Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique.
47.2K views | +0 today
Follow
 
Scooped by association concert urbain
onto Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique.
Scoop.it!

Presenting The Embassy for Refugees @SilentUni @The_Showroom_ at Silent University Open Day 25/5

Presenting The Embassy for Refugees @SilentUni @The_Showroom_ at Silent University Open Day 25/5 | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it

The Silent University is an autonomous knowledge exchange platform initiated by artist Ahmet Ögüt working with asylum seekers, refugees and migrants who, although from a professional background, cannot gainfully practice their profession due to the limitations of the asylum process. Limitations also apply to access to education, access to currency, and volunteering. 

The Silent University’s goal is to challenge the idea of silence as a passive state, and explore its powerful potential through performance, writing, and group reflection. These explorations attempt to make apparent the systemic failure and the loss of skills and knowledge experienced through the silencing process of asylum seekers. By inventing alternative currencies, in place of money or free voluntary service, the Silent University aims to address and reactivate the knowledge of its participants, making the exchange process mutually beneficial 

association concert urbain's insight:

via Natasha Reid 

@Tashreid

RT Informal_city

@Informal_city 

 

more...
No comment yet.
Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique.
Le bonheur c'est comment on fait pour vivre ensemble
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by association concert urbain
Scoop.it!

"Start-up" ou "Etat-plateforme" : Macron a des idées du 17ème siècle

"Start-up" ou "Etat-plateforme" : Macron a des idées du 17ème siècle | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it

La semaine dernière, invité à s’exprimer lors du salon VivaTech, Emmanuel Macron a répété l’idée qu’il se faisait de la France à venir - une start-up nation - et de la manière dont il concevait l’Etat - comme une plateforme. On en a beaucoup ri - d’un rire jaune souvent - dans les réseaux. Certains, comme le chercheur biélorusse Evgeny Morozov, ont même extrapolé, imaginant les citoyens en usagers-clients, le politique en investisseur et les lois en algorithmes (comme c’est le cas quand on utilise des plateformes numériques, type Facebook ou Uber).

Le blogueur Olivier Ertzscheid - dans un post publié hier soir sous le joli titre “De la France comme start-up nation, et de mon cul comme du poulet” - rappelle les risques qu’il y a à faire de la nation un “fichier-client” et le désenchantement politique qu’il pourrait en sortir. Ces critiques sont valables et nécessaires, mais elles n’enlèvent pas aux idées du Président l’aura de modernité qu’il se donne en maniant ces références.

Des idées très anciennes

Or, je pense que le problème est justement là, dans le fait que, sous couvert de modernité, il ne s’agit pas là d’idées neuves. Elles sont même très anciennes, si on prend la peine de les remettre en perspective dans une histoire plus longue. C’est la lecture de “La Gouvernance par les nombres” recueil des cours que le grand théoricien du droit Alain Supiot a donnés au Collège de France entre 2012 et 2014, qui permet de le comprendre.

more...
No comment yet.
Scooped by association concert urbain
Scoop.it!

De la France comme une start-up nation (et de MON CUL comme du poulet)

De la France comme une start-up nation (et de MON CUL comme du poulet) | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it

De passage à une grand messe technologique comme l'ensemble du globe et la place parisienne en comptent tant et tant, le président Emmanuel Macron a récemment déclaré : "Je veux que la France soit une Start-Up Nation.... 

association concert urbain's insight:

 

@affordanceinfo

aime les internets. Donc les châtie bien aussi. Parce que qui aime bien ... #toussa

non. propriétaire
more...
No comment yet.
Scooped by association concert urbain
Scoop.it!

« Que fait l’Etat contre la fermeture des MJC ? RIEN. Il regarde sans lever le petit doigt »

« Que fait l’Etat contre la fermeture des MJC ? RIEN. Il regarde sans lever le petit doigt » | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it

" Un processus de « faire ensemble "

Les MJC ont développé un autre modèle, où le public est autant acteur que spectateur. On sort du système binaire experts/public pour un autre, où chacun peut s’exprimer de multiples façons – être bénévole, professionnel, adhérent, animateur, débatteur, créateur, spectateur. Le résultat d’un projet est aussi important que le processus de fabrication. Ce processus vise à « faire ensemble », donc à créer des solidarités et à former des citoyens.

C’est Max Leguem qui se souvient qu’à 15 ans, amoureux de rock, il s’est retrouvé dans une MJC « à organiser des concerts, sélectionner des groupes, gérer un budget, servir au bar, ranger, négocier avec un conseil d’administration… » C’est Hugo, 24 ans, aujourd’hui danseur, qui raconte sur le site de L’Obs en février, qu’il a fréquenté à 13 ans la MJC de Sens : « D’autres y prenaient des cours de sculpture, de peinture, de soutien scolaire, jouaient dans un groupe de musique… J’y ai organisé des projets et des spectacles avec des jeunes qui sont devenus des amis proches. »

Ce modèle n’intéresse pas le ministère de la culture. Qui y voit même un ennemi. Car, s’il y a une chose que l’Etat culturel n’aime pas, même quand il dit défendre les droits culturels de chacun, c’est que l’on titille son expertise. Pourtant la question n’est pas tant de contester son modèle que d’en faire vivre un autre qui le complète. Un modèle qui touche des millions de personnes, souvent défavorisées, et qui, quand il est supprimé, est loin d’être remplacé.

C’est donc l’éducation populaire qui trinque un peu plus, ce qui est quand même effarant quand tout le monde se demande comment recoudre le territoire. Les MJC comptent sur la dynamique Macron, dont l’ouverture à la société civile résonne avec leur combat, pour qu’elles ne se retrouvent plus tributaires du seul bon – ou mauvais – vouloir des maires. Elles attendent aussi un peu d’argent. Si on dit que c’est une priorité…

 

http://www.lemonde.fr/idees/article/2017/06/16/que-fait-l-etat-contre-la-fermeture-des-mjc-rien-il-regarde-sans-lever-le-petit-doigt_5145555_3232.html

 

more...
No comment yet.
Scooped by association concert urbain
Scoop.it!

Patrick Boucheron :« Si vous pensez avoir compris l’histoire, c’est qu’on vous l’a MAL EXPLIQUÉE. » 

Patrick Boucheron :« Si vous pensez avoir compris l’histoire, c’est qu’on vous l’a MAL EXPLIQUÉE. »  | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it
« L’histoire de tout le monde »

L’éditrice propose alors de faire un livre avec des entrées par date, « car c’est l’histoire de tout le monde ». Patrick Boucheron réunit 122 historiens, dont beaucoup de quadras. Le principe : démontrer que la mondialisation ne date pas d’aujourd’hui et que, de tout temps, la France a été ouverte aux influences extérieures. En 146 dates connues ou inattendues, les auteurs racontent l’Hexagone sous le prisme de l’histoire globale (dite aussi mondiale ou connectée), récent courant de recherche anglo-saxon qui insiste sur les interactions entre régions du monde.

Ils livrent l’actualité de leurs recherches sous forme de courtes intrigues plutôt bien léchées « pour entraîner le lecteur » et rédigées dans l’urgence, en trois mois. Avec un objectif assumé : afin de peser dans le débat, il faut sortir en pleine campagne. Résultat, l’ouvrage est un bel objet, stimulant, incomplet par essence, sans fil narratif. On y picore de la grotte Chauvet en 34 000 av. J.-C. au retour en grâce du drapeau français en novembre 2015, en passant par le lancement du No 5 de Chanel en 1921 ou l’arrivée des parents arméniens de Charles Aznavour à Marseille en 1923.

 

http://www.lemonde.fr/m-gens-portrait/article/2017/06/09/patrick-boucheron-l-homme-qui-defie-les-apotres-du-declin_5141430_4497229.html#XtEPe4ZTI2eyeMoB.99

 

more...
No comment yet.
Scooped by association concert urbain
Scoop.it!

[Jean-Gabriel Ganascia] La SINGULARITÉ: « Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur l’IA sans oser le demander ».

[Jean-Gabriel Ganascia] La SINGULARITÉ: « Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur l’IA sans oser le demander ». | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it

L’intelligence artificielle est une discipline complexe, sujette à quantité d’idées reçues. À tel point que Jean-Gabriel Ganascia, professeur d’informatique et expert en IA depuis des dizaines d’années, constate souvent que son domaine de recherche se trouve ravalé au rang des pratiques douteuses, quand ses interlocuteurs s’exclament « L’intelligence artificielle, vous y croyez ? ». Au-delà des fantasmes, il y avait donc beaucoup à dire, ce jeudi 8 juin, au festival Futur en Seine, à l’occasion d’une conférence animée par Usbek & Rica et intitulée « Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur l’IA sans oser le demander ».

Premier rappel, jamais superflu : non, contrairement à une idée répandue, alimentée par une actualité il est vrai incessante sur le sujet, l’IA ne vient pas de tomber du ciel. Avec un peu (beaucoup) de chances, vous qui nous lisez êtes plus jeunes que ce terme, apparu en 1956, au Darmouth College aux Etats-Unis, dans l’esprit de deux mathématiciens qui découvraient les ordinateurs (le premier avait été construit en 1946). « Leur but n’était pas de fabriquer une deuxième intelligence, rappelle Jean-Gabriel Ganascia, mais de décomposer l’intelligence en fonctions élémentaires, et de simuler chacune de ces fonctions sur un ordinateur. Par exemple : le raisonnement, la démonstration de théorèmes, la reconnaissance des objets sur des images, la reconnaissance des sons, le langage naturel… ».

more...
No comment yet.
Rescooped by association concert urbain from Ambiances, Architectures, Urbanités
Scoop.it!

La réalité VIRTUELLE est-elle le futur de l’art ?

La réalité VIRTUELLE est-elle le futur de l’art ? | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it

C’est une des technologies les plus prometteuses du moment. Bien au-delà du jeu vidéo, la réalité virtuelle offre une multitude d’applications et de possibilités dans le domaine culturel : expérience muséale, sauvegarde du patrimoine, art numérique, documentaire innovant… Prêt pour le grand plongeon ?

 

 


Via Crenau
more...
No comment yet.
Scooped by association concert urbain
Scoop.it!

Commandez le Rapport sur les INÉGALITÉS en France

Commandez le Rapport sur les INÉGALITÉS en France | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it
Où en est-on des inégalités en France ? Quels sont les domaines où elles augmentent et ceux où elles diminuent ? Les inégalités sont au cœur du débat public mais l’information reste parcellaire et désordonnée. Trop d’informations sont encore réservées aux spécialistes.

Ce second Rapport sur les inégalités en France met à la disposition du grand public un panorama complet du phénomène, à travers un ensemble de données faciles d’accès et actualisées. Des revenus à l’école, en passant par la santé, le logement, l’emploi, les inégalités entre les femmes et les hommes ou les catégories sociales, cet ouvrage fait le point sur la situation avec les tous derniers chiffres. Il constitue un document d’expertise indépendant de l’institution publique, fruit du travail rigoureux d’une équipe qui, depuis 14 ans, observe les inégalités.

Ce rapport est disponible uniquement en commande sur le site de l’Observatoire des inégalités.
more...
No comment yet.
Scooped by association concert urbain
Scoop.it!

Lettre ouVERTE à Jean-Luc Mélenchon

Lettre ouVERTE à Jean-Luc Mélenchon | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it
Ainsi, M. Mélenchon, avec la France Insoumise, vous venez finalement d'inventer le parti unique de la révolution citoyenne ! Et vous faites donc fi (sic) des dynamiques locales, pourtant à l'origine du renouvellement politique. Je vous livre là mon histoire, et mon point de vue, partagé par beaucoup de ceux qui ont voté pour vous, ici à Grenoble, et qui sont déçus par cette prise de relai forcée.
more...
No comment yet.
Scooped by association concert urbain
Scoop.it!

Rancière, démocraties EN MARCHE... En quel temps vivons-nous ?,

Rancière, démocraties EN MARCHE... En quel temps vivons-nous ?, | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it

Jacques Rancière publie, sous forme de conversation (par écrit) avec Eric Hazan, un court  ouvrage, En quel temps vivons-nous ?, qui, tout en s’inscrivant dans le cadre général de sa pensée, se révèle être en prise directe avec, justement, les questions de notre temps, celles que l’actualité politique oblige à poser, et qui se sont posées au cours de la récente campagne pour l’élection présidentielle (au moment où l’ouvrage est imprimé, la victoire de Marine Le Pen n’était pas exclue) : quelle définition peut-on encore donner du «peuple» ? Qu’en est-il du système de «représentation» ? Que «représente» un élu, quand il n’est pas issu du territoire, d’une histoire politique ancrée dans la réalité locale, mais choisi parmi les «gens» (de la société civile) pour «rejoindre» un rassemblement composite qui se constitue chemin faisant («en marche»), ou «élu» via une plate-forme informatique et «formé» au cours de rapides stages d’administration et de communication ?

more...
No comment yet.
Scooped by association concert urbain
Scoop.it!

PRÉCARITÉ. La chasse aux bénéficiaires du RSA bat son plein

PRÉCARITÉ. La chasse aux bénéficiaires du RSA bat son plein | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it
Contrôle des comptes bancaires, chantage au bénévolat… certains départements dirigés par la droite organisent un flicage très serré des plus pauvres, sautant sur le moindre prétexte pour réduire ou supprimer leurs maigres allocations.

Deux allocataires du RSA errent en plein désert. Dessins tristes, sombres. Régis (1), illustrateur de 43 ans, a rangé ses pinceaux de couleur. Désormais, son quotidien, il le dessine en noir et blanc, miroir d'une vie qui s'obscurcit. Précaire depuis des années, l'artiste bénéficiait jusqu'ici sans problème du RSA activité en complément de son travail. Mais le renforcement des contrôles dans son département du Maine-et-Loire a transformé ses fins de mois difficiles en descente aux enfers.
more...
No comment yet.
Scooped by association concert urbain
Scoop.it!

Dix mots pour CERNER Emmanuel Macron

Dix mots pour CERNER Emmanuel Macron | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it
« Conquête », « progressisme », « roman national »…  « Le Monde » a décrypté dix mots ou expressions récurrents dans les propos du nouveau chef de l’Etat. Quelle doctrine politique dessinent-ils ?
more...
No comment yet.
Rescooped by association concert urbain from Nourritures et justice mondiale.
Scoop.it!

États-Unis: Les pauvres PAIERONT

États-Unis: Les pauvres PAIERONT | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it

Donald Trump ose tout, c'est même à ça qu'on le reconnaît, comme dirait Michel Audiard. Le projet de budget 2018 que le président américain a révélé le 23 mai dernier résonne avec son programme de campagne. Un ton au-dessous cependant pour ce qui est de certains montants.


[...] Pour ne pas trop faire tanguer les comptes, le projet présenté par l’administration Trump prévoit donc parallèlement des coupes claires. Outre de nombreux programmes consacrés à l’environnement, à la recherche ou à l’aide au développement, ce sont surtout les dispositifs à destination des familles défavorisées, tel Medicaid, qui trinqueraient. C’est le cas aussi du programme de bons alimentaires dont pas moins de 44 millions d’Américains ont bénéficié en 2016, un nombre qui a explosé depuis la crise financière de 2008. En revanche, les dispositifs destinés aux personnes âgées (Medicare) et la retraite de base (Social Security) sont épargnés pour l’instant par le ­Président.

Dans le même temps, Donald ­Trump prévoit que les baisses d’impôts qu’il engage, pour les plus aisés essentiellement, provoqueront un surcroît de consommation et donc une plus forte croissance économique, laquelle fera rentrer de l’argent dans les caisses publiques. Il estime cette croissance à 3 % l’an à l’horizon 2021 (contre 1,6 % en 2016), ce qui semble excessif à beaucoup d’économistes. Et à nombre de parlementaires, y compris républicains, déjà préoccupés par l’impact des coupes sociales sur leur électorat populaire. 


Via Katell Rochard
more...
No comment yet.
Scooped by association concert urbain
Scoop.it!

Cannes 2017 – “Le Redoutable” : Hazanavicius désacralise Godard avec TENDRESSE

Cannes 2017 – “Le Redoutable” : Hazanavicius désacralise Godard avec TENDRESSE | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it
En faisant interpréter le réalisateur d'“A bout de souffle” par Louis Garrel, Michel Hazanavicius propose un détournement fantaisiste du “personnage” Godard.


Paris, 1967. Jean-Luc Godard tourne La Chinoise avec Anne Wiazemsky, de vingt ans sa cadette. Jean-Luc est le cinéaste star de sa génération. Anne est belle comme le petit jour et l’admire. Les jeunes mariés sont gais et heureux. Mais le film est incompris à sa sortie. Jean-Luc, alors, se remet en question : que vaut le cinéma, son cinéma, dans la nouvelle déferlante politique de mai 68 ? A force de s'éloigner de ses proches pour plonger dans des mouvements collectifs, à force de concepts et de mots, c’est son mariage qu’il va noyer…


Mais quel est donc cet objet de cinéma qui s’inspire des deux livres (Une année studieuse, mais surtout Un an après) qu’Anne Wiazemsky consacra à son histoire avec « le grand homme » – titre envisagé un temps ? Le titre définitif est un indice tant il rappelle ceux des comédies de Philippe de Broca avec Jean-Paul Belmondo. Pourtant, plus que le pastiche redouté par les gardiens du temple godardien, Le Redoutable est un détournement fantaisiste et attendri de la figure d’un magnifique, mais incorrigible obsessionnel de sa propre révolution permanente. Un Godard si attaché à être de son temps qu’il oublie de vivre ici et maintenant avec la femme qu’il aime.


Ce n’est donc pas tant le cinéaste qui intéresse Michel Hazanavicius mais le « personnage Godard » dans ses différents motifs. L’homme, aussi, et Louis Garrel relève haut la main ce défi de la variation, passant de l’imitation volontairement outrancière à une incarnation plus subtile du Suisse sincère, jaloux et masochiste, incapable de baisser les armes pour retenir Anne (Stacy Martin, certes plus égérie que charismatique)…  

more...
No comment yet.
Scooped by association concert urbain
Scoop.it!

Machu Picchu to trial TIMED entry tickets in bid to control tourist numbers

Machu Picchu to trial TIMED entry tickets in bid to control tourist numbers | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it

Record visitor numbers and pressure from Unesco have prompted the Peruvian government to introduce restrictions at the citadel, including only allowing entry with an official tour guide

 

It’s one of the world’s most famous ancient sites – the remains of an Inca citadel in Peru’s Sacred Valley – but as visitor numbers have boomed a visit to Machu Picchu has become associated with tourist crowds and selfie-sticks, rather than as a place of mystical beauty.

This summer, under pressure from Unesco, which has repeatedly threatened to add Machu Picchu to its list of world heritage sites in danger, the Peruvian government has brought in measures to control the flow of tourists.

Visitor numbers have grown rapidly at Machu Picchu in recent years, hitting a new record of 1.4 million in 2016
From 1 July, visitors will only be able to enter the site with an official tour guide, and tickets will grant entry for a specific time period, either a morning (6am-noon) or afternoon (noon-5.30pm). Guides must be licenced and group size will be limited to16 people. Visitors must also follow the defined routes around the site, a change from the present setup where it is possible to explore relatively independently and stay the entire day.

Ticket prices to the citadel will remain the same (£36 for adults, £16.50 concessions) but visitors who wish to stay for the day will have to buy two tickets. The Peruvian ministry of culture increased prices to historical sites across Peru, including Machu Picchu, in January this year

more...
No comment yet.
Scooped by association concert urbain
Scoop.it!

Les Inrocks - En banlieue et à Paris, comment les squats RÉINVENTENT la ville et la vie

Les Inrocks - En banlieue et à Paris, comment les squats RÉINVENTENT la ville et la vie | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it
Réhabiliter des lieux vides pour en faire des espaces de création et de solidarité. A Aubervilliers et Paris, rencontre avec ces combattants du quotidien qui recréent du lien social.
Avec une salle de spectacle et de projection, une Amap, un atelier d’autoréparation de vélo et des espaces de gratuité et d’échanges, l’ancienne menuiserie du 12 rue du Clos-Bénard à Aubervilliers connaît une seconde vie. Rebaptisé le Clos Sauvage en décembre 2016, ce grand hangar, abandonné depuis plusieurs années, a été converti en espace d’activité autogéré. Les membres du collectif luttent actuellement pour pouvoir rester le plus longtemps possible dans ce squat alternatif, culturel et militant désormais bien implanté dans le quartier.

C’est en se baladant pour découvrir son nouveau quartier que Valérie est tombée par hasard sur le Clos Sauvage. “J’ai vu des personnes sortir de la cour avec des paniers remplis de légumes, je suis rentrée par curiosité. Une demi-heure plus tard, je m’étais inscrite à l’Amap !”, raconte la quinquagénaire qui travaille dans un centre de formation d’éducateurs de jeunes enfants.

Depuis, elle n’a jamais manqué son rendez-vous hebdomadaire. Ce jeudi, c’est Amel, une jeune femme de 25 ans, qui l’accueille. Avec ses quatre colocs, elles font partie de la vingtaine de foyers du quartier qui ont rejoint l’Amap “Il y a plusieurs créneaux à remplir, les personnes s’inscrivent en fonction de leur disponibilité, explique l’amapienne aguerrie. Je travaille en internat, donc souvent de nuit mais dès que je peux je viens donner un coup de main à l’équipe du Clos Sauvage”.
association concert urbain's insight:

 

via .@christian300658 @pas_sansnous

more...
No comment yet.
Scooped by association concert urbain
Scoop.it!

[Les « archives de l'EXCLUSION »] L’administration révolutionnaire des FILLES de JOIE

[Les « archives de l'EXCLUSION »] L’administration révolutionnaire des FILLES de JOIE | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it

Alors qu’une légende noire présente la Révolution française comme un temps de débauche, le cas de la prostitution étudié par Clyde Plumauzille montre que 1789 instaure au contraire un ordre moral et politique : femmes indignes, les prostituées sont aussi tenues pour des citoyennes de second rang.

Issu d’une thèse de doctorat déjà récompensée d’un prix, ce beau livre couvre un « angle mort de la recherche » (p. 9) en croisant des approches renouvelées de la Révolution et de ses imaginaires à une histoire sociale et culturelle investie par les problématiques de genre et d’intersectionnalité. Ces perspectives en font aussi un livre engagé pour aujourd’hui, son auteur appartenant à une génération de chercheurs dont les travaux sur le corps et le sexe, en tant que lieux-clés de fabrication de l’indignité sociale, se veulent aussi des moyens d’intelligence politique du monde actuel et de ses contradictions [1]. Car si la Révolution apparaît ici comme « un des jalons fondateurs des politiques contemporaines de la prostitution » (p. 370), c’est qu’elle construit, depuis la définition même de la cité nouvelle des droits de l’homme, les actrices de la prostitution comme citoyennes de seconde zone, assignées à des « situations de moindre droit » (p. 23).

Au cœur de ce paradoxe, la surveillance policière en lieu et place d’un discours juridique, du fait de la dépénalisation. C’est pourquoi le livre se concentre sur l’espace parisien, la capitale étant le lieu par excellence où s’expérimentent les formes d’un ordre public de la rue soucieux de contenir la turbulence populaire. En héritière de Michel Foucault et d’Arlette Farge, Clyde Plumauzille plonge avec une rigoureuse passion dans les « archives de l’exclusion » (p. 11) où s’exprime autant le souci administratif de surveiller et punir, définir et circonscrire, que les façons d’y répondre. Au ras des vies individuelles qui y manifestent leur singularité, elle redonne « voix et corps aux filles publiques » de la Révolution (p. 8) comme à autant de sujets oubliés de l’histoire et de l’égalité républicaine, pour fait de sexe et de classe : femmes, jeunes, non mariées, venues du petit peuple, précaires de ce fait même – mais sans misérabilisme (p. 57), en mettant en évidence aussi bien les discursivités de la répression, que les stratégies de son contournement.

more...
No comment yet.
Scooped by association concert urbain
Scoop.it!

"El BUEN VIVIR" de Patrick Viveret – Entretien

"El BUEN VIVIR" de Patrick Viveret – Entretien | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it
Économiste, ancien conseiller à la Cour des comptes mais aussi philosophe, Patrick Viveret est co-fondateur des Dialogues en Humanité. Partisan de la sobriété heureuse et du bien vivre, c’est une personnalité incontournable lorsqu’il s’agit d’aborder la complexité de ce 21 ème siècle.

Patrick pose pour nous son regard singulier sur les questions d’aujourd’hui, nous offrant par là-même des clés pour prendre en main notre avenir commun. Il nous éclaire aussi sur la période de métamorphose que nous vivons. Une métamorphose qui est à la fois sociale, environnementale, technologique, économique et profondément intime. Car pour cheminer ensemble sur les sentiers de ce qu’il nomme le « buen vivir », le changement collectif doit absolument s’accompagner d’une profonde transformation intérieure et psychologique.
more...
No comment yet.
Scooped by association concert urbain
Scoop.it!

Le stupéfiant cheminement de la HAINE antisémite en cent dessins

Le stupéfiant cheminement de la HAINE antisémite en cent dessins | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it
Avec “Dessins assassins ou la corrosion antisémite en Europe”, le Mémorial de Caen expose, jusqu'au 15 décembre 2017, une centaine de pièces issues de la plus grande collection de propagande nazie du monde.


Lorsqu'il était jeune, Stéphane Grimaldi voulait être historien. Si la vie l'a finalement conduit au droit, il n'a pas oublié comment dérouler une histoire. Passer par les petites pour retracer la grande, tel est selon lui un moyen habile de gagner notre attention. On écouterait ainsi pendant des heures le directeur du Mémorial de Caen, installé dans le fauteuil de son bureau, n'interrompant le flot de ses paroles que pour offrir un café ou décrocher son téléphone. Pour raconter ce qui a présidé à l'exposition Dessins assassins, il revient sur sa rencontre avec celui qui en constitue la cheville ouvrière : Arthur Langerman. Aujourd'hui âgé de 74 ans, ce fils de juifs belges déportés à Auschwitz a échappé à la déportation, et détiendrait, selon Grimaldi, la « plus grande collection de propagande nazie au monde » (deux autres sont recensées aux Etats-Unis) : une centaine de pièces ont été choisies pour constituer l'exposition qui se prolongera à Caen jusqu'à la fin de l'année.

more...
No comment yet.
Scooped by association concert urbain
Scoop.it!

[NYT: Etat d’urgence et indifférence permanente] Whatever Happened to France’s Famed ‘Liberté’?

[NYT: Etat d’urgence et indifférence permanente] Whatever Happened to France’s Famed ‘Liberté’? | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it
PARIS — Shortly before midnight on Nov. 13, 2015, in an address intended to project an air of solemn strength but which nonetheless betrayed the bewilderment that now seems to permeate French public life, President François Hollande offered to the nation what little information he possessed about the atrocities then underway in Paris. “There are dozens killed, there are many injured,” Mr. Hollande said. “It is a horror.”

In the confusion of early morning, as the full scale of the killings became apparent — 413 wounded, 130 dead, the deadliest attack on civilians on French soil since World War II — the president declared a state of emergency, freeing the country’s security services from many of the legal constraints, and much of the judicial oversight, to which they must submit in normal times. Initially expected to last only a short time, the state of emergency has now been in place for more than 16 months. It is scheduled to continue through at least midsummer. Under its provisions, the police have conducted more than 4,000 warrantless searches and raids, placed more than 700 people under administrative house arrest (some for more than a year), and closed around two dozen mosques and Muslim prayer spaces.

This spectacle of state power may have reassured many people here, but there is little to suggest that it has made their country safer in ways that normal law could not. The scores of searches without warrants, for instance, have resulted in only about 20 indictments on terrorism charges; over the same period, more than 150 terrorism indictments have been obtained without recourse to such tactics. The security services have headed off a number of apparently imminent attacks in recent months, but these successes seem to have owed nothing to the state of emergency. Its provisions have also failed to prevent several episodes of mass violence, including a truck rampage in Nice last summer that killed 86 and wounded scores more.

 

Whatever Happened to France’s Famed ‘Liberté’? https://nyti.ms/2oCAvpm

 

more...
No comment yet.
Scooped by association concert urbain
Scoop.it!

Chantal Mouffe : « Macron, stade suprême de la POST_POLITIQUE »

Chantal Mouffe : « Macron, stade suprême de la POST_POLITIQUE » | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it

TRIBUNE

Depuis l’élection d’Emmanuel Macron à la présidence de la République, les médias se pâment d’admiration devant la « nouveauté » de son programme. En dépassant le clivage entre droite et gauche, il apporterait la solution aux éternels blocages de la société française. La République en marche serait porteuse d’une révolution démocratique apte à libérer toute l’énergie des forces progressistes, jusqu’ici bridées par les partis traditionnels.

Il est tout de même assez paradoxal de présenter comme remède à la profonde crise de représentation qui affecte les démocraties occidentales précisément le type de politique qui est à l’origine même de cette crise. Car celle-ci résulte de l’adoption, dans la plupart des pays européens, de la stratégie de la troisième voie théorisée en Grande-Bretagne par le sociologue Anthony Giddens et pratiquée par le New Labour de Tony Blair.

Déclarant obsolète le clivage droite/gauche, cette stratégie prônait une nouvelle forme de gouvernance nommée « centrisme radical ». Selon Tony Blair, « nous étions tous de classe moyenne », les anciens antagonismes avaient disparu et le modèle antagoniste de la politique était devenu caduc. Il n’y avait plus une politique économique de droite et une de gauche, mais seulement une « bonne politique » et une « mauvaise politique ». Cette perspective « post-politique » se fondait sur le fameux TINA (There Is No Alternative) de Margaret Thatcher, la conviction qu’il n’y avait pas d’alternative à la mondialisation néolibérale.

 

.....

 

Mais comme il n’y a pas de politique sans frontière entre un « nous » et un « eux », il est amené à en construire une autre entre « progressistes » et « conservateurs ». Une telle frontière n’institue pas un rapport d’ordre politique entre adversaires. Faisant l’impasse sur les configurations de pouvoir, elle sert seulement à disqualifier les différentes formes d’opposition en les assimilant sous un même vocable, celui de « conservateurs ». Emmanuel Macron s’autorise ainsi à dédaigner en tant que « conservateurs » le grand nombre de Français qui sont opposés à sa politique et à ignorer les revendications de la « France d’en bas ».

 

Qu’une telle politique conduise inévitablement à la révolte des catégories populaires ne semble pas l’inquiéter. Un tel aveuglement est proprement hallucinant, car ce recyclage de la troisième voie, au lieu d’endiguer le Front national, comme il se l’imagine, peut conduire à son renforcement et même à sa victoire en 2022. Heureusement, le très bon score de Jean-Luc Mélenchon à l’élection présidentielle et l’enthousiasme populaire autour de La France insoumise nous montrent qu’une autre issue est possible, celle d’une révolution citoyenne.

 

http://www.lemonde.fr/idees/article/2017/06/01/chantal-mouffe-m-macron-stade-supreme-de-la-post-politique_5136932_3232.html

 

association concert urbain's insight:

via @A_Moatti

Tout est juste dans l'analyse de Chantal Mouffe, sauf sans doute sa phrase de conclusion...  

more...
No comment yet.
Scooped by association concert urbain
Scoop.it!

Pinochet le TRAÎTRE, l’école de Chicago et Trump...[Entretien avec Manuel Gárate]

Pinochet le TRAÎTRE, l’école de Chicago et Trump...[Entretien avec Manuel Gárate] | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it

Manuel Gárate : Le Chili a changé de façon radicale depuis les années 1970, surtout après le coup d’État de 1973. Pourtant, les économistes chiliens formés à l’Université de Chicago exerçaient leur influence culturelle dès 1960, à travers le journal conservateur El Mercurio, et leur hégémonie académique à l’Université catholique du Chili. En formant une jeune élite d’économistes ultra-libéraux, les Chicago Boys de la première génération avaient façonné tout un programme de libéralisation économique pour la droite chilienne, mais ils devaient composer avec les autres courants conservateurs du pays (nationalistes laïques, catholiques intégristes, etc.).

La crise du gouvernement de l’Unité populaire et le coup d’État de 1973 ont ouvert les portes du pouvoir aux économistes de Chicago, du fait que le nouveau régime militaire cherchait un programme économique avec des mesures claires et dépourvues de tout consensus social. Ils ont opéré sans contestation pendant presque une décennie, en privatisant les grandes entreprises de l’État ainsi que la Sécurité sociale (système de retraites, santé et code du travail, entre autres). Le pays a vécu une révolution économique entre 1975 et 1986, mais avec un coût social et politique énorme, subie par les classes moyennes et populaires. La répression militaire et la violence policière contre les opposants ont été féroces pendant toute la dictature (1973-1990). Les premières années de la « terreur » ont donné carte blanche aux économistes pour réformer l’économie à leur façon.

association concert urbain's insight:

 

Manuel Gárate Ch.

@manuelgarate

Dedicado a la historia por pasión y sanidad mental

Santiago de Chile
 
more...
No comment yet.
Scooped by association concert urbain
Scoop.it!

Notre identité CALCULÉE est-elle notre identité ?

Notre identité CALCULÉE est-elle notre identité ? | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it
« Etre soi-même est devenu un travail difficile. Jusqu’à présent, les gens vivaient dans des situations relativement stables où l’identité était basée sur le lieu où ils étaient nés et de qui. Il y avait peu d’options en matière de choix de vie, et la mobilité sociale ou géographique restait faible. Les catégories sociales (la classe, le genre, la religion et l’appartenance éthique…) déterminant les possibilités de vies étaient essentiellement réparties et définies… », constate l’éditorialiste Rob Horning (@robhorning, son blog Marginal Utility) dans un remarquable article pour Real Life. Mais l’industrialisation et les médias de masse (notamment) ont fait s’effondrer ces catégories et ont rendu les normes sociales plus fluides et malléables. Peu à peu, « l’identité n’était plus assignée, mais devenait un projet pour se réaliser individuellement. Elle est devenue une opportunité et une responsabilité… ainsi qu’un fardeau. Désormais, chacun peut échouer à devenir quelqu’un ».
association concert urbain's insight:

via @Karmacoma @PierreMetivier @MondeNumerique

RT @internetactu 

more...
No comment yet.
Scooped by association concert urbain
Scoop.it!

[Fighting Coded DISCRIMINATION] 'A white mask worked BETTER': why algorithms are not colour blind

[Fighting Coded DISCRIMINATION] 'A white mask worked BETTER': why algorithms are not colour blind | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it

Joy Buolamwini is a graduate researcher at the MIT Media Lab and founder of the Algorithmic Justice League – an organisation that aims to challenge the biases in decision-making software. She grew up in Mississippi, gained a Rhodes scholarship, and she is also a Fulbright fellow, an Astronaut scholar and a Google Anita Borg scholar. Earlier this year she won a $50,000 scholarship funded by the makers of the film Hidden Figures for her work fighting coded discrimination.

A lot of your work concerns facial recognition technology. How did you become interested in that area?
When I was a computer science undergraduate I was working on social robotics – the robots use computer vision to detect the humans they socialise with. I discovered I had a hard time being detected by the robot compared to lighter-skinned people. At the time I thought this was a one-off thing and that people would fix this.

Later I was in Hong Kong for an entrepreneur event where I tried out another social robot and ran into similar problems. I asked about the code that they used and it turned out we’d used the same open-source code for face detection – this is where I started to get a sense that unconscious bias might feed into the technology that we create. But again I assumed people would fix this.

So I was very surprised to come to the Media Lab about half a decade later as a graduate student, and run into the same problem. I found wearing a white mask worked better than using my actual face.

This is when I thought, you’ve known about this for some time, maybe it’s time to speak up.

association concert urbain's insight:

 

via @nicolasnova

more...
No comment yet.
Scooped by association concert urbain
Scoop.it!

Le "CONSENSUS conflictuel" d'Emmanuel Macron : Les labyrinthes du politique

Le "CONSENSUS conflictuel" d'Emmanuel Macron : Les labyrinthes du politique | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it
Au printemps 2011, l’ancien énarque devenu banquier d’affaires, publie un texte dans la revue « Esprit ». Il y développe une théorie de l’action politique dans un monde complexe. En voici de larges extraits.

 

http://www.lemonde.fr/idees/article/2017/05/27/emmanuel-macron-les-labyrinthes-du-politique_5134579_3232.html 

 

http://www.esprit.presse.fr/article/macron-emmanuel/les-labyrinthes-du-politique-que-peut-on-attendre-pour-2012-et-apres-35981

 

more...
No comment yet.
Scooped by association concert urbain
Scoop.it!

Accueil des MIGRANTS à Calais : « Je veux qu’il y ait une rencontre, je ne suis pas le 115 »

Accueil des MIGRANTS à Calais : « Je veux qu’il y ait une rencontre, je ne suis pas le 115 » | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it
Une zone pavillonnaire aux alignements réguliers et sages, à Coquelles, bourgade qui jouxte Calais (Pas-de-Calais). C’est ici que vit Bernard (le prénom a été modifié), 62 ans. D’emblée, cet ex-psychologue scolaire pour élèves en difficulté, à la retraite anticipée depuis 2010 pour raisons de santé, fait part de ses doutes quant à l’intérêt de son témoignage sur l’accueil de réfugiés. « On n’est pas plus généreux que les autres », lance-t-il, plaçant modestie et humilité au cœur de sa démarche.

Le regard en tension dit un « besoin de comprendre » viscéral, exigeant, et une indignation presque douloureuse face à une situation que connaît la région du Calaisis depuis de nombreuses années. Ce n’est qu’en 2015 que Bernard commence son chemin auprès des réfugiés, quand la « jungle », qui allait bientôt ne plus cesser de faire les gros titres de la presse avec ses neuf à dix mille occupants, n’avait « que trois ou quatre mois d’existence ». « J’ai été interpellé par les migrants qui venaient faire leurs courses en ville. Ils avaient huit kilomètres de marche à pied pour rentrer. J’ai commencé à leur proposer de les ramener en voiture. »

Mais c’est avec des Soudanais qu’il a noué des contacts. « L’Afrique est venue à moi », dit celui qui a passé deux ans dans sa jeunesse au Gabon, d’abord comme volontaire du progrès pour échapper au service militaire, puis au Sénégal (« une expérience extraordinaire ») s’occupant de l’accès aux soins de santé primaires. « J’aurais pu faire une carrière dans le développement, ça me passionnait. » Une histoire d’amour le fera rester en France.

 

http://www.lemonde.fr/chroniques-calaisiennes/article/2017/05/24/accueil-des-migrants-a-calais-je-veux-qu-il-y-ait-une-rencontre-je-ne-suis-pas-le-115_5133117_4896852.html

association concert urbain's insight:

 

via @myricau

Urbaniste Développement Durable Territoires Innovation sociale // #EELV // conseillère municipale de Roubaix

Roubaix
more...
No comment yet.