Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique.
47.4K views | +7 today
Follow
Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique.
Le bonheur c'est comment on fait pour vivre ensemble
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by association concert urbain from La Transition sociétale inéluctable
Scoop.it!

Les 1 % les plus fortunés posséderont bientôt la moitié de la richesse mondiale

Les 1 % les plus fortunés posséderont bientôt la moitié de la richesse mondiale | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it
Selon Oxfam, 80 personnes se partagent aujourd'hui la même richesse que 3,5 milliards d'individus.


L'ONG Oxfam publie, lundi 19 janvier, une nouvelle étude, consultable en ligne, révélant l'ampleur des inégalités dans le partage des richesses sur la planète. Selon ses calculs, réalisés à partir de données fournies par le Crédit Suisse, la richesse cumulée des 1 % les plus riches de la planète dépassera bientôt celle détenue par les 99 % restants. 


Via LMC Les Médias en Chantier
more...
LMC Les Médias en Chantier 's curator insight, December 13, 2015 10:54 AM

C'est en raison du retard au déclenchement de la transition sociétale. Au fur et à mesure de la disparition du travail, conséquence du coût marginal de production qui baisse et augmente ainsi de manière disproportionnée la production en l'éloignant du coût réel du travail humain, la richesse doit être mieux redistribuée, c'est une évidence, mais qui ne se produit pas. 

 

Rescooped by association concert urbain from Archivance - Philosophiques
Scoop.it!

[Philosophie magazine] Comment l’Occident a INVENTÉ la dette

[Philosophie magazine] Comment l’Occident a INVENTÉ la dette | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it
. Comment l’Occident a inventé la dette
100.000 milliards de dollars : c’est le montant de la dette mondiale dévoilé par la Banque des règlements internationaux, le lundi 11 mars 2014.

Via René Z.
more...
No comment yet.
Rescooped by association concert urbain from La Fabrique Spinoza, think tank du bonheur citoyen
Scoop.it!

Philippe Descola : « Les formes NON MARCHANDES d’économie doivent nourrir notre réflexion »

Philippe Descola : « Les formes NON MARCHANDES d’économie doivent nourrir notre réflexion » | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it

Pour l’anthropologue Philippe Descola, il faut se rappeler que le fonctionnement économique fondé sur le contrôle du capital productif par de petits groupes de détenteurs n’est évidemment pas le seul modèle disponible.


Via la Fabrique Spinoza
more...
la Fabrique Spinoza's curator insight, December 5, 2013 9:01 AM

 

Via @lecese

LMC Les Médias en Chantier 's comment, December 10, 2013 1:47 AM
Il était le seul modèle disponible au moment où il a été crée. La richesse nécessaire à la création d'un autre n'existant alors pas. C'est ce modèle qui a produit la formidable création de richesse que nous avons connue qui nous permet aujourd'hui de passer au suivant. Et là, non seulement il est envisageable, mais il est surtout inéluctable. Les capacités cognitives des individus ont tellement augmenté qu'ils ne se laisseront plus dominer sans compensation et l'économie contributive sera la seule voie possible.
Rescooped by association concert urbain from Quartiers Populaires
Scoop.it!

[Empowerment] «Il y a des discours sur la banlieue qui victimisent et dépolitisent»

[Empowerment] «Il y a des discours sur la banlieue qui victimisent et dépolitisent» | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it
Les sociologues Michel Kokoreff et Didier Lapeyronnie, qui publient cette semaine un essai intitulé «Refaire la cité», défendent la nécessité de redonner du sens politique aux banlieues.

Via Couac Toulouse
more...
No comment yet.
Rescooped by association concert urbain from Web et Documentaire
Scoop.it!

Interview : Nicolas Becquet, auteur de "Racontez-moi la crise"

Interview : Nicolas Becquet, auteur de "Racontez-moi la crise" | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it

Interview avec Nicolas Becquet, journaliste à lecho.be, réalisateur du webdoc “Racontez-moi la crise”, un webdoc complet pour comprendre la crise sur lecho.be.




Via Simon Loubris, Marie Thomas-Penette
more...
No comment yet.
Rescooped by association concert urbain from Le meilleur de vous
Scoop.it!

LA Fin De La Pauvreté

"Aujourd'hui moins de 25% de la population de la planète utilise plus de 80% de ses ressources tout en créant 70% de sa pollution.

Notre système économique a toujours été et est toujours financé par les plus pauvres. Ils nous ont d’abord donné leurs terres et leurs accès aux ressources naturelles, puis ont financé son expansion par le remboursement de la dette, le déséquilibre des échanges et les impôts injustes sur leurs salaires et leur consommation. En les obligeant à surpayer l’énergie, la nourriture et autres nécessités de base, le Nord s’assure que la pauvreté se développera et les inégalités augmenteront."

 

Un film de Philippe Diaz, avec la voix Charles Berling, 2008.


Via Docus, Joss Motret
more...
No comment yet.
Rescooped by association concert urbain from Transports Alternatifs et Éco-Mobilité
Scoop.it!

Ce que LA FIN programmée de la VOITURE individuelle nous révèle sur notre futur économique

Ce que LA FIN programmée de la VOITURE individuelle nous révèle sur notre futur économique | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it

La voiture individuelle, longtemps icône des sociétés de consommation, est en perte de vitesse aux États-Unis comme en Europe. Une tendance qui sonne comme la fin du "Véhicule pour Tous" et qui semble annoncer une lente évolution vers un modèle plus collectif.


Via Covivo
more...
LMC Les Médias en Chantier 's comment, March 14, 2014 10:09 AM
Je suis surpris de lire de telles choses. En réalité, je ne crois pas que ça soit vrai du tout. Tout au plus les acteurs majeurs du secteur d'aujourd'hui ne sont plus les acteurs majeurs du secteur de demain, c'est tout. Non, l'avenir est toujours bel et bien au moyen de transport individuel. Mais, forcément, comme les villes sont de mieux en mieux connectées et que la population devient de plus en plus urbaine, il y aura de plus en plus de gens pour se désinteresser de la voiture. Mais il y aura sur le monde bien plus de voitures à la fin du siècle qu'aujourd'hui. Fonctionnant à l'hydrogène ou au thorium, mais ce seront toujours des véhicules individuels. Evidemment que dans les zones urbanisées, de posséder une voiture pour plusieurs ou des modèles comme Autolib ont de l'avenir. Ca ne signifie pas que l'autonomie en matière de transport relève du passé. Pour ma part, j'ai déjà acquis que suivant où je dois aller à Paris, je laisserai ma voiture dans un P+R à l'entrée de l'agglomération. Mais le modèle ne deviendra pas plus collectif pour autant. Tout au plus moins individuel en zone urbaine.
Catherine Devin's curator insight, March 17, 2014 2:50 PM

La voiture continuerait-elle ainsi à porter la symbolique de la consommation : après l'essor incontrôlé, un effort vers la modération des pratiques, et donc une recomposition de nos pratiques, de notre façon de créer de la valeur et du bien-être, .... ?

Rescooped by association concert urbain from L'essentiel de l'essentiel
Scoop.it!

De Londres à Paris. Comment un EXCÈS de DETTE publique et une innovation financière incontrôlée ont mené aux bulles de 1720

De Londres à Paris. Comment un EXCÈS de DETTE publique et une innovation financière incontrôlée ont mené aux bulles de 1720 | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it
Confrontées à des problèmes similaires de dette publique excessive, l’Angleterre et la France du 18ème siècle ont recouru à de nouvelles techniques financières pour tenter de restaurer leur solvabilité. John Law, un célèbre économiste écossais, a été à l’origine d’un système ingénieux, capable de séduire une monarchie française fortement corrompue. Mais en fin de compte, cela a provoqué des bulles massives, il a bien fallu que les pertes retombent sur quelqu’un…

Via LMC Les Médias en Chantier
more...
LMC Les Médias en Chantier 's curator insight, February 27, 2014 4:24 AM

La question qu'il faut se poser, c'est de quoi vivrait le peuple sans ce système financier?

 

Le développement sociétal ne se fait que par bonds. On abuse pour développer la nation, jusqu'à la faillite. Sans ce système, on se partagerait tout au fur et à mesure et il n'y aurait jamais de développement.

 

L'exemple le plus marquant est la banque Dexia, que tout le monde gueule parce qu'elle coûte quelques milliards au contribuable après des manipulations douteuses et/ou irresponsables.

 

Fort bien, mais avant de couler, Dexia a financé un développement sociétal de 450 milliards d'Euros en France. Où les collectivités auraient-elles trouvé une telle somme sans cet organisme spécifiquement conçu pour abuser du système financier? Sans Dexia, la France d'aujourd'hui ne serait pas ce qu'elle est. Dexia a financé des rénovations de coeur de village, des médiathèques, des piscines, des crèches municipales...

 

En coûtant quelques milliards aujourd'hui, c'est tout bénéf.

Donc le système est tout-de-même clairement plausible. Depuis 40 ans, depuis la crise pétrolière, les français descendent dans la rue pour demander du travail. Alors on investit, on fait des cadeaux fiscaux, on monte des arrangements sociaux (vous avez dit pacte?), on gratifie, on récompense, quiconque est capable de fournir un ou deux emplois. A moi, on m'a proposé un château pour 1€ si je créais 4 emplois sur la commune (!!!)

 

Tout cet argent nécessaire à ces manipulations, on l'emprunte, gonflant la dette souveraine. Du coup, d'avoir dilapidé des milliards dans l'économie engendre de la croissance. Alors hop, le peuple descend dans la rue, maintenant il veut que son travail lui profite aussi et qu'on partage la croissance avec lui. Alors on emprunte, pour investir dans le niveau de vie, ce qui coûte de la croissance, parce qu'on devient dépensier et donc il faut augmenter les charges. Alors on emprunte pour faire des cadeaux en compensation, qui donneront de la croissance que le peuple exigera de voir dans sa poche.

...Etc...

 

...Jusqu'au moment du crash final, après lequel s'ensuivra un cycle de morosité...puis on recommencera!

 

Il a fallu des milliers d'années de civilisation pour apprendre à exploiter pleinement la finance. L'économie n'est qu'une gigantesque pyramide de Ponzi à laquelle tout le monde est contraint d'adhérer par un moyen ou par un autre. Un jeu de l'avion avec lequel tout le monde mange puis, tout-à-coup, les nouveaux entrants, qui viennent de payer pour monter dans l'avion se retrouvent le bec dans l'eau.

Rescooped by association concert urbain from Sustain Our Earth
Scoop.it!

Selon une étude qui vient d’être publiée par la Cnuced et l’EPFZ, les 2/3 des variations des prix des matières premières sont d’origine financière

Selon une étude qui vient d’être publiée par la Cnuced et l’EPFZ, les 2/3 des variations des prix des matières premières sont d’origine financière | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it

La Cnuced ne lâche pas l’affaire. Un an après une première étude, deux chercheurs de l’agence des Nations unies basée à Genève – ­celle-ci a tenté, en vain, il y a trente ans, de mieux réguler le commerce des produits tropicaux – révèlent à nouveau l’influence de la finance sur les prix mondiaux du pétrole. Mais aussi sur ceux du sucre, du blé, du maïs, du soja.


Via Pascal Teboul, Frédéric Liégeois, SustainOurEarth
more...
No comment yet.
Rescooped by association concert urbain from Tourisme, culture et NTIC
Scoop.it!

La culture, un produit comme les autres ? - Culture et Communication

La culture, un produit comme les autres ? - Culture et Communication | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it

 

Produit, oui, vous avez bien lu produit. Aujourd’hui, même si ce n’est pas encore très répandu en France, les structures culturelles et de divertissement mettent en place des stratégies marketing afin d’acquérir et de fidéliser plus de clients / spectateurs / visiteurs.


Via Mathias Doisne
more...
No comment yet.
Rescooped by association concert urbain from ECONOMIES LOCALES VIVANTES
Scoop.it!

Roosevelt 2012: Nous ne voulons pas mourir dans les décombres du néolibéralisme !

Roosevelt 2012: Nous ne voulons pas mourir dans les décombres du néolibéralisme ! | Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique. | Scoop.it

N'en déplaise aux néolibéraux, nous ne sommes pas face à une crise de l'Etat-providence, mais bien face à une crise du capitalisme dont l'extrême gravité rend insuffisantes les réponses...

- Le Monde.fr


Via Raphael Souchier
more...
No comment yet.