compatriote. Situé à la fin des années 1940, le film ne reconstitue pas la fuite du grand homme, pourchassé par les sbires du président d'alors, Gabriel González Videla : il la réinvente, en fait un inclassable jeu du chat et de la souris, à la fois épique, fantasque et ironique. « Ce n'est pas une histoire sur Neruda, c'est une histoire "nérudienne", insiste le réalisateur. Un film sur la légende, sur la littérature, sur la manière dont on peut appréhender la so­ciété par le prisme de la poésie. Je viens d'un pays qui est défini par les poètes. Sans Pablo Neruda, mais aussi bien d'autres, Gabriela Mistral et Vicente Huidobro, Pablo de Rokha, Jorge Teillier ou Nicanor Parra, je ne sais plus qui nous sommes. »
more...
No comment yet.
Scooped by association concert urbain
Scoop.it!

Les risques de la société « POST-VÉRITÉ »

Les risques de la société « POST-VÉRITÉ » | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it
Editorial du « Monde ». Le très respectable dictionnaire d’Oxford a choisi comme mot de l’année 2016 l’adjectif « post-truth » – en français, « post-vérité ». Cette expression qui signifie « relatif aux circonstances dans lesquelles les faits objectifs ont moins d’influence sur la formation de l’opinion que l’appel aux émotions et aux croyances personnelles », n’est pas nouvelle.

Apparue il y a une douzaine d’années, elle s’est cependant imposée en 2016 à la faveur de deux scrutins qui ont secoué le monde : le référendum du 23 juin sur le Brexit, qui a décidé de la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne, puis l’élection présidentielle américaine, dont Donald Trump est sorti vainqueur, le 8 novembre.

Phénomène de l’année électorale 2016, l’information post-vérité nous concerne tous.
more...
No comment yet.
Scooped by association concert urbain
Scoop.it!

« La TENTATION du Bien est beaucoup plus dangereuse que celle du Mal »

« La TENTATION du Bien est beaucoup plus dangereuse que celle du Mal » | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it
Boris Cyrulnik et Tzvetan Todorov, deux intellectuels qui ont traversé le siècle, observateurs engagés de nos sociétés, dialoguent sur la capacité des individus à basculer dans la « barbarie » ou à y résister.
association concert urbain's insight:

 

via @RousseauAgnes 

RT @lemondefr
more...
No comment yet.
Rescooped by association concert urbain from Réflexion et prospective sur l'usage du numerique, société et entreprise.
Scoop.it!

« L’innovation est un MYTHE » - Rue89 - L'Obs

« L’innovation est un MYTHE » - Rue89 - L'Obs | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it
L’innovation est souvent considérée comme quelque chose de nécessaire et naturel. Edwin Mootoosamy a décidé de désosser ce concept.

Via Annie Longeot, Profleluherne
more...
Annie Longeot's curator insight, December 12, 2016 1:22 PM
Excellente interview d'Edwin Mootoosamy primé pour son texte : La grammaire schumpeterienne outil d’une rhétorique libérale (ou comment les mythes de l'entrepreneur, de la destruction créatrice ou de l'innovation permettent de justifier une réthorique libérale). L'interview est intéressante et le texte (accessible depuis l'interview également). Je conseille :)
Scooped by association concert urbain
Scoop.it!

Bernard Stiegler : Ce philosophe dénonce les dangers du transHUMANISME

Bernard Stiegler : Ce philosophe dénonce les dangers du transHUMANISME | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it

Le transhumanisme, mouvement technologique porté par les hérauts de la Silicon valley, a le vent en poupe... mais n'est pas sans danger pour la société. Le philosophe Bernard Stiegler explique pourquoi.

more...
No comment yet.
Scooped by association concert urbain
Scoop.it!

Poèmes HUMAINS de César Vallejo

Poèmes HUMAINS de César Vallejo | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it
Je vous invite à entrer dans sa poésie absolument remarquable et étonnante de virtuosité et d’originalité : je l’ai découverte en cette fin d’année 2011 et j’ai reçu un vrai choc : les mots s’entrelacent avec des significations variées en fonction des multiples sens qui leur sont donnés, le rythme saccadé crée une atmosphère de roulis permanent et de danse frénétique et le message s’enflamme en s’arc-boutant sur les réalités de la Civilisation Quechua (Descendante des Incas Péruviens) : la mélancolie optimiste, le syncrétisme entre un fond de catholicisme et des traditions culturelles humanistes d’entraide et de sens de la fête, la volonté contemplative d’un avenir meilleur pour l’Homme mais teintée de délectation morose, de spleen Baudelairien sur les hauteurs de la Cordillère…

Résumer les pensées et perspectives de l’auteur représenterait à la fois un désarroi et un orgueil démesurés pour l’auteur de ces lignes et pourrait trahir la profusion des envies et passerelles de Vallejo, alors je me permets humblement  de vous extraire un poème dédié à un « Tombé pour la République Espagnole » (en Français traduit par Maspero et en Espagnol Péruvien) et illustrant avec majesté l’atmosphère de l’auteur (on y retrouve vraiment le timbre du Dormeur du Val de Rimbaud…) et je vous invite à flâner et à vous élever l’âme en pénétrant l’univers majestueux et onirique de Vallejo :

Bref Chant pour un Héros de la République (10 septembre 1937 et Neuvième Ode du recueil intitulé « Espagne, écarte de moi ce calice »)

Un livre était resté au bord de sa ceinture morte,

(Un libro quedo al borde de su cintura muerta,)

un livre bourgeonnait de son cadavre mort.

(un libro retonaba de su cadaver muerto.)

On a emporté le héros,

(Se llevaron al héroe,)

et sa bouche, corporelle et funeste, est entrée dans notre haleine ;

(y corporea y aciaga entro su boca en nuestro aliento 

Notre sueur a coulé sous le poids du nombril ;

(sudamos todos, el hombliogo a cuestas 

en cortège les lunes nous suivaient ;

(caminantes mas lunas nos seguian 

Le mort, lui aussi, suait de tristesse.

(tambien sudaba de tristeza el muerto.)

Editions du Seuil, collection « la librairie du XXIème siècle, avec l’appui de la Maison de l’Amérique Latine.

Edition bilingue, traduit de l’Espagnol (Pérou) par François Maspero.

Préface de Jorge Semprun, écrite peu avant son décès.
more...
No comment yet.