Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique.
44.3K views | +6 today
Follow
Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique.
Le bonheur c'est comment on fait pour vivre ensemble
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by association concert urbain from La Fabrique Spinoza, think tank du bonheur citoyen
Scoop.it!

Pour RÉDUIRE les inégalités sociales, il faut «REFAIRE société»

Pour RÉDUIRE les inégalités sociales, il faut «REFAIRE société» | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it
Le sociologue François Dubet, tente, dans un court essai au titre presque provocateur, La préférence pour l’inégalité, de saisir comment la société française en est aujourd’hui arrivée à un tel délitement de ses liens de solidarité. Comment les acteurs d’une société républicaine, du citoyen jusqu’au plus haut niveau des pouvoirs publics, peuvent-ils faire ce choix collectif de l’inégalité?

Via Réseau national des centres de ressources Politique de la ville, la Fabrique Spinoza
more...
No comment yet.
Rescooped by association concert urbain from La Fabrique Spinoza, think tank du bonheur citoyen
Scoop.it!

Philippe Descola : « Les formes NON MARCHANDES d’économie doivent nourrir notre réflexion »

Philippe Descola : « Les formes NON MARCHANDES d’économie doivent nourrir notre réflexion » | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it

Pour l’anthropologue Philippe Descola, il faut se rappeler que le fonctionnement économique fondé sur le contrôle du capital productif par de petits groupes de détenteurs n’est évidemment pas le seul modèle disponible.


Via la Fabrique Spinoza
more...
la Fabrique Spinoza's curator insight, December 5, 2013 9:01 AM

 

Via @lecese

Thierry Curty's comment, December 10, 2013 1:47 AM
Il était le seul modèle disponible au moment où il a été crée. La richesse nécessaire à la création d'un autre n'existant alors pas. C'est ce modèle qui a produit la formidable création de richesse que nous avons connue qui nous permet aujourd'hui de passer au suivant. Et là, non seulement il est envisageable, mais il est surtout inéluctable. Les capacités cognitives des individus ont tellement augmenté qu'ils ne se laisseront plus dominer sans compensation et l'économie contributive sera la seule voie possible.