Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique.
46.8K views | +1 today
Follow
Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique.
Le bonheur c'est comment on fait pour vivre ensemble
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by association concert urbain from Economie Responsable et Consommation Collaborative
Scoop.it!

Quel AVENIR pour le travail ?: Regards de Dominique Méda et Paul Jorion

Quel AVENIR pour le travail ?: Regards de Dominique Méda et Paul Jorion | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it
Va-t-on travailler moins ? Est-ce que l’emploi est en train de disparaître ? Avec quelles implications et quelles solutions ? Regards croisés de Dominique Méda, sociologue et philosophe, et Paul Jorion, chercheur en sciences sociales.

Via Aurélien BADET
more...
congruence-RSO's curator insight, February 26, 2016 8:36 AM

(...) si un travail semble complexe, il est logiquement bien rémunéré : il y aura donc une incitation financière à le remplacer par une machine.

 

(... ) Les raisonnements témoignent d’un déterminisme technologique sans bornes et nous laissent entendre que nous n’avons aucune maîtrise sur le processus.

 

(...) C’est cette révolution [écologique] – plus que la révolution numérique – qu’il me paraît infiniment urgent de prendre en compte.

 

(...) Le travail et le capital sont deux contributions nécessaires. Il faut donc qu’elles soient rétribuées équitablement à ce titre.

 

(...) Face à des taux de chômage élevés, il faut en effet redistribuer le volume de travail sur l’ensemble de la population active. Ce n’est pas simple à faire et ce n’est pas du tout la piste suivie actuellement,  car il est à la mode de soutenir que les 35 heures ont été un échec. Mais cet échec est une baudruche idéologique à dégonfler : les 35 heures ont créé des emplois [1]4. Et si le processus avait été mené jusqu’au bout, il y aurait eu davantage d’emplois à la clef.

Valérie Lugon's curator insight, February 29, 2016 5:01 AM

Points de vue intéressants !

e de Fibonacci's curator insight, March 7, 2016 1:41 PM
Dominique Meda + Paul Jorion : deux phares pour mieux nous guider.
Rescooped by association concert urbain from Nouveaux lieux, nouveaux apprentissages
Scoop.it!

Le BONHEUR au travail commence à l'école

Le BONHEUR au travail commence à l'école | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it
L'école "heureuse" est-elle possible? Philippe Laurent, coach et formateur, trace un parallèle entre le monde de l'entreprise et celui de l'Education nationale.

Via Sylvie Fornero, Deborah Potelle
more...
Deborah Potelle's curator insight, March 21, 2014 8:34 AM

C'est tellement vrai...

France Lefebvre du Prey's curator insight, March 23, 2014 4:30 AM

Marquer la différence entre perfection et excellence
Dans ce contexte nouveau et changeant, le professeur est appelé à repenser ses modèles pédagogiques pour capter les attentions et empêcher les tensions. L'utilisation d'un moule unique pour formater des intelligences différentes pouvant conduire à l'échec, il doit détecter les particularités individuelles et accompagner l'élève distancé pour qu'il reste dans la course et trouve sa voie.
En encourageant l'élève devant ses petits succès, il construit la confiance en soi qui fait tant défaut dans le monde des adultes. En favorisant l'entraide entre les élèves, il les prépare à transformer la "culture des silos" en une " culture des réseaux " qui décuple le potentiel collectif d'une entreprise. En intégrant de l'émotion dans ses cours, et notamment l'humour, il accélère la compréhension et déconnecte le travail sérieux de la posture trop sérieuse. En considérant l'échec comme une épreuve sur le parcours de l'apprentissage, il marque la différence entre perfection et excellence et prédispose le futur employé à donner le meilleur de lui-même.
Vulnérable de part sa position isolée face au groupe, son assertivité lui permettra de se faire respecter même par les élèves difficiles, et son empathie lui fera toujours placer la personne au-dessus de ses résultats.

En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/actualite/et-si-le-bonheur-au-travail-commencait-a-l-ecole_1319749.html#lKb7Y7DvYsF1lzZO.99

Rescooped by association concert urbain from Une nouvelle civilisation de Robots
Scoop.it!

'Nous sommes confrontés au plus grand BOULEVERSEMENT du marché du travail depuis 1800 et personne n'est prêt'

'Nous sommes confrontés au plus grand BOULEVERSEMENT du marché du travail depuis 1800 et personne n'est prêt' | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it

La généralisation de l’automatisation dans tous les secteurs de l’économie va se poursuivre au cours de la prochaine décennie. Cette automatisation va nous enrichir sur le long terme, mais à court terme, le remplacement du travail humain va créer beaucoup de problèmes, notamment parce qu’aucun gouvernement ne se prépare à cette révolution, affirme The Economist.


Via Thierry Curty, JP Fourcade
more...
No comment yet.
Rescooped by association concert urbain from Alternatives
Scoop.it!

Un salaire minimum mondial pour ABOLIR l'esclavage

Un salaire minimum mondial pour ABOLIR l'esclavage | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it
Partout dans le monde, la plupart des consommateurs et travailleurs, souhaitent l'éradication de conditions de travail proches de l'esclavage et accueiller

Via Thierry Curty, Mlik Sahib
more...
No comment yet.
Rescooped by association concert urbain from Innovation Sociale et Entrepreneuriat Social
Scoop.it!

Livre : "Faire société : le CHOIX des coopératives"

Livre : "Faire société : le CHOIX des coopératives" | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it

L’économie sociale et solidaire et les créations de coopératives sont en nette augmentation (2 165 à la fin 2013), même si cette forme d’entreprise reste confidentielle. Est-il si difficile de fabriquer de la coopération ? Comment transformer davantage d’entreprises en coopératives de travail ?
Une démocratie se construit, lentement. Une coopérative aussi. Oxalis et Coopaname, coopératives ouvrières emblématiques du mouvement des coopératives d’activités, ont en partage une même façon de faire et d’être : une méthode, un regard sur le monde, un projet politique visant à établir une pédagogie coopérative.
Cette « méthode », qui a pour but de mettre en relation des collectifs de travail, accompagne à présent massivement la construction d’initiatives coopératives. Et, dans une logique d’éducation populaire, les acteurs et actrices seront à tour à tour accompagné-es
et accompagnant-es.
Et si nous imaginions alors de construire un réseau auto-alimenté d’apprentissage et d’accompagnement mutuel entre anciens, nouveaux et futurs coopérateurs et coopératrices ? C’est là l’objectif poursuivi par la Manufacture coopérative.
Mais l’évolution vers la coopération implique l’émergence d’une culture spécifique qui fonderait une capacité collective à penser le rapport au pouvoir dans l’entreprise, le rapport au travail et la relation aux autres. Cet ouvrage collectif s’adresse à tous celles et ceux qui souhaitent travailler de manière radicalement différente, qui rêvent de se rassembler autour d’un projet commun qui a du sens. Bref, œuvrer ensemble pour faire société.


Via Aurélien BADET
more...
No comment yet.
Rescooped by association concert urbain from Human Nature ,Brain and Cognitive Sciences &Singularity
Scoop.it!

L'article du LA Times sur le tremblement de terre de Los Angeles a été ÉCRIT par un ROBOT...et personne n'y a rien vu!

L'article du LA Times sur le tremblement de terre de Los Angeles a été ÉCRIT par un ROBOT...et personne n'y a rien vu! | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it
The Los Angeles Times was the first newspaper to publish a story about an earthquake on Monday - thanks to a robot writer.

Via Thierry Curty, Mlik Sahib
more...
Mlik Sahib's curator insight, March 21, 2014 1:35 AM

"Journalist and programmer Ken Schwencke created an algorithm that automatically generates a short article when an earthquake occurs.

Mr Schwencke told Slate magazine that it took around three minutes for the story to appear online.

"Robo-journalism" is increasingly being used in newsrooms worldwide."

"It's supplemental," he told the magazine.

 

Rescooped by association concert urbain from Innovations sociétales
Scoop.it!

La société prend progressivement conscience de la DISPARITION du travail

La société prend progressivement conscience de la DISPARITION du travail | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it

En 1984, avec Terminator, James Cameron avait imaginé un monde apocalyptique contrôlé par des robots, et dans lequel les quelques hommes qui étaient parvenus à échapper à la destruction de l’humanité étaient obligés de se cacher pour survivre.

 

Cameron avait fixé cette échéance en 1997, mais c’est peut-être en 2014 que cela pourrait se produire, spécule le Financial Times. Avec son rachat de Boston Dynamics, un fabricant de robots militaires, Google a démontré son intérêt pour la robotique, et l’on peut s’attendre à des innovations qui pourraient préfigurer une nouvelle ère dominée par les robots. Même si l’alliance de la société qui a accès à tant de données à propos de nous-mêmes avec un fabricant de machines aussi évoluées que ‘BigDog’ ne signifie pas forcément que le cauchemar imaginé par Cameron est en passe de se réaliser, certains économistes s’inquiètent des changements induits dans un avenir proche par les évolutions de la technologie robotique.

 
Via Thierry Curty, La Métropole de Lyon- M3
more...
Thierry Curty's curator insight, January 10, 2014 6:17 AM

Une bonne nouvelle donc...et ce sera seulement 47% des emplois...si on résiste! Si on ne résiste pas, les robots pourront occuper TOUS les emplois. 

Il n'existe pas d'emploi qu'un robot ne peut pas faire. Tout au plus existe-t-il des emplois où il ne serait pas souhaitable qu'un robot le fasse, sans plus. 

Mais moins il y aura d'employés vivant aux crochets des entreprises et prenant le travail des robots et mieux la société se portera.

La clé, c'est la dernière phrase : 

« Un avenir plein de serviteurs robotisés pourrait être un bel avenir, mais seulement si nous avons la capacité d’adapter nos institutions assez rapidement », conclut le Financial Times.

Et ça, c'est vrai...

 

Si vous voulez comprendre les tenants et les aboutissants, lisez mon livre : http://thierrycurty.fr/commander-livre-lemploi-salarie-un-mythe-passager/

Valerie Bauwens's curator insight, January 21, 2014 2:39 AM

47% ? des emplois menacés, mais les besoins humains fondamentaux restent les mêmes. Si un robot vient me livrer mon courrier ou des médicaments etc. mon besoin de socialisation reste le même. De nouveaux types d'emplois devront donc être crées pour satisfaire ces besoins de socialisation ignorés. Serait-ce là l'avenir, dans l'accompagnement des personnes? 

Thierry Curty's comment, January 21, 2014 5:12 AM
Moins de travail, c'est plus de socialisation, plus d'activités, plus de contribution au fonctionnement de la société, plus de santé, plus d'intelligence collective, plus d'empathie collective....