Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique.
44.8K views | +15 today
Follow
 
Rescooped by association concert urbain from décroissance
onto Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique.
Scoop.it!

Les Français moins heureux que les autres ? Du vent médiatique !

Les Français moins heureux que les autres ? Du vent médiatique ! | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it
Alternatives Économiques
Les Français moins heureux que les autres ? Du vent médiatique ...
Alternatives Économiques
...

Via Aquitaine decroissance
more...
No comment yet.
Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique.
Le bonheur c'est comment on fait pour vivre ensemble
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by association concert urbain from The Architecture of the City
Scoop.it!

Sites de CURATION de CONCERT URBAIN + FACEBOOK + BLOG + JOURNAL

Sites de CURATION de CONCERT URBAIN + FACEBOOK + BLOG + JOURNAL | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it

 

 

Des problèmes techniques perturbent l’accès à l’ensemble de nos sites.

Le transfert vers un autre hébergeur est en cours et se fera progressivement.

Merci pour votre compréhension.

 

 


BLOG

http://concerturbain.wordpress.com/


 FACEBOOK

http://www.facebook.com/pages/Concert-Urbain/216943278327209

 

JOURNAL

http://paper.li/paperliacu

 

Sites de CURATION

 

URBANmedias
“le mediation des aménagements urbains”
http://www.scoop.it/t/urbamedia

 

The Architecture of the City
“a closer look at urbanism and architecture”
http://www.scoop.it/t/urbanmedias

 

Actions de concertation citoyenne
“participation citoyenne aux prises de décision d'intérêt général”
http://www.scoop.it/t/actions-de-concertation-citoyenne

 

Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique.
Le bonheur c'est comment on fait pour vivre ensemble
http://www.scoop.it/t/le-bonheur-comme-indicateur-d-epanouissement-social-et-economique

 

Machines Pensantes
“La vie sous toutes ses formes”
http://www.scoop.it/t/machines-pensantes

 

Design participatif : méthodes, théories, approches multimédia.
“Comment impliquer le citoyen dans le design des outils de débat en-ligne.”
http://www.scoop.it/t/design-participatif-une-approche-systemique

 

Les moyens de sondage alternatif : comment "extraire" l'opinion de supports multimédias ?
“Comment cibler et ensuite représenter l'opinion de citoyens qui débattent sur des plateformes multimédia ? ”
http://www.scoop.it/t/quand-la-cartographie-devient-un-moyen-de-sondage-alternatif

 

Le contexte socio-politique de la démocratie participative : la question de "accountability", entre l’évaluation et la transparence.
“On écoute, on parle, on participe, on diffuse, on commente...et après, quoi ? Que faire de la concertation ? Que font les élus de notre parole, nos opinions, nos propositions ?”

http://www.scoop.it/t/rendre-des-comptes-entre-l-evaluation-et-la-transparence

 

Modèles et typologies du débat. La médiation de conflits
“Trouver des "modèles" de débat. Coment schématiser les lignes de tension lors d'un conflit ? Quelles méthodes de médiation pour arriver à la résolution de conflits ? ”
http://www.scoop.it/t/modeles-et-typologies-du-debat-la-mediation-de-conflits

 

Entre bonheur et bien-être : quels critères pour mesurer le progrès et la productivité ?
“We're looking for all leads that might help better understand how to define (and mesure) happiness.”
http://www.scoop.it/t/entre-bonheur-et-bien-etre-quels-criteres-pour-mesurer-le-progres-et-la-productivite

 

 

 


Via association concert urbain
more...
Documentalistes Jacques Bujault's curator insight, October 21, 2013 8:48 AM

De nombreux sites, scoop it, sur différents sujets plus ou moins liés à la ville en mutation...

Teresa M. Nash's comment, November 28, 2013 2:27 AM
Great!
François Arnal's curator insight, December 23, 2013 8:46 AM

De la curation en géographie urbaine...

 

Scooped by association concert urbain
Scoop.it!

150 ans d'Alice : Lacan au pays des MERVEILLES

150 ans d'Alice : Lacan au pays des MERVEILLES | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it

"C’est la psychanalyse qui peut rendre compte le mieux de l’effet de cette œuvre."

En 1966, sur France Culture, le flamboyant Jacques Lacan rendait hommage à Lewis Caroll, passant au tamis de la psychanalyse les Aventures d'Alice au pays des merveilles , célèbres et célébrées dans le monde entier. Une archive à réécouter, alors que la jeune Alice souffle ses 150 bougies : c'est le 4 juillet 1865 que paraissait le récit de son passage à travers le miroir.

C'est une oeuvre énigmatique dans la mesure où elle "produit un malaise dont il découle une joie singulière ", et où elle possède une prise considérable sur son lecteur sans qu'y soit évoquées les notions de tragédie, de destin ou de jeunesse. "C’est bien là le secret, et qui touche au réseau le plus pur de notre condition d’être : le symbolique, l’imaginaire et le réel ", estimait le psychanalyste Jacques Lacan sur France Culture en 1966.

Pour lui, seule sa discipline peut lever le mystère de cette oeuvre en convoquant notamment la "théorie du sujet ", qui explique comment Lewis Caroll, en s'adressant à la petite fille, peut tous nous atteindre.Mais attention, il ne s'agit pas d'avoir recours à une "psychanalyse qui court les rues ".

Seule la psychanalyse éclaire la portée d’objet absolu que peut prendre la petite fille. C’est parce qu’elle incarne une entité négative qui porte un nom que je n'ai pas à prononcer ici si je ne veux pas embarquer mes auditeurs dans les confusions ordinaires.


association concert urbain's insight:

 

via @MarinFavre @RousseauAgnes

RT @franceculture

more...
No comment yet.
Scooped by association concert urbain
Scoop.it!

Les Indiens d’Amérique RÉGULARISENT 220 millions de clandestins blancs : la satire qui a du sens !

Les Indiens d’Amérique RÉGULARISENT 220 millions de clandestins blancs : la satire qui a du sens ! | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it
Ici et là, on entend que les immigrants devraient retourner d’où ils viennent. Un raisonnement simple… mais qui est loin d’être si évident que ça. Après tout, qui est immigrant ? Celui qui est arrivé après les autres ? Dans ce cas l’immense majorité des Américains devraient se considérer comme immigrants. Le site satirique The Daily Currant s’est amusé à imaginer ce qui se passerait si les peuples autochtones (les Indiens d’Amérique) se penchaient aujourd’hui sur la question de l’immigration. Résultat : drôle mais, surtout, très bien vu !

Voici l’article en question :

« Un Conseil de chefs amérindiens a offert une amnistie partielle à environ 220 millions d’immigrants blancs illégaux vivant aux États-Unis. Le problème « blanc » est au coeur de nombreux débats dans la communauté amérindienne depuis des siècles, et les chefs de la communauté ont décidé que le moment était venu de le traiter correctement.
more...
No comment yet.
Scooped by association concert urbain
Scoop.it!

Michel Butor, figure du NOUVEAU ROMAN, est mort

Michel Butor, figure du NOUVEAU ROMAN, est mort | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it

Avec deux mille titres, Michel Butor

mort ce mercredi 24 août,

a laissé une œuvre considérable.

Pourtant, ce prodige connu en France

pour son célèbre roman “La Modification”

n'a reçu les honneurs que très tardivement.


« A l’écart », c’est le nom de la petite maison de Lucinges où Michel Butor s’était installé avec son épouse, Marie-Jo, et leurs quatre filles, à quelques encablures de l’université de Genève où ce grand voyageur qui ne savait pas conduire a donné des cours de littérature française jusqu’à sa retraite, en 1993. A l’écart, ce pourrait être la position singulière revendiquée par l’écrivain : ni la solitude hautaine et misanthrope de l’artiste qui construit son œuvre en dépit du monde qui l’entoure, voire contre lui, ni les courses le long des sentiers battus, la répétition des formules qui ont fait leurs preuves ou l’appartenance à une école.


On le voit bien, en 1957, lorsque le jeune écrivain – il est né en 1926, à Mons-en-Barœul – obtient le prix Renaudot pour La Modification, un étrange roman à la deuxième personne du pluriel qui se déroule dans un train entre Paris et Rome. Chacun devine le début d’une longue carrière d’homme de lettres. Finis les postes d’enseignant solitaire sous l’écrasant soleil d’Egypte ou dans les brumes de Manchester ; Paris attend la confirmation d’un « néo-romancier » — puisque Butor, comme Claude Simon, comme Marguerite Duras, a fait paraître son roman aux éditions de Minuit que le génie publicitaire de Robbe-Grillet a transformé en antre du « nouveau roman ». Butor y gagne quelques voyages supplémentaires dans les universités américaines et la matière de livres inventifs, mais il plante là Minuit, l’avant-garde romanesque, et bientôt le roman lui-même, qui ne lui paraît plus une forme assez féconde pour répondre à son projet.

more...
No comment yet.
Scooped by association concert urbain
Scoop.it!

UTOPIA, le familistère, les cités-jardins, Dubaï…Que reste t’il des villes utopiques ?

UTOPIA, le familistère, les cités-jardins, Dubaï…Que reste t’il des villes utopiques ? | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it
Certains de ces précurseurs sont restés des « architectes de papier », se limitant à la théorie, comme Thomas More ou le philosophe socialiste Charles Fourrier. D’autres, comme Niemeyer ou Le Corbusier, ont construit des villes de plusieurs centaines de milliers d’habitants.
 
Leurs projets, à dimension universaliste, sont toujours le reflet des préoccupations de leur temps – réflexion politique dès l’antiquité, égalité et socialisme au XIXe siècle, écologie aujourd’hui.
more...
No comment yet.
Scooped by association concert urbain
Scoop.it!

L’homme qui ÉCOUTAIT les plantes

L’homme qui ÉCOUTAIT les plantes | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it
Claude Roggen est bien plus qu’un droguiste. Car c’est dans la nature qu’il va chercher la réponse à nos maux. Là où il n’y a jamais de mauvaises herbes. Rencontre dans la Broye fribourgeoise

 

Se promener dans la nature avec Claude Roggen n’est pas une mince affaire. Né en 1940, le droguiste de Domdidier, dans le canton de Fribourg, est intarissable lorsqu’il s’agit d’évoquer sa passion pour les plantes. Il marche un mètre, se penche, se saisit d’une feuille et écoute ce qu’elle a à dire.

 

Premier arrêt: le romarin, dont une branche trempée dans l’eau froide en compagnie de dame mélisse, sauge, menthe, bref tout ce que vous pouvez avoir dans un jardin, fait une boisson des plus rafraîchissantes. Mais le romarin est aussi un vivifiant. Idéal pour les étudiants à l’heure des examens. Et il suffit souvent de caresser ses feuilles, de humer ses mains, pour retrouver un peu d’énergie. Un pas de côté et voici la lavande, qui fait l’effet contraire. Elle est relaxante.

 

Du noyer dans la culotte

 

Origine, nom scientifique, propriétés, utilisation et entre deux, une foule d’anecdotes pour allier apprentissage et plaisir: le druide de Domdidier est une encyclopédie à cœur ouvert. Il désigne le noyer. Sa recette pour apaiser les irritations de l’entrejambe provoquées par les longues marches? Quelques feuilles dans la culotte et c’est reparti. Que les recrues se le disent.

more...
No comment yet.
Scooped by association concert urbain
Scoop.it!

Jean-Louis Cohen : Architecture, MODERNITÉ, modernisation

Jean-Louis Cohen : Architecture, MODERNITÉ, modernisation | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it
« L’histoire de l’architecture, souligne-t-il, appelle une navigation constante entre la vision des ensembles urbains, cadrée en mode panoramique, rendant compte des politiques sociales ou techniques, et la vision en gros plan des édifices et de leurs intérieurs, qui rend compte des idéaux ou de l’engagement de leurs auteurs et de leurs habitants. » Dès lors « questionner aujourd’hui la modernité en architecture ne consiste pas seulement à recenser les éléments nouveaux apparus dans son lexique. Dans le champ de l’architecture, le phénomène de la modernité se révèle plus complexe qu’en art ou en la littérature. Les formes et les espaces qui le manifestent s’ajustent aux programmes énoncés par le dispositif plus englobant de modernisation de la production, de la consommation, des territoires et plus largement de la société ».
more...
No comment yet.
Rescooped by association concert urbain from Nouveaux paradigmes
Scoop.it!

Voici les pays où le BONHEUR est le plus élevé, selon le Happy Planet Index

Voici les pays où le BONHEUR est le plus élevé, selon le Happy Planet Index | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it

Le Think Thank britanique New Economic Foundation (NEF) propose une manière originale de calculer le bonheur par pays, libéré des vieux schémas du PIB. L’équipe de l’institut a développé un indicateur qui repose non seulement sur des données sociales mais également sur l’impact du développement du pays sur l’environnement. Inattendus à cette place, ce sont les pays d’Amérique centrale et ceux d’Amérique Latine qui se retrouvent en tête du Happy Planet Index (HPI)…


Via Hubert MESSMER @Zehub on Twitter, Christophe CESETTI
more...
Christophe CESETTI's curator insight, August 7, 7:10 AM

D'autres info sur les indicateurs du bonheur et du bien-être ICI

Scooped by association concert urbain
Scoop.it!

Le plus grand incubateur au monde ouvrira ses portes à Paris, pour le BONHEUR des startups

Le plus grand incubateur au monde ouvrira ses portes à Paris, pour le BONHEUR des startups | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it
Station F est le nouveau grand campus start-up, dont le projet est porté par Xavier Niel et qui se trouve à Paris. Situé dans le 13e arrondissement, en place de la Halle Freyssinet, Xavier Niel explique qu’“avec STATION F, nous voulons donner un cadre à un écosystème start-up éclaté, et donner les moyens aux entrepreneurs qui le souhaitent d’atteindre plus rapidement l’échelle internationale”.

Ainsi, Station F est le plus grand hub de start-up français, qui occupe une surface de 34.000 m2. Station F a trois principes :
- le "start-up-first" qui demande un engagement pour aider entrepreneurs et futurs entrepreneurs
- le "all-inclusive", étant donné que ce lieu répond aux besoins des entrepreneurs et des start-up
- l’international, pour accueillir des talents du monde entier et être virtuellement connecté partout.
 
Ce grand espace, destiné aux entrepreneurs, investisseurs, acteurs de l’écosystème et aux mentors, sera partagé en trois zones, comme en fait part 1001startups. 
association concert urbain's insight:

 

via @startupvillage 

le village de l'ecosysteme entrepreneur et startup. Ressources, conseils, services pour startups en France.

France

startupvillage.fr

RT @Anne_Hidalgo

more...
EIVP Formation Continue's curator insight, August 16, 10:44 AM
L'université d'été de l'EIVP qui se déroulera du 6 au 8 septembre vous permettra de visiter le plus grand incubateur de Paris

Renseignement : formationcontinue@eivp-paris.fr
Recevoir le programme de ces 6 jours sur le thème "le génie urbain revisité : innovation / expérimentation
Scooped by association concert urbain
Scoop.it!

WATCH What Happens When 100 Metronomes Perform György Ligeti’s Controversial Poème Symphonique

WATCH What Happens When 100 Metronomes Perform György Ligeti’s Controversial Poème Symphonique | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it
A loose association of mid-20th century artists including at times John Cage, Yoko Ono, and Joseph Bueys, the Fluxus group produced a lot of strange performative work and anti-art stunts influenced by similar provocations from earlier Dada artists. The movement’s “patron saint,” Martha Schwendener writes at The New York Times, was Marcel Duchamp, whose “idea of art (or life) as a game in which the artist reconfigures the rules is central to Fluxus.” Also central was Duchamp’s concept of the “ready-made”—everyday objects turned into objets d’art by means part ritual and part prank.

We can think of the piece above in both registers. György Ligeti’s Poème symphonique, a composition involving 100 metronomes and ten operators, fit right in with Fluxus during Ligeti’s brief association with them. Written in 1962—and yes, it has a written score—Ligeti’s piece “owes much of its success to its presentation as a ridiculous spectacle,” writes composer Jason Charney, who has made a digital recreation. Ligeti provides specific instructions for the performance.
association concert urbain's insight:

via @MarinFavre

RT @openculture 

more...
No comment yet.
Scooped by association concert urbain
Scoop.it!

Kierkegaard on Our Greatest Source of UNHAPPINESS

Kierkegaard on Our Greatest Source of UNHAPPINESS | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it
“How we spend our days is, of course, how we spend our lives,” Annie Dillard memorably wrote in reflecting on why presence matters more than productivity. “On how one orients himself to the moment depends the failure or fruitfulness of it,” Henry Miller asserted in his beautiful meditation on the art of living. And yet we spend our lives fleeing from the present moment, constantly occupying ourselves with overplanning the future or recoiling with anxiety over its impermanence, thus invariably robbing ourselves of the vibrancy of aliveness.
association concert urbain's insight:

 

Myriam Forstel@myrimex 

Dans le Berry. French/German from Bochum via DC, NYC, Hyderabad and Mexico City. Urban Management student@CityuHongKong soon. 海月

more...
No comment yet.
Scooped by association concert urbain
Scoop.it!

Platon, ou la MUSIQUE au cœur d'un projet politique

Platon, ou la MUSIQUE au cœur d'un projet politique | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it
Nous vous proposons cet été une série consacrée à la philosophie dans la musique et au rapport qu'entretiennent les philosophes avec la musique. Ce dernier article aborde la question de la place de la musique dans le projet politique de Platon.

Si Platon n’a jamais consacré un dialogue à la musique, c’est parce qu’elle nourrit l’ensemble de son œuvre. La musique est partout et contribue à édifier le projet d’une nouvelle cité. Épuisée par un siècle de guerres presque successives, Athènes perd peu à peu son hégémonie sur les cités grecques. Platon est Athénien, pressent la chute de sa cité, et c’est ce contexte politique mouvementé (rafle du pouvoir par les Trente Tyrans, mise à mort de Socrate) qui conduit le philosophe à réfléchir une alternative à ce système politique en déliquescence.
 
La République tient tout particulièrement ce rôle : l’histoire d’Athènes traverse sans cesse les dialogues, dans lesquels le projet d’une cité parfaite est exposé en réponse aux tourmentes politiques. Platon prend la voix de Socrate pour débattre de la justice, concept qui s’élèvera ensuite vers la justice de l’âme. La cité idéale, pour le philosophe, est réglée, « sage, courageuse, modérée et juste » (La République, Livre IV, 424c), elle est l’incarnation de l’harmonie, à l’image de celle que l’on retrouve dans la nature.
association concert urbain's insight:

 

Marin Favre
@MarinFavre 

I'm composer/musician/performer/author, and i build spectacles with just music or with all arts. Je twitte sur / TOUS les Arts / Société / Politique

Paris
more...
No comment yet.
Scooped by association concert urbain
Scoop.it!

Ecole 42 : apprenez leur aussi à PENSER

Ecole 42 : apprenez leur aussi à PENSER | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it
Vous le savez vous-même parfaitement, au point que vous ne cessez de le dire partout où vous allez, les technologies numériques ont pris une place centrale dans notre société. Autrement dit, l’action des informaticiens a un impact politique et culturel, et non pas seulement un impact économique. Les « geeks » jouent un rôle social qu’il serait imprudent de minimiser. C’est pourquoi ne pas leur enseigner les Humanités alors même qu’on prétend les former, c’est un peu comme si on donnait des cours de grammaire et d’orthographe à des journalistes sans leur faire connaître le paysage politique et culturel où ils s’apprêtent à jouer un rôle de catalyses.

Ceux qui prétendent étudier l’informatique doivent comprendre ce qu’est l’informatique, et non pas simplement ce qu’elle fait. Ils doivent être sensibilisés aux enjeux liés à la gouvernance d’Internet et connaître les tenants des débats concernant la neutralité du réseau, le statut des intermédiaires, la protection de la vie privée, le Big Data ou le web sémantique. Ils doivent comprendre les enjeux économiques liés à la régulation des marchés multiversants et au devenir de la propriété intellectuelle. N’êtes vous pas vous mêmes confrontés à ces enjeux tous les jours ? Voulez-vous que les étudiants de l’Ecole 42 deviennent des individus intelligents, qui auront conscience du rôle qu’ils jouent dans l’espace social, ou des soldats utiles, qui obéiront sans se poser de question ? Voulez-vous qu’ils programment ou qu’ils soient programmés ? Comptez-vous leur enseigner le code sans leur apprendre à décoder ?

Les universités ne sont peut-être pas aussi inutiles et inadaptées que vous le croyez. Réfléchir, même si ça ne rapporte pas d’argent dans l’immédiat, n’est pas forcément inutile, et c’est cela, précisément, qui permet aux êtres humains de s’adapter. Apprenez à vos étudiants à coder, oui, mais n’oubliez pas que des étudiants ont aussi, et surtout, besoin d’apprendre à penser.
association concert urbain's insight:

 

Guillaume Sire

@guillaumesire

artisan-chercheur

Paris / Toulouse

 

guillaumesire.com

more...
No comment yet.
Scooped by association concert urbain
Scoop.it!

Lima, RÉVOLUTION en cuisine

Lima, RÉVOLUTION en cuisine | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it

Si, lorsque l’on vous parle de cuisine péruvienne, vous répondez aussitôt « ceviche » – le poisson mariné dans du citron –, vous n’y êtes pas du tout. Le Pérou figure en fait au Guinness des records avec 491 plats typiques. On assiste à une « révolution gastronomique », assure Mirko Lauer, auteur de plusieurs ouvrages sur le sujet.

A tout seigneur tout honneur, Lima est devenue une métropole gastronomique grâce à Gaston Acurio, chef inventif, animateur de programmes télévisés, pédagogue infatigable et entrepreneur audacieux.

Formé au Cordon Bleu, à Paris, où il a rencontré son épouse Astrid Gutsche, pâtissière, le jeune Gaston prétendait apporter aux Péruviens la nouvelle cuisine française. Mais à son retour au pays il est interpellé par la cuisine novoandina (néoandine), dont les prophètes étaient le gourmet Bernardo Roca Rey et le chef Cucho La Rosa.

Avec la dévotion d’un converti, Acurio s’est mis, lui aussi, à chercher des ingrédients du cru, des saveurs inédites, des fusions nouvelles : le résultat est beau comme la rencontre de l’archéologie et de la modernité sur une table d’expérimentation.

Des hamburgers gourmets

Astrid & Gaston sont installés dans un cadre somptueux : la Casa Moreyra, ancienne résidence XVIIe siècle de l’hacienda San Isidro, propriété rurale qui alimentait la cour du vice-roi du Pérou, puis la capitale de la République.

Mais Acurio ne s’est pas contenté d’une adresse et a multiplié les enseignes : La Mar se présente comme une cebicheria, spécialisée dans les poissons et fruits de mer, où l’on peut goûter le tiradito, cousin du ceviche sans oignon ni citron, remplacés par des sauces.

Vexé par ceux qui l’accusaient de servir les élites, il s’est lancé dans les bistrots low cost et même dans les hamburgers gourmets. « Nous n’avons plus d’excuse pour ne pas inventer des concepts populaires », justifie-t-il.

Son secret : former et déléguer. Il n’a pas hésité à ouvrir des restaurants dans une dizaine de pays, y compris à Paris, avenue Montaigne. Le Manko occupe ainsi une ancienne salle des ventes de Drouot ; son chef, Ruben Escudero, raconte avoir d’abord « travaillé deux ans à Lima avant de venir en France ».

more...
No comment yet.
Scooped by association concert urbain
Scoop.it!

Vers une DEUXIÈME «GUERRE des deux France» ?

Vers une DEUXIÈME «GUERRE des deux France» ? | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it
Comme à la fin du XIXe, les divisions se multiplient dans la société. Les partisans d’une ligne sécuritaire et hostile à l’islam font face aux défenseurs des libertés, considérant les musulmans comme antidote au terrorisme.
association concert urbain's insight:

 

via @kleszewski1

more...
No comment yet.
Scooped by association concert urbain
Scoop.it!

Comprendre tous les langages: Michel Butor, figure du Nouveau Roman, est mort à 89 ans

Comprendre tous les langages: Michel Butor, figure du Nouveau Roman, est mort à 89 ans | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it

Comprendre tous les langages

Son insatiable curiosité, son besoin de communiquer avec des artistes vivants et de comprendre tous les langages (musique, photographie, peinture surtout) donnent une allure encyclopédique à ses recherches. Il consacra notamment des études à Mondrian, Vieira da Silva, Giacometti, Rothko, Alechinsky, Barcelo, mais aussi à Delacroix, Rembrandt.

Sans doute, son métier d’enseignant le conduisit-il tout d’abord à voyager, lui insufflant la nécessité de décrire les mondes nouveaux. Paradoxalement, celui qui se fit connaître par quatre romans obsessionnels aux situations étriquées et enfermées (un immeuble, une entreprise, un train, une classe de lycée) devient l’écrivain du voyage et de l’exploration, des grands espaces, des cultures éloignées. Et si on le compare à ses compagnons des éditions de Minuit, on doit admettre cette différence fondamentale. Il est toujours ailleurs.

Peu soucieux de représentation dans un milieu éditorial qui finit par le snober, il suscite de véritables passions, en revanche, chez ses amis artistes et chez les universitaires. Il est couronné d’un certain nombre de prix prestigieux, il publie chez de grands éditeurs.

Mais justement, chez plusieurs, ce qui signifie une lassitude réciproque. Un besoin de liberté. Peu d’écrivains ont accepté autant d’entretiens (notamment réunis chez Joseph K. éditeur, en 1999, en trois volumes, sous le titre Quarante ans de vie littéraire).

Il dialogua également avec André Clavel (Curriculum vitae, Plon, 1996) et avec Carlo Ossola (Conversation sur le temps, La Différence, 2012) et, par correspondance, avec Frédéric-Yves Jeannet (De la distance, Le Castor astral, 2000). Mireille Calle-Gruber entreprit la publication raisonnée de son œuvre à partir de 2006 (pour ses 80 ans) aux éditions de La Différence. Douze volumes, chacun de plus de mille pages en grand format, avaient paru en 2010.

more...
No comment yet.
Scooped by association concert urbain
Scoop.it!

Québec : au pays des STARTUP culturelles et sociales | L'Atelier : Accelerating Innovation

Québec : au pays des STARTUP culturelles et sociales | L'Atelier : Accelerating Innovation | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it
Culturel, social, pédagogique : tel est le Québec digital d’aujourd’hui. Tourné vers le monde et doté d’un esprit entrepreneurial encouragé dès le plus jeune âge, le Québec se veut une plateforme déterminante dans le domaine.

Bilinguisme, avantages fiscaux, esprit entrepreneurial : il fait bon innover au Québec. Le mélange des cultures européenne et américaine inspire. La proximité avec les États-Unis donne l’impression que tout est possible « Au Québec, on veut conquérir le monde », dixit Québec Numérique, association visant à valoriser le digital à Québec et sa région. C’est d’ailleurs cette région elle-même qui a suscité l’intérêt du Canada tout entier pour les nouvelles technologies en ouvrant la première « logithèque » en 1985 à Québec. 8 millions d’habitants, soit 8 millions de potentiels entrepreneurs ou clients et un ADN créatif fort : tour d’horizon du Québec à l’heure numérique.

Une ambition sociétale
more...
No comment yet.
Rescooped by association concert urbain from EngageCitizen
Scoop.it!

D-CENT project: TOOLS for direct democracy and economic empowerment

D-CENT project: TOOLS for direct democracy and economic empowerment | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it

D-CENT (Decentralised Citizens ENgagement Technologies) is a Europe-wide project bringing together citizen-led organisations that have transformed democracy in the past years, and helping them in developing the next generation of open source, distributed, and privacy-aware tools for direct democracy and economic empowerment.


Via Patrick Genoud
more...
No comment yet.
Scooped by association concert urbain
Scoop.it!

La transparence, mal du « Cercle »: « La vie privée, c’est le VOL »

La transparence, mal du « Cercle »: «  La vie privée, c’est le VOL » | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it

Mae Holland ose à peine y croire… Grâce au piston d’une amie de la fac, elle vient d’être embauchée par Le ­Cercle, le géant du Web qui a absorbé les principaux moteurs de recherche et les grands réseaux sociaux.

Bureaux high-tech, collègues souriants, campus avec restaurants gratuits et salles de sport, c’est presque trop beau pour être vrai. Les employés du Cercle vivent un rêve éveillé dans une bulle où tout est à leur service et les salaires conséquents.

En contrepartie, ils s’engagent corps et âme. Pas simplement en travaillant dur. Le plus important au Cercle, c’est la communauté : le fait de côtoyer ses pairs dans une relation fusionnelle qui conduira rapidement Mae, l’héroïne du roman de l’Américain Dave ­Eggers (Le Cercle, Gallimard, 2013), à abandonner son appartement pour aller vivre sur le campus même de l’entreprise – qui ressemble à s’y méprendre à ceux de Facebook et de Google aujourd’hui. Là, toute activité, personnelle ou professionnelle, doit être à tout moment photographiée, commentée, partagée sur les réseaux sociaux du consortium.

«  La vie privée, c’est le vol »

 

C’est l’obsession des trois fondateurs du Cercle : il ne faut laisser aucune information personnelle se perdre, tout doit être su, vu, montré. Mae paiera cher le fait d’avoir cherché un moment de solitude, un week-end, en empruntant un kayak pour partir, sans son téléphone, dans la baie de San Francisco.

« Quand on garde un secret, il se passe deux choses, confessera-t-elle ensuite lors d’une rude séance d’autocritique devant ses collègues. D’abord, cela rend les crimes possibles. On se comporte moins bien quand on ne se sent pas responsable, cela va sans dire. Et deuxièmement, les secrets entraînent des spéculations. Quand nous ne savons pas ce qui est caché, nous tentons de deviner, et nous inventons les réponses. »

 

L’aventure de Mae donnera naissance à un nouveau slogan du ­Cercle : « Les secrets sont des mensonges, partager, c’est s’intéresser, la vie privée, c’est le vol » – en miroir aux slogans du roman 1984, de George Orwell, où l’omniprésent Big Brother assène à tous les habitants : « La guerre, c’est la paix. La liberté, c’est l’esclavage. L’ignorance, c’est la force. »

more...
No comment yet.
Rescooped by association concert urbain from Vers une nouvelle société 2.0
Scoop.it!

Explorer « Star Trek » pour COMPRENDRE les problématiques sociales d’aujourd’hui

Explorer « Star Trek » pour COMPRENDRE les problématiques sociales d’aujourd’hui | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it
« Star Trek, sans limites » sort aujourd’hui dans nos salles obscures. Au-delà de la science-fiction, l’univers de la série originale nous apprend beaucoup sur les enjeux sociaux contemporains.

 

L’intérêt pour nous aujourd’hui

Ces enjeux et les difficultés qu’ils entraînent sont importants, car ils continuent de faire écho à ceux d’aujourd’hui et impactent directement notre qualité de vie.

Transmettre et acquérir des connaissances à propos de la race, du genre ou de la sexualité en s’appuyant sur des histoires de science-fiction à la télévision et dans les films peut être un défi stimulant et même formidable.

Star Trek pourrait bien être l’une des manières les plus pertinentes non seulement d’enseigner et d’apprendre des choses sur le passé, le présent et le futur, mais aussi d’esquisser en toute conscience les contours de l’avenir.


Via JP Fourcade
more...
No comment yet.
Rescooped by association concert urbain from Nouveaux paradigmes
Scoop.it!

Voici à quoi va RESSEMBLER « le deuxième âge de la machine » - Maddyness

Voici à quoi va RESSEMBLER « le deuxième âge de la machine » - Maddyness | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it
Dans Le Deuxième Âge de la machine – travail et prospérité à l’heure de la révolution technologique, un livre stimulant paru en français chez Odile Jacob, Erik Brynjolfsson et Andrew McAfee, deux chercheurs du MIT (le fameux Massachusetts Institute of Technology de Boston) décrivent de façon passionnante la société dans laquelle nous sommes entrés.

 

Les technologies numériques ont désormais bouleversé tous les pans de notre industrie et les paramètres de notre société comme l’avaient fait au XVIIIe siècle la vapeur et l’électricité lors de la Révolution industrielle, c’est-à-dire lors du Premier Âge de la machine.

 

Alors, à quoi ressemble –et va ressembler– le Deuxième Âge de la machine? Visite guidée en dix points.

 

La révolution technologique vient seulement de commencer ! Tel est le propos de ce livre, écrit par deux grands experts américains des nouvelles technologies. Leur optimisme se fonde sur la fameuse loi de Moore, qui veut que les capacités de calcul des ordinateurs doublent tous les dix-huit mois. Une loi exponentielle qui accouche d un monde nouveau tous les dix-huit mois Des voitures autonomes se jouant des aléas de la circulation aux robots capables de nous remplacer dans les tâches ménagères, en passant par toutes les innovations de la santé et de l information, ce livre nous entraîne au coeur de la Silicon Valley avant de nous faire pénétrer les arcanes de ce que les auteurs appellent le « deuxième âge de la machine » : une révolution industrielle sans précédent, qui mêle intelligence artificielle, robotique et économie numérique. Très accessible, ce livre est une contribution décisive au débat sur la croissance et la productivité. Et même s il n annonce pas encore la disparition du travail, il en appelle cependant aux entreprises et aux gouvernements pour accompagner ces mutations et répartir l abondance.


Via Christophe CESETTI
more...
No comment yet.
Rescooped by association concert urbain from Coopération, libre et innovation sociale ouverte
Scoop.it!

[L’ENFER, c’est les autres] Fabienne Brugère : «Il faut construire de la bienveillance non seulement dans la morale, mais aussi en politique» | intelligence collective

[L’ENFER, c’est les autres] Fabienne Brugère : «Il faut construire de la bienveillance non seulement dans la morale, mais aussi en politique» | intelligence collective | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it

Face aux institutions françaises fondées sur la défiance envers l’individu, la philosophe Fabienne Brugère défend l’idée d’une République bienveillante, axée sur la confiance dans le lien social, et en premier lieu au sein des écoles.

Fabienne Brugère : «Il faut construire de la bienveillance non seulement dans la morale, mais aussi en politique»
A la veille de l’été, une circulaire émanant du ministère de l’Education nationale rappelle aux enseignants qu’ils doivent porter un regard bienveillant sur leurs élèves. On ne sait s’il faut se réjouir de cette initiative, qui souligne que la bienveillance n’est pas le sentiment qui inspire naturellement les professeurs chargés par la nation de construire une élite à coups de vexations et d’encouragements réservés aux bons élèves.

A l’évidence, la France n’est pas le pays de la bienveillance, disposition tournée en dérision par les tenants d’une morale fondée sur la concurrence, la méfiance mutuelle et le chacun pour soi. Fabienne Brugère, philosophe et professeure à l’université Paris VIII, défend cette qualité dans une culture qui semble se fonder et bloquer sur le constat de Jean-Paul Sartre : «L’enfer, c’est les autres.»


Via Michel Briand
more...
No comment yet.
Scooped by association concert urbain
Scoop.it!

Les Olympiades ou le COLLAGE urbain

Les Olympiades ou le COLLAGE urbain | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it

On les connaît parfois car c'est là qu'on trouve, au cœur du quartier "chinois", le supermarché Tang Frères. Ou encore car on sait que se nichent ici certains des récits de Michel Houellebecq.

 

Les Olympiades, ce sont ces hautes tours juchées sur une dalle de béton au sud du 13ème arrondissement de Paris et au bas desquelles on trouve de petites pagodes qui abritent des commerces. C'est aussi un endroit où s'empilent, en vrac, le centre commercial le plus étrange de Paris, des rues sans ciel et, pour ceux qui savent se diriger dans ses parkings souterrains, un temple bouddhiste. Un lieu énigmatique et vaguement effrayant par sa démesure et son béton, à tous les étages.

 

Au milieu des années 60, Charles De Gaulle et Georges Pompidou donnent à l'agence de l'architecte Michel Holley un blanc seing pour une gigantesque opération de rénovation urbaine qui consiste, en toute simplicité, à raser la totalité le 13ème arrondissement. Tout raser pour construire un urbanisme sur dalle.

 

Le quartier des Olympiades est l'opération la plus aboutie de ce projet. Un morceau de ville qu'on a voulu avant tout à la verticale, surgi de terre en deux années, avant d'être brutalement interrompu au lendemain de l'arrivée de Valéry Giscard d'Estaing au pouvoir.

association concert urbain's insight:

 

via @JM_1979

RT @jerome_coumet

@franceculture

more...
No comment yet.
Scooped by association concert urbain
Scoop.it!

L’INÉGALITÉ salariale hommes-femmes commence dès la sortie des grandes écoles

L’INÉGALITÉ salariale hommes-femmes commence dès la sortie des grandes écoles | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it
Différences de salaire, de statut, de type de contrat… Les inégalités entre hommes et femmes apparaissent dès la sortie des grandes écoles, concluent deux études sur l’insertion professionnelle publiées en juin, l’une par la Conférence des grandes écoles (CGE), l’autre par Sciences Po Paris.

La CGE, qui représente 173 établissements d’enseignement supérieur, comme l’Institut de sciences politiques de Paris, se félicite du taux d’insertion des diplômés de ces derniers. Mais si les grandes écoles sont incontestablement une voie sûre vers l’emploi, elles ne gomment pas les disparités de traitement dont sont victimes les jeunes diplômées.

L’édition 2013 de l’étude insertion de la CGE soulignait déjà que, à diplôme égal, les femmes avaient moins de facilités à décrocher leur première embauche. Puis, si ces dernières sont engagées, l’enquête de 2014 notait une différence de statut avec leurs homologues masculins : ainsi, 91 % des ingénieurs hommes obtenaient un statut cadre contre 82 % des femmes. Parmi les managers, ce taux s’élevait à 81 % pour les hommes, mais seulement 74 % pour les femmes.
association concert urbain's insight:

 

via @kleszewski1 @C_drine @tfsalomon @ericdebray

more...
PerseaSia's curator insight, August 11, 4:54 AM
XXI ème siècle pourtant....
Scooped by association concert urbain
Scoop.it!

Stravinsky’s The Rite of Spring, VISUALIZED in a Computer Animation

Stravinsky’s The Rite of Spring, VISUALIZED in a Computer Animation | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it
Even those of us who only took half a music appreciation course in college know about the impact of Igor Stravinsky’s The Rite of Spring, the orchestral ballet that nearly caused a brawl at its debut. Ah, but how times have changed in the exactly one hundred years since that May evening at the Théâtre des Champs-Élysées. Now no music, no matter how radically it breaks from tradition, causes anything like a riot; at worst, listeners shuffle out early, and that’s making the debatable assumption that such a piece would draw an audience in the first place. Today’s musicophiles like what they like, often to the point of obsession, and simply ignore what they don’t. The past century, of course, has proven Stravinsky’s compositional instincts ahead of their time, now that we all know the name of the The Rite of Spring, and the complex work itself has attracted plenty of obsessive musicophiles of its own.
association concert urbain's insight:

 

Open Culture

@openculture

The best FREE cultural & educational media on the web. Features free courses, movies, audio books, eBooks & thought-provoking daily posts. Edited by @dancolman

Mountain View, CA

 

openculture.com

more...
No comment yet.
Scooped by association concert urbain
Scoop.it!

[Jeux olympiques] «Dans l'Antiquité, on criait déjà "Allez les verts !"»

[Jeux olympiques] «Dans l'Antiquité, on criait déjà "Allez les verts !"» | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it

Alors que les Jeux olympiques de Rio sont sur le point de débuter, l’historien Jean-Paul Thuillier revient sur les origines de ces Jeux dans la civilisation gréco-romaine.
Peut-on dire que les Jeux olympiques actuels ont été inventés dans la Grèce antique ?
Jean-Paul Thuillier1 : C’est ce que laisse penser leur nom, mais ils n’ont pratiquement rien en commun avec les « concours » ou « rassemblements » (agônes) qui étaient organisés à Olympie à partir du VIIIe siècle avant notre ère. Lorsque Pierre de Coubertin invente les Jeux modernes, entre 1894 et 1896, l’idée est de démocratiser le sport en l’internationalisant. Or les notions de sport amateur et d’État-nation n’existaient tout simplement pas dans l’Antiquité. Outre ce point capital, il y avait beaucoup moins de disciplines : des courses hippiques et des épreuves athlétiques pour l’essentiel, et aucun sport collectif. Les anciens Grecs jouaient parfois au ballon, mais jamais dans le cadre des compétitions olympiques. Enfin, il faut rappeler que ces concours étaient dédiés aux dieux et s’inscrivaient dans toute une série de manifestations rituelles : processions, prières, sacrifices… Ce qui n’est évidemment pas le cas aujourd’hui. Bref, on décrit deux réalités très différentes. Le fait que les premiers Jeux modernes se sont déroulés à Athènes et non à Olympie me paraît d’ailleurs révélateur. En 2004, le Comité organisateur a organisé l’épreuve de lancer de poids dans le stade d’Olympie, pour le symbole : j’ai trouvé cela amusant dans la mesure où ce sport n’existait pas dans l’Antiquité !

more...
No comment yet.