Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique.
44.1K views | +1 today
Follow
Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique.
Le bonheur c'est comment on fait pour vivre ensemble
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by association concert urbain from Web 2.0 et société
Scoop.it!

Code is Law – Traduction française du célèbre article de Lawrence Lessig

Code is Law – Traduction française du célèbre article de Lawrence Lessig | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it
Ce n’est pas entre régulation et absence de régulation que nous avons à choisir. Le code régule. Il implémente – ou non – un certain nombre de valeurs. Il garantit certaines libertés, ou les empêche. Il protège la vie privée, ou promeut la surveillance. Des gens décident comment le code va se comporter. Des gens l’écrivent. La question n’est donc pas de savoir qui décidera de la manière dont le cyberespace est régulé : ce seront les codeurs. La seule question est de savoir si nous aurons collectivement un rôle dans leur choix – et donc dans la manière dont ces valeurs sont garanties – ou si nous laisserons aux codeurs le soin de choisir nos valeurs à notre place.

Car c’est une évidence : quand l’État se retire, la place ne reste pas vide. Les intérêts privés ont des objectifs qu’ils vont poursuivre. En appuyant sur le bouton anti-Étatique, on ne se téléporte pas au Paradis. Quand les intérêts gouvernementaux sont écartés, d’autres intérêts les remplacent. Les connaissons-nous ? Sommes-nous sûrs qu’ils sont meilleurs ?

Via BeerBergman
more...
BeerBergman's curator insight, May 25, 2015 4:21 PM

Un vieux texte, pour rappel. 

Rescooped by association concert urbain from Civic design
Scoop.it!

Homeless City Guide

Homeless City Guide | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it

To deliver vital information more effectively to the urban homeless— a decentralized population with little access to mobile technology—designers Emily Read and Chen Hsu revived the centuries-old language of the hobo code. The homeless can use this series of simple symbols to communicate with each other about safety, shelter, and free food by inscribing them with chalk on sidewalks, buildings, and other surfaces. The code, reproduced in each issue ofthe Pavement, a London-based magazine for the homeless, forms a common language that is both inconspicuous and highly directed. Read calls the language “a means of exposing the hidden potentials of the city and making these more accessible to the homeless” and “a new, informal avenue of communication,” one that also makes reference to the very roots of language and civilization.

 

Source initiale : [pop-up] urbain, Philippe Gargov.

http://www.pop-up-urbain.com/folksotopies-des-craies-pour-decrire-la-ville/#more-2676


Via Sylvia Fredriksson
more...
No comment yet.