Le BONHEUR comme ...
Follow
Find tag "entretien"
42.3K views | +1 today
Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique.
Le bonheur c'est comment on fait pour vivre ensemble
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by association concert urbain from Archivance - Philosophiques
Scoop.it!

Isabelle Stengers: SORCELLERIE capitaliste

Pourquoi sommes-nous tétanisés face à la redéfinition capitaliste en cours ? Et comment sortir de cette domestication des esprits ? La philosophe et historienne des sciences Isabelle Stengers, lors d’un entretien qu’elle a accordé à la réalisatrice Béatrice Pignède dans le cadre de son prochain film « Chemins de guérison » , nous propose des modes opératoires (et jubilatoires) de sortir de notre « envoûtement », en questionnant notamment notre croyance au « progrès », notre allégeance aux vérités de laboratoire de la méthode scientifique et notre asservissement au tout économique, et en y opposant une restauration des puissances d’agir, de sentir, d’imaginer et de penser, un renouvellement des capacités de faire. (www.clap36.net)

Via René Z.
more...
Véronique Calvet's curator insight, April 3, 2015 1:27 PM

"Sorcellerie capitaliste"... un" envoutement de masse"


Rescooped by association concert urbain from La démocratie à venir
Scoop.it!

"Les inégalités n'ont pas disparu, elles ont juste été repoussées plus loin dans le cursus scolaire." Les Inrocks

"Les inégalités n'ont pas disparu, elles ont juste été repoussées plus loin dans le cursus scolaire." Les Inrocks | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it
En France, en 2013, 70 % des enfants d’ouvriers n’ont pas d’opportunités de promotion sociale. Face à ce constat, le sociologue Camille Peugny appelle à réinventer une école “vraiment” démocratique.

 

Dénoncé dès 1970 par Pierre Bourdieu, le mécanisme du déterminisme social se perpétue depuis les années 80. Selon le sociologue Camille Peugny, pour déjouer les pièges de notre école méritocratique et élitiste, il faut mettre l’accent sur le primaire et promouvoir la formation tout au long de la vie.

 

Qu’avez-vous voulu démontrer avec votre nouveau livre ?

Camille Peugny - Que la France de 2013 est loin d’être un paradis de la mobilité sociale et de l’égalité des chances. Quelques années après la fin de leurs études, 70 % des enfants d’ouvriers exercent aujourd’hui un emploi d’ouvrier ou d’employé. A l’inverse, 70 % des enfants de cadres exercent un emploi d’encadrement. C’est dire à quel point la reproduction des inégalités demeure forte. En réalité, depuis le début des années 1980, elle n’a pas diminué. Cela a des conséquences importantes en termes de défiance, de pessimisme, de cohésion sociale.

 

Est-ce un constat partagé par tous les sociologues, même par ceux qui insistent sur la mobilité sociale ?

La mobilité sociale existe : 30 % des enfants d’ouvriers connaissent une vraie promotion sociale et il n’y a heureusement pas de déterminisme absolu. Mais personne ne peut nier que notre milieu social a une influence sur nos destins et nos parcours. En trente ans, l’égalité des chances entre les enfants favorisés et les défavorisés n’a pas du tout progressé. Ce qui interroge notamment notre système éducatif. L’école s’est largement massifiée mais cela ne s’est pas traduit par une augmentation de la mobilité sociale. C’est un constat qui doit interpeller la société tout entière....


Via Vincent DUBOIS, City Of Words
more...
No comment yet.
Rescooped by association concert urbain from Archivance - Miscellanées
Scoop.it!

[VIDEO] La logique du vivant: François Jacob rencontre Claude Lévi-Strauss

09/01/1972

 

« La Logique du vivant »

En 1961, avec Jacques Monod, François Jacob publie un article scientifique qui fera date. Les deux chercheurs décrivent le premier système de régulation génétique et démontrent que les gènes sont activés ou réprimés de manière très fine, pour répondre aux besoins de l’organisme. Ce sont ces travaux qui doivent au trio d'être primé par le comité Nobel en 1965.

Dès lors, François Jacob devient une sommité scientifique : professeur au Collège de France, membre de l'Académie des sciences puis de l'Académie française ; il est l'auteur d'un essai célèbre, La Logique du vivant, en 1970. Ses recherches, ses enseignements et ses réflexions finiront par le conduire tout droit au Comité national d'éthique en 1992.

« Si j'avais vingt ans... »

Quant à la biologie moléculaire, discipline qui tente de comprendre les mécanismes les plus profonds du vivant, et dont M. Jacob restera comme l'un des pionniers, elle a connu une évolution considérable ces dernières décennies.

Car, après le séquençage du génome humain, le décryptage de bactéries ou de virus (comme celui du sida), une meilleure compréhension de certaines maladies (comme le cancer), il reste beaucoup de champs à explorer. Notamment dans le domaine du cerveau. Il y a quelques années, François Jacob confiait encore : « Si j’avais vingt ans, c’est vers de telles recherches que je m’orienterais ».

  
Via René Z.
more...
No comment yet.
Rescooped by association concert urbain from Archivance - Miscellanées
Scoop.it!

Roland Barthes, Mythologies (1957)

Roland Barthes re: Mythologies. Interview on Lectures pour tous - 29/05/1957. All rights INA.

Via René Z.
more...
No comment yet.