La revue de presse & web du SNA
70.3K views | +11 today
Follow
La revue de presse & web du SNA
Un coup d'oeil sur l'actualité de l'art et son marché
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Syndicat National des Antiquaires
Scoop.it!

Scandale des antiquaires : Versailles et le ministère de la Culture réagissent

Scandale des antiquaires : Versailles et le ministère de la Culture réagissent | La revue de presse & web du SNA | Scoop.it

par Valérie Sasportas

INFO LE FIGARO - Au lendemain de la mise en examen de Bill Pallot et de Laurent Kraemer, interpellés par l'OCBC qui les soupçonne d'avoir vendu des faux meubles du XVIIIe siècle, les communiqués officiels tombent. Pour Le Figaro, la galerie Aaron évoque la mise en détention provisoire de son représentant.

 

Les réactions s'enchaînent après la mise en examen le 9 juin par le parquet de Pontoise (Val d'Oise) de l'expert en sièges Bill Pallot, de l'antiquaire Laurent Kraemer, mais aussi d'un doreur de l'atelier de Bruno Desnoues, restaurateur d'objets d'art travaillant pour les musées français et étrangers. Ils sont soupçonnés par l'Office central de lutte contre le trafic de biens culturels (OCBC) «d'escroquerie», d'avoir fait fabriquer, vendu, des meubles de «style» pour de l'époque», des faux meubles du XVIIIe siècle, notamment au château de Versailles. 

L'établissement public a diffusé dès vendredi 10 juin un communiqué: «Le Château de Versailles suit avec la plus grande attention la procédure concernant d'éventuels faux-meubles du XVIIIe siècle, en coordination avec les services du Ministère de la Culture et de la Communication, et se réserve la possibilité d'intenter toute action en justice». Ainsi Versailles sort de sa réserve. La directrice du musée des châteaux de Versailles et de Trianon, Béatrix Saule, ne semble plus aussi sûre que lorsqu'elle affirmait au début du mois de mai au magazine Connaissance des arts: «Sur la foi des plus grands experts, le château considère que ces meubles sont bons sauf preuve contraire».

À son tour, le Ministère de la Culture, a réagi samedi 11 juin: «L'office central de lutte contre le trafic des biens culturels (OCBC) a procédé le 7 juin 2016 à trois interpellations de professionnels du marché de l'art, dans le cadre d'une enquête sur le commerce de faux meubles du XVIIIe siècle. Plusieurs meubles acquis pour le Château de Versailles entre 2008 et 2012 semblent concernés, pour un montant de 2,7 millions d'euros Parallèlement à l'enquête menée par l'OCBC qui se poursuit, la ministre de la Culture et de la Communication va lancer sans délai une inspection administrative relative aux processus d'acquisition des biens évoqués en l'espèce dans cette affaire, ainsi que, plus généralement, sur les procédures d'acquisition en faveur des collections nationales.»

Deux organisations de référence, la Compagnie nationale des experts, qui vient d'organiser les premières Assises de l'expertise au Petit Palais à Paris, et le Syndicat national des antiquaires, qui tient le cap dans la tempête de la prochaine Biennale des antiquaires prévue au Grand Palais en septembre, envisagent de se constituer ensemble parties civiles, après avoir rédigé un communiqué commun.

Les professionnels du secteur s'étranglent. L'antiquaire Hervé Aaron, dont Bill Pallot est le représentant, transmet cette déclaration exclusive au Figaro: «Bill Pallot est en détention provisoire, c'est une épreuve pour lui, pour la galerie et pour ses employés. Notre maison existe depuis 1923. Elle a toujours été sérieuse, au service de l'art et de ses clients. Nous allons faire face à cette situation et, avec cette enquête, tirer les choses au clair. Si besoin je suis bien entendu à la disposition des enquêteurs. Pour l'heure, je ne suis en mesure de faire aucun autre commentaire et attends les conclusions des investigations qui, comme je le comprends, sont loin d'être achevées». 

Des mots que l'on oppose aux aveux inattendus qu'avait fait Bill Pallot au Figaro en juillet 2015, dans le cadre de «l'affaire Lupu», cet autre grand marchand mis en garde à vue en mars par l'OCBC et l'Office de répression de la grande délinquance financière (OCRGDF) pour «escroquerie «et «manœuvre frauduleuse». 

«Oui, c'est vrai, j'ai vu des choses que j'aurais peut-être dû dénoncer. Mais je m'en rends compte aujourd'hui. À cause de l'ampleur que prend l'affaire Lupu, il fallait que la vérité éclate», avait confessé ce collectionneur arrivé à Paris à l'âge de 22 ans et formé par Didier Aaron, qui l'a recruté en 1987. «Vous savez, chez les antiquaires, le dénigrement est un sport national. C'est l'une des raisons pour lesquelles le marché du XVIIIe est en déshérence. Si j'avais été fils de grand antiquaire, j'aurais pu parler. Mais je voulais réussir…»

more...
No comment yet.
Rescooped by Syndicat National des Antiquaires from "L'Expert-Marchand"
Scoop.it!

L’expertise sur la sellette
dans l’affaire des « faux »
meubles de Versailles / Le Quotidien de l'art

L’expertise sur la sellette<br/>dans l’affaire des « faux »<br/>meubles de Versailles / Le Quotidien de l'art | La revue de presse & web du SNA | Scoop.it
par Alexandre Crochet (...)Frédéric Castaing ne pensait sans doute pas être rattrapé à ce point par la réalité. Le président de la Compagnie nationale des experts organisait mercredi les premières assises de l’expertise au Petit Palais à Paris, centrées sur son rôle dans le marché de l’art. Au même moment éclatait – après des mois de rumeurs – une nouvelle affaire de meubles du XVIIIe siècle dont l’authenticité est remise en cause.(...)

Cliquez sur l'image pour lire l'article en PDF

Via Compagnie Nationale des Experts
more...
No comment yet.
Rescooped by Syndicat National des Antiquaires from "L'Expert-Marchand"
Scoop.it!

Deux antiquaires interpellés dans le cadre des faux meubles XVIIIe | Connaissance des Arts

Deux antiquaires interpellés dans le cadre des faux meubles XVIIIe | Connaissance des Arts | La revue de presse & web du SNA | Scoop.it

Suite ou parallèle à l’affaire des faux sièges XVIIIe de Versailles, deux marchands soupçonnés d’avoir vendu de faux meubles ont été arrêtés le 8 juin au matin. 

par Guy Boyer

Alors que se tiennent aujourd’hui les premières Assises de l’expertise au Petit Palais, la nouvelle de cette interpellation a été annoncée par Valérie Sasportas du Figaro, la journaliste qui avait déjà révélé l’affaire Jean Lupu. Il y a un an pile, cet antiquaire du faubourg Saint-Honoré avait été soupçonné d’avoir vendu des meubles « trafiqués » et avec de fausses estampilles. Dans cette première affaire de faux, Jean Lupu a été mis en garde à vue pendant deux jours en mars et exclu provisoirement de la Compagnie nationale des experts (CNE), présidée par Frédéric Castaing. Ce mardi, Bill Pallot de la galerie Aaron et un membre de la famille Kraemer ont été interpellés pour escroquerie par l’OCBC (Office central de lutte contre le trafic de biens culturels). D’où le communiqué laconique et mystérieux arrivé hier soir dans nos mails : « La maison Kraemer entend préciser qu’il sera établi qu’elle n’a jamais fait fabriquer quelque meuble que ce soit. La galerie Kraemer a toujours vendu des meubles dont elle est convaincue de l’authenticité ». Comme Jean Lupu, les deux interpellés sont soupçonnés d’avoir fait passer du neuf pour de l’ancien. D’autres mises en examen pourraient avoir lieu, dans les jours qui viennent, à l’encontre d’autres antiquaires mouillés dans cette affaire. On parle de sept personnes au total. À cette affaire vient s’ajouter celle des faux sièges XVIIIe de Versailles. L’OCBC enquête encore actuellement sur ces quatre ensembles de meubles dont nous avons donné la liste le 6 mai dernier (petite précision : sur les quatre sièges de Delanois, seuls deux seraient considérés comme faux). Aujourd’hui, à 16h, le colonel Ludovic Ehrhart, le chef de l’OCBC devrait intervenir dans la table ronde des Assises sur le thème « Expert, un métier à risque ». Le public aura de nombreuses questions à poser.


Via Compagnie Nationale des Experts
more...
No comment yet.
Rescooped by Syndicat National des Antiquaires from "L'Expert-Marchand"
Scoop.it!

Art : sur fond de scandales en série, les experts haussent le ton / Les Echos

Art : sur fond de scandales en série, les experts haussent le ton / Les Echos | La revue de presse & web du SNA | Scoop.it

par Martine Robert

Organisées par la Compagnie nationale des experts, les assises visent à clarifier ce métier. Dans un marché spéculatif, les pressions sont croissantes. Alors que quelques meubles XVIIIe acquis par le château de Versailles, sur la foi des plus grands experts, en vente aux enchères (Thierry de Maigret, Sotheby's) ou chez des antiquaires reconnus (Aaron, Kraemer), pourraient être des faux, les premières assises de l'expertise mercredi prochain au Petit Palais viennent à point nommé. Organisées par la CNE, Compagnie nationale des experts, elles visent à clarifier ce métier à risque, dans un contexte de judiciarisation galopante. L'expert est chargé d'authentifier l'oeuvre, d'en estimer la valeur marchande, dans les ventes publiques ou privées, les Salons, auprès des musées, des ayants droit... Le président de la CNE, Frédéric Castaing, ne s'en cache pas, avec « l'explosion du marché de l'art, les sommes colossales en jeu, le retour sur investissement attendu des nouveaux collectionneurs, les pressions sont énormes sur l'expert ». Ce dernier est d'autant plus fragilisé que n'importe qui peut se prévaloir de ce titre... D'où la prolifération de spécialistes et apporteurs d'affaires en tout genre à mesure que le marché devient de plus en plus spéculatif. En savoir plus sur http://www.lesechos.fr/journal20160608/lec2_industrie_et_services/0211001551836-art-sur-fond-de-scandales-en-serie-les-experts-haussent-le-ton-2004673.php?CyAi54bIsvAO5uKk.99


Via Compagnie Nationale des Experts
more...
No comment yet.
Scooped by Syndicat National des Antiquaires
Scoop.it!

Du côté de chez Proust

Du côté de chez Proust | La revue de presse & web du SNA | Scoop.it
L'arrière-petite-nièce de Marcel Proust possédait une valise contenant des souvenirs de son aïeul. Elle en disperse le contenu chez Sotheby's à Paris.
Le nationalisme est un phénomène de plus en plus courant, mais qui reste peu inquiétant dans un domaine particulier : la bibliophilie. On achète naturellement les écrivains de son pays et de sa langue... Cependant le principe est soumis à quelques exceptions notables, certains hommes de lettres appartenant de fait au patrimoine universel de la littérature. Ainsi, chez les Français, Marcel Proust fait partie des rares noms de ce panthéon international des bibliophiles.
more...
No comment yet.
Scooped by Syndicat National des Antiquaires
Scoop.it!

Le marché de l’art du XXe siècle à Paris

Le marché de l’art du XXe siècle à Paris | La revue de presse & web du SNA | Scoop.it

par Judith Benhamou-Huet

Les jours prochains seront proposés à Paris les plus beaux tableaux du XXe siècle de la saison, de Duchamp à Bacon.
La chose est claire : à Paris lors des ventes de juin et décembre qui concentrent les plus beaux lots de la saison, les oeuvres phares sont achetées par des étrangers. Plus généralement Sotheby's, Christie's ou Artcurial estiment qu'en moyenne deux tiers des oeuvres partent hors de France. Selon Bruno Jaubert d'Artcurial le budget des collectionneurs hexagonaux se limite en moyenne à 100 000 euros. Paris est devenue une plate-forme internationale des enchères pour des pièces du XXe siècle pertinentes mais aux tarifs moins élevés qu'à New York ou Londres : celles qui n'atteignent pas des dizaines de millions d'euros.

more...
No comment yet.
Scooped by Syndicat National des Antiquaires
Scoop.it!

Les lieux culturels tentent de se protéger des eaux

Les lieux culturels tentent de se protéger des eaux | La revue de presse & web du SNA | Scoop.it

 

Les yeux rivés sur le site Vigicrues, le ministère de la culture recensait, jeudi 2 juin, en début de soirée, près d’une dizaine de lieuxculturels fermés au public en raison du déclenchement du plan de prévention des inondations.

Vendredi matin, à 10 h 30, au pavillon Mollien du musée du Louvre, à Paris, la ministre de la culture et de la communication, Audrey Azoulay, devait recevoir les responsables d’institutions touchées par les crues ainsi que ceux des directions régionales des affaires culturelles (Drac).

Des œuvres mises à l’abri

La Ville de Paris est particulièrement touchée, en raison de la crue de la Seine. Depuis 2003, sur décision de l’ancien ministre de la culture, Jean-Jacques Aillagon, un gigantesque plan de déménagement des réserves (Louvre, Orsay, etc.) a été décidé.

Vendredi, le musée du Louvre est fermé, après le déclenchement de son plan de prévention des risques inondation (PPRI). Quelque trois cents agents étaient attendus, à partir de jeudi en fin de journée, pour faire les trois-huit et évacuer, jusqu’au lendemain dans la soirée, les œuvres exposées en « zone inondable » – soit au rez-de-chaussée et au sous-sol, dans les réserves.


En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/culture/article/2016/06/03/les-lieux-culturels-tentent-de-se-proteger-des-eaux_4932550_3246.html#Em6IDJQLVyRV4x5J.99

more...
No comment yet.
Rescooped by Syndicat National des Antiquaires from La Biennale - Paris
Scoop.it!

Biennale 2016 - Les antiquaires en pleins préparatifs / l'Oeil juin 2016

Biennale 2016 - Les antiquaires en pleins préparatifs / l'Oeil juin 2016 | La revue de presse & web du SNA | Scoop.it
more...
Syndicat National des Antiquaires 's curator insight, May 27, 11:14 AM

Article par Marie Potard

Pour lire l'article en intégralité, vous pouvez télécharger  la version PDF ici

Rescooped by Syndicat National des Antiquaires from La Biennale - Paris
Scoop.it!

"La Biennale des antiquaires 2016 comptera au moins 30 % d’exposants en plus qu’en 2014 " / Le Journal des Arts

par Marie Potard

PARIS [14.04.16] - La Biennale des Antiquaires a dévoilé la liste de provisoire de ses exposants, au nombre de 113 soit 30 % de plus qu’en 2014. Les galeries étrangères reviennent en force. Daniel Templon sera présent.
Dominique Chevalier, le président du Syndicat National des Antiquaires (SNA) avait annoncé dès son investiture que la Biennale 2016 comporterait entre 120 et 130 exposants. La liste arrêtée au 12 avril en compte déjà 113, contre 87 (dont 14 joailliers) en 2014, soit près de 30 % de plus.

Sur les 113 marchands, venant de 12 pays, 28 effectuent leur retour tandis que 42 y participent pour la première fois, comme Gabrielle Laroche (Paris) ou Aktis Gallery (Londres).

Critiquée pour son édition très franco-française en 2014 – il y avait seulement 22 exposants étrangers – la Biennale a revu sa copie et présente cette année 41 galeries étrangères. Un bon point pour un salon qui se veut international.

De même, désertée par les marchands de tableaux anciens depuis plusieurs éditions, l’absorption du salon Paris Tableau, vient renforcer considérablement la section. Parmi les participants, citons : Adam Williams (New York), Ana Chiclana (Madrid), De Bayser (Paris), De Jonckheere Genève/Paris), Michel Descours (Lyon), Sarti (Paris), Canesso (Paris), Jean-François Heim (Bâle), Haboldt (Amsterdam) ou encore Richard Green (Londres).
Pour l’art moderne et contemporain, la 28e édition de la Biennale accueillera Templon (Paris) -une surprise-, Landau (Montréal), Applicat-Prazan (Paris), Berès (Paris), de la Béraudière (Genève) ou Tornabuoni (Paris).

Dans la section mobilier et objets d’art ancien, nombreux sont les parisiens à avoir répondu présents : Steinitz, Kraemer, Didier Aaron, Léage, Gismondi, Dragesco-Cramoisan, mais aussi Alberto di Castro (Rome), Neuse (Allemagne) ou Mullany (Londres).

Côté arts décoratifs du XXe, ils sont pour l’instant une dizaine, dont François Laffanour (galerie Downtown, Paris), Jacques Lacoste, Marcilhac et Yves Gastou.

La Biennale couvre également l’archéologie avec les parisiens Alexis Renard, Chenel, Cybele, Kevorkian ainsi que Harmakis (Bruxelles) et Sycomore (Genève) ; mais aussi les arts d’Asie avec Barrère (Paris), Christophe Hioco (Paris), Jean-Christophe Charbonnier et Gisèle Croes (Bruxelles). Quant à l’art tribal, il apparaît sous-représenté avec seulement trois galeries, toutes parisiennes : Meyer, Mermoz et Yann Ferrandin.

A l’occasion de la présentation de cette première liste d’exposants - qui pourra être complétée dans les mois à venir - Henri Loyrette, président de la Biennale et de la commission Biennale, et Dominique Chevalier annoncent également que la scénographie de la nef du Grand Palais est confiée à Nathalie Crinière, architecte d’intérieur et scénographe, diplômée de l’E cole Nationale superieure des Arts Decoratifs de Paris.

http://www.lejournaldesarts.fr/site/archives/docs_article/135939/la-biennale-des-antiquaires-2016-comptera-au-moins-30etnbsp-d-exposants-en-plus-qu-en-2014.php

 

more...
No comment yet.
Rescooped by Syndicat National des Antiquaires from La Biennale - Paris
Scoop.it!

Contre-feu du SNA pour la Biennale des Antiquaires 2016 | Connaissance des Arts

Contre-feu du SNA pour la Biennale des Antiquaires 2016 | Connaissance des Arts | La revue de presse & web du SNA | Scoop.it

par Guy Boyer
Campagne de communication bien orchestrée pour la Biennale des Antiquaires 2016. Après les feux lancés par la critique suite à l’abandon du projet Reed Exhibitions, le Syndicat national des Antiquaires (SNA) lance le contre-feu en donnant les premières pistes de la prochaine édition.

Aux critiques formulées à l’encontre de l’organisation de la prochaine édition de la Biennale des Antiquaires du 10 au 18 septembre prochain, Henri Loyrette (président de la Biennale), la commission Biennale et Dominique Chevalier (président du SNA) ont annoncé hier soir la première liste de participants, une nouvelle organisation des commissions d’admission des œuvres et surtout les invitations au musée de l’Ermitage de Saint-Pétersbourg et au Mobilier National à exposer quelques uns de leurs chefs d’œuvre. Parmi les cent treize exposants venus de douze pays différents, il faut donc noter une bonne participation étrangère avec 41 galeries : Ana Chiclana de Madrid, Amells de Stockholm, Hamarkhis de Bruxelles, Tomasso Brothers de Leeds, Stair Sainty de Londres… L’enrichissement majeur vient de la suppression de Paris Tableau et de l’arrivée de ses exposants (Talabardon et Gautier, Terrades, Canesso, Brame et Laurenceau, Haboldt, De Bayser…) à la Biennale. Côté français, des galeries dynamiques avec de bons projets pointent leur nez : À la façon de Venise, Christophe Hioco, Gabrielle Laroche, Chastel-Maréchal, Pascal Izarn, Doria, Jacques Lacoste, Meyer, Trebosc van Lelyweld…. D’autres, comme Dragesco-Cramoisan, Anne-Marie Monnin, Dansk Moebelkunst, Delvaille, Downtown, Dumonteil, Coatalem, Mendes… reviennent sous le Grand Palais. Au vu de la liste, un bon équilibre mobilier et tableaux anciens et modernes, de l’archéologie, de l’orfèvrerie, de la céramique, de l’art d’Asie mais une seule galerie d’art africain (Ferrandin), peu d’Art Déco, une ouverture au contemporain (Aktis, Daniel Templon, Robilant+Voena). Reste la répartition de toutes ces galeries entre le rez-de-chausée et l’étage, sujet, on s’en souvient, de pas mal de frictions. Et la présence de la haute-joaillerie, source de revenus pour la Biennale et de clients argentés.

https://www.connaissancedesarts.com/marche-de-lart/contre-feu-du-sna-pour-la-biennale-des-antiquaires-2016-1141190/

more...
No comment yet.
Rescooped by Syndicat National des Antiquaires from La Biennale - Paris
Scoop.it!

La Biennale des Antiquaires dévoile la liste de ses exposants / Le Quotidien de l'Art

La Biennale des Antiquaires dévoile la liste de ses exposants / Le Quotidien de l'Art | La revue de presse & web du SNA | Scoop.it

Le Quotidien de l'Art est disponible sur abonnement
www.lequotidiendelart.com

 

more...
No comment yet.
Scooped by Syndicat National des Antiquaires
Scoop.it!

France and Britain prepare for battle over Joan of Arc’s ring

France and Britain prepare for battle over Joan of Arc’s ring | La revue de presse & web du SNA | Scoop.it


by Martin Bailey

Jewel sold in UK for £300,000 last month has left the country—but did it have an export licence?

A dispute may be about to blow up between France and Britain over a ring that once belonged to the Medieval French heroine, Joan of Arc.

The ring sold for nearly £300,000 at the London/Harwich-based TimeLine Auctions last month, but questions have arisen over the legality of its export. If no licence was granted, the British authorities are likely to ask for it to be returned.

Gaëtan Favreau, a spokesman for the Puy du Fou theme park, which acquired the piece of jewellery, tells The Art Newspaper that “the ring is now in France”. He has “touched” the ring and says it “probably has an export licence”. Favreau says there was no attempt to hide the fact that the ring is now in France (invitations to a ceremony to unveil the ring have been issued) and that he believes the ring was there legally.
However, the official guidance states that for items which may be of national importance (including those closely connected with the UK's history) the time taken to issue a licence "will normally be 28 working days". A licence is required for antique items, such as the ring, if they are worth over £39,219 and have been in the country for at least 50 years.

The ring came up for sale at TimeLine Auctions on 26 February, with an estimate of £10,000-£14,000. Competition was fierce, and it sold for £297,600 (with buyer’s premium). The buyer was the Puy du Fou Espérance Foundation, which supports a historical theme park near Nantes, in western France. Puy du Fou attracts around 1.5 million visitors a year.

The silver-gilt ring was made in France in around 1400 and was given to Joan of Arc by her parents as a devotional object for her first communion. Joan of Arc inspired the French side in the Hundred Years’ War between England and France. At the age of 19 she was tried by a pro-English bishop and burned at the stake in 1431. The ring had been seized from her in prison and taken across the Channel as war booty.

The ring was acquired by Cardinal Henry Beaufort, who was present at the trial and execution. It then descended through the Cavendish-Bentinck family (the Dukes of Portland) and remained with them for nearly five centuries. In 1914, Lady Ottoline Morrell (née Cavendish-Bentinck) gave it to her lover, the artist Augustus John, who wore the ring for years. He later sold the ring and it then went to Frederick Oates (the keeper of the London Museum and of the King’s Armouries), James Hasson (an art historian and author of a romanticised account of the ring, The Banquet of the Immortals) and Cyril Bunt (the librarian at the Victoria and Albert Museum). Bunt’s son Robert, who lives in Essex, sold the ring at TimeLine Auctions.

This means that the ring has been in the UK for nearly 600 years, way over the 50-year-period for which an export licence is required. TimeLine’s managing director, Brett Hammond, tells us: “We handed over the ring to the buyer’s solicitors in London on 3 March. We also gave them a letter, which they signed for, advising them that the ring would need a UK export licence.” Obtaining the licence is the responsibility of the exporter, not the auction house.

If it turns out that the ring has gone to France without an export licence, the UK authorities are likely to demand its return. To export it would then mean going through the normal procedure. If an export licence was subsequently deferred, a UK buyer would have an opportunity to match the price.

A spokeswoman for Arts Council England, which oversees the export regulations, says that “the application process is confidential; however, given the age and price of the item, its export would require an individual licence”. The process of issuing licences for items of national importance normally takes a month, or longer if the item is then deferred.

The Puy du Fou head office referred us to their London solicitors for a comment on whether an export licence had been obtained. At the time of publication, our questions had gone unanswered.

The ring has the inscribed letters I, M, IHS and MAR (for Iesus and Maria). It was sold with an antique casket in the form of a reliquary. The link with Joan of Arc is widely accepted among specialists, since it so closely fits the description of a ring she spoke about during her trial.

The Puy du Fou acquisition has been welcomed by the Far Right in France. Marine le Pen, leader of the Front National, has thanked Philippe de Villiers, the founder of the theme park, for bringing it back to French soil.

A Puy du Fou statement says that their acquisition means “this symbolic ring has returned to its homeland”. A ceremony to mark the ring’s acquisition is due to be held at Puy du Fou on 20 March.

more...
No comment yet.
Scooped by Syndicat National des Antiquaires
Scoop.it!

Les « Pompidou girls », trois femmes puissantes

Les « Pompidou girls », trois femmes puissantes | La revue de presse & web du SNA | Scoop.it

par Emmanuelle Lequeux

L’année 2016 est décidément celle des « Pompidou Girls ». Après la nomination, en janvier, de Christine Macel, conservatrice en charge de la prospection au Musée national d’art moderne, à la tête de la prestigieuse Biennale de Venise, c’est Emma Lavigne qui a été choisie, le 13 mars, pour diriger la Biennale de Lyon, à l’automne 2017.

En voyant ainsi consacrée une autre de ses figures-clés, directrice du Centre Pompidou-Metz depuis 2015, l’institution parisienne fait un beau pied de nez à ceux qui, il y a encore peu, la craignaient belle endormie. Et impose, par ricochet, ses choix sur la scène internationale. En novembre 2015, la Pompidou Foundation, qui réunit les amis américains du musée, s’était également distinguée en mettant à sa tête l’ancienne directrice du FRAC (fonds régional d’art contemporain) Champagne-Ardenne, Florence Derieux, une globe-trotteuse passionnée que le quotidien italien La Repubblica a été jusqu’à afficher en « une » de son magazine hebdomadaire sous le titre « Madame Pompidou ». Ce trio de choc porte aujourd’hui le musée dirigé par Bernard Blistène sous les yeux du monde entier...


Lire l'article  en intégralité sur le site du Monde / édition réservée aux abonnés http://www.lemonde.fr/arts/article/2016/03/16/les-pompidou-girls-trois-femmes-puissantes-et-rayonnantes_4883682_1655012.html

more...
No comment yet.
Scooped by Syndicat National des Antiquaires
Scoop.it!

Bill Pallot aurait livré des aveux partiels - LeJournaldesArts.fr - 10 juin 2016

Bill Pallot aurait livré des aveux partiels - LeJournaldesArts.fr - 10 juin 2016 | La revue de presse & web du SNA | Scoop.it

par Vincent Noce

PONTOISE [10.06.16] - L’expert de la galerie Aaron aurait admis devant la juge, la fabrication de deux fausses chaises, revendues par la galerie Kraemer pour deux millions d’euros. L’instruction porte sur des faits d’escroquerie en bande organisée et possible blanchiment.

Bill Pallot, expert de la galerie Aaron, a reconnu devant la juge d’instruction de Pontoise le jeudi 9 juin avoir fait fabriquer deux copies de la chaise conservée au château de Versailles provenant du pavillon du Belvédère, au Trianon. Selon nos informations, il a présenté ce geste comme un jeu intellectuel, un moyen de défier les autorités du marché et de Versailles, qui n’y ont vu que du feu.

La reine avait commandé aux débuts des années 1780 huit fauteuils et huit chaises à François II Foliot pour ce pavillon, dont une seule est toujours aujourd’hui conservée à Versailles. La paire de copies émanant de Bill Pallot a été proposée en 2013 par la galerie Kraemer au château de Versailles, où le conservateur du mobilier, Gérard Mabille, a proposé de les acquérir et de les classer trésor national. Le château ne les a finalement pas achetées, notamment en raison du prix jugé trop élevé. Mais la galerie Kraemer les a vendues pour deux millions d’euros à un collectionneur étranger, qui a requis l’anonymat. Avertie des doutes sur leur authenticité, la galerie les a reprises et a remboursé son client fin 2015, selon des informations qui nous ont été confirmées par les deux parties. 

Vendredi, le parquet a précisé au Journal des Arts que les deux hommes ont été mis en examen pour escroquerie en bande organisée et éventuel blanchiment. Ces charges particulièrement lourdes motivent aux yeux de la Justice la mise en détention de Bill Pallot, afin d’éviter des concertations avec d’autres protagonistes de l’affaire. Car, selon les explications données par ce dernier, il y aurait bien eu depuis des années un trafic de mobilier XVIIIe beaucoup plus important, qui aurait été selon lui monté par des ateliers de restauration parisiens et impliquant d’autres marchands. Il nie cependant y avoir participé, assurant ne s’être livré qu’à ce seul montage autour des chaises Foliot, par goût du jeu. Son avocat, Me Emmanuel Pierrat, s’est de nouveau refusé à tout commentaire, réservant ses explications pour la semaine prochaine.

Laurent Kraemer pour sa part, qui a été laissé en liberté sous contrôle judiciaire, a proclamé sa bonne foi, en assurant que si les chaises étaient des contrefaçons elles seraient « l’oeuvre des meilleurs artisans du monde ». Une remarque qui ne plaide en tout cas pas pour la lucidité d’une des galeries les plus réputées, et les plus chères, du mobilier XVIIIe.

more...
No comment yet.
Rescooped by Syndicat National des Antiquaires from "L'Expert-Marchand"
Scoop.it!

Scandale des antiquaires: Bill Pallot et Laurent Kraemer mis en examen

Scandale des antiquaires: Bill Pallot et Laurent Kraemer mis en examen | La revue de presse & web du SNA | Scoop.it
INFO LE FIGARO - Après deux jours de garde à vue, le représentant de la galerie Aaron, et celui de la maison Kraemer auraient été mis en examen par le parquet de Pontoise (Val d'Oise).

La nouvelle devrait se répandre comme une traînée de poudre. Selon nos informations, après deux jours de garde à vue, l'expert en sièges Bill Pallot, représentant de la galerie Aaron, et l'antiquaire Laurent Kraemer auraient été mis en examen dans la soirée du 9 juin par le parquet de Pontoise (Val d'Oise). Mais Laurent Kraemer aurait été libéré sous caution. Alors que Bill Pallot aurait été placé en détention provisoire. Joint par téléphone, son avocat, Emmanuel Pierrat, ne souhaitait pas vendredi «communiquer sur son client». 

Cependant les présidents de deux organisations majeures du marché de l'art, Dominique Chevalier pour le syndicat national des antiquaires, et Frédéric Castaing pour la compagnie nationale des experts, ont aussitôt rédigé un communiqué commun: «Le Syndicat national des antiquaires (SNA) et la Compagnie nationale des experts (CNE), ayant pris acte des actions judiciaires en cours, se tiennent à la disposition de la justice. Le SNA et la CNE, n'hésiteront pas, si besoin était, à prendre les mesures internes qui s'imposent et à se porter parties civiles afin de défendre les intérêts de leurs membres.» (...)

Via Compagnie Nationale des Experts
more...
No comment yet.
Rescooped by Syndicat National des Antiquaires from "L'Expert-Marchand"
Scoop.it!

Kraemer, Pallot… de célèbres antiquaires interpellés à Paris

Kraemer, Pallot… de célèbres antiquaires interpellés à Paris | La revue de presse & web du SNA | Scoop.it

INFO LE FIGARO - Un an après les révélations sur l'affaire Lupu, soupçonné d'avoir vendu des faux meubles du XVIIIe siècle, d'autres grands marchands ont été placés en garde à vue ce mardi à Paris par l'Office central de lutte contre le trafic de biens culturels.

par Valérie Sasportas


(...) Dans ce contexte, les débats risquent d'être vifs demain, mercredi 8 juin, au Petit Palais, à Paris, où se tiennent les premières Assises de l'expertise organisées par la CNE. «J'ai été élu en novembre 2014 avec cette promesse d'organiser des assises. Mais il est vrai que les récentes affaires, comme Aristophil, les commissionnaires de Drouot et le mobilier XVIIIe les rendent plus urgentes encore. La question de l'expertise est un problème de fonds», affirmait lundi au Figaro, Frédéric Castaing, marchand et expert en autographe passionné. Il ne croyait pas si bien dire. La dernière table ronde, de 16h à 17h30, intitulée «Expert, un métier à risque», accueille, entre autres, le colonel Ludovic Ehrhart, chef de l'Office central de lutte contre le trafic de biens culturels (OCBC). Le public de professionnels et d'amateurs pourrait être tenté de lui demander des comptes.


Via Compagnie Nationale des Experts
more...
No comment yet.
Scooped by Syndicat National des Antiquaires
Scoop.it!

Guillaume Apollinaire célébré à l’Orangerie

Guillaume Apollinaire célébré à l’Orangerie | La revue de presse & web du SNA | Scoop.it
Une exposition rend hommage à ce poète et critique d’art, qui fut également l’ami et le témoin des avant-gardes au début du XXe siècle.

Juan Gris, Giorgio de Chirico, Marie Laurencin, Robert Delaunay, Henri Matisse ou Pablo Picasso sont autant de peintres qui figurent dans l’exposition « Apollinaire : le regard du poète » qui a lieu au Musée de l’Orangerie à Paris, jusqu’au 18 juillet. A travers un parcours thématique, elle couvre principalement la période où Guillaume Apollinaire (1880-1918) fut critique d’art – auteur également de nombreux calligrammes – témoignant, par sa sensibilité et son talent de découvreur, des bouleversements esthétiques et artistiques de son temps. André Breton déclarait dans les années 1950 : « Il avait pour devise : J’émerveille et j’estime encore aujourd’hui que, de sa part, ce n’était trop prétendre »
En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/arts/portfolio/2016/06/01/guillaume-apollinaire-celebre-a-l-orangerie_4930057_1655012.html#jldFOkVT6rHmK4cy.99

more...
No comment yet.
Scooped by Syndicat National des Antiquaires
Scoop.it!

François Pinault : « Un musée ne peut être un lieu où on se contente de montrer »

François Pinault : « Un musée ne peut être un lieu où on se contente de montrer » | La revue de presse & web du SNA | Scoop.it
L’homme d’affaires détaille au « Monde » les contours du musée qu’il compte ouvrir fin 2018, à la Bourse de commerce de Paris.

 

Pourquoi Paris ?

Quand, en 2005, j’ai fait le choix d’installer l’activité publique de ma collection à Venise, j’indiquais déjà que, si un jour les circonstances le permettaient, je serais attaché de toutes mes forces à m’investir dans la réalisation d’un projet en France. C’est mon pays. J’y suis attaché, je suis convaincu qu’il doit toujours jouer sur la scène internationale un rôle culturel majeur et qu’il faut en soutenir le rayonnement. Aujourd’hui, ce projet est réalisable. La maire de Paris, Anne Hidalgo, m’a proposé de m’intéresser à la Bourse de commerce, formidable bâtiment historique, au cœur de Paris, pour y installer ma collection. J’ai accepté cette proposition, et c’est avec joie que je m’engage dans ce projet. Cela ne signifie pas, je tiens à le préciser, que je me désengage de Venise. Paris et Venise constitueront le cœur d’un projet à dimension européenne, enrichi également par des expositions temporaires. C’est ainsi que, dès la fin de cette année, un ensemble important d’œuvres de ma collection sera présenté au Folkwang Museum à Essen.


En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/culture/article/2016/04/27/francois-pinault-un-musee-ne-peut-etre-un-lieu-ou-on-se-contente-de-montrer_4909700_3246.html#zfHWVQA4Woiq7c2V.99

more...
No comment yet.
Scooped by Syndicat National des Antiquaires
Scoop.it!

François Morellet éteint ses néons

François Morellet éteint ses néons | La revue de presse & web du SNA | Scoop.it

« Je vais beaucoup mieux que tous mes copains morts ! Mais il ne faut pas s’obstiner, j’arrive à la limite… Je vous tiendrai au courant ! » Ainsi se confiait le facétieux plasticien François Morellet en 2011, lors de sa rétrospectiveau centre Pompidou. Aventurier de l’abstraction, ou rigoureux rigolard comme il aimait à se définir, il est décédé dans la nuit du 10 au 11 mai, à l’âge de 90 ans. A Cholet, dans cet Anjou natal qu’il n’a jamais quitté. Aventurier, pourtant, il le fut bel et bien. Déjouant les dogmes, moquant les esprits de sérieux, inventant une œuvre dont les paradoxes n’étaient qu’apparents : à la fois mathématique et ludique, légère et insondable, aussi poétique que géométrique. « Il n’y a pas dans mon travail de vérité intouchable, on peut y mettre ce qu’on veut. Duchamp a clamé que c’était le regardeur qui faisait l’œuvre, encore une chose que ce salaud a dite avant moi ! » s’amusait-il. Même dans ses dernières années, aidé d’une canne et un peu oublieux, cet amoureux des improvisations jazz gardait ce goût pour le jeu, qu’il a porté en art à sa plus haute sophistication. « Je m’adore ! Toutes ces couillonnades chics et pas chères me plaisent beaucoup », se réjouissait-il ainsi en visitant son exposition au centre Pompidou, où ses digressions de néons brillaient de mille feux malicieux.
En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/culture/article/2016/05/11/l-artiste-francois-morellet-est-mort_4917347_3246.html#RDEiYudVemiKLKGS.99

more...
No comment yet.
Scooped by Syndicat National des Antiquaires
Scoop.it!

French antique art event hopes to attract Chinese visitors - Global Times

French antique art event hopes to attract Chinese visitors - Global Times | La revue de presse & web du SNA | Scoop.it

By Sun Shuangjie

"Welcome to Biennale des Antiquaires! If you don't come, the event will certainly be incomplete," Jean-Daniel Compain, the artistic director of Paris Biennale des Antiquaires, extended his invitation several times during an address to Chinese attendants at a recent reception at the official residence of French Consul General in Shanghai.

From May 19 to 23, Compain, together with Dominique Chevalier, chairman of the board of directors of the biennale, paid a visit to three Chinese cities - Shanghai, Hong Kong and Beijing - to promote this high-end art event to the Chinese. It is the first time the biennale, inaugurated in 1962, has promoted its event in Asia.

The 2016 biennale, organized by Syndicat National des Antiquaires, will be held at the Grand Palais in France from September 10 to 18, witnessing more than 120 top-quality exhibitors from around the world showing off their antique arts, furniture, jewelry, and horlogerie collections. The scale is much larger than the last, which hosted just 74 exhibitors.

"Asia and especially Shanghai are very important for us for a lot of reasons," Compain told the Global Times. "Chinese culture is really something amazing. We want to bring and attract more collectors, curators and Chinese buyers to Paris, because the biennale is probably the most beautiful event of its kind in the world."

In order to attract Chinese visitors, especially professionals dealing in antiques and fine arts, the biennale will introduce new services in Asia. They include flight booking and hotel reservation services, a VIP lounge and a private tour, in which visitors will be arranged in small groups to visit off-limit places in Louvre and Musée d'Orsay.

Collectors and curators

In recent years, a growing number of international dealers have become interested in the biennale, which has a highly professional team to select its exhibits. The biennale's international committee is chaired by Henri Loyrette, former director of the Louvre museum, and composed of art dealers, collectors and curators. There are also 80 experts on hand to verify the authenticity and quality of the items before they appear. This year nearly 40 percent of exhibitors were from outside of France.

There will be three significant non-selling exhibitions inside the fair. One is presented by St. Petersburg's State Hermitage Museum, featuring 40 exhibits from the 18th century that have never been shown outside the museum. Another, by French Mobilier National, features French furniture from the 20th century. Meanwhile, Fondation de la Haute Horlogerie will present a wide array of famous watches, from brands such as Cartier, Bvlgari and Piaget.

Currently there are no Chinese exhibitors at the fair other than a Hong Kong-based jewelry brand. Compain and Chevalier told the Global Times that they expect to see a growing number of Chinese exhibitors there in the future once word gets out about it in the Chinese mainland.

more...
No comment yet.
Scooped by Syndicat National des Antiquaires
Scoop.it!

Rififi dans le marché de l’art

Rififi dans le marché de l’art | La revue de presse & web du SNA | Scoop.it

par Martine Robert

Yves Bouvier a fait de l’entreprise paternelle suisse le leader mondial du transport d’œuvres d’art. Et s’est ainsi constitué un puissant réseau auprès des grands collectionneurs. Devenu marchand d’art aux marges colossales et aux pratiques contestables, il est aujourd’hui accusé d’escroqueries.

C'est un scandale à la dimension du marché de l'art : mondial. Il réunit les ingrédients d'un grand polar : un géant des ports francs, un milliardaire russe, des amis présumés douteux, l'héritière d'un des plus grands artistes du xxe siècle. Et des théâtres d'opérations aux réputations sulfureuses : Genève, Monaco, Singapour, des paradis fiscaux... Le cas Yves Bouvier, qui tient en haleine depuis des mois le microcosme, pourrait laisser des séquelles durables tant ses ramifications sont multiples. Cette personnalité atypique, mais puissante, du monde de l'art, a patiemment assemblé tous les rouages d'un système redoutable à l'aide d'une garde rapprochée, aux pratiques « très efficaces », et d'un cercle beaucoup plus large de relations d'affaires qui lui étaient toutes plus ou moins redevables... qui d'apports financiers, qui de business, qui de cadeaux.
lire la suite : http://www.lesechos.fr/week-end/business-story/enquetes/021902131160-rififi-dans-le-marche-de-lart-1219780.php

more...
No comment yet.
Scooped by Syndicat National des Antiquaires
Scoop.it!

L’affaire du faux mobilier XVIIIe de Versailles | Connaissance des Arts

L’affaire du faux mobilier XVIIIe de Versailles | Connaissance des Arts | La revue de presse & web du SNA | Scoop.it

par Guy Boyer, directeur de la rédaction

Alors que depuis trois mois courent dans Paris des rumeurs concernant plusieurs meubles français du XVIIIIe du château de Versailles, la conservation répond : « Sur la foi des plus grands experts, le château considère que ces meubles sont bons sauf preuve contraire ».
Tout a commencé au début du printemps avec le retour d’une rumeur persistante de l’existence d’un atelier de faux mobilier XVIIIe impliquant restaurateurs, intermédiaires, antiquaires et experts. Plusieurs meubles célèbres auraient été créés dans un atelier du faubourg Saint-Antoine (le quartier des ébénistes du XVIIIe à Paris) et certains d’entre eux auraient rejoint les collections nationales. Il s’agirait d’un atelier de restauration travaillant avec quelques antiquaires parisiens et qui aurait « dérapé » en réalisant des faux. En 2014, le tout nouveau président d’un des principaux syndicats d’experts avait déjà évoqué une affaire de faux meubles et le lien avec certains antiquaires du faubourg Saint-Honoré. Puis, en juin 2015, était sortie l’affaire Jean Lupu, cet antiquaire soupçonné par l’Office central de lutte contre le trafic de Biens culturels (OCBC) et par l’Office de répression de la grande délinquance financière de la police judiciaire (OCRGDF) d’avoir fait fabriquer des pièces à partir de bois anciens et les avoir fait frapper avec des estampilles d’époque. Une enquête de l’OCBC est d’ailleurs en cours. Depuis trois mois, l’affaire semble s’être déplacée sur quelques meubles de Versailles.
Il s’agirait de deux ployants de François Ier Foliot (présentés dans la Salle du Conseil), de la bergère de Madame Élisabeth (exposée dans l’appartement du capitaine des gardes au rez-de-chaussée du corps central du château), d’une chaise de Jacob (actuellement dans le studio photo du musée) et de quatre chaises de Louis Delanois (leur garniture est en cours de restauration). La paire de ployants de François Ier Foliot, acquise en mai 2012 à la galerie Aaron, fut commandée par Louise-Élisabeth de Parme, la fille de Louis XV pour orner le palais ducal de Parme. La bergère de Madame Élisabeth, la sœur de Louis XVI, provient du salon de compagnie du château de Montreuil à Versailles. Elle a été réalisée par Jean-Baptiste Boulard et a été achetée en vente publique chez Thierry de Maigret en 2011. Ornée d’un lampas bleu aux armes de Vulcain, elle a été exposée au printemps 2013 dans une exposition au domaine de Madame Élisabeth à Versailles à côté d’une autre bergère donnée au Louvre en 1958 et abondamment commentée par Bill Palot, un expert de la galerie Aaron, dans son livre sur le mobilier du Louvre paru en 1993. La chaise de Jacob est un achat de gré à gré chez Sotheby’s en 2011 et ornait jusqu’à peu le cabinet de la Méridienne au premier étage. Quant aux quatre chaises de Louis Delanois, il s’agit des exemplaires d’une série de treize, livrées à la fin de 1769 pour le salon de compagnie de l’appartement de Madame Du Barry à Versailles. Ces chaises à châssis ont été acquises en 2008 à la galerie Kraemer.
À Versailles, la conservation se veut rassurante. « Sur la foi des plus grands experts, le château considère que ces meubles sont bons sauf preuve contraire », rappelle la directrice du musée des châteaux de Versailles et de Trianon, Béatrix Saule. Il faut rappeler que les œuvres entrant dans les collections doivent d’abord passer entre les mains d’experts du mobilier XVIIIe et qu’un comité scientifique se réunit pour statuer avant leur inscription à l’inventaire du château. Signalons également qu’il ne s’agit que de quatre ensembles sur les quelque douze mille pièces de mobilier de Versailles. Il n’empêche que cette affaire est embarrassante puisqu’elle implique marchands, experts, conservateurs et qu’elle pourrait froisser certains généreux donateurs. Pour que cette affaire des faux meubles XVIIIe de Versailles puisse se terminer au mieux, il faudrait donc une présentation officielle et argumentée pour laver ce mobilier de tout soupçon.

more...
No comment yet.
Rescooped by Syndicat National des Antiquaires from La Biennale - Paris
Scoop.it!

La Biennale des Antiquaires 2016 Unveils Exhibitors List; up 30% | Artinfo

La Biennale des Antiquaires 2016 Unveils Exhibitors List; up 30% | Artinfo | La revue de presse & web du SNA | Scoop.it

BY Sonia Kolesnikov-Jessop
The Biennale des Antiquaires will take place Sep 10‑18 and organizers have unveiled the initial list of exhibitors with numbers up around 30 percent on the 2014 edition, thanks in part to the inclusion of many exhibitors of Paris Tableau, which is merging with the prestigious antiques fair (Read story here) and the first time participation of 41 new exhibitors.

Amongst the 113 exhibitors from 12 different countries, there will also be an enlarged international presence, with 41 galleries including Ana Chiclana (Madrid), Harmakhis (Brussels), Tomasso Brothers (Leeds), and Stair Sainty (London), amongst others.
 

The arrival of Paris Tableau exhibitors will also greatly raise the profile of old masters at the fair. They include Talabardon & Gautier, Jean-Francois Helm, Porcini, De Bayser, Canesso, Maurizio Nobile, Adam Willimas Fine Art, Aktis, Bob Haboldt, Sarti, P. De Boer and Amells.

The organizers have enlisted stage designer Nathalie Crinière to create the scenography of the fair. The designer has worked on exhibitions for Dior and will be working on the renovation of the Yves Saint Laurent Foundation in Paris with interior designer Jacques Grange which is just closing to reopen next year.

In a new development, the biennale will also present for the first time two non-selling exhibitions: highlights by the Hermitage Museum and from the Musée du Mobilier National.
Read more :
http://enfr.blouinartinfo.com/news/story/1378394/la-biennale-des-antiquaires-2016-unveils-exhibitors-list-up#sthash.sH5QNiOY.dpuf

more...
No comment yet.
Scooped by Syndicat National des Antiquaires
Scoop.it!

BFM Business - Chercheurs d'Art

François Laffanour, Franck Prazan, Oscar Graf, Sandra Hindman et Carolle Thibaut-Pomerantz, tous membres du SNA, interviewés par Olivier de Rincquesen dans le cadre de leur participation à Tefaf. (Extrait de 14mn)

L'intégralité de l'émission (25 mn) est disponible en replay : http://bfmbusiness.bfmtv.com/mediaplayer/video/chercheurs-d-art-the-european-fine-art-fair-la-foire-incontournable-de-maastricht-0403-769381.html

 

more...
No comment yet.
Scooped by Syndicat National des Antiquaires
Scoop.it!

Après New York, les sculptures de Pablo Picasso s’installent à Paris

Après New York, les sculptures de Pablo Picasso s’installent à Paris | La revue de presse & web du SNA | Scoop.it


Après New York, les sculptures de Pablo Picasso s’installent à Paris

Figures sculptées dans le bois recouvert de peinture, sujets en terre, modelages en plâtre, visages incisés dans des galets, maquettes en fer soudé, série d’épreuves fondues en bronze…, Picasso (1881-1973) a exploré plusieurs techniques de sculptures. Après la rétrospective « Picasso Sculpture » présentée au Museum of Modern Art (MoMA) de New York, jusqu’au 7 février, l’exposition « Picasso. Sculptures » – qui a lieu à l’hôtel Salé à Paris jusqu’au 28 août – réunit plus de 240 pièces autour d’un angle commun : celui de l’édition multiple à partir – et présentée à côté – d’une œuvre originale. Le parcours chronologique se divise en quinze sections réparties sur deux étages, des premiers modelages des années 1900 aux agrandissements en tôle pliée des années 1960, et montre que l’artiste savait jouer des matériaux, des formes et des couleurs jusqu’à conférer à chacune de ses variations un caractère unique. Virginie Perdrisot et Cécile Godefroy, commissaires de l’exposition, commentent une sélection d’images.

Voir le diaporama sur le site du Monde : http://www.lemonde.fr/arts/portfolio/2016/03/16/apres-new-york-les-sculptures-de-pablo-picasso-s-installent-a-paris_4883706_1655012.html

more...
No comment yet.