Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique.
47.2K views | +0 today
Follow
Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique.
Le bonheur c'est comment on fait pour vivre ensemble
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by association concert urbain from Archivance - Miscellanées
Scoop.it!

Syria's heritage in RUINS: before-and-after pictures

Syria's heritage in RUINS: before-and-after pictures | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it
The war in Syria has claimed more than 130,000 lives and, as these images reveal, it is also laying waste to its historic buildings and Unesco-listed sites, writes Martin Chulov

Via René Z.
more...
No comment yet.
Rescooped by association concert urbain from L'ARTichaut
Scoop.it!

Jane Evelyn Atwood [photographies 1976-2010]: OBSÉDÉE par son sujet | AGENDA magazine blog

Jane Evelyn Atwood [photographies 1976-2010]: OBSÉDÉE par son sujet | AGENDA magazine blog | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it

L'Institut Départemental des Aveugles, Saint-Mande, France, 1980.

 

"De ses premiers reportages sur les prostituées de la rue des Lombards à Paris et sur les aveugles aux images de victimes de mines antipersonnel et de femmes incarcérées : la photographe Jane Evelyn Atwood se dédie toujours de manière presque obsessionnelle à son sujet. «La photographie n’était qu’un prétexte pour apprendre à connaître ces personnes ».

Ce sont en effet les gens qui sont la raison pour laquelle je fais des photos », insiste la photographe américaine lorsque nous lui rendons visite à Paris, où elle habite depuis le début des années 70. « Je voulais savoir ce qui les faisait avancer. Mais en même temps, à chaque nouveau projet, il devient vite évident que les photos suffisent pour continuer ».

 

C’est cette passion à la fois personnelle et professionnelle qui fait que l’œuvre de Jane Evelyn Atwood (née en 1947) est bien au-dessus de la moyenne. Elle n’a jamais choisi le cliché pris en vitesse, et encore moins le succès facile. Ses reportages - elle-même préfère parler de « projets » - durent au minimum plusieurs mois, parfois même plusieurs années. [...]"

 

Jane Evelyn Atwood : photographies 1976-2010

22/11/2013 > 12/1/2014, Botanique, Bruxelles

www.botanique.be

 

 


Via Caroline Claeys, Valaf Lebu
more...
No comment yet.