Aide au financement d’oeuvres transmédia : c’est officiel ! « Fais Moi Jouer ! | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it

u-delà d’un jeu de mot facile sur les publications officielles du gouvernement français, c’est une petite révolution dans le monde du financement des oeuvres transmédia en France qui s’annonce. En effet, alors qu’il fallait jusqu’ici jongler entre les dossiers pour que ces projets hors-normes soient acceptés et compris par les maisons de production ou les éventuels investisseurs, un décret paru au Journal Officiel fin Février donne un grand coup de pouce aux créateurs pour lesquels un seul média, c’est pas assez :

 

le décret consolide et pérennise le dispositif d’aides financières sélectives en faveur de la création pour les nouveaux médias géré par le Centre national du cinéma et de l’image animée. Il définit deux grandes catégories d’aides : d’une part, les aides à la préparation et à la production d’œuvres spécifiquement destinées aux nouveaux médias (internet, écrans mobiles, etc.) et, d’autre part, les aides à la préparation d’œuvres « transmédia », destinées à une exploitation à la fois sur les médias traditionnels (télévision, salles de spectacles cinématographiques) et sur les nouveaux médias, et formant un univers narratif global et cohérent.

 

On remarquera au passage la clarification, en fin de paragraphe, du terme d’oeuvre transmédia : du côté de la législation française, plus d’ambiguïté, une oeuvre transmédia n’est pas seulement une déclinaison sur différents supports, mais aussi une oeuvre cohérente née de l’ensemble de ses composants sur les différents médias. Une définition tout à l’honneur des rédacteurs du texte, qui équilibrent ici aspect technique et créatif pour des procédures d’aide à la création facilitées !