Lundi 9 septembre, à la veille du débat parlementaire sur le projet de loi « Accès au logement et un urbanisme rénové » (ALUR), le Collectif des associations unies pour une nouvelle politique du logement a déposé une trentaine d’amendements  et adressé une lettre ouverte aux parlementaires pour exiger que le projet de loi ne passe pas à côté des plus fragiles dans une période particulièrement tendue sur le front des expulsions, de l’hébergement et de l’offre de logements à destination des plus défavorisés.