A l'encontre » Brésil. «Il s’agit d’une guerre non déclarée, et c’est une guerre de classes» | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it
La violence urbaine au Brésil ne cesse de croître. Dans la mégalopole de São Paulo, seulement au mois d’octobre 2012, 571 homicides ont été enregistrés, soit 54% de plus que l’année précédente. L’implication de membres de la Police militaire (PM) dans de nombreux meurtres a été révélée par le quotidien Folha de São Paulo (24 novembre 2012). En effet, des listes de personnes à abattre ont été retrouvées à l’occasion d’une enquête de la police civile. Ces personnes appartenaient à une structure criminelle présente dans les prisons et en dehors des prisons: le Premier Commando de la Capitale (PCC). Une structure qui a développé aujourd’hui ses ramifications bien au-delà de l’Etat de São Paulo. La devise de cette organisation est la suivante: «La vie se paie avec la vie, le sang se paie avec le sang.»...
Via Alcofribas